Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Pour avoir toutes ses chances à l’école et après l’école

Pour avoir toutes ses chances à l’école et après l’école

Parier sur l’éducation, c’est aujourd’hui développer des projets de réussite éducative à l’école pour les enfants de 2 à 16 ans. Cela passe aussi par la création des écoles de la deuxième chance qui offrent un moyen d’insertion professionnelle aux jeunes sans diplôme âgés de 18 à 25 ans.

I - Le programme de réussite éducative (PRE)

A l’heure où l’on entend beaucoup critiquer l’efficacité de la politique de la ville, il faut souligner que les effets positifs de la réussite éducative sur le terrain sont sensibles. 481 PRE - projets de réussite éducative - ont été validés depuis 2005 en France métropolitaine et dans les DOM. 130 000 enfants, dont 40 000 bénéficient d’un suivi individualisé, relèvent de ce programme.

Attention ! Le PRE ne doit pas être confondu avec le PPRE mis en place par la loi d’orientation et de programmation pour l’avenir de l’école (il s’agit d’un dispositif de soutien aux élèves en difficulté qui doit leur permettre d’acquérir, à la fin de la scolarité obligatoire, le socle commun de connaissances et de compétences indispensables).

La création du programme de réussite éducative (PRE) s’est appuyée sur le constat que si l’école a pour mission première la réussite scolaire et la qualification de tous les jeunes, elle ne peut atteindre seule ces objectifs. La recherche de partenariats et la nécessité de son action avec la politique de la ville s’imposent. Le PRE est le volet éducation des contrats de ville, les CUCS (contrats urbains de cohésion sociale). Les PRE sont gérés depuis 2007 par l’Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances (Acsé).

- Quel public ?

Sont concernés les enfants et les adolescents de 2 à 16 ans en grande fragilité, vivant dans les zones urbaines sensibles ou scolarisés dans un établissement situé en éducation prioritaire, et donc qui ne bénéficient pas d’un environnement social, familial, culturel, favorable à leur réussite. Ces dispositifs sont mis en œuvre dès la maternelle. Sont visés les enfants en général et pas seulement les élèves. Le repérage des bénéficiaires est fait par la communauté éducative, en particulier au sein des établissements scolaires. Des collaborations seront recherchées notamment avec l’intersecteur de pédopsychiatrie, les services de PMI et ceux de l’aide sociale à l’enfance.

- Quelle mission ?

Ces dispositifs intitulés « dispositifs de réussite éducative » ont pour mission de mener des actions d’accompagnement au profit des élèves du premier et du second degré et de leurs familles, dans les domaines éducatif, périscolaire, culturel, social ou sanitaire, en prenant en compte la globalité de leur environnement et de leurs difficultés. Ils proposent un accompagnement adapté à chaque situation, essentiellement hors temps scolaire et s’inscrivant dans la durée. Le programme peut également consister en un soutien direct aux parents afin de leur permettre d’améliorer les conditions de vie de leurs enfants et de les aider dans leur fonction parentale.
Un soutien peut être également apporté aux internats « de réussite éducative » sous la forme d’aide directe aux familles et de la mise en œuvre de projets éducatifs, sportifs et culturels développés au sein de l’internat, hors temps scolaire.

- Fonctionnement :

- Les Équipes pluridisciplinaires de soutien (EPS)

Le programme repose sur un partenariat institué au sein d’une structure juridique. L’équipe locale de réussite éducative doit être pluridisciplinaire et apporter un soutien individualisé. Une ou plusieurs équipes de soutien peuvent être constituées à partir d’un même support juridique. La diversité des profils composant les équipes (enseignement, éducation, santé, culture, sports, loisirs, etc.) pousse chacun des partenaires à modifier son regard.

L’idée est de construire des projets qui s’articulent avec (notamment) l’action du réseau d’aides spécialisées aux élèves en difficulté (Rased) et celle du milieu pédopsychiatrique, dans le respect des fonctions de chacun.

- Les internats de réussite éducative

Ils permettent à des jeunes connaissant des difficultés familiales et environnementales compromettant leurs chances de réussite, de développer des projets éducatifs, sportifs et culturels hors temps scolaire. A ce jour, 31 internats de réussite éducative (IRE) sont labellisés et accueillent 670 enfants. Mais 4 000 places supplémentaires pourraient être créées dans le cadre du plan Espoir banlieue.

- Le partenariat avec les grandes écoles et les universités

Afin de favoriser l’accès à l’enseignement supérieur de lycéens issus de quartiers défavorisés, l’ESSEC et l’école Polytechnique se sont engagées dans le programme en faveur des lycéens en ZEP.

- Le bilan :

Le directeur général de l’Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances (Acsé) a annoncé qu’il a lancé une évaluation qualitative concernant l’impact de la réussite éducative. Dix sites représentatifs ont été choisis ; les résultats sont attendus pour juin 2008. Mais, d’ores et déjà, devant les premiers bilans encourageants des PRE et des internats de réussite éducative, et alors que la loi a prévu une durée d’expérimentation de cinq ans, Fadela Amara, secrétaire d’Etat chargée de la Politique de la ville, s’est prononcée, le 22 janvier, en faveur de la pérennisation des dispositifs. Le plan Espoir banlieue, présenté par le président de la République le 8 février, devrait confirmer l’inscription dans la durée. Avec, sans doute, quelques modifications.

II - L’école de la deuxième chance :

La première école de la 2e chance en France a vu le jour à Marseille. Aujourd’hui, les "E2C" accueillent 4 000 jeunes dans 24 départements.

- Une origine européenne :

Structures associatives, les E2C ont été impulsées en 1995 au niveau européen par Edith Cresson alors commissaire européenne chargée de la Recherche, de l’Education et de la Formation. Cette origine européenne se retrouve dans le financement des E2C qui provient en partie du Fonds social européen (FSE). La reconnaissance juridique est venue avec la loi relative à la prévention de la délinquance du 5 mars 2007.

- Quel public ?

L’E2C s’adresse à des adultes âgés entre 18 et 25 ans ayant quitté l’école sans diplôme, et pour la plupart orientés par la Mission locale. Ils ne sont pas élèves, mais stagiaires rémunérés. Ils perçoivent environ 540 euros par mois. Toute absence injustifiée entraîne une ponction sur la rémunération.

- Comment ça marche ?

Les stagiaires sont groupés en petits effectifs d’une dizaine de personnes et suivent en alternance des cours et des stages en entreprise. La séance de cours est collective, mais le suivi individuel. Et le formateur n’est pas seulement enseignant ; il joue aussi le rôle de référent qui assure la liaison avec l’entreprise, la Mission locale ; il contrôle l’assiduité du stagiaire. D’une durée maximale de 48 mois, le parcours de formation est établi à partir d’une évaluation individuelle du niveau de connaissances et de compétences des personnes admises et d’un entretien sur les projets personnel et professionnel. En fin de formation, l’école délivre au jeune une attestation indiquant le niveau de compétence acquis de manière à faciliter son accès à l’emploi ou à une certification inscrite au répertoire national des certifications professionnelles.

Un label « école de la deuxième chance » est attribué pour quatre ans par l’association « Réseau des E2C en France ». La délivrance se fait conformément aux critères définis par un cahier des charges établi par cette association, sur avis conforme des ministres chargés de l’Education et de la Formation professionnelle.

- Financement :

Actuellement, il existe une grande variabilité des financements selon les structures en raison notamment du contexte local (aides des collectivités, des Chambres de commerce, de la taxe d’apprentissage...). Par ailleurs, les crédits européens (du FSE) sont en baisse. Aussi, pour asseoir un financement suffisant et pérenne, il est prévu que les écoles soient habilitées à recevoir, après avis du comité de coordination régionale de l’emploi et de la formation professionnelle, des versements exonératoires de la taxe d’apprentissage et des financements prévus pour les actions de formation destinées aux demandeurs d’emploi.

- L’avenir :

Les écoles de la 2e chance sont appelées à se développer. Le président Sarkozy en a fait une priorité lors de sa présentation du plan pour les banlieues, le 8 février. « Là où elles existent, ces écoles sont un succès. Je veux qu’elles soient généralisées sur tout le territoire. » Le chef de l’Etat souhaite qu’elles deviennent « pour notre République une priorité comme l’école primaire le fut jadis pour la IIIe République. » Mais il faut du temps car il faut former les enseignants et créer les structures. L’enjeu est important car chaque année ce sont 150 000 élèves qui sortent du second cycle du secondaire sans diplôme. L’objectif est de parvenir à un chiffre de 15 000 à 20 000 jeunes à l’horizon 2012, avec condition d’âge abaissée à 16 ans.

Liens utiles :

- Sur la réussite éducative :

Réussite éducative, dossier de presse :
http://www.crdsu.org/gestion/them/liens/image_tel/crpredossier_presse.pdf

« La réussite éducative, un an après » (La Lettre de la DIV)
http://www.crdsu.org/liste/jdc_liste.php?cle=100&offset=0

Documents pratiques sur la réussite éducative :
http://www.crdsu.org/liste/jdc_liste.php?cle=100&offset=0

Les programmes de réussite en Bretagne et Pays-de-Loire :
http://www.files-resovilles.com/downloads/ressourcesdoc/pre.pdf

- Sur l’école de la deuxième chance :

http://www.fondatione2c.org/srt/e2c/home


Moyenne des avis sur cet article :  2.25/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 11 mars 2008 10:21

    Décidement,il y a bien LA TAVERNE DE LA CENSURE,MORICE et DUGUE surement ! aujourd’ui encore et encore et encore

    Comme quoi il existe quand même des problemes de démocratie ici !

    Etes vous rémunérez au trafic généré par vos articles ? ou rémunéré tout simplement ?

    Je crois que vous devriez expliquer aux lecteurs que vous avez un interêt cela permettra d’éviter un prochain malaise,car cela s’appelle de l’instrumentation !


    • frédéric lyon 11 mars 2008 10:27

      Lerma : La Taverne des Poètes est assez insignifiant, vous pouvez le laisser tranquille !


      • mariner valley mariner valley 11 mars 2008 11:08

        Comment reussir ces etudes.

        Valable pour tous je pense :

        Bosser dur pour ce qu’on veut obtenir. ca commence par :

        1-Se lever le matin pour aller en cours.

        2-Etre attentif, prendre des notes. (avoir la chance d’avoir des professeurs passionnes par leur travail est un facteur determinant).

        3-Retravailler les cours de la journee, le soir 1-2h suffisent.

        3-Preparer les disciplines du lendemain.

        4-Faire un peu de sport et avoir des heures de sommeil suffisante.

        5-Eviter de faire la bringue trop souvent.

        Les eleves en difficultes doivent avoir des heures supplementaires la ou ils ont des difficultes le week-end a la place de jouer a la playstation 3. Cela implique une reelle reflexion sur l’envie de s’en sortir de la part de l’eleve, de son entourage...........

        Avant tout avoir envie d’apprendre, etre curieux et ne pas attendre que tout tombe du ciel......

         


        • mariner valley mariner valley 11 mars 2008 11:12

          Quand on a des difficultes dans un domaine on est oblige de travailler plus dur ce meme domaine pour combler ses lacunes, ca demande un minimum de sacrifice....

           


          • biztoback 11 mars 2008 12:30

            On peut comprendre que les éleves ne soient guêre motivés quand ils voient l’avenir qu’on leur dessinent.

             


          • mariner valley mariner valley 11 mars 2008 12:52

            Oui c’est ca s’ils n’arrivent a rien c’est par notre faute c’est ca ?????. Je l’ai deja entendu qque part celle-la chez Bouvard peut-etre

            On recolte ce qu’on seme.


            • biztoback 11 mars 2008 13:01

              Alors comment expliquer que la reussite scolaire soit en baisse partout ?

              On étaient plus intelligent avant ? Nan, il faudrait commencer à arreter ces conneries d’émissions TV qui nous montrent des jeunes qui réussisent en ne faisant rien.

              Les jeunes ont besoin d’exemple, et qu’est ce qu’on voit à la télé, ce sont des badboy, bimbos, abrutis complet etc..


              • mariner valley mariner valley 11 mars 2008 13:57

                Plus intelligent avant j’aimerais bien savoir comment vous pouvez mesurer de maniere fiable l’intelligence des gens.

                On est d’accord sur le fait que les enfants prennent example sur les adultes. 

                Maintenant dire que les enfants font comme a la TV c’est en partie vrai mais c’est aussi parce que les parents ne font correctement leur boulot d’education. C’est aussi aux parents d’expliquer ce qui est bien de ce qui l’est pas, ce qui reprensente la fiction et ce qui est reel. Le font-ils encore ??? J’espere.

                Les enfants ont a mon sens perdu tout reperes............. 

                "On étaient plus intelligent avant ? Nan, il faudrait commencer à arreter ces conneries d’émissions TV qui nous montrent des jeunes qui réussisent en ne faisant rien."

                L’education est de moins a moins efficace et a perdu en qualite. Quand aux jeunes qui croient (a tord) que ca va tomber du ciel, c’est la aussi aux parents de dire les limites (normalement plus experimentes dans la vie) et de faire passer le message que les jeunes reussissant sur le long terme en ne faisant rien sont inexistants.

                Vous vous rappelez vous des candidats a la star’ac, aux Lofts1 2 3 4........ et autres stupidites. Ils sont tous devenu quoi une fois la poudre aux yeux disparus ?????? Rien. Donc quand on ne fait Rien on a Rien.

                 


              • foufouille foufouille 11 mars 2008 14:20

                article ressemblant bcp a un copier coller

                il est beau leur programme

                ca fait combien de temps que le niveau baisse ? vont ils supprimer les orientations depotoirs ? mettre des passerelles educatives ou former les "conseiller" d’orientation

                sarko ou sego sont sortis de l’ecole a 28a. mettre 30a a reagir c’est long.

                dati n’est pas nee riche. ce genre de trucs va surtout servir au formatage a la POLPENSEE

                d’ailleurs les lycees d’ile de france ont servis a financer les partis


                • biztoback 11 mars 2008 14:39

                  On est d’accord que les parents ont un rôle très important (logique...),mais le problème, c’est que de nos jours les enfants voyent plus la télé que leurs parents(je parle en général). Donc la télé devient éducatrice, elle ne la certes pas souhaitée ... mais c’est un fait.


                  • biztoback 11 mars 2008 16:21

                    Bof, facile de dire ça


                  • La Taverne des Poètes 12 mars 2008 15:29

                    Le Furtif dit : "le Taverne qui n’avait pas de mots assez durs pour stigmatiser les fonctionnaires" et ce commentaire purement mensonger et même diffamatoire rapporte 6 points à son auteur imbécile ! (1 vote de Renève + 1 vote de Léon + quelques autres du même tonneau, genre hyènes rieuses.) Navrant.


                    • La Taverne des Poètes 12 mars 2008 15:32

                      Des hyènes rieuses qui votent les unes pour les autres et s’autocongratulent pour leurs actions de dénigrement et de délation. Pas un bien sûr n’évoque le fond de cet article et le sérieux du sujet qui concerne l’avenir de la jeunesse. Des retraités qui se moquent totalement du devenir des jeunes en somme.


                    • Rosemarie Fanfan1204 13 mars 2008 21:25

                      Le Furtif, Philippe, Léon, bonsoir ; c’est vrai que des posts ont disparu, j’ai lu vos échanges cet am et

                      pffssttt plus rien ?

                      il y a de drôles de choses sur ce billet smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès