Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > NuitDebout : quel point de convergence pour les luttes ?

NuitDebout : quel point de convergence pour les luttes ?

Frédéric Lordon a dit :
« En France, quelqu’un qui dit qu’il n’est ni de droite ni de gauche est immanquablement de droite, ou finira à droite. »
 
Cette injonction des commentateurs politiques – des journalistes aux universitaires militants, des libéraux jusqu’aux marxistes – à se positionner dans les frontières dessinées par le clivage classique de la_gauche et de la_droite n’est pas anodine, elle témoigne d’une attitude et d’une volonté double :
orienter et enfermer de manière paternaliste les réflexions trans-partisanes ;

discréditer par la diabolisation ces réflexions (appel à la peur).

 
 

Tout ceci a pour conséquence de les anesthésier en donnant le sentiment qu’il existe un « cordon sanitaire idéologique » à ne pas transcender, et qui au final empêche leur réalisation ultime : l’émancipation politique, à travers un nouveau cadre de pensée plus à même de permettre au peuple de se saisir des solutions fédératrices et radicales qui le sortirait de son impuissance politique.

 
 
5
 
Penser le nouveau cadre, c’est précisément ce que j’ai essayé de faire en le représentant dans mon précédent article, où il s’agit non pas de déconstruire le clivage gauche/droite actuel mais de le mettre temporairement de côté puisqu’il enferme notre pensée politique dans un schéma moral et antagonique. Cette mise de côté n’est utile que si on formule de nouveaux clivages, utiles sur une base méta-politique, a-morale et unificatrice des luttes.
 

En géométrie, la convergence de plusieurs lignes, c’est le fait qu’elles tendent toutes vers un même point. De même que des lignes qui convergent ont toutes un point de mire, les luttes sociales qui désirent converger en ont un également, et ce point ne peut être que l’affirmation de NOTRE SOUVERAINETÉ et ce à tous niveaux : individuel, national et populaire.

 
Voilà tout ce dont nous avons besoin : des individus souverains, des nations souveraines et des peuples souverains.
La base d’un monde libre.
 

Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

107 réactions à cet article    


  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 avril 10:09

    Bonjour,
    La question centrale est bien celle de la souveraineté. C’est un ensemble de Droits régaliens dont disposent un Etat : battre monnaie, dévaluer sa monnaie, gérer son budget, contrôler ses frontières, contrôler les mouvements de capitaux, écrire ses lois, décider de la guerre et de la paix. etc.

    Ce sont ces Droits qui, depuis le Traité de Rome, ont été transférés progressivement et en cachette des citoyens, aux Institutions européennes, pour dépouiller les Etats de toute décision contraire à l’intérêt des 1%.


    La souveraineté permet, comme en Islande, de décider en fonction de la volonté des citoyens, de ce qui est bon pour l’intérêt général :
    - laisser les banques faire faillite, ce qui est interdit dans l’ UE.

    - protéger les comptes bancaires des citoyens, alors que la ponction des comptes bancaires est désormais légale en France.

    - dévaluer sa monnaie, impossible avec l’ euro d’ajuster la monnaie à la compétitivité de l’économie. C’est l’impossibilité de dévaluer l’euro qui impose la Loi El Khomri et qui envoie « l’ Etat providence aux égouts ». L’euro a été créé exprès pour cela, de manière délibérée.

    - contrôler les mouvements de capitaux, source des délocalisations et des achats du patrimoine français par des capitaux étrangers, sans que le gouvernement ne puisse s’y opposer.

    Tant que les Nuit Debout n’abordent pas la sortie de l’UE, de l’euro et de l’ OTAN, je vais bien, tout va bien .... C’est même Hollande qui le dit, alors...

    • Anthony Rêveur Anthony Rêveur 16 avril 10:32

      @Fifi Brind_acier
      Pour ma part, je suis favorable à cette triple-sortie. Cela dit j’en rajoute une quatrième : la sortie de la France de la Vème République, et la constitution d’une VIème, à rédiger par le bas et à faire valider par référendum. Sans cette 4ème sortie, la France se retrouvera entre les mains de son oligarchie nationale, et certainement pas de son peuple.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 avril 11:11

      @Anthony Rêveur
      C’est aux Français d’en décider.
      La IVe République a montré que la proportionnelle n’était pas la panacée non plus.
      24 gouvernements en 12 ans, paralysie du pouvoir, les Français ont accueilli la Constitution de 58 avec soulagement.


      L’UPR propose de modifier profondément la Constitution.
      - reconnaissance du vote blanc
      - remplacer le Conseil Constitutionnel par des Magistrats comme en Allemagne
      - referendum d’initiative populaire comme en Suisse.
      - réforme du statut de l’élu : 2 mandats, pas plus.
      - référendum pour toute réforme de la Constitution et suppression de la procédure du Congrès à Versailles.
      - interdiction des lobbies et contrôle régulier des conflits d’intérêts.
      - contrôle des financements des Think tanks
      - interdiction du cumul des mandats
      etc

      Mais pour parler de Constitution et de sortie de l’ UE, il faut arriver au pouvoir. En discuter tout en restant dans l’ UE n’a aucun sens, c’est le TFUE & le TUE qui font fonction de Constitution actuellement. Après la sortie, les Français décideront.

    • Anthony Rêveur Anthony Rêveur 16 avril 11:26

      @Fifi Brind_acier
      Votre partisianisme n’oublierait-il pas une autre option ?
      Je pense à l’option qui instaure une nouvelle République par constituante populaire où le référendum d’initiative populaire existerait, et où ensuite un groupe de citoyens pourra proposer la sortie de l’UE.

      C’est une possibilité également, tant la démocratie fait plus facilement consensus que la sortie de l’UE dans la population.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 avril 18:19

      @Anthony Rêveur
      Supposons qu’un groupe rédige une Constitution, vous pensez que Hollande, ou Juppé ou Sarkozy vont organiser un referendum pour la ratifier ??


      Une Constitution doit être approuvée par référendum par l’ensemble des électeurs.
      Sinon, « petit groupe de citoyens » qui décide à la place de toute le monde, ça s’appelle une dictature.

      Je crains que les idées de Chouard ne fassent pas consensus du tout.
      La suppression des Partis politiques et la suppression des élections, si vous arrivez à convaincre les Français que la démocratie suppose de ne plus leur demander avis, bonjour !

    • Alren Alren 16 avril 18:32

      @Fifi Brind_acier

      les Français ont accueilli la Constitution de 58 avec soulagement.

      La Constitution de 58 a inauguré le système pervers de donner un pouvoir étendu sans quasiment de contrôle à un homme, le roi-président.

      Et pour combien de temps cette dictature feutrée (n’oublions pas les ordonnances sur la sécurité sociale prises par de Gaulle et frontalement antipopulaire) ? Sept ans ! Sept ans un homme inamovible et tout puissant reste en place même s’il a déçu le peuple ! Ce n’est pas ça la démocratie … C’est tellement évident que le mandat a été raccourci à cinq ans.

      La IVe République a montré que la proportionnelle n’était pas la panacée non plus.
      24 gouvernements en 12 ans, paralysie du pouvoir,

      On peut remédier à l’inconvénient d’une absence de majorité (qui est dramatiquement faussée, très artificielle, avec le scrutin majoritaire actuel) en instituant cette règle : l’Assemblée ne peut faire chuter le gouvernement par un vote de défiance unissant pour la circonstance des groupes de députés que tout oppose (sauf l’opposition au dit gouvernement), mais doit, pour remplacer le gouvernement en place, constituer une équipe complète de ministres potentiels (ou plusieurs), chacun(e) avec sa future fonction donc.

      Les députés sont ensuite appelés à voter soit pour une de ces listes soit pour le gouvernement en cours.

      Le vote doit se faire en deux tours si aucune n’a obtenu la majorité au premier tour : ne reste en compétition au second que les deux listes qui ont obtenu le plus de suffrages au premier tour. C’est la liste qui a eu la majorité absolue au deuxième tour qui constitue le nouveau gouvernement.

      La technique doit être systématique, en particulier pour le vote de lois nouvelles : les députés ne sont alors pas appelés à voter pour ou contre un seul texte (souvent présenté par l’exécutif) mais entre des rédactions issues de ses rangs et le texte de loi en cours.

      Ainsi la nouvelle loi (qui pourra être l’ancienne maintenue) aura obtenu la majorité absolue de l’Assemblée.


    • Alren Alren 16 avril 18:34

      @Fifi Brind_acier

      les Français ont accueilli la Constitution de 58 avec soulagement.

      La Constitution de 58 a inauguré le système pervers de donner un pouvoir étendu sans quasiment de contrôle à un homme, le roi-président.

      Et pour combien de temps cette dictature feutrée (n’oublions pas les ordonnances sur la sécurité sociale prises par de Gaulle et frontalement antipopulaire) ? Sept ans ! Sept ans un homme inamovible et tout puissant reste en place même s’il a déçu le peuple ! Ce n’est pas ça la démocratie … C’est tellement évident que le mandat a été raccourci à cinq ans.

      La IVe République a montré que la proportionnelle n’était pas la panacée non plus.
      24 gouvernements en 12 ans, paralysie du pouvoir,

      On peut remédier à l’inconvénient d’une absence de majorité (qui est dramatiquement faussée, très artificielle, avec le scrutin majoritaire actuel) en instituant cette règle : l’Assemblée ne peut faire chuter le gouvernement par un vote de défiance unissant pour la circonstance des groupes de députés que tout oppose (sauf l’opposition au dit gouvernement), mais doit, pour remplacer le gouvernement en place, constituer une équipe complète de ministres potentiels (ou plusieurs), chacun(e) avec sa future fonction donc.

      Les députés sont ensuite appelés à voter soit pour une de ces listes soit pour le gouvernement en cours.

      Le vote doit se faire en deux tours si aucune n’a obtenu la majorité au premier tour : ne reste en compétition au second que les deux listes qui ont obtenu le plus de suffrages au premier tour. C’est la liste qui a eu la majorité absolue au deuxième tour qui constitue le nouveau gouvernement.

      La technique doit être systématique, en particulier pour le vote de lois nouvelles : les députés ne sont alors pas appelés à voter pour ou contre un seul texte (souvent présenté par l’exécutif) mais entre des rédactions issues de ses rangs et le texte de loi en cours.

      Ainsi la nouvelle loi (qui pourra être l’ancienne maintenue) aura obtenu la majorité absolue de l’Assemblée.


    • Ar zen Ar zen 16 avril 19:13

      @Anthony Rêveur

      Je voudrais reprendre l’image de l’Everest. Celui ci a été vaincu à de nombreuses reprises mais, à chaque fois dans les mêmes circonstances : en procédant par étapes, en installant des camps de base. Il est impossible de vaincre l’Everest en partant à son assaut directement depuis la plaine.

      Pour le retour à la démocratie (pas l’oxymorienne démocratie représentative), il faut installer les camps de base. Ceux ci s’appellent « référendum » et « initiative populaire », un peu sur le modèle Suisse. Je n’oublie pas la suppression de la procédure du congrès, évidemment.

      Je vous demande, Anthony, ce qui empêcherait le peuple de modifier tout ou partie de sa constitution en utilisant l’initiative populaire instaurée dans la constitution ? Qu’est-ce qui l’empêcherait de demander à la majorité du peuple d’installer une « constituante » ? Rien ne s’y opposerait plus. C’est la majorité qui choisirait s’il convient, ou non, de mettre en place une constituante.

      Voici un aperçu de la définition de l’initiative populaire en Suisse :

      Définition Par le biais d’une initiative populaire dont le texte est déjà rédigé ou d’une suggestion générale, vous pouvez demander une révision partielle (un ou plusieurs articles ou alinéas) de la Constitution ; une révision totale pour être proposée par le biais d’une suggestion générale. Afin qu’une initiative aboutisse, les signatures de 100’000 personnes ayant le droit de vote et qui soutiennent la proposition doivent être récoltées. Si l’initiative aboutit et qu’elle n’est pas retirée par la suite par le comité d’initiative, la modification constitutionnelle sera soumise au vote du peuple et des cantons. Pour être acceptée, elle doit obtenir la majorité du peuple et des cantons (on parle aussi de « double-majorité »).

      Le Conseil fédéral et l’Assemblée fédérale peuvent notamment opposer un contre-projet direct (généralement plus modéré) à l’initiative au niveau constitutionnel ou un contre-projet indirect au niveau légal.

      Si l’initiative populaire (ou le contre-projet direct) est approuvée en votation, le Parlement doit alors, dans la plupart des cas, élaborer une loi d’application sur la base de ces nouvelles dispositions constitutionnelles. Si un contre-projet indirect est opposé à l’initiative populaire, le comité peut décider de retirer son initiative sous la condition que le contre-projet entre en vigueur, soit parce qu’aucun référendum n’a été demandé ou, si un référendum contre la modification de la loi en question venait à être lancé, qu’il soit rejeté en votation populaire.

      Pas d’initiative législative fédérale Au niveau fédéral, vous pouvez, par le biais d’une initiative populaire, demander une modification de la Constitution et pas la révision ou l’introduction d’une nouvelle loi fédérale. La demande de modification d’une loi, appelée « initiative législative », est par contre possible dans plusieurs cantons (voir plus bas).

      Qui peut lancer une initiative populaire ? Une initiative populaire peut être lancée par tous les Suisses et les Suissesses ayant le droit de vote – Suisses et Suissesses de l’étranger inclus.

      Comment lancer une initiative populaire ? Vous devez tout d’abord constituer un comité d’initiative, composé de 7 personnes ayant le droit de vote au niveau fédéral au minimum, et de 27 au maximum. Le comité rédige le texte de l’initiative (qui peut être une proposition conçue en termes généraux ou celle d’un projet définitif rédigé) en allemand, français ou italien, assorti d’un titre. Le texte est soumis à la Chancellerie fédérale, qui le traduit dans les autres langues officielles. Le comité soumet ensuite à la Chancellerie fédérale un modèle de liste pour la récolte de signatures et une déclaration écrite de ses membres, par laquelle ils attestent irrévocablement leur qualité de membre du comité d’initiative. La Chancellerie fédérale contrôle si le titre de l’initiative populaire ainsi que les listes de signatures respectent les exigences légales, et rend une décision sur cet examen préliminaire. La décision est publiée dans la Feuille fédérale. À partir de ce moment-là, le comité a 18 mois pour récolter au moins 100’000 signatures, les faire valider par les communes (voir ci-dessous) et les déposer à la Chancellerie fédérale. Comme l’expérience a démontré que toutes ne seront pas forcément valables, il est conseillé d’en récolter plus de 100’000. Le contrôle de la validité des signatures par les communes peut prendre du temps ; veuillez vous y prendre suffisamment à l’avance et envoyer les signatures de manière régulière afin de respecter le délai impératif de 18 mois. Une initiative populaire a abouti si au moins 100’000 signatures sont validées par la Chancellerie fédérale. La votation populaire sur l’initiative n’intervient pas tout de suite : il peut en effet s’écouler plusieurs années entre le dépôt de l’initiative et l’organisation du vote populaire.

      Pour plus d’info :

      https://www.ch.ch/fr/initiatives-referendums-en-suspens/


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 avril 19:42

      @Alren
      Ces discussions sont très intéressantes, mais ne sont pas prioritaires. Les Députés ne votent plus que 20% des lois, 80% sont d’origine européenne. Tant que les décisions essentielles seront prises au niveau européen, vous pouvez rêver de tous les systèmes que vous voulez, comme le font les Nuit Debout, la démocratie continuera à faire défaut.


      La priorité, c ’est la sortie de l’ UE, pour que les décisions soient prises en France, pour que les élus rendent des comptes aux Français et pas à la Troïka.
      Aujourd’hui dans l’ UE, de qui Hollande reçoit des ordres ? De la Commission européenne.
      A qui Hollande rend des comptes ? A la Commission européenne et pas aux Français.

      C’est pour cela qu’il a menti, comme Sarkozy et les autres avant lui.
      Son pouvoir, il ne le tient pas des Français, mais de décideurs extérieurs à la France qui l’ont promotionné par les médias. Les Gouvernements ne sont plus que des Gouverneurs de provinces dans un système colonial. Et le premier souci de tous les peuples colonisés, c’est de se libérer.

    • Alren Alren 17 avril 17:55

      @Fifi Brind_acier

      Pardon de ne pas l’avoir précisé, dans mon esprit cette révolution dans l’élaboration des lois et la désignation des gouvernements de la France avait lieu APRÈS la sortie de l’UE, bien entendu !


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 avril 23:11

      @Alren
      Merci, ce qui va sans dire, va encore mieux en le disant !


    • fred.foyn Le p’tit Charles 16 avril 11:04
      Il n’y a pas de « vergence »...mais que des cons...peut être.. ?

      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 avril 11:22

        @Le p’tit Charles
        Allons, je vous ai connu mieux inspiré, vous pensez que les Français sont contents de leur classe politique et des ravages sociaux ? Les Nuit Debout listent tous les problèmes qu’ils ont sur la patate, et qui sont ceux de la majorité des Français. Des centaines d’articles relayent leurs réflexions.


        Tant qu’ils en restent là, tout va bien, c’est la pression qui sort de la cocotte minute.
        Mais faudrait pas qu’ils se mettent en tête de parler de souveraineté, ni de sortir de l’ UE..., là, ça craint !


        Il suffit de lire les déclarations anti Brexit du FMI, de Martin Shulz et autres Mamamouchis de l’ Empire, pour comprendre où est la ligne jaune/rouge à ne pas dépasser.

        Les Anglais qui ont tous reçu la prose de Cameron, mais pas celle des pro Brexit.
        Les pro Brexit renvoient à Cameron sa prose par la poste ... !
         Retour à l’envoyeur !


      • fred.foyn Le p’tit Charles 16 avril 12:56

        @Fifi Brind_acier...Bonjour Fifi..Je vois que vous êtes les deux pieds dans la même chaussure..celle de la désinformation ou la réalité déformé...Ce « machin » est un épi phénomène que le pouvoir récupère..si si ils sont récupérés par la gauche, mais comme la plupart de ces rassemblements, les gens ne le savent pas...C’est le propre de l’homme que de se faire avoir dans les grandes largeurs depuis des milliers d’années...Bonne journée...


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 avril 18:21

        @Le p’tit Charles
        Vous m’avez mal lue, je n’ai pas qu’ils n’étaient pas récupérés, j’ai dit que leurs sujets de mécontentements sont réels et sont les mêmes que ceux de la population.


      • fred.foyn Le p’tit Charles 17 avril 07:56

        Vous venez de découvrir une réalité qui dure depuis des dizaines.. ?


      • l'Ane Artiste l’Ane Artiste 17 avril 08:53

        @Le p’tit Charles + fifi
        Il me semble que vous allez un peu vite en besogne. Vous parlez déjà de récupération mais qu’est ce qui vous permet de l’affirmer ???


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 avril 09:03

        @Le p’tit Charles
        Je n’ai rien découvert du tout. L’UPR depuis 9 ans explique que l’ UE bosse exclusivement pour les 1% depuis toujours, et que les Traités européens interdisent aux Gouvernements de défendre l’intérêt général.


        Je fais simplement remarquer à tous ceux qui disent que les Français sont contents et sont des veaux, que ce n’est pas exact. Ils sont en colère, et la classe politique les prend pour des imbéciles, ce qui n’est pas exactement la même chose.

      • fred.foyn Le p’tit Charles 17 avril 09:11

        @Fifi Brind_acier...Votre UPR est une arnaque politique de plus..qui ne représente RIEN..vous le savez bien..C’est très facile de dire le contraire des gounvernants pour tenter d’exister..La classe politique le fait depuis des milliers d’années..« Moi je ferais mieux » comme dirait les autres..des mots vides de sens que personne de sensé ne prend au sérieux..Arrêtez donc de faire la claque pour ce « miteux-politichien » qui profite ça et là des tribunes dans les « petits » médias pour son EGO.. !


      • fred.foyn Le p’tit Charles 17 avril 09:14

        @l’Ane Artiste...bonjouet..Si vous n’êtes pas capable de voir la réalité le mieux est d’aller au café du commerce pour soutenir la « serveuse de pastis » et d’acheter le dernier cd de « Renault-Twingo » comme ça il pourra boire jusqu’à plus soif.. !

        bonne journée...

      • l'Ane Artiste l’Ane Artiste 17 avril 14:01

        @Le p’tit Charles
        Vous me parlez de café du commerce, de serveuse de pastis ect
        Mais vous ne répondez pas à la question ! Donc je vous la pose à nouveau : Qu’est ce qui vous permet d’affirmer que ce mouvement est récupéré par le pouvoir ?
        Répondez svp sans utiliser de faux-fuyant cette fois


      • fred.foyn Le p’tit Charles 17 avril 15:51
        @l’Ane Artiste...D’abord le soutien de partis politiques de gauche de préférence.. (si si) et la visite de seconds couteaux le soir pour ne pas être reconnu..se mêlant à la foule pour parler et dire des conneries (normal ils viennent du régime -mafieux au pouvoir)
        Vous devriez lire la presse de notre beau pays...ils en parlent TOUS... !
         

      • fred.foyn Le p’tit Charles 17 avril 15:56

        @l’Ane Artiste....mais vous préférez faire le fanfaron qui sait tout et rien à la fois...un bouffon du Dimanche..cocu de la raie-publique et pas content d’avoir voter à gauche (si si) Des comme vous hélas qui foutent la France dans le trou... !


      • l'Ane Artiste l’Ane Artiste 17 avril 20:30

        @Le p’tit Charles
        Et hop, ça dérape, et à défaut d’argumenter sérieusement (ex citer des sources) ça déballe toute sa haine de l’autre.
        Pourtant à lire vos propos, vous m’avez l’air franchement révolté aussi.
        Je me demande quel obscur parti va vous récupérer ?!
        Celui qui traine au bistrot du commerce ??? smiley
        Aller ! on lève le bras bien haut...pour trinquer bien sûr.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 avril 23:14

        @l’Ane Artiste
        Lisez donc l’appel du 8 Avril « Nuit Debout », il est fait explicitement référence aux Printemps arabes.
        Faites vos recherches sur la question, et vous verrez bien !


      • l'Ane Artiste l’Ane Artiste 18 avril 01:49

        @Fifi Brind_acier

        Et alors ça change quoi ? ça serait mieux s’ils faisait références aux Décembristres de 1825 ou aux communards de 1871 ? Ce que je vois c’est que ce mouvement se mobilise et occupe les places publiques pour dénoncer la même chose que vous dans le fond : la précarité, l’injustice sociale, la politique fourbe, les lobbys surpuissant etc
        Personnellement je me garderai bien de les critiquer. Je préfère encore m’associer à leur « raz le bol »
        Quant à mes recherches elles sont actuellement centrées sur l’histoire des Révoltes et c’est l’actualité qui m’y pousse.

        Au fait, avez-vous entendu parler de ce patron breton qui c’est fait viré en 5mn ? Les salariés se sont mis en grève pour le soutenir.
        http://www.lepoint.fr/economie/patron-vire-en-5-minutes-le-gouvernement-ne-me-soutient-pas-15-04-2016-2032628_28.php

        Sinon il y a celui là aussi mais bizarrement les salariés ne se mobilisent pas ! Certainement à cause de la prime qu’il a perçue (sic)
        http://www.liberation.fr/evenement/2005/04/22/prix-carrefour-un-pdg-vire-vaut-2514-ans-de-smic_517303


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 avril 07:17

        @l’Ane Artiste
        Je ne nie pas du tout le mécontentement profond dont Nuit Debout est l’expression. Mais j’ai des doutes sur la spontanéité de ces rassemblements. Faire référence aux Printemps arabes n’a aucun rapport avec l’histoire du mouvement ouvrier. Le plus visible, c’est la récupération par des organisations euro-atlantistes. Varoufakis a été ovationné.


        Quand il dispose de plus de 5 minutes pour s’exprimer, voici ses analyses :
        « Varoufakis : Que voulons-nous faire de l’ Europe ? »

      • l'Ane Artiste l’Ane Artiste 18 avril 10:58

        @Fifi Brind_acier
        Que voulez vous que je vous dises Fifi ?
        Chaque solution engendre un nouveau problème et chaque problème on trouve une nouvelle solution qui engendrera elle même un nouveau problème ect ect
        Dans le film « Merci Patron » LVMH a délocalisé son usine en Roumanie et le directeur parlait de la ré-délocaliser en Grèce parce que la Roumanie n’était plus rentable. A ce rythme là elle va bientôt revenir en France.
        Tant qu’il y a de la vie il y a de l’espoir et tant qu’il y a de l’espoir...
        Là je suis en train de lire « L’homme révolté » mais le prochain sera le Mythe de Sisyphe (merde encore les grecques)  smiley


      • Albert123 16 avril 11:26

        « En France, quelqu’un qui dit qu’il n’est ni de droite ni de gauche est immanquablement de droite, ou finira à droite. »


        c’est tout ce qui discrédite ce mouvement nuit debout, d’avoir préserver le clivage surréaliste et suranné droite / gauche et d’en faire une ligne de vertu pour néo puritains.

        sa tendance à l’ostracisation de l’autre, son sectarisme idéologique, son caractère résolument stalinien et l’agressivité de ses militants fascistes qui s’ignorent, représente tout ce que je rejette.

        D’ailleurs Lordon n’a t’il pas dit que puisque électoralement la gauche était morte il en était fini du temps de la démocratie.

        c’est tellement révélateur ce comportement de celui qui sachant qu’il ne peut gagner la partie détruit le jeu pour que personne ne gagne.

        Lordon par la même, perd son statut d’intellectuel qui survole la pensée unique pour en devenir un énième porte parole.

        je conchie ce mouvement pour ce qu’il est : un ramassis d’adulescents égocentriques et narcissiques qui se donnent une vertu qu’ils n’auront jamais.

        • Olivier Perriet Olivier Perriet 16 avril 11:32

          @Albert123

          J’ai bien peur que vous n’ayez entièrement raison.

          Des réflexions sur le sacro saint clivage gauche droite telle qu’analysée par l’article participent bien du pourrissement de notre vie politique


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 16 avril 18:30

           @Albert123
          C’est vrai et faux à la fois. Il y a bien une Gauche et une Droite. Cela se voit de moins en moins, puisque les Partis politiques européens appliquent tous les choix économiques qui conviennent aux 1%.


          Mais dans l’ histoire de la France, il y a eu provisoirement alliance pour libérer la France et la reconstruire, c’était le Conseil National de la Résistance, organisé par les Communistes et les Gaullistes. Dont est issu le modèle social français.

        • Albert123 17 avril 17:56

          @Fifi Brind_acier

          « Il y a bien une Gauche et une Droite. »

          « c’était le Conseil National de la Résistance, organisé par les Communistes et les Gaullistes. Dont est issu le modèle social français. »

          et vous résumez parfaitement par ses 2 phrases mon opinion, si la droite et la gauche, 2 sales gosses, s’affrontent c’est sur des broutilles qui n’apportent rien ou pire bloquent toute forme d’évolution, et c’est bien quand les personnes de bonne volonté (bref des adultes et des Hommes) mettent de coté leur idéologie par essence sectaire qu’ils arrivent à fonder quelque chose de durable.

          dès lors qu’attendre d’un mouvement ouvertement antidémocratique qui visiblement tout autant que les médias mainstream possède lui aussi une liste noire d’infréquentables.

          ce faisant j’aimerais bien y avoir accès à cette liste, histoire de rigoler un peu plus (avant de pleurer si ce mouvement aboutit à quoi que ce soi) 

        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 avril 23:19

          @Albert123
          Ce que redoute le plus la classe politique, c’est que les Français s’unissent provisoirement pour les virer et sortir de l’ UE. Pour éviter cela, ils divisent à tour de bras, tous les sujets de sociétés conviennent, plus ils sont clivants, mieux c’est.


          Ils allument aussi des contrefeux, en proposant des alliances droite- gauche.
          Mais qui ont une toute autre finalité, c’est de mieux appliquer les décisions européennes, et pas du tout de nous sortir de l’ UE .

        • Aristide 16 avril 12:16

          C’était coloriage avant hier soir ?


          • Danièle Dugelay Danièle Dugelay 17 avril 01:30

            @Aristide
            « Mais si il y a bien ... » Vous connaissez cette déclaration de la 2ème fortune du monde. L’exploitation de l’homme par l’homme est née avec le premier capital. Tant qu’un salarié produira une valeur ajoutée et qu’un employeur ne la lui remboursera pas intégralement, il y aura conflit d’intérêts entre les deux, chacun voulant tirer la couverture à soi au maximum. De plus, il ne faut pas oublier la subordination du travailleur envers son patron. En ce moment, c’est ce dernier qui tire de plus en plus la plus grande surface avec le soutien du gouvernement, lui-même volontairement subordonné à l’UE et l’Oligarchie. La lutte des classes, nous sommes en plein dedans avec la loi Travail. Aussi, les notions de Droite et Gauche existent bien et elles permettent de mieux situer un candidat sur l’échiquier politique.

            A moins de considérer que « la propriété, c’est le vol », personne n’est obligé de donner une valeur morale aux termes Droite et Gauche en politique. Il s’agit là d’un jugement personnel. Ceux qui n’ont pas une conscience de l’existence des classes vous diront :« Il faut bien un patron et le mien est très gentil » (paternaliste), « Il faut bien des riches pour faire marcher l’économie », « Merci aux entreprises : ce sont elles qui créent les emplois » etc... J’ai même connu « Moi, je vote à droite parce que cela fait bien ». Ces gens-là ne sont pas méchants, ils ont juste besoin qu’on leur explique.

            Ah, une précision, le pouvoir du Président a pris de l’importance en 1962 quand il a été décidé qu’il serait élu au suffrage universel. 


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 avril 07:22

            @Danièle Dugelay
            Ma question est simple : voulez-vous sortir de l’ Union européenne ??
            Pour sortir de l’ Union européenne légalement, il faut rassembler plus de 50% des votants. Il n’est pas possible de rassembler largement sur un projet clivant.

            Les Communistes l’avaient parfaitement compris, quand ils ont entrepris de rédiger le programme du CNR avec les Gaullistes. C’est un programme de consensus.


            Le communisme, le tirage au sort, l’anarchisme, une 6e République, etc, ont tous leurs mérites respectifs, mais ils ne peuvent rassembler largement.

            Si l’ UPR a choisi un copié/coller du programme du CNR, c’est qu’il est toujours aussi rassembleur.
            En proposant des solutions qui ne rassemblent pas, vous divisez les Français, et vous les rendez politiquement impuissants.

          • aldous II aldous II 16 avril 17:46

            Le problème de nuit-début ce l’objectif la France c’est une nation soumise à AIPAC, CRIF, OTAN ET Wall Streets, FMI, les banques etc. la publicité mondiale qui est dominé par AIPAC : Donc le maitre ce ne pas hollande ce NATO OTAN, Washington. Donc votre plainte n’est contre personne que des fantômes. Car le patron se trouve en Amérique et non ici en France, difficile à comprendre mais depuis 1913 l’Amérique avec ces deux guerres mondiales a colonisé l’Europe, seule De Gaulle a tenu tête, raison pour laquelle depuis de Gaulle vous êtes de pire en pire, sans relâche. Donc pour libérer la France ce avec les peuples américains le 99%. AIPAC est le patron de Israël le quelle extorsion la France, par le CRIF etc., le casseur ce ou le CIA, le Mossad le lycra ou autre entente usa, comme l’Ukraine le printemps arabe même technique même numéro inciter le gouvernement à agir violemment et vous A commencer la guerre civile pas pour vous mais pour AIPAC Amérique, Israël nato OTAN. Donc réfléchissez bien avant d’agir. Exemple 1789 80% de français sans savoir ni lire ni écrire. Le résultat NAPOLEON de la barbarie et l’empereur, donc la démocratie fantôme, puis la révolution industrielle encore de l’esclavage la démocratie fantôme version 1800 -1900 AIPAC Israël holocauste et 2 guerres mondial simple l’Europe est une esclave du capitalisme AIPAC américain. Donc voilà qui vous oppressé, ce ne pas ni HOLLANDE NI JUPE, cet AIPAC NATO OTAN WASHINGTON, qui oppressé consécutivement les américains aussi laquelle 99% son de victimes comme vous nous, moi. Simple donc réveillez-vous et libère la France et ne la cassé pas comme ISIS a fait en Syrie.

            o  Méthode unisse vous avez les américains 99% avec un grand écran puis le web net vidéos.


            • César Castique César Castique 16 avril 18:29

              « En France, quelqu’un qui dit qu’il n’est ni de droite ni de gauche est immanquablement de droite, ou finira à droite. »


              Ça me paraît tout à fait normal. Quand on ne se sent réellement ni de gauche ni de droite, on est pratiquement immunisé contre le chimérisme de gauche.

              • Clofab Clofab 16 avril 19:15

                Malheureusement, tous les « manifestants » qui dorment debout depuis 10 jours, revendiquant La Révolution, le changement des politiques, une vraie démocratie, et tout et tout.... Ces pauvres gugus voteront en 2017 pour un (pseudo) socialo ou un (pseudo) droite qui n’ont fait que plonger notre France dans le chaos depuis des années qu’ils sont au pouvoir,

                Il est donc à peu près certain que rien ne changera en 2017. Manifestants, rentrez chez vous, vous n’êtes pas crédibles !
                N’oubliez pas de voter pour Ali Juppé ou e-Macron (la nouvelle coqueluche des merdias Français Propagande oblige).


                 

                • Le421 Le421 16 avril 19:37

                  @Clofab
                  60 ans au mois de Juillet.
                  60 années que je vois la droite (assumée ou faux-cul) diriger ce pays.
                  Que nous propose t-on ?
                  De voter à droite (PS), à droite (LR) ou à droite (FN).
                  Alors, vous savez pas ??
                  1er tour, Mélenchon, sans l’ombre de la moindre hésitation.
                  2ème tour ?? Je réserve le DR400 et mes chers parents, je vole !!
                  Qu’ils aillent se faire fout.. !!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès