Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Radio Enghien bâillonnée ?

Radio Enghien bâillonnée ?

Une des seules radios vraiment libres, c’est-à-dire fonctionnant dans l’esprit de 1981, située en région parisienne, devrait voir son rayonnement réduit à presque rien.

En novembre 2006, TDF a informé Radio Enghien, devenue Idfm (Ile-de-France FM), d’un projet de nouveau plan de fréquences de la région Ile-de-France. Ce projet comporte une réduction drastique de la puissance d’émission de la radio : 40 W (au lieu des 4 000 W actuels !) sur Paris et la banlieue sud : c’est-à-dire la perte de deux tiers des auditeurs de la station !

La mesure sera effective début septembre.

Jacques Berberides, son président, a écrit le 30 mai dernier à Michel Boyon, président du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA, qui attribue et régularise les fréquences) pour lui faire part de sa « stupéfaction » : « Depuis 25 ans, explique-t-il, nous faisons des efforts constants pour enrichir notre grille de programmes réalisée à 95 % par nos animateurs. Grâce à ces programmes diversifiés nous avons conquis et retenu de nombreux auditeurs. Fiers de ce succès et pour bénéficier d’une qualité d’écoute supérieure, pour être mieux entendus aussi sur l’ouest et l’est de notre département, nous vous avions demandé, il y a plus d’un an, de revoir l’emplacement de notre antenne TDF, actuellement située à Sannois. »

Au lieu de cela, Radio Enghien va être éliminée de tout un territoire ! « Ainsi, la banlieue peut être submergée par les radios parisiennes commerciales ou associatives jusqu’aux confins des champs de betteraves, par contre, les événements, la culture, les projets, les informations de la banlieue n’intéressent pas Paris et n’ont rien à y faire ? Bâillonnée, la banlieue ! »

Radio Idfm est une radio généraliste, d’information et interactive, émettant sur toute l’Ile-de-France. M. Berberides rappelle qu’elle accueille régulièrement sur son antenne les auteurs-compositeurs-interprètes de chanson française de qualité qui n’ont pas leur place ou très peu sur les “grandes” radios ; que chaque mercredi des jeunes qui s’investissent dans la vie associative et l’humanitaire y sont entendus ; qu’elle est la seule radio de la région à réaliser depuis 25 ans trois émissions par semaine pour les Français d’origine grecque ou chypriote. Pour la diaspora grecque, Radio idfm est la plus importante radio grecque en France ; que sa programmation culturelle lui permet d’entretenir des relations privilégiées avec une centaine de théâtres parisiens et des banlieues environnantes ; sans oublier la quarantaine d’étudiants des écoles de journalisme de Paris accueillis et formés chaque année et les stagiaires venant des écoles ou des entreprises régionales ; depuis 25 an, information sur le handicap avec réalisation d’émissions quotidiennes ; et enfin, « citons les émissions de nuit, de minuit à 6 h 00, la seule radio francilienne à s’investir autant dans l’interactivité, offrant à ses auditeurs la possibilité de la libre parole et l’écoute partagée. Emissions de nature délicate, souvent contrôlées par les services du CTR. Et tout cela sans aucun reproche de dérive de la part du CSA concernant le comportement des animateurs ».

« L’investissement énorme, permanent, total, des dirigeants bénévoles, des 170 animateurs bénévoles, 6 salariés, ne se justifie plus pour une écoute réduite à un mouchoir de poche. » C’est pourquoi le président de Radio Idfm demande « instamment (au CSA) de bien vouloir reconsidérer le plan de fréquence de notre radio et de nous autoriser, au nom de l’égalité de chances, à être diffusé sur toute l’Ile-de-France comme par le passé et, pourquoi pas, à améliorer notre puissance conformément aux avantages attribués aux autres radios de l’Ile-de-France ou de Paris intra muros. »

- http://idfm98.free.fr


Moyenne des avis sur cet article :  4.27/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • L'enfoiré L’enfoiré 18 juin 2007 18:23

    @Mangouse,

    En lisant ton article en modération, je me suis dit : « tiens, voilà un Belge ».

    Et bien, non. D’Enghien, si nous en avons une ville chez nous, cela une autre consonance en France. Notre ville d’Enghien ne fera donc pas interférence.

    Car la tienne, en fait justement.

    Je vais te parler de chez nous et d’une radio qui se disait condamnée l’année passée. Je veux parler de « Contact Plus » (104:30 à Bxl), pub : « la radio chantante ». Radio qui diffuse presque en permanence de la musique d’un autre temps, un peu comme radio « Nostalgie ». L’esprit bruxellois y était même présent le dimanche matin. J’en parle dans mon article sur Bruxelles « Air de Bruxelles, Brusselaire » (URL). Il y a eu des pétitions et elle est toujours là. Cela pour te dire, que le mot « fin » on ne l’écrit jamais que soi-même. smiley


    • L'enfoiré L’enfoiré 18 juin 2007 18:30

      @mangouste,

      En consultant ton « pédigré » (le mot n’est péjoratif), je m’aperçois que tu te fais le grand déffensseur des causes soit perdues, soit en « perdition ». Le mot « censure » est utilisé en permanence.

      Est-ce vraiment une spécialité ? smiley


    • Emile Red Emile Red 22 juin 2007 14:18

      @ l’Enfoié

      Il faut des défenseurs de causes perdues pour que l’info passe, sinon le Titanic aurait coulé sans retentissement...

      Quand on lit cet article à quelques jours de celui parlant de Chavez et de RCTV, on voit qu’il est beaucoup plus compliqué de faire la différence entre l’ombre et la lumière comme tentait de le faire l’auteur de ce pamphlet anti-Chavez.

      Il est salutaire d’avoir aussi des Mangouste contre les vipères de toutes écailles.


    • JL ML Mangouste 25 juin 2007 10:49

      C’est effectivement sidérant de constater à quel point l’indignation peut être sélective !

      On lance des cris d’orfraie quand M. Poutine ou M. Chavez agit contre la liberté d’information, mais on ne dit rien quand on baillonne une radio réellement libre en France ou quand on retire le n° de Commission paritaire de publications contestataires.

      Tout se passe comme si, la France étant le pays des droits de l’homme, tout ce que font le pouvoir et son administration en la matière était forcément et d’emblée justifié...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès