Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Pour les Français retenus loin de nos coeurs

Pour les Français retenus loin de nos coeurs

Le journaliste Roméo Langlois a été libéré hier par les FARCS et c'est heureux. Mais qu'en est-il de nos compatriotes inconnus de nous du fait du mépris journalistique à leur encontre ?

Le but de cet article n'est pas de mettre encore plus en danger les otages français. Il vise au contraire à mettre en lumière leurs situations et à trouver des moyens de leur faire parvenir des messages de soutien en attendant leur libération ainsi qu'à leurs familles.

Ainsi que le rappellent, le plus rapidement possible, les journaux télés chaque mercredi, il y a officiellement 8 otages français dans le monde. Pas le temps d'égrener leurs noms quand ils sont officiellement connus de tous ceux qui se donnent la peine de faire une recherche internet, à peine le temps d'afficher une photo groupé d'eux, un petit rappel de leurs lieux de détention avec un grand sourire du présentateur en sus et voilà, c'est déjà fini pour la page solidarité envers nos compatriotes.

Denis Allex, agent de la dgse, voire même sous-traitant pour une officine de barbouzes d'après un article de Denis Michaud, a été enlevé le 14 juillet 2009 à Mogadiscio. Bientôt trois ans que notre frère est retenu en otage par des fous de dieu avides de pouvoir. La dernière preuve de vie reçue remonterait au 9 juin 2010 et le Quai d'Orsay a annoncé en janvier 2011 qu'il était toujours vivant. Depuis plus rien. Je mets en lien l'article de Michaud qui explique très bien ce qu'il faisait là-bas au nom de la France afin de garantir notre sécurité à tous et de tenter de réparer une fois de plus les conneries des Américains.http://www.lesgrandesoreilles.com/800-jours-de-detention-l%E2%80%99otage-francais-oublie-en-terre-somalienne-19111

On peut penser ce que l'on veut des actions obscures de nos services de renseignement mais à moins de vivre dans le monde des Bisounours, chacun sait à quel point ils sont indispensables à la sécurité des Français et que les agents ne sont pas issus d'un film de James Bond. C'est un travail dangereux, de longue haleine, sur le terrain, afin de tisser une toile d'hommes de confiance et de bien se faire voir des pouvoirs locaux. C'est cela qui nous garantit de passer de bonnes vacances dans presque tous les coins du monde (pour ceux qui en ont les moyens) ce qui n'est pas le cas de toutes les nationalités et assure nos approvisionnement énergétiques stratégiques ainsi que des bases militaires plus ou moins officielles qui permettent un déploiement rapide en cas de problème soudain. Cette forme de diplomatie parallèle est indispensable au rôle de notre pays dans le monde et assure à nos gouvernants, lorsqu'ils en ont la volonté bien sûr, de ne pas se faire enfumer par les fausses informations étatsuniennes. Ce sont des femmes et des hommes comme Denis Allex qui permettent à la France de garder son indépendance militaire et diplomatique.

Denis Allex doit avoir une famille, peut-être une femme et des enfants, en tout cas des parents, des frères et des soeurs, des amis à qui il manque et qui s'inquiètent chaque jour un peu plus de ne pas le voir revenir. Cette famille a la décence, peut-être forcée par la dgse, de ne pas pleurer sur les plateaux télés. Mais la peine et la peur qu'ils éprouvent doit être insoutenable et il est de notre devoir à tous en tant que citoyens de les soutenir dans cette épreuve et de faire montre de cette fraternité inscrite sur les frontons des mairies. Imaginons ce qu'il subit seul depuis presque trois ans entouré de shebabs ! Je suis sûre que la dgse fait ce qu'elle peut pour le sortir de là , vivant, mais il faut que nous nous mobilisions afin de lui faire parvenir des messages pour que Denis Allex sache que ses compatriotes pensent à lui et attendent sa libération.

Thierry Dol, Marc Ferret, Daniel Larribe et Pierre Legrand, employés par Areva et des sous-traitants de Vinci, ont été enlevé au Niger le 16 septembre 2010 par aqmi. La femme de Daniel Larribe ainsi que les Africains enlevés avec eux ont été relâchés depuis conformément aux objectifs politiques d'aqmi. Ceux qui restent seraient dans le "Sahel."

Encore une fois, ces hommes n'étaient pas en vacances au Club med. Ils étaient en charge de l'extraction de l'uranium qui sert à nos centrales nucléaires françaises. Je suis écolo et j'aurais aimé que la France choisisse un autre biais que le nucléaire pour produire de l'électricité. Mais je n'ignore pas que c'est le nucléaire qui aujourd'hui alimente mes ampoules et surtout l'ordinateur sur lequel j'écris. Ces enlèvements ont au moins le mérite de mettre en lumière le fait qu'il n'y a que ceux qui ont un intérêt financier dans le nucléaire qui sont capables de dire que le nucléaire assure notre indépendance énergétique.

Thierry Dol, Marc Ferret, Daniel Larribe, Pierre Legrand et leurs familles doivent être d'un autre avis. La vie de nos frères est-elle un prix que nous sommes prêts à payer pour notre alimentation électrique ? La menace d'une rançon de 90 millions d'euros en échange de leur liberté devrait nous indiquer que les énergies produites à 100 % en France sont les seules qui assurent notre indépendance et cela nous évitera de continuer à piller l'Afrique. En plus c'est moins dangereux (cf Fukushima et Tchernobyl et tous les salariés français et africains contaminés par l'extraction). Quoi qu'il en soit, nos compatriotes étaient au Niger afin de nous approvisionner nous tous, bien au chaud cet hiver et bien éclairés calés sur nos canapés. Cela fait plus d'un an et demi qu'ils sont loin de nous et surtout de leurs familles. Il est de notre devoir de les soutenir dans cette épreuve en leur faisant passer des messages plus qu'une fois par semaine.

Ici le lien vers la page élégamment nommée "point de situation au Niger" d'Areva :http://www.areva.com/FR/actualites-8512/point-de-situation-au-niger.html et un article du Monde :http://www.lemonde.fr/international/article/2012/01/30/les-familles-des-otages-au-niger-marquent-les-500-jours-de-detention_1636565_3210.html

Serge Lazarevic et Philippe Verdon, présentés comme des géologues employés par Mandé Construction Immobilière, ont été enlevés le 24 novembre 2011 au Mali. Il y a des doutes sur leurs fonctions exactes et même sur la véracité de leurs identités. Ce dont nous pouvons être sûr c'est qu'ils sont français.

Etaient-ils en mission d'exploration pour l'ouverture d'une cimenterie ainsi que l'indique la version officielle ou bien étaient-ils en prospection à la recherche de minerais plus lucratifs ? Ou encore, sont-ils des agents de la dgse ? Ce n'est pas avec de pauvres recherches internet que je vais le découvrir !

Le récent coup d'Etat au Mali et le rôle qu'y joue la Françafrique souligne encore une fois à quel point la nécessité d'avoir des agents sur place nous permet de ne pas être pris totalement au dépourvu par rapport aux soubressauts politiques. Et il faut bien que des gens soient sur place pour sortir de la galère ceux qui sont retenus en otages au Sahel ! Ils doivent être en lien avec les intermédiaires locaux et apporter les malettes pour les rançons si besoin !

Les familles de Serge Lazarevic et Philippe Verdon ne souhaitent pas que leurs photos soient rendues publiques contrairement aux cas précédemment cités, sans doute parce que leur enlèvement est "récent". Ces familles n'en attendent pas moins le soutien de l'Etat pour des opérations efficaces et nous devons, nous leurs simples compatriotes, leur apporter un soutien affectif et moral dans cette épreuve.

Une Française ou un Français, employé(e) par la Croix Rouge, a été enlevé(e) au Yémen le 21 avril 2012.

Son identité est gardée secrète car les autorités françaises ont bon espoir de sortir rapidement l'otage de cette situation comme c'est en général le cas au Yémen où il s'agit surtout de sous-tirer des rançons dans une lutte interne sur fond de guerre clanique. Nous ne pouvons qu'espérer qu'il ne soit pas aux mains "d'Al qaida" et qu'il retrouvera très rapidement la liberté comme d'autres membres du CICR l'année dernière.

La politique française est de tout faire afin de sortir nos ressortissant de toutes les situations même les plus dramatiques et quel qu'en soit le prix en terme de logistique ou de rançon. Chaque Française ou Français mort en otage est un échec, tant pour les services chargés de les "extraire" que pour la communauté nationale toute entière. Je pense que cette politique doit être poursuivie car elle est la condition indispensable pour que les citoyens continuent à se dévouer à la France, dans la diplomatie, les services spéciaux, l'armée ou encore les entreprises tant qu'elles sont au service des Français (mêmes des entreprises très condamnables comme Areva ou Vinci) aux quatre coins du monde même les plus dangereux. On ne peut pas douter des efforts permanents de la dgse et du Quai d'Orsay afin de ramener, vivants, nos compatriotes en France auprès de leurs proches.

En revanche, il est possible de critiquer les moyens employés pour parvenir à nos fins. Mais hélas, les droits de l'Homme sont une vaste fumisterie, même pour la France. L'éthique est plus que variable selon les personnes, les pays et les institutions en leur sein. Laissons travailler les professionels car dans la situation de nos compatriotes nous serions tous bien contents de savoir que notre pays ne nous laisse jamais tomber. Pensons aux Roumains égorgés ou tués moins violemment en Irak, aux Italiens et aux Britanniques idem, les Allemands un peu partout. Ne parlons même pas des Etatsuniens !

En ce qui concerne les massmedia, leur attitude est plus que détestable. Quand un journaliste est enlevé, on en entend parler du soir au matin. La liberté de la presse c'est bien, les journalistes sont sensés nous informer et prennent souvent de gros rsiques. Mais en quoi leur rôle est-il plus important que ceux qui travaillent dans l'ombre, dont les noms ne sont jamais connus du grand public ? C'est grâce à des gens comme Denis Allex que les journalistes peuvent mettrent les pieds en Somalie. Ils ne s'y risquent pas trop d'ailleurs. C'est grâce à des gens comme Thierry Dol, Marc Ferret, Daniel Larribe et Pierre Legrand que leurs rédactions reçoivent puis diffusent leurs informations. Tout le monde joue son rôle et il n'y en a pas un qui mérite plus l'anonymat que les autres. Les grands jts nous ont servi la même soupe pendant des mois : "on ne diffuse pas les noms et les photos parce que les familles ne le veulent pas", "les journalistes en otages sont comme des porte-drapeaux de tous les otages". Or, depuis que certaines familles ont demandé une certaine médiatisation, c'est le service minimum ! Un rappel hebdomadaire, même pas de noms, des photos entrevues... c'est dégueulasse, je ne trouve pas d'autres mots.

Chaque otage libéré dit que, loin d'être coupé du monde, leurs ravisseurs et eux-même sont à l'écoute des nouvelles qui parviennent par la télé, internet et surtout RFI. Les messages quotidiens de leurs familles et de simples concitoyens les aident à tenir moralement et convainquent les ravisseurs de leur valeur à nos yeux. Je ne pense pas que les ravisseurs pousse la courtoisie jusqu'à allumer le poste de télé tous les mercredi à la fin de jt de Fr2 !

Forçons les media, surtout publics, à diffuser quotidiennement des messages et à rappeler les noms de nos comptriotes retenus en otages. Le plus urgent me semble être la situation de Denis Allex dont nous sommes sans nouvelle formelle depuis 2 ans. Sa condition n'est pas vendeuse car pas politiquement correcte mais lui aussi a droit à la vie et il faut que nous montrions aux milices somaliennes que nous voulons notre frère vivant.

Soutenons à notre échelle ces familles dans le désarroi et montrons leur ce qu'est la solidarité nationale. Je suis certaine de ne pas être la seule à penser cela. Alors à nos stylos ou clavier et inondons les rédactions de messages de protestation et de soutien à nos compatriotes. Les journalistes se serrent les coudes pour leurs confrères, nous nous serrons les coudes pour nos frères.


Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • banane 1er juin 2012 11:33

    Et bien ça ne déchaîne pas les passions comme article.


    • Petitou Petitou 1er juin 2012 14:10

      Non effectivement. Quand on voit que l’article le plus lu c’est « les hommes préfèrent-ils les idiotes », on est pas loin de vouloir être aussi retenu en otage !


    • cverméjuste 1er juin 2012 11:52

      Quoi ?
      Il y a des gens auxquels on a dit et répété de na pas aller dans telle zone du monde , qui y sont allés ? Ils ont été enlevés et séquestrés ?
      Sérieux ... bien fait pour leur gueules


      • Petitou Petitou 1er juin 2012 13:59

        Apprenez à lire avant de balancer gratuitement des méchanceté, vilain personnage.
        Qui est le « on » dont vous parlez ? La réponse est dans l’article, c’est le gars qui est en otage !!!!


      • cverméjuste 1er juin 2012 17:10

        L’immense majorité des gens pris en otage le sont dans des pays pour lesquelles le gouvernement Français (on) a mis en garde soit de ne pas y aller (et il faut vraiment être stupide pour y aller) soit de ne pas s’éloigner des centres urbains .

        Tu as 23 ans certes et le monde des bisounours n’est pas encore assez éloigné de toi .

        Une question : ça te viendrais à l’idée de te ballader dans johannesbourg la nuit ?
        Je ne pense pas puisque tu suivrais les recommandations du syndicat d’initiative qui te l’a DECONSEILLE ...
        De pus les gens que l’on présente comme des humanitaires ou des journalistes dans nos chers média sont très souvent des espions qui savent très bien où ils mettent les pieds.

        Réveille toi , il n’est pas trop tard !!!


      • Petitou Petitou 1er juin 2012 19:14

        Mais c’est incroyable de ne pas savoir lire à ce point. Il n’est pas question des journalistes au contraire !
        Un agent de la dgse vous parait-il être un type qui se promène ? Dans ce cas vous avez de grave problèmes !
        Et on a pas élevé les cochons ensemble bob !


      • Tof Sag 11 juin 2012 13:43

        Évitez de critiquer sans savoir ! Ce ne sont généralement pas de simples touristes s’amusant à défier les mises en garde mais des humanitaires (par exemple du CICR) venus soutenir les populations en toute neutralité. Et pour ceux qui y voient une inutile prise de risque, on était bien content qu’ils soient là pendant la 2nde guerre mondiale.


      • jymb 1er juin 2012 16:57

        Bravo pour cet article
        Etre journaliste et otage, c’est avoir droit au rappel quotidien à la télé, aux bannières gigantesques sur les facades des mairies, aux émissions et aux plateaux

        Pour les autres c’est le néant ou presque.

        Et ces journalistes donnent des leçons de morale et d’éthique !

        Vite une pétition, je serais le premier à signer, pour qu’enfin les médias cessent d’être une entreprise de copains, tel un hopital qui ne soignerait quotidiennement que les médecins et infirmières tombés malades, les autres n’ayant droit qu’à une distribution mensuelle de médicaments !


        • Berkano Othala 1er juin 2012 17:50

          Bonjour à l’auteur .

          Courage pour vous votre famille et votre frère, vous remarquerez que ce sont souvent les journalistes qui sont mis en vedette, Kaufmann, Aubenas etc , les copains d’abord, puis il y a les fils à papa,comme Bettencourt amie de Villepin, et puis les autres ,la masse insignifiante plébeenne, qu’on utilise le temps des élections, en l’appelant « peuple », on voit bien d’ailleurs que dans la bouche des élites ce mot est plein de mépris .

          J’espère que Laurent Fabius vous contactera, mais il est possible qu’il vous réponde
          « Sur ce dossier j’en suis le Ministre responsable, mais votre frère est coupable de ne pas appartenir à la côterie »
          En tout cas j’espère que votre famille est unie, et que votre frère vous reviendra un jour,
          le plus tôt possible .
          Je ne peux que vous encourager à faire connaître son histoire
          Très Cordialement .


          • Petitou Petitou 1er juin 2012 19:19

            Quand je dis « nos frères » c’est au nom de la fraternité nationale, ce ne sont pas des membres de ma famille au sens strict. En revanche mon empathie avec leurs familles est totale.
            Sinon nous sommes bien d’accord que le fait de ne pas être de la coterie fait que les élites s’en foutent de votre vie. Le désintérêt est total et le temps passe inexorablement.


          • efarista efarista 1er juin 2012 20:37

            Merci d’avoir pris le temps de parler DES VRAIS JOURNALISTES !


            • Catherine 2 juin 2012 11:16
              « ANNIVERSAIRE » 200 JOURS DE CAPTIVITÉ

              Non !!! aux prises d’otages par le terrorisme.

              Nous vous invitons à rejoindre les familles et le comité de soutien, l’association « Otages du Monde » dans un rassemblement citoyen, républicain et multicolore pour la liberté des hommes et contre les captivités arbitraires.
              Soyons très nombreux en cette « triste date anniversaire »
              Montrons, la détermination des familles et du peuple de FRANCE face à la réalité du problème des otages d’ Al-Qaida au Maghreb islamique.
              Sensibilisons l’État de la nécessité de tout mettre en œuvre pour leurs libérations.

              Rassemblement le Lundi 11 Juin à 14H00 parvis du Trocadero.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès