Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Pour Mélenchon, contre la Fumisterie Nationale

Pour Mélenchon, contre la Fumisterie Nationale

Cher Jean-Luc Mélenchon,

Pour qu’une intense déception passagère ne brise l’élan d’une force qui va, je me suis posé, en cette nuit de 23 avril 2012, quelques questions afin de guérir la blessure de la colère.

On sait depuis longtemps que la suzeraineté du capital assure grassement pitance et prébendes aux vasseurs et vavasseurs médiatiques relayant la parole pragmatique et réaliste qui lui sert d’hypnose sonore. (Austérité et compétitivité sont les deux mamelles, etc.) Mais depuis un an, la montée en puissance d’un Front de Gauche enrayant la fabrication du consentement a inquiété les barons du Quatrième Pouvoir et leurs braves métayers numériques. Du fond de leur cuisine, en leur âme et conscience, ils ont repris les bonnes vieilles recettes et se sont remis à engraisser la Bête Brune qui jamais ne sommeille, cette Fumisterie Nationale avide de se saisir de toutes les frustrations, de dévoyer toutes les souffrances, de déposer le sel de la haine sur toutes les plaies contemporaines.

 Voici pourquoi, de l’éditocrate hystérico-express au philosophe rebelle mais néanmoins hédoniste, aucun de ces petits servants du capital-risque n’a cru bon de poser cette question inscrite au programme de l’urgence : « Comment en finir avec le Front National ? » Ne soyons pas faussement naïfs : toute ressemblance avec de douloureux événements passés sera volontairement fortuite.

 Néanmoins, pourquoi des forces de gauche se réclamant du changement ont-elles tout fait pour ne rien changer à ce genre de pratique ? Pourquoi éviter de reprendre à leur compte cette question essentielle : comment en finir avec la Fumisterie Nationale ? Pourquoi modifier les termes de cette interrogation en retournant la charge ad hominem contre le représentant d’un Front de Gauche qui était certainement « l’allié objectif » d’un vrai changement ?

 Depuis ma lointaine adolescence, l’adjectif fasciste – prononcé avec le –ch de ses noires origines – a toujours représenté le danger d’une ambivalence : à la fois qualificatif politique et insulte. Etrangement… le mot socialiste n’a jamais souffert de ce handicap malgré son voisinage avec les termes de République soviétique et son cortège d’ombres staliniennes… N’est-il pas resté un idéal, tout comme le vocable communiste, avec lequel il symbolise les idées toujours neuves du bonheur, dans la volonté de partage, de mise en commun des biens et des richesses, matériels comme immatériels ?

 Dans cette élection, force est de constater que le mal est fait : on a fini d’habiller un cauchemar avec une robe bleu marine, une perruque blonde et des talons aiguilles. Et on réactive en Europe la boîte à musique du bal de la destruction… La fascination du vide ?

 La fascination de la vie doit être la plus forte, à l’heure où partout saccages et massacres affectent autant notre biosphère que notre humanité. En France, une force politique, une fois n’est pas coutume, nous associe au poétique. Sachons en profiter et faire du Front du Peuple un Réparateur de rêves. Aussi rouge que l’aurore, et vert le futur… Soutien et courage.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.34/5   (58 votes)




Réagissez à l'article

110 réactions à cet article    


  • bobbygre bobbygre 25 avril 2012 21:17

    Trés beau texte. Merci.

    "Dans cette élection, force est de constater que le mal est fait : on a fini d’habiller un cauchemar avec une robe bleu marine, une perruque blonde et des talons aiguilles. Et on réactive en Europe la boîte à musique du bal de la destruction…"


    • JCBeaujean 25 avril 2012 22:08

      Merci Bobbygre pour votre commentaire agréablement orné d’une citation sur la mode brune de ces derniers jours. Aha !


    • appoline appoline 26 avril 2012 20:05

      Il est sûr que nous ne sommes pas sauvés avec votre étroitesse d’esprit


    • 6 a 7% DE NOS CAMARADES ONT CEDE AUX SIRENES HOLLANDAISES pour le 1er tout (TANT MIEUX...ON VA GAGNER.. car.PLUS MOTIVéS .............. °11% ont voté meluch.

      donc nous pesons 17 % autant que les « enfants de pétain »

      ne rougissons pas de notre score....aux législatives nous pèserons 20%

      car le FN FERA 10%


    • dalfee 25 avril 2012 21:41

      En effet, un article d’une élégance de forme véritablement jouissive. Pour moi, le vert le met en congruence avec l’idéalisme dont il témoigne, car je pense que le rouge traduit bien souvent des rapports de force dissonants avec le pure esthétisme formel révélé. Merci de ces 30 secondes de bonheur de lecture.


      • JCBeaujean 25 avril 2012 22:11

        Merci Dalfee pour le bonheur de lecture. Mon insomnie de l’autre nuit aura donné quelques bonheurs de lecture, c’est un bon début pour la 6ème République des Lettres...


      • Emmanuel Aguéra LeManu 26 avril 2012 03:17

        Bien écrit, avec la nostalgie des espoirs inassouvis...
        Je ne sais si Méluche a réussi à cristalliser le manque d’idéal sous le manteau des idéalismes perdus, ou s’il a réellement élaboré les fondements d’une « nouvelle gauche », mais la déception ambiante m’est plus pathétique que nostalgique. Un peu comme après un rêve apaisant. Rien n’a changé dans les rapports de force politique mais malgré cela on nous présente l’alternative socialiste comme une découverte.
        Comme si la crise d’identité du PS n’avait pas été le symptôme de l’anachronisme grandissant entre les caciques idéologiques et les nouvelles réalités sociales globales. Allez chercher « la gauche » dans tout ça...
        Mélenchon, un nouveau meneur ? hum... Un style certainement, un meneur aussi... mais « nouveau » là je ne suis plus sûr. Fallait-il laisser espérer un électorat dégoûté à point pour prendre pour « argent comptant » (!) les horizons bleus chantés dans la tempête ?
        Alors attention à la beauté des couleurs... chacun a les siennes.
        La nostalgie de l’esprit historique du socialisme n’est pas à confondre avec le besoin de remettre en question rapidement et de renouveler en permanence les « acquis » culturels et sociaux.
        Le socialisme de papa, le socialisme « naturel » on pourrait dire, c’est bien fini je crois. Le socialisme moderne doit se réinventer tous les jours avec la vie qui va. Le socialisme, n’est-ce pas après tout la vie en société ?
        Mais je suivrai Méluche dans son dernier appel et voterai Hollande. D’abord pour virer le nabot. Ensuite parce que j’espère. C’est malmadif. Et je suis persuadé que sa personnalité insaisissable et son apparente lisse et ingénue n’est que la façade, on arrive pas là où il est en tenant la main de sa maman. Et cette dichotomie m’intéresse au plus haut point : surprises en vue, mais je peux me tromper... et n’oublions pas que le job est par ces temps de crise le casse-pipe assuré.

        Après Moubarak, après Ben Ali, aidez à VIRER SARKOZY (J-11) !


      • bert bert 26 avril 2012 00:57

        le « front de gauche » est là pour détruire les utopies et les rêves

        **********************************************************************
        le fascisme fut la réponse au péril rouge


        • bert bert 26 avril 2012 01:08

          un peu d’histoire pour le cornichonmélanchon

          ............


        • JCBeaujean 26 avril 2012 16:36

          Chère Courge,

          notre appartenance commune à la divine espèce des cucurbitacées ne vous autorise pas à me mettre en boîte en faisant vinaigre en termes de style.
          J’éviterai de vous renvoyer de cette manière à des études plus longues qui semblent vous avoir fait défaut. L’histoire ne s’analyse pas à partir d’anecdotes ni même de documentaires de 52’.
          Votre réaction est typique de la cucurbitacée de droite, péremptoire et signalant par avance qu’il n’y a rien à discuter... On parle de partage et tout de suite la pelure se hérisse. Le « péril rouge » ! Il est temps de quitter le potager de Disneyland (qui aimait tant le péril brun, d’ailleurs).
          Il est évident que sans la saloperie d’idéal communiste (dévoyé et de quel manière pas le léninisme), Mussolini et Hitler n’auraient jamais fait de vilaines choses... Affligeant.
          Aussi vrai que le programme du Front de Gauche est porteur de destructions innombrables !
          Je ne sais à quelle sauce vous serez mangé... Bon digestion !


        • appoline appoline 26 avril 2012 20:09

          Il est vrai que quand il n’y aura plus d’entreprises, les bougresses gagnent trop d’argent, on ira tous gratter dans les champs, mais souvenez vous qu’en URSS malgré cela certains s’en sont mis plein les poches, vive le communisme et ses goulags


        • bert bert 26 avril 2012 20:40

          bein non je suis pas de droite et je ne refuse pas les débats ....  ;o)



            • mbdx33 mbdx33 26 avril 2012 10:25

              Vous avez tout à fait raison, le fascisme est l’orientation prise par la droite la plus réactionnaire et conservatrice pour répondre à l’aspiration de liberté et d’égalité que les peuples ont eu. Cette aspiration humaniste s’est manifestée sous la forme du développement de l’idéologie communiste, mais aussi capitaliste. L’émergence et la montée du fascisme se sont produits lors des crises de l’après première guerre mondiale, puisque le fascisme s’appuie sur le nationalisme.

              Le fascisme repose sur l’idéologie suivante : Tous les individus ne sont pas égaux. Le pouvoir ne peut être fort qu’en s’exerçant sur les individus et par le rejet des autres, en utilisant le recours à la violence si nécessaire.

              Bref de l’anti humanisme. L’Etat et ses représentants sont tout, et les individus ne peuvent qu’aspirer à une chose, la soumission au régime pour parvenir au bonheur.


            • bert bert 26 avril 2012 20:48

              euh dans le lien plus haut 

              il faut retenir les « relations » entre les cocos et la finance internationales & rockefellers ......


            • ykpaiha ykpaiha 26 avril 2012 01:50

              Il y a eu l’internationale Communiste, avec ses famines et ravages dans les esprits et les ames.dont l’enfant supreme le nazisme se voulait le remplacant, le stade ultime.
              Puis advint l’internationale Affairiste détruisant peuples et cultures par cupidité avilissement, asservissement et déchéance,
              Pas étonnant qu’il enfante une réaction nationale ce qui est en train de se passer partout en Europe et n’en est que l’aboutissement ou la continuité

              Le 20eme siecle n’aura été qu« une suite infame et morbide d’utopies sanglantes.

              Se réferer a un de ces modele ou s’en approprier l’esprit comme indéfectible avenir est non seulement idiot mais aussi tordu, et la je dois reconnaitre que les électeurs ont eu du nez ou plus de clairvoyance que beaucoup de chroniqueurs.

              Renvoyer dans ses but un copier-collé d’une ébauche du manifeste du PC de 1965, et dire qu »en fait la nation c’est pas si con, me rendent confiant (a voir son score chez les jeunes).
              Ce qu’il y a de plus ennuyeux c’est la détermination qu’ont les meme a se tromper de référence et d’avoir des reflexes pavlovien passéistes,
               
              Si le programme de méclanchowski ressemblait a celui de lenin (déclaration a propos du Kapital de marx 1927) celui de Marine n’a rien a voir avec ni celui du Nat Soz. ni meme celui de son pere !!!

              A trop vouloir faire de ses reves une réalité ils finissent en fantasmes ou en obsession compulsive qui s’impose à leur conscience, le ressente comme contraignant et absurde, mais ne parviennent pas à le chasser malgré leurs efforts pour cela. .


              • Emmanuel Aguéra LeManu 26 avril 2012 03:23

                Toutes les tendances ont leurs « internationales », c’est pas le problème.
                C’est les fossiles, les problèmes. Et les jeunes à la tête soigneusement vidée qui les écoutent en découvrant le monde. La jeunesse n’ayant ici rien à voir avec l’âge, évidemment.
                Je vous renvoie à mon commentaire 1 peu + haut.


              • Nanar M Nanar M 26 avril 2012 08:15

                Il y a maintenant l’internationale des cocus qui rassemblent tous ceux qui se mettent profond le doigt dans l’œil en pensant que voter extrême droite est la solution.
                Le programme lepen c’est du vent, encore du vent.
                Et qui plus est du vent qui pue !


              • Thorgal 26 avril 2012 10:01

                « Et qui plus est, du vent qui pue »

                Pas etonnant, venant du Fion National ... smiley


              • mbdx33 mbdx33 26 avril 2012 11:13

                @ykpaiha

                « Il y a eu l’internationale Communiste, avec ses famines et ravages dans les esprits et les ames.dont l’enfant supreme le nazisme se voulait le remplacant, le stade ultime.
                ... »

                Ce que vous dites est totalement faux,

                Ce n’est pas parce que le national-socialisme s’appelle ainsi qu’il est lié à l’internationale communiste. C’est au contraire la réaction de la droite la plus conservatrice et réactionnaire face à la démocratie, au parlementarisme et à l’aspiration humaniste de liberté des peuples qui se sont manifestés à la fois sous la forme du capitalisme d’un côté et du communisme de l’autre.

                Le capitalisme, c’est la doctrine qui définit que l’homme ne peut aspirer au bonheur que par sa liberté d’entreprendre. Sa réussite humaine correspond donc à son élévation sociale et repose sur ses valeurs individuelles. S’il y a des inégalités c’est à l’individu seul de les gommer.
                Le communisme, c’est l’aspiration au bonheur par le partage, le collectivisme. L’individu seul ne peut rien, sa réussite passe par la mise en commun des moyens pour le plus grand nombre. S’il y a des inégalités, elles doivent être supprimées par le partage.

                Le national socialisme et le fascisme partent du constat que les inégalités sont nécessaires au bon fonctionnement de la société et que l’individu doit s’y soumettre, y compris par la force. Seul l’Etat sait ce que doit être le bonheur des gens et est en mesure d’y répondre.

                Vous continuez votre vision comparative en affirmant que le programme du Front de Gauche c’est du copié / collé de celui du PC de 1965, ou encore à celui de Lénine ou des idées de Marx (qui au passage était mort depuis belle lurette en 1927) Il n’était donc plus là pour contredire Lénine sur le sujet.

                Ainsi sans jamais rien démontrer vous utilisez les poncifs les plus éulés pour imposer votre idéologie. Vous comparez des choses qui n’ont pas de sens puisque les pays, les personnes, les époques, les discours, les idées et mêmes les électeurs potentiels sont différents.

                Où se trouve le SMIC à 1700€ dans le programme du PCF de 1965 ?
                Où se trouve la planification écologique dans le discours de Lénine en 1927 ?
                Où se trouve le traité de Lisbonne ...

                Vous parlez des jeunes, or si vous faites référence au sondage paru à ce sujet, il a été démontré qu’il ne reflétait en rien l’attitude et les idées de cette frange de l’électorat, l’échantillon était faussé.

                Et en ce qui concerne le vote des jeunes pour MLP, tous les sondages et études faits sur le sujet montrent clairement qu’il s’agit non pas d’un votre d’adhésion mais de rejet du système et su sarkosysme et qui trouve en grande partie son fondement dans des raisons sociales, en particulier le chômage et la peur du lendemain, les difficultés bancaires et l’exaspération face à l’opulence des plus riches.

                Bref vous faites du révisionnisme pur jus

                En ce qui concerne le programme de Marine le Pen vous affirmez une nouvelle fois votre intention de réécrire les faits en affirmant qu’il n’a rien à voir avec celui de son père.

                Ce qui est un mensonge des plus éhonté puisque 80% de son programme se retrouve dans celui de son père en 2002 et 2007 et c’est très facile de le vérifier.


              • ykpaiha ykpaiha 26 avril 2012 13:29

                Je ne répondrais pas a une opinion.
                Maintenant si vous voulez des faits quelques lectures vous aideront a sortir de la propagande.

                http://www.marxists.org/francais/lenin/works/1914/karlmarx/km03.htm
                http://www.monde-diplomatique.fr/2000/10/MARCUSE/14324
                http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Livre_noir_du_communisme

                Et puis une petite interrogation en quoi le nationalisme Indien, quebequois, russe, chinois, ecossais, irandais ,maghrebin..., seraient plus valorisant et légitime qu’ Européen ?


              • mbdx33 mbdx33 26 avril 2012 15:28

                Je ne répondrais pas a une opinion.
                J’adore votre façon de botter en touche avec ce que l’on appelle rugbystiquement dans le Sud Ouest un coup de pied de « maçon ». Si vous n’êtes pas sur un forum pour répondre aux arguments et opinions des autres, alors que venez- vous y faire ? De la propagande !

                Or c’est justement ce que vous prétendez combattre. Manifestement vous n’êtes pas à une contradiction près dans votre prosélytisme. Le meilleur exemple ce sont vos sources. Il se trouve que vous n’avez pas lu vos références ! Car elles expliquent et reprennent en cœur ce que je vous ai écrit.

                1. Ainsi vous citez le monde diplomatique et manifestement ignorer le rôle de ce journal dans la propagation des idées et des thèses altermondialistes chères au front de gauche.
                Je vous en cite quelques extraits et vous verrez que la comparaison avec ma définition du national socialisme est édifiante.

                Extraits :
                Il n’est plus nécessaire, désormais, de contester l’idée fausse selon laquelle le national-socialisme marquerait une révolution. On sait à présent que ce mouvement n’a pas bouleversé l’organisation fondamentale du processus productif dont la maîtrise reste aux mains de groupes sociaux spécifiques qui contrôlent les outils du travail sans se soucier des besoins et des intérêts de la société dans son ensemble....
                Le national-socialisme n’est pas, non plus, une restauration sociale et politique, même s’il a, dans une large mesure, réinstallé au pouvoir les forces et les groupes d’intérêt que la République de Weimar avait menacés ou contenus : l’armée est redevenue un Etat dans l’Etat, l’autorité du chef d’entreprise s’est vue soulagée de nombreuses contraintes, et la classe ouvrière subit une véritable emprise totalitaire...
                On doit toutefois insister sur le fait que l’organisation national-socialiste de la vie publique et économique est fondamentalement différente de celle que l’on connaît ou préconise dans les pays démocratiques. ...
                Comme toute société individualiste, la société national-socialiste se fonde sur la propriété privée des moyens de production et s’organise, en conséquence, autour des deux pôles que forment, d’une part, le petit nombre de ceux qui maîtrisent le processus de production, et de l’autre, le gros de la population qui, directement ou indirectement, en dépend...

                2. L’autre sur le marxisme n’est ni plus ni moins que le développement de la pensée marxiste. faute d eplace je ne vous cite qu’un passage et vous renvoie à la lecture pleine et entière de ce que vous prenez comme référence. Je précise au passage que je ne suis pas communiste et n’adhère pas dans l’ensemble aux thèses avancées par Marx. Mais cela il semble que votre esprit soit trop embrumé pour le comprendre ou l’admettre.
                Extrait :
                «  Dans l’agriculture moderne, capitaliste, comme dans l’industrie moderne, l’accroissement de productivité et le rendement supérieur du travail s’achètent au prix de la destruction et du tarissement de la force de travail. En outre, chaque progrès de l’agriculture capitaliste est un progrès non seulement dans l’art de dépouiller le travailleur, mais encore dans l’art de dépouiller le sol...  »...
                Donc excusez- moi du peu mais si je lis et que j’applique ce que vous dites, je rentre complètement dans la propagande communiste. Puisque tout ce qui est écrit dénonce les effets du capitalisme libéral. Pas une ligne ne vient contredire ce que j’ai écrit sur le capitalisme et sur le communisme et que vous appelez mon opinion. PAS UNE SEULE. Si vous pensez le contraire, prouvez le, citez la !

                3. Le dernier concerne le livre noir du communisme, ouvrage publié par des d’universitaires chercheurs sur les crimes du communisme. Mais que vient faire cette référence, Mélenchon est il un meurtrier, le SMIC à 1700€ a-t-il tué quelqu’un ? La planification écologique est une épuration en organisée en goulag ? Vous nous ressortez encore un vieux poncif pour appuyer votre discours anti social. Exactement ce que mon opinion affirmait. Merci pour cette preuve supplémentaire.

                4. Votre petite question :« Et puis une petite interrogation en quoi le nationalisme Indien, quebequois, russe, chinois, ecossais, irandais ,maghrebin..., seraient plus valorisant et légitime qu’ Européen ? »

                Je vais vous dire en quoi le nationalisme québécois est différent du nationalisme européen. Le Canada est une confédération de provinces, dans laquelle le Québec lutte pour ne pas disparaître culturellement, économiquement et intellectuellement. Alors vous pouvez faire la comparaison avec le nationalisme français au sein de l’Europe si vous voulez mais pas avec le nationalisme européen puisque par définition l’Europe, n’a ni structure gouvernementale unifiée et élue démocratiquement, ni langue commune obligatoire, etc. L’Europe n’est pas une Nation.

                Ce qui n’est pas le cas du nationalisme indien, russe ou chinois. Et donc les causes sont ailleurs puisque géographiquement ces pays englobent plusieurs peuples aux origine sociales, religieuses, ethniques différentes. Donc rien à voir avec nos ancêtres les gaulois !!!

                Quand au nationalisme irlandais, son fondement c’est la revendication de l’Ulster dans L’Eire, c’est à dire la réunification de l’île comme unique entité géographique, politique et économique. Et celui d’Ecosse est fondé sur des origines historiques également, puisque l’Ecosse a été annexée au Royaume Uni par les anglais. On peut donc dire que c’est un asservissement politique, géographique et historique. Quelle nation nous a asservie ?

                Le nationalisme maghrébin n’existe pas. Il existe un nationalisme tunisien, marocain, algérien, berbère, kabyle, etc mais pas de nationalisme maghrébin puisque le maghreb n’est pas une nation mais un région géographique.

                Pouvez-vous me dire à quel pays la France a été rattaché culturellement, géographiquement, etc ?

                Et pour finir, je vous ai répondu, mais vous êtes totalement hors sujet par rapport à l’article et à votre premier post.

                Alors le fan de la Marine c’est match perdu 4 essais transformés à 0 et direction les vestiaires la queue entre les jambes et la tête baissée SVP !


              • JCBeaujean 26 avril 2012 16:15

                Mon cher monsieur,

                vous, comme beaucoup d’autres « ré-acteurs » à mon humble papier, vous emberlificotez avec des références au passé alors que mon texte n’est qu’un coup de gueule rageur au présent, en pleine insomnie, et simplement tourné vers l’avenir !
                Essayez, pour parler savant, et d’autre chose que moi, de trouver l’ombre du goulag ou du laogai chez Marx, par exemple... Essayez également de vous poser des questions sur l’origine des deux grandes boucheries du 20ème siècle, le rôle du capital international dans tout cela...
                Et abandonnez ces tons aigres voire agressifs pour parler d’un moment politique qui vous emmerde sûrement mais qui n’en est qu’à ses débuts, avec ou sans Mélenchon, ma vision de l’histoire ne donne pas non plus dans l’homme providentiel.
                Vous êtes tous tellement élevés et conditionnés dans la perspective du labyrinthe que vous vous interdisez de rêver sainement à un véritable horizon... J’étais sûr du résultat en parlant de l’actualité du socialisme et du communisme...


              • bert bert 27 avril 2012 22:09

                marx=autoritarisme+manipulation=dictature


              • Cocasse Cocasse 26 avril 2012 10:52

                La gauche de mélenchon n’a pas poussé l’analyse jusqu’au bout, et se repose encore en grande partie sur des préceptes tirées de la propagande mondialiste.
                Celle que vous voyez dans tous les médias depuis des décennies.
                Visiblement, les partisans ont décidé d’ignorer ces artefacts idéologiques trompeurs, et s’enlisent donc dans une vision incomplète du projet libéral-global.


                • zarathoustra 26 avril 2012 11:12

                  Hier, j’ai lu plusieurs articles de sympathisants du Front de gauche ayant entamé une autocritique constructive et assez rapidement les critiques se sont dirigées vers le discours de Marseille et les attaques frontales à l’encontre du FN.

                  Je pense que ce diagnostic était le bon. Il faut bien comprendre que la diabolisation du FN était une vieille ficelle de Mitterrand comme l’a très honnêtement reconnu Jospin qui ne marche plus aujourd’hui. Fabius disait que le FN posait les bonnes questions mais n’apportaient pas les bonnes réponses. Je pense que c’est un sentiment que de nombreux français partagent et quand Mélenchon leur répond : « le métissage va résoudre nos problèmes car les arabes nous ont transmis la philosophie de Platon », la majorité a du mal à s’y retrouver.

                  PS : il serait intéressant aussi qu’on se pose la question du vote d’adhésion et du vote de protestation pour le Front de gauche.


                  • mbdx33 mbdx33 26 avril 2012 11:20

                    @Zara

                    Le discours de Marseille n’a rien a voir avec le score du FdG. D’abord, il ne faut pas oublier que le FdG a multiplié par 2 durant cette élection le nombre de ses électeurs et quasiment multiplié par 4 son audiance depuis 2008. C’est le parti qui a enregistré la plus forte poussée durant cette élection (+ 6 points).

                    Ensuite, les sondages montrent clairement que le dévissage a eu lieu fin mars / début avril, c’est à dire avant le discours dont vous parlez.

                    Les raisons sont à chercher dans l’appel au vote utile du PS et « torrents de boue et d’insultes » déversés par les médias de droite et de gauche depuis début mars à l’encontre de Mélenchon et du programme du FdG.


                  • Cocasse Cocasse 26 avril 2012 11:50

                    Mélenchon est un tireur d’élite. Il ne se tire pas une balle dans le pied par accident.


                  • zarathoustra 26 avril 2012 11:54

                    Je dois vous avouer que je suis un simple observateur lointain et que je n’ai pas suivi attentivement l’évolution des sondages.

                    Sur le vote utile je vous suis. Par contre, je ne pense pas que les éditos du nouvelobs ou autres journaux moralisateurs et donneurs de leçon aient eu un impact si fort sur Mélenchon.


                  • mbdx33 mbdx33 26 avril 2012 12:28

                    Ce n’est pas seulement l’édito d’un journal qui fait mal, c’est la reprise ne coeur par le système médiatique qui est faite qui commet des ravages, sème le doute, etc.

                    Quand un Barbier (ou Quatremer par exemple) joue les tireurs dans le dos, tous les médias reprennent en coeur, le titre ou l’idée et vous la martèlent jusque sur les plateaux télés ou studios de radios. Dans la tête de celui ou celle qui hésite c’est désastreux.

                    C’est d’autant plus grave que certains leaders socialistes ou verts ont multiplié les petites phrases en sus, lors des meetings ou dans la presse, au lieu de tempérer.

                    La stratégie de Sarkosy pour faire baisser Hollande et vantant Mélenchon a aussi joué en faveur de MLP.

                    Du coup Mélenchon a fait front tout seul face à MLP.


                  • Cocasse Cocasse 26 avril 2012 13:06

                    Du coup Mélenchon a fait front tout seul face à MLP.

                    Au lieu de s’attaquer aux véritables ennemis, les ultralibéraux de l’UMPS.
                    Tout va donc très bien pour eux, ils ont en plus trouvé quelqu’un qui ferait le boulot anti-Marine à leur place. Ils gardent donc les mains suffisamment propres pour essayer de draguer l’électorat FN.


                  • mbdx33 mbdx33 26 avril 2012 15:31

                    C’est votre opinion , mais vu l’attitude des ténors du PS durant la campagne qui ont préféré faire baisser Mélenchon plutôt que de le soutenir,je doute fort que vous puissiez prétendre que le FdG est téléguidé par le PS ou L’UMP.


                  • Cocasse Cocasse 26 avril 2012 16:37

                    Téléguidé, carrément ? Non je sais pas, c’est de la spéculation.
                    Mais les gros partis ont été prudents en tout cas, s’ils mettaient trop les pieds dans le plat, ils pouvaient déplaire aux marinistes. Même si elle appelle à l’abstention, ils savent qu’il y aura des reports.

                    J’en ai parlé à plusieurs reprises, je pense cependant que mélenchon roule pour le PS. Il y a passé 30 ans. Ca fait bien longtemps qu’il aurait du se tirer de là bas. Tout l’indique dans ses choix de discours. J’ai perdu toute confiance en lui.
                    J’ai exposé ça et là cette réflexion.

                    Que ce soit vérifiable ou pas mène dans tous les cas au problème suivant :
                    Mélenchon fait voter PS, et dans cette logique, le fera pour d’autres élections. Donc on restera dans le cadre d’un parti minoritaire rabattant pour le PS.

                    Un discours cohérent de sa part aurait été d’appeler à l’abstention.
                    Vous êtes anti-système, vous savez comme moi qu’hollande ou sarko c’est pareil, j’imagine.


                  • Ariane Walter Ariane Walter 26 avril 2012 11:41

                    J’ajoute aussi que c’est la politique de Sarkozy qui, pendant 5 ans , décevant et se faisant haïr et continuant à entretenir une sainte frousse, a contribué à faire revenir les Lepenistes chez le pen.
                    Oui, comme l’a dit Mélenchon à Mermet : heureusement qu’il a attaqué le FN, contrairement aux autres. Sinon il aurait été plus haut.

                    Mais passer d’une période de politique humaine et poétique à une politique de magouille et d’accords contre-nature : Non.
                    Je veux représenter tous ceux du front de gauche qui voteront blanc et j’entends qu’on les respecte.


                    • Cocasse Cocasse 26 avril 2012 11:54

                      Oui, comme l’a dit Mélenchon à Mermet : heureusement qu’il a attaqué le FN, contrairement aux autres. Sinon il aurait été plus haut.

                      Non, pour cela, il aurait fallu qu’il le fasse de façon intelligente mais il n’en a pas les moyens (pas par manque d’intelligence, mais par manque de points d’appui). Il s’est au contraire basé sur une radicalisation des mensonges habituels issus des dogmatismes socialistes.
                      Son vrai travail consiste à poursuivre le travail de diabolisation, et qui sait, faire en sorte que les gens de gauche évitent de réfléchir et de s’intéresser d’un peu plus près à Marine.


                    • mbdx33 mbdx33 26 avril 2012 12:06

                      @Ariane

                      Pas d’accord avec toi sur le vote blanc, il ne fera pas battre Sarkosy, premier objectif que nous voulions atteindre.
                      Et je ne me reconnais plus ( ou très peu) dans le programme de Hollande !
                      Mais je crois maintenant qu’il nous faut peser de tout notre poids pour les législatives et ensuite imposer une à une nos idées auprès du futur gouvernement.
                      Petite pensée pour toi dans le moment difficile que tu traverses.


                    • Ariane Walter Ariane Walter 26 avril 2012 12:59

                      Merci,
                      mais dans le moment difficile que la France traverse est plus juste !


                    • Tall 26 avril 2012 13:43

                      Quel dommage qu’Ariane ne soit pas pour le FN.

                      Hollande gagnerait les doigts dans le nez.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès