Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Rafle du Vel’ d’Hiv : la France ou les Français (...)

Rafle du Vel’ d’Hiv : la France ou les Français ?

Malgré le temps qui s’est écoulé, le malaise reste palpable chaque fois qu’on aborde la question de la déportation des Juifs et des responsabilités collectives dans la tragédie de la Shoah. On a encore pu s’en rendre compte dimanche 22 juillet au cours de la cérémonie de commémoration consacrée à la rafle du Vel’ d’Hiv. La gravité de la situation et le sentiment de reconnaissance qui devaient irriguer les esprits des survivants, leurs proches et les représentants de la communauté juive, ont peut-être contribué à faire éluder, une fois de plus, quelque chose d’important. 

En effet, nombreux voulaient qu’on crève définitivement l’abcès, mais les politiques ont préféré jouer sur les mots. Ainsi, dans la lignée du Président Chirac qui, le premier, avait brisé le tabou entretenu par tous ses prédécesseurs, le Président Hollande s’est contenté de reconnaître la responsabilité de la France. Il a parlé de crime commis par « la France ». C’est peut-être tout ce qu’il pouvait dire dans le cadre du nécessaire devoir de mémoire, quand on découvre les réactions de certains, comme Henri Guaino.

Sur le coup, on ne s’est pas rendu compte, mais il fallait relever la nuance. N’est-il pas nécessaire de préciser un jour que le crime avait été commis, non seulement par la France, mais surtout par « les Français » ?

Car les historiens sont unanimes pour reconnaître que l’essentiel du travail de dénonciation et de déportation avait été le fait des initiatives individuelles. Jamais le drame n’aurait atteint les proportions qu’on connaît maintenant si des millions d’anonymes ne s’étaient volontairement associés à cette entreprise de destruction dont on a tellement honte depuis. Même le zèle de la « police française », sur qui retombe l’essentiel de l’opprobre, n’était que la manifestation visible d’une sombre volonté profonde de la société française.

Bien évidemment, il y avait le poids du contexte qu’on apprécie toujours difficilement longtemps après les évènements. Le peuple s’est lourdement trompé sur ce coup-là, et il peut arriver à n’importe quel peuple de se tromper dans son appréciation des situations historiques et de la meilleure façon de se déterminer en conséquence. 

Le temps est peut-être maintenant suffisamment écoulé pour que l’aveu officiel soit complet. Les rafles ont été aussi bien l’œuvre de la France en tant qu’entité politique que des Français individuellement. Ils n’étaient pas forcés de rédiger les lettres de dénonciation ni de soutenir avec enthousiasme le régime de Vichy et sa politique de collaboration. C’était les Français, pas la France.

Mais il faut présenter l’histoire complète et ne pas passer sous silence le rôle, par exemple, des « justes » qui, eux aussi sans être obligés, mais au péril de leurs vies, ont entrepris de sauver « leurs semblables ». La grandeur d’une nation s’inscrit dans cette complexité de la société où, en même temps que des foules enthousiastes acclament un régime infâme, une poignée d’anonymes s’accrochent à ce qu’il y a de plus précieux : les valeurs. Celle de la fraternité avait été tellement malmenée ces années-là. Mais l’avenir de la France n’était ni dans l’horreur de Birkenau, ni dans l’allégeance à l’occupant nazi.

Quelques résistants, seulement, ont tenu à le rappeler. Ils sont partis dans les maquis du Vercors, et ailleurs. La résistance n’était pas un fait majoritaire, mais elle a sauvé la face à un peuple aujourd’hui fier d’avoir pu reconquérir les valeurs avec lesquelles elle s’est toujours senti en harmonie. Mais l’histoire d’un peuple a aussi sa part de pages sombres, et le devoir de mémoire doit être l’occasion de rappeler tout ce qui s’est passé. Ainsi faudra-t-il un jour aller jusqu’au bout de la phrase : le crime avait été commis par la France, les Français et l’occupant nazi.

Alors, sommes-nous responsables ? Plutôt oui, mais il faut présenter le récit complet.

 Boniface MUSAVULI


Moyenne des avis sur cet article :  2.25/5   (61 votes)




Réagissez à l'article

116 réactions à cet article    


  • Le péripate Le péripate 25 juillet 2012 08:21

    Des fonctionnaires français de l’état français.


    • 65beve 25 juillet 2012 11:16

      Peripate,

      « Des fonctionnaires français de l’état français. »

       des fonctionnaires de la Police.
       Pas de la Poste
       Pas de la SNCF
       Pas de l’Éducation nationale.
       Pas des Hopitaux.
       Pas de l’Equipement.
       Pas de etc......

       cdlt


    • La mouche du coche La mouche du coche 25 juillet 2012 13:57

      Article délirant montrant bien les ravages du Shoatisme sur la communauté juive. On a enseigné à l’auteur à avoir peur de tout le monde et sa vie est devenue d’une tristesse infinie. smiley


    • epicure 25 juillet 2012 16:25

      Là il faut mettre un E majuscule à État français pour parler du régime de Pétain, puisque c’est son véritable nom et non régime de Vichy.
      Effectivement c’est les fonctionnaires de police, sur des ordres des ministres français qui ont pratiqué la rafle du vel d’hiv.

      Donc Hollande ne dit pas un mensonge en disant que c’est une affaire française.


    • MUSAVULI MUSAVULI 26 juillet 2012 02:39

      A Lamouche.


      Je suis un homme heureux. Merci pour votre compassion.

    • Massaliote 25 juillet 2012 08:35

      Juger selon les faits : Le général Oberg, commandant la place de Paris, avait ordonné à la police parisienne, dont les agents étaient arrêtés ou instantanément fusillés s’ils n’obéïssaient pas, la livraison de 25 000 juifs étrangers réfugiés en France mais des policiers français ont, au péril de leur vie, supprimé des fichiers ou prévenu dans la nuit des milliers de familles juives, en sorte que la moitié de ce qu’exigeait l’Occupant furent arrêtés.

      Et d’après Arno Klasferd la France est le pays où le nombre de juifs sauvés fut le plus important

      Alors la repentance, basta ! Hollande a montré sa stature de président : un minus.


      • Talion Talion 25 juillet 2012 13:02

        « Alors la repentance, basta ! Hollande a montré sa stature de président : un minus. »

        Effectivement !... Si on doit en effet concéder que Flamby à parfaitement le droit de se déshonorer si cela lui chante, il n’avait aucunement le droit de déshonorer la France !

        Sérieusement, cette entreprise de culpabilisation à outrance de notre pays et des français, financée par Israël et ses lobbys sionistes xénophobes sur notre territoire devient parfaitement indécente et nous frisons aujourd’hui l’overdose !

        Compte-tenu de l’exaspération que cette propagande infâme suscite, je dirai que nous ne sommes plus très loin du point de saturation et qu’il ne faudra pas s’étonner des explosions de haine qu’elle risque d’engendrer...

        Et je me suis d’ailleurs laissé dire que c’est là exactement le but recherché par le gouvernement israélien et ses séïdes !

        Lire « OPA sur les juifs de France » de Cécilia Gabizon et Johan Weisz pour mieux comprendre le but de cette stratégie visant à faire exploser les tensions inter-communautaire dans notre pays.
        http://www.amazon.fr/OPA-sur-Juifs-France-2000-2005/dp/2246704618

        Et réécouter également le discours odieux que cette vieille pute raciste d’Ariel Sharon a prononcé en 2004... Il affiche clairement la couleur.
        http://www.ina.fr/economie-et-societe/vie-sociale/video/2614065001012/appel-de-sharon-aux-juifs-de-france.fr.html


      • Marcel Chapoutier Marcel Chapoutier 25 juillet 2012 16:52

        C’est incroyable que si longtemps après il y en ai toujours pour essayer de falsifier des faits historiques. La rafles dite du « Vel’d’Hiv » a eu lieu le 14 juillet 1942 à la demande des nazis sous le patronage des SS Oberg et Danneker, mais les organisateurs principaux sont tous français :

        René Bousquet secrétaire général de la police nationale
        Lois Darquié de Pellepoix commissaire général aux questions juives
        Jean Leguay adjoint de Bousquet
        André Tulard adjoint de Pellepoix
        Emile Hennequin directeur de la police municipale de Paris
        Pierre Gallien adjoint de Pellepoix
        Et d’autres serviteurs zélés de moindre importance.

        Les arrestations ont eu lieu dans Paris et dans la banlieue, leur nombre était de 13 152 dont 4 115 enfants. Pierre Laval a insisté pour que les enfants soient arrêté avec leur parents ce que ne demandaient pas les Allemands.

        Instructions de M. Hennequin, directeur de la police municipale, aux agents de police lors de la Rafle du Vél’ d’Hiv’

        Paris, 16-17 juillet 1942

        « 1. Les gardiens et inspecteurs, après avoir vérifié l’identité des Juifs qu’ils ont mission d’arrêter, n’ont pas à discuter les différentes observations qui peuvent être formulées par eux [...]

        2. Ils n’ont pas à discuter non plus sur l’état de santé. Tout Juif à arrêter doit être conduit au Centre primaire.

        3. Les agents chargés de l’arrestation s’assurent lorsque tous les occupants du logement sont à emmener, que les compteurs à gaz, de l’électricité et de l’eau sont bien fermés. les animaux sont confiés au concierge. [...]

        7. [...] Les opérations doivent être effectuées avec le maximun de rapidité, sans paroles inutiles et sans aucun commentaire.

        8. Les gardiens et inspecteurs chargés de l’arrestation rempliront les mentions figurant au dos de chacune des fiches :

          Indication de l’arrondissement ou de la circonscription du lieu d’arrestation ;

         « Arrêté par », en indiquant les noms et services de chacun des gardiens et inspecteurs ayant opéré l’arrestation ;

         De parfaits petits bureaucrates bons fonctionnaires. Il y a eut une certaine déception chez les nazis et les policiers français : le chiffre de 15.000 Juifs était « espéré ».

        Il est vrai que certains policiers ont fermé les yeux ou prévenu des gens visés par cette arrestation mais ça été une toute petite minorité, mais néanmoins courageuse.

         


      • Talion Talion 25 juillet 2012 17:40

        "Il est vrai que certains policiers ont fermé les yeux ou prévenu des gens visés par cette arrestation mais ça été une toute petite minorité, mais néanmoins courageuse."

        Expliques-moi alors pourquoi de l’ensemble des pays occupés, la France est celui au sein duquel la proportion de juifs à avoir été sauvé fut la plus élevée (80%).

        Il y a un paradoxe là...

        J’aimerai que tu m’expliques comme à un enfant de 6 ans parce que si les français étaient à ce point des antisémites, normalement AUCUN juif n’aurait dû survivre à ces quatre années d’occupation.

        Mais bon t’as surement une explication logique...


      • lulupipistrelle 26 juillet 2012 00:58

        Ce n’est pas parce que son père était un collabo notoire queHollande doit nous inclure dans sa repentance.


      • Talion Talion 26 juillet 2012 01:51

        Son père était un collabo ?... O_o


      • LADY75 LADY75 25 juillet 2012 09:24

        Lady Panam’ se réveille :

        Houla ! La repentance, c’est pour les autres ?

        Pas inutile, pourtant, de rappeler les faits..

        L’antisémitisme se portait pourtant bien, dans la société française, depuis l’affaire Dreyfus.
        Un thème des plus banal dans la presse de l’avant-guerre..
        On parle ici plus haut de la suppression de fichiers... mais le fameux fichier dit « Tulard » subsista, précieusement conservé, bien au-delà de la Libération...
        La lettre de dénonciation comme « sport national ».. difficile de le nier !

        « La vraie France était à Londres » se plaignit un ex-conseiller de l’ex-président ? Un groupe de rebelles à un Maréchal qui se voyait bien en Franco français et à qui une assemblée élue donna les pleins pouvoirs tout comme un autre gouvernement, républicain, lui, accorda par décret d’autres pleins pouvoirs à des militaires fascistes et tortionnaires pour mater une révolte anticoloniale..

        On lit aussi, toujours ci-dessus, une attaque contre « les fonctionnaires ».. Ben voyons !

        Une France néo-libérale avant la lettre aurait confié l’exécution des rafles à une société de sécurité privée et une Allemagne néo-libérale aurait soumis au jeu de la libre concurrence la fourniture de gaz mortels pour ses camps d’extermination..


        • Le péripate Le péripate 25 juillet 2012 10:53

          Oui, il ne faut pas dire « fonctionnaire ». Pas bon. Interdit.

          Au fait l’antisémiste en France est bien antérieur à l’affaire Dreyfus. Tridon, et bien d’autres.


        • LADY75 LADY75 25 juillet 2012 11:38

          Lady Panam se marre :

          Exact !
          La fonction publique, en France, ça clive !
          Entre les ceusses qui la loue parce que leur fils a une planque à l’Equipement (ou ailleurs) et ceusses qui la villipendent parce qu’il a raté tous les concours..
          Pas moyen d’se mettre d’accord !


        • stanh 25 juillet 2012 13:44

          Il serait très intéressant de comprendre d’où vient cet antisémitisme « universel » des français.
          Compte tenu que les gens n’avaient pas internet, que le monde était beaucoup plus « grand » qu’aujourd’hui pour le prolo lambda (les idées voyageaient beaucoup moins), on se demande comment ils se seraient tous refilé ces idéologies entre eux, comme ça.... ont-elles émergées toute seules, spontanément de tous les coins de la France en même temps ?

          Qui est(sont les) responsable(s) ? Question ouverte.


        • stanh 25 juillet 2012 13:46

          @Lady
          N’oubliez ceux qui de part leur richesse se passent très bien de la fonction publique et n’ont cure des idées de solidarité etc et veulent simplement conserver toutes leurs pépètes .


        • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 25 juillet 2012 14:44

          @ stanh

          Allez lire la presse de l’époque, notamment la rubrique « faits divers », chapitre « marché noir » (disponibles dans les archives départementales) : autrefois, pas de présomption d’innocence, tous les noms, qualité, religion, origine des délinquants et fraudeurs étaient rapportés noir sur blanc ; assez souvent, on pouvait alors lire que des juifs se livraient sans vergogne à différents trafics, la plupart très lucratifs ; d’où les amalgames, les rumeurs, la rancune et la haine : « tous les juifs sont des voleurs », « ils se gavent sur notre dos », « ils ont un magot chez eux », etc... etc....


        • stanh 27 juillet 2012 00:03

          La presse vous dites ? Ah, la classe bourgeoise donc... la classe des dirigeants. Je vois.


        • MUSAVULI MUSAVULI 25 juillet 2012 12:02

          Merci, c’est pourtant évident.


        • BOBW BOBW 25 juillet 2012 09:53

          « le crime avait été commis par la France, les Français et l’occupant nazi. »
          Pour être exact et plus précis
          certains Français !!


          • LADY75 LADY75 25 juillet 2012 10:20

            Lady Panam précise :

            « Certains Français » ! Bien évidemment !
            C’est là que l’on voit les limites de ce type d’exercice..

            Mais hélas ! Une grande majorité de la population suivit le Maréchal (jusqu’à juin 1944 tout au moins) et, si la population toute entière ne pouvait faire partie des officines de répression de l’Etat Français ou des auxiliaires de la Gestapo.. Les diverses rafles de cette époque ne donnèrent guère lieu à indignations populaires.

            De plus, si l’histoire de la Shoah est bien largement enseignée depuis quelques années .. les déportés dit « raciaux » furent longtemps des déportés de seconde zone, loin, dans la considération nationale de ceux dits « patriotes »..


          • Ronald Thatcher rienafoutiste 25 juillet 2012 10:23

            ... certains électeurs français qui ont voté pour leurs députés, qui eux ont voté les pleins pouvoir au gouvernement de pétain le collabo zélé !


          • LADY75 LADY75 25 juillet 2012 10:46

            Et, tiens donc :
            « Qui ne vota pas les pleins pouvoirs au Maréchal » ?


          • Ronald Thatcher rienafoutiste 25 juillet 2012 11:39

            Sur 649 suffrages exprimés :

            • 80 parlementaires (57 députés et 23 sénateurs) votent « non » ;
            • 569 approuvent (357 députés et 212 sénateurs) (soit 87,67 % des suffrages exprimés) ;
            • 20 autres parlementaires s’abstiennent (12 députés et 8 sénateurs dont 3 après une demande de rectification de leur vote).

            Les 649 suffrages exprimés représentent 71,55 % des 907 parlementaires que comptaient les deux Chambres au début de 1940 et les voix « pour » représentent 62,73 %.

            Des 569 votants en faveur des pleins pouvoirs, 286 parlementaires ont une étiquette de gauche ou de centre-gauche et 283 ont une étiquette de droite, de centre-droit ou sont sans étiquette. Des 80 votants contre, 73 ont une étiquette de gauche ou de centre-gauche et 7 ont une étiquette de droite, de centre-droit ou sont sans étiquette.

            (source)


          • stanh 25 juillet 2012 14:07

            @rienafoutiste
            Et j’ajouterais, en apologiste de l’Humain et de ses « faiblesses », que dans les gens votants pour, beaucoup ne voyaient simplement aucune alternative ..
            ne soyons pas trop prompts à juger de l’instinct de survie de quelqu’un mis dans une situation dont l’intensité et la portée nous est et nous sera toujours totalement étrangère car nous n’étions pas à leur place.

            Que celui qui n’a jamais péché...


          • LADY75 LADY75 25 juillet 2012 12:17

            Lady Panam s’interroge :

            « Qui se sent responsable ? »

            Personne, en fait..
            « Les Français », cités par Hollande, c’est une clause de style et une pure abstraction.

            Quels Français, au juste ? Ceux de cette époque-là ? Ceux d’aujourd’hui sont, dans leur majorité, nés postérieurement à cette période de notre histoire..

            Mais si l’on s’en tient à la période en cause, le contenu du discours n’est pas faux..
            Entre complicité active et passive, la grande majorité du pays fut impliquée, du haut au bas du corps social. Les résistants ne furent, jusqu’à juin 1944, qu’une minorité.

            Quant aux réparations, il y a longtemps que le sujet est clos. Cela fut soldé par un vote en faveur de la création de l’Etat d’Israel et quelques restitutions de biens.

            Quant à payer...

            A part l’Allemagne qui, effectivement paya, cela ne coûta guère au contribuable français.

            Reste le symbole, apparemment gênant.. et que l’on aimerait oublier (tout comme les exactions de la période coloniale) et enfermer tel un cadavre dans le placard..

            Le discours de Hollande tient du pur symbole, sans guère de conséquence ..et de l’anti sarkozysme (il s’aligne sur la position de Chirac)..


          • stanh 25 juillet 2012 14:31

            « nous les 99% de français qui majoritairement n’en ont rien à foutre de la communauté juive. »

            Oui hé bien alors ça ! C’est un sacré problème pour certains et une possibilité très anxiogène !
            Si il y a bien UNE chose que certains juifs ne PEUVENT supporter ça n’est pas l’antisémitisme (au contraire, ça les aide dans la définition de leur ’identité’ (fabriquée de toutes pièces il y a 150 ans)) mais bien le désintérêt, l’ignorance .
            Ne pas reconnaitre les juifs, ne pas s’y intéresser , s’en foutre comme on se fout des papous ? Insupportable !
            Pour exister en tant que peuple ils ont besoin d’exister en chez l’autre.

            Par exemple, l’antisémite est le meilleur allié du sioniste car il justifie pleinement cette idéologie.


          • epicure 25 juillet 2012 17:07

            @Par stanh (xxx.xxx.xxx.70) 25 juillet 14:31

            réponse pertinente, qui ne concerne pas que les juifs, mais tout groupe identitaire différentialiste, qu’il soit religieux ou ethnique ( y compris des nationalismes ), voire sexuel ( certains homo militants par exemple ).
            Qu’on les reconnaisse ou qu’on les vitupère pour leur identité, ce qui compte pour eux, c’est que soit reconnu la particularité, la différence de leur communauté.
            Drôle de mentalité dans le fond, qui préfère la stigmatisation, la discrimination des siens, plutôt qu’une liberté dans l’indifférence.


          • Dex-encrenoire 26 juillet 2012 12:54

            Bravo Sandra. Je n’aurais pas mieux dit !

            Cet article navrant aura eu le mérite de faire naître cette très belle réaction. 
            Je me retrouve tout à fait dans ce que tu écris. 


          • byle 25 juillet 2012 12:01

            Quoi ???! Ils restent des juifs en france !!? Incroyable.. Je pensais que ce pays de collabos les avaient tous exterminés jusqu’au dernier.. 


            • pierrerc30 25 juillet 2012 13:07

              Vel d’Hiv : propagande soviétoîde.

              Rien ou presque n’est vrai dans cette commération.
              On pourrait reprendre le discours mot à mot de FH ou bien rappeler une vérité plus large sur cette journée. Je choisis la seconde.

              En résumé il s’git de faire porter le chapeau à d’autres.(le peule de France)

              Rappel de l’histoire :

              le mot antisémitie ne signifie pas la même chose en France au début du XX siècle et en Allemagne sous le III reich. Aucun pogrom à déplorer dans la république, au contraire le décret Crémieux (ministre juif) de 1870 ouvra la nationalité aux juifs algériens.
              Le fameux procès Dreyfus était pleinement justifié par l’enquète et son acquittement tout autant, la justice est passée , et ce, malgré les récupérations idéologiques de tous bords.
              Rien de grave dans ces années là.

              Venons en aux années 30.
              Beaucoup de réfugiés d’Europe centrale, très majoritairement juifs arrivent en France et doublent quasiment la population juive de France.
              Les juifs de France , républicians irréprochables regroupés au sein de nombreuses associations et notament au sein du consistoire écrivent sous la plume de jacques Helbronner (vice président) des choses abominables à leur propos « Bons à rien » « racailles », ils doivent partir...en raison de leur attitude et opinions politiques et religieuses.
              Lorsque Pétain arrive au pouvoir les organisations juives font le choix de Pétain contre De Gaulle.
              Pétain créer l’UGIF (Union Générale des israelites de France) en charge des questions juives.(n’oublions pas que les premières mesures antisémites ont été prises sous le front populaire par Daladier)
              Helbronner avait remis les pleins pouvoirs à Pétain en 1918 (géneralissime) , lorsqu’il siégeait au Conseil d’Etat. Il sera l’interlocuteur privilégié de Pétain.
              La rafle concernait les étrangers, Pétain refusant de livrer des français aux allemands.
              Personne en france ou dans les pays alliés ne pouvaient imaginer l’issue fatale pour certains d’entre eux : un diplomate américain a même plaidé auprès de Vichy pour maintenir les enfants avec leur famille ! de même pour des organisations juives ou chrétiennes.
              La rafle n’était pas completement secrete pusique l’UGIF a préparé les élements logistiques, notamment concernant les enfants qui devaient rester en France.
              Lire le livre d’un survivant de la raffle , Maurice Rajfus, « les juifs dans la collaboration » ou d’historiens israeliens sur cette période.
              A la liberation l’épuration des collabos n’a pas concerné la communauté juive, appelée à laver son linge sale en famille.(aucune condamnation connue)
              Les documents seront rendu publqies en 2037...
              D’ici là il faut s’attendre à écouter beaucoup de bêtises militantes sur ce sujet.


              • LADY75 LADY75 25 juillet 2012 13:26

                FAUX :

                Il y eut des pogroms, en Algérie, du fait de la « Ligue antisémite » de Drumont et en réaction au décret Crémieux !

                http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article284

                Tout n’était pas si rose sous la III° République..


              • stanh 25 juillet 2012 14:20

                @lady
                Les français d’Algérie de toutes façons, juifs ou ’français de souche, n’avaient rien à foutre là et n’étaient généralement pas des enfants de choeur niveau idéologies. Rappelez vous qu’ils squattaient un pays colonisés ; des parasites. Rien d’étonnant donc que cette racaille se comportait comme des criminels (des tas de juifs (et de ’français de souche’) n’ont pas été des plus tendres avec les algériens natifs..Enrico Macias par exemple à des comptes à rendre) .

                Oui, c’est nul la Réalité©, c’est ’achement compliqué...


              • stanh 25 juillet 2012 14:39

                Des votes négatifs :)

                Surement des gens qui sont pour les colonisations, la torture et ratonnades d’arabes (les pieds noirs ont aussi les mains sales dans cette histoire, haha ).


              • epicure 25 juillet 2012 18:03

                "De plus l’amélioration du statut des Juifs provoque des réactions hostiles et violentes parmi la population comme en 1819. Cette réaction antisémite commence à Wurtzbourg et Francfort et se propage dans toute l’Allemagne. Dans toute l’Allemagne, des Juifs sont interpellés aux cris de « Hep Hep, Jud verreck ! » (« Hop, hop, Juif crève ») et battus, leurs quartiers pillés18. En 1822, une partie du statut de 1812 est abolie en Prusse, les Juifs ne peuvent plus prétendre à un emploi public, sauf à se convertir."

                oui, effectivement, en allemagne le 19ème siècle a été très tranquille pour les juifs.
                Au niveau institutionnel grâce à la révolution la france a été en avance sur l’allempagne question émancipation des juifs.
                Le nationalisme allemand, dans la deuxième partie du 19ème, va s’appuyer fortement sur l’antisémitisme, le juif servant de moule négatif de l’allemand idéal. C’est le mouvement volkish qui sera la matrice de l’antisémitisme nazi.

                Quand à l’affaire dreyfus, tu escamote vite le problème avec une demi vérité.
                Ce n’est pas tant la condamnation au début qui a provoqué l’Affaire Dreyfus, affaire qui va embraser le monde politique européen.
                Puisque par exemple à l’époque jaurès, et d’autres futur dreyfusards aient pour la condamnation, car au vu des éléments connus, ils pensaient qu’il pouvait être coupable.
                L’Affaire est née à partir du moment où a été révélé l’innocence de Dreyfus.
                C’est là qu’est apparu deux camps : ceux qui affirment que vu les preuves de son innocence, il est innocent et qu’il doit être libéré, et d’autre part les antisémites qui eux considèrent que parce que juif, il est forcément coupable et ne doit pas être innocenté.
                C’est là que la droite, conservatrice et réactionnaire a montrè, sont visage antisémite au grand jours, et pas qu’en france.
                Au final c’est la république qui est sorti gagnante avec la libération de Dreyfus.

                Pétain n’a pas les livré les français juifs mais par contre, il n’était pas contre les lois discriminatoire contre les juifs, qui les ravalaient à un statut de seconde zone, il les a même soutenues, rédigées, et durcies.
                Donc il n’est pas du tout innocent de l’antisémitisme sous l’occupation, puisqu’il a organisée en france par ses lois.

                A la décharge de certains, effectivement, peu de personnes à l’époque avait une idée du sort qui était réservé aux juifs arrêtés.


              • Talion Talion 25 juillet 2012 14:21

                Il y a toute la France devant lui là ?!!...

                Da Gaulle était là pour acclamer lui-aussi ?!...

                Les FFI et les FFL l’ont acclamé ?!...


              • stanh 25 juillet 2012 14:44

                Et les images nous montrent que toute la Corée du Nord a eu l’âme déchirée par la mort de Kim Jong-Il .
                http://www.youtube.com/watch?v=ccsNr9UJeVY

                Quel argument choc .. !


              • dixneuf 25 juillet 2012 13:18

                Les responsables, les coupables sont morts pour la plupart. Les esclavagistes et les colonialistes aussi. ALORS, FOUTEZ-NOUS LA PAIX. Par contre, sont toujours vivants les responsables qui ont assuré la prédominance de l’islam en France à laquelle nous n’échapperons pas, pas plus qu’aux affrontements prévisibles. smiley


                • LADY75 LADY75 25 juillet 2012 13:23

                  « La prédominance de l’Islam en France.. »

                  Hou là ! Ca sent le procès de Riom !

                  Comme on fantasmait, du temps du maréchal, sur « l’enjuivement de la France ».
                  On comprend mieux l’intérêt d’une amnésie sur les périodes noires de notre histoire..


                • stanh 25 juillet 2012 13:58

                  Merci !

                  Ce fantasme délirant de l’invasion musulmane est incroyable !

                  De ce que je vois : quelques groupes jouent le repli communautaire (et sont sur-médiatisés), la grande majorité du reste de ces minorités à tendance à se fondre et à désirer le schéma de vie (tout à fait discutable) occidental .
                  Cette peur (menant à la haine, au rejet) est une belle manipulation.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès