Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Propositions pour une présidentielle

Propositions pour une présidentielle

Sortir d’une guerre de l’image pour proposer de la substance politique : des batailles contre l’injustice tel pourrait être l’enjeu d’une présidentielle du troisième millénaire ! Ainsi, sur le plan salarial, il est concevable d’envisager un revenu maximun acceptable. Pour ce qui concerne le transfert de capitaux inter-générationnel, il est nécessaire de mieux encourager la dépossession volontaire, vers les jeunes générations. Le dernier prix Nobel de la paix, nous incite à développer les micro-entreprises ! Le service civique devrait être un devoir républiçain : l’envers de nos droits. Quant au revenu de citoyenneté, il permettrait de libérer des capacités d’action... Enfin la promotion d’iniative citoyenne doit pouvoir devenir Loi !

Les propositions de déclaration de guerre à l’injustice pourraient être des propositions pour présidentiables. Elles sont pour le moment de simples idées dans l’air du temps qui devraient être capturées par le ou la futur élu ! Voici quelques petites synthèses pour quelques 5 grandes idées.

Proposer un revenu maximum acceptable

Afin de ne pas encourager les différences de salaires trop importantes mais aussi de ne pas décourager les bas salaires, bref pour éviter trop d’écart dans la rémunération du travail , Patrice Viveret conseiller à la Cour des comptes propose de concevoir un revenu maximum acceptable. Il s’appuie notamment sur l’avis du célèbre constructeur d’automobile Henry Ford qui considérait qu’une entreprise est en danger lorsque l’échelle des salaires dépasse de 1 à 10 ! Cette mesure devrait permettre selon lui une meilleure allocation de ressources à des causes d’utilité sociale.

Encourager la dépossession volontaire

L’essentiel du patrimoine français est détenu par les plus de soixante ans ! Aussi Le journaliste François Witt propose pour les personnes agées qui auraient le moyen de le faire transformer en rente annuelle l’argent épargné sur la consommation . Ce capital serait reversé à un organisme ou à la personne de son choix, ce qui permettrait là aussi selon l’auteur de réallouer les ressources en fonction d’utilité sociale, mais aussi de réduire les tensions entre les générations. l’Etat pourrait accompagner ce mouvement par la suppression des droits de donation.

Encourager les micro entreprises

Le dernier prix Nobel de la paix est "l’inventeur" du micro crédit. L’idée de base est que les gens pauvres sont créatifs et entrepreneurs, mais ils n’ont pas accès au capital minimal pour prendre des initiatives. Aussi pour Maria Nowak , fondatrice en France de l’association pour le droit à l’initiative économique (A.D.I.E) ce type de prêt à des personnes chômeurs ou allocataires du RMI est efficient ! les 42 000 prêts effectués par son association ont été remboursés à 97 % . Et l’insertion du public qui s’engage dans ce dispositif est exemplaire, il atteint les 75%. Pour parfaire ce type d’action , il est aussi nécessaire d’adapter la fiscalité et les charges sociales à la micro-taille des entreprises !

Le service civique comme devoir

L’appel pour un service civique obligatoire par le journal "la Vie" a recueilli le consentement de 444 parlementaires et de 10000 citoyens, ainsi que l’encouragement du réseau associatif. L’idée de départ est de briser le ghettos, faire en sorte que tous les jeunes de toutes les catégories sociales puissent se rencontrer ! L’obligation ou le devoir du service civique étant l’envers des droits du citoyen ! Dans ce projet la société toute entière peut être partie prenante en donnant la possibilité aux jeunes de s’engager et de faire des projets dans un cadre à haute valeur ajoutée d’un point de vue social !

Mettre en place un dividende universel

Tout pays crée de la richesse, pour une part collective et patrimoniale, pour une autre part individiduelle, l’idée des tenants de cette proposition de dividende universel ou de revenu de citoyenneté et de verser à chaque citoyen un revenu de base calculé à partir de la richesse du pays ! Pour la France il s’éleverait selon les estimations économétriques à environ 330 € par mois par personne de la naissance à la mort. Ce dispositif permettrait de sortir des trappes à chômages, mais aussi d’éviter l’accroissement des travailleurs pauvres et encouragerait l’initiative créatrice sur le plan économique et social. Ce disposition existe déjà en Alaska et au Brésil pour les plus pauvres.

Encourager la loi d’initiative citoyenne

Selon le consultant Pierre Larroutouru,ce projet permettrait de réveiller la France et d’"oxygéner la vie démocratique" . Inventer du neuf c’est donner du pouvoir à la société civile, aux citoyens aux réseaux de volontaires, aux forces vives du pays. L’idée étant de donner à étudier par le Parlement tout texte proposé par une association ou un syndicat et ayant plus de 300 000 signatures. Si dans les deux ans qui suivent la proposition de loi n’est pas votée, le réferendum devient obligatoire. L’éducation, la recherche, le développement, le logement, mais aussi tout autre sujet d’intérêt citoyen pourrait être évoqué pour redonner vie à une citoyenneté active !


Moyenne des avis sur cet article :  3.18/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • (---.---.38.189) 2 mars 2007 11:03

    Coco rouge vif alors si je comprends bien le sens du texte ?

    Super ! il y en a si peu sur AV.


    • (---.---.43.81) 5 mars 2007 12:30

      Les lecteurs et, probablement davantage encore, les auteurs d’AV font effectivement partie de ceux qui à qui le changement ne fait pas peur (ils se sont mis à utiliser l’ordinateur, puis le web). Et peut-être que, vus d’un certain bleu (de plus en plus pâle), rien que cela peut les faire apparaître très rouges. Mais, rassurez-vous, il ne s’agit-là que d’une illusion d’optique, et les propositions présentées dans l’article ne me semblent refléter que raison et modération. Mais, peut-être est-ce cela qui est devenu révolutionnaire aujourd’hui ?


    • joldtime (---.---.224.225) 15 mars 2007 16:14

      Ce seraient plutôt des propositions d’’extrême centre ...

      J.O


    • joldtime (---.---.224.225) 15 mars 2007 16:18

      Je réagissais ici au premier commentaire ! Le second commentaire pointe bien l’illusion d’optique...

      J.O


    • Lagache (---.---.194.214) 3 mars 2007 15:14

      Dans de nombreuses entreprises des salariés refusent de devenir cadre car trop de responsabilités ou de travail. Le plafonnement des rémunérations ne risquent pas d’encourager la prise de risques.


      • joldtime (---.---.224.225) 15 mars 2007 16:12

        dAns tous les cas, il faut éviter les trop grands écarts de salaire ... mieux payer les petits et moyens salaires, et moins les énormes salaires.


      • aquad69 (---.---.33.228) 6 mars 2007 11:40

        Bonjour Oldtime,

        ce sont des idées intéressantes, assurément ; mais ce n’est pas suffisant :

        Car dans l’état actuel des choses, qui est celui d’une société « clochardisée », cad où chacun voit son petit intérêt personnel pour tirer le drap à lui, en arriver à reconnaître le besoin son voisin pour accepter de notre plein gré de réduire notre propre part au titre de la solidarité humaine est une attitude qui non seulement n’est pas valorisée, mais est carrément ridicule dans l’ambiance actuelle.

        Vous risquez d’entraîner à la longue une véritable guerre civile par propositions d’associations interposées, devenues de véritables groupes de pression ; et le critère du référendum est très dangereux :

        Quid de l’influence des médias et autres ? Le vote d’une majorité n’est légitime qu’en apparence, car « majorité » n’est pas synonyme d’« éthique », de « responsabilité », ou de « maturité ».

        Celà peut développer un laminage progressif des intérêts des minorités, cad, toutes proportions gardées bien sûr, une sorte de « nettoyage ethnique » démocratique.

        Prenez un exemple : qu’une association d’extrême droite remette en question le statut des gens d’origine arabe de nationalité française ou non ; quelle soumette ensuite ces proposition par référendum à la majorité française, et vous imaginez les dégâts possibles...

        La seule chose sensée, mais bien idéaliste, est de semer à nouveau dans cette société l’image d’une nature humaine fondée sur ce sens de la dignité simple, du respect dans la modestie et de la responsabilité, et de tout ce que celà recouvre, que l’on rencontre encore parfois dans les pays du tiers monde, et qui était l’apanage de nos ancêtres.

        Mais aujourd’hui quelqu’un de simplement digne qui s’exprimerait serait vu dans ce pays comme un naïf ou un imbécile solennel et réactionnaire ; et quelqu’un de simplement honnête éveillerait plus le soupçon qu’autre chose ; c’est dire le chemin qu’il reste à faire...

        Cordialement Thierry

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès