Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Projet Qurbani : un partenariat entre Islamic Relief et Yeteem

Projet Qurbani : un partenariat entre Islamic Relief et Yeteem

Vendredi 28 octobre, au siège de l’ONG internationale Islamic Relief (IR), à Addis Abeba, avait lieu une réunion pour annoncer la liste des associations éthiopiennes bénéficiaires du projet Qurbani 2011. L’ONG Yeteem Children and Destitute Mothers Fund, qui faisait partie des lauréats, a vu ses attentes plus que récompensées : sélectionnée d’office, l’association, qui a fait une demande de partenariat à long terme avec IR, se verra acceptée par le siège au Royaume-Uni si elle remplit parfaitement sa mission lors du projet.

Le projet Qurbani

Le projet Quarbani, est un soutien périodique initié par IR en Ethiopie et dans d’autres pays où des populations musulmanes sont nécessiteuses. Courant du 31 octobre au 9 novembre 2011, il a pour but d’apporter aux bénéficiaires, à Addis Abeba et dans toutes les régions du pays, une aide alimentaire temporaire par le don de moutons vivants ou de viande - 5 kilos par famille en moyenne mais c’est selon la taille du foyer - pour la célébration de Hadj. Cette fête correspond à l’anniversaire de Mahomet - dimanche 6 ou lundi 7 novembre 2011 - et l’annonce de l’intention du pèlerinage vers La Mecque - cinquième pilier de l’Islam - par les croyants.

Au sein d’IR, ce projet revêt une importance particulière puisqu’ils ne sont pas la seule ONG à l’organiser. Ainsi, outre l’obligation religieuse de tuer les bêtes selon le rituel musulman, IR s’astreint à des obligations de qualité et de transparence. En effet, de la qualité des résultats et retours des ONG bénéficiaires dépend la continuation des dons en direction de l’Ethiopie. Il en va de même pour les subventions en provenance du gouvernement éthiopien : selon le résultat de l’audit annuel réalisé par l’entité gouvernementale compétente, l’autorisation de réaliser ce projet sera ou non reconduite l’année suivante. Ainsi, Islamic Relief sélectionne les bêtes et leurs vendeurs sur la base de critères précis : la provenance de la viande ; la qualité de la viande ; le coût des bêtes et la capacité à démontrer la justesse du prix en comparaison du marché local ; la localisation, IR privilégiant le marché local plutôt que national ; la capacité de délivrer tous documents administratifs et reçus.

D’autre part, les dons alloués à ce projet ne proviennent que de particuliers, qui sélectionnent eux-mêmes sur la base de critères prédéfinis - qualité de la viande, respect du rituel, nombre de bénéficiaires, situation d’urgence, qualité, sérieux et transparence des comptes rendus - à quel pays ils souhaitent donner. Cette année, l’Ethiopie est en tête de liste pour la réception de dons, du fait du principe d’urgence qui touche la Corne de l’Afrique, mais, habituellement, l’astreinte de chaque bureau national d’IR à ces critères répond à une « concurrence » sous-jacente entre les antennes. Outre ces obligations, le projet Qurbani, du fait de sa temporalité, fait face à un problème majeur : le nombre de bêtes et kilos de viande dépend de la ponctualité des dons. En effet, la délivrance des dons pour chaque pays, l’achat des moutons et leur acheminement dans les différentes localités forcent le siège d’IR au Royaume-Uni - maison mère - à stopper leur réception plus d’un mois avant la date de célébration, les dons étant reçus après sont soit retourné soit pour l’année suivante selon le choix du donateur.

Sélection des ONG bénéficiaires

Afin d’être bénéficiaires, les ONG locales lauréates doivent répondre à différents critères - clairement énoncés dans un document - tels que : répondre aux procédures et obligations de la convention de partenariat et de la charte d’IR ; être enregistrées comme ONG auprès des autorités locales et nationales ; avoir des capacités suffisantes en termes de ressources humaines, de logistique et de réalisation afin de compléter correctement l’action et les obligations de compte-rendu ; être capable de présenter tous les documents administratifs et financiers nécessaires. Les organisations non musulmanes peuvent elles aussi être bénéficiaires, mais doivent respecter les valeurs et principes musulmans d’IR et du projet, et impliquer les communautés musulmanes locales lors de l’implémentation du projet. La connaissance de ces critères de sélection par les ONG demandeuses permet à celles non retenues d’avoir des explications claires et précises sur les raisons du refus. Elles peuvent ainsi y remédier pour l’année suivante.

Après cette première sélection, l’antenne d’IR se penche sur les populations bénéficiaires pour affiner son choix. Comme précédemment, les critères sont énoncés comme suit, sur une base de points, les ONG en obtenant le plus étant sélectionnées. Doivent être bénéficiaires : les familles qui vivent en dessous du seuil de pauvreté établi par le pays (40 points) ; les femmes célibataires ou veuves ayant une famille à charge (20 points) ; les familles dont un ou plusieurs membres sont malades ou âgés (10 points) ; les enfants de moins de 5 ans (5 points) ; les femmes enceintes (5points) ; les femmes qui allaitent (5points) ; les familles n’ayant pas ou peu d’accès au marché local (5 points). Une fois cette étape achevée, les organisations sont averties de leur sélection et doivent annoncer le nombre présumé de personnes bénéficiaires. Quel qu’il soit, l’ensemble des fonds est divisé de manière égale à chaque ONG, et c’est donc à elle-même de sélectionner les bénéficiaires selon les critères d’IR et le cœur de cible de leurs différents projets. Si cela peut paraître difficile à comprendre ou admettre, l’explication de ce choix se base sur le principe des dons limités et d’égalités entre chaque partenaire.

Obligations des ONG sélectionnées

Islamic Relief s’astreignant à un principe de transparence envers ses donateurs et auditeurs, les associations qui réalisent le projet y sont également astreintes puisqu’elles sont des partenaires représentant IR sur le terrain. Ainsi, elles participent à une réunion d’information sur les différents documents à remplir, et les photos à réaliser pour le compte-rendu qui servira de vérification du respect de la convention et pour la communication du projet par IR.

Les organisations doivent respecter trois obligations : réaliser des interviews de bénéficiaires grâce à un questionnaire pré-établi - aucun nombre précis n’est demandé, la qualité et le caractère unique de l’interview primant sur la quantité ; noter le nom des bénéficiaires, le nombre de kilos reçus et les faire signer ; prendre un certains nombre de photos répondant aux normes définies par IR. Lors de la réunion, ce dernier point est particulièrement détaillé. Des exemples de bonnes et mauvaises photos sont projetées, et le staff demande aux participants d’en donner les raisons avant de les expliquer si besoin est. Par exemple, il ne faut pas photographier le mouton lors de son abattage mais privilégier les photos d’enfants à côté de la bête vivante, il faut éviter les poses, peu expressives et émotionnelles, et préférer l’action, ou faire apparaître le logo d’IR sur les prises de vues. Néanmoins, Islamic Relief précise également que ce travail ne doit pas être réalisé de façon machinale, ouvrant la porte à une certaine créativité et sens artistique (premier et second plan, angle de vue…), tout comme les questionnaires ne sont qu‘une base, et que chacun peut y ajouter des questions. L’ensemble des documents doit être remis au plus tard trois jours après la fin du contrat de partenariat, et la mauvaise réalisation de ceux-ci, ou leur envoi après la date limite - sauf cas de force majeur comme l’absence de connexion internet ou fax - peut être une cause de refus de partenariat l’année suivante. Si se sont les populations dans le besoin qui en pâtiront, IR estime, à plus forte raison, qu’une mauvaise gestion, fusse-t-elle localisée, peut avoir des répercussions négatives sur l’ensemble du pays ou sur l’action internationale même de l’organisation.

Yeteem et le projet Qurbani

L’ONG éthiopienne Yeteem Children and Destitute Mothers Fund est un partenaire régulier d’Islamic Relief depuis quatre ans pour le seul projet Qurbani. Cette année, la réalisation de l’action revêt un tout autre aspect. En effet, après plusieurs demandes de partenariat sur le long terme, Yeteem s’est vu notifié que l’acceptation de sa dernière proposition par le siège du Royaume-Uni dépendra des résultats qualitatifs du projet Qurbani 2011.

Yeteem a reçu 133 bêtes, et doit les distribuer à des bénéficiaires à Addis Abeba et en Région Afar. L’association a recensé quelques 450 personnes répondant aux critères d’IR, mais doit à présent réduire ce nombre entre 266 et 300 - un mouton pour deux - et privilégier les personnes selon l’ordre d’importance, afin que chaque famille reçoive suffisamment de viande. De même, en raison de la sécheresse qui frappe plus la région Afar que celle d’Addis Abeba, l’organisation devrait, en toute logique, privilégier l’Est du pays. Cela étant, l’achat de l’ensemble des bêtes se faisant dans la capitale, pour des raisons d’économie d’échelle, le transport d’un certain nombre d’entre elle a un pris non négligeable. L’association doit donc considérer l’ensemble de ces données, et les croiser avec celles prédéfinies par Islamic Relief si elle veut, dans les mois à venir, devenir un partenaire permanent de l’ONG internationale, et bénéficier d’office de ce projet pour les années à venir ainsi que d’un soutien régulier pour ses autres projets.

photos du projet sur : www.ethiopianadventures.org

http://yeteemethiopianfund.over-blog.com


Moyenne des avis sur cet article :  2.33/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • iaito68 9 novembre 2011 12:52

    Vous noterez chers lecteurs que si ONG musulmane il y a, ce n’est évidement à destination « que » de nécessiteux eux-même musulmans...
    La « charité » de l’Islam ne concerne pas les « mécréants »...
    Ceci étant dit, voyez les innombrables associations humanitaires occidentales (chrétiennes ou d’inspiration chrétiennes)... pas de tri sélectif, pas de discriminations...
    Les chrétiens aident tout le monde, sans distinction...
    « Aime ton prochain comme toi même » voilà ce qui a été dit...et pas « aime ton prochain qui te ressemble » , mais tous tes prochains....
    La différence est abyssale.
    A chacun de comprendre qui est vraiment tolérant et charitable et qui ne l’est pas.


    • Constant danslayreur 9 novembre 2011 13:00

      "Vous noterez chers lecteurs que si ONG musulmane il y a, ce n’est évidement à destination « que » de nécessiteux eux-même musulmans..."

      Ah ça, une énormité komak ça s’assume alors il va bien falloir que vous prouviez ce que vous dites...

      Allez, rien qu’une ch’tite source dans le coran même mal traduit, je suis preneur smiley


    • philouie 9 novembre 2011 13:03

      Salam,

      nous connaissons effectivrement tous la propension de l’occident à vouloir partager ses valeurs, hier c’était l’évangile, aujourd’hui les droits de l’homme et la démocratie.

      Il est tellement généreux qu’il n’hésite pas à le faire à coup d’occupation et de bombes dans la gueule.

      Merci beaucoup.


    • philouie 9 novembre 2011 13:09

      Salam,

      Ou pour le dire autrement : le christianisme est une religion perverse qui dit le bien est fait le mal.

      par exemple ; bruler des sorcières pour sauver leurs ames, exporter la démocratie à coup de missiles.

      La cause de la perversité chrétienne est théologique. c’est la raison pour laquelle il y a nécessité aujourd’hui de détruire l’église catholique.


    • BHL=MST 9 novembre 2011 13:24

      Ah oui, les missiles de l’église catholique. Dis-donc, connard, t’as réfléchis longtemps avant de d’écrire ça ? 


      • philouie 9 novembre 2011 21:05

        Ducon,

        C’est la morale chrétienne qui a pervertie le monde chrétien et fait des chrétiens, qu’ils se disent athées protestant ou catholique, des être pervers qui prêche l’amour et tue à tour de bras.
        Mille exemple dans l’histoire de cette perversion chrétienne.

        Alors quand on voit un imbécile se cacher derrière l’évangile pour vanter sa supériorité morale, on ne peut être qu’attrister de tant d’aveuglement : l’évangile n’a empêché aucun crime : que du contraire, la doctrine que l’église à tiré de l’évangile est une doctrine criminogène parce qu’elle nie la part obscure du divin. Pascal a bien résumé se problème : qui veut faire l’ange, fait la bête. Le vrai visage de l’occident est là : de belles paroles d’un coté, des actes criminels de l’autre


      • Quentin Léal 9 novembre 2011 13:28

        Cher iaito68,

        De deux choses l’une : soit vous n’avez pas compris le principe de ce projet, soit vous n’avez pas lu l’article entièrement.

        Point 1 : Hadj est une fête musulmane, donc c’est logique que seuls les musulmans bénéficient du projet. Penseriez vous demander à une association juive de l’aide pour Shabat si vous êtes chrétien ? Ayez un peu de bon sens que diable !

        Point 2 : Islamic relief, comme Yeteem, ne viennent pas en aide seulement aux musulmans.

        Point 3 : Les associations, quelque soit leur appartenance religieuse peuvent demander à bénéficier du projet si une part de leur bénéficiaires est musulmane (rappel : c’est une fête musulmane).

        Point 4 : avant d’émettre de tels jugements, qui ne sont en aucun cas porteurs de positivisme mais plutôt de sectarisme (le même sectarisme que vous critiquez de la part des musulmans).

        Point 5 : renseignez-vous sur les fondements des ONG citées avant de tirer à boulets rouges.

        Sachez, enfin, monsieur, que le travail de journaliste n’est pas de juger mais de retranscrire les faits tels qu’ils sont. Au lecteur de se faire son propre jugement, bon ou mauvais, peu importe tant qu’il s’appuie, lui aussi, sur une analyse, sur des faits et des émotions et non sur de simples émotions ou clichés. S’il est une chose qui ne fait pas avancer l’Histoire c’est bien la généralisation systématique. Je ne saurais donc que vous conseiller d’ouvrir quelques ouvrages sur les monothéismes et de vous replonger sur l’Histoire du monde. Vous découvrirez que les chrétiens n’ont pas été - et ne le sont toujours pas pour certains - si innoncents.

        « lorsque que l’homme montre la lune, l’imbécile regarde le doigt ».

        Bonne lecture et navigation.L’auteur de l’article


        • Quentin Léal 9 novembre 2011 13:56

          J’hésite entre rire et lamentation face à l’étroitesse de ces réactions. C’est assez étonnant de voir comme le terme « Islam » ou « musulmans » entraine un sentiment de rejet et de repli vers sa propre conception idéologique.

          Vous saurez, si vous prenez du recul, que toute religion peut être néfaste si on la considère de façon purement dogmatique plutôt que philosophique et préceptrice.


          • foufouille foufouille 9 novembre 2011 13:57

            Point 1 : Hadj est une fête musulmane, donc c’est logique que seuls les musulmans bénéficient du projet. Penseriez vous demander à une association juive de l’aide pour Shabat si vous êtes chrétien ? Ayez un peu de bon sens que diable !

            noel est chretien mais tu le fait si tu veut
            la c’est reserve aux musulmans


            • Quentin Léal 9 novembre 2011 14:07

              Tous les musulmans ne font pas le ramadan, ni ne fêtent Hadj. Les bénéficiaires de ce projet le font. L’article ne parlent aucunement de religion mais d’un projet de soutien temporaire à des personnes nécessiteuses qui subissent de plein fouet une pénurie de nourriture. Hadj n’étant qu’une occasion de leur fournir de quoi se nourrir dans le respect de leur religion. Les non musulmans bénéficient également de dons de viande par le biais d’autres projets d’Islamic Relief.

              essayez un peu de comprendre le sujet de fond de l’article avant de réagir s’il vous plaît, ça n’en sera que plus positif pour tous.


            • foufouille foufouille 9 novembre 2011 16:55

              les chretiens distribuent du porc aux musulmans necessiteux a noel ?
              ou juste aux chretiens ?


            • Quentin Léal 9 novembre 2011 17:23

              Tu sauras, cher Foufouille, que les musulmans ne consomment pas de porc, et que certaines associations françaises d’obédience chrétienne cuisinent de façon volontaire de la soupe avec du porc pour que les musulmans ne puissent en profiter. Elles ont d’ailleurs perdu en justice pour discrimination. Islamic Relief a été créé par des musulmans mais apporte de l’aide à tous ceux qui sont dans le besoin sans regard de religion, excepté pour ce projet puisque c’est une fête musulmane. Ils aident également des familles non musulmane pour noël, alors qu’ils ne le fête pas.

              Fait donc honneur à ton pseudo et foufouille un peu plus les sujets avant de réagir.

              Merci


            • foufouille foufouille 9 novembre 2011 18:41

              sauf la distribution etait pas que pour les musulmans
              il y avait des soupes hallal

              la c’est clairement que pour les musulmans
              les chretiens en afrique pas en france


            • OMAR 9 novembre 2011 19:25

              Omar 33

              Quentin, quel est le but de votre article ?

              De plus, je vous signale que les musulmans ne fetent pas d’anniversaire du Prophete, mais le Mouloud dont la date n’est pas fixe sur le calendrier julien (bien aprés l’Aid El-Kebir ,et non pas durant ce jour que vous qualifiez impropremment de fete du Hadj).

              Enfin, il serait triste et condamnable que Qurbani fasse le distingo entre les orphelins musulmans et les autres orphelins...

               Dieu, le Très-Haut, dit : ((Et ils t’interrogent au sujet des orphelins. Dis : ‘leur faire du bien est l’action la meilleure. Et si vous les mêlez à vous, après tout, ce sont vos frères ! Dieu sait distinguer qui sème le désordre de qui fait le bien. Et si Dieu avait voulu, Il vous aurait accablés. Vraiment Dieu est puissant et sage’)) (Coran II, 219-220). Le Coran dit aussi : ((Ainsi, ne brime pas l’orphelin)) (Coran XCIII, 9).Lorsqu’un orphelin vit avec toi, à la maison où à l’institution qui le prend en charge, tu dois respecter son humanité et ses droits. Tu ne dois pas le brimer dans ta conduite envers lui.

               


              • COVADONGA722 COVADONGA722 9 novembre 2011 21:28

                yep ’sauf erreur de ma part l’imploration premiere de l’islam est
                « au nom du tres misericordieux du tres COMPATISSANT »j ’imagine donc qu ’un pieu musulman doit avoir honte des propos ci dessus de défenseurs de cette foi validant l’idée d’un tri selectif chez des orphelins nécéssiteux , de plus meme se camouflant en invoquant les fautes de son voisin des propos honteux reste des propos honteux !


                • COVADONGA722 COVADONGA722 9 novembre 2011 21:31

                  les propos ci dessus" n ’inclue evidement pas le post d’Omar qui refute textes à l’appui
                  les connerie proférées plus haut !
                  Asinus : ne varietur


                  • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 9 novembre 2011 21:59

                    Bonsoir Cova,
                    Eh bien, je fais bien de passer ce soir, faut croire. Je m’agrège à vos propos, et, une fois n’est pas coutume, « plussssssse » Omar. Vanité et Absurdie, tant pis.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Quentin Léal


Voir ses articles







Palmarès