Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Présentation et actions des Irréductibles Indignés du Pays de (...)

Présentation et actions des Irréductibles Indignés du Pays de Morlaix


Après l’Indignation, l’action !


Opération Tam-tam chez Morlaix Communauté.

L’indignation n’est que le révélateur émotionnel, une étincelle qui doit nous porter vers l’action, faute de quoi elle ne serait plus qu’une posture politiquement correcte, mais stérile... Une fois exprimée, elle doit conduire à une démarche active visant à en corriger les raisons profondes.

Qui sommes-nous ?

Les indignés de Morlaix, à la différence des militants des partis politiques traditionnels, s'appuient sur le mouvement mondial des Indignés pour agir librement sur le local. Tout en laissant à chacun sa liberté de militer pour le parti de son choix. Le groupe qui s'est constitué il y a deux mois, comprend une quarantaine de membres dont une vingtaine d'actifs de la région de Morlaix. Il se développe rapidement via le bouche à oreille et surtout les réseaux sociaux. Contrairement à d'autres mouvements et associations dans la même mouvance, le mouvement des Indignés n'est ni subventionné par l'Etat, ni basé sur un système de cotisation. Ses membres ne visent aucun poste et ne font partie d'aucun réseau d'influence. Ce qui permet une entière liberté d'expression.
A la différence d'un fonctionnement par système pyramidal classique, le mouvement des Indignés s'inscrit dans une perspective de système horizontal : Les actions sont proposées par des personnes à chaque fois différentes et validées ensuite par le groupe. Cette façon de procéder élimine la notion de leader.

Mode d'action

Basée sur le principe de la réappropriation de nos droits que nous avons délaissés par laxisme et par manque de transparence de la part des pouvoirs en place, la première action menée par les Indignés morlaisiens consiste à "évaluer" les conseillers communautaires. La démocratie forcément directe doit être défendue quotidiennement et personnellement par chaque citoyen digne de ce nom.
Nous avons décidé d'assister à une réunion de conseil communautaire (ces réunions sont publiques, nous sommes dans la légalité). Le mot d'ordre est de constituer un groupe d'une dizaine de personnes en tenue correcte pour contrer l'image baba-cool des indignés chassés par les CRS et diffusée par les médias. Histoire de montrer qu'il existe plusieurs facettes du mouvement mais qui se revendiquent toutes de Stephane Hessel, de Edgar Morin... du Conseil National de la Résistance.

Pourquoi avoir choisi d'assister au conseil communautaire ?

Nous considérons qu’une collectivité qui assure des missions importantes de service public doit être contrôlée par les citoyens. Nous sommes en phase avec la Cour des Comptes. Dans son rapport public annuel, cette dernière souligne qu'une avancée devra être faite sur la gouvernance des collectivités territoriales en général, et de l'intercommunalité en particulier, dans l'esprit de l'article 14 de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen, qui affirme que « Tous les citoyens ont le droit de constater, par eux-mêmes ou leurs représentants, la nécessité de la contribution publique, de la consentir librement, d'en suivre l'emploi et d'en déterminer la quotité, l'assiette, le recouvrement et la durée. »

Or, l’organisation territoriale du pays de Morlaix est de moins en moins lisible aux yeux des habitants. Combien de citoyens savent que les membres du conseil communautaire ne sont pas élus au suffrage universel puisqu'ils se désignent entre eux ? (Un changement du mode d’élection est prévue en 2014 dans le cadre de la réforme territoriale). Qui connaît l'ordre du jour du prochain conseil communautaire et les dossiers en cours ? L'information est difficile à trouver en amont, Morlaix communauté se contentant du minimum prévu par la loi. Seules, les réalisations sont largement diffusées.

Le mouvement est là pour cristalliser une indignation générale. Les motifs sont de plus en plus nombreux, les citoyens n'acceptent plus d'être mis devant le fait accompli : le sabordage du festival des arts dans la rue (La culture est trop importante pour la laisser entre les mains de personnes pas toujours compétentes), le projet du port de plaisance du Diben, le rallongement de la piste de l'aérodrome de Ploujean pour une minorité de VIP... Alors qu'il existe d'autres priorités de l'ordre de l'Humain plus urgentes comme le surcoût de l'accès à l'eau et du traitement des eaux usées. (Se référer auprès du Collectif Eau Publique du pays de Morlaix)
Aujourd'hui en France, et donc en Bretagne, un ménage sur six vit dans la précarité énergétique. Il ne chauffent pas ou très peu, s'éclairent le moins possible. (Le journal de la Fondation Abbé Pierre.)

Avec la montée en puissance des communautés de communes et leur implication dans les services rendus à la population mais également dans le développement économique, la question du contrôle démocratique par les citoyens se pose de plus en plus. Si les administrés connaissent l'échelon communal et son instance décisionnaire, le conseil municipal, il est plus rare qu'ils se soient appropriés les conseils communautaires peu connus. Il est dommage que la communauté de communes soit perçue par les citoyens comme une collectivité fermée dont les instances de décision seraient toutes puissantes. (Extrait du rapport CESR Conseil Economique, Social Régional).

Et après ?

Nous comptons renouveler ce genre d'action au sein des conseils municipaux et communautaires de façon ponctuelle. Le fait d'assister à ces réunions nous permettra en tant que témoins-lanceurs d'alertes de partager ces informations et ces questionnements au plus grand nombre à travers les lettres de diffusion et via les réseaux sociaux. Toutes les questions que se poseront les citoyens pourront être relayées par une lettre de doléances auprès des élus. (Anciens cahiers de doléances sous l'Ancien régime.)

L'objectif, à partir du moment où le mouvement des Indignés sera plus fort, est de faire évaluer l'action des élus par les citoyens à travers les outils tels que le référendum ou par la création de conseils des sages. Nous ne nous inscrivons pas dans un mouvement d'éducation populaire trop élitiste à nos yeux, nous parlerons plutôt d'information populaire. Et tant pis pour les subventions !

Il est évident que quarante chiens de garde ne feront pas autant de bruit que mille.



 Rejoignez nous sur facebook, page Les Irréductibles Indignés du Pays de Morlaix.

https://www.facebook.com/groups/227733437298942/


Moyenne des avis sur cet article :  3.86/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • miha 11 mai 2012 13:51

    bravo pour votre engagement !

    Les institutions de la 5ème république mettent à mal la démocratie.

    Il faut une nouvelle constitution par et pour le peuple.

    Vos actions sont une base fertile pour que la population sorte de sa léthargie et en prenne conscience.

    Si j’habitais Molaix ou ses environs, je vous rejoindrais avec enthousiasme.


    • Merci Miha pour ton encouragement et ton enthousiasme.
      Notre engagement à commencé, grâce a quelques révoltés qui se sont rencontrés par facebook,téléphone et enfin, une première réunion qui nous à tous fait ressentir que quelque chose était faisable entre nous. Un noyau de quelques personnes suffit pour établir un rapport ou un résumé des conseils municipaux ou communautaires.
      Si comme moi, tu as dans ton entourage, des ami(e)s ou connaissances un peu révoltées,indignées,ou tout simplement ayant envie de réagir à la résignation du peuple,prends contact avec ces personnes pour assister au prochain conseil municipal ou communautaire de ta commune, et prenez la plume .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès