Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Pour éviter un 21 avril, on dissout le peuple ?

Pour éviter un 21 avril, on dissout le peuple ?

La possibilité d'un 21 avril, à l'envers (Marine Le Pen contre gauche), ou à l'endroit (la même contre droite d'affaires) est prise de plus en plus au sérieux. Dans les cercles du pouvoir, l'imagination se déchaîne pour trouver les moyens de contrecarrer la tendance du peuple à "mal voter". Interdire à certains candidats de se présenter, supprimer l'élection du Président de la République au suffrage universel, donner plus de pouvoir à des acteurs non élus comme les juges : toutes ces idées ne sont pas forcément retenues, mais toutes sont envisagées.

"Présidentielle : comment éviter un 21 avril ?"

Dans son édition papier du 21 avril (2011), Libération consacre au sujet son gros titre de une, ainsi qu'un dossier de trois pages. Un incroyable dossier, que j'ai lu et relu en me frottant les yeux sans parvenir à y croire. Des plumes qu'on aurait pu croire plus sérieuses s'interrogent sur les moyens d'empêcher le peuple de mal voter, et, pour ce faire, elles envisagent sans sourciller de l'empêcher de voter, ou de limiter son vote, ou de multiplier les pouvoirs non élus. Sans se cacher, et en toute bonne conscience.

Certains élus proposeraient de relever à 1000 signatures (contre 500 actuellement) le nombre de parrainages nécessaires pour pouvoir se présenter.

Dominique Rousseau, professeur de droit constitutionnel, agite quelques idées sans les prendre vraiment à son compte mais il en parle assez pour qu'elles avancent quand même. Et quelles idées ! Qu'on en juge :

Lui aussi parle d'augmenter à 1000 le nombre des parrains. Il parle aussi de déclarer le Conseil Constitutionnel compétent pour interdire certaines candidatures, et il nous rappelle que ce Conseil, dans sa grande modestie, avait déjà envisagé de se voir attribuer un tel pouvoir ; c'était en 1974 au sujet du candidat monarchiste Bertrand Renouvin.

Il imagine aussi (mais il écarte vite ces propositions peu opérationnelles) des systèmes de vote à un ou trois tours. 

Le journaliste qui l'interroge va encore plus loin : pourquoi ne pas supprimer l'élection du Président au suffrage universel direct ?

Le docte professeur n'approuve pas cette suggestion : "Enlever au peuple le pouvoir d'élire son président serait pris comme un recul démocratique."

Tiens donc ! On laissera donc ce pouvoir au peuple. On se contentera de le vider, comme l'indique le professeur en poursuivant :

"Il faut en revanche renforcer et garantir l'indépendance des "tiers-pouvoirs" : la justice, la presse et le Conseil constitutionnel".

C'est donc tous les pouvoirs non élus que le bon apôtre se propose de renforcer !

Un think tank "européen, libéral et progressiste", et présenté comme sérieux, la fondation Fondapol, voudrait donner un rôle au tirage au sort.

Un autre think tant, Terra Nova, se déchaîne complètement, et c'est d'autant plus inquiétant qu'il est proche de Dominique Strauss-Kahn, dont la candidature est appuyée par tout le gratin médiatique. Ses délires sont donc à prendre au sérieux. Et voilà ce qu'ils sont : Terra Nova propose une notation des candidats, et propose de remplacer les 500 signatures par un système combinant deux investitures alternatives : par un parti crédité d'au moins 5 % aux élections nationales, ou par une pétition rassemblant un million d'électeurs.


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (72 votes)




Réagissez à l'article

80 réactions à cet article    


  • manusan 22 avril 2011 07:29

    « Il parle aussi de déclarer le Conseil Constitutionnel compétent pour interdire certaines candidatures »

    là on est carrément sur le modèle de la république iranienne. Le fait même qu’ils y ai songé sans que leur parti les ai remis en place est extrêmement malsain. Ces types sont très dangereux.


    • spartacus1 spartacus1 22 avril 2011 09:17

      Sarko, à défaut d’être réellement intelligent est malin et rusé.

      C’est en totale connaissance de cause qu’il se positionne franchement à droite et fait monter le FN.

      D’un autre côté, il favorise autant que faire se peut la division à « gauche ».
      Par exemple, la candidature de Hulot.
      À qui Hulot est redevable (30.000 € par mois plus les produits dérivés)* ?
      À TF1 bien sûr, et qui est un bon copain de Sarko ?
      Le patron de TF1 !
      Qu’Hulot obtienne 5-6 % des voix, c’est autant de plus qui n’ira pas au candidat PS (que l’on dira, par commodité, de gauche).

      La tactique de Sarko ? Se retrouver au second tour face à la Marine et là, il est réélu sans aucun problème, sans doute pas brillamment, mais cela, il s’en fout.

      C’est ainsi qu’un mode de scrutin totalement imbécile permet à quelqu’un qui est rejeté par les trois quart du peuple français de rester président de la France (il est vrai qu’en GB, ils font encore mieux, Blair a pu gouverner la GB, la lancer dans des guerres, durant plus de 10 ans, en ayant moins de 30 % des voix).

      DSK aurait bien tort de quitter le FMI, encore 2-3 ans (au maximum) de Sarko et la France se voit réduite à quémander l’aide du FMI. DSK se retrouve à la fois à la tête du FMI et gérant de la France.

      Vivement un nouveau mode de scrutin et, mieux, une nouvelle constitution.


      * À propos, et pour ceux que la chasse au diplôme fascine, N. Hulot est la preuve vivante qu’avec un bac+3 mois on peut très bien faire fortune.


    • dawei dawei 22 avril 2011 10:29

      "La tactique de Sarko ? Se retrouver au second tour face à la Marine et là, il est réélu sans aucun problème, sans doute pas brillamment, mais cela, il s’en fout."
      Honnettement, ce n’est pas sur du tout !
      Meme moi qui n’ai jamais eu l’intention de voter à droite, et encore moins l’extreme droite, je voterais Marine sans hésitation face à Sarko, pour la simple et bonne raison que je trouve Sarko encore plus extreme droitier que Marine, qui l’est deja beaucoup au demeurant ... mais je ne crois pas beaucoup à ce scenario (Sarko vs Marine).
      Je pense sincerement et clairement que Sarko est le meilleur candidat ... .pour perdre face à Marine !!
      Je pense plus à Hollande vs Marine ... et Hollande président. Ce n’est pas nécessairement ce que je souhaite, mais c’est plus par la que vont les choses que DSK, car ce qu’il represente (atlantisme, FMI, sionisme, ultraliberalisme) est en deliquescence.


    • dawei dawei 22 avril 2011 10:35

      d’ailleur à propos d’Hulot, je pense qu’il est aussi le meilleur candidat ... pour plomber Europe Ecologie-Les vert. Le manque à gagner gonflera donc les troupes du NPA-FG d’une part et PS d’autre part. Donc au contraire, le fait de placer Hulot va consolider les partis de la gauche radicale à la gauche molle, car EE sera mort dans l’oeuf à cause de ce coucou.


    • Castel Castel 22 avril 2011 15:23

      Hulot est un bon candidat pour affaiblir la gauche, beaucoup plus que ne l’est les autres candidats d’Europe Ecolo. L’hypothèse d’une alliance Sarkoziste-Europe Ecologie est, de fait, une réalité, déjà à l’échelle Européenne avec Cohn Bendit, mais aussi, éventuellement, pour les élections avec Hulot.


    • Lorelei Lorelei 22 avril 2011 18:28

      Ils ont déjà commencés à nous l’a jouer à l’iranienne je vous parie que l’union va voter une loi pour interdire certains partis


    • robin 22 avril 2011 08:34

      La destruction programmée de la démocratie n’est une surprise que pour les gens qui se sont réveillés en sursaut, pour les idiots utiles, et pour les collabos casse-croute qui eux feignent la surprise pour tenir le peuple aussi longtemps que possible dans l’ignorance.

      Leur arme fatale : la sempiternelle accusation de théorie du complot utilisée à toutes les sauces.


      • Furax Furax 22 avril 2011 13:34

        Ces « journaux » ??? que plus personne ne lit , ne survivent que par .les subventions de l’état.
        C’est à dire grâce aux impôts que nous payons, nous, peuple incompétent et immature.
        Mesure prioritaire : supprimer ces subventions.


      • Rounga Roungalashinga 22 avril 2011 09:30

        Il n’y a pas besoin d’être pro-FN pour s’apercevoir que ces propositions pour empêcher un parti de parvenir à la candidature est anti-démocratique. Pour ces gens-là, la question est bien : « si le FN se présente, il recueillera un nombre important de voix, chose que nous jugeons néfaste. Comment donc empêcher ces voix de s’exprimer ? ». Ca ne vous choque pas ?


      • Ronald Thatcher rienafoutiste 22 avril 2011 10:23

        pernod,
        il n’y a quasiment que le FN qui fait l’actualité dernièrement, et qui fédère un part grandissante de la population derrière ses interrogations, donc le journalisme citoyen en parle, logique...

        Vous ne voudriez quand même pas que l’on parle du programme fantôme du PS non ? smiley


      • FRK44 FRK44 22 avril 2011 11:12

        Et tu remarqueras, Commando ( je me permets cette familiarité ), que ces articles sont toujours pour apparaitre comme des victimes. 
        C’est horrible, la vie d’un frontiste ; pas le droit de montrer sa haine ( au risque d’être condamné... ou exclu du parti ), des zélites bannis des merdia, obligé de supporter des agressions visuelles, obligé de vivre comme une minorité ethnique ... et bientôt, peut-être, à cause de ces vils comploteurs qui ne pensent pas comme eux, pas le droit de voter pour son guide  : des vrais Caliméro !


      • Ronald Thatcher rienafoutiste 22 avril 2011 12:05

        Salut Calmos,

        ce qu’il y a de flagrant, c’est la panique qui s’empare de la gauche, la cul entre deux chaises, sans programme, sans avenir, sans illusions, à prier pour voir DSK se présenter aux présidentielles, leur messie, et notre bourreau.
        Il représente l’exact inverse de ce qu’ils sont sensés défendre.
        Ces schizos ne savent plus où se placer sur l’échiquier politique, ils sont perdus dans l’espace, alors qu’est-ce qu’ils font pour exister : ils tapent sur tous ce qui est droite, nationnalisme, souverainisme, capitalisme, anti-immigrationnisme... ils n’aiment pas la France, ils n’aiment que l’Internazional socializme métissé...

        Me font penser à ces boxeurs payés pour perdre un match, mais qui joue les gros bras devant le public pour garder un reste de dignité...
        La gauche est une espèce en voie de disparition, et c’est tant mieux !


      • Taverne Taverne 22 avril 2011 13:46

        Au même titre que le fils de Khadafi...


      • HELIOS HELIOS 22 avril 2011 17:35

        a Calmos... pour les bobos, y’a pas le truc qui fait du bien là où ça fait mal ?....


      • hans 22 avril 2011 18:59

        sacré pernod, c’est avéré depuis un moment voire ici, agora a changé de courant


      • dédé 22 avril 2011 10:03

        Les Français jugent déjà ces actes, intentions, réflexions...
        La meilleure façon de répondre à tout ça est de voter en masse pour les candidats patriotes partout.
        Après les présidentielles, les législatives...
         


        • Pierre Régnier Pierre Régnier 22 avril 2011 10:26

          Oui, Catherine Ségurane, il faut dissoudre le peuple.

          Si on ne le fait pas on pourrait voir revenir en France une Gauche qui viserait à l’établissement du socialisme, de la démocratie, de la laïcité républicaine, de la solidarité, de l’égalité des femmes et des hommes, de la liberté de conscience, d’expression individuelle et collective...

          ...Voire même de réunion pour discuter de l’éventuelle dangerosité d’une religion. 

          On pourrait voir revenir des militants marxistes ou socialistes ou anarchistes qui liraient Marx ou Proudhon ou Bakounine ou Kropotkine…

          On pourrait voir des Dany Cohn-Bendit respectant le peuple quand il s’exprime majoritairement dans un sens qui ne lui convient pas.

          On pourrait voir des Eric Zemmour et des Robert Ménard dire ce qu’ils pensent sans vérifier d’abord que ça va flatter la Gauche qui ne pense plus.

          On pourrait même, sur la radio de service public, retrouver des humoristes de talent comme François Morel ou Didier Porte qui ne se sentiraient pas obligés de tomber au niveau des nouveaux beaufs du médiatiquement correct.

          Oui il faut dissoudre le peuple, et vite.


          • Lorelei Lorelei 22 avril 2011 18:31

            Si l’egalité de la gauche consiste à faire de la femme une putain comme on l’a vu ses derniers temps en nous jouant la femme liberée passant par la liberté c’est etre une prostituée etc..je conchie la gauche qui a de toute evidence un grave probleme


          • dawei dawei 22 avril 2011 10:36

            "propose de remplacer les 500 signatures par un système combinant deux investitures alternatives : par un parti crédité d’au moins 5 % aux élections nationales, ou par une pétition rassemblant un million d’électeurs."
            Et alors, ça devrait etre plutot favorable à la Marine ça non ? Ou alors j’ai raté quelquechose. Qu’est ce qui vous inquiette ?


            • Rounga Roungalashinga 22 avril 2011 10:49

              « propose de remplacer les 500 signatures par un système combinant deux investitures alternatives : par un parti crédité d’au moins 5 % aux élections nationales, ou par une pétition rassemblant un million d’électeurs. »


              Une « pétition d’électeurs », c’est vraiment une proposition dégueulasse. En France, et plus généralement en démocratie, on n’a pas à annoncer pour qui on va voter. Cette idée de pétition va contre ce principe.
              Il y a de quoi avoir peur si jamais de telles mesures étaient appliquées. Les « coupables » d’avoir permis la candidature de tel ou tel personne « indésirable » seraient connus et n’auraient plus qu’à craindre le lynchage des pétainistes après que leur candidat a fait un score trop élevé. Souvenons-nous de Charlie Hebdo, qui avait publié la liste des 500 maires « irresponsables » ayant donné leur signature à Le Pen en 2002...


            • dawei dawei 22 avril 2011 11:22

              vu comme ça , effectivemnt, c’est dégueulasse.
              De toute façon je suis contre le regime presidentiel et pour la democratie directe à régime parlementaire... et toujours a bulletin secret.


            • dawei dawei 22 avril 2011 11:27

              c’est claire que c’est paradoxales que les ex partisans dui « il est interdit d’interdire » sient les pires censeurs d’aujourd’hui. *
              Il est interdit d’interdire la male pensance !
              La male pensance se combat par le debat d’idée, pas par la censure.


            • 65beve 22 avril 2011 16:00

              Dawei,

              « La male pensance »

              Seriez pas anti féministe, vous ?

              cdlt.


            • dawei dawei 25 avril 2011 15:35

              ouais, je suis antifeministe,
              quand le combat feministe consiste à récupérer toutes les tares des hommes , et ou d’accuser tous les hommes de tous les maux du mondes, la c’est du sexisme fanatique. Quand on impose la parité sur des postes ou il y a beaucoup plus de candidats que de candidates, la c’est du passe droit , du clanisme, du clientellisme, du corporatisme, du lobbying, c’est plus du feminisme.
              Par contre je crie vive la feminité des femmes !


            • dawei dawei 25 avril 2011 15:37

              mal

              1. (Désuet) Mauvais.
                • Par avance, il sait ce qu’il trouvera d’imparfait, de médiocre, de mal, d’immuable, en dépit des conseils, des admonestations ou reproches qu’il prodigue et ressasse à chaque inspection. (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, 1958)
                • La male peste vous étouffe.
                • Mourir de male mort : Mourir de mort violente.

            • gaijin gaijin 22 avril 2011 10:56

              "Dans les cercles du pouvoir, l’imagination se déchaîne pour trouver les moyens de contrecarrer la tendance du peuple à « mal voter ».
              Ca n’est pas nouveau l’activité principale des politiques de tous bords n’est pas de diriger le pays dans l’intérêt des citoyens mais de leur expliquer ce qu’il faut penser (et donc voter ) pour préserver leur pouvoir et les intérêts de ceux qui les financent.
              Une des méthodes les plus répandues est d’alimenter la peur de façon a orienter tous les moutons vers le même endroit .
              aujourd’hui deux boucs émissaires se partagent le travail : les musulmans et le front national
              ceux qui ont peur des musulmans se laissent guider par le chien de droite ceux qui ont peur du front national se laissent guider par le chien de gauche
              bien entendu l’important est de rassembler le troupeau et de le diriger dans la même direction ensuite on peut le guider où on veut
              Si vous avez encore le sens de l’humour vous pouvez vous passer la scène sur l’air de « Qui craint le grand méchant loup »
              http://www.youtube.com/watch?v=ApZeheObyTI&feature=related
              Pendant qu’on amuse ainsi la galerie on évite au bon peuple de se poser la question a un million d’euros : « Vers où allons nous ?  »


              • Emmanuel Aguéra LeManu 22 avril 2011 12:13

                Rassure-toi, Pastaga, t’es pas seul...
                Je lis ce matin que notre Marine Nationale s’est trouvée un nouvel allié dans l’ultra-nationaliste russe Vladimir Jirinovski, qui lui a la lucidité de ne pas faire de différence entre papa et fifille. Nul doute que ce vieil antisémite et raciste déclaré, Xénophobe et homophobe congénital, aprtisan de la guerre atomique, et dont l’envol politique fut financé par un certain Saddam H., va gagner en respectabilité jusque dans les colonnes d’Agoravox...

                Je gage que le sondage publié aujourd’hui par ce type -dont les résultats propulsent La Marine Nationale dans le gottha des sphères d’influences de ce bas monde- va provoquer une série d’éjaculations précoces chez nos néo-populistes.

                Quant au sujet des conflits en Europe... je me permettrais, cher Pastaga, une question à la con... comment voulez-vous faire la guerre si on n’arrête pas de supprimer les frontières ?
                Pour la sauvegarde de notre industrie de l’armement, non à Schengen, non à l’Europe !

                Alexandre, puis Jules César, puis Charlemagne, Soliman, Charles-Quint, puis Napoléon, puis Hitler, tous avaient trouvé un moyen bien plus radical de réaliser l’Europe autrement plus attrayant que de discutailler autour d’une table ou dans un hémicycle...

                Inspirons-nous donc de notre illustres ancêtres, merde... PROGRESSONS !
                Malgré le deuil de pas mal de mes illusions, malgré ma sympathie pour Eva Joly, je voterai socialo en militerait pour une candidature unique de la gauche, quelle qu’elle soit, contre le nationalisme lugubre qui s’est emparé du pays, dans lequel les tenants de l’oriflamme s’estiment sans complexe et avec fierté ancrés au « centre populiste » (sic !) et placent la gauche à droite avec un aplomb qui dépasse l’histoire et mon entendement.

                La sémantique s’en ressent au point d’ailleurs que des mots changent de sens en ce moment...
                (exemple - fort à propos- : « populisme », terme qui fut et reste pour moi et jusqu’à preuve du contraire, dégradant et vexant, pourtant aujourd’hui brandi en positionnement politique... part des ignorants, mais des ignorants nombreux).

                L’inculture tenue pour argument de bon sens a fait perdre le sien à ce que de si nombreux électeurs tiennent pour leur propre jugement politique. C’est la politique « à l’intime conviction ». Le paradis des intuitions. Très normal après 5 ans de démolition du sens de la république par Nabot-du-Perron 1er. Nous sommes dans l’Allemagne de 1933. Les même nationalismes, sur fond des mêmes causes de déclassement social. En masse.

                Les enfants ne comprendront pas.


              • Cocasse Cocasse 22 avril 2011 14:20

                Des conflits avec d’autres pays d’Europe, des conflits interieur du aux lois discriminatoires.

                Les conflits sont générés par les mondialistes. Afganisthan, cote d’ivoire, Lybie, toutes des guerres des « libéraux ». A droite, à gauche, ce sera pareil (mélenchon était pour l’otan en lybie).
                Voyez obama, pourtant « démocrate », et grand guerrier.
                Les voilà ceux qui font les conflits.

                L’histoire se repete ; les fachos au pouvoir c’est le bordel interieur et exterieur assuré.

                Oui l’histoire se répète : la gauche, la droite, puis encore la gauche. Tous les mêmes, libéraux mondialistes, appliquant la loi de la dictature européenne, et son chaos multiforme : délocalisations, racket à la dette, désintégration du tissu économique et social, laxisme total face à la criminalité en col blanc aussi bien que celles des cités. Les fascistes libéraux sont là, et représentent l’oligarchie internationaliste.


              • Emmanuel Aguéra LeManu 22 avril 2011 16:29

                Désolé Coquasse, encore moi. Je vous cite :

                "... l’histoire se répète : la gauche, la droite, puis encore la gauche. Tous les mêmes, libéraux mondialistes, appliquant la loi de la dictature européenne, et son chaos multiforme : délocalisations, racket à la dette, désintégration du tissu économique et social, laxisme total face à la criminalité en col blanc aussi bien que celles des cités. Les fascistes libéraux sont là, et représentent l’oligarchie internationaliste« 

                Ben vous voyez, cela vous surprendra-t-il... je ne vois dans tous ça qu’un ramassis de lieux communs succédanés des grand titres de la presse polpuliste, moi qui vient juste avant vous de parler de convictions politiques à l’emporte-pièces et d’opinions à l’intuition...

                L’énumération, si exhaustive soit-elle, du négatif, ne remplace pas la conviction du positif. Nous sommes dans l’impulsion des affects, à l’encontre manifeste et parfois avouée de toute forme de réflexion. C’est Poujade, nous y sommes. L’anti-remise en question.

                Le »petit peuple" comprend tout, n’est-ce pas ?

                Tiens, autre chose : votre avis m’intéresse : Que pensez-vous de l’opinion de M. Jirinovsky (voir actualité de ce jour) ?


              • bo bo 22 avril 2011 11:28

                La démocratie en France ?????...depuis le vote négatif du référendum sur l’Europe des Français...... tous nos élus seront gentiment réunis à Versailles pour voter le CONTRAIRE...en s’asseyant sur le vote du PEUPLE


                • Voltaire Voltaire 22 avril 2011 11:34

                  Il me semble qu’il y ait confusion entre les craintes d’un 21 avril bis ou à l’envers et les règles liées à la candidature à la présidence de la république.

                  Commençons par ce second point. Il est exact qu’une multiplication excessive de candidatures nuit au scrutin présidentiel ; Un certain nombre de candidatures est d’ailleurs généré pour des raisons financières (le financement public des partis politiques), et l’on a parfois du mal à comprendre la logique d’un nombre élevé de candidats aux idées proches, sinon pour des raisons strictement politiciennes (diviser un camp).
                  Néanmoins, le seuil des 500 signatures, et la nécessité de publier les noms des parains, me semble être un mécanisme suffisant de contrôle qui permet de réduire le risque de candidatures farfelues ou abusives. La présence de 10 à 12 candidatures permet de représenter l’ensemble du spectre des sensibilités, plus ajouterait de la confusion, moins limiterait la démocratie, et on peut espérer viser cette fourchette avec le système actuel.

                  Si cet article suggère que ce type de discussion est simplement à visée d’empêcher le FN de présenter un candidat, il s’agit bien sûr d’une plaisanterie. On nous ressert cette même histoire à chaque élection présidentielle depuis 20 ans, qui est une simple excuse pour faire parler de soi en se victimisant, et bien sûr le FN a toujours ses signatures, ce qui est parfaitement normal étant donné son poids politique.

                  Ensuite se pose, de façon très différente, la question de la rpésence éventuelle d’un candidat extrémiste au second tour. Il est évident que, démocratiquement, cela n’a rien d’illégitime, et imaginer des astuces légales pour l’empêcher serait farfelu, et d’ailleurs personne n’y pense sérieusement, et ceux qui en parle ne souhaite simplement que faire du buzz en victimisant le FN.

                  En revanche, cette éventualité pose un problème à de nombreux électeurs. Un tel scenario signifie la victoire automatique du candidat « classique ». Pour l’UMP, ce serait bien sûr un scenario idéal, puisque ses chances de l’emporter contre un candidat de qualité PS ou centriste sont très faible actuellement. Pour le PS, ce serait aussi l’assurance d’une élection aisée, même si Sarkozy fait moins peur depuis quelques temps... Logiquement, c’est plutôt le camp modéré qui est le plus inquiet d’une telle hypothèse, qui perpétuerait la prééminence des deux classiques, UMP ou PS : un candidat centriste peut espérer, en cas d’absence de dispersion de ses candidats et de bonne campagne, arriver second, mais pas premier (faute de base électorale solide).

                  Il n’est donc pas surprenant de voir des appels de diverses factions destinés à éviter un tel scenario, non pas par des moyens artificiels mais plut$ot en prônant l’accord de familles politiques proches sur un candidat unique. La gauche veut éviter le syndrome 2002, l’UMP ne veut pas se retrouver en troisième et éliminé de la compétition, et le centre n’a de chance qu’uni. De tels appels n’ont donc rien d’illégitimes tant qu’ils s’inscrivent dans les règles normales de la compétition (après tout, on pourrait aussi voir des appels des partis extrêmistes ou nationalistes à se regrouper...).

                  Enfin, le cas Terra nova est un peu à part. Pour acfréditer les candidats, un seuil de 5% aux élections nationales serait acceptable si ces élections avaient lieu à la proportionnelle. Faute de quoi, cela favorise bien sûr trop les partis traditionnels déjà implantés. L’idée du million de signature en revanche est assez ridicule : cela ne serait faisable que par internet, ce qui est déjà discriminant pour une certaine population, et serait aussi facilement ouvert à des fraudes multiples. On a vu cet excellent think tank mieux inspiré... En revanche, l’idée d’un système de « notation » proposer pour choisir le gangnant est tout à fait sensé. Ce type de système, contrairement à ce que pense l’auteur, est beaucoup plus rationnel pour désigner un président consensuel car il permet de tenir compte à la fois de la préférence des électeurs et de leur rejet. Il permet donc d’éviter, notamment lors de scrutins à faible taux de participation (mais pas seulement), qu’un candidat puisse être élu par une faible majorité de bulletins valides tout en étant efefctivement rejetté par une large majorité d’électeurs... à creuser...


                  • Taverne Taverne 22 avril 2011 11:44

                    « Système, je t’aime : je vote Le Pen ! »

                    Dans l’émission “Face aux Français”, François Bayrou avertit : voter Marine Le Pen (à la Présidentielle avec ce mode de scrutin-là), c’est renforcer l’UMPS puisque le gagnant du second tour s’en sortira avec une légitimé bâtie sur un matelas confortable de suffrages. Si Jacques Chirac en 2002 ne s’en était pas vanté, on imagine bien tout le profit que Sarkozy et son clan peuvent en tirer. Qu’est-ce qui les empêchera d’invoquer la “forte légitimité démocratique” qui les a reconduits au pouvoir ? Ils l’ont déjà fait pour moins que cela et cet argument imparable leur a permis de faire avaler des couleuvres, et pas des moindres.

                    Voter Le Pen, C’est pas la peine.
                    C’est comme crier “système, je t’aime !”


                    • Rounga Roungalashinga 22 avril 2011 11:59

                      voter Marine Le Pen (à la Présidentielle avec ce mode de scrutin-là), c’est renforcer l’UMPS puisque le gagnant du second tour s’en sortira avec une légitimé bâtie sur un matelas confortable de suffrages.

                      Ah ! Le retour du vote utile ! Le vote utile, c’est une belle arnaque, rien de tel pour fausser le jeu démocratique.
                      Le premier tour sert à demander aux électeurs : parmi tous les candidats proposés, lequel, selon vous, est le meilleur (ou le « moins pire ») pour remplir la fonction de président ? Rien d’autre. Si les électeurs se mettent à voter en se souciant déjà du second tour, ils faussent fatalement les résultats qui seront pris comme la réponse à cette question


                    • Taverne Taverne 22 avril 2011 12:02

                      Chacun fera comme il voudra mais il me semble qu’il vaut mieux qu’il vote en connaissance de cause...


                    • Cocasse Cocasse 22 avril 2011 14:22

                      voter Marine Le Pen c’est renforcer l’UMPS puisque le gagnant du second tour

                      Cela n’a strictement aucun sens comme raisonnement.
                      On vote, plus il y a de votants, plus il y a de chances que le candidat passe, c’est tout.
                      Votre raisonnement s’appliquerait aussi bien à Bayrou, qui aurait encore moins de chances contre un UMPS.


                    • Emmanuel Aguéra LeManu 22 avril 2011 16:35

                      Non Coquasse.

                      Je n’y vois que logique, mais là n’est pas mon propos, qui est :

                      Candidature unique de la gauche unie et pas de 2° tour,

                      Comme ça c’est plus simple, plus court et ça coutera moins cher.

                      (je me permets de vous rappeler que j’attends une réponse : voir plus haut)


                    • NeverMore 22 avril 2011 11:48

                      Mon souhait c’est de flinguer le système tel qu’il est et je voterai dans ce sens. A vous de voir selon votre goût.

                      Non exhaustivement :

                      - Je suis Européïste, mais pas du tout sous la forme qu’a pris l’Europe : à dégommer en l’état.
                      - L’Euro est devenu un boulet à cause des conditions Allemandes qui on été acceptées. : à dégommer en l’état.
                      - Le pouvoir est au main des oligarques et des financiers qui détournent la démoctratie : tribunal pour les ennemis de la démocratie.
                      - Les banques ont joué avec le feu, se sont lamentablement plantées et on nous fait payer l’addition : à saisir au plus tôt, après vidange autoritaire des créances pourries .
                      - Nous acceptons une immigration massive dont nous n’avons pas besoin et qui plombe notre système de redistribution : arrêt de l’immigration.
                      - Nous acceptons toutes les demandes communautaristes qui dévoient nos valeurs : réaffirmation de la laïcité et mise en place d’un « contrat républicain » pour ramener les « Français de papier » dans le fil de notre histoire.
                      - Nous sommes engagées dans des guerres où nous n’avons rien à faire : retour des troupes au bercail.
                      etc, etc ...


                      • Taverne Taverne 22 avril 2011 11:51

                        « Mon souhait c’est de flinguer le système tel qu’il est et je voterai dans ce sens. » En votant Le Pen, vous n’allez pas le flinguer : vous allez le sucer ! Et il ne vous dira même pas « merci ».


                      • Castel Castel 22 avril 2011 15:31

                        ah bon, alors dites nous comment vous allez faire pour ne pas « sucer » le système je vous prie ?


                      • Yvance77 22 avril 2011 11:57

                        Bonjour,

                        De toute façon F.N. ou pas F.N. ne fait que très peu de différence. Car le rêve inavouable d’une petite poignée d’individus bien pilotée par la main qui donne à manger pro NWO est de faire que la démocratie ne gagne jamais.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès