Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Polémique autour des 500 signatures : mais qu’est-ce qu’un (...)

Polémique autour des 500 signatures : mais qu’est-ce qu’un parrainage ?

La polémique fait rage sur la question des 500 parrainages d’élus locaux. Mais depuis de nombreuses semaines, les journalistes et personnalités politiques semblent avoir oublié d’expliquer ce qu’est vraiment un parrainage. Voici la réponse.

Le dictionnaire Littré, très historique, parle du parrain comme de « celui qui présente un enfant au baptême ». Evoquant le Moyen Âge, il dit : « Les combattants choisissaient un parrain qui prenait soin de leur donner des armes égales ». Citant le XVIIIe siècle, il écrit : « Les parrains, dans les duels, se mêlaient dans les combats pour séparer les combattants ».

Pas besoin d’aller plus loin pour comprendre les trois fonctions essentielles du parrainage présidentiel  : révéler les candidats aux citoyens, apporter une légitimité à leur présence et pacifier la compétition en la règlementant.

C’est pour cela qu’en France, un candidat à l’élection présidentielle doit rassembler 500 parrainages d’élus locaux ou nationaux. Ces attestations, vérifiées par le Conseil constitutionnel, permettent d’écarter les candidatures fantaisistes et les micropartis.
.

Mais, contrairement à ce que l’on croit, les élus concernés ne sont pas seulement des maires. On compte aussi des députés, des sénateurs, des députés européens, maires, des conseillers généraux et régionaux, de collectivités d’outre-mer, etc...
Bref, on en compte bien plus que 36 000 maires. Ils sont en réalité 45 000 !

Les règles du jeu sont simples.

Concrètement, des formulaires de parrainages sont envoyés par la préfecture aux élus, qui ont jusqu’au 16 mars pour les renvoyer au Conseil constitutionnel (CC) avec leur signature. La liste des candidats qui ont reçu 500 signatures est établie par le CC le 20 mars.

Mais il n’en a pas toujours été de même.

Si l’obligation d’être parrainé est imposée dès le début (c’est-à-dire en 1962), seulement 100 signatures étaient exigées ! Ce n’est qu’en 1976 que la règle des 500 a été appliquée.

D’autre part, il ne suffit pas d’avoir 500 signatures. Encore faut-il avoir les bonnes ! Sur les bulletins envoyés doivent figurer « des élus d’au moins 30 départements ou collectivités d’outre-mer différents, sans que plus de 50 d’entre eux puissent être les élus d’un même département, d’une même collectivité d’outre-mer.

Enfin, la signature de chaque maire est publiée au Journal officiel : tout citoyen est donc en mesure de savoir à quel candidat il a accordé son parrainage. C’est ici que la transparence peut se retourner contre la démocratie : de peur d’être sanctionnés par leur parti ou leurs électeurs, des parrains choisissent un candidat par défaut et non pas conviction.

C’est pourquoi, à partir 1981, tous les parrainages ne sont pas publiés au JO, mais seulement 500 tirés au sort. Ce qui n’arrange rien en réalité : le doute plane toujours.

Après ces précisions, on comprend qu’il n’est pas si simple de trouver 500 parrains !

C’est pour cela que ce système est aujourd’hui décrié. On considère qu’il est détourné : depuis 2002, les grands partis donnent des consignes pour que les élus réservent leur signature aux principaux concurrents, afin d’éviter un « éparpillement » des candidats. Mais cela a pour effet de priver les électeurs d’un choix libre et véritablement diversifié.

Les politiques proposent donc un assouplissement du système, à partir d’idées consensuelles comme « le parrainage citoyen » (UMP & LCR), l’anonymat des signatures (FN & PT), la suppression de l’obligation de parrainage pour les candidats ayant obtenu au moins 5% à l’élection précédente (PS & UDF).


Moyenne des avis sur cet article :  4.65/5   (57 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • TEO (---.---.76.217) 13 mars 2007 10:21

    qu’est-ce qu’un parrainage ?

    Une antiquité inepte et antidémocratique qui fait passer nos élections présidentielles pour une élection à 3 tours dont un premier tour, (les parrainages), dévolus aux « grands électeurs » que seraient du coup les maires !

    Dans tous les cas, il devient urgentissime de réformer cette vieillerie tout en trouvant des moyens plus modernes pour filtrer les candidats.


    • fredm fredm 13 mars 2007 10:59

      Rendons au parrainage son but premier : désigner les candidats possibles ou sérieux parmi les candidats déclarés.

      Deux mesures simples :

      - tout candidat ayant réuni un certain quorum à la précédente élection présidentielle doit pouvoir se représenter de façon légitime.

      - tout parti politique présent à l’Assemblée Nationale pourrait désigner un candidat (un seul). Ceci suppose que le mode de désignation des candidats (donc les primaires) soit encadré par la loi.


    • Bill Bill 13 mars 2007 13:48

      Et quand on sait qu’un maire a tiré au sort pour savoir qui il parrainerait (tombé sur Besancenot... !), et qu’un autre propose le sien aux enchères, on voit que tout cela est devenue une vaste supercherie !

      Et quand on songe que nos politiciens ont le culot de nous parler des « valeurs » de la démocratie, on songe à se faire royaliste, au moins les choses sont clairs !

      Bill


      • euh.... (---.---.212.99) 13 mars 2007 13:51

        « C’est pourquoi, à partir 1981, tous les parrainages ne sont pas publiés au JO, mais seulement 500 tirés au sort. Ce qui n’arrange rien en réalité : le doute plane toujours. »

        Source ? Je trouve la premiere election à parrainages non anonymes en 2002, ... google me ment ou bien ? smiley


        • ExSam (---.---.184.151) 13 mars 2007 14:25

          L’article est important parce que c’est le premier sur un problème qui va supprimer d’ici trois jours 40 candidats sur 46.

          L’article est gentil.

          Ce système actuel est un déni de démocratie. Contrairement à l’ambiguité de l’article, il faut rappeler que les maires doivent dire publiquement à qui il donnent leur signature.

          Pression des partis, comme de l’opinion publique à la clé. Perte possible d’investiture, de soutiens politique et, surout, de finances. On pense surtout aux reliquats restant au Députés en fin d’année parlementaire. Qu’il distribuent, sans controle du Parlement, à qui ils souhaitent dans les maires, généralement les petites communes. Dans les huit mille euros...Autant dire que les petites communes n’ont aucune envie de se priver de cette aubaine que leur apportera leur député, ou du moins un député qui sait décrypter l’apolitisme revendiqué des maires de toutes petites communes.

          Aujourd’hui plus personne ne bouge le petit doigt.

          Merci à qui pour cette réforme qui a le seul mérite de montrer combien les grands partis tiennent la démocratie en otage et combien encore une fois les « caisses noires » existent ?..

          Bien évidemment à Sarkozy.

          A quatre jours de la date couperet, nous en sommes à 570 signatures.


          • marsu44 (---.---.39.132) 13 mars 2007 17:52

            Une idée en passant.

            Passer les parrainnages à 1000 singatures, mais un parrain devra parrainer 2 candidats.


            • Gilles Gilles 17 mars 2007 13:11

              Je rapelle que Sarkozy a DEJA laissé entendre qu’il soutenait l’idée de passer à 1000 signatures, dans l’idée de carrément rendre les élections bipartistes, commes aux USA (ou presque...un 3em candidat arrive de temps en temps), pays qu’il aime à présenter comme exemple sur à peu prés tous les sujets.

              Depuis le scandale déchaîné autours de l’iniquité des signatures dans cette élection, il n’en parle plus. Ni les média...par peu de l’incommoder ?

              Au passage un autre article de septembre 2006 parle de ce sujet des signatures : http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=13177


            • fabrizio (---.---.179.106) 14 mars 2007 14:05

              Concernant les parrainages deux choses à mettre en exergue :

              - le parrainage n’est pas un acte politique d’un élu, mais un acte administratif, presque un acte notarié. C’est un devoir de l’élu

              - par ailleurs il y a toujours eu au moins dix candidats à chaque élection présidentielle sans que cela soit déterminant dans cette élection.Mais la crise socio-économique s’enracinant dans notre sociéte a engendré une crise politique devant l’incapacité des gouvernements précédants à résoudre les problèmes. Il n’est pas alors étonnant que le peuple français votent différemment. Le 22/04/2002 découle de la faillite de l’action politique et non de la multiplicité des candidats


              • (---.---.235.152) 16 mars 2007 09:37

                Ce qu’on oublie de dire est que la loi INITIALE du 6/11/62 n’avait pas cet inconvénient. CE SONT MM. GISCARD D’ESTAING ET CHIRAC qui l’ont modifiée pour barrer la route à COLUCHE sans se rendre compte ou plutot si qu’ils rétablissaient le SUFFRAGE CENSITAIRE !!!


                • Bixente64 (---.---.48.39) 17 mars 2007 10:53

                  Ainsi donc, ça y est....

                  Au terme d’un insupportable suspense, Le Pen a, une nouvelle fois, réussi, malgré les difficultés créées par tous les mouvements politiques démocrates de France à récolter ses fameux cinq cent parrainages, conditions sine qua non pour pouvoir briguer, une nouvelle fois, le suffrage universel. Il aura même réussi l’exploit, car c’en est un, de dépasser ce nombre. Gloire a lui ! Hosannah !

                  Ne vous en déplaise, hormis les frileux électeurs de ce vieux nostalgique, personne n’a cru que Pépé n’aurait pas sa traditionnelle moisson de parrainages. Que vous nous avez amusé lorsque, outrés, vous montiez sur vos grands chevaux pour vociférer seuls face aux éléments déchaînés... Que c’était à la fois beau et ringard... N’avez-vous donc pas encore compris le cirque que votre comique troupier nous a rejoué ? Il l’a fait à chaque représentation qu’il a donné, persuadé que, enveloppé dans le drap de la victime, il paraîtrait plus beau à vos yeux ébahis... Et le pire c’est que, naïf que vous êtes, vous êtes tombés dans le panneau pourtant plutôt visible...

                  Bref...

                  Une page est donc tournée. Il ne sera maintenant plus question pour Pépé de maugréer sur l’alliance qu’aurait noué l’ensemble des partis « anti-français » à son encontre pour lui éviter de pouvoir profiter pleinement de sa sortie. Maintenant, il y est.

                  Que va-t-il donc dire ?

                  Je pressens qu’il va profiter de son nouveau statut pour dénoncer son non représentativité sur les plateaux de télévision et les studios de radio... Il adore jouer les pleureuses.... Son œil de travers, il va maintenant gronder contre les media... Il faut qu’il soit une victime. S’il ne l’est pas, il s’invente une agression. Vous, bande de veaux, ne verrez pas le stratagème et prendraient pour argent comptant la moindre de ses pleurnicherie...

                  Le temps est donc venu de prendre ses responsabilités.

                  Il y a cinq ans, les votes du premier tour s’étaient éparpillés sur de nombreux candidats sans doute fort estimables, mais sans la moindre once de probabilité d’être élus. Il est probable que le nombre de candidat sera plus étroit cette fois-ci, permettant ainsi d’éviter le retour à la situation de 2002. Cependant, et afin de verrouiller définitivement la situation, n’oubliez pas, lors du premier tour, de voter utile, et de toutes les manières, n’oubliez pas de voter.

                  Ne pas voter peut provoquer un président grave.

                  Bixente64

                  Démocrate.


                  • arturh (---.---.119.98) 17 mars 2007 11:34

                    La comédie qui vient de se jouer sur la question des parrainages est, si besoin était, finalement la preuve que c’est un excellent système.

                    Avec ce que je considère comme beucoup trop de candidats, je pense même qu’il devrait être réformé pour porter le nombre de siganture à mille.


                    • tchoo (---.---.153.47) 17 mars 2007 12:12

                      Tout le monde se creuse la tête pour réformer le système. L’idée de connaitre les parrainnage de l’élu local doit rester, mais pourquoi ne pas autoriser chaque parrain de pouvoir le fair pour trois candidats maximum, ainsi, la suscpicion de soutien se dégonflerai d’elle même, et le maire de petite commune n’aurait aucun mal à justifier ses parrainnages au nom de la démocratie. Personne n’y pense. Alors y-at-il un obstacle constitutionnel ?


                      • Inconditionnal (---.---.246.253) 17 mars 2007 13:14

                        Pourquoi des élus se revendiquant d’un parti refusent de parrainer un candidat du même parti ?

                        Il peut y avoir incompatibilité d’humeur pour une fraction des élus. Mais ça donne surtout l’impression que la majorité des élus ne trouvent pas pertinent de se revendiquer d’un parti particulier et de parrainer le candidat afférent.

                        Le système n’est pas si mauvais s’il met en exergue la faible légitimité des partis de l’Assemblée, non ? smiley


                        • Biyotte (=pas triyotte) (---.---.184.117) 17 mars 2007 13:38

                          Ce système de parrainage est un scandale innommable, un glorieux fruit de douze ans d’administration Chirac, et combien plus d’administration Mitterrand.

                          Où je vis il suffit de quatre cents signatures, pas de maires, ni de notables, mais d’électeurs. Et pour quoi faire ces 400 signatures ? Pour se présenter ? Non, pour créer un parti. Quatre cents adhérents, pas plus. Une fois le parti créé, plus besoin de rien. Evidemment, ici, c’est une monarchie, pas une raie publique.


                          • www.jean-brice.fr (---.---.172.80) 17 mars 2007 14:21

                            Ces élections vont laisser un gout AMER aux Français, d’autant plus que de gros nuages se profilent sur l’horizon économique ... LE SYSTEME DES PARTIS qui régne actuellement n’est pas au bout de ses peines, car le Monde bouge de plus en plus et il faudra tenir compte de l’opinion c’est à dire du PEUPLE, malgré des MEDIAS à la botte de la PENSEE UNIQUE ! Pour en savoir plus, allez sur www.jean-brice.fr


                            • Internaute (---.---.128.221) 17 mars 2007 21:13

                              Le parrainage n’est pas stupide en soi mais la procédure doit être modifiée pour éviter que les partis en place l’utilisent comme moyen de verrouiller leurs places. Il suffit de deux petites réformes.

                              1 - les parrains peuvent parrainer plusieurs candidats. 2 - les parrainages sont anonymes.


                              • Bixente64 (---.---.48.167) 18 mars 2007 12:51

                                S’il ne s’agit pas d’un vote, je ne vois pas en quoi le soutien qu’pportent mes élus à divers hommes politiques devraitse faire en catimini. Qu’un élu d’un parti soutienne ce parti me semble légitime. Qu’il apporte son soutien à un camp opposé me semble déplacé. Le problème essentiel vient du Front Nazional. Mais, parés tout, ce parti d’extrême-droite n’a qu’à avoir des élus ! Ils auront ainsi plus facilement leur parrainage. Que je sache, Le Pen n’est élu nulle part au niveau local, pas plus d’ailleurs au niveau national. Il n’est « que » député européen. Qu’ils se présentent au élection locale les Le Pen, Gollnisch et autres olibius... S’ils sont élus, ils auront leurs parrainages sans soucis. S’ils sont battus, c’est que les frnaçais ne vuelent pas d’eux et l’on n’en entendra plus parler. Cette position de « kolossal » victime que nous ressert à chaque élection l’ancien député de la IVème ressemble plus à un numéro de comique-troupier qu’à autre chose, quand même, non ?


                              • chmoll chmoll 26 mars 2007 17:34

                                y a quand mème une différence, là c’est l’enfant qui reçoit des sous du parrain

                                et non l’inverse,voyez c’que j’veux dire

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès