Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

RacismeS

Pourquoi ne pas le dire ?

Plaies purulentes ….

Il se trouve encore de braves gens pour affirmer que notre cher pays échappe à ce mal profond, contagieux et mortel. Le Racisme pourtant fait son chemin dans les esprits et les communautés ; il se nourrit de la peur, des discriminations, des incompréhensions et des discours qui l'attisent. Sur des tribunes politiques, dans certaines mosquées, dans d'autres églises, dans les quartiers, dans les entreprises ou les stades, se diffusent des paroles de haine et de rejet.

Mais rassurez-vous, il n'y a pas péril en la demeure France, puisque cette abjection est un délit. La belle affaire que voilà, punir les langues de vipère suffirait à guérir le mal ? J'enrage quand j'entends des responsables se rassurer ou bien nous leurrer derrière cette affirmation absurde, cette défense inutile. C'est aux sources de ce mal qu'il faut s'attaquer et non à son expression pitoyable.

Que nous importe que Minute soit condamné si, aux yeux des pauvres fous, lecteurs et auteurs de ce torchon, tout ce qui justifie une telle opinion, n'est pas abordé ! On ne peut interdire une opinion ; on a néanmoins le devoir de modifier les conditions qui permettent son émergence. J'ai le sentiment que pour l'instant, rien n'est fait pour soigner le mal en profondeur et je ne doute pas qu'il y ait autant d'impuissance que de lâcheté dans cette attitude.

Les Racismes se nourrissent d'une multitude de causes, d'une innombrable liste de discriminations, d'une incommensurable faille culturelle, d'une incroyable guerre des civilisations. Nier ces faits, nier l'existence d'un racisme polymorphe, c'est renforcer encore les rangs des intoxiqués. Les discours angélistes sont, en la circonstance, d'une coupable absurdité.

Non, messieurs les responsables, il n'y a pas que monsieur béret basque, la baguette sous le bras qui porte en lui les germes de la discorde. Désormais, la haine de l'autre se joue dans tous les camps. Il faut l'admettre, au risque de faire grandir encore le nombre de braves gens qui se réfugient dans les thèses du Front National.

Notre société, au nom de valeurs mal comprises, renforce ou protège les expressions ostentatoires d'un refus de nos propres normes sociales. De plus en plus ouvertement, des membres de communautés religieuses démontrent leur refus de valeurs communes. Les protéger ou simplement fermer les yeux par lâcheté, est une hérésie. Le racisme se délecte de nos faiblesses. Dans le même temps, les discriminations au faciès, les refus d'embauche selon le patronyme ou le quartier, ne sont pas rares. Elles attisent une haine folle contre une société qui tourne le dos à ceux qu'elle est allée chercher. Ne rien faire contre ce feu qui couve, c'est une fois encore, favoriser la catastrophe à venir.

L'illusion d'une France métissée, née de la communion collective, lors du titre de champion du monde du football, ne fut qu'un épiphénomène. Bien au contraire, les atermoiements et les dérapages de quelques footballeurs vedettes de cette équipe, devenue si médiocre, renforcent à chaque défaite, le malaise et le rejet. Il serait grand temps que le monde sportif se rende compte de son immense responsabilité en la matière et que les critères de sélection se fondent aussi sur la qualité morale de ceux qui représentent la nation.

La crise est, elle aussi, responsable. Ceux qui travaillent dans le monde réel savent très bien qu'il y règne une injustice terrible, fondée sur les origines et les revenus. En toute logique, ceux qui vivent dans des quartiers très métissés sont les principales victimes de toutes les difficultés ; chômage, pauvreté, délinquance, drogue, déscolarisation, désocialisation, déculturation … Pas surprenant alors que le racisme s'insinue dans ces quartiers de la peur.

Il est simple de continuer à refuser les statistiques ethniques dans notre pays. C'est un moyen confortable de nier les évidences en persistant à tenir des discours tapissés de bonnes intentions et de vérités fausses. Les RacismeS se renforcent au contact d'un réel qui n'est jamais avoué, qui n'est jamais pris en compte par le discours officiel. Facilité ou lâcheté, rupture avec le monde réel ou indifférence, la classe politique, issue de la bourgeoisie, est en la matière, totalement discréditée pour affronter ce problème.

Il est grand temps de reconnaître, et cela demande un courage certain, que notre pays traverse un épisode douloureux, que de très nombreuses composantes de son tissu social ont basculé dans les affres et les dérives des RacismeS. Chaque jour, au collège, je constate ce mal absolu dont je suis, moi-même, victime mais nos chers gouvernants continuent de le nier, faute de connaître le pays qu'ils dirigent. Pour combattre une telle abjection, il faut l'admettre, l'affronter frontalement si j'ose dire. Nous en sommes bien loin ...

Indignement leur.


Moyenne des avis sur cet article :  2.94/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

88 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 19 novembre 2013 09:30

    Le monde ouvrier est le premier à être confronté à l’immigration et le système capitaliste, accentué par la crise, le force à chercher un bouc émissaire. Ne voyant pas d’issue à leur sort et ayant l’impression d’avoir été abandonnés par la gauche, les électeurs populaires en sont venus à soutenir la droite capitaliste et nationaliste parce que celle-ci prétend arrêter ou limiter l’immigration...

    voir : http://2ccr.wordpress.com/2010/10/28/a-qui-profite-limmigration/



    • C'est Nabum C’est Nabum 19 novembre 2013 12:21

      ROBERT GIL


      C’est sans doute comparable à de la légitime défense Simplement ils se trompent de cible mais comment faire autrement quand on vit dans ces conditions ?

    • Pere Plexe Pere Plexe 19 novembre 2013 18:58

      Pendant que l’ont désigne à la vindicte les Rmistes les Roms et autres pauvres hères ceux qui se gavent du système en place sont tranquilles.

      Sans doute sont ils amusés de voir les pauvres tourner leurs colères contre les encore plus pauvres...pendant qu’eux amassent comme jamais.

    • La mouche du coche La mouche du coche 19 novembre 2013 21:03

      J’hésite à qualifier cet article de stupide ou de répugnant. Qu’en pensez vous ?  smiley


    • C'est Nabum C’est Nabum 19 novembre 2013 22:47

      La mouche du coche 


      Peut-on demander de penser à un imbécile répugnant ?

      N’en demandez pas trop ! 

    • LE CHAT LE CHAT 19 novembre 2013 10:12

      ces histoires de racisme ne sont qu’un écran de fumée pour distraire les français des vraies préoccupations du moment ! les français ne sont pas plus racistes que les autres peuples !

      quand à la couverture de Minute , c’est du pipi de chat en comparaison des unes de Charlie Hebdo auquel Harlem Désir et taubira n’ont jamais fait de procès .....


      • C'est Nabum C’est Nabum 19 novembre 2013 12:19

        Le chat


        Nier l’aggravation du phénomène ne sert pas la vérité.

        Vous avez sans doute vos raisons ...

      • paulau 27 novembre 2013 16:48
        Contre le racisme, le PS organise un meeting à Paris le 27 novembre

        Harlem Désir relance la machine à insulter les Français. Ceux-ci sont racistes, nous dit-il. Pourtant on peut être Français et juifs, musulmans, catholiques, athée ; noir, blanc, jaune, café au lait... C’est sans doute en France qu ’il y a le plus de couples mixtes.
        Harlem Désir relance la lutte contre le racisme , pourquoi ? Excéder un peu plus les Français pour qu’ils votent encore plus pour le F.N. , pour qu’il y ait des triangulaires lors des prochaines municipales ? Qui est extrémiste ? .
        La gauche me dégoûte.

      • paulau 19 novembre 2013 10:16

        Pendant qu’on détourne notre attention avec « l’affaire Taubira » d’autres propagent , depuis longtemps, la haine, la vraie .

        J’ai trouvé cette question posée par une députée, qui donne une vue sur ce problème :
        http://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-6284QE.htm


        • C'est Nabum C’est Nabum 19 novembre 2013 12:20

          paulau


          C’est un détournement mineur qui ne doit pas occulté l’ampleur du phénomène dans tous les sens 

        • Kookaburra Kookaburra 19 novembre 2013 10:44

          Il y a peu de racisme en France, mais l’idéologie antiraciste a besoin d’en inventer pour justifier la terreur permanente qu’elle exerce. Parallèlement, on assiste depuis ue trentaine d’années à une judiciarisation de la société. La loi Pleven de 1972 modifia la loi de 1881 en y introduisant les notions nouvelles de provocation à la haine et provocation à la discrimination. Ce qui est dangereux dans cette modification est le fait que la haine n’est pas un acte mais un sentiment personnel, qui n’a pas d’effets extérieur démontrables. Elle ne peut donc pas être un délit. C’est toute autre chose que l’incitation à la violence de la loi de 1881, puisque la violence est un acte visible. Par contre, la haine est un sentiment intime qu’on ne peut que supposer tant qu’il n’est pas lié à un acte. Une sanction pénale pour provocation à la haine, tant qu’une conséquence violente n’est pas prouvée, serait un jugement subjectif et arbitraire.

          La loi Pleven rend ainsi les sentiments intimes susceptibles d’être poursuivis pénalement, alors que jusque là ils étaient complètement hors du ressort des tribunaux, qui ne pouvaient juger que des actes. Dorénavant, des seuls propos pouvant faire éventuellement tort à des personnes peuvent être poursuivis en justice. C’est une véritable censure de la pensée, dont se servent régulièrement les associations antiracistes comme SOS racisme.

          La loi Gayssot de 1990 rétablit explicitement le délit d’opinion, en contradiction flagrante avec les déclarations des droits de l’homme. On connaît le cas le plus récent : Quarante-cinq mille euros d’amende et un an d’emprisonnement : c’est ce que pourrait bien risquer une personne qui voudrait exprimer ce qu’elle pense au sujet du génocide arménien, en France. C’est cher payer l’expression de ses idées. Ainsi, cette loi bafoue l’un des droits les plus fondamentaux de l’individu : celui d’exprimer ses pensées. En clair, le délit d’opinion existe dans notre pays.

           


          • C'est Nabum C’est Nabum 19 novembre 2013 12:23

            Kookaburra 


            Venez dans mes classes et subissez le.

            Ensuite, vous en jugerez plus tranquillement.

          • Vipère Vipère 19 novembre 2013 17:09

            « Il y a peu de racisme en France » voilà une assertion que je déments ! il y a toujours eu du racisme, de là, à le quantifier, c’est difficile.

             

            Certains avancent le chiffre de 20 % de racistes parmi la population française !

             un racisme larvé qui ne dit pas toujours son nom, mais qui prend les formes les plus variées et les plus discrètes, touchant aussi bien l’Elite Politique, que le citoyen ordinaire, voici quelques exemples à l’appui de mon propos. Ceux qui sont concernés par des emplois auxquels ils n’ont jamais accédé, à un logement, à des écoles, ne savent que trop bien, ce qui se cache derrière un refus, sans toutefois être en prise avec des insultes qui tombent sous le coup de la Loi. Il faut souligner que nos élites ne sont pas en reste, non plus.

            - « on ne loue pas à des arabes ou à des noirs »

            - « les odeurs » d’un certain J. CHIRAC

            - "un ça va, mais plusieurs... B. HORTEFEUX


          • ddacoudre ddacoudre 20 novembre 2013 00:13

            bonjour kookaburra

            je sis à peu prés d’accord avec toi j’ai combattu la loi Gayssot. la liberté d’opinion est importante car elle retransmet une pensée émotionnelles devant les événement que nous enregistrons par nos sens.
             Mais nous ne pouvons non plus pas tenir des propos qui sont un avilissement de l’autre.
            Nous savons que les choses existent parce que nous les nommons, particulièrement dans le domaine de la psychologie. mais je dois admettre que seul le fait est répréhensible et que l’on ne peut juger de la dangerosité d’un propos ou d’un événement s’il n’est pas en passe de déboucher ou ne débouche pas sur un fait. les traqueurs de terroriste connaissent bien cela, car s’il fallait emprisonner tout ceux qui disent qu’il vont tout faire péter en ce moment il y aurait du monde.

            Mais la violence verbale n’est pas un jeu et il convient de déterminer si elle est l’expression d’un sentiment de colère d’un état d’humeur d’un droit de penser différemment, d’une confrontation verbale ou une construction destructrice consciente dont le but est bien de déboucher sur la réalisation du fait qui en découle.
            C’est ainsi que laisser se dérouler une idée que des hommes sont inférieurs à d’autres de par leur naissance à débouché sur un génocide des juifs et autres tsiganes.
            cordialement.


          • claude-michel claude-michel 19 novembre 2013 10:44

            RACISMES...au pluriel..bien vu !

            (Plaies purulentes ….).. ?
            Depuis la nuit des temps les gouvernants nous forcent aux mélanges des races...et cela ne fonctionne toujours pas.. ?
            En relisant l’histoire du monde nous pouvons voir le poids maléfique (les guerres) de ces aberrations...(chaque civilisations ayant ses propres fondements sa propre histoire philosophique ou religieuse)..chacun voulant garder sa spécificité..Nous pouvons le constater en France en ce moment.. !
            Pourquoi plus aujourd’hui qu’hier.. ?
            D’après le ministère de l’intérieur le racisme en France est baisse depuis plus de 30 ans... ?
            Alors pourquoi cet article (qui attise un peu plus les haines)

            • C'est Nabum C’est Nabum 19 novembre 2013 12:23

              claude-michel


              Un pluriel qui ne se veut ni boutte en guerre ni angéliste

              La vérité du terrain hélas

            • claude-michel claude-michel 19 novembre 2013 12:52

              Par C’est Nabum 

              Mais alors que fait l’éducation nationale... ?
              rien comme d’habitude...J’ai deux enfants qui sont profs...je connais (bien je pense) le problème... !

            • ddacoudre ddacoudre 20 novembre 2013 00:27

              bonjour claude michel

               Les gouvernements ne force personne, les humains ont toujours circulé de part le monde aujourd’hui ils sont seulement plus nombreux.
               Enfin il n’y a pas des races humaines il y a une espèce humaine ( mais les paléontologues ont découvert une autre espèce d’humain , l’homme de Fiorenzi)

              Le racisme et les pratiques culturelle comme les groupes ethniques ne sont pas la même chose.

              Le racisme c’est quand l’on considère que quelqu’un de part sa naissance est inférieur à un autre, ce fut le racisme scientifique qui conduisit à la shoah.
              Également l’auteur mélange racisme xénophobie et ostracisme qu’il regroupe dans ce qu’il nomme le racisme polymorphe. cordialement.


            • latortue latortue 19 novembre 2013 10:55

              on appel racisme ce qui n’est qu’une conséquence de l’immigration intra européenne et extra européenne ,non les Français dans leur grande majorité ne sont pas raciste, pas plus que cinquante ans en arrière .la crise que nous subissons et l’incapacité des politiques d’y remédier sauf par une augmentation de l’impôt qui tue le pouvoir d’achat et ruine la consommation et en plus alimente cette confusion entre le racisme ordinaire et la réaction populaire contre une immigration mal régulée, qui refuse trop souvent de s’adapter à nos lois et à nos modes de vie, qui veut profiter de nos libertés, de nos avantages , mais conserver ses interdits, qui invoque le multiculturalisme mais refuse la mixité, et qui rejette la France au profit d’une patrie d’origine fantasmée,sans parler des associations anti raciste hautement politisés qui pour continuer a exister doivent grossir le trait pour continuer a toucher les subventions .un article qu’a écrit François Kersaudy explique tres bien cela . si c’est ça le racisme alors je suis raciste oui .


              • C'est Nabum C’est Nabum 19 novembre 2013 12:25

                latortue 


                Les français seraient-ils différents des autres peuples ?

                La peur des différence n’a pas de frontière

              • oncle archibald 19 novembre 2013 10:56

                C’est un certain Laurent Fabius qui, il y a quelques années, avait dit que le Front National pose les bonnes questions mais leur apporte de mauvaises réponses. 

                Le « haro sur le raciste » a été instrumentalisé, utilisé à tort et à travers pour des besoins de tactiques électorales à but immédiat. Avec parfois un « contre-effet » inattendu et lourd de conséquences, voir par exemple le deuxième tour de la présidentielle de 2002. A force de jouer avec le feu on se brule.

                Faute d’avoir négligé d’apporter les bonnes réponses aux bonnes questions le moment est peut être venu ou il va falloir payer très cher l’addition. En tout cas je suis d’accord avec Nabum : au stade où nous en sommes il va être très difficile d’arriver sans douleurs à une solution. C’est exactement le même problème qu’avec la dette, ou avec une voiture qui entame un dérapage dans un virage. Il y a un moment ou il faut savoir arrêter une dérive dangereuse, après c’est trop tard, on est déjà dans le fossé.

                • C'est Nabum C’est Nabum 19 novembre 2013 12:26

                  Mon Oncle


                  Osons les bonnes questions ! 

                  Apportons leur d’autres réponses

                • Castel Castel 19 novembre 2013 11:25

                  « En toute logique, ceux qui vivent dans des quartiers très métissés sont les principales victimes de toutes les difficultés. »

                  En disant « quartier métissé », votre langue a fourché chez l’impression. Je crois au contraire que ce sont deux homogénéités très différentes qui provoque un mal-être entre voisin.
                  Je me souviens de ma visite dans le quartier des prières dans la rue, avec que des Maghébins dans une rue, et que des noirs dans la rue des poissonniers. Honnétement, je ne vois pas ce qu’il a de métissé et je n’imagine pas de véritable cohabitation entre ces deux identités (trois en comptant les parisiens du terroir), dans ce quartier-là en tous cas.


                  • C'est Nabum C’est Nabum 19 novembre 2013 12:27

                    Castel


                    Ma langue a cherché le politiquement correct ! 

                  • eric 19 novembre 2013 11:41

                    Il y a deux ilots de racisme en France. Les agents publics et parapublics socialisant au sens large et les jeunes musulmans.

                    Ce sont les deux groupes qui connaissent les plus fort taux d’endogamie.

                    Les premiers c’est structurel et de longue date.

                    Les seconds, c’est nouveaux. Les taux de mariages endogames et d’engagement religieux montent en flèche chez les plus jeunes depuis 15 ans, alors qu’auparavant il baissaient parallèlement a celui des autres secteurs de la société française.

                    Il y a certainement un lien entre ces deux phénomènes.

                    Le principal contact intime que le jeune « musulman » a avec la société française, c’est l’école.

                    Le rapport Obin sur l’école face a l’obscurantisme religieux, donne le sentiment que les jeunes issus de l’immigration musulmane, ont été la proie privilégies des schizophrénies de gauche.
                    Ballote entre alter laïques et laïques fondamentalistes, enjeux de débat idéologiques sur le respect de la diversité ou le rôle intégrateur de l’école. Se sont les profs qui ont impose l’apprentissage de l’arabe aux jeunes kabyles au nom du respect des différences (enseignement des langues d’origine...). Ce sont eux qui se sont frittes pour savoir si il fallait des tables séparées pour ceux qui mangent hallal, qui ont transforme l’école en champs clôt de leurs positions idéologique contre ou pour Israël. Se sont longuement interroges sur le droit d’une mère voilée a accompagner ou non une sortie scolaire ( comme si un mari qui a une femme en burka était prêt a la laisser accompagner un instit...). fait vote une loi pour 10 filles voilées par an exclues, dont 5 reintegrees, en hululant que l’école de la république était en danger...Eux qui a travers Terra Nova, ont mené une politique explicitement communautaristes a l’égard de nos voisins plus ou moins musulmans dans des buts électoralistes.
                    Eux surtout, qui sont collectivement d’accord pour que les profs débutant soient envoyés en banlieue mais pour que leurs propres enfants aient des dispenses de carte scolaire pour ne pas subir ces établissement a problèmes.

                    Dans ce contexte, le racisme affiche par madame Taubira, apparait comme parfaitement anecdotique et largement importe. Son sujet de thèse sur les noir sur le continent américain est clairement une production du communautarisme raciste nord américain.
                    Sa proposition de donner des terres aux descendant d’esclaves en Guyane, est un exotisme parfaitement étranger a toutes les valeurs républicaines françaises. ( fonde sur le sang, sur la négation des droits des indiens locaux, sur le refus de droits égaux pour les autres éventuellement pauvres ou migrant, fonde sur une race et une couleur de peau, madame taubira exige de la terre « qui elle ne ment pas » pour une catégorie définie par une couleur et un statu qui remonte a un ou deux siècle.
                    Une vidéo montre en ce moment un raciste qui découvre qu’il aurait « 17% de sang noir ». Que préconise madame Taubira, de la terre au prorata ?
                    L’indulgence dont font preuve les soutiens de gauche de cette dame pour des propos ou on mélange « sang et espace vital » apparait aussi comme une forme de racisme. N’importe quel blanc Fn qui tiendrait pour de pareils absurdités serait immédiatement qualifie pour ce qu’il serait : un facho.


                    • C'est Nabum C’est Nabum 19 novembre 2013 12:28

                      eric


                      L’idéologie est souvent mauvaise conseillère en la matière ! 

                    • volt volt 19 novembre 2013 11:54

                      salut,

                      « C’est aux sources de ce mal qu’il faut s’attaquer »
                      oui certes, c’est un mal, et concernant les sources 
                      vous dites combien elles sont multiples.
                      mais ne soyons pas non plus naïfs :
                      1/ le racisme se présente, aussi bien dans l’histoire que même psychologiquement, comme une sorte de « réflexe naturel » à surmonter, le tout est que ce passage soit réel et ne sombre pas dans la caricature de ce que d’aucuns ont appelé « une humanitairerie de commande ».
                      2/ c’est sans doute, sous le nom de « chômage » que l’on désigne en fait la perte de participation à une forme de projet commun, qui sera alors compensée par la foutaise du « retour aux racines », foutaise du fait qu’on voit bien que partout elle ne se consolide que face à un alien désigné, ou plus.
                      3/ la dose de violence en circulation dans la société sous l’effet certain et délétère de la soupe médiatique ambiante ne trouve plus la culture qui auparavant pouvait lui assurer transformation ou même sublimation, elle régresse à des points de fixation quasi-catatoniques de « oui-non », « blanc-noir », ce n’est plus de l’inculture, c’est de la sottise au sens clinique.
                      4/ sur votre suggestion statistique, là grande méfiance : rien ne justifie d’entrer, ne serait-ce que pour cinq minutes, dans le discours qu’on dénonce, c’est un pis-aller, à moins de regrouper tous les ostracisés, face à un groupe de « Français de souche », sauf que là c’est bon... vous ronfleriez déjà sous le bureau à la marine - pourquoi pas, tous les goûts sondant la nature. 
                      mais saviez-vous par exemple que tous les patronymes Français se terminant par un « x » sont écrits de la sorte, avec cette lettre surajoutée vers le milieu dix-neuvième, pour rappeler et marquer, jusque dans l’écriture, l’origine étrangère - ainsi, dès le départ, il y a avait ambiguité sur l’intégration : « tu rentres, mais t’es dehors » 
                      - « et je fais comment alors ? »

                      • C'est Nabum C’est Nabum 19 novembre 2013 12:29

                         volt


                        Moi aussi je m’interroge et je n’évoque que des hypothèses

                      • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 19 novembre 2013 12:27

                        « saviez-vous par exemple que tous les patronymes Français se terminant par un « x » sont écrits de la sorte, avec cette lettre surajoutée vers le milieu dix-neuvième, pour rappeler et marquer, jusque dans l’écriture, l’origine étrangère »


                        Non, je ne savais pas. Des références justificatives et des exemples, SVP

                        • C'est Nabum C’est Nabum 19 novembre 2013 12:30

                          Jean J. MOUROT


                          Pourquoi diable ne doit-on pas réflechir sans chiffres et références précises ?

                        • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 19 novembre 2013 12:42

                          Quand on excipe d’un fait, encore faut-il qu’il soit avéré ! 

                          J’ai trouvé une réponse partielle à ma question.
                          Elle montre qu’il ne s’agissait pas d’une pratique xénophobe mais d’une manière d’aider à la prononciation au moment où la Savoie devenait française !
                           

                        • Luc le Raz Luc le Raz 19 novembre 2013 17:28

                          « des exemples, SVP » ben.... Asterix, Obelix Des bretons donc des étrangers smiley


                        • juluch juluch 19 novembre 2013 12:33

                          Chiant cette Histoire de soit disant racisme......


                          C’est de l’instrumentalisation gouvernemental. Ces guignols essayent de se raccrocher à se qu’ils peuvent comme le naufragé à sa bouée.

                          Les histoires foireuses se multiplient : Meric, Mali, Syrie, Taubira et peut être Tartempion...... vas savoir. 
                           smiley

                          • C'est Nabum C’est Nabum 19 novembre 2013 14:38

                             juluch 


                            Ce type de discours ne pose jamais les bonnes questions

                            La faute à un tel ou bien à celle là. Mais on s’en moque.

                          • juluch juluch 19 novembre 2013 14:54

                            Et c’est quoi les bonnes questions ?


                          • C'est Nabum C’est Nabum 19 novembre 2013 16:45

                             juluch


                            Elles portent sur les conditions qui expliquent la rupture du sentiment d’appartenance à une même communauté.

                            Je vous laisse le loisir de les poser.

                          • juluch juluch 19 novembre 2013 17:38

                            On appartiens tous à la même communauté dans un multiculturalisme replié sur lui même et que l’on nous a littéralement imposé à coup de police de la pensé.


                            En pointant l’antiracisme on a provoqué le racisme.

                            En montant en épingle de sois disant actes racistes on a provoqué le mécontentement.

                            On en est à présent à une charnière.......

                          • OMAR 19 novembre 2013 16:49

                            Omar 33

                            Salut Nabum  :« Pour combattre une telle abjection, il faut l’admettre, l’affronter frontalement.. ».

                            Commencez à identifier qui est derrière le racisme ou, si vous voulez, à qui profite le racisme, et ça sera votre première et grande victoire..

                            Et si, à l’issue de votre enquête, vous vous apercevez que l’église, la mosquée ou le F.N. n’y sont qu’un effet, mais jamais la cause, ne vous en étonnez nullement....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès