Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Orelsan est un mec bien

Orelsan est un mec bien

L’affaire Orelsan est moins anodine qu’il n’y paraît. Et ses conséquences potentielles sont d’une gravité extrême, qui devrait inquiéter l’ensemble des acteurs du monde culturel.
La confusion généralisée entre critique artistique, phénomène sociologique et portée éthique est symptomatique d’une société crispée et embarassée par ses idéaux. Quelle que soit la qualité réelle ou supposée de la création (pour ne pas dire "oeuvre") d’Orelsan, il convient de ne pas se méprendre et de reconnaitre, quand il le faut, une activité humaine ancestrale : s’oublier, se dissoudre et se faire miroir de maux collectifs plus profonds.

Je n’ai jamais été fan du rap français contemporain, je suis de ceux qui regrettent la grande époque de NTM et d’IAM, cette prise de conscience massive de l’existence des banlieues. Je me considère néanmoins comme un mélomane : j’aime autant la musique baroque que la musique concrète, le bruitisme japonais, l’indie rock, le post punk, le rock indus, etc. J’adore les clips aussi : les naïfs, les violents, les comiques, les tragiques. De là à prétendre à une expertise... Mais parfois, il FAUT s’exprimer.

Sur le plan artistique, je trouve la musique d’Orelsan un peu trop "boîte-à-rythmique" et ses textes manquent encore un peu de profondeur, c’est trop jeune, trop "gamin". Le clip de "Sale P*te" est à mes yeux pathétique, mais pas pour les raisons souvent avancées.

On y voit un jeune homme un peu paumé et frustré, qui tourne des vidéos dans sa piaule chez ses parents, et en proie à la colère face à une copine sans charme particulier. Il boit du whisky de mauvaise qualité en tapant sur un PC qui a des allures de tondeuse à gazon. Oui, Orelsan est attendrissant. Le genre de mec qui ne ferait pas de mal à une mouche comme on dit. Un mec qui exorcise ses démons par la catharsis.

En créant, en produisant de la culture, il noie dans l’œuf sa violente pulsion de destruction de l’autre. Nous avons tous des pulsions violentes. Si tout le monde s’adonnait à la catharsis et savait reconnaître celui qui la pratique, on ne s’en porterait que mieux. On dirait alors simplement à Orelsan : "t’en fais pas, t’en recontreras d’autres, en vieillisant tu t’y prendras mieux avec les femmes, tu es un peu "maladroit" pour l’instant, etc".

Ce qui est nettement moins attendrissant, c’est la démesure des réactions féministes et de ceux qui se sentent obligés de les suivre. On se croirait dans une société incapable d’ironie, de distance critique, d’empathie. On commence par censurer Orelsan, puis il faut entamer un autodafé d’envergure industrielle : Céline, Sade, Bataille, Sollers, Houellebecq, Baudelaire, Catherine Millet, Maupassant (ce Bel-Ami, quel salaud !), Molière ? (quel fasciste ce Don Juan !). Tous les écrits pornographiques aussi. Il va bien falloir un millier de fonctionnaires pour recenser les œuvres cathartiques. Combien ça va coûter aux contribuables, ça encore ?

Car, au fond, que fait Orelsan ? Il essaie d’enfiler le costume du gangster maquereau armé d’un gros Magnum et roulant en Hummer. Pourquoi ? Il veut plaire, il veut connaitre le sentiment amoureux. Il veut séduire la frange de la population féminine qui aime les vieux canons de la virilité : agressivité, musculature, argent, rolex. Oui, des femmes comme ça, il y en a. Pas trop mon genre mais ce n’est pas le problème. Certaines le sont en connaissance de cause et assument ne pas aimer le genre métrosexuel urbain. D’autres, il est vrai, sont aliénées et souffrent d’un imaginaire tout empreint des stigmates de la domination masculine.

C’est que nous luttons tous avec nos composantes féminines et masculines. On les assume plus ou moins bien. Le masculin dominant est guerrier, agressif, violeur, maquereau, fascisant. Le féminin dominant est psychorigide, embarrassé par son rôle dans la fonction reproductrice, empathique jusqu’à l’inquisition, consensuel jusqu’à l’extrême. On a tous en nous, hommes comme femmes, ces atomes qui vibrent et qui s’agitent. Nous les maîtrisons plus ou moins bien. Une chose est sûre : la modération passe par la reconnaissance de ces pulsions profondes. La catharsis est l’un des moyens à notre disposition. Ne l’oublions pas.

Enfin, rappelons que la domination féminine n’est pas plus souhaitable que la domination masculine. C’est juste que nous ne savons pas encore la reconnaître quand elle tend à l’hégémonie. Soyons plus attentifs à nos pulsions, catharsisons, mais ne cédons pas face à la censure.


Moyenne des avis sur cet article :  2.93/5   (58 votes)




Réagissez à l'article

46 réactions à cet article    


    • chmoll chmoll 3 avril 2009 10:21
      Orelsan est un mec bien p’t’ètre que je m’trompe,a mon avis il savait trouver les mots juste pour s’exprimasier

      • Marcheg Arvor Marcheg Arvor 3 avril 2009 10:37

        Mort de rire, Seul les NTM et consors ont le droit de traiter les femmes de "sale p^te", quand il s’agit d’un Française de souche, c’est un scandale national : Continuez !


        • zelectron zelectron 3 avril 2009 14:29

          Comment peut-on être profondément Gaulois et arborer les armoiries de Pierre 1er roi de Serbie ?
          ...à moins d’être de la famille.


          Ceci étant ne vous trouvez vous pas incongru d’y mêler un godelurot ?


        • zelectron zelectron 3 avril 2009 21:04

          @Marcheg Arvor
          le commentaire ci-dessus s’adresse à vous.


        • pigripi pigripi 3 avril 2009 11:12

          "Nous avons tous des pulsions violentes. Si tout le monde s’adonnait à la catharsis et savait reconnaître celui qui la pratique, on ne s’en porterait que mieux."

          Avec ce genre de raisonnement, pourquoi empêcher Le Pen de s’exprimer, pourquoi s’offusquer des écrits des néo-nazis et de toutes les catégories de personne qui, au nom de la liberté d’expression, insultent, calomnient, appellent à la haine et au meurtre ?

          L’auteur, certainement spécialiste confirmé des comportements humains ;-(((, se permet de trancher sur les vertus apaisantes et équilibrantes de la catharsis alors que les psychiatres, les psychologues, les sociologues et les comportementalistes en sont encore à s’interroger sur les effets de la diffusion des modèles et des représentations de la violence (y compris les violences sexuelles), non seulement sur le cerveau des jeunes enfants mais aussi sur celui des adultes.

          La catharsis selon l’auteur ne semble pas vraiment éfficace puisque en France, une femme est violée toutes les deux heures, que des milliers de femmes sont victimes de violences conjugales et que des dizaines en meurent chaque année...que 30% des hommes détenus dans nos prisons le sont pour délits et crimes sexuels ...


          • faxtronic faxtronic 3 avril 2009 11:24

            "Avec ce genre de raisonnement, pourquoi empêcher Le Pen de s’exprimer, pourquoi s’offusquer des écrits des néo-nazis et de toutes les catégories de personne qui, au nom de la liberté d’expression, insultent, calomnient, appellent à la haine et au meurtre "

            ben justement, ton article de l autre cote est tout aussi con et debile que d empecher Lepen de s exprimer, que de soffusquer des ecrits neo nazis ou trostkyste, ou que d enfermer des gens pour ce qu ils disent. Cela me fait penser a ce connard qui a ecrit un article pour se scandaliser des propos de Lepen.

            Car empecher de dire n a jamais resolu ne empecher quoique ce soit. Au contraire, cela devient cool alors de braver les interdits, et cela streilise les discussions et bloquent les situations.

            Qu est ce que tu pense de ces connards qui empechent tout discussions sur le canabais sous prextes qu il est interdit de parler du cannabsi car on en feriat alosr l apologie.

            Vous n etes que des moralistes effarayes par la liberte, des esclaves socialos quoi


          • faxtronic faxtronic 3 avril 2009 11:26

            neanmoins je trouve les textes de ce rap complement tare et ridicules, mais tout auant que vos delires anti males. Vous n avez pas de fils ou de pere pour le traiter ainsi de tous les noms.

            A oui mais je sais : Tous des cons sauf papa.


          • ecophonie ecophonie 3 avril 2009 12:09

            Merci Faxtronic pour cette mise au point.

            @Pigripi :
            Vous reprochez à l’auteur de trancher sur les effets bénéfiques de la catharsis alors que les spécialistes "en sont encore à s’interroger sur les effets de la diffusion des modèles et des représentations de la violence, non seulement sur le cerveau des jeunes enfants mais aussi sur celui des adultes", la catharsis consiste à exprimer pas à recevoir un modèle.
            Qui vous dis que l’auteur n’est pas un spécialiste des comportements humains ? l’êtes vous plus que lui ? Faut il une toge, une barbe blanche pour parler de catharsis ?
            C’est trop demandé de vous dire que ce texte est le fruit d’une expérience personnel écrit par un artiste (je me fous de votre appréciation personnel de cet artiste en particulier, comme tout le monde ici devrais s’en foutre mutuellement d’ailleurs car ce n’est pas le propos) et pas un discours de président d’association pour l’élimination de la femme ?

            Vous appelez à la censure de cette chanson, à la censure de JM le Pen, vous parlez de néo nazis comme ça de but en blanc, vous prenez les gens pour des débiles en somme. Dois on vous coller un procés ?


          • ecophonie ecophonie 3 avril 2009 12:09

            Merci Faxtronic pour cette mise au point.

            @Pigripi :
            Vous reprochez à l’auteur de trancher sur les effets bénéfiques de la catharsis alors que les spécialistes "en sont encore à s’interroger sur les effets de la diffusion des modèles et des représentations de la violence, non seulement sur le cerveau des jeunes enfants mais aussi sur celui des adultes", la catharsis consiste à exprimer pas à recevoir un modèle.
            Qui vous dis que l’auteur n’est pas un spécialiste des comportements humains ? l’êtes vous plus que lui ? Faut il une toge, une barbe blanche pour parler de catharsis ?
            C’est trop demandé de vous dire que ce texte est le fruit d’une expérience personnel écrit par un artiste (je me fous de votre appréciation personnel de cet artiste en particulier, comme tout le monde ici devrais s’en foutre mutuellement d’ailleurs car ce n’est pas le propos) et pas un discours de président d’association pour l’élimination de la femme ?

            Vous appelez à la censure de cette chanson, à la censure de JM le Pen, vous parlez de néo nazis comme ça de but en blanc, vous prenez les gens pour des débiles en somme. Dois on vous coller un procés ?


          • Romain Desbois 3 avril 2009 12:21

            Malheureusment les modèles sont dans la vie , le 20 heures (et encore on ne voit pas toutes les horreurs).
            Pourquoi interdit-on de filmer librement dans les abattoirs, les labos ou l’on fait de la vivisection, sur les tests que font les militaires sur les nouvelles armes ? L214 vient d’être condamner par la justice et n’a pas le droit d’utiliser les images filmées en caméra cachée. Tout est vrai mais on n’a pas le droit de le dire !

            Les horreurs de la guerre, des guerres (sociales, économiques, ethniques) sont des modèles bien plus graves. Même si les propos de ce type me choquent, il est un peu fort de café de lui donner des leçons de savoir vivre ert de respect des autres.

            De plus dans ce milieu pour exister il faut faire le buzz. C’est du marketing, ils sont fabriqués comme l’étaient les boys-bands. Et ça marche, la preuve , grace à nos réactions il passe de l’incognito à la célébrité.
            Dommage.


          • Jojo 4 avril 2009 07:11

            ‘Jour Farkan,

            J’espère qu’il fait beau en Palestine occupée aujourd’hui ? Parce qu’en Israël, c’est plutôt nuageux non : Deux femmes ministres effacées d’une photo de l’exécutif

            Alors vos leçons...


          • vendetta sabrina 5 avril 2009 11:48

            Pigripi a dit : "L’auteur, certainement spécialiste confirmé des comportements humains"

            Ah parceque maintenant il faut être psychologue ou sociologue pour écrire des chansons ?!
            Putain ben qu’est ce qu’on se ferait chier alors...

            Et puis bon ben il a fait d’autres morceaux bien moins second degrée aussi cet artiste !
            Merdouille !!!C’est po vrai ça !
            Heureusement pour Sade et Céline effectivement qu’ils sont morts, parcequ’ils ne se plairaient pas à notre époque !!

            Non mais vraiment, je pense qu’il faudrait juste laisser la liberté d’expression où elle est c’est tout !
            Après tout Pigripi, personne ne vous empêche de vous exprimer et pourtant sur certains commentaires vous nous sortez des stéréotypes aussi fort que ceux véhiculés (au second degré, alors que vous c’est malheureusement du premier !) par Orelsan !

            Sur ce...


          • morice morice 3 avril 2009 11:17

             c’est un con, et de première.


            • Le péripate Le péripate 3 avril 2009 14:34

               Ouf, Léon, j’ai eu très peur que vous n’en profitiez pour dire que ce rapeur était emblématique de la pensée libérale ! Ce doit être un oubli. smiley
              Sinon, complètement d’accord.


            • Le péripate Le péripate 3 avril 2009 14:50

               On n’efface pas des années de gauchisme comme ça, je reste un peu provocateur. smiley


            • Le péripate Le péripate 3 avril 2009 17:48

               Je suis touché, Renève. Je le prends quand même comme une sorte de compliment. 

              Vous prêteriez l’oreille à une confidence ? Je sais aujourd’hui pourquoi j’ai toujours été mal à l’aise dans les disciplines partisanes. Un médiocre gauchiste, et un abominable socialiste. Pas le sens du "petit doigt sur la couture du pantalon". 


            • Le péripate Le péripate 3 avril 2009 23:41

               Finalement, Léon, je me demande s’il n’y a pas un peu de vrai sur votre affirmation que les comportements de banlieues sont le sommet de l’idéologie libérale smiley. Je viens de trouver une analyse marxiste-léniniste de l’homosexualité qui en fait le sommet de la pensée bourgeoise. Nul doute que vous partagerez cette "analyse".


            • ZEN ZEN 4 avril 2009 19:15

              Le Péripate a l’art de dénicher des caricatures... en toute bonne foi , bien sûr smiley
              Que ne ferait-on pas pour justifier son point de vue ? smiley


            • ecophonie ecophonie 3 avril 2009 11:32

              Article excellent, j’ai vu ce jeune homme une fois sur France 2, j’en ai retiré un peu la même chose que vous, attendrissant, pas encore fini et une musique à mi-chemin du slam et du rap.
              Je vous rejoins sur la catharsis et m’inquiète des commentaires : "c’est un con" "doit on laisser Le Pen s’exprimer", "la culture c’est pas ça, la culture c’est ça", "la racaille en casquette" etc


              • Stéphane Bouleaux 3 avril 2009 11:48

                Moi ce qui m’inquiete c’est que certains trouvent que chanter "j vais te planter sale pute" ,c’est "cool" et "artistique".



              • Nobody knows me Nobody knows me 3 avril 2009 11:50

                Le problème dans les groupes de rap médiatisés maintenant j’ai l’impression, c’est les lacunes flagrantes en terme de culture et d’éducation. Les membres de NTM ou de I Am ont tous de profondes connaissances dans beaucoup de domaines artistiques, spirituels, ...
                En même temps, à force de presser le fruit rap jusqu’à la moëlle, l’industrie musicale a bousillé le mécanisme et on se retrouve avec des blaireaux qui font de la daube juste pour vendre, donc pas de processus artistique ni intellectuel. J’ai l’impression de retrouver ce phénomène dans de nombreux styles de musique.
                Malheureusement des groupes comme La Rumeur qui sont plutôt au dessus du lot en terme de contenu (comprendre le raz des paquerettes ambiant baise-boisson-baston) - même si je ne connais pas tous leurs textes -, sont muselés par le Ministère de l’Intérieur et le comité du droit à la parole.


                • docdory docdory 3 avril 2009 11:59

                   Si, selon vous , " Orelsan est un mec bien " , on se demande , selon vos critères , qui vous pourrez bien qualifier de sale connard !


                  • souklaye souklaye 3 avril 2009 12:16

                    les excès du White Trash made in France ou l’histoire d’un mauvais remake

                     

                    White Trash.
Le terme sera la coquetterie des prochains jours dans la presse ignorante ou en déficit d’adulescence.

                    Le phénomène a été sociologiquement marqueté par un spécimen quelconque dans une maison de disque, major ou indépendante, il n’y a plus de différence. Il n’y en a jamais eu.
Puisque le but principal des organes de production culturelle est de fournir une solution adaptée à toutes les niches de population, alors autant tirer avantage de la paupérisation ambiante qui unit les enfants de prolétaires high tech et de la bourgeoisie vintage dans une middle class pseudo universitaire.

                    White Trash. Là où l’on pourrait trouver l’expression raciste comme bamboula® ou bougnoule, on y trouve une forme méliorative d’acceptation socialo-artistique qui émoustillera les mêmes illuminés qui ont mis au panthéon l’illettrisme d’Abd Al Malik.

                    La suite :

                    http://souklaye.wordpress.com/2009/02/16/white-trash-made-in-france-ou-l’histoire-d’un-mauvais-remake/

                     


                    • Cris Wilkinson Cris Wilkinson 3 avril 2009 12:41

                      Au moins, il a réussit son coup, faire parler de lui.
                      Maintenant pour exister il faut "provoquer" pour que les médias parlent de sois.
                      Cette chanson ne fait pas partit de son album, pourquoi pensez-vous qu’il l’est sortit maintenant ?

                      Car son album se plantait lamentablement la gueule, malgrès la pub que l’on en faisait (même à la télé), avec une chanson provocatrice, il a le droit au 20h, qu’est-ce qu’il y a de mieux pour relancer un album ...


                      • maharadh maharadh 3 avril 2009 13:16

                        @pirigri,
                        Merci pour votre article , continuez votre combat contre la médiocrité et la banalisation des injustices faites aux femmes au nom de certaines religions et du patriarcat ancré dans la mémoire collective des hommes depuis la nuit des temps.

                        L’inégalité instituée en défaveur des femmes et, a contrario, en faveur des hommes ne résulte pas tant du Droit que du rapport de force présidant les rapports des hommes aux femmes et inversement et qui, à l’évidence, est tout à l’avantage des hommes ; or, ce rapport de force est de nature économique et culturelle avant d’être ou même sans avoir besoin d’être juridique et dans le cas qui me fait réagir serait une sorte d’atteinte à la liberté d’expression comme le clameront certains cons.... ervateurs.De même qu’il ne saurait y avoir de pleine et entière liberté pour tous les humains sans une pleine et entière égalité entre tous les humains, il ne peut y avoir de véritable égalité juridique entre les femmes et les hommes tant que les hommes exerceront un pouvoir (économique et culturel) de domination sur les femmes.

                        C’est pourquoi, de mon point de vue, l’institution d’administration et de droits spécifiques aux femmes, parce qu’elle ne remet pas fondamentalement en cause et, a fortiori, ne combat pas l’origine de l’injustice faite aux femmes, ne sert pas véritablement la "cause des femmes". Je dirai même volontiers qu’elle la dessert puisqu’elle l’entraîne sur le champ de l’accessoire (le Droit) pour mieux l’extraire/la distraire du champ essentiel (l’économique et le culturel).

                        J’ajoute que, d’un point de vue philosophique et éthique, les hommes ne pourront être pleinement humains et donc…. hommes en tant qu’individus tant que des hommes commettent des injustices contre des femmes, voire même qu’un seul homme commette une seule injustice contre une seule femme et qu’il ne saurait donc y avoir, en définitive, une "cause des femmes" qui ne soit pas, en même temps, par essence, celle de… tous les humains.

                        Certes, par rapport à certains excès, un droit particulier peut préserver des individus particuliers d’autres individus tout aussi particuliers et il serait sans doute dangereux de priver les premiers de cette "protection". En la matière, il faut donc savoir faire preuve de prudence et ne pas retirer précipitamment la "barrière de sécurité".Mais, il n’en demeure pas moins que, dans le cadre d’une lutte globale pour la promotion, le développement et la défense des droits universels de tous les humains, il importe de poser comme objectif l’abolition de droits qui seraient spécifiques aux femmes, sauf à admettre pour des motifs religieux par exemple que les femmes ne sont pas pleinement des êtres humains ou qu’elles sont des êtres humains particuliers et que, dans les deux cas, elles nécessitent un "traitement" particulier qui ressortirait à la "protection" (y compris contre elles-mêmes et avec tout ce que cela implique comme interdictions, recommandations, obligations, limitations, surveillance, contrôle…), l’"indulgence", la "tolérance"… accordées par la Société et, finalement, par… les hommes et les hommes seuls !


                        • jakback jakback 3 avril 2009 13:27

                          La seule question qui vaille est, qui quand, ou, pourquoi lle RAP ? Je ne puis malheureusement pas répondre a la question les lois liberticides de notre REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE me l’interdise, le modérateur également.
                          Tout ce que je peu dire est qu’en sanctifiant l’école de la rue, les élites on réussit a tirer les nouvelles générations vers le bas, la commence la mondialisation, par la base, la plus large et la moins éduquée, ensuite, on y est, c’est qu’un début les réjouissances ne font que commencées.
                          Alors Orelsan pôvre bougre, il est plus victime que coupable


                          • Τυφῶν בעל Perkele winkiesman 3 avril 2009 13:35

                            Très bon article, même s’il se perd en méandres sur la fin.

                            Typhon


                            • jaki chan jaki chan 3 avril 2009 15:29

                              SALUT.
                              Je ne sais pas si Orelsan est un idiot, mais il nous à tous Buzzé ! Et je suis certain qu’il à trouvé ça tout seul, il faut juste avoir 15ans dans sa tète. (tenons en compte)

                              La culture est en perpétuel évolution dieu merci, mais ce sera toujours mieux avant pour ceux qui sont dépassé…

                              A ceux qui pense :

                              Moi ce qui m’inquiete c’est que certains trouvent que chanter

                              "j vais te planter sale pute" ,c’est "cool" et "artistique".

                              (Je n’ai rien contre toi)

                              Je leur ferai juste remarquer que l’on a tous un grand-père qui détestent le rock. Ce n’est pas seulement qu’il n’aime pas la musique, mais c’est qu’il est en profond désaccord avec tout l’emballage.., (ex : il ne comprend pas qu’on se laisse pousser les cheveux...)

                              C’est surement un phénomène cyclique, et j’en déduit que c’est une marque de vieillesse - intellectuelle - que de ne rien comprendre au message d’orelsan et aux délires des nouvelles générations.

                              J’ai lu plusieurs sujets d’avox sur le rap car j’en sui moi même féru depuis 15 ans.

                              Je ne prétends pas du tout tout savoir mais je me permets de vous donner mon sentiment :

                              80 % du rap c’est effectivement de la merde, car le rap (contrairement a toute les autre musique / c’est l’un des aspects qui la rend si particulière) est à la foi une musique (artistique) et un message (politique ; de défense des opprimés) mais les impératif des maisons de disques poussent ces dernières à mettre en avant des rackailles, car elles assurent un buzz constant (bagarres etc...) Le buzz c’est le nerf de la guerre on s’en rend bien compte.

                              Le problème c’est qu’en combinant des maisons de disques qui vendent des disques pour manger et des jeunes en difficulté on aboutit à des clip ou l’on voit des noirs et des arabes avec des pits, fesant des roues-avant dans la cité, dansant sur des paroles anti-française à l’occasion (ou de prime abord) et les demi-racistes (une expression a reprendre) prennent peur. Le rap se tire une balle dans le pied.

                              Mais il y a un vrai rap, engagé, intelligent, qui combat les discriminations et surtout la VICTIMISATION mais ne vous attendez pas à les voir à la télé.

                              On l’appelle rap conscient, et si orelsan n’en est pas, il faut également comprendre que la violence des mots choque d’avantage les papys en devenir que les d’jeune’s. smiley

                              Pour vraiement le punir il faut lui bloquer sont prochaine album, lui annuler des dates et pas lui mettre une amende.



                              • Iren-Nao 4 avril 2009 02:27

                                @ Jaki Chan
                                Vous ecrivez avec une grande profondeur pleine d’innovation :

                                C’est surement un phénomène cyclique, et j’en déduit que c’est une marque de vieillesse - intellectuelle - que de ne rien comprendre au message d’orelsan et aux délires des nouvelles générations.

                                Mon cher Jaki ce que vous appelez "vieillesse intellectuelle" est bien souvent rien d’autre que de la maturite qui ne se laisse plus blouze par les catharsis de petits bonshommes finis a la pisse, ou plutot pas finis du tout.

                                Ceci etant dit, on a les morveux qu’on merite, il y a des coups de pied au cul qui ont bien manque.

                                Honte a nous.

                                Iren-Nao


                              • jaki chan jaki chan 6 avril 2009 14:34

                                iren,
                                je suis desolé si je t’ai blessé, je ne met pas tout les vieux dans le meme panier (ma grand mere est trop sympas) smiley
                                mais forcé de constaté que ton comment a sabrina :

                                (ceci etant, je trouve que le rap au niveau musical est une pure daube.)

                                ce qui montre bien qu’en ce qui te concerne il y a bien un bloquage générationel et qu’il ne s’agit en aucun cas de "maturité" comme tu l’affirme.

                                Quand à ça :

                                il y a des coups de pied au cul qui ont bien manque

                                c’est sabrina qui y repond à ma place :

                                Que cela plaise ou non, ses textes sont représentatifs de notre génération qui est plus violente et plus
                                crue (mais qui a elle même étée formée de cette manière par les adultes nous précédant qui ont laissés
                                aller la société jusqu’à ce qu’elle est aujourd’hui et ça, nous, nous n’y pouvons rien, nous vivons avec c’est tout.)
                                 smiley

                                Et si VOUS "avez les morveux que vous avez merité", NOUS on en revanche...
                                Enfin bon moi chui trop d’jeunes pour en vouloir à qui que ce soit.

                                Biz






                              • jaki chan jaki chan 3 avril 2009 16:20

                                "contrairement a toute les autre musique"

                                depuis les beru en tout cas..


                                • Mr.K (generation-volée) Mr.K (generation-volée) 3 avril 2009 16:25

                                  Un simple buzz comme vous dites.

                                  Le G20 est un echec,des dizines des centaines de millier de chomeurs en plus tout les mois dans toutes l’europe,le sommet de l’OTAN est un veritable "bal pour empereurs",une repitition generale avant le "coup du siecle".......ou encore plus permanent : 18000 enfant qui meurt de faim chaque jour.
                                  Mais ont s’evertue a debattre sur la legitimité d’un jeune macaque qui parle mal ou d’un vieux babouin raciste plus senile que dangereux.
                                  Le danger cher concitoyens c’est de continué à soutenir un systeme voué a l’echec , seul responsable de la violence,du racisme,de la haine.


                                  • ecophonie ecophonie 3 avril 2009 16:51

                                    Do you speak english ?

                                    Si on a envie de parler de Orelsan, on parle de Orelsan mr K, si t’es pas content c’est pareil.

                                    Hasta la vista tête de ***.


                                  • Mr.K (generation-volée) Mr.K (generation-volée) 3 avril 2009 17:36

                                    Bonjour le pleutre , vous n’avez que l’insulte comme argument ???Je m’exprime et fait part de mon opinion ,je ne vous insulte pas.
                                    Pourtant les petites frappes bien planqué derriere l’anonyùmat d’un forum comme vous m’en donne souvent l’envie.
                                    Vous etes un idiot.


                                  • ecophonie ecophonie 3 avril 2009 17:38

                                    bah on est 2 alors.


                                  • Marsupilami Marsupilami 3 avril 2009 18:29

                                     Orelsan est une raclure de bidet. Dans le style rap, je préfère nettement Oxmo Puccino. Il est poète, lui. Pas une ordure sexiste.


                                    • alceste 4 avril 2009 09:45

                                      Oui, Orelsan est "un mec bien" .
                                      le genre de mec qui a besoin d’un opinel pour remplacer son piccolo cazzo.
                                      Il serait même encore mieux dans la vitrine d’un charcutier, avec du persil dans les narines.


                                      • If You See Kay If You See Kay 4 avril 2009 19:26

                                        Nous vivons dans une société qui part du principe que publier des textes haineux releve de l’incitation à la haine, publier des texte de nature xenophobe releve de l’incitation au racisme etc...

                                        La cohérence interne de la bien pensance voudrait donc que l’on considere cette "oeuvre" comme une incitation à pratiquer le bertrand-cantisme. Et donc subir une censure équivalente aux themes cités precedemment.

                                        A moins que l’on évoque une improbable echelle de valeur dans le profil des victimes potentielles de violences. Ce qui me parait difficile à plaider.


                                        .








                                        • norbert gabriel norbert gabriel 7 avril 2009 01:01

                                          """" Vous n etes que des moralistes effarayes par la liberte, des esclaves socialos quoi""" dit faxtronic

                                          c’est assez vrai, les mecs qui veulent éventrer leur ex à l’opinel sont des libres penseurs humanistes, et des homme libres non socialos. Je crains que nous ne soyons pas dans les mêmes valeurs humaines, pour autant qu’un type qui pense à éventrer l’infidèle soit un humain fréquentable.....


                                          """" je leur ferai juste remarquer que l’on a tous un grand-père qui détestent le rock. Ce n’est pas seulement qu’il n’aime pas la musique, mais c’est qu’il est en profond désaccord avec tout l’emballage.., (ex : il ne comprend pas qu’on se laisse pousser les cheveux...)"""

                                          Le rock est né dans les années 50, aux USA et importé en 55 en France, donc les contemporains qui avaient 15-20 ans à l’époque en ont dans les 70 aujourd’hui. Donc tous des grands pères. Et si votre grandpère n’aime pas le rock, c’est qu’il ne l’aimait pas à 20 ans... Le temps et l’âge ne font rien à l’affaire. Et pour les cheveux longs et idées courtes comme dit le papy du rock, ça n’a pas changé non plus.
                                          (pour mémoire, "Cheveux longs et idées courtes" c’est de 1968-69)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Ostynka


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès