Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Parisot : Les entreprises ne sont pas seules responsables des inégalité de (...)

Parisot : Les entreprises ne sont pas seules responsables des inégalité de carrières hommes/femmes !

Laurence Parisot a fustigé sur Europe1, les inégalités dont sont victimes les femmes y compris dans leur vie professionnelle. Mais, a affirmé, qu’il n’est pas question que : "les entreprises soient les seules responsables de cette situation scandaleuse ..."

Ce qui est "épatant" avec Laurence Parisot, c’est que d’interviews en interviews, elle ne nous déçoit jamais ! En effet, elle essaye à chaque fois de nous expliquer, avec une voix dépassionnée, que le MEDEF est une sorte de "société philanthropique", et que, ce sont les méchants politiciens et les citoyens/salariés de ce pays qui refusent le paradis "libéral et sans entraves" que celui-ci leur propose.

Chacun a en mémoire son discours sur la rupture conventionnelle : " La vie, la santé, l’amour sont précaires, pourquoi le travail échapperait-il à cette loi ? " (Slovar/Marianne2) qui a permis aux entreprises de se débarrasser à bon compte de salariés.

Bilan au 10/09/2010 : " La part des entrées en assurance chômage suite à rupture conventionnelle a connu une hausse significative, jusqu’à représenter 9,7% des motifs d’entrée au 1er trimestre 2010" Et encore plus fort : Alors que le MEDEF soutient mordicus, l’allongement de la durée de cotisation pour les droits à la retraite : " Pour les plus de 50 ans, ce motif représente une part plus importante, soit 11,8% des entrées" sur la même période, et pour les 55-60 ans, cette part est encore supérieure, à 17%... / ... " - Daily Bourse

Qu’à celà ne tienne, depuis le début du quinquennat, ce que MEDEF veut, le gouvernement et sa majorité le fait ... sans remord !

Dernier combat en date pour Laurence Parisot, qui se qualifie de " libérale mais aussi féministe" : S’opposer à toute modification du projet de loi sur les retraites qui permettrait aux femmes ayant élevé trois enfants de ne pas attendre d’avoir 65 et 67 ans pour percevoir leur pension à taux plein.

Sur ce point, le gouvernement et le MEDEF font cause commune. Néanmoins, Eric Woerth qui cherche des justifications pour "faire passer" ce volet du projet, a mis en cause la responsabilité des employeurs, dans les inégalités de salaires entre hommes et femmes : " pour lui la plus grosse injustice est l’écart de salaire en les femmes et les hommes" - Presse du Web

Réponse de Laurence Parisot : " ... / ... Baisser l’âge légal de départ à la retraite des femmes par rapport aux hommes, cela équivaut à entériner cette inégalité de fait ... / ... Puisque les femmes vont travailler moins longtemps, celà veut dire moins de belles carrières que les hommes ... / ... il n’est pas question non plus " que les entreprises soient les seules responsables de cette situation scandaleuse alors que bien souvent cela commence ailleurs dès l’école ou dans le foyer "... / ... " - Europe1
 


Transmis aux femmes, retraitées du secteur privé qui touchent une retraite de 825 Euro en moyenne, contre 1 400 pour les hommes ... Mais, il ne faut désespérer, puisque madame Parisot, lors d’une prochaine interview pourrait bien proposer, pour des raisons d’égalité, d’aligner le montant de la retraite des hommes ... sur celui des femmes ...

Crédit photo : Paris Match

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • frugeky 28 septembre 2010 10:55

    Les inégalités pas la faute des entreprises qui s’opposent à toute loi qui n’iraient pas dans leur sens ou avec l’argument que l’Etat n’a pas à intervenir. L’Etat, pour Parisot, ça ne sert qu’à envoyer sa police sur les ouvriers qui empêchent la libre entreprise, et à filer du bon pognon qu’on va vite, vite, vite frauder en Suisse.
    Laissez la moi deux heures entre les mains, elle chantera sur l’air que vous vous voudrez du De Gaulle, in mémoires de guerre, qui disait que les salariés doivent participer à la gestion des entreprises.


    • Fergus Fergus 28 septembre 2010 11:03

      Bonjour, Jean-Claude.

      Laurence Parisot n’est évidemment pas ma tasse de thé tant ses positions constantes sont en faveur des entreprises et au détriment des salariés. Et force est de reconnaître qu’elle est bien aidée par le gouvernement sarkozyste qui, derrière des prises de parole en faveur des femmes, détricote le droit du travail et les acquis sociaux en aboutissant, de facto, à des régressions pour les femmes, le report de la retraite sans décote à 67 étant là pour illustrer parfaitement ce scandaleux recul.

      Cela dit, il est un secteur dans lequel il convient de relativiser les inégalités hommes/femmes : celui des entreprises, publiques ou privées, dotées de grilles salariales claires. Impossible, dans ces entreprises, de différencier les sexes à niveau hiérarchique égal.

      Dans ces boîtes, les différences se font en revanche nettement sentir au top niveau, celui des cadres supérieurs qui échappent à la grille pour bénéficier de salaires et de primes individualisés. Un niveau où le machisme est encore très présent, au détriment des performances de ces entreprises si l’on en croit de récentes études qui monrent que les managers femmes sont de meilleures gestionnaires que les hommes !


      • ZEN ZEN 28 septembre 2010 11:10

        Quel est le salaire de Laurence ?...


        • Michel DROUET Michel DROUET 28 septembre 2010 22:43

          On n’avait pas entendu le Medef jusqu’à présent dans le débat sur les retraites, preuve que le projet gouvernemental lui convenait.
          Il aura suffit que l’on évoque quelques aménagements mineurs pour que les patrons montrent les dents, tirent un peu sur la laisse et rappellent a leurs obligés (les parlementaires de droite) les limites à ne pas franchir.


          • lulu 3 octobre 2010 10:10

            « La vie, la santé, l’amour sont précaires, pourquoi le travail échapperait-il à cette loi ?  »

            Pourquoi la propriété échapperait-elle à cette loi ?


            • vergobret 4 octobre 2010 17:01

              Ni la vie, ni la santé, ni l’amour ne sont précaires de manière systémique, son assertion est un sophisme ; la logique de son raisonnement n’est qu’apparente et conçue pour induire en erreur.
              Rapporté à l’ensemble du vivant, il n’existe pas de lien systématique entre l’émergence de la vie et sa précarisation, si ce n’est qu’on ne meure que pour avoir vécu.
              La vie porte rarement en elle les conditions de la mort...

              Madame Parisot qui n’a brillé en aucune étude particulièrement et ne possède aucun diplôme d’aucune académie, confondant financiarisation du patrimoine reçu en héritage et entrepreneuriat, liant licenciements économiques aux subventions d’état (DeFrance), ayant failli la seule entreprise qu’elle eût jamais possédé se pique de légiférer La France.

              Madame Parisot ne sait pas qu’en faisant de l’aveu de son indigence affective la raison qu’il n’en aille pas autrement pour les autres elle avoue de fait qu’elle fait payer aux autres sa propre déchéance et ses échecs personnels.

              Merci de vous être penché sur son cas


              • eric 7 octobre 2010 11:26

                J’arrive aprés la bataille, mais : je m’étai livré à une recherche sur les chiffres comparés de la parité dans les secteurs publics et privés. Il n’y a pas photo ! Non seulement les entreprises ne sont pas responsables, mais elles font beaucoup mieux que la fonction publiquepour les femmes, et enparticulier que les secteur éducation recherche et sanitaire et social, où les gros bataillons militant de toutes la s gauches, concocte des contraintes pour les autres, sans même tenter d’arriver à un minimum d’équité homme femme dans leur propres secteur...http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-gauche-met-elle-en-pratique-le-9188&nbsp ;

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès