Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Pédagogies et cours créatifs

Pédagogies et cours créatifs

Une pédagogie créative sert à devenir rationnel, ingénieux et psychologue. Les métiers freudiens, tels la psychologie ou la publicité et ses sondages, ne sont pas utiles pour une population rationnelle et créative.

Tout d’abord l’enfant aime les jouets qui favorise la créativité. C’est ce qu’a compris la première femme médecin d’Italie, Maria Montessori. Maria Montessori a réussi à résoudre de grandes difficultés d’apprentissage en favorisant la créativité de ses patients.

Un jouet Montessori a une utilité artistique, scientifique ou industrielle. Autrement dit, il existe des jouets créatifs que l’on trouve en cherchant sur Internet "Jouets Montessori". Les méthodes Montessori permettent d’apprendre la science, les sens, l’écriture, la botannique, la géométrie, la géographie aux enfants, etc. Il suffit d’expliquer à un enfant comment utiliser le jouet pour qu’il apprenne avec sa créativité.

L’enfant n’a alors aucune envie d’aller vers les jeux de divertissement, car il sait qu’il galvanise son imagination avec des jeux inventifs. Ces jeux semblent être faits pour une élite parce que les écoles Montessori sont privées. Il n’en n’est rien avec les mamans :Retour ligne automatique
http://www.coccinelle-boutique.com

Voici des jeux à imprimer avec une imprimante :Retour ligne automatique
http://www.teteamodeler.com

Un piano électronique du genre YAMAHA 61 touches permet d’être utilisé très tôt pour improviser, selon la musique qui fait réfléchir pour agir. Si un des parents connaît l’utilité des notes pas besoin de cours. Créer transforme l’esprit. Avec la musique il suffit d’apprendre une partition ou d’improviser pour créer.

La pédagogie Steiner, selon un croate favorisant l’esprit, s’attache à développer entièrement la personnalité de l’élève. Elle permet indéniablement que l'enfant comprenne l'intérêt des industries et de la vie. Ainsi on lui apprend à écrire tard. Il apprendra par ailleurs très vite à écrire ensuite, car on aura développé chez lui les métiers artistiques et manuels. La pédagogie Steiner est très intéressante pour que l’enfant comprenne bien ce qu’est la magie de la vie. D’ailleurs la religion y est décrite méthodiquement.

La pédagogie Freinet a été un très bon exemple de pédagogie créative, à la fin des années 1950. Elle a été créée par un enseignant français de la première guerre voulant devenir simple relais, en favorisant l’apprentissage de l’élève. Les autres instituteurs l’ont alors loués, car ils avaient vu que l’école selon Jules Ferry avait créé des fanatiques.

La pédagogie Freinet consistait, dans des classes de 15 élèves maximum, à comprendre l’élève pour qu’il évolue par sa créativité, sans forcément avoir besoin des notes. Il existe en 2014 une école publique Freinet par grande ville. Seulement les classes y sont de 30 élèves en moyenne.

On demande "Quoi de neuf ?" à l’élève pour que l’instituteur élabore des cours pratiques, en répondant simplement aux interrogations de l’enfant. Il y a des travaux en groupe. Cependant certains sont individuels, car ils nécessitent pour l’élève qu’il évolue selon son intérêt et sa volonté de comprendre, demandant certaines fois beaucoup de temps pour bien comprendre.

Toutes ces classes utilisent la créativité pour apprendre parce que apprendre c’est créer dans son esprit. Celui qui construit comprend alors la notion de progrès. Son ego se renforce plus facilement. Il est prêt à comprendre le co-développement, car il sait que développer l’autre le développe. Il devient moral et engagé.

La poésie

La poésie permet de comprendre ses sens. Si on écrit soi-même une poésie dans un atelier d’écriture on aboutit directement à une vision de ses sens, que l’on trouve souvent édulcorée au début. S’attacher à ce qui permet d’évoluer donne envie de se comprendre et de casser les barrières de l’émotivité rendant peureux. À la fin évoluer sera un leitmotiv.

Si on cherche la vérité en imaginant puis écrivant une poésie permettant de se comprendre soi, on peut trouver mieux qu’une compréhension de soi, c’est-à-dire une réflexion aboutie et optimiste sur soi. On se relit plus tard pour se voir comme un autre. En effet on aura oublié ce qu’on avait écrit. Puis on fait lire des écrits choisis. Cela permet d’évoluer.

L’écriture et la réflexion platonique

Associée à une pédagogie Freinet, l’écriture avec une réflexion platonique, permet en cherchant sa vérité, puis la vérité, de se comprendre soi pour comprendre les autres, afin d’évoluer pour devenir rationnel. Alors on apprend à apprendre en apprenant sur soi, sur les autres, et vice versa.

Nous devrions tous réfléchir comme des scientifiques platoniciens pour agir politiquement. Les plus grands découvreurs étaient engagés politiquement et savaient que la politique les influençait. Toute personne civilisée agit en vérifiant des hypothèses, en sachant qui les a influencés. On finit par remettre en cause, en discutant avec les enfants, une partie de son apprentissage.

L’histoire de la créativité humaine

L’histoire des nations, du développement et de la paix permet de mieux comprendre le co-développement et les états-nations. Cette histoire a été éludée pour une grande partie des cours éducatifs.

En effet Mazarin a été pratiquement effacé de nos livres d’histoire. Pourtant il a créé la paix sous Louis XIV, en reconnaissant les États-nations et le co-développement par la liberté de commerce. La paix de Westphalie par Mazarin a créé une paix durable. L’oligarchie a voulu effacer cette mémoire ensuite, en promolvant le libéralisme détruisant les États-Nations. Au XIXe, la France est alors redevenue impérialiste à cause de Napoléon et de son libéralisme. L’impérialisme ne bénéficie qu’à une petite partie de la population.

Des rois français de républiques monarchiques ont créé le profit public puis le domaine public. Ce profit public a créé le familistère de Guise, première usine à assurance sociale complète. Les résistants ont alors créé la sécurité sociale, grâce aux industries et à la densité d’énergie du nucléaire.

La culture grecque de la beauté permet de comprendre la beauté comme un meilleur avenir. Cet avenir permet l’épanouissement de l’être humain. Sans séparer la beauté de nos sens nous nous faisons avoir par la culture du court terme. La beauté c’est la beauté de l’esprit et de son mouvement, cette capacité à s’élever, avec des découvertes qu’il procure sur nous-mêmes, afin de devenir meilleur grâce à notre recherche de vérité.

Rembrandt explique que le pardon est beauté

Une telle culture permet d’anticiper l’avenir, de connaître ses droits, comment des acquis ont pû être acceptés par des dirigeants. Aussi cela permet de connaître ses devoirs primordiaux envers notre civilisation, car le développement c’est l’économie de travail, qui crée une industrie protégée n’ayant pas besoin d’esclaves. Avec l’histoire de la paix et des nations on devient responsable, humble, militant, humaniste. On s’intéresse à l’économie réelle, l’économie physique, l’économie productive. C’est l’économie qui permet les grands travaux, afin d’augmenter le niveau de vie pour augmenter la population.

Par contre une oligarchie impérialiste n’accepte pas les dirigeants créatifs de l’histoire et ceux qui pourraient le devenir. Ce genre de société, organisée par le trafic, consistant à acheter pas cher pour vendre cher selon le rapport qualité/prix, s’autodétruit en faisant pression sur la production.

L’architecture

L’architecture associée à la géométrie permet de savoir comment créer une société ou un système. Avec on comprend comment transformer son environnement. On gagne en ingéniosité, en curiosité. L’architecture demande à être malin et créatif. Elle permet de rester créatif grâce à ses yeux ou ses mains.

Conclusion

Prenons l’exemple d’un enfant gâté. En général il a envie de détruire, puis de s’accaparer d’autres cadeaux. S’il ne cherche pas la vérité pour évoluer il détruit son entourage. En 2014, nous sommes dirigés par de grands enfants, qui jalousent ceux qui les dépassent intellectuellement. Ces dirigeants ont décidé de créer une civilisation de l’émotion par le divertissement à partir des années 1970 dans les pays riches. Cela leur permettait de s’accaparer les ressources pour eux-mêmes, afin de posséder.

Un tableau qui fait réfléchir

Quelqu’un qui a une bonne situation n’a pas la nécessité de faire fonctionner sa créativité. Pourtant il y gagnerait. Nous avons été piégés par ce défaut humain.

La culture du progrès permet la recherche de la vérité pour évoluer. La solidarité et la communication se développent plus facilement chez nous si nous avons à construire. Nous nous sommes développés parce que nous savons nous remettre en cause en temps de crise.

Tout savoir qui permet d’évoluer peut en théorie permettre à la population de devenir rationnelle, afin de devenir responsable, pour faire mieux que l’impérialisme, c’est-à-dire développer l’autre pour se développer soi.


Il est important d’informer sur la notion d’éternité de notre civilisation, que nous comprenons par cette beauté de l’éternité. Aussi nous préférons nous souvenir des bons exemples que des mauvais. L’oligarchie veut nous faire croire que leurs mauvais exemples sont les bons. L’oligarchie a transformé la beauté en une simple notion esthétique.

Sources


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • diogène diogène 2 octobre 2014 11:52

    Étonnant ramassis de platitudes, lieux communs, mauvaise conscience et naïveté.


    Ya que la foi qui sauve !

    • matthius matthius 2 octobre 2014 12:22

      J’ai regardé vos articles. Vous ne faites que réagir au discours ambiant.

      Là il s’agit de favoriser la créativité, pas de suivre la logique libérale, comme vous le faites.

      Les enfants ont peur de poser des questions en classe à cause de gens comme vous.

      La naïveté permet de faire parler, s’il n’y a pas de libéraux comme vous qui interviennent.


    • diogène diogène 2 octobre 2014 12:55

      Alors expliquez moi le sens de cette phrase creuse :


      «   Les métiers freudiens, tels la psychologie ou la publicité et ses sondages, ne sont pas utiles pour une population rationnelle et créative. »

    • matthius matthius 2 octobre 2014 17:09

      Beaucoup de métiers de psy actuels sont incapables de gérer ceux qui réfléchissent, parce leurs études leur expliquent selon Freud qu’il s’agit de gérer l’humain comme un animal.


    • Taverne Taverne 2 octobre 2014 13:08

      Cet article part un peu dans tous les sens. Vous rendez hommage à Rembrandt, j’évoquerai Vermeer. Car cet artiste a réussi a laisser exploser sa créativité malgré la présence dans sa maison d’une nombreuse et bruyante progéniture et d’une vie domestique omniprésente.


      • matthius matthius 2 octobre 2014 17:45

        Merci pour votre remarque


      • Piotrek Piotrek 2 octobre 2014 18:55

        Bon article

        L’éducation a tragiquement dérivé de la formation au formatage des esprits.

        - Comment dans un monde à marche forcée vers l’efficacité économique peut-on redonner de la valeur à l’enseignement ?
        - Comment l’éducation peut-elle s’individualiser sans perdre son universalité ?

        Je crois que les dirigeants et les puissants sont objectivement contre les réponses à ces questions, mais le fait de voir de plus en plus les gens s’interroger comme vous me redonne de l’espoir.


        • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 3 octobre 2014 00:54

          Matthius, tout en approuvant l’article sur le fond, je dois dire que je le trouve étrangement écrit. On dirait une traduction Google. Est-ce le cas ? Ou bien le français n’est pas votre langue maternelle ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès