Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Pour une école et une démocratie égalitaires

Pour une école et une démocratie égalitaires

Abstentionniste politique convaincu, la récente campagne électorale m'a donné l'occasion de réaffirmer mon appartenance à ce courant politique en me refusant à obéir à l'imprécation unanime des politiques et de leurs relais : les médias. Mais les médias eux-mêmes ont des relais, ce sont les misérables croyants invétérés de la démocratie, les petits bien-pensants que tu connais depuis cinq minutes et qui te demandent : « alors, tu es allé voter ? ». Ils me font penser à des curés qui attendent de leurs ouailles qu'elles viennent à la confesse. En effet, notre démocratie présente tous les avatars d'une croyance. C'est une croyance majoritaire, bien établie, dont le clergé est multiforme, et qui chasse les sectes qui le perturbe.

Des professeurs manquant de courage et de lucidité

Intéressons-nous au premier lieu où on te dit que la démocratie, c'est le stade ultime de la politique. L'école est ce lieu où tu apprends à te choisir des porte-voix : les délégués. Cette étape est un premier pas vers l'intériorisation du sentiment qu'un groupe à toujours besoin d'un maître, d'un leader, pour avancer. Apprendre à être représenté, c'est apprendre à ne pas parler soi-même. Avec le vote à bulletin secret et son urne, que tu fréquentes dès la sixième, tu n'apprends pas seulement à te choisir des maîtres. Tu apprends aussi à t'exprimer en secret, dans l'urne. Mais tu apprends surtout à juger le discours de ceux qui veulent parler en ton nom plutôt qu'à exprimer tes propres idées avec tes propres mots.

Plutôt que de se choisir des branleurs qui n'ont, évidemment, pas de programme (ce qui n'est pas loin de nous faire penser à la majorité des candidats aux différents scrutins), les petits sixièmes pourraient apprendre à s'exprimer un à un. En clair, apprendre la démocratie participative dont on nous rebat les oreilles sans en voir jamais le contenu. Mais les professeurs après tout ne sont que des fonctionnaires, et je soupçonne la plupart de ne jamais se questionner sur ce qu'ils sont en train de faire quand ils mettent en place la campagne des délégués. Rares sont ceux qui pensent à organiser un mini-débat, sur ce qu'il faudrait améliorer dans la classe, avant de procéder au choix des maîtres. Il leur faut des noms, pour remplir des cases. Certes, tous préféreraient voir élire la timide première de la classe plutôt que la chaudasse du collège... mais leur animosité à l'égard du système électoral du collège ne va en général pas plus loin.

Hors la classe peut être un des lieux d'apprentissage d'une autre démocratie. Bien que n'étant pas très démocrate, j'imagine parfois une démocratie plus juste. Si l'on organise un débat d'où surgit des propositions, alors les élus s'engageront à respecter les décisions prises collectivement. Je pourrais reprendre un des slogans de la gauche radicale latino-américaine disant que les élus doivent être l'instrument de leurs électeurs. Pour cela il faut apprendre aux gens à s'exprimer, avec leurs mots, et non pas avec ceux employés par les candidats et les partis. S'ils s'approprient le langage politique, les gens s'approprieront aussi les thématiques et les initiatives qui résultera des débats. Il n'y aura plus besoin de leaders, on ne se cherchera plus d'homme providentiel.

Dessinons une société sans élus

Si l'on organisait des débats dans les classes, on se rendrait vite compte que les délégués ne servent à rien, absolument rien. Quand quelqu'un à un problème dans une classe, sauf si le délégué est son ami, il préfère aller voir le professeur, dont l'âge et la position l'éloigne des jugements infantiles. Apprendre aux élèves à passer par un filtre, à ne pas s'exprimer directement devant le groupe ou devant l'autorité du professeur, c'est débile et dangereux.

Pour les conseils de classe, pourquoi ne pas tirer au sort, à chaque conseil, les enfants qui représenteront la classe auprès des adultes ? Redevable au seul hasard de sa position, position qui a l'avantage d'être éphémère, l'individu tiré au sort aurait ainsi véritablement l'occasion de s'exprimer au nom de l'ensemble de la classe, et pas seulement de la majorité qui l'a élu. Cette école sans hiérarchie entre les enfants sera le microcosme de la démocratie de demain, une démocratie qui pense l'égalité, y compris l'égalité des pouvoirs.

Vous l'aurez deviné, l'idée que les gens s'abstiennent en masse m'est agréable. Il ne peut pas être mauvais d'arrêter de consentir à choisir ses maîtres. D'une certaine façon, la tyrannie qu'exerce le pouvoir politique sur les individus est plus pernicieuse que celle qu'exerce le patron sur l'employé puisqu'en choisissant celui qui te flagelles tu reportes sur toi une part des maux qu'il te procure. Malheureusement la recrudescence de l'abstentionnisme ne va sans doute pas durer. Les français se mettent à rechercher un homme providentiel pour 2012, quelqu'un avec beaucoup de charisme, qui pense et agit à leur place. Pauvre d'eux.


Moyenne des avis sur cet article :  2.67/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • liberta 28 mars 2011 10:58


    « INDIGNEZ VOUS » recommande S Hessel !!!! et l’abstention est un outil de l’indignation car il est certain maintenant que les électeurs qui vont voter sont les « IDIOTS UTILES » à la parodie de Démocratie qui, d’un côté vous rend responsable par vos votes des politiques appliquées par ceux que vous avez élus, alors que le DETRICOTAGE DES ETATS se poursuit à grande vitesse !!!

    Ce minutieux travail d’EFFONDREMENT DES ETATS est programmé depuis longtemps par l’OLIGARCHIE FINANCIERE, dont les élus sont les bons petits soldats dans un système hiérarchisé

    Je voudrais comprendre dans ces conditions à quoi sert votre vote, sinon à cautionner vos élus qui se serviront de votre vote-caution pour continuer de vous ASSERVIR !!!


    N’avez vous pas compris que ceux qui gouvernent le Monde sont les groupes occultes (BILDERBERG,CFR,LA TRILATERALE, LE SIECLE, etc... ) qui sont les outils de gouvernance mondiale dont adroitement ces élites vous parlent en glissant ce terme dans leurs discours - ex DSK (membre très important de Bilderberg- prochaine réunion en juin à St Moritz - Suisse), et aussi Attali et bine d’autres !!



    Vous aviez cru que c’étaient les Etats qui à l’aide de vos votes gouvernaient les pays ?????
    Quelle naiveté !!

    Je vous laisse réfléchir sur les propos de ROCARD lors d’une conférence au Médef sur ce qu’il pense des états - accrochez vous !!!!!!! à la fin surtout !!
     http://www.dailymotion.com/video/xepq6z_rocard-a-l-universite-du-medef_news 


    • Giordano Bruno 28 mars 2011 12:05

      Les médias invitent les soirs d’élection les représentants de groupuscules tels que l’UMP, le PS ou le FN pour commenter les résultats.

      Il serait temps qu’ils donnent la parole au courant dominant : les abstentionnistes.


      • gaijin gaijin 28 mars 2011 12:33

        le problème de la démocratie c’est qu’elle se définit comme la fin de tout progrès et de toute innovation en matière politique « le pire des système a l’exclusion de tout les autres »
        alors qu’en fait c’est un système qui tel qu’il est actuellement ne fonctionne pas.
        les moutons élisent leur berger pourquoi ? pour que le berger leur dise par qui et comment se faire tondre ?!
        pour que la démocratie fonctionne il faudrait que les électeurs cessent d’être des moutons et soient des citoyens responsables conscients des nécessitées du collectif et suffisamment informés pour pouvoir faire des choix éclairés.
        que constate t’ on actuellement ? la démocratie a sombré dans une médiocratie dirigée par une oligarchie démagogue elle même a la solde des grands pouvoirs financiers.
        (quel sens a le fait de voter entre droite et gauche quand les deux sont financés par les laboratoires pharmaceutiques ou autre ? )
        une seule solution pour manifester notre refus de la situation : L’abstention
        a ceux qui diront mais que proposez vous d’autre ? je répond d’avance mettons nous d’accord sur la vraie nature du problème ensuite on pourra chercher une solution ensemble


        • LE CHAT LE CHAT 28 mars 2011 15:17

          le poste de délégué de classe n’est qu’un gadget , tout comme le poste de représentant des parents d’élève , ils ne sont là que pour faire croire à une prétendue transparence au sein de l’éducation nationale . Ils n’ont aucun pouvoir .


          • Emmanuel Glais 28 mars 2011 15:35

            LE CHAT. En effet, ils n’ont aucun pouvoir, c’est ce qu’ils représentent qui me dérange ; à savoir l’immixtion de la hiérarchie au sein d’égaux.

            L’homme de kro.J’ai hésité entre « égalitaire » et « libertaire ». La vision libertaire de la politique possède selon moi un important versant égalitaire. La liberté s’oppose selon moi à la hiérarchie, l’inégalité, l’inéquité. D’ailleurs toutes les dictatures communistes fonctionnent avec une grosse oligarchie d’Etat et d’argent.



            • Bovinus Bovinus 28 mars 2011 17:47

              Emmanuel Glais  : D’ailleurs toutes les dictatures communistes fonctionnent avec une grosse oligarchie d’Etat et d’argent.

              Oui, tout à fait comme chez nous. Sauf que chez nous, c’est plus retors car mieux dissimulé.

              « On nous demande où est dans notre pays la bourgeoisie. Eh bien, elle est dans le parti communiste. » Mao Zedong


            • Leo Le Sage 29 mars 2011 17:21

              @auteur

              « Des professeurs manquant de courage et de lucidité »

              Je ne sais pas si j’ai mal lu, mais je ne pense pas que l’on manque de courage d’aller enseigner lorsque le niveau en général des élèves baisse...

              Vous avez envie d’aller dans une entreprise qui ne fonctionne pas vous ?
              Lorsque vous avez le choix vous changez d’entreprise, mais dans l’EN c’est nettement plus difficile.

              Certains professeurs manquent de lucidité, mais en tout cas, ce n’est pas la règle.
              Ils ne savent pas s’adapter à la réalité du terrain plutôt, car leur cursus théorique présuppose une école de qualité là où l’école est en réalité médiocre...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Emmanuel Glais


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès