Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Paroles de résistants

Paroles de résistants

Pour ceux qui en douteraient encore, l’Europe est entrée en résistance

Les manifestations contre la retraite ont pris d’autres directions,

Les lettres ouvertes se multiplient et on attend en vain une réponse.

En Angleterre, le 23 octobre dernier, on a pu voir sur la pancarte d’un manifestant, placée derrière Nick Robinson, journaliste à la BBC «  coupez les dépenses de guerre, pas celles pour les pauvres  ». lien

Le 29 septembre 2010, sur le même thème, les espagnols étaient dans la rue pour contester l’austérité qu’on veut leur imposer. lien

A Bruxelles, le 30 septembre 2010, 100 000 manifestants clamaient « non à l’austérité, priorité à l’emploi et à la croissance ». lien

A Avignon, 700 manifestants ont profité de la présence de ministres ou se tenait un « forum de la culture » au palais des papes, et le moins qu’on puisse dire, c’est que çà a chauffé. lien

Récemment 7 syndicats ont adressé une lettre ouverte à Nicolas Sarkozy pour dire tout le mal qu’ils pensaient de la réforme des retraites (lien).

Peine perdue, la réforme est passée en force.

Le 2 novembre 2010, Jean Marie Fardeau, directeur France de « Human Rights Watch », adressait à son tour une lettre au sujet des droits de l’homme et de la venue du président chinois, M. Hu Jintao (lien).

Le président chinois y a répondu en menaçant de sanctions économiques les pays qui soutiendraient le récent prix Nobel de la paix.

Le 12 juillet 2010, des personnalités défendant les droits de l’homme se sont fendus à leur tour d’une lettre ouverte, contestant l’invitation faite, à l’occasion de la fête nationale du 14 juillet par Sarkozy, à « des tortionnaires, des dictateurs, et autres prédateurs des droits de l’homme, et qu’en lieu et place de les poursuivre, la France les honore  ». lien

Il semble bien que le Président français ait choisi le mépris face à ce courrier, puisque la liste des invités n’a pas été modifiée.

Au mois de juin, plusieurs associations impliquées dans la lutte contre le SIDA écrivaient à leur tour pour dénoncer « un accord qui concerne les médicaments génériques, craignant que celui-ci n’entrave la production et l’exportation de médicaments génériques.
Peine perdue, l’accord a été signé. lien

Et comment ne pas évoquer cette lettre ouverte du docteur Guyader, psychanalyste, qui reproche à Nicolas Sarközi « d’avoir contribué à la destruction du lien social en désignant les malades (mentaux) à la vindicte, et ce, quelques soient les précautions oratoires dont vous affublez votre discours et dont le miel et l’excès masquent mal la violence qu’il tente de dissimuler  ».lien

Ce qui manifestement l’a laissé de glace.

La lettre qui suit est celle d’un médecin de campagne, Christian Sadek, elle a le mérite de la clarté :

« Il serait dommage que notre pays qui est au bord de la faillite (…) en grande partie liée à l’incompétence et à la corruption de nos énarques, soit victime d’une troisième révolution qui achèverait de le ruiner.

Comme en 1789, la Révolution pourrait éclater pour une parole de trop : en 1789 ce serait Marie Antoinette qui l’aurait prononcée : « ils n’ont plus de pain, alors qu’ils mangent de la brioche ».

L’ENA n’existait pas mais déjà nous avions une énarque qui ignorait comment se faisait le pain et la brioche (…) Nous sommes en présence d’un Etat qui devient de plus en plus inquisiteur envers ses citoyens, de plus en plus répresseur envers les honnêtes gens (…) Pourtant ce sont les honnêtes gens qui feront la prochaine révolution parce qu’ils en ont assez que 1789 ne serve à rien et qu’ils ne soient bons qu’à payer des impôts. Je pense, en temps que médecin, que la révolution c’est comme le vaccin : de temps en temps il faut des rappels.

Il y a trop longtemps maintenant que le dernier rappel a été administré. (…)Vous êtes lentement mais surement en train de transformer le pays en dictature car vous avez l’esprit d’un petit dictateur ; il existe une grande similitude entre vous et Napoléon III dit « Le Petit » (dixit Victor Hugo).(…) Il serait en effet regrettable que votre absence de bon sens, votre éloignement de plus en plus grand de la « France d’en bas » comme avait dit Jean Pierre Raffarin, vous conduise à vous y trouver suspendu par le peuple(il a joint à sa lettre ouverte un croc de boucher), ou pire encore, que la guillotine, reléguée au musée par Robert Badinter, reprenne du service(..)

Je vous rappelle que vous êtes le Président de tous les Français, même si tous n’ont pas voté pour vous, et que vous avez été choisi pour vous occuper de notre pays, pas pour l’anéantir. (…) Vous êtes en train d’anéantir l’enseignement qui est le type même d’investissement à long terme où l’on dépense aujourd’hui de l’argent (nos impôts) qui sert à former les cerveaux qui feront l’élite culturelle de demain (…) Avec la suppression du juge d’instruction, vous êtes en train de créer une justice aux ordres du pouvoir (…) A l’allure ou vous allez, la France sera le premier pays sous développé d’Europe : plus d’universités, plus d’hôpitaux, plus d’industries, plus de service publics, plus d’agriculture…une réserve de gaulois pour touristes étrangers tout au plus. Attention ! les Gaulois à l’image d’Astérix et Obélix pourraient bien entrer en Résistance ».

L’intégralité de sa lettre est sur ce lien.

Comme le rappelle Serge Portelli, ce grand magistrat, les terroristes, selon le gouvernement de Vichy de la dernière guerre étaient des résistants de l’autre coté, et sont aujourd’hui des héros.

Il dit dans cette vidéo passionnante ce qu’il faut penser de la législation anti-terroriste appliquée aujourd’hui.

Il va encore plus loin dans cette vidéo prise en juillet 2010 sur le plateau des Glières, lieu symbolique de la résistance, en affirmant que nous sommes déjà en résistance avec le pouvoir en place.

« Face à la négation des valeurs, notre devoir est d’engager le combat,permanent, de nous mobiliser chaque jour, ce combat doit être celui de chacun d’entre nous ! »

D’autres interventions de ce magistrat sont à lire sur son blog : « chronique de l’humanité ordinaire  »

Ségolène n’a pas dit autre chose le 12 octobre 2010. « les Français sont entrés en résistance, ils ont bien compris que la sécurité sociale qui nous a été transmise par les générations précédentes, grâce au conseil national de la résistance après la guerre, c’est un patrimoine français »

La résistance s’invite partout, même dans la BD, puisque Jean Dufaux et Yacine Elghorri viennent de publier Medina.

« Résister c’est refuser l’inéluctable, repousser les murs du réel, oser vivre comme si de rien n’était » c’est le thème de cette BD porteuse d’espoir.

Les Français ont bien compris que la peur agitée par le gouvernement pour allonger l’âge de la retraite n’est qu’une manipulation.

Aujourd’hui, 538 milliards issus des sociétés du CAC40 échappent au contrôle du fisc français,

Le bouclier fiscal mis en place par le gouvernement a couté à l’état, c’est-à-dire à nous, 679 millions d’euros en 2010. lien

En près de 4 ans, ce sont donc 2 milliards de perdus, mais pas pour tout le monde.

L’ensemble des exonérations de charges sociales se monte à 40 milliards.

La fraude dans ce domaine s’élève à 30 milliards.

D’autre part, la sécurité sociale a mis au jour des fraudes portant sur 384 millions d’euros. lien

Si l’on met tous ces chiffres en correspondance avec le déficit des retraites, qui est de l’ordre de 39 milliards d’euros en 2010, on voit bien où se trouve la solution.

Aujourd’hui une évidence se fait jour : le gouvernement Sarközi est en train de détricoter lentement, mais surement, tout le système social, afin de favoriser le privé.

Les télécoms sont déjà passés à la trappe, la poste va suivre, l’enseignement public, privé de moyens financiers, et subissant la suppression de 11 200 postes en 2008, 12 600 en 2009, pousse les plus nantis à se diriger vers l’enseignement privé.

Dans les hôpitaux publics on observe les mêmes manœuvres : 1800 postes ont été supprimés en 2009, un millier de plus en 2010, et probablement encore plus en 2011, et 2012, ce qui perturbe la qualité des soins, et pousse les plus nantis vers les cliniques privées.

Et quid du déremboursement des médicaments ?

Le secours catholique vient de rendre son rapport, et constate que 1,5 million de personnes ont été en 2009 en situation de pauvreté, soit une augmentation de plus de 2% par rapport à 2008. lien

Où sont les promesses présidentielles  qui affirmaient « travailler plus pour gagner plus » ?

Et quel étrange paradoxe de voir Sarközy, s’affirmant Gaulliste, célébrer le 40ème anniversaire de la mort du général, alors que le conseil de la résistance était à l’origine de la protection sociale qu’il est en train de brader. lien

Quoi de plus normal alors que les citoyens responsables soient entrés en résistance  ?

Allons-nous accepter le contrat qui nous est proposé ?

Les termes du contrat sont sur cette vidéo.

Car comme dit mon vieil ami africain : « le chien doit prendre au sérieux l’os qui a résisté à la hyène »

L’image illustrant l’article provient de : « fr.academic.ru »


Moyenne des avis sur cet article :  4.11/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

74 réactions à cet article    


  • Kalki Kalki 12 novembre 2010 10:10

    Vous comprenez olivier : que l’idéologie du travail est le problème : meme chez les manifestants ils acceptent et justifie le système : « il faut du travail » : mais et si il n’y en a plus ?

    C’est ca LA QUESTION QU’IL FAUT SE POSER !

    hxxp ://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89conomie_de_l%27abondance


    • Kalki Kalki 12 novembre 2010 10:13

      Et que cette idéologie se base sur l’individu, sur l’espoir et sur ces illusions : croire a la chance, et croire que le système peut tout : et qu’il y aura toujours du travail  : et surtout biensur qu’une machine ne peut pas faire son travail

      et que c’est mal de ne pas avoir de travail

      Il va falloir se prendre en mains.

      Si les « résistant ne comprennnent » c’est :
      1) qu’ils n’ont pas encore tombé aussi bas que cela
      2) qu’ils ne réussiront pas a changer les choses, le système


    • olivier cabanel olivier cabanel 12 novembre 2010 10:18

      Kalki,
      bien sur, mais aussi celle de sa répartition,
      les robots ont pris une large place, le travail restant peut être réparti, mais les salaires n’ont aucune raison de changer, puisque les robots ne sont pas salariés.
       smiley
      non ?


    • Kalki Kalki 12 novembre 2010 10:31

      Aux états unis ils ont préparé des camps et des cercueils (juste au cas ou ), et préparé les forces de l’ordre ainsi que des nouvelles forces de l’ordre en cas de problème intérieur ’(est ce que ce sera de l’action , de la réaction : ou un false flag qui lancera tout ? Car le peuple est tellement bien docile qu’en fait il est incapable de se défaire de ses maitres : mais ses maitres n’en veulent plus de ce peuple, ils n’en ont plus besoin ).

      QUand l’humain n’est plus nécessaire : du tout : quand il ne sert à qu’a du travail tertiaire ou « aider les autres » : on peut en supprimer des humains :

      il serait temps de nous réveiller.

      de quel monde voulons nous ?


    • jaja jaja 12 novembre 2010 10:41

      Il suffit de vouloir d’un monde où machines et robots qui remplacent une partie du travail humain soient la propriété de tous.
      Que le partage du temps de travail et le partage des richesses soient une réalité.

      Bref exproprier les capitalistes, les actionnaires et nous débarrasser de leur foutue économie de libre marché.


    • Jean 12 novembre 2010 10:43

      Les « maîtres » sont quelques centaines, quelques milliers tout au plus.

      Le peuple c’ est des millions, des centaines de millions, et les militaires de base sont des gens du peuple, leurs cadres, pour certains, des gens aptes à réfléchir

      C’ est pas gagné pour les « maîtres », jamais....


    • olivier cabanel olivier cabanel 12 novembre 2010 10:52

      Jaja,
      çà me parait un excellent programme.
       smiley


    • Fergus Fergus 12 novembre 2010 10:52

      Vous avez raison, Jean.

      Encore faudrait-il que les peuples s’affranchissement de la lobotomisation médiatico-politique qui leur est, de moins en moins insidieusement infligée par l’oligarchie.

      Il n’est pas besoin de prendre les fourches, il suffirait que les gens aillent par milliers crier leur colère devant les préfectures, les ministères et les grands corps constitués pour que le système s’effondre ou que les caciques apeurés envoient... l’armée. Bel exemple de « démocratie irréporochable » pour citer celui qui tutoie Dieu en espérant prendre sa place.

      Bonjour à Olivier (et merci pour cet article).


    • olivier cabanel olivier cabanel 12 novembre 2010 10:55

      Jean,
      pour 780 000 millionnaires en France, il y a 66 millions d’habitants.
      le rapport de force n’est donc pas si mauvais.
      à force de booster les inégalités, la « classe dirigeante » est en train de prendre un très gros risque, et le peuple ne se contentera pas « des brioches » de Marie Antoinette.
       smiley


    • olivier cabanel olivier cabanel 12 novembre 2010 10:56

      Kalki,
      nous voulons un monde ou le mot égalité ait un sens.
      le rapport des salaires du plus petit au plus grand est de plus 1 pour 900.
      un pour dix serait largement suffisant.
      non ?


    • olivier cabanel olivier cabanel 12 novembre 2010 11:01

      Fergus,
      les moyens d’actions sont innombrables,
      la grève n’en est qu’un parmi tant d’autres.
      le boycott par exemple.
      boycott qui a déjà commencé= la presse s’en plaint, mais ne l’a-t-elle pas cherché ?
      par contre, la presse libre et internaute se développe,
      les citoyens informent, et même si l’image est mal filmée, elle est filmée.
      même si les choses sont dites parfois maladroitement, elles sont dites.
      la référence que fait le Magistrat Serge Portelli à la résistance de la dernière guerre est parfaite.
      les résistants à cette époque n’étaient pas si nombreux, avaient peu de moyens, et pourtant ils ont eu gain de cause.
      face au mépris de la classe dirigeante pour le peuple, la résistance est la réponse méritée.
       smiley
      merci de ton commentaire


    • Jean 12 novembre 2010 11:17

      @ tous,

      des grèves sporadiques, des manifs, ... ? des émeutes ? même pas.

      Lors des derniers mouvements sociaux, je me suis dit qu’ il suffirait que TOUT LE MONDE (sauf la poignée de fanatiques ultra-libéraux et quelques moutons) reste chez soi, bien au chaud et tranquille, et en trois jours le gouvernement plie et supplie ...pour la négociation (voire crise politique majeure avec destitution, même violente, du président, et par les siens pourquoi pas ?).

      Dommage que bien des gens du peuple n’ aient pas conscience de leur force, leur puissance irrésistible.


    • olivier cabanel olivier cabanel 12 novembre 2010 11:27

      Jean,
      il reste de ces journées de mobilisation une énorme amertume chez une grande majorité de nos concitoyens,
      l’attitude du chef de l’état leur est resté comme une arête coincée dans la gorge,
      et la colère n’est pas prête à retomber,
      c’est en tout cas ce que je perçois.


    • NEPNI NEPNI 12 novembre 2010 16:08

      COMME DISAIT Coluche « Les gens gueulent après du travail mais c’est pas vrai, de l’argent leurs suffirait »


    • olivier cabanel olivier cabanel 12 novembre 2010 16:58

      NEPNI
      oui, pas mal,
      il disait aussi « à cette époque ou tout augmente, nous sommes heureux d’apprendre que les centimètres n’ont pas varié depuis le dernier quinquennat »
      (il disait septennat...j’ai adapté)
       smiley


    • non667 12 novembre 2010 18:49

       à fergus ,auteur , jaja etc 
      pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué !!!!!!!!!!

      présenter des solutions compliquées ,utopiques , du sang , grèves générales etc ...ne servent que les dictateurs que vous prétendez combattre ,
       a se poser la question si vous n’êtes pas des taupes  ?

      du concret et simple : votez contre ceux que vos dénoncez .

      ,la majorité qui gouverne est déterminée par l’assemblée nationale et non pas par le président (cohabitation éventuellement )

      depuis la chute de l’urss qui a malheureusement laissé le champ libre aux usa le débat n’est plus gauche /droite celui-ci n’étant qu’un leurre imposé par les américano-judéo mondialo  capitalistes pour masquer le vrai débat et garder le pouvoir a l’aide de leurs merdias qui manipulent les sondages et les électeurs

      le choix est en gros :

      soit :mondialisme/ vassalisation = tout le monde au resto du cœur  américain (ils ont l’arme alimentaire qui sera absolu avec les ogm ) ,s’ils veulent bien = continuation /aggravation de la situation actuelle

      soit:nationalisme/indépendance/gaullisme  : responsabilisation /nous mangerons les fruits de notre sueur .

      pour changer, une seule solution :

      faire table rase des mondialistes pour cela

      n’accorder aucunes voix aux mondialistes = oui à mastrich = €=shengen = lisbone =umps + modem = vert =cohn bendit +......

      voter pour les antimondialistes = : fn ,, pc, melanchon ,chevenement ,cheminade ,+C N R ( (+.......dupont-aignan ,de villiers upr asselineau ) ) pour ce dernier suite a son dernier article sur av il m’est venu un doute :est-il un antimondialiste sincère ? ou est il une taupe financé par les mondialiste pour émietter les voix anti-mondialistes ??

      dans toutes ces bonnes volontés il y a largement de quoi faire émerger un gouvernement d’union populaire et suffisamment de compétences .

      2012 la révolution à portée d’urne l
      la révolution des œillets

       j’ajoute pas de politique sans économique : donc coté finance .
       lire les

      articles :

      —du 28/7/2010 :main basse sur la création monétaire

      — finance mondiale : pourquoi rien n’a changé de céri le 30/7/2010

      — article de jp baquiast du 16/8/2012

      —tentative de libération mentale sur la monnaie de michel portal du 23-8-2010

      en gros ces 4 articles : retour à la souveraineté monétaire .sortie de l’€

      fondamental !
      base du combat contre le mondialo-capitalisme , gage d’une solution : pas de politique sans économie 

      pour conter la réaction des financiers du mondialisme il faudra faire appel a un prêt des chinois 

      exiger des politiques qu’ils se positionnent par rapport à ce problème sinon ne pas voter pour eux
      ps : il faut absolument éliminer les mondialistes dès le 1° tours car le scrutin magouillitaire les ferait gagner au 2°


    • olivier cabanel olivier cabanel 12 novembre 2010 19:47

      non666
      la majorité qui gouverne déterminée par l’assemblée nationale ?
      en principe oui,
      dans la réalité, le gouvernement décide, et les ministres ne sont pas élus,
      et dans notre cas particulier, c’est le président qui décide de tout,
      les autres sont des larbins, à sa botte,
      sa cour en quelque sorte, avec les intrigues classiques pour être bien vu du chef,
      les députés font là ou on leur dit de faire,
      d’où le besoin d’imaginer une structure horizontale, et non pyramidale.

      pour le reste, il est un peu réducteur de mettre dans le meme sac umps, le modem, les verts...etc
      je suis écolo, et j’i voté contre maastrich...et contre lisbonne et je ne suis pas le seul.

      ensuite, mettre dans un meme sac les antimondialistes, c’est aussi un peu réducteur, et impossible.FN avec mélanchon ? vous rêvez !
      c’est marier l’eau et le feu.

      il s’agit de combattre les inégalités, de partager le travail restant, celui que les robots ne font pas, sans pour autant réduire les salaires, puisque les machines n’ont pas de salaire.
      (je caricaturise évidemment)
      738 000 millionnaires, et 8 millions de pauvres (moins de 950 €) l’équation est facile.
      les salaires ?
      ne pas permettre de dépasser (par exemple) une grille de un à dix (aujourd’hui 1 à 900 !)
      proposer un montant de salaire maximum, et relever le salaire minimum,
      bon, je ne vais pas ici dresser le tableau d’un monde à venir,
      mais il faut reprendre les trois mots qui sont porteurs de notre république, héritage de 1789 et leur donner le sens qu’ils méritent.
      liberté
      égalité
      fraternité
      il y a la de quoi faire un vrai programme.
      non ?


    • non667 13 novembre 2010 00:24

       à olivier
      1°----
       je dis :
      ,la majorité qui gouverne est déterminée par l’assemblée nationale et non pas par le président (cohabitation éventuellement )
       vous répondez ;
      dans la réalité, le gouvernement décide, et les ministres ne sont pas élus,
      et dans notre cas particulier, c’est le président qui décide de tout,
      les autres sont des larbins, à sa botte,

       vous faites exprès de ne pas comprendre ?
       si la majorité des député ne correspond pas a la tendance du président celui ci est obligé de choisir un premier ministre dans son opposition qui choisi ses ministre en principe dans l’opposition du président . le gouvernement agit indépendament du président (cas chirac/jospin ) il y a cohabitation 

      2° je reconnait avoir fait une erreur en mettant écolo=cohn bendit le tout dans les mondialistes . il ne représente peut être que lui même . il fallait lire l’écolo cohn bendit !


      ensuite, mettre dans un meme sac les antimondialistes, c’est aussi un peu réducteur, et impossible.FN avec mélanchon ? vous rêvez !
      c’est marier l’eau et le feu.

      vous faites exprès de ne pas comprendre ?
       je ne met personne dans un sac et je ne marie personne je les met tous d’un coté ou de l’autre de la barrière qui sépare les mondialistes des anti-mondialistes
      je propose au électeurs de chasser les mondialistes de l’assemblée nationale comme cela il sortira une majorités forcément anti mondialiste derrière mélanchon avec le fn dans l’opposition ou l’inverse mais sans qu’il soient dans le même sac.
       4°—
       je propose une chose simple pour 2012 : un vote orienté contre les mondialistes vous me répondez par une utopie  :
      liberté
      égalité
      fraternité
      il y a la de quoi faire un vrai programme.
      non ?
      qui équivaut a dire : il vaut mieux être riche et bien portant que malade et sans le sous
      .évidemment on ne peut vous dire le contraire mais vous ne faites pas avancer la solution d’un pouce .pour 2012


    • galien 13 novembre 2010 04:17

      @Jaja
      « Il suffit de vouloir d’un monde où machines et robots qui remplacent une partie du travail humain soient la propriété de tous. »

      Ce dont vous parler est plus ou moins en train de se passer au pays du soleil levant, vous l’avez peut être lu, mais pour faire face à une population de plus en plus vieillissante, les japonais conçoivent des exosquelettes.
      Oui, la robotisation sera une réalité à court terme, à savoir ce que les hommes en feront, c’est une autre histoire.


    • olivier cabanel olivier cabanel 13 novembre 2010 07:12

      non667
      il y a le concept, et l’application du concept,
      aujourd’hui, l’éventails des lois promulgées est un immense foutoir, ou a coup d’amendements on fait dire à une loi de contraire de ce qu’elle devait dire.
      il faudrait donc dépoussièrer tout çà,
      partir de l’essentiel, donc les trois mots porteurs de notre république
      liberté, égalité, fraternité.

      au hasard, prenons « égalité »
      tout le monde sait les écarts de salaires non justifiés qu’il y a entre le salaire des femmes et celui des hommes, a diplome et travail égal.
      rien donc n’empèche de légiférer très clairement, sans exclusion et donc de décider qu’au nom du principe de l’égalité, a salaire et qualification égale, le salaire des femmes et des hommes doit etre exactement égal.

      ce n’est qu’un exemple, pour illustrer ce que j’ai essayé maladroitement peut-être d’écrire
      merci de votre commentaire.
       smiley


    • rocla (haddock) rocla (haddock) 12 novembre 2010 11:22

      Parler de résistance ET / OU d’ avantages acquis pour une toute petite partie de français qui se permettent d’ être hors la loi en bouchant les routes ,les dépots de carburant et ces sortes de choses est tout simplement stupéfiant .


      Les mecs de la résistance avaient un idéal , les grévistes ont des avantages acquis ...

      La rigolade .

      • olivier cabanel olivier cabanel 12 novembre 2010 11:25

        Rocla,
        des avantages acquis ?
        c’est justement parce que nous sommes entrain de perdre tous ces avantages acquis que la résistance s’organise,
        çà me semblait clair ?
         smiley


      • rocla (haddock) rocla (haddock) 12 novembre 2010 11:37

        Cabanel , 


        La France est un des rares pays où des gens venus d’ ailleurs peuvent se faire soigner gratuitement , où des gens d’ une certaine catégorie s’ en vont à cinquante ans , d’ autres à 55 etc avec pratiquement les mêmes retraites que de salaire , où des femmes seules ont des allocs , où l’ Etat paye une partie du loyer , où des qui remplissent les conditions percoivent des RSA et toutes ces choses , 

        ceux qui voudraient gagner plus eh bien qu’ ils nous montrent par l’ exemple en créant des boîtes innovantes dans lesquelles ils embaucheront et créeront des richesses au lieu de faire les neus-neus à pancartes pour défilés de moutons de panurge .

        Depuis maintenant la Révolution Française , la Commune et ces trucs là , combien d’ emplois ont créé les Robespierre et Danton à la petite semaine ? 

        Des mots gonflés de circonvolutions  voilà leur production ...

        Il y en a-t- il un seul de tous ces gens qui viennent parler sur ces fils qui a créé le moindre emploi ? 



        • olivier cabanel olivier cabanel 12 novembre 2010 11:49

          Capitaine, mon capitaine
          ç’était vrai il y a quelques années, mais c’est en train de changer, et très vite.
          comme il est clairement dit par plusieurs personnes dans l’article :
          sarkozy est en train de détricoter lentement mais surement tout le systeme social
          dans un article récent de médiapart on évoquait:la fragilisation du systeme de retraite qui va pousser ceux qui le pourront à se tourner vers les structures privées pour financer leur retraite,
          idem pour la santé,
          avec la suppression des milliers de postes prévus, l’hopital n’arrive plus à garantir la même qualité de soins qu’auparavant, ce qui va faire les affaires des cliniques privées, vers lesquelles ceux qui en auront les moyens se tournent de plus en plus,
          idem pour l’éducation...les télécom, la poste, les transports, etc
          c’est bien pour ces raisons que les Français rentrent en résistance.


        • rocla (haddock) rocla (haddock) 12 novembre 2010 12:02

          Olivier , 


          Je crois que les français ont les yeux pas en face des trous et que pour marcher leurs chaussures sont tellement loin que c’ est normal d’ être à côté de leurs pompes .

          La Sécu , quand ça a été créé cela fonctionnait car l’ argent rentrait , les gens se sont habitués à être soignés sans payer , à tel point qu’ il ont oublié que tout a un coût . Pourquoi devrait-on payer pour acheter du pain et pas payer quand un technicien hautement qualifié vous fait une trépanation ?

          D’ ailleurs ce technicien de par ce système comme il est fait gagne 100000 200000 ou cinquante mille euros par mois uniquement parceque c ’est remboursé . Si ce mec était dans la loi du marché la trépanation couterait sans doute dix fois moins cher .

          Il en va de même pour plein d’ autres exemples , s’ il y avait une VRAIE concurrence dans le commerce de la grande distribution le raisin ne coûterait pas 4 euros le k ni les pommes le prix qu’ elles atteignent .

          Ensuite quand vous regardez le monde se promenant dans les parfumeries et le nombre de ces enseignes qui payent des loyers hors de prix , pensez vous franchement que la misère est dans nos murs ?



        • Lemaïsjekiff Nestor 12 novembre 2010 12:16

          Salut Rocla !

           « pensez vous franchement que la misère est dans nos murs ? »

          Ceux qui sont dans la misère n’ont souvent pas de murs !

          Il existe en France des personnes que l’on appelle des SDF, je te le rappelle car apparemment tu l’as oublié. SDF qui veut dire Sans Domicile Fixe ...


        • Jean 12 novembre 2010 12:42

          Rocla voudrait que tout le monde soit entrepreneur ; il faut aussi des ouvriers qui font le boulot

          Une opération de chirurgie n’ a pas le prix d’ un pain, et c’ est alors le principe de l’ assurance qui prévaut car on se fait pas opérer tous les jours ; rocla est un fanatique ultra-libéral qui perd tout sens de l’ organisation financière d’ une SOCIETE d ’ hommes solidaires (avec des patrons qui seraient redevables de leurs ouvriers et respectueux) au lieu d’ en être des requins

          En ce moment votre monde libéral licencie en faisant des bénéfs. avec le boulot des salariés
          actualité http://molex.unblog.fr/

          entre autres...


        • rocla (haddock) rocla (haddock) 12 novembre 2010 12:46

          Les Jean et autres fantaisistes du verbe , 


          montez des boîtes et donnez l’ exemple de ce que vous pensez qu’ il faudrait faire au lieu de vous lamenter . 

          Vos paroles sont juste verbales , ainsi que vos grèves qui sont juste pour emmerder les vrais travailleurs .

        • olivier cabanel olivier cabanel 12 novembre 2010 12:57

          rocla,
          juste pour vous signaler que les paroles ne peuvent être autres que verbales.
           smiley


        • olivier cabanel olivier cabanel 12 novembre 2010 13:00

          Jean,
          je suis d’accord, évidemment,
          notre nainpérial président a lancé le régime des autoentrepreneurs,
          c’est une supercherie,
          alors bien sur les intéressés montent leur propre entreprise, mais en échange des 12% qu’ils payent à l’administration perdent des mois, ou plus, de trimestres de retraite,
          n’ont en réalité que peanuts,
          un leurre,
          un joli piège.
          non merci,
          et merci de votre commentaire lucide.


        • olivier cabanel olivier cabanel 12 novembre 2010 13:10

          mon capitaine,
          non, ils ne sont pas à coté de leurs pompes,
          ils sont dedans,
          ils ont accepté de perdre 8 jours de salaire, et ils sont d’accord d’en perdre d’autres,
          pourtant leur vie n’est pas facile, et un sacrifice pareil mérite le respect.
          d’autres, en haut lieu, n’en ont rien à foutre,
          jusqu’à quand ? on verra.
          le peuple gronde, il a faim, il en a marre de ces guignols qui ne sont là que pour s’empiffrer à nos dépens,
          comme le disait le médecin dans sa lettre ouverte (l’avez vous lue attentivement ?) le croc de boucher pourrait avoir une autre utilité.
          je n’approuve pas la violence,
          mais je comprends ceux qui l’expriment.
          il a une telle désespérance que je ne vois pas d’autre issue que la Résistance.
          certains prendront le train en marche, on connait çà
          ce n’est pas grave,
          l’essentiel est qu’ils prennent ce train.
           smiley


        • rocla (haddock) rocla (haddock) 12 novembre 2010 13:27

          Un peu comme les écrits qui eux sont rédigés ..... smiley


        • olivier cabanel olivier cabanel 12 novembre 2010 16:59

          évidemment
           smiley smiley smiley


        • Lemaïsjekiff Nestor 12 novembre 2010 11:50

          Salut Olivier et à tous !

          "Espoir... Je suis désolé, mais je ne veux pas être empereur, ce n’est pas mon affaire. Je ne veux ni conquérir, ni diriger personne. Je voudrais aider tout le monde dans la mesure du possible, juifs, chrétiens, païens, blancs et noirs. Nous voudrions tous nous aider si nous le pouvions, les êtres humains sont ainsi faits. Nous voulons donner le bonheur à notre prochain, pas lui donner le malheur. Nous ne voulons pas haïr ni humilier personne. Chacun de nous a sa place et notre terre est bien assez riche, elle peut nourrir tous les êtres humains. Nous pouvons tous avoir une vie belle et libre mais nous l’avons oublié.

          L’envie a empoisonné l’esprit des hommes, a barricadé le monde avec la haine, nous a fait sombrer dans la misère et les effusions de sang. Nous avons développé la vitesse pour nous enfermer en nous-mêmes. Les machines qui nous apportent l’abondance nous laissent dans l’insatisfaction. Notre savoir nous a fait devenir cyniques. Nous sommes inhumains à force d’intelligence, nous ne ressentons pas assez et nous pensons beaucoup trop. Nous sommes trop mécanisés et nous manquons d’humanité.

          Nous sommes trop cultivés et nous manquons de tendresse et de gentillesse. Sans ces qualités humaines, la vie n’est plus que violence et tout est perdu.

          Les avions, la radio nous ont rapprochés les uns des autres, ces inventions ne trouveront leur vrai sens que dans la bonté de l’être humain, que dans la fraternité, l’amitié et l’unité de tous les hommes.

          En ce moment même, ma voix atteint des millions de gens à travers le monde, des millions d’hommes, de femmes, d’enfants désespérés, victimes d’un système qui torture les faibles et emprisonne des innocents.

          Je dis à tous ceux qui m’entendent : Ne désespérez pas ! Le malheur qui est sur nous n’est que le produit éphémère de l’habilité, de l’amertume de ceux qui ont peur des progrès qu’accomplit l’Humanité. Mais la haine finira par disparaître et les dictateurs mourront et le pouvoir qu’ils avaient pris aux peuples va retourner aux peuples. Et tant que des hommes mourront pour elle, la liberté ne pourra pas périr. Soldats, ne vous donnez pas à ces brutes, à une minorité qui vous méprise et qui fait de vous des esclaves, enrégimente toute votre vie et qui vous dit tout ce qu’il faut faire et ce qu’il faut penser, qui vous dirige, vous manœuvre, se sert de vous comme chair à canons et qui vous traite comme du bétail.

          Ne donnez pas votre vie à ces êtres inhumains, ces hommes machines avec une machine à la place de la tête et une machine dans le cœur.

          Vous n’êtes pas des machines.

          Vous n’êtes pas des esclaves.

          Vous êtes des hommes, des hommes avec tout l’amour du monde dans le cœur.

          Vous n’avez pas de haine, sinon pour ce qui est inhumain, ce qui n’est pas fait d’amour.

          Soldats ne vous battez pas pour l’esclavage mais pour la liberté.

          Il est écrit dans l’Evangile selon Saint Luc « Le Royaume de Dieu est dans l’être humain », pas dans un seul humain ni dans un groupe humain, mais dans tous les humains, mais en vous, en vous le peuple qui avez le pouvoir, le pouvoir de créer les machines, le pouvoir de créer le bonheur. Vous, le peuple, vous avez le pouvoir, le pouvoir de rendre la vie belle et libre, le pouvoir de faire de cette vie une merveilleuse aventure.

          Alors au nom même de la Démocratie, utilisons ce pouvoir. Il faut tous nous unir, il faut tous nous battre pour un monde nouveau, un monde humain qui donnera à chacun l’occasion de travailler, qui apportera un avenir à la jeunesse et à la vieillesse la sécurité.

          Ces brutes vous ont promis toutes ces choses pour que vous leur donniez le pouvoir  : ils mentaient. Ils n’ont pas tenu leurs merveilleuses promesses : jamais ils ne le feront. Les dictateurs s’affranchissent en prenant le pouvoir mais ils font un esclave du peuple.

          Alors, il faut nous battre pour accomplir toutes leurs promesses. Il faut nous battre pour libérer le monde, pour renverser les frontières et les barrières raciales, pour en finir avec l’avidité, avec la haine et l’intolérance. Il faut nous battre pour construire un monde de raison, un monde où la science et le progrès mèneront tous les hommes vers le bonheur. Soldats, au nom de la Démocratie, unissons-nous tous !

          ...

          Hannah, est-ce que tu m’entends ? Où que tu sois, lève les yeux ! Lève les yeux, Hannah ! Les nuages se dissipent ! Le soleil perce ! Nous émergeons des ténèbres pour trouver la lumière ! Nous pénétrons dans un monde nouveau, un monde meilleur, où les hommes domineront leur cupidité, leur haine et leur brutalité. Lève les yeux, Hannah ! L’âme de l’homme a reçu des ailes et enfin elle commence à voler. Elle vole vers l’arc-en-ciel, vers la lumière de l’espoir. Lève les yeux, Hannah  ! Lève les yeux !"

          À VOIR ET À REVOIR !


          • olivier cabanel olivier cabanel 12 novembre 2010 13:02

            Nestor,
            chacun s’exprime avec sa sensibilité, et j’apprécie votre lyrisme, et votre commentaire,
            merci de nous avoir proposé la lecture de cette magnifique séquence chaplinesque,
            un régal,
            comme vous le disiez, il faut le voir, le revoir et le revoir encore.
            c’est merveilleux
            et tout est dit, si simplement, si justement, si clairement qu’il serait dommage de s’en priver.
            à+
             smiley


          • Jean 12 novembre 2010 13:10

            Extrait

            « Le soleil se lève. Il est au zénith.
             Il descend - il meurt.
             L’ apparence est trompeuse. Le soleil est immobile.
             Immobile est celui qui DONNE.
             Sa place ne change qu’ en apparence.
             Ses rayons pénètrent partout.
             Pourquoi le soleil se lèverait-il ? Dans quel but ?
             Voilà que ses rayons ont pénétré le manque.
             Celui qui DONNE -DONNE -, et reste immobile.
             Le soleil est le maître d’ un univers.
             L’ univers et le soleil au milieu ne sont qu’ images.
             Le tout gravite sur un cercle encore plus grand.
             Il n’ y a pas grand et petit.
             Le plus humble qui DONNE
             est aussi grand que le soleil et que l’ éternel -
             PARCE QU’ IL DONNE. » (Dialogues avec l’ ange)


          • olivier cabanel olivier cabanel 12 novembre 2010 13:18

            Jean
            beau texte,
            en même temps qu’avons nous perdre ?
            notre vie toute relative sur cette terre devrait nous enlever tout hésitation.
            mon vieil ami africain (encore lui !) m’a dit l’autre jour :
            « la vie est un court métrage dans lequel chacun fait son scénario »
            j’aime bien.
            et vous ?
             smiley


          • Jean 12 novembre 2010 13:48

            Olivier,

            J’ entends souvent dire que la vie est une pièce de théâtre, il est vrai que nous parlons, agissons, ... ; et que reste-t-il ensuite de ce que nous avons fait, de ce que nous faisons ?

            Parfois je me dis que je converse inutilement, pensant à mes conversations oiseuses du passé dont je n’ ai même plus souvenir du contenu, il en est ainsi -aussi- de la plupart de nos actes, le plus souvent superflus.

            mes lectures (je suis sur le coup prosélyte -texte cité plus haut-) suggèrent que nous rêvons notre vie, et que même la matière de notre corps fait partie d’ un rêve dense ; nous sommes rêvés et Ce Qui EST vie, éveil, est mystère ...en nous !

            Propos cité de Nestor : "Le soleil perce ! Nous émergeons des ténèbres pour trouver la lumière ! Nous pénétrons dans un monde nouveau, un monde meilleur, où les hommes domineront leur cupidité, leur haine et leur brutalité« 

             »L’ aube point dans le coeur de l’ Homme" (Dialogues...)

            Très mystique mais qui sait ? le mysticisme bien compris est éveil, tangibilité de soi ;

            à l’ opposé le mental seul rêve, le cupide, le bling-bling est comme le chien, le fauve dans la nature qui enterre son os ou cache sa proie faisandée par peur de l’ avenir

            Pas brillant tout ça !


          • Jean 12 novembre 2010 14:12

            Au poète Olivier (j’ ai reçu en courriel) à mettre en chanson ? mais pour la rime....

            L’ARGENT

            Il peut acheter une maison

            Mais pas un foyer

            Il peut acheter un lit

            Mais pas le sommeil

            Il peut acheter une horloge

            Mais pas le temps

            Il peut acheter un livre

            Mais pas la connaissance

            Il peut acheter une position

            Mais pas le respect

            Il peut payer le médecin

            Mais pas la santé.

            Il peut acheter du sang

            Mais pas la vie

            Il peut acheter du sexe

            Mais pas de l’amour.


          • olivier cabanel olivier cabanel 12 novembre 2010 17:01

            Jean
            je connaissais ce texte,
            je l’ai même utilisé dans un article ancien,
            merci de l’avoir rappelé.
             smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès