Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Questions à Bruno Fay, auteur du livre « Complocratie »

Questions à Bruno Fay, auteur du livre « Complocratie »

Le 24 février dernier, le journaliste indépendant Bruno Fay publiait le livre  : "Complocratie : Enquête aux sources du nouveau conspirationnisme". Si le 11-Septembre n'est pas le sujet central du livre, M. Fay nous explique qu'il "cristallise ce nouveau conspirationnisme" dont il nous parle avec ses raisons (parfois d'État) et ses déraisons. Mais loin de voir uniquement dans la controverse du 11-Septembre des fous d'un côté et des vendus de l'autre, l'auteur tente d'apporter les bases d'un débat plus constructif et serein, pour ceux qui le souhaitent vraiment. Pour cela, il invite chaque camp au respect et à l'introspection sans faire de favoritisme, si ce n'est que celui accordé aux faits.

La tentative de Bruno Fay de contacter notre association lors de la préparation de son livre n'ayant pas eu d'issue heureuse, à nos regrets partagés, nous avons décidé de rectifier cela en lui proposant de répondre à quelques questions. Nous le remercions d'avoir accepté chaleureusement.

"Complocratie" écrit par Bruno Fay aux Editions du Moment 

 


Questions à Bruno Fay, auteur du livre "Complocratie"

propos rapportés par Arnaud pour ReOpenNews

 

1. En tant que journaliste, que pensez-vous du traitement médiatique sur le 11/9 ?

Je consacre justement un long chapitre dans mon livre au traitement médiatique des attentats du 11 septembre 2001 qui illustre, à mon sens, l'impossible débat entre « croyants » et « non croyants ». Depuis le passage de Thierry Meyssan en 2002 chez Ardisson jusqu’aux déclarations de Marion Cotillard dans une émission de Paris Première, en passant par les propos de Roland Dumas en décembre dernier, toutes les personnalités qui osent contester la version officielle du 11 Septembre sont disqualifiées, voire insultées séance tenante. Ceux qui remettent en question la version officielle des attentats sont, au mieux, considérés comme de doux dingues, au pire qualifiés d'extrémistes ou d'antisémites. Pour ne prendre que l'exemple de Roland Dumas, les réactions à son égard incarnent ce dialogue impossible autour du 11 Septembre. Qu'il ait raison ou qu'il ait tort de s'interroger sur la version officielle, peut-on vraiment qualifier de « théoricien du complot » quelqu’un qui revendique uniquement le droit de douter et qui suggère simplement la création d’une commission d’enquête internationale indépendante pour faire toute la lumière sur les attentats de 2001 ?

Les excès de Thierry Meyssan et de quelques autres ont sans doute beaucoup nuit à la sérénité du débat. Aujourd'hui, les médias n'osent plus parler du 11 Septembre de peur d'être aussitôt disqualifiés. Du coup, en refusant le débat, ils nourrissent malgré eux un climat de suspicion généralisée. Il existe de nombreuses théories autour du 11 Septembre, dont bon nombre d'entre elles sont totalement farfelues. La version officielle comporte elle aussi un bon nombre d'incohérences et de zones d'ombre. Le 27 juillet 2003, sur la chaîne de télévision NBC, le néoconservateur Paul Wolfowitz déclarait lui-même que « Les rapports des services de renseignement consacrés à la menace terroriste contiennent des informations opaques par nature ». C'est d'ailleurs un principe de bon sens qui peut aussi s’appliquer aux travaux de toute commission d’enquête officielle touchant des enjeux politiques et militaires. Et c'est même normal, ne serait-ce que pour éviter de diffuser des informations confidentielles touchant à la raison d'Etat. Plutôt que de s'attaquer aux personnes, d'un côté comme de l'autre, le meilleur moyen de s'approcher de la vérité serait que les médias acceptent de confronter sereinement les arguments des uns et des autres. Ce qui n'est pas le cas aujourd'hui. Au-delà du seul cas du 11 Septembre, cette nouvelle forme de conspirationnisme ordinaire qui gagne aujourd'hui toute les couches de la société se nourrit de ces non-dits et de cette absence de débat. Frédéric Taddéï et Eric Laurent, que j'ai longuement interrogés dans mon livre, en parlent tous les deux très bien.

 
Pour autant, les médias ne sont pas les seuls responsables de cette situation. Dans le cas du 11 Septembre, les responsabilités sont, je crois, partagées. De nombreux militants du mouvement pour la vérité sont aujourd'hui si méfiants qu'ils refusent tout contact avec les journalistes traditionnels. Il suffit de lire les commentaires de certains membres de ReOpen911 ou de NWO à mon égard pour mesurer le degré de suspicion... C'est une attitude qui ne contribue pas non plus à engager un débat serein. Le respect doit être réciproque. La grande majorité des personnes qui doutent de la version officielle ne sont pas des illuminés, tout comme la majorité des journalistes ne sont pas aux ordres de la Maison blanche. Il faut sortir des fantasmes.
 
2. En quoi a consisté votre enquête sur le 11/9 ?
 
Mon livre Complocratie ne porte pas seulement sur le 11 Septembre. Il s'agit d'une analyse plus globale sur les raisons qui poussent les citoyens à douter des versions officielles et à imaginer des complots, vrais ou faux (Grippe A, Karachi, Clearstream, etc.). Le 11 Septembre n'est qu'une illustration de ce phénomène que je qualifie de conspirationnisme ordinaire, sans connotation péjorative. L'ambition de mon livre n'était donc pas de mener une contre-enquête sur les attentats du 11 Septembre mais plutôt de dénoncer les amalgames lancés par les uns et les autres et d'engager ce débat impossible, sans préjugés. J'ai évidemment lu et vu beaucoup de choses sur les attentats du 11 Septembre avant d'écrire mon livre. Dont, bien sûr, le jeudi noir de l'information. J'ai également rencontré beaucoup de monde.
 
Sur le fond, dix ans après, les attentats du 11 Septembre relèvent désormais du débat d'experts. Une fois encore, on ne peut que regretter l’absence de débats contradictoires qui permettraient sans doute de trancher nombre de questions techniques de manière définitive. Dans mon enquête, je n’aborde pas tous les points avancés par les défenseurs de la théorie du complot intérieur. La tâche est tout simplement impossible, chaque réponse apportant sans fin son lot de nouvelles questions. En revanche, j'essaie de confronter les arguments des uns et des autres et de m'en tenir aux éléments factuels. Opposer les hypothèses me paraît un débat stérile où les croyances l'emporteront toujours sur la raison. Pour tendre vers la vérité, il faut s'en tenir aux éléments de preuves. C'est ce que j'ai essayé de faire en me concentrant surtout sur deux questions, sans doute les plus emblématiques de l’affrontement entre « croyants » et « non-croyants » : l’effondrement des tours jumelles et le vol United 93. J'ai aussi essayé d'apporter quelques éléments nouveaux sur le rôle du PNAC...
 
3. Pouvez-vous nous donner votre définition du conspirationnisme ? Est-ce que ce terme a une connotation péjorative pour vous ?
 
Dans Complocratie, je parle d'un conspirationnisme ordinaire. Et je dis même que nous sommes tous conspirationnistes d'une manière ou d'une autre en remettant de plus en plus en question la parole officielle. Que ce soit sur le 11 Septembre, la Grippe A, le changement climatique, le nucléaire, etc. Je ne mets donc rien de péjoratif derrière cette expression. Au contraire, j'explique que le conspirationnisme est légitime face aux mensonges et aux manipulations avérés que je révèle dans mon livre (Rainbow Warrior, Clearstream, Opus Dei, etc.). D'ailleurs, dans mon livre, lorsque je parle de ReOpen911, je prends toujours soin de parler des « militants du mouvement pour la vérité », justement pour éviter d'utiliser le terme "conspirationniste" qui a été à mon sens, comme je l'analyse, galvaudé.
 
4. Votre regard a-t-il évolué sur le sujet global que vous avez traité au cours de vos recherches, et si oui de quelle manière ?
 
Mon enquête a surtout renforcé mon sentiment qu'il est urgent de mettre un terme à certaines dérives de la société. Au nom de la raison d'Etat, les autorités se permettent de s'affranchir des règles les plus élémentaires en démocratie. Je ne crois pas qu'il faille aller vers une transparence totale. Un Etat ne peut pas tout dire, c'est bien normal. En revanche, je pense que nous sommes allés trop loin. Je ne pointe pas seulement le rôle des autorités politiques. Le monde économique baigne lui aussi dans les manipulations et les mensonges au quotidien. Il suffit de prendre l'exemple récent de l'accusation d'espionnage chez Renault pour mesurer à quel point nous baignons dans la manipulation de l'information. Dans Complocratie, j'évoque longuement, à travers des exemples précis et inédits, la montée en puissance de la guerre économique et des coups tordus.
 
5. A-t-il aussi évolué de la même manière quant au sujet du 11 Septembre ou est-ce un sujet à part ?
 
Le 11 septembre n'est pas un sujet à part. Il cristallise ce nouveau conspirationnisme qui se développe dans tous les domaines. J'écris que nous vivons en psychocratie. Mon entretien inédit avec le « patron » du groupe Bilderberg illustre cette situation. La plupart des décisions se prennent désormais en coulisses, à l’abri des regards, sans qu’il soit nécessaire aux décideurs de se réunir dans une cave avec des cagoules sur la tête. Il n’y a pas de maîtres du monde tapis dans l’ombre. Les sociétés secrètes et les réseaux d’influence existent depuis toujours. Les conspirationnistes ont tort de craindre l’instauration d’un nouvel ordre mondial. Nous y sommes déjà. Ce monde ne ressemble pas à ce qu’ils imaginent. Il n’existe pas de gouvernement mondial. Ce serait trop simple. La réalité est bien plus complexe. Nous vivons dans un monde qui nous file entre les doigts. Les repères disparaissent les uns après les autres. Il n’y a pas un pouvoir, mais des pouvoirs qui s’affrontent quotidiennement en s’affranchissant des règles démocratiques élémentaires. Les stratégies d’influence, les manipulations de l’information, le travail permanent des lobbies ou la guerre économique, plus forte que jamais, contribuent dangereusement à confondre fantasmes et réalité, démocratie et « psychocratie ».
 
6. Vous dénoncez les amalgames faits par certains journalistes entre le fait de douter de la version officielle sur les attentats du 11/9 et l'antisémitisme. Est ce que vous avez pu rencontrer certains d'entre eux pour avoir leur point de vue ?
 
On en revient à l'impossible débat. Tout le monde se méfie de tout le monde. Du coup, j'ai eu autant de mal à rencontrer des partisans du complot intérieur sur le 11 Septembre que de partisans de la version officielle. J'ai essuyé des refus de témoigner de part et d'autre : Jean-Marie Bigard ou Matthieu Kassovitz n'ont pas plus accepté de me rencontrer que Daniel Leconte, Guillaume Durand ou Thierry Ardisson. C'est dommage.
 
7. Que pensez-vous de la demande d'une nouvelle enquête soutenue par de nombreuses associations professionnelles ou citoyennes comme la nôtre ?
 
Les conclusions de la commission d'enquête officielle comportent de nombreuses zones d'ombre et certaines incohérences. Je pense en particulier à l'analyse du crash du vol UA93, que je développe longuement dans mon livre, qui donne des raisons de douter de la version officielle. Malheureusement, je doute qu'une nouvelle commission d'enquête permette d'y voir plus clair. Paul Wolfowitz reconnaît lui-même que « les rapports des services de renseignement consacrés à la menace terroriste contiennent des informations opaques par nature ». Dans mon livre, Michel Rocard ne dit d'ailleurs pas autre chose en évoquant la raison d'Etat. En d'autres termes, il y a des choses que les États ne peuvent pas dire. Aucune commission d'enquête n'est jamais objective.
 
8. Comment voyez-vous l'évolution du sujet dans les médias et la société, en particulier à l'approche du 10ème anniversaire des événements ?
 
Je crois que je réponds à cette question dans mon livre, en particulier dans le chapitre intitulé « L'impossible débat ». Les choses évoluent peu. Il est toujours aussi difficile d'organiser un débat serein sur la question et de sortir des anathèmes que se renvoie chaque camp.
 
9. Que souhaiteriez-vous à notre association ? Plutôt de voir un psy ou de continuer à chercher ?
 
Il est toujours sain de douter et de s'interroger. Il y a bien sûr des extrémistes dans chaque camp, des illuminés, mais ce n'est pas l'essentiel. En tant que journaliste, je ne peux que me réjouir que des citoyens décident de s'organiser pour mener l'enquête, que ce soit sur le 11 Septembre, sur les attentats de Karachi ou sur n'importe quel autre sujet. Ce qui manque aujourd'hui, c'est l'étape suivante, la confrontation des opinions et des travaux d'enquête respectifs. Je souhaite surtout à ReOpen911 de ne pas s'enfermer dans une opposition stérile et dans une méfiance systématique à l'égard des médias traditionnels. De même que je conseille aux journalistes traditionnels de sortir de leurs préjugés et de ne pas être aussi arrogants et méprisants à l'égard des mouvements citoyens comme le vôtre. Sur le 11 Septembre, les insultes fusent un peu trop rapidement, d'un côté comme de l'autre.
 
10. Que pensez-vous de l'association ReOpen911, de ses objectifs, son travail, son rôle ? Que pensez-vous de ses détracteurs et de leurs accusations ?
 
Je réponds là encore à cette question dans mon livre. Il est tout aussi idiot de stigmatiser par principe les citoyens qui ne croient pas à la version officielle, que d'affirmer détenir la vérité. J'ajouterai également qu'il est essentiel de s'en tenir aux éléments de preuves et d'éviter de formuler des hypothèses. Dire par exemple que certains éléments de la version officielle sont contestables est une chose. En conclure qu'il s'agit d'un « inside job » en est une autre.
 
 

 
Note de rédaction :


Présentation de l'éditeur
 
Dix ans après la tragédie du 11 Septembre, les théories du complot n'ont jamais fait autant recette. La pandémie de grippe A serait une invention des laboratoires pharmaceutiques et de l'OMS, les attentats contre le World Trade Center auraient été organisés par la Maison Blanche, les Illuminati oeuvreraient en secret pour établir un Nouvel Ordre mondial...
 
Si le mythe du grand complot juif ou franc-maçon persiste, des centaines de théories, dont le succès manifeste un conspirationnisme nouveau, presque ordinaire, touchent toutes les catégories de la population. Les mensonges au sommet, les barbouzeries, les affaires politico-financières donnent au citoyen des raisons de douter, de croire que la vérité est ailleurs.
 
Grâce à une longue enquête de terrain et de nombreux entretiens, Bruno Fay remonte aux sources de ce phénomène troublant. Ainsi, Michel Rocard lève le voile sur plusieurs scandales en les justifiant par la raison d'État. Des professionnels de la communication confirment qu ils manipulent l'information pour le compte d entreprises privées ou de partis politiques. Étienne Davignon, à la tête du groupe Bilderberg, accepte de parler pour la première fois de cette organisation puissante et mystérieuse nichée au coeur du pouvoir.
 
Alors, tous paranos ? Vivons-nous déjà en Complocratie ? Ce document passionnant aborde de front un enjeu vital pour nos sociétés.
 
Biographie de l'auteur
 
Bruno Fay, journaliste indépendant, est l'auteur de plusieurs enquêtes sur la corruption politique, l'influence des lobbies et les nouvelles technologies de surveillance. Il a signé en 2009, avec Stéphane Reynaud, un livre féroce sur les coulisses de l'économie à bas coût (No Low Cost, Editions du Moment).
 


En lien avec l'article :

Edito sur le blog de ReOpen911 :

Liens ReOpenNews :


Moyenne des avis sur cet article :  4.05/5   (42 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • moorea34 23 mars 2011 19:33

    Pour résumer le point 5 (auquel je souscris totalement) en deux lignes :

    « La théorie du complot est la providence des imbéciles : elle offre des réponses simples aux problèmes complexes »

    Pierre Carette


    • JL JL 23 mars 2011 19:39

      La théorie du complot est la réponse du berger à la bergère complotiste.


    • Buzz l'éclair Buzz l’éclair 23 mars 2011 20:17

      La théorie du complot islamiste est la providence de Moorea34 : elle offre des réponses simples aux problèmes complexes.

      Ah oui, j’y arrive aussi... ça démontre que je suis au moins aussi intelligent que vous.


    • Razzara Razzara 24 mars 2011 10:07

      Monsieur ’Quirant je sais tout mieux que tout le monde’ .... toujours à manier l’insulte et le quolibet comme une preuve éclatante de votre incommensurable supériorité ? C’est bien là la seule expertise ou vous excellez avec brio !

      Si vous nous racontiez donc comment il y a peu vous vous êtes fait torcher votre petit postérieur merdeux en beauté ici même ... Nous avions tellement rigolé à l’idée de la séance de brainstorming autour de la machine à café qui en suivrait, celle ou avec votre postiche de smiley jaune collée sur la tronche pour masquer votre contrition et donner le change vous viendriez répéter avec ce coté un peu excité qui vous caractérise si bien : ’autour de la machine à café personne ne croit à ces conneries’ ....

      Ah, ah, ah, on en redemande !!!! Allez Jérôme, allez Jérôme, allez Jérôme !!!!

       smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley
       smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley  smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley
       smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley  smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley
       smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley  smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley
       smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley  smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley
       smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley  smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley
       smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley  smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley

      Au moins avec des clowns dans votre genre nous somme certain du résultat. D’ailleurs votre empressement à venir commenter le premier cet article est de ce point de vue révélateur à souhait.

      Razzara


    • robin 24 mars 2011 12:56

      M. Quirant alias Moorea34 dans sa haine inextinguible contre les affreux blasphémateurs de la très sainte version officielle des attentats du 11 septembre ne s’est même pas aperçu que son argumentation est réversible :

      « La théorie du complot » est la réponse simple des imbéciles aux gens qui doutent, ça leur évite d’argumenter tout en mettant (ou croyant mettre) les rieurs de son côté."

      Au fait : Voir des conspirationistes, des révisionistes ou des antisémites partout, ça ne relèverait pas par hasard de la théorie du complot.....sinon de la psychiatrie......lol ?


    • Donald Forestier 31 mars 2011 22:50

      Ce fil de commentaires me permet de saluer Moorea, Razzara, et JL...ça me rappelle le bon vieux temps.  smiley  


    • non666 non666 23 mars 2011 20:02

      Le complotisme est un terme qui permet d’enfermer dans le camps du diable ceux qui doutent des mensonges evidents faits par les decideurs de haut rang.

      Il suppose que la democratie est transparente, que nos dirigeants sont honnetes et integres.
      On arrive donc dans un choix qui est celui de la foi : croire les dirigeants ou douter .
      Pour faciliter ce choix les theories alternatives les plus idiotes sont rajoutées pour permettre de disqualifier l’ensemble des doutes...

      Neanmoins, il faut une condition necessaire et suffisante pour organiser le monde ainsi : la complicité objective de l’ensemble du monde de la presse et des médias au sens large. Cette condition implique que les gens qui controlent ces médias soient complices du mensonge initial OU qu’il n’y ait jamais eu de mensonge du tout.
      On en revient donc au probleme de foi initial.

      Mais dans le cas du 11 septembre, le doute est permi aussi bien du coté de la VO que des théories les plus folles.
      Ceci devrait au minimum, dans un environnement d’information sain provoquer une investigation complete, a charge et a decharge et ouvrir toutes les portes.

      La preuve d’un complot vient donc du fait que malgrès les doutes, la piste des investigations journalistiques reelles reste bien fermée...
      Ce qui valide aussi le fait que dans ce complot, ceux qui controlent les médias soient partie prenante....


      Il y a donc une solution a ce probleme a priori insoluble de foi :
      Une preuve evidente d’un mensonge a trouver et creuser la victimologie pour chercher les mobiles qui designeront des auteurs autres que ceux qui sont montrés du doigt...
      C’est simple, en fait.

      Malheureusement , personne ne trouve quoique ce soit de probant, c’est balot.
      Bush et son administration sont donc lavés de tout soupçons , avec raison pour l’instant, et Arnault, Bolloré , Bouyghes, Beterlsmann, Dassault, Lagardère, Niels , Rottschild et Weil ne peuvent etre accusés d’apologie de crime de guerre et d’apologie de crime contre l’humanité... pour l’instant.

      Mes clients sont innocents, messieurs les jurés !
      C’est evident, puisque rien ne vient le dementir.

      Marine n’est qu’a 27%, pour l’instant.
      Ni Clearstream, ni Karachi, ni les petites enveloppes de mamie zinzin, ni le 11 septembre ne sont encore convenablement exploitées...

      Attendons patiemment l’arrivée de DSK ou de n’importe quel sioniste de service qui remplacera Sarkozy à la prochaine présidentielle, alors commencera la boucherie.





      • slipenplomb 23 mars 2011 20:51

        Bon article, bon travail
        ReOpen911 ..sinon rien


        • bluerider bluerider 23 mars 2011 22:52

          Bruno Fay ne tient pas compte d’un fait basique :

          le mouvement international pour la vérité est un mouvement de droits civiques (droit à la vérité, droit à l’information, droit de la presse, droit à l’expression libre en démocratie, droit d’interpeler ses élus au nom de la démocratie justement etc...) initié par de simples citoyens, familles de victimes au départ.

          en face, ce sont des professionnels de la politique et des medias qui lui répondent. A ce titre, la nature des responsabilités de chacun est bien différente.

          lorsque le 20/9/2009 (affaire en cours...) Mathieu Kassovitz porte plainte contre L’EXPRESS (Renaud Revel qui a comparé Mathieu Kassovitz à Robert Faurisson), le JDD (Lilian Massoulier qui a osé dire que « Mathieu Kassovitz redonnait des couleurs à Goebbels »), puis quelques jours plus tard contre France 5 (Nathalie Lévy, qui a traité Mathieu Kassovitz de « Faurisson du 11/9 ») et France INFO (Patrice Bertin qui a parlé d’un « point de détail comme dirait l’autre », et de « révisionniste fier de l’être », en précisant qu’il s’estime insulté et non diffamé, n’ayant rien à prouver face aux comparaisons qui ont été faites à son encontre), il s’adresse à ces professionnels en tant que simple citoyen qui, tél un « sans culotte de la révolution », n’a d’autre viatique pour convaincre que sa sincérité et sa bonne foi appliqués aux informations dont il a eu connaissance. Ce n’est pas tout à fait le cas en face, si ?

          A ce titre, la mauvaise foi des « professionnels » est doublement mauvaise : parce qu’elle est, et par ce qu’elle représente. Le citoyen ne représente rien de particulier que lui même et ses semblables, du point de vue de l’humain en général. Il est. En face, au contraire, les pro (au sens propre et figuré !) sont par définition en représentation permanente, ils sont et représentent en plus une forme de pouvoir sur le citoyen : celui de l’information, celui de l’intérêt de l’Etat qui ne se confond pas toujours avec celui du citoyen lambda, etc...

          comment dés lors les mettre sur un même pied d’égalité ?

          il est absolument normal que le mouvement international ait débuté par des tâtonnements methodologiques. Il est par contre absolument anormal que les medias n’aient jamais tenté de comprendre le caractère humain de ce fait basique. Même Florence Aubenas dans lenouvelobs en sept 2008, et jusqu’à se couvrir de ridicule lorsqu’un Malterre enquête un mois tous frais payés aux USA en 2008 aussi SANS SE DOCUMENTER UNE SEULE SECONDE sur la nature profonde de la cause, mais en cherchant au contraire exclusivement du côté de ses brebis galeuses, ses marges, ses erreurs, ou en évitant le coeur du sujet lorsqu’il se décide à rencontrer David R Griffin qu’il stigmatise en choisissant un rictus risible parmi ses images etc...

          dès lors, comment une fois encore, ne pas comprendre l’agacement de personalités aussi bouillonnantes que Bigard (qui commet aussi des bévues) face à cette découverte absurde en soi : « pas touche au 11/9, depuis la messe oecuménique du 14/9/2001, on n’y touche plus, fini, circulez, y a rien à voir.... »


          • Mister_Will Mister_Will 23 mars 2011 22:58

            Nice work fellows !!!

            Que msieur Quirant soit le premier à rappliquer de son commentaire à deux balles en est la preuve smiley
            (hey ! tapez pas, j’ai pas dit preuve « scientifique »)

            Alloooo ?? Hans ? Hanseuuuh ? Hmmm ... Ya comme de la friture sur la trolling line ...

            (gausse !! gausse !!)



            • JL JL 23 mars 2011 23:03

              Le plus drôle c’est qu’il cite un militant marxiste léniniste et terroriste, Pierre Carette !

               smiley


            • Gonzague Gonzague 24 mars 2011 09:31

              J’ai une question, GéantVert. Pourquoi prendre de telles pincettes ? Pourquoi ne pas vous affirmer clairement ? Bruno Fay est de par trop consensuel et flou dans ses réponses, et cela peut se comprendre, il a un livre à vendre et une réputation à défendre. 


              Sur votre site, les thèses sur la nanothermite invisible sont clairement évoquées. La thèse du « pas d’aéronef ou du moins pas le vol 77 sur le Pentagone » est le plus sérieusement du monde discutée. La thèse du « Les avions sur les tours ne pouvaient pas être des avions de ligne classiques » apparaît dans une des « reopennews ». 
              Pourquoi faites-vous comme si vous souscriviez plus ou moins aux arguments de Fay ? Vous vous trouvez du côté de ceux qui remettent en cause par principe tout ce qui serait à même d’ébranler vos croyances (et Fay a raison de parler de « croyants » ; vous croyez- et, partant, « savez », comme tout religieux), et êtes en ce sens de ceux que Fay critique. 

              Mais si vous êtes si sûrs de vous, de vos « preuves », comme votre site tend à le démontrer, pourquoi ne vous émancipez-vous pas de cette dialectique faiblarde et convenue ? Soyez au moins conséquents, on pourra dire de vous dans le futur que si vos croyances étaient certes farfelues, vous aviez au moins le courage de vos opinions.

              Enfin, je dis ca, hein, c’est pour vous, c’est mon côté philanthrope qui parle. 

              • non666 non666 24 mars 2011 09:44

                « Mais si vous êtes si sûrs de vous, de vos »preuves« , comme votre site tend à le démontrer, pourquoi ne vous émancipez-vous pas de cette dialectique faiblarde et convenue ? Soyez au moins conséquents, on pourra dire de vous dans le futur que si vos croyances étaient certes farfelues, vous aviez au moins le courage de vos opinions »

                Ah Gonzague, qui vous dit que cela ne sera pas fait au moment qui vous sied le moins ?
                Il n’est pas impossible du tout que les preuves de l’imposture soient etallées, que la victimologie soient etalées et que des coupables alternatifs (à ceux de la VO soient montré au bon peuple qui tranchera.
                Qui portera plainte ?
                Ceux qui seront montrés du doigt et qui risqueront pour le moins l’apologie de crime de guerre et de crimes contre l’humanité , tous deux imprescriptibles ?
                Les auteurs de ces crimes de guerre et crimes contre l’humanité ?

                J’espere que personne ne doute que detruire des tours contenant des civils , faire sauter le pentagone et ses comptables soit vraiment des crimes de guerre ou des crimes contre l’humanité tout de meme ?
                Pas de « Faurisson » (pardon monsieur Faurisson de comparer les negationistes de ces crimes avec votre travail de remise en cause de certains faits de la seconde guerre mondiale....) en vue ?


              • Gonzague Gonzague 24 mars 2011 10:29

                Non666 deux points :


                1. Il est admirable que les celles et ceux qui défendent la transparence, l’honnêteté dans l’action, le « carte sur table » dès les prémices de l’action, remarquant que ces vertus ne leur sont pas proposées, appellent à l’utilisation du même modus operandi. 

                2. Faurisson lol. Il fait rire beaucoup de gens, le « Lautréamont’s inventor », parmi les historiens, dont j’ai la chance de faire partie de par mes études. Et notamment, concernant ma bien modeste personne, parmi ceux qui maîtrisent l’allemand, habitent sur Berlin, ou Potsdam, ou Nürnberg, ou Munich et qui ont accès aux archives, mais surtout qui les lisent et savent ce que Faurisson, non- germanophone, ne sait pas (ne veut pas savoir. Je vous rappelle l’épisode Pressac, qui est plus parlant que mille images) Nous nous retrouvons cependant sur un point, Faurisson et moi : la loi Gayssot* est inutile ; mais par pour les mêmes raisons.
                Lui pense qu’elle est un frein à « la vérité » qu’il vend de facon assez médiocre. 
                Moi car je pense que punir au pénal une affabulation ne fait que conforter les psychopathes dans son genre du bien fondé de leurs lubies débiles. Le génocide des Juifs, des Tsiganes, des catholiques polonais, des homosexuels est un fait historique.
                Il ne sert à rien, il serait même stupide, de punir une personne qui prétendrait que la terre est plate. De même, il ne sert à rien de condamner au pénal une personne qui nie l’existence des chambres à gaz.

                * Je parle là concernant la loi Gayssot de l’article 9. 

              • Buzz l'éclair Buzz l’éclair 24 mars 2011 12:34

                C’est qui est dommage pour vous cher Gonzague, c’est que Géant Vert n’est pas l’auteur de cet article. En effet, je suis la personne qui l’ait introduit et mis en ligne. En ce qui concerne les questions posées, elle ont été cumulée par différentes personnes.

                Ce que vous croyez apparement en prenant une fausse posture naïve, c’est que toute personne dans le mouvement pense de la même manière, a la même opinion, et se classe dans une même catégorie que les autres. Vous ne me ferez pas croire que c’est ce que vous croyez vraiment, cependant, ça vous arrangerait...

                C’est assez remarquable de voir que votre message se désintéresse complètement des réponses de Bruno Fay et du fond de l’article pour venir faire des généralités en prenant à part une personne qui n’a participé en rien à l’article smiley

                La philantropie est sensée être désintéressée, l’êtes-vous ? J’en doute...


              • non666 non666 24 mars 2011 14:26

                1) Je ne suis pas a votre service pour un reponse sous 2h00 pernod ricard...

                2) Je remarque que Faurisson creuse des pistes que la loi interdit de creuser.

                3) Je remarque que la Loi Gayssot base le crime de « revisionnisme » sur les decisions d’un tribunal de vainqueur jugeant les vaincus, et considere comme vrai tout ce qui y est dit.
                Or, par exemple, Le tribunal de Nuremberg a attesté de la version sovietique sur les massacres de Katyn , attribué aux nazis....avant que les russes d’aujourd’hui ne reconnaissent la vérité.
                On peut donc etre comdamné , au titre de la loi Gayssot , pour dire que les massacres de Katyns sont le fait des soviétiques....puisque Nuremberg en decide ainsi.
                Cette loi est conne, comme son auteur et les lobbies qui y ont poussé...

                4) Le concept de crime contre l’humanité est la première loi a effet retro-actif, ce qui est contraire a tous les principes de droit.
                L’argument idiot utilisé a été que personne ne ppouvait prevoir que de tells crimes seraient un jour perpetré.
                Pourtant, les etats unis ont genocidé les indiens, y compris en offrant aux tribues deportées des couvertures trempées dans le jus de la petite vérole, aux hopitaux de saint louis...
                Ces crimes et l’annulation pure et simple de traités « internationaux » entre le gouvernement US et les tribus indiennes, de façon unilaterale a été utilisé comme pretexte par les jeunes turcs pour faire de meme avec les Armeniens, genocide a l’appuis.
                Si les « américains » font ça, pourquoi pas nous ?« 
                Les allemands, a leur tour utiliserent cette logique et hitler lança a ses troupes »plus personne ne se souviens des armeniens d’anatolie« ce qui signifiait : tuez, pillez, dans 10 ans tout le monde aura oublié.
                Il est remarquable que le devoir de mémoire soit a géometrie variable et rappele toujours les memes coupables, les memes victimes et oublient les autres.

                La bonne nouvelle c’est que les crimes de guerres et contre l’humanité sont imprecriptibles, comme leur apologie

                Pour répondre a votre question, je ne partage pas ces thèses, je m’en fout.
                Je crois volontier que 6 millions de juifs soient morts ainsi que 30 millions de sovietiques et 50 millions de chinois.

                Par contre , il est intéressant que quelqu’un les etudit, ces thèses et etudit la vérité officiele made in USA puisqu’a priori, du Torpillage du Lusitania au 11 septembre en passant par Pearl harbor, le passage sur la lune et la fausse attaque vietnamienne contre la flotte US, l’histoire officiele US est une suite de mensonges tous plus gros les uns que les autres.
                Dois je rajouter quelquechose a propo de l’election de Sarkozy et du il faut punir la France ?
                Dois rajouter ce qui est arrivé en 1968 apres que DeGaulle ait quitté l’alliance atlantique, remis en cause la possession des iles normandes, du Quebec, de gibraltar, qu’il ait exigé le retour de l’or contre les dollars detenus par la banque de france.
                Voulez vous qu’on fasse l’inventaire des »revolutionnaires" de 1968 pour voir ce qu’ils sont devenus et qui , ceux qui vivent encore en France ont soutenu en 2007 ?









              • le poulpe entartré 24 mars 2011 15:37

                Bonjour N666,

                Votre post est affreusement vrai.

                Vous pouvez même ajouter l’attaque sous faux drapeau d’un poste frontière allemand, effectué par un commando SS, sous uniforme polonais qui a donné le top départ à l’invasion de la Pologne.
                -
                Vous pouvez également ajouter la démonstration navale des USA devant les ports japonais, au 19 siècle, pour obliger le japon à ouvrir son marché intérieur pour écouler la prod américaine.
                -
                Suite sans fin.


              • agent orange agent orange 24 mars 2011 15:06

                La théorie du complot est la providence pour des personnages comme Jérome Quirant (aka Moorea34).
                Ses « recherches » pour valider la version du NIST et donc de la VO, lui permettent de diriger une filiale du CNRS (le laboratoire de mécanique et génie civil de l’université de Montpellier) qui est une unité moderne dotée du matériel dernier cri.
                A l’heure des restrictions et des coupes budgétaires dans les programmes de recherche dont les priorités sont cruciales, il est curieux que l’ANR finance le projet de Quirant dont les conclusions frisent le ridicule.

                Faut-il rappeler que l’argent de l’ANR va dans des projets sélectionnés par le gouvernement ? La position de Quirant est compréhensible... S’il veut continuer à bénéficier de la générosité de l’ANR il doit obéir en servant de caution scientifique à la VO. En somme, un pacte faustien !


                • Pyrathome Pire alien 24 mars 2011 15:11

                  Tout ce que j’entends dans cette interview, c’est un discours de « cul entre deux chaises »....
                  certainement pour ne pas être mis « hors-jeu » prématurément, mais il arrivera un moment ou il faudra trancher dans le lard .......
                  Exquise période révélant le courage de tout un chacun......
                  Pour mémoire, en 1940, combien le pourcentage de résistants ???...


                  • Heil Cartman Heil Cartman 24 mars 2011 15:28

                    En attendant de voir plus clair sur le 11 Septembre (on est pas prêt d’y être vu le niveau de censure sur la question) il y aura toujours des profiteurs-parasites pour faire leur beurre sur ce sujet.
                    Ce que je veux rappeler car ça me tient à cœur c’est que le premier profiteur français n’est pas Thierry Messan, mais bel et bien ce tartufe de Jérôme-inutile-Quirant.


                    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 24 mars 2011 19:51

                      J’avoue être désorienté et même perturbé par la « légèreté » du traitement de la position de Fay par Reopen911.

                      Je crois que l’’enjeu que représente le 11 septembre ne permet pas les demi-mesures et les accointances. Fay consent à quelques minuscules prises de positions qui peuvent certes sonner agréablement aux oreilles d’un truther mais qu’il en soit conscient ou non, il nous vend cette soupe fade et tiède de la rationalité raisonnable qui cherche la vérité dans un entre-deux issu d’un dialogue cordial et qui garantit que la conclusion sera : « ben on peut pas tout savoir ma bonne dame (Wolfowitz l’a dit alors c’est que c’est vrai !) et donc restons en là et gardons surtout notre affabilité ».

                      Autrement dit Fay tente à sa façon de dissiper l’idée même de vérité dans la fumée des discussions d’experts alors qu’il suffit de deux ou trois neurones pour percuter quand on veut bien ouvrir les yeux sur les données collectées par les truthers dont Reopen911.

                      Il y aurait beaucoup de points à relever ici. Je me contenterai de noter qu’il n’apparaît aucune critique du titre de l’ouvrage alors qu’il est consternant et suffit à dire la partialité de l’approche.

                      La seule complocratie qui méritait une analyse n’est pas celle liée au fait que les citoyens se mettent à réfléchir et à assembler les puzzles savamment brouillés par les médias alignés. Car ces citoyens n’ont pas le pouvoir, loin s’en faut. Ce qu’ils font c’est remettre en cause ceux qui ont le pouvoir et bien sûr ça ne plaît pas. Alors on parle de psychose ou de psychocratie. Toujours les mêmes ficelles...

                      La complocratie qui mérite d’être analysée, c’est COMME SON NOM L’INDIQUE, la manie du complot chez ceux qui sont au pouvoir. Elle existe et prévaut depuis la nuit des temps parce que les puissants maintiennent ou accroissent leur pouvoir par la mise en accusation de groupes, de minorités que le peuple va alors tenir pour responsables de ses misères en se tenant prêt à les combattre et surtout, en se tenant soumis à l’autorité censée les protéger.

                      La seule complocratie qui mérite d’être analysée, c’est cette logique du bouc émissaire dont les Etats même prétendûment démocratiques ne cessent de se servir pour nous construire une réalité mensongère à partir de laquelle les pires violences nous paraissent légitimes.

                      Le titre suffit à comprendre où se situe Fay. Il est dans la désinformation dès le premier mot. Inutile d’ouvrir le livre.


                      • Fred 29 mars 2011 22:23

                        Je fais apparemment partie des rares personnes qui ont lu le livre. Le plus étonnant, c’est que la plupart des critiques à l’encontre du livre sont complètement hors sujet. Vous reprochez des choses qui sont justement dans le bouquin !

                        "La seule complocratie qui méritait une analyse n’est pas celle liée au fait que les citoyens se mettent à réfléchir et à assembler les puzzles savamment brouillés par les médias alignés. Car ces citoyens n’ont pas le pouvoir, loin s’en faut. Ce qu’ils font c’est remettre en cause ceux qui ont le pouvoir et bien sûr ça ne plaît pas.« 

                        —> C’est justement ce que démontre Bruno Fay dans le livre ! Il s’en prend à la fois aux médias et aux dirigeants politiques et économiques qui sont responsables, selon lui, de la complocratie dans laquelle nous vivons ! Exemples et analyses à l’appui. Et au contraire de ce que tu écris, le terme complocratie ne s’adresse pas aux citoyens.

                         »Alors on parle de psychose ou de psychocratie. Toujours les mêmes ficelles..."

                        —> La psychocratie dont il parle concerne la société de désinformation dans laquelle nous vivons !

                        "La complocratie qui mérite d’être analysée, c’est COMME SON NOM L’INDIQUE, la manie du complot chez ceux qui sont au pouvoir. Elle existe et prévaut depuis la nuit des temps parce que les puissants maintiennent ou accroissent leur pouvoir par la mise en accusation de groupes, de minorités que le peuple va alors tenir pour responsables de ses misères en se tenant prêt à les combattre et surtout, en se tenant soumis à l’autorité censée les protéger."

                        —> Oui, c’est ce qu’il analyse !

                        "La seule complocratie qui mérite d’être analysée, c’est cette logique du bouc émissaire dont les Etats même prétendûment démocratiques ne cessent de se servir pour nous construire une réalité mensongère à partir de laquelle les pires violences nous paraissent légitimes."

                        —> Encore oui, c’est le coeur du livre de Bruno Fay !

                        « Le titre suffit à comprendre où se situe Fay. Il est dans la désinformation dès le premier mot. Inutile d’ouvrir le livre. »

                        —> C’est dommage pour toi car tu es exactement sur la même ligne que Bruno Fay...

                        Avis aux membres qui ont la fâcheuse habitude de parler pour parler : La prochaine fois, évitez de faire un commentaire sur un livre que vous n’avez pas lu. Cela vous évitera d’être complètement à côté de la plaque. Si vous ne voulez pas acheter le bouquin, rien de nous empêche d’aller l’emprunter à la bibliothèque. Ayez surtout le courage de sortir des préjugés.


                      • Robert GIL ROBERT GIL 27 mars 2011 08:16

                        Voici un petit compte redu succint sur cete journée......

                        http://2ccr.unblog.fr/2011/02/15/vous-avez-dit-11-septembre/


                        • Alexis_Barecq Alexis_Barecq 27 mars 2011 12:53


                          Que c’est mou.

                          Que c’est décevant.

                          Quelle confusion mentale...

                          À moins que ce ne soit que de la récupération commerciale ? hummm ???

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès