Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Quand le Pole-Emploi fait preuve d’Héroïsme

Quand le Pole-Emploi fait preuve d’Héroïsme

Résistance

Les indignés des services publics lancent un appel à la désobéissance

Par Rédaction (12 octobre 2011)

Une conseillère du Pôle emploi de Toulouse est convoquée devant un conseil de discipline le 13 octobre, pour avoir refusé d’appliquer une procédure qui dégrade, selon elle, le service rendu. Face au démantèlement du service public, les actes de désobéissance de la part de fonctionnaires se multiplient. « L’Appel de Toulouse » propose une riposte concertée, réunissant fonctionnaires et usagers attachés à un service public de qualité. Nous sommes citoyens, usagers et salariés, agents ou fonctionnaires des services publics ou remplissant des missions de service public. Nous nous élevons ensemble contre leur destruction et la dégradation du service rendu au public.

Ce gouvernement fusionne, démantèle, privatise. Il manipule ! Il organise l’inefficience des services et les rend inopérants pour remplir leur mission d’intérêt général. Il réduit les effectifs, diminue les moyens, change les métiers, réorganise, désorganise... provocant ainsi l’insatisfaction, la souffrance des usagers et des salariés. En diffusant une mauvaise image des services publics et en opposant usagers et agents, il prépare leur disparation.

Les services publics sont : la Santé, l’Éducation, la Justice, les Services sociaux, les Universités et la Recherche, les Organismes sociaux (CAF, Sécurité sociale, Pôle emploi [1]), la Police, les pompiers, les crèches municipales, les services territoriaux, l’Équipement et l’aménagement du territoire, les transports, La Poste, la SNCF, l’accès à l’eau, au gaz, à l’électricité… Tout ce qui est légitimement accessible à tous et qui rend notre quotidien confortable.

Nous avons déjà laissé beaucoup de ces secteurs échapper à la régulation de l’État, certains ont disparu, d’autres sont privatisés ou en voie de l’être... Jusqu’où allons-nous les laisser nous dépouiller de ce qui ne leur appartient pas ?

Les générations précédentes avaient eu la prudence de garantir un accès gratuit et régulé à ces services de façon à ce que tous puissent en bénéficier, sur l’ensemble du territoire. De quel droit ce gouvernement s’autorise t-il à modifier des structures aussi fondamentales – et constitutionnelles – de notre société, à l’encontre des intérêts de la population qu’il est censé servir ?

Il agit peut-être légalement, en votant des lois de circonstance, mais illégitimement en ne prenant en compte ni l’intérêt de tous ni les importantes manifestations de la rue, et en instrumentalisant l’action sociale à des fins sécuritaires.

Il y a un dysfonctionnement dans notre système déclaré « démocratique » ; et devant ce constat beaucoup d’entre nous se sont démobilisés, invoquant une impuissance face aux politiques, eux-mêmes confrontés à leur propre impuissance face aux marchés... D’impuissance en impuissance, nous laissons faire et ce que nous redoutons se réalise.

Pourtant, nous pouvons cesser de nous abriter derrière ce discours de « ça ne sert à rien », arrêter d’être fatalistes, retrouver notre capacité à nous indigner, à réagir et à agir. Car sans nous, « ils ne sont rien », qu’ils soient politiques ou grands gestionnaires, c’est nous qui sommes sur le terrain à faire ou à subir ce qu’ils nous demandent d’accomplir contre nous-mêmes tous les jours.

Il est donc temps, pour nous et pour les générations à venir :
- de porter un coup d’arrêt à la destruction organisée de nos droits et acquis sociaux, de nos structures de solidarité et de fraternité ;
- d’arrêter de subir et de contribuer au fonctionnement de ce qui peut nous nuire ou nuire à nos concitoyens ;
- de refuser de céder à la division (les vieux contre les jeunes, les travailleurs contre les chômeurs, les salariés du privé contre les fonctionnaires, les « intégrés » contre les étrangers...), à la mise en concurrence généralisée des salariés au cœur des entreprises et des établissements publics (les places sur le marché de l’emploi sont chères, et ils s’en servent...).

Il dépend de nous, une fois encore dans l’histoire, de leur rappeler qu’ils ne sont là que sur mandat, et qu’ils sont révocables... Ils nous demandent des sacrifices, exigeons des comptes...

Il s’agit d’un appel, un appel à la résistance, à la désobéissance ouverte ou discrète, où que vous soyez, qui que vous soyez, vous pouvez agir pour vous et pour nous tous. Dans chaque secteur d’activité, chaque jour, nous pouvons faire différemment ou ne pas faire, pour arrêter cette déconstruction et la contrer le plus possible.

C’est un appel à Tous. Nous demandons à chacun d’agir à sa mesure, nous appelons aussi les personnalités à s’engager publiquement, médiatiquement : que ceux qui savent disent, haut et fort, seuls ou en collectifs : historiens, sociologues, juristes, économistes, intellectuels, journalistes... Retrouvons le sens de nos responsabilités : celles de citoyens actifs, celles de membres solidaires d’une collectivité, celles de parents soucieux de l’avenir de leurs enfants. »

Résistants et désobéisseurs des Services publics

Retrouvez l’Appel de Toulouse et la liste des premiers signataires en cliquant ici

Notes

[1] Une conseillère de l’agence Pôle emploi de la place Occitane, à Toulouse, Isabelle de Léon, a refusé d’appliquer ce que la nouvelle procédure, née de la fusion Anpe/Assedic, lui impose de faire. D’après elle, « cette procédure n’offre pas un service de qualité, mais un service minimum, voire dégradé, qui n’est pas sans conséquence sur l’indemnisation des demandeurs d’emploi et ses délais ». Punie d’un blâme par sa direction régionale, elle est convoquée devant un conseil de discipline à Paris le 13 octobre. Elle a installé un abri mobile devant la direction régionale de Pôle emploi Midi-Pyrénées, dans lequel elle a entamé une grève de la faim.


Moyenne des avis sur cet article :  4.76/5   (66 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • nenecologue nenecologue 14 octobre 2011 13:58

    Hé oui.

    L’état désorganise volontairement les services publics pour pouvoir dire ensuite qu’ils fonctionnent mal et les remplacer par des services privés.
    L’oligarchie nous a confisqué le pouvoir en jouant au « à toi à moi » UMPS.
    Et il ne faut pas croire que les autres partis politiques auraient une autre politique.
    C’est donc à nous , la rue , de les faire plier.
    Comment ?
    Premièrement en refusant systématiquement d’utiliser tout automate qui remplace des emplois.
    Deuxiemement en pratiquant le plus possible l’échange sans utilisation de monnaie (Le troc les emmerdent car ils ne touchent pas leur commission...)
    Enfin en arrêtant de regarder la télévision . Faites passer le message aux amis qui regardent le 20 h de TF1 par exemple ...

    • Kalki Kalki 14 octobre 2011 17:08

      FLASH INFO

      Les professeurs aux états unis font grèves contre les universités en lignes
      ... ... avez vous remarqué la recrudescences et le rachat à tout va de contenu pédagogique ?

      Et oui, les professeurs ont peur pour leurs travail, et ils ont raisons : ET VOUS ?


    • BOBW BOBW 14 octobre 2011 19:27

      D’accord nenecologue voir les S.E.L.S, EN FRANCE


    • Razzara Razzara 14 octobre 2011 15:28

      Très juste constat d’analyse de la politique menée par la meute d’enragés envers les services publiques de l’Etat.

      Le plus triste dans cette affaire est que lorsque ces services auront été définitivement réduit à une peau de chagrin destinée à la frange la plus démunie de la population - je pense au système de santé ou à l’éducation en particuliers, version à ’l’Américaine’ selon Sarko, c’est à dire au profit des intérêts privés - nous pleurerons sur notre sort, nous les gueux ...

      Détruire tous les acquis sociaux de l’après guerre : voilà le programme, le fil conducteur de ce que d’aucuns qualifient par manque de discernement de’ délire Sarkozyste’. Ni plus ni moins ! Si dans la foulée les ’amis’, j’entends les ’méritants adoubés par la félicité’, peuvent se voir récompensés, après tout ce n’est que dans la logique des choses ...

      A vomir, cela est à vomir. Mais le plus étonnant est bien de constater jusqu’à quel point le bouchon peut être poussé sans que de réaction majeure ne se produise.

      Par exemple, et même si il est évident que la France n’est pas la Tunisie : il aura apparemment suffit qu’un type s’immole par le feu en Tunisie pour que le vase déborde pour de bon, alors qu’ici ce genre de ’démonstration’ .... rien. Or mis les habituelles lamentations télévisuelle à connotation émotionnelles bien sûr. Pourtant ces derniers temps, des suicides particulièrement symptomatique d’un malaise profond par leur dimension ’spectaculaire’, il y en à eu un certain nombre. Et celui, récent, de cette enseignante m’interpelle tout particulièrement de ce point de vue.

      Razzara


      • Brazouzen Brazouzen 15 octobre 2011 09:36

        Totalement d’accord avec vous et l’article mais je voudrais aussi rajouter quelque chose qu’il faudrait aussi rappeller a Sarkozy l’américain et a quelques patrons francais qui nous montrent souvent l’exemple des Etats-Unis en critiquant le notre.
        On oublie souvent de dire qu’aux USA,si dans une entreprise il y a une ou plusieurs personnes qui se mettent a faire des heures sup...c’est qu’il y a un probleme d’organisation et/ou un manque de personnel....et se traduit tres souvent par de l’embauche....car leur objectifs premiers est toujours la qualité et les délais...evidement pour faire plein de pognon..(ca c’est sur..),chez nous les patrons sont tres « gagne petit »,s’engage et puis ne respecte plus rien...enfin bref je ne veux vraiment pas faire de généralité....Même si le systeme a l’américaine est une horreur j’en suis conscient,tout n’est pas a jeter par la fenetre,ils ont souvent aussi par exemple,un sens de la hierarchie et respect de l’organnigrame qui nous fait defaut cruellement....chez nous,on perd beaucoup de temps a essayer de faire le travaille de l’autre plutot que le sien...avec des résultats destructeurs dans tous les sens du terme...


      • TyRex TyRex 14 octobre 2011 17:51

        Vive Isabelle de Léon !

        Elle a tout mon soutien !


        • Yvance77 14 octobre 2011 18:53

          Pourquoi cet excellent billet ne figure pas en une ? Un oubli sans doute !


          • Bruno Bruno 14 octobre 2011 19:05

            Bonjour !

            Un article qui demande une plus large diffusion !
            Oui la fonction publique est sacrifiée, sabotée merci la RGPP (révision générale des politiques publiques) qui pour seul objectif de donner les différents services publiques aux secteurs privés afin que ceux ci engrangent davantage de profits et puissent racketter en toute impunité.
            Il est anormale que notre démocratie soit ainsi baffouée que le service publique soit pillé, anormale que la majorité des Français se mettent la tête dans le sable en pensant égoistement à se préserver, mais jusqu’à quand car celà finira par toucher tout le monde !
            Bravo à ces fonctionnaires qui font de la résistance à nous des soutenirs mais pas n’importe comment, je pense dernièrement aux policiers demandant le soutien des français à cause des nombreux suicides de policiers, il est possible des soutenir à la condition que ceux-ci changent de comportements vis à vis de nous, etre plus tolerant, plus objectif et non pas appliquer à la lettre les ordres, ils ont la pression certainement mais qui n’a pas la pression aujourd’hui ce n’est pas pour cela que l’on devient « con » pour autant.
            Oui il faut que cesse cette oligarchie, que cesse cette indécence qu’ont nos politiciens vis à vis de nous, il faudra bien que nous nous levions tous pour stopper tous cela mais quand seront nous prêt la est la question !
            http://www.lemoder.fr


            • herve33 14 octobre 2011 21:01

              la RGPP est appliquée de manière aveugle et dogmatique par les différents ministères , et conduit à des situations ubuesques . Le problème , c’est que certains services publiques notamment dans les transports , manquent cruellement de personnels et c’est la sécurité des citoyens qui est en jeu . Certes , ces fonctionnaires peuvent etre remplacés par des sociétés privées , mais le privé n’a pas d’expérience sur le long terme et s’en moque . Son principal but est de faire du profit .


              • spartacus spartacus 14 octobre 2011 21:28
                Démagogique.
                L’état un bateau sans capitaine. 
                Privatisons a marche forcée ce bordel qu’on appelle l’ANPE.
                Des salariés califes à la place du calife.
                Un résultat lamentable en matière de placement de chômeurs. 
                Confusion entre « service social » et « bureau de placement ».
                Une fonction publique dénaturée par une pensée gauchiste et politisée jusqu’à la caricature de l’impuissance publique.
                Dilution des responsabilités, incohérences, redondances, informatique d’un autre age, sur-effectifs.
                Inefficacité et pour résorber le chômage. 
                Au niveau européen, le placement des chômeurs a été privatisé et soumis à la concurrence dans la plupart des pays. En Allemagne, en Suède, au Danemark, aux Pays-Bas ou en Grande-Bretagne, le sans-emploi a la possibilité de choisir entre plusieurs organismes privés. En Grande-Bretagne par exemple, les job centres décident du versement des indemnités de chômage. 
                En d’autres mots, une aide active et un contrôle renforcé. Les agents des job centres ont une formation commerciale, sont embauchés sur contrat de droit privé et souvent récompensés selon leurs performances. Le placement d’un chômeur dans une région sinistrée ou un secteur en difficulté peut ainsi être primé : l’employé touche un salaire plus élevé et des primes en conséquence.
                Victime de la sclérose administrative, le « service public » du placement des chômeurs en France nécessite des changements radicaux.
                En commençant par la privatisation et l’ouverture à la concurrence. C’est dans l’intérêt des chômeurs.


                • Kalki Kalki 14 octobre 2011 21:38

                  Vous connaissez la définition de chomeur ? NON ?

                  D’ailleurs vous ne travaillez vous meme pas


                • U.corsu 16 octobre 2011 10:48

                  Monsieur,

                  Je pense qu’il vous faudrait vous informer d’avantage.
                  Pointer les jeunes contre le vieux, les chomeurs contre les actifs, les femmes contre les hommes, le privé contre le public est simplement HORS SUJET.

                  Il vous faut étudier les chiffres, l’histoire, l’économie et quelques autres domaines si vous souhaitez comprendre.

                  1) Le travail au sens ou vous l’entendez, en France c’est finit.

                  Pourquoi ? , parceque la France redevient comme d’autres pays une nations de « seconde zone ». Notre tour est passé. Votre économie libérale nous met en concurence « déloyale »
                  avec bon nombre de Pays dont l’heure est venue.
                  Si vous éspérez une amélioration vous allez être bien deçu.

                  2) la privatisation et l’ouverture à la concurrence
                  Il faut être d’une profonde inculture pour ne pas voir par les chiffres et gober cette propagande.
                  Ne voyez vous pas que vos privatisations et l’ouverture à la concurence signifie précisement MONOPOLE
                  Ne voyez vous pas que dans chaque secteur économique, nous n’avons affaire qu’ à des monopoles ?
                  Banque, energie, agro alimentaire, chimie etc etc.....
                  Dans votre rayon lessives vous avez le choix entre 50 marques.
                  Pourtant il n’y a que 3 entreprises mondiales qui les fabriquent.
                  Vous etes client BNP ? Pourtant il n’y à que 5 banques mondiales qui controles toutes les autres.
                  Vous êtes agriculteur ? Alors bienvenue chez MONSANTO and Cie.
                  Vous remplissez votre voiture de gazoil ? De quelle sociétés provient il ?
                  Vous mangez une bonne côte de vache laitière réformée (boeuf) ? Et bien sachez
                  qu’elle appartient à l’un des 3 groupes mondiaux de producteurs.
                  Non Monsieur malgré ce que vous raconte vous n’êtes pas dans un systeme de concurence.
                  Vous êtes dans un systeme corporatiste contrôlé par un olligarchie qui impose à tous les
                  gouvernements des prix, des modes de production, des normes (pour éliminer les petits).

                  Les seuls qui sont mis en VRAI CONCURENCE sont les travailleurs du monde entier.
                  Ceux là doivent accepter la concurence des salaires, des acquis sociaux etc etc...

                  C’est bien dommage car vos propos militent précisement pour ce dont vous ne voulez pas.
                  PAR MANQUE DE CONNAISSANCE.

                  Plutot que de reprendre les couleuvre dont on vous abreuve,
                  Je vous invite à étudier les differentes matières et sujets s’y afferant.
                  Si vous faites cet effort, certaine choses vous paraitront simplement évidentes.

                  3) Préparez vous à des conflits sociologiques, militaires, économiques majeurs.
                  Pour limiter la casse, gagner du temps,
                  les anciennes puissances multiplient les guerres,la propagande, la désinformation,
                  les « false flag », etc etc....
                  Leur rève pour s’en sortir et ne pas retomber dans « l’anonymat » c’est le gouvernement
                  Corporatiste Olligarchique Mondial.
                  Seule voie pour éliminer définitivement TOUTE CONCURENCE.
                  Malheureusement dans ce plan vous serez encore un mouton à tondre ou égorger.

                  INSTRUISEZ VOUS


                • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 14 octobre 2011 21:59

                  Courage, plus que six mois à tenir. Dans 180 jours les dingues seront jetés hors de l’Elysée à coups de pieds dans le cul. On les aura.


                  • Lutin Lutin 14 octobre 2011 22:33

                    Oui, et ce sera le début de la déception, j’en ai bien peur.

                    L’enthousiasme est la première étape de la déception, aurait pu dire un sage oriental

                    Très bon article, bravo à l’auteur, de plus je m’en reviens de sa région, avec des images plein les yeux .......


                  • isabellelurette 15 octobre 2011 10:35

                    Si c’est pour avoir la version colorée en rouge à la place de la version colorée en bleu actuelle de la même farce néo libérale, la déception va être grande.

                    Le seul crédible actuellement, c’est Mélenchon, ... faudrait lui ajouter une pincée de la proposition d’Etienne Chouard et ce serait parfait.

                    Mais il est tenu écarté des merdias, même s’il se démène sur le terrain .... lisez son blog. Il est prolixe et actif.

                    FOXAPET !


                  • U.corsu 16 octobre 2011 11:11

                    Desoler,

                    Je ne peux mettre d’éspoir sur le fait que d’autres seront élus.
                    C’est donner a notre caste de politiques vereux dirigés par les financiers, un pouvoir dont ils ne disposent plus depuis fort longtemps.

                    60% de non votants consciement ou non le savent.

                    Le systeme de représentation à été acheter depuis longtemps.
                    Sachez que les gens que nous admirons, a 99% ne cherchent pas le POUVOIR NI L’ARGENT.
                    C’est pour celà que dans un systeme qui en plus est verouillé,
                    vous ne verrez jamais dans nos elections une BONNE PERSONNE prendre les risques
                    necessaires pour de profonds changements.

                    Mr Melanchon n’est pas là par hazard.(Malheureusement)
                    Pour être là, il navigue depuis plusieur décénnies dans les méandres politiques.
                    Pour être là il beneficie de soutient financiers.
                    Accessoirement, il est franc-maçon.....
                    « Révolutionnaire » bourgeois en somme, que l’on qualifie « d’extremiste » pour le SPECTACLE politique.

                    Le seul préambule à un CHANGEMENT positif ou non ,
                    c’est une REFORME TOTALE DE NOTRE SYSTEME ELECTORAL.

                    Beaucoup de systems éxistent, pour que toutes les voies comptent et puissent être entendues.
                    Ne comptez pas sur nos candidats pour changez ce systeme inique.
                    Un system qui laisse 60% de gens qui ne votent pas.
                    Un system ou les courants minoritaires n’ont aucune representation,
                    même s’ils representent des millions de gens.
                    Notre àvenir NOUS APPARTIENT,
                    Nous devons pouvoir le controler pour le meilleur et pour le pire.

                    UNE DEMOCRATIE REELLE.


                  • titi 14 octobre 2011 23:43

                    « d’appliquer une procédure qui dégrade, selon elle, le service rendu. »

                    Ah parce qu’ils seraient capables de faire pire ? non pas possible.

                    Pole Emploi ne sert à rien. Il devrait être démantelé.


                    • L'Oeil qui court L’Oeil qui court 15 octobre 2011 01:57

                      Merci pour cet appel tellement juste.
                      Bouge pour que le monde bouge !
                      Y-a-t-il la possibilité de signer l’appel ?


                      • lloreen 15 octobre 2011 18:29

                        « Jusqu’où allons-nous les laisser...appartient pas » ?
                        C’est tout la question .
                        La réponse il n’y en a qu’une : c’est l’acquisition de notre souveraineté personnelle et citoyenne.
                        Comme l’a très justement remarqué l’auteur, ce gouvernement (et derrière lui, ceux qui tirent les ficelles) manipule et entreprend la casse systématique des services publics.
                        La privatisation est leur fonds de commerce, c’est à dire qu’il s’agit ni plus ni moins d’escroquerie, puisque tout ce qui relève du secteur public a été financé avec l’argent de nos impôts.
                        Ces entreprises créées dans le but de spolier les biens de la nation, doivent faire l’objet de plaintes (initiatives citoyennes) pour association de malfaiteurs, détournement de biens publics, escroquerie.
                        Il est utile de savoir qu’en Bolivie, les citoyens vont à présent élire les juges.
                        Partout, les citoyens commencent à reprendre les choses en mains, car il est naïf de penser que ces sont les politiciens qui changeront quoi que ce soit.
                        Ils avaient largement l’opportunité de nous prouver qu’ils pouvaient être les garants de l’intérêt général.
                        Ils ont loupé le coche et manqué leur chance.


                        • Hélène 16 octobre 2011 09:11

                          Bravo pour cet article !
                          Vive la désobeissance et surtout la résistance !
                          Oui, nous sommes en guerre, la première des urgences est d’’intégrer cette idée !
                          Refusons la propagande qui nous explique en continu ce que nous devons penser, dans le seul but de paralyser nos neurones.
                          Prouvons au système que malgré tous ses efforts nous pensons encore et que nous pensons juste !
                          Arrétons de jouer le jeu de « l’empire du pognon », parlons entre nous, nous sommes tous d’accord même si on cherche à nous faire croire le contraire.
                          Ne nous trompons pas d’ennemis, ce n’est pas le jeune ou le vieux, le chômeur ou le sous payé, le français de souche ou l’étranger. L’ennemi, c’est celui à qui profite le crime comme dans les bons romans policiers.
                          Surtout, arrêtons aussi de nous tromper d’amis !
                          Le système est comme une pieuvre qui a investi tous les secteurs avec ses longs bras, ceux qui, en théorie, sont là pour nous défendre, nous expliquent à leur tour qu’il faut être raisonnable.
                          Dans les commentaires j’ai lu que Thibault appelait les syndicats à s’unir. Bien, mais pourquoi ? Pour nous refaire le coup des gréves contre la retraite et siffler la fin du match quand bon lui semblera. Nous avons hurlé un bon coup, histoire de nous soulager, et nous sommes rentés au bercail la queue entre les jambes. Ah ! il faut reconnaitre que c’est du grand art. Son copain Chéréque avait préparé le terrain avec des « Les Français ont bien compris qu’il faut réformer les retraites » en préambule de chacune de ses interventions. Personnellement, je n’avais rien compris... et dans la rue, j’y serais restée jusqu’à la victoire.
                          Ne pas se tromper d’amis c’est aussi arrêter de se laisser enfumer par des discours tiédasses.
                          Mélanchon, la solution ? Pour faire encore une « autre Europe » ? Pour se désister au second tour en faveur du PS ?
                          Nous sommes en guerre !
                          Gauche, droite, on s’en fout !
                          Il faut sortir du pétrin et pour moi le pétrin, il s’appelle Europe !
                          Tous nos maux sont provoqués par des directives européennes qui sont prises par des gens que nous n’avons pas élu.
                          Le vrai débat des présidentielles est là.
                          La solution pour l’avenir, aussi.

                          Si nous ne résistons pas, nous allons tous devenir fous !


                          • Yohan Yohan 16 octobre 2011 12:14

                            Pôle emploi dysfonctionne et ça ne date pas d’hier. On ne peut pas recruter des gens qui ne connaissent rien au métier de l’accompagnement et espérer offrir un service de qualité.

                            En faisant fonctionner un couple « répression » et « incompétence », on ne peut obtenir que de la frustration. 
                            La solution est bien de séparer la mission d’indemnisation de celle du conseil,ce dernier gagnant à être assuré par le réseau des Cités des métiers qui réunissent chez eux l’ensemble des forces vives de l’orientation, accompagnement à l’emploi et conseil en formation.

                            • foufouille foufouille 16 octobre 2011 12:25

                              sur que le prive ne s’engraisse pas
                              ils ont meme plein de travail « cache »


                            • bnosec bnosec 17 octobre 2011 08:45

                              « refusé d’appliquer une procédure qui dégrade, selon elle, le service rendu »

                              Vous introduisez votre article par cette phrase.
                              Il serait donc utile de savoir quelle procédure cette employée a refusé d’appliquer afin de juger de l’étendue de la dégradation, non ?
                              Avez vous plus d’informations sur cette affaire ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

U.corsu


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès