Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Opaque transparence

Opaque transparence

Dans la bouche de nos dirigeants, le mot transparence est devenu une sorte de formule magique. A force de l'employer, on se demande comment se fait-il qu'il existe encore des zones d'ombre dans notre monde...

En lisant la presse ces derniers jours je suis tombé sur deux articles traitant tous les deux de la transparence. Par ordre d'apparition entre mes mains, le premier, paru dans le dernier Marianne (édition du 12 au 18 mars 2011) est signé de Paul Jorion qui s'attaque au dogme libéral de la transparence des marchés. Il revient ainsi sur la crise financière des subprimes et rappelle que face à cette situation les autorités opposaient plus de transparence aux appels à plus de réglementation. Et comme il le démontre dans son exposé la transparence est un concept à géométrie variable alors que la réglementation pose des limites contraignantes. Tout en assurant établir plus de transparence, les pouvoirs publics ont souvent opposé leur veto à communiquer certaines informations. Paul Jorin rappelle le cas du plan de sauvetage du système financier américain (le Trouble Assets Relief Plan) pour lequel les autorités américaines ont refusé de dévoiler l'identité des bénéficiaires et les montants accordés. Il faudra une loi deux ans plus tard, la loi Dodd-Frank pour qu'elles se plient à cet exercice. La raison du refus tenait à leur volonté de ne pas fausser les règles de la concurrence en dévoilant le nom des établissements financiers en difficulté.

L'autre occasion de croiser ce mot "transparence" c'est à la lecture des Inrocks du 18 mars. C'est en effet le mot choisi dans les pages Actu. Quelques lignes pour montrer qu'en général, plus on nous parle de transparence, plus on cherche à nous masquer des choses. Et il suffit de faire attention à l'actualité de ces derniers jours. Face à la hausse des prix de l'essence on appelle à plus de transparence sur les prix. La meilleure réponse après la crise du Mediator, plus de transparence à l'agence du médicament. Alors même que l'on a créé une commission de la transparence au sein de la Haute autorité de santé il y a quelques années pour surveiller la fixation des prix des médicaments. En fait ce mot de transparence est devenu le meilleur moyen pour nos gouvernants et les milieux économiques et financiers qui leur sont proches, de repousser la réelle résolution d'un problème. On invoque ce mot pour donner l'impression de prendre en compte le problème, d'apporter une solution. Cela évite de créer de nouvelles contraintes pour les acteurs économiques. Et il sera facile, quelques années plus tard, de ressortir à nouveau ce concept face à un nouveau problème. Et surtout, quand on ne veut pas jouer la transparence de manière totale on peut toujours invoquer la raison d'Etat ou un autre argument pour s'affranchir de la promesse de transparence.

En fait, dans la bouche de ceux qui nous gouvernent, la transparence est un concept bien opaque.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • Cocasse cocasse 23 mars 2011 10:22

    La transparence, c’est comme une vitre blindée bien nettoyée.
    Tu vois tellement bien au travers, que tu te la prend dans la gueule, si tu marches dans sa direction.
     smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

JoyDivision93


Voir ses articles







Palmarès