Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Question de nourriture

Question de nourriture

Chaque jour, dans les cantines scolaires et autres réfectoires, une quantité pharaonique de nourriture est jetée à la poubelle. A l’approche d’un hiver qui s’annonce une nouvelle fois rude, non seulement en termes climatiques, mais aussi en termes de précarité, comment peut-on encore accepter de tels gâchis ?

Il fut un temps où l’on devait finir les assiettes absolument. Il s’agissait là d’une sorte de respect pour les plus nécessiteux. Aujourd’hui, les enfants ne mangent que ce qu’ils veulent bien manger : frites, nouilles et steak. On oublie dès lors au passage les préceptes nutritionnistes pourtant très en vogue actuellement. Et l’on voit chaque jour, partout en France, des repas écrasés dans les poubelles puis carbonisés dans les déchetteries.

Les arguments donnés : une question d’hygiène. Les services de la DDASS sont passés par là et ont jugé que cette nourriture ne pouvait sortir en aucun cas du réfectoire. Une petite réflexion tout de même : quand on risque tous les jours de mourir de froid, doit-on avoir peur de denrées qui n’ont pas suivi la chaîne du froid. Qu’est-ce qui est le plus dangereux ? Rester toute une nuit dans la rue ou manger un aliment provenant d’une cantine ? Ne cache-t-on pas derrière ces arguments un argument hautement économique ?

Dans tous les cas, cette situation est inacceptable et on est en droit de se demander pourquoi, puisque les denrées ne doivent pas sortir des réfectoires, on n’accueille pas des SDF dans ces bâtiments le soir pour leur servir les restes des repas non consommés. Cette solution pourrait être envisagée dans les grandes villes. Elle coûterait un peu plus aux contribuables qui paieraient des repas pour les plus démunis, mais comme ils sont de toute manière payés, cela ne change pas grand-chose. Il y aurait aussi du personnel à rémunérer, mais n’est-ce pas là le prix de la solidarité, d’autant plus qu’on peut être certain que de nombreux bénévoles viendraient leur prêter main forte.

Et même, si cette main tendue venait à être refusée, personnellement, je préfère encore qu’on donne cette nourriture à des éleveurs plutôt que de la jeter comme on le fait. Ça pourrait peut-être éviter que l’on donne n’importe quoi à manger aux bêtes (comme quand on donne des farines animales à une vache avec toutes les conséquences que l’on connaît sur la santé des hommes).


Moyenne des avis sur cet article :  4.29/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • mcm 25 octobre 2007 11:46

    Frédo45,

    Vous savez quoi monsieur Frédo45 ? Entendre un discours si plein de bon sens m’a fait beaucoup de bien !

    Si j’étais président, je vous nommerais premier ministre, sans hésiter, parcequ’avec vous le peuple français aurait enfin un ministre intelligent qui aime son peuple.

    Votre question mérite d’être posée devant l’assemblèe nationale, et on se demande pourquoi elle n’y a pas encore été posé, malgré le grand nombre d’humanistes qui y siègent !

    J’ignore si vous êtes de droite ou de gauche, mais peu importe, votre question me prouve que vous êtes un homme de coeur.


    • Gazi BORAT 25 octobre 2007 16:51

      @ le sudiste

      Entièrement d’accord, d’autant plus que prétendre que les « pôvres » peuvent s’abstraire des règles de’hygiène alimentaire (cf le passage de l’article sur la « chaîne du froid ») qui s’appliquent au commun des mortels m’inquiète.

      On y trouve une logique du « C’est assez bon pour eux » qui en fait des sous-hommes..

      gAZi bORAt


    • Frédo45 Frédo45 25 octobre 2007 17:35

      Assez d’accord avec vous sur le plan comptable mais il suffit juste de calculer dans la journée le nombre de repas restant, de le faire figurer sur une affiche à l’entrée de la cantine et de servir les premiers arrivés... C’est peut-être cruel mais c’est moins cruel que de laisser les gens mourir de faim.

      Enfin, pour le reste, ça ne coûte pas bien cher de mettre les « invendus » dans ue grande marmite et s’il faut dépenser un peu plus pour aider ses gens, c’est de l’argent mieux utilisé que dans la plupart des aides offertes par l’Etat. Après vous avez raison, c’est aussi une question de priorité...


    • Frédo45 Frédo45 25 octobre 2007 17:39

      La chaîne alimentaire n’est pas cassée puisqu’il s’agirait de els accueillir directement dans les réfectoires !!! Et vous savez, dans la plupart des conserves vendues en supermarché, il y a des produits venant de Chine, bourré de pesticides et personne ne s’en inquiète. Personnellement, je trouve que toutes ses précautions sur la chaîne du froid deviennent un peu ridicules !


    • LE CHAT LE CHAT 25 octobre 2007 13:21

      Une bonne idée que tu as là , mon lapinou ! et ce qui restera peut aussi être donné à la SPA ? halte au gachis !


      • mandrier 25 octobre 2007 13:49

        Il y aurait moins de « gaspillage » si la soi-disante « nourriture » était mangeable ! En fait ce que l’on sert dans les cantines est parfaitement dégueulasse.... Et bonne pour la poubelle...

        Pourquoi est-elle dégueulasse ?

        Car :

        - Instauration dans les années 1995 de la fameuse « liaison froide » entre un centre serveur (cuisine centrale industrielle) et des centres de restauration.

        - C’est une conséquence du « principe de précaution ». On préfère fabriquer de la pseudo nourriture aseptisée et composée de chimie fine pour éviter -parait-il- les chiasses et le dégueulis. En fait ce que l’on sert est si dégueulasse que tout fini à la poubelle. Les multinationales faont de grands bénéfices !

        - On a supprimé par économie les postes de cuisiniers confirmés dans les cuisines pour les remplacer par des déballeurs spécialisé et des manutentionnaires de « plats préparés ».

        - En plus, si on regarde bien l’organisation de ces liaisons froides entre cuisines centrales et points de restauration, c’est extrêmement couteux (produits issus de chaines industrielles) , emballages couteux, transports hors de prix (camions réfrigérés faisant en moyenne 100 Km !) ... C’est anti -écologique à souhait.... Et dans l’ensemble, c’est anti économique... ET je ne parle pas des risques pour la santé !

        Je pourrais en raconter bien d’autres sur ce sujet car en tant que responsable d’unité de la Marine, j’ai été confronté à ce problème qui est catastrophique sur le moral, la santé et les finances...

        Cette organisation est dangereuse et cause du tort à la Société. Y aura t il un « politique » pour mettre les pieds dans le plat ???? J’en doute car certains sont des commensaux indirects de ces sociétés qui nous imposent cette organisation !

        Bref ! C’est à l’image du reste !


        • Frédo45 Frédo45 25 octobre 2007 17:43

          2 choses : 1) Les cantines ne servent pas que de la nourriture au rabais. dans l’école dans laquelle je travaille, la nourriture est assez bonne mais les enfants mangent peu parce qu’ils n’aiment que le coca, les nouilles et la viande hâchée et quand vous voulez les obliger à goûter à tout, l’enfant rentre chez lui en pleurant et les parents interviennent tout de suite pour que cela cesse ! 2) Par contre, il est vrai que la nourriture est globalement de moins bonne qualité : finies, les cantinières qui préparaient des repas selon leur recette. Certaines sociétés offrent des repas affreux !

          Il y a donc deux raisons au gaspillage et il ne faut pas négliger la première.


        • biztoback 25 octobre 2007 15:32

          C’est une bonne idée qui existe déjà.

          Une assoçiation à New York organise des soirées pour récupérer le plus possible dans les poubelles ( une façon de manifesté contre la societé de consommation comme ils disent...) après ils partagent et distribuent.

          Certains arrivent même à se nourrir convenablement avec ce qu’ils trouvent dans les poubelles, quotidiennement je parle.

          A voir !


          • Gazi BORAT 25 octobre 2007 16:55

            @ le sudiste

            Le « Pôvre » apparemment n’a pas le même système digestif que « l’Elu » puisqu’il peut sans danger consommer des produits périmés..

            Les « sextourists » prétendent de même que les fillettes du tiers monde sont « femmes » plus vite qu’en Occident..

            gAZi bORAt


          • Frédo45 Frédo45 25 octobre 2007 17:49

            J’ai vue un reportage là-dessus. Les personnes qui pratiquent le ramassage dans les poubelles ne sont pas dans des situations précaires. Au contraire... Et personnellement, si un yaourt est périmé de quelques jours, je le mange quand même. Ne pas le faire est du maniérisme. mais de toute façon, le sujet n’est pas là puisqu’il ne s’agit pas de donner aux SDF des produits périmés mais plutôt une nourriture du jour non consommée. Il y a une différence.


          • ka 25 octobre 2007 17:44

            Faudrait déjà qu’on commence à éviter de gaspiller chez nous dans nos foyers, combien de restes jettés à la poubelle chaque jour ? Malheureusement le gaspillage n’existe pas que dans les cantines mais dans tout ce qui produit et vend de la bouffe, quel resto ouvre ses portes pour accueillir des SDF quand tout le monde est parti et leur donner ce qui n’a pas été consommé, qui risque de périmer rapidement et qui est jetté à la poubelle ? Je suis sûre que certains restaurateurs ne seraient pas contre mais après faut voir les réactions des clients certains n’aimeraient pas que des clochards tout crados s’assied sur les mêmes chaises qu’eux et qu’ils bectent dans les mêmes assiettes qu’eux. Mais déjà si on leur donnait seulement cette bouffe sans les accueillir à l’intérieur en la refilant à des associations ce serait déjà pas mal.


            • Marsupilami Marsupilami 25 octobre 2007 17:56

              @ L’auteur

              Très bon article qui soulève un véritable scandale. Et ça touche aussi la grande distribution qui bouzille la nourriture ayant atteint la date de péremption, alors qu’en vertu du principe de précaution, ces aliments sont pour la plupart consommables environ 3 semaines à un mois après cette date. Pour info mon épicerie de quartier solde à moitié prix ces aliments. J’en achète un max. Mais chuuut, faut pas le dire.


              • libremax libremax 25 octobre 2007 18:05

                Bien joli tout vos arguments. Mais vous en oubliez un très, très important ; Les Parents ! Hé oui, ces chers petits amours de chérubins arrivent à la récré les poches bourrées de « merdes » comme le dirait notre Coffe national, et se trouvent à leurs tours bourrés de sucreries hyper caloriques, si bien qu’ils n’ont plus faim arrivés à la cantine, je vous passe même ceux qui grignotent une petite barre chocolatée en hors d’oeuvre (si,si, c’est loin d’être rare)

                Si les Parents nourrissait seulement , mais correctement leurs enfants le matin avant de partir, ils se jetteraient plus avidement sur la nourriture du midi, l’occasion en plus pour eux de manger équilibré, mais ne rêvons pas et continuons à préparer les futurs obèses diabétiques de demain ..


                • ka 25 octobre 2007 18:25

                  Lors d’un stage à la maternelle alors qu’on était en train de déjeuner (les stagiaires et les profs) une des profs raconte aux autres qu’un de ses élèves apportait des biscuits apéritifs à l’école qu’il mangeait en cachette dans la classe. Ce gosse était plutôt enveloppé et la maîtresse avait l’air de trouver ça drôle et elle s’est mise à rire comme une hyène et ça a bien fait marrer ses collègues aussi, mais bien sûr pas un mot aux parents sinon elles n’auraient plus eu l’occasion de se marrer en se foutant de la gueule du gosse. Ca m’a franchement dégoûtée parce que même si les parents sont probablement responsables de l’état de leur enfant, l’enfant lui ne devrait pas subir les moqueries des profs en plus de celles de ses camarades.


                • Frédo45 Frédo45 25 octobre 2007 18:44

                  Ce n’est pas un oubli ! Je connais bien les cantines scoalires et je sais combien il est difficile de faire goûter des enfants qui, sans forcément manger à la récration, refuse qu’on les oblige et qui sont soutenus par leurs parents dont il ne faut surtout pas contraindre les rejetons !!! Mais même en limitant les petis en-cas, le gâchis reste important.


                • maxim maxim 25 octobre 2007 20:24

                  c’est bien entendu dommage de gaspiller la nourriture ,ce qui est curieux c’est qu’avant ,dans les casernes ,les pauvres et les économiquements faibles étaient nourris par l’armée ,et ce souvenir remonte à 1960 au temps ou j’y étais ,les gens venaient avec leurs gamelles midi et soir ,et bénéficiaient du menu de l’ordinaire ....... quand y’en a pour deux y’en a pour trois ,c’est ce qu’on dit ,il ne faut surtout pas l’oublier ......


                  • moebius 25 octobre 2007 20:37

                    frédo..mais comment peut on etre d’accord (ou pas d’accord) avec quelqu’un « sur le plan comptable » ? . Ne pas jetez c’est tout une culture et le recyclage est preferrable dans tout les cas surtout sur le plan comptable. D’autre part il serait peut etre temps d’admetre que les enfant aime manger « toujours la meme chose » plutot que les éduquer au « gout » ou a la diversité alimentaire ce pour quoi ils ne sont peut etre pas encore physiologiquement et psychiquement équipé. Je ne suis pas spécialiste mais La gastronomie n’est peut etre pas leur fort, par contre la formation à la gastronomie répond à des interets commerciaux évidents qui doivent passer trés haut au dessus de la tete de nos cheres tete blondes comme la trajectoire d’un petit suisse qui va s’écrasser sur la tete d’un pédagogue austére mais certe responsable. Une alimentation ou plutot des repas non « diversifiés » peu trés bien etre sur le plan strict de la dietétique parfaitement équilibré


                    • Frédo45 Frédo45 26 octobre 2007 19:01

                      Le problème de ce raisonnment, c’est que si on laisse les enfants manger toujours la même chose, ils ne prendont jamais l’habitude de tout manger. Il faut savoir que le bébé acquiert le gout dans le ventre de sa mère et qu’il connaît déjà des prédispositions alimentaires à la naissance, comme par exemple, des enfants indiens qui instinctivement aiment les plats au curry. Si on a des prédispositions à cet âge, c’ets qu’on peut être éduqué dans ce sens à l’école. Il s’agit aussi de na pas laisser l’enfant systématiquement choisir et faire ce qu’il veut. Ce serait alors steak frites tous les jours. Et en ce qui concerne l’équilibre alimentaire, il ne serait jamais atteint en écoutant les enfants !!! Je rappelle à ceux qui l’ont oublié que quand nous étions enfants, nous mangions ce que nous avions dans l’assiette et qu’on n’en est pas morts. Mieux même, il y a des aliments que je n’aimais pas enfant que j’ai appris à apprécier parce que’on m’a appris jeune qu’il fallait goûter à tout. Et je n’ai aucun regret en la matière !


                    • dasnet dasnet 27 octobre 2007 03:12

                      Moi je suis bénévole dans une asso qui sert des repas ts les deux jours aux pauvres. On n’a pas une enorme capacité (30/40p) mais c’est deja ça. Le marché Min nous donne des denrées retirées des quotas, le lycée d’en face nous donnent systematiquement leurs restes (des grands plats bondés et très bons) et pour le reste c’est les subventions (petites mais ça suffit). Reste à fidéliser des bénévoles sur ces actions, ce qui se fait assez bien.

                      Il faudrait une asso comme celle là devant chaque ecole, lycée collège. Ca coute le prix d’une installation de base d’une cuisine, les normes on s’en fout, c’est pas un resto, et la Mairie, le Conseil général ou autre entreprise de taille peut facilement aider a démarrer.

                      Alors a vos gamelles, et du courage ! Retour de plaisir garanti !!! smiley


                      • hgo04 hgo04 28 octobre 2007 17:47

                        Tiens donc, pour une fois un article plein de bons sens... pourquoi jeter de la nourriture quand elle peut servir à d’autres... vous citez les cantines, n’oubliez pas mc do et tout le tintouin... il serait interessant, en effet, de faire une sorte de ramassage citadine pour de la distribution... avec un tri sanitaire... comme vous dites, c’est pas la panacée, mais c’est mieux que rien... et on ne va pas, comme d’habitude, sortir une « taxe » ou autre chose de ce genre... mais bon, un proverbe dit : quand un homme a faim, si tu lui donnes un poisson tu le nourris pour un soir, si tu lui apprends à pécher tu le nourris toute sa vie....


                        • brieli67 29 octobre 2007 23:59

                          ha ha si vous saviez le nombre de familles qui se nourrissent sur le surplus des cantines scolaires et étudiantes professionnelles et des hôpitaux....

                          En général les surveillants ont un surplus de salaire se réservent la bonne bouffe....... et se remplissent les poches et les sachets en plastic....

                          Une ces directrices d’Ecole primaire surveillante de la cantine a un élevage de bouviers bernois 3 femmelles toujours pleines.Doit pas rester beaucoup de viandes le soir pour la cloche.....

                          Le vrai scandale ce sont les collectivités municipales qui négocient des prix d’achats le plat autour de un euro 2o et le revendent à quatre cinq euros. Pour les pauvres on octroye une dispense partielle de payement... L’autre est que ces grosses usines culinaires fixent le prix du frais utilisent des produits industriels et se ruent sur les bons produits. Ces grosses boites ne font pas que du collectif et au sein de leurs entreprises il y a détournement de ces achats « cantines » vers des produits plus lucratifs.

                          Hygiène et rentabilité de ces petits ateliers de redistribution sont des zones troubles des gestions municipales.

                          C’est blanc et pur comme le Tour de France...


                          • Christelle 30 octobre 2007 14:06

                            Bonjour, Personnellement notre famille n’est pas à plaindre et on mange correctement (niveau quantité et qualité) mais quand la gérante du petit magasin de notre village me propose « pour faire plaisir aux gamins » quelques paquets de gateaux périmés de la veille je les accepte et mes 4 enfants les mangent avec grand plaisir !. Ils sont contents de manger « comme les copains des trucs dont on fait la pub ». Chez nous on mange correctement (le plus possible suivant nos moyens !) et, comme presque tout le monde, on achète aussi des biscuits mais pas des paquets « de marque » qui coûtent 10 fois plus cher que ce qu’ils valent (avec 6 biscuits à l’intérieur)... Les dates de péremption sur ce genre de choses je trouve cela un peu ridicule de les respecter à la minute smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès