Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Qui sont véritablement les handicapés ?

Qui sont véritablement les handicapés ?

Dans les problèmes que rencontrent les handicapés du point de vue de l’insertion professionnelle et sociale, la nouvelle loi de compensation du handicap de 2005 n’a rien résolu : retards, manque de pratique, manque de formation des professionnels qui s’en occupent, méconnaissance du matériel et des solutions pratiques...

Depuis janvier 2006, il existe dans les départements ce qu’on appelle « la maison du handicap », qui regroupe différents partenaires sociaux et associatifs. Autrement dit, cet endroit est la clef ouvrant les droits et aménagements du handicap, pouvant aider, conseiller et statuer sur les différentes situations liées au handicap. Cette structure accueille des professionnels tels que ergothérapeutes qui appréhendent les situations de handicap, trouvent des solutions techniques et ergonomiques, ainsi que des solutions financières pour les prises en charge.

Toutefois, lorsqu’une situation délicate se présente, les choses se compliquent, par exemple pour une personne polyhandicapée, qui présente plusieurs handicaps physiques, une cécité, une surdité et des maladies invalidantes. La structure propose d’aider à l’aménagement d’une douche adaptée ainsi que la salle de bain. On pourrait espérer trouver une solution comme en Suède, où la maison - ou l’appartement - est entièrement fonctionnelle.

Hélas, trois fois, rien de comparable. Ainsi, ce jeune homme s’est vu proposer, pour l’aménagement de sa salle de bain, une rencontre avec un professionnel, afin qu’il apprenne à « bouger » dans sa douche. On lui a proposé également de mettre un siège dans sa douche. Le problème est de taille, car sa douche carrée ne fait que 58 centimètres de côté, et qu’il ne peut rentrer dedans. L’ouverture de la porte à glissière réduit l’entrée à 32 centimètres. Devant l’incongruité de la situation, le jeune homme a demandé à l’ergothérapeute s’il devait apprendre à s’étirer afin de maigrir... A ce jour, il attend toujours la réponse, sachant qu’une nouvelle demande va être présentée aux médecins qui ont statué en première instance.

Devant une telle situation, on peut se demander comment, et sur quels critères, sont évalués les droits des handicapés dans les Vosges. Aux dernières nouvelles, le jeune homme aurait malgré tout la possibilité d’avoir une prise en charge pour une adaptation technique informatique sous la forme d’un synthétiseur vocal, et d’une plage braille, afin de compenser sa cécité, sachant, encore une fois, que l’ordinateur sera à sa charge et que tous ne fonctionnent pas avec ce type de matériel. Il ne bénéficiera pas non plus de la formation sur ce matériel, car de ce côté, il n’y a pas de prise en charge.

Un grand merci à ceux qui compensent le handicap pour se donner bonne conscience. Avec un peu de chance, la prochaine fois, lorsque le gouvernement fera quelque chose pour les handicapés, le jeune homme verra peut-être sa formation payée, dans une bonne quinzaine d’années ; à ce moment, son matériel sera devenu obsolète, comme l’ordinateur qu’il venait de finir de payer, au bout de cinq ans de remboursements, et qui ne fonctionne pas avec Internet.

Jacques Chirac a dit que chaque Français devrait avoir Internet désormais. Comme le dirait le maire d’une commune proche, à propos des emplois : « Il n’y a pas de place pour les valides, alors les handicapés ! ». Le handicap est une priorité nationale : alors, qu‘en serait-il autrement ?

Paul Montagne


Moyenne des avis sur cet article :  4.56/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • La Taverne des Poètes 5 octobre 2006 11:33

    Je n’ai pas bien saisi le rapport entre le titre et le contenu, mais bon on va pas en faire une montagne ! (oh ! pardon...)

    Plus sérieusement, la réforme est très importante. C’est l’une des réformes de Chirac les plus utiles et essentielles (et il en a peu à son actif).

    La loi Handicap prévoyait pas moins de 70 textes d’application, cela explique les délais. Mais tous les décrets fondamentaux ont été publiés.

    La MDPH (maison départementale pour les handicapés) est un groupement d’intérêt public (GIP) et pas une administration. ça c’est un bon point à souligner. Autre point positif : c’est le département qui gère désormais toutes les missions our handicapés. Ainsi la commission de décision pour adultes -COTOREP- et la commission de décision pour enfants -CDES- tombent dans son giron. Ce qui veut dire gestion unique et simplifiée.

    L’APF (asociation des paralysés de France) reconnaît que la réforme est une avancée considérable. Elle déplore néanmoins (notamment) une insuffisante règlementation en matière d’accessibilité.

    Sur la situation de la personne que vous évoquez, on peut faire remarquer qu’il y aurait un besoin à prendre en compte pour mieux développer l’aide à la mobilité. Cela vaut aussi d’ailleurs pour les personnes âgées à domicile et dépendantes ne pouvant plus conduire.


    • JLFONTAINE (---.---.1.219) 5 octobre 2006 16:23

      Plusieurs réflexions. Tout d’abord, dans son esprit, la loi de février 2005 a amené certains progrès. Le fait de tout rassembler dans « une maison commune » est parfait. Par contre, il est relativement pervers de faire porter la gestion de celle-ci sur le seul département. Il est évident que cela entraine une stigmatisation des personnes handicapées et des personnes agées : c’est facile de les rendre responsables de l’augmentation des impôts locaux. De plus, je me permets de préciser que la loi laisse assez de liberté aux initiatives, les textes n’imposent que l’essentiel. Un département ayant une réelle volonté politique et faisant du handicap une de ses priorités fera beaucoup. Celui qui n’a pas cette volonté ne fera rien. Tout n’est pas toujours une question de moyens : certains département sont très riches, mais négligent tout à fait sciemment le handicap. J’espère que les politiques candidats en 2007 s’intéresseront aux propositions faites par les personnes handicapées de « la force citoyenne handicapée » et au débat qu’elle veut instaurer. www.force-citoyenne2007.com


      • La Taverne des Poètes 6 octobre 2006 10:16

        à JLFONTAINE :

        Pas d’accord avec ce que vous dites : l’aide sociale aux handicapés est une aide légale et non facultative. Elle ne peut être restreinte par un département.

        Il n’y a pas de stigmatisation mais un regroupement fonctionnel efficace, comme par le passé on a remplacé la lourde « aide médicale » par la CMU gérée par les caisses d’Assurance-maladie. (simplification, gain de temps, suppression de l’obligation alimentaire des parents)

        Mais si on parle de stigmatisation, pourquoi n’avez-vous pas évoqué le RMI qui pèse de plus en plus lourd sur les budgets des conseils généraux ?

        L’aide sociale pèse lourd depuis très longtemps et le fait d’avoir fait du département le pilote en ce domaine n’a pas accru le budget. Le problème qui se pose est la part de vrai à tirer du débat entre les collectivités et l’Etat qui se renvoient la balle : l’Etat accusant les CL de mal gérer, les CL accusant l’Etat de leur verser des dotations budgétaires insuffisantes.


      • jerome (---.---.45.95) 5 octobre 2006 20:50

        Ce qui précède me laisse pensif ...Cotorep , ergothérapeuthe , conseil général ... Un empilement de services totalement innefficaces , complètement déconnectés des problèmes de la personne handicapée.Ces gens sont là pour justifier de leurs émoluments , sans aucune formation , intéret ni motivation pour réellement aider la personne !!! Je le sais , je le suis moi-meme ... et aucun ne m’a apporté quelqu’aide que ce soit . Je dois à ma situation ma seule volonté , et , ça peut vous choquer , mes moyens financiers , petits , mais supérieurs à la moyenne du handicapé lambda , mais certainement pas aux fonctionnaires qie se foutent éperdument de votre probème , à de rares exceptions près ! Les ergothérapeutes sont en eux meme une imposture : incapables de réaliser le quotidien d’un handicapé ... je les considère comme inutiles , voire malfaisants ! En bref c’est : démerde toi , parcours du combattant pour la moindre aide financière (enquete policière , ou presque , à l’appui) c’est complètement dément et ça n’intéresse personne , mais ça c’est normal .Chacun ses soucis ! Mais qu’on ne me dise pas pas que le gouvernement s’occupe de nous !!! Et quel poids avons nous ? Si vous n’étiez pas assurés avant votre problème auprès d’une boite privée , ce qui est mon cas , vous n’aurez que vos yeux pour pleurer et les innombrables courriers de la sécu et autres organismes d’aide à vous harceler de demande renseignement à la con , pour vous décourager manifestement de demander des subsides . En bref , vous avez cotisé toute votre vie proffessionelle à la sécu , et vous l’avez dans le cul !!! Conclusion , faite comme de plus en plus : barrez vous de la sécu , qui ne sait rémunérer que ses propres salariés syndiqués rouges ...


        • dubitatif (---.---.4.88) 5 octobre 2006 22:51

          Heureusement,il y a Avox !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès