Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Racketiciels : vers la fin de l’arnaque

Racketiciels : vers la fin de l’arnaque

Pré-installation des logiciels : Acer condamnée. Un juge siffle la fin de la récréation pour les constructeurs.

Voilà un jugement qui va intéresser tous les utilisateurs d’ordinateurs et particulièrement ceux qui réfléchissent un peu aux licences de leurs programmes.

Dans l’affaire G. contre SARL Acer Computer du 18 septembre 2007, le tribunal de proximité de Puteaux vient de condamner le constructeur de PC à payer 311,85 € au titre du remboursement des logiciels pré-installés à un client qui entendait disposer du seul matériel et avait pour cela refusé le Contrat de Licence Utilisateur Final (CLUF) qui apparaît au premier au démarrage de l’ordinateur.

Dans une affaire précédente (Tr de prox. de Rennes, Cresp c. Asus, 6 juillet 2006) un autre constructeur s’était vu rappelé à son obligation contractuelle de remboursement en application des stipulations du CLUF.

Pour s’en exonérer, Acer a cru bon de porter le débat sur le terrain de la vente liée et de sa légalité en matière informatique. Elle a récolté une condamnation explicite de cette pratique.

Rappelons pour mémoire que la vente liée consiste à proposer des solutions informatiques globales sans possibilité d’acheter les éléments séparément. Pratiquée systématiquement par tous les grands constructeurs, la vente liée est pourtant clairement interdite par l’art. L121-1 du code de la consommation qui dispose qu’on ne peut notamment subordonner l’achat d’un bien (ici le matériel) à l’achat d’un service (ici les logiciels). En s’appuyant sur la tolérance dont elle fait l’objet de la part des pouvoirs publics, au prétexte qu’elle serait conforme à l’intérêt des consommateurs « inexpérimentés », Acer comptait voir le juge se montrer compréhensif.

L’enjeu pour Acer était double :

- soit renvoyer la charge du remboursement sur le vendeur ;

- soit voir débouter le client qui aurait dû s’adresser à un revendeur spécialisé pour acquérir un matériel sans logiciels et non porter son choix sur une configuration globale « proposée / imposée » dans l’intérêt du consommateur qui veut un ensemble prêt à l’emploi et qui serait trop immature pour avoir droit aux informations minimales.

Pour refuser de telles prétentions, le juge se fonde logiquement sur les termes du CLUF, mais aussi sur le constat que c’est bien le constructeur, non le vendeur, qui procède à la pré-installation des logiciels. Le tribunal ajoute alors que ce faisant, le constructeur agit en méconnaissance des dispositions relatives à la vente liée et que la tolérance des pouvoirs publics « ne saurait rendre inopérante une réglementation qui doit être respectée et appliquée quand un acheteur plus avisé le sollicite ».

Conséquence immédiate, le plaignant pouvait tout à fait utiliser la procédure de désinstallation et de remboursement pour obtenir un matériel sans logiciels qu’au demeurant, note malicieusement le juge, « on ne lui proposait effectivement pas ».

Revenu sur le terrain contractuel, le juge ne devait pas être plus tendre avec Acer.

En effet, s’autorisant du flou des stipulations du CLUF qui laisse à chaque constructeur le choix des modalités, Acer prétendait soumettre tout remboursement, entre autres conditions, au retour du matériel à son siège pour désinstallation, à la mise à la charge du client des frais de transport, tout cela pour un remboursement limité au seul système d’exploitation évalué à 30 €. Constatant avec le demandeur que ces dispositions le privaient en pratique de tout remboursement, le juge annule ces dispositions comme constituant manifestement « une clause abusive ».

Notons que pour le juge, la proposition de 30 € faite par Acer participe du caractère abusif de la clause de remboursement. Il la qualifie de « symbolique » car sans rapport avec la somme qu’un client doit débourser pour acquérir les logiciels qu’il souhaite. Ce détail est important car on peut penser qu’il pose la règle à suivre pour les constructeurs en matière de remboursement, mais aussi dans la fixation des prix respectifs des éléments d’un ensemble informatique si l’optionnalité des logiciels devait un jour entrer dans les faits.

Dernier point de ce jugement particulièrement riche : l’évaluation du montant du remboursement des logiciels autres que le système d’exploitation. Accordant à Acer que la gratuité de ces logiciels ne faisait pas de doute puisqu’il s’agit de versions d’essai ou allégées, le juge n’en condamne pas moins le constructeur à leur remboursement intégral en raison de leur « présentation trompeuse » qui laisse croire aux consommateurs que ce sont des versions complètes.

Ne nous y trompons pas : au travers des pratiques commerciales douteuses qu’autorise son opacité, c’est une nouvelle fois la vente liée qui est condamnée.

On peut regretter que l’administration (DGCCRF) en charge ne fasse pas respecter les droits des consommateurs et que ceux-ci soient obligés de demander à la justice le respect de leurs droits.

Le jugement est disponible à cette adresse :

http://perso.libre-zone.net/article-125-proc-dure-r-ussie-num-ro-4.html

(Article rédigé à partir de messages de la liste de diffusion "detaxe@aful.org")


Moyenne des avis sur cet article :  4.91/5   (130 votes)




Réagissez à l'article

60 réactions à cet article    


  • dperez dperez 28 septembre 2007 12:20

    Qu’est-ce que vous racontez, il n’y a rien de neuf, j’ai moi-même acheté un ordinateur à la FNAC de Lille en 2005 et j’ai demandé à retirer la license quand j’étais à la caisse au moment de payer. J’ai du menacer de partir sans payer, et ça a pris la matinée car ils ont emmené l’ordi pour le formater, etc, mais ça fait toujours ça de gagné. Quand je suis arrivé à la maison, j’ai installé Windows XP Professionel (version piratée). Un autre ami à moi avait fait déduire la license de Windows pour son ordi chez Boulanger (magasin de Hifi) aussi auparavant.


    • xavier 28 septembre 2007 12:38

      >dperez : simple curiosité (je ne pensais pas que cela était effectivement possible dans ce genre de surfaces qui sont en général plutôt fermées) mais combien d’euro vous ont été retirés de la facture finale ? Mais finalement le fait que vous disiez vous même qu’il a fallut que vous gueuliez et que vous menaciez de partir montre que ce n’est pas une pratique régulière pour les magasins. A mon avis, il s’agit simplement d’avoir un responsable qui le soit justement smiley Autre question, comment la FNAC a-t-elle fait pour se faire rembourser la différence ? Je serais curieux de savoir si ce n’est pas resté comme un « trou » dans les coffres de la FNAC (qui sont suffisamment remplis, je vous l’accorde, pour ne pas avoir à rougir de ce remboursement).

      Cordialement.


    • Totor 28 septembre 2007 12:39

      ce que vous faites c’est du vol et son apologie... si déjà vous exigez un ordinateur sans système d’exploitation vous pourriez avoir la décence d’y installer un système libre de droits comme Linux ou Free BSD


    • Vincent 28 septembre 2007 13:08

      Vous avez pas l’air d’être au courant de la situation, si cette personne a fini au tribunal c’est qu’elle n’a pas pu obtenir son remboursement d’une autre façon, et c’est ce qui se passe dans la majorité des cas, vous êtes plutôt l’exception (monsieur G. est aussi une exception, puisque dans la plupart des cas les consommateurs sont déboutés au tribunal).

      Sinon, je suis bien d’accord avec Totor, vous vous faites rembourser windows et finalement vous le piratez, c’est du vol, et d’ailleurs c’est un des principaux arguments du lobby microsoft/constructeurs :

      les consommateurs sont nuls en informatique -> ils sont incapables de se servir d’un autre produit que windows -> si on ne le fournit pas avec l’ordinateur ils vont le pirater -> donc on le vend de force avec chaque PC !

      Au moins cette affaire a eu une conséquence positive : pour une fois, on a parlé du problème de la vente liée au journal de 20h, c’est un début ! Si on veut que ça cesse, il faut progresser par étapes : obligeons les revendeurs à afficher séparément le prix des logiciels et celui de l’ordinateur. Quand les concommateurs verront qu’ils se font avoir, ça bougera peut être enfin !


    • Pelletier Jean Pelletier Jean 28 septembre 2007 13:55

      @dperez, et vous vous en vantez .... le droit de la propriété intellectuelle, vous connaissez ? permettez moi de vous dire que si vous vous faites pincer par la brigade informatique vosu l’aurez bien mérité.


    • chiktaba 28 septembre 2007 21:02

      Sauf que... on a tout a fait le droit de reinstaller windows. A cause de la vente force j en ai deja chez moi et je n ai pas forcemment envie d en racheter une pour les beaux yeux de crosoft


    • Sun Wukong Sun Wukong 29 septembre 2007 10:56

      Personnellement, je met en doute vos affirmations. Ce type de revendeurs n’a jamais remboursé ainsi une licence, ni au pied levé, ni après qu’un client insiste lourdement. Nul doute que les milliers de personnes qui font le groupe Détaxe en aurait eu vent.

      J’ai l’impression que vous souhaitez faire passer les activistes Détaxe pour un groupe de pirates. Le piratage informatique, dont vous vous vantez haut et fort smiley, est un délit passible de 300000 € d’amende et de 2 ans de prison ferme si je ne me trompe. Ces activistes sont des citoyens « éveillés » qui ont bien compris que leurs droits étaient bafoués et qui entendent bien rétablir leur part d’État de droit. Et il est bien possible que la plupart de ces gens « éveillés » se soient également aperçus certains systèmes d’exploitation étaient bien plus performants et sécurisés que celui qu’on leur vend de force. Et qu’en plus, on pouvait les copier légalement pour en faire profiter tout le monde, souvent gratuitement même.


    • Sbgodin 29 septembre 2007 13:10

      > (...) un système libre de droits comme Linux ou Free BSD

      Linux et autres ne sont pas « libres de de droits » mais « libres ». Ce sont des logiciels libres. Ils sont soumis à des licences, GPL pour Linux et BSD pour Free BSD, ainsi qu’au droit d’auteur. Ne pas confondre avec la notion de « domaine public ».

      Linux ou Free BSD (et d’autres encore) sont protégés par leur licences et le droit d’auteur. Ils ont la particularité d’être « sans contrepartie », comprendre souvent gratuits.


    • Totor 29 septembre 2007 14:26

      vous avez raison de préciser mais pour les gens simples qui piratent j’ai préféré poster une phrase simple !


    • Gilles Gilles 30 septembre 2007 10:35

      Que vous êtes méchant envers dperez. Vous n’utilisez jamais de logiciels piraté, n’écoutez jamais de musique téléchargées vous ?

      En plus refusez de payer Windows, une entreprise qui je rappelle est sous le coup de moult poursuites pour abus de position dominante, dumping etc etc (et qui refuse les jugements) dont les marges sont hallucinantes et sans commune mesure avec la normalité, qui détruit la concurrence en OBLIGEANT les constructeurs à se pré équiper Windows avec comme boss un gars qui ne sait plus ou stocker ces dizaines de milliards, je trouve ça presque citoyen de pirater ces licences ! REVEILLEZ VOUS bande de naïfs !

      Sans compter que le piratage a longtemps était favorisé par Microsoft..... ben oui ça a plus qu’aidé à diffuser ses logiciels et détruite la concurrence !


    • Halman Halman 30 septembre 2007 10:53

      Virer Windows avec licence pour installer un Windows piraté, c’est nul et sans le moindre interet.

      C’est juste histoire de faire comme tout le monde, s’en prendre à Microsoft et rien d’autre.


    • Totor 1er octobre 2007 10:44

      Non je ne télécharge pas de musique ni de film, j’achète des CD de musique classique , je vais au cinéma et achète mes jeux PC pour que des gens soient payés pour les concevoir ! Je paye mes licences windows pour pouvoir jouer et pour tout le reste cela fait des années que Linux et les logiciels libres me permettent d’assurer tout mes besoins sans bourse délié mais effectivement avec un effort de recherche et d’imagination ! smiley

      Quant a dperez s’il prend un peu la peine de chercher sur le net il pourra trouver des pc sans os, même des portables et pourra donc s’adonner a ses activités de pirates sans faire ch.. des vendeurs qu’y n’y peuvent rien !


    • guillaume 1er octobre 2007 23:52

      Ca c’est ce que certains font (installation de version pirate), mais il arrive qu’on ait le logiciel soit en préinstallé sur un autre ordinateur, soit acheté séparément ou en OEM (CD fourni), et qu’avec un nouvel ordinateur on n’ait pas envie de passer à un autre système (genre garder son WIndows 2000 pro plutôt que le Windows XP Home plus récent mais moins bien), et surtout payer en plus pour. Le problème c’est l’évaluation du prix de la chose, pas évident. Généralement le prix de gros est minime. La vente liée ne dit pas exactement qu’il faille prendre le prix du commerce, car quelque part le fabricant/le développeur ont travaillé ensemble sur leur logiciel pour fournir un tout. Donc, en l’absence de données, le jugement a été véritablement excessif, comme toujours quand la justice met son nez dans l’informatique de près ou de loin. Ils traitent les chose immatérielles comme si elle étaient matérielles et appliquent à la virtualité les règles de la réalité. En dehors de ça, c’est très bien et juste de condamner la vente liée, et exiger de sortir de cette situation. Si les jusges s’y connaissaient un peu ils trouveraient beaucoup plus d’abus de position dominante, de vente liée et d’autres façon de procéder dans les pratiques commerciales de tout ce qui est informatique, et notamment, le fait que ces pratiques changent chaque mois, les contrats, tous basés sur des utilisations virtuelles font dans l’innovation juridique et la réinterprétation des terminologies un sport usant, de sorte que rien n’est stable et pérein.


    • NPM 28 septembre 2007 12:42

      Notez que le prix du portable en question, acheté en ligne, est de 599 €

      Bref, le constructeur à dû perdre de l’argent dans cette affaire.

      Dés lors, on peut s’interroger sur la suite des événements.. Retrait du marché français ? Cout facturé sur le Bios ?


      • Vincent 28 septembre 2007 13:11

        Non c’est pire que ça ils vont déposer le bilan !

        Méchant Monsieur G., à cause de vous des milliers d’employés sans travail, tout ça parce que vous ne vous comportez pas comme un gentil mouton consommateur !

        Non, sans rire, même à 300 euros je suis sûr qu’ils perdent pas d’argent. Et la loi, c’est la loi, et un contrat c’est un contrat. On respecte les deux ou on se retrouve au tribunal.


      • xavier 28 septembre 2007 13:23

        >Vincent : ce qui n’a pas été précisé, c’est qu’en plus de s’être vu remboursé le prix des diverses licences, ce monsieur s’est vu offrir 500€ de dommages et intérêts (quasiment le prix de la machine avec licences) et 150€ de frais de justice. Donc finalement il aura gagné de l’argent lors de l’achat de sa machine et Acer en a effectivement perdu.


      • Vincent 28 septembre 2007 14:56

        Oui, mais Acer a perdu de l’argent car cette entrprise n’a pas respecté la LOI. C’est comme ça, on va pas se mettre à les plaindre, si ce monsieur a gagné de l’argent, tant mieux pour lui et tant pis pour Acer. Si les constructeurs de PC ne veulent pas perdre d’argent dans des procès, ils n’ont qu’à respecter la loi, comme tout le monde.


      • NPM 1er octobre 2007 08:44

        « Oui, mais Acer a perdu de l’argent car cette entrprise n’a pas respecté la LOI. »

        Il va donc falloir changer la loi..


      • Sun Wukong Sun Wukong 1er octobre 2007 17:41

        Tu n’as rien compris. Ce n’est pas la loi qu’il faut changer, ce sont :
        - les mentalités des marchands/constructeurs qui ne respectent pas les lois promulguées par les citoyens,
        - les mentalités des citoyens lobotomisés par des années de pratique douteuse et d’avilissement consumériste.

        Quant à Acer, il ne faut pas pleurer dessus : ce qu’ils ont perdu là, ils l’ont gagné ailleurs avec un facteur multiplicateur impressionnant. Et ils ont toujours la liberté de faire des affaires en vendant les machines avec Ouinouin pour les uns et sans rien pour les autres.


      • stephanemot stephanemot 28 septembre 2007 13:15

        La récré est bientôt terminée en effet.

        L’avenir est aux offres discount type ordinateur nu mais avec l’élégante livrée du pingouin.


        • guillaume 2 octobre 2007 00:00

          Sauf que le pinguin n’est pas vraiment le genre de système qui s’installe bien tout seul et qui se maintient et qui permet installation et désinstallation à tout va d’autres logiciels. Donner ça au blanc bec en informatique c’est se foutre de sa gueule, et Acer n’est pas obligé de se transformer en développeur Linux non plus. Donc, l’alternative c’est un PC sans Windows, un peu moins cher (vu les ristournes MS aux fabricants), destiné à la débrouille, livré avec des pilotes Windows XP ou Vista par exemple (et dérouillez-vous pour le reste ou alors pour qu’Acer ne risque pas de réprimande anti-concurrentielle, pour un DOS quelconque non Microsoft).


        • Algunet 28 septembre 2007 14:10

          Il est certain que mon prochain portable, dans le cadre d’un renouvellement sera sans système d’exploitation car j’ai déjà 2 licenses XP officielles et Vista n’apporte rien de mieux...


          • Vincent 28 septembre 2007 15:07

            C’est très bien, mais regardez bien la licence de windows XP : une licence est valable pour un seul poste, si vous achetez un nouveau poste, vous ne pourrez pas installer votre ancien XP dessus (en tout cas, ça coincera à l’activation). Ceci est valable pour les licences OEM (XP fourni en même temps qu’un ordinateur) ; pour les autres licences (XP acheté seul), je ne suis pas sûr, mais je pense que c’est soit pareil, soit un tout petit peu mieux (peut être qu’il est possible de changer une fois de poste ?).

            La bataille de la vente liée OS/PC, on ne la gagnera que si on parvient à obliger les revendeurs à mieux informer le client : si les gens apprenaient que quand ils achètent un PC il y a pour 200 euros de licences de logiciels divers (et souvent inutiles), et que la licence de windows n’est plus valable si on change certaines pièces (carte mère, proc...)de l’ordinateur sur lequel elle a été activée, ils verront enfin qu’ils se font arnaquer et peut être que les choses bougeront enfin.


          • Algunet 29 septembre 2007 15:20

            Vincent,

            Négatif, j’ai parlé de « renouvellement » d’un vieux portable de plus il suffit de sauvegarder un petit fichier (wpa.dbl)et de suivre une petite procédure en mode sans échec pour activer windows, sinon téléphoner à microsoft en précisant que l’on vient de formater son disque et no problème. La license est valable pour un seul poste mais pas obligatoirement le même dans le temps ! (chez moi j’ai légalement une licence w95, une w98, une millénium et deux licenses XP ! pour 2 portables...


          • Sun Wukong Sun Wukong 1er octobre 2007 17:47

            Oui et non. Il existe de nombreuses variantes de licences Windows (CLUF/EULA). Et elles sont nombreuses celles stipulant que le contrat de licence fournit avec la machine nouvellement acquise est un droit d’utilisation de Windows (rien de plus) sur la PRÉSENTE machine. Et pas sur une autre.

            Encore une des raisons pour lesquelles les vendeurs ne font pas leur boulot et n’informant pas leurs clients de la véritable teneur de ce qu’ils achètent. Mais ne leur jetons pas la pierre : ils sont dans l’incapacité de le faire car cette fameuse licence n’apparait pas sur le carton d’emballage des produits.


          • pepin2pomme 28 septembre 2007 15:13

            J’ai acheté un nouvel ordinateur portable. Il possède le système Vista préinstallé, qui est lourd, ne va pas plus vite que XP, bien que le processeur soit rapide. Surtout Vista est incompatible avec de nombreux logiciels, qui tournaient nikel avec XP !

            Je suis prêt à renoncer à Vista, et je désire le remplacer par XP. Apparemment c’est pas possible, est-ce que quelqu’un peut me le confirmer ?

            Secondo : Ce nouvel ordinateur, remplace en fait un ancien (qui avait XP) et qui va à la casse parce que l’écran ne fonctionne plus. Est-il possible de transférer le système XP sur le nouveau, sans avoir naturellement à payer une nouvelle fois la licence ? Tout cela pour dire à Mr Gate, que j’ai payé deux fois pour Windows, une fois pour pour une version que je ne peux plus utiliser parce que l’ordi est HS, et une fois pour une version qui ne me satisfait pas. Trouvez-vous normal que si je désire XP sur mon nouvel ordinateur, il faille payer une troisième fois ???


            • Totor 28 septembre 2007 15:19

              En réduisant les effets graphiques de vista au plus basique vous devriez arriver à un poste avec une apparence du genre NT qui aura des performances supportables (j’y suis arrivé et je vous le souhaite car c’est effectivement pénible).

              Il ne dois pas etre possible de transférer votre licence XP car elle est probablemenr attachée au matériel.

              Bon courrage


            • Battement d’elle 28 septembre 2007 16:57

              @ pepindepomme

              Voici le lien microsoft pour le comment pratiquer pour revenir à une version antérieure :

              http://members.microsoft.com/partner/france/oem/droitsdutilisation.aspx


            • pepin2pomme 28 septembre 2007 21:01

              Merci battement d’elle, je ne connaissais pas cette procédure pour downgrader windows, mais d’après ce que j’ai pu lire sur le site indiqué, cela ne me concerne pas, la procédure ne s’applique pas pour une version familiale de Vista. C’est que pour les professionnels, et à condition d’avoir une licence OEM. Et je retombe toujours sur ma conclusion que si je veux XP, il me faudra payer une 3ième fois, ce que je ne trouve pas normal !


            • Dudule 28 septembre 2007 23:54

              On peut aussi essayer ça :

              http://www.ubuntu-fr.org/

              http://doc.ubuntu-fr.org/feisty

              Ubuntu marche sur pas mal de portables. Et on peut l’essayer sans l’installer (le système se charge en mémoire sans rien écrire sur le disque)... et si ça marche, on peut l’installer en « dual Boot » : on aura alors le choix entre Windaube et Ubuntu au démarrage de la bécane. De plus, Ubuntu (ou autres système Linux) « voit » les disques windows, donc aucun problème pour importer vos documents.

              D’autant que les différentes versions de Linux ne sont plus du tout réservé aux « initiés », comme c’était effectivement le cas il y a quelques années... Moyennant une petite pèriode d’adaptation, n’importe quel analphabète informatique peut s’en servir. C’est pas plus difficile à utiliser que Windows (plus simple même, parfois).

              Vu que c’est gratuit, que tout les équivalents des logiciels Windows existent, sont gratuits et se téléchargent via internet, puis s’installent automatiquement, ça vaut le coup d’essayer...

              Voilà, pub gratuite elle aussi ! smiley


            • BlueTemplar BlueTemplar 29 septembre 2007 13:22

              Malheureusement Ubuntu est plus adaptée à un néophyte en informatique que à une personne qui utilise Windows dépuis longtemps et qui a pris des habitudes - difficile de se ré-adapter !


            • Algunet 29 septembre 2007 15:28

              Pépin,

              Si tu as la licence xp et sa clé d’installation, formate ton disque après sauvegarde des documents. Installe XP et téléphone à microsoft en précisant que tu as du formater ton disque car windows était planté et que tu le réinstalles. je l’ai fais et ça marche. smiley


            • Halman Halman 30 septembre 2007 11:05

              Comme pour XP ou tout autre, il suffit d’aller faire quelques réglages dans les paramètres et la base de registres pour que tout rentre dans l’ordre.

              Mais bon, comme la plupart des utilisateurs mettre la main dans le camboui ça les rebute, qu’ils préfèrent aller faire un scandale dans le magasin plutôt que de fouiller quelques minutes sous le capot...

              Un peu de curiosité d’aller voir les paramètres pendant 5 minutes et hop, mon Vista est nickel et rapide.


            • Torvald 30 septembre 2007 12:26

              Absolument pas. La variante d’Ubuntu appelée Kubuntu convient parfaitement aux ex utilisateurs de Windows.
              De plus il est possible de faire tourner (+ ou - bien) les applis windows sur linux avec Wine.
              Seule la config d’install (partitions, cxion internet) demande un (très) petit effort.
              http://www.babylon.com/dictionary/57482/Titux—Debian—en—sifflotant.html

              Pour qui ne veut pas télécharger babylon à 80 euros, me contacter.


            • Sun Wukong Sun Wukong 1er octobre 2007 18:02

              À ma connaissance, tu ne peux pas récupérer ta licence XP précédente pour la réinstaller sur ta nouvelle machine. Du moins, pas légalement. Et donc, si tu veux installer XP sur la nouvelle machine pour laquelle tu as déjà acheté Vista, il te faudra acquérir sa licence. Et payer pour la troisième fois.

              Est-ce normal ? Oui et non. Le produit est vendu ainsi par Microsoft. Et en théorie, je dis bien *en théorie*, tu es libre de ne pas l’acheter. Dans la réalité, c’est autre affaire.

              Maintenant, je voudrais attirer ton attention et celle des autres lecteurs : dans trois ans (admettons), sortira Vienna, la prochaine version de Windows. Et ce sera le même cirque ! Et après Vienna, viendra encore une autre. Etc... « Tant que je gagne, je joue ! » disait l’autre !

              Alors si je puis me permettre un conseil qui ne coûte absolument rien, ni aujourd’hui, ni demain, ce serait de jeter un coup d’œil à Linux pour voir si ce système ne vous conviendrait pas. Jetez donc un œil sur Ubuntu ( http://www.ubuntu-fr.org/ ). Il est légalement possible de le télécharger et de le copier autant de fois que désiré. Grâce au Live-CD, on peut démarrer le système à partir du CD, sans l’installer sur le disque dur, et ainsi essayer et découvrir ce système aussi simple qu’un autre aujourd’hui. En redémarrant la machine, on redémarre sous Windows. Et si le test est convaincant, une icône sur le bureau d’Ubuntu permet de procéder à l’installation en 5 ou 6 clics de souris. De plus, une vaste communauté d’entraide, internationale et francophone, existe et aide à résoudre les problèmes qui peuvent survenir, avec le seul souci du partage de la connaissance. Un monde à découvrir smiley


            • Sun Wukong Sun Wukong 1er octobre 2007 18:04

              Ça marche sûrement et ça peut même rapporter deux ans de prison ferme et 300K€ d’amende. Cool...


            • Pauletmick 1er décembre 2007 17:25

              Bonjour

              Je me permets là parce que faut pas délirer non plus, maintenant linux : tu cliques, tu cliques, tu cliques, tu cliques et voilà !

              Il me semble qu’il faut arrêter avec cette légendaire difficulté de Linux. C’était bon dans les années 1995 mais là, faut vraiment avoir un poil dans la main pour se faire arrêter par cette pseudo difficulté.

              Quand à l’adaptation, j’ai jamais entendu ce genre d’argument pour passer à mac c’est tout de même étrange ... ouaihh mais mac c’est .... comment dire ....ça va trop bien avec mon austin mini et mon jean diesel... quand je vais au café tu vois je le sors du sac à dos ... tu vois ...

              Ouaih je vois, je vois.... pour moi c’est tout vu, pour jouer c’est une Playstation 3 et pour le reste :

              http://www.kubuntu-fr.org/

              ou

              http://www.mandriva.com/

              Salutations


            • Forest Ent Forest Ent 28 septembre 2007 19:11

              Ce jugement est une bonne nouvelle, et il est effectivement scandaleux que la DGCCRF n’ait rien fait alors qu’elle a été moultes fois saisie.

              Windows se vend à mon avis parce que la majorité des acheteurs en grande surface ne savent pas ce qu’est un système d’exploitation et imaginent encore moins qu’il puisse y en avoir plusieurs. Si le prix était affiché, ça changerait les choses.

              Il parait que Dell commence à vendre des ubuntu préinstallés. Je ne sais pas si on les trouve en grande surface.


              • chris11 28 septembre 2007 19:41

                @Pelletier Jean

                51 Md$ Pour Billou c’est le respect de la propriété intellectuelle ou du droit au racket organisé ?


                • zelectron zelectron 29 septembre 2007 11:59

                  Ceci est un exemple de la limitation du champs d’action de la DGCCRF, pas assez d’agents, pas assez de moyens ( y compris de formation) c’est vrai que le nombre d’affaires dont ils sont saisis est stupéfiant en complexité, taille, secteurs d’activité etc...mais enfin n’est-ce pas dans le rôle de l’état d’abord et avant tout que d’arbitrer et de siffler un penalti, prononcer une exclusion ou punir en général ( en dehors l’influence des lobbys ) Pour assainir le marché il faudrai proceder à un recrutement de la part de la DGCCRF de fonctionnaires QUALIFIE et accepter en son sein des représentants de la société civile ? Je précise que je suis dans l’industrie et n’ai aucunes accointances avec cette instance.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès