Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Raymond Sabot, combattant exceptionnel de la France libre et aide de camp (...)

Raymond Sabot, combattant exceptionnel de la France libre et aide de camp du général de Gaulle

Un des derniers grands héros de la France libre vient de mourir dans la plus grande indifférence de l’été. Hommage.

L’Ordre de la Libération a annoncé ce mardi 19 août 2008 dans la torpeur estivale la disparition d’un des leurs, Compagnon de la Libération, le 7 août 2008 à Jouarre (Seine-et-Marne) : le lieutenant-colonel Raymond Sabot, à 88 ans et demi.

Ce militaire de métier a connu une carrière exceptionnelle.


Militaire dans l’âme

Né le 10 décembre 1919 à Bagneux (Meurthe-et-Moselle), Raymond Sabot s’engagea à 18 ans dans l’infanterie. Il fut nommé caporal en avril 1939 puis sergent en avril 1940.

Incorporé au 24e Régiment d’infanterie coloniale à Tripoli (au Liban), il rejoignit les troupes britanniques le 27 juin 1940 en Palestine après être passé dans la clandestinité (car il refusait l’armistice).

Un mois plus tard, presque cinq cents hommes se regroupèrent comme lui en Égypte sous le commandement du capitaine Raphaël Folliot et s’appelèrent 1er Bataillon d’infanterie de marine, considéré par les Britanniques comme le premier bataillon de la France libre.

En septembre 1940, le sergent Sabot partit en campagne à Tobrouk (en Libye) pour combattre les troupes italiennes, où il eut une « très belle conduite ».


Bir-Hakeim

Il participa ensuite à la campagne de Syrie puis à la bataille de Bir-Hakeim contre les troupes allemandes et italiennes du général Erwin Rommel du 26 mai au 11 juin 1942 avec la 1
re Brigade française commandée par le général Pierre Kœnig.

174 Compagnons de la Libération participèrent à Bir-Hakeim (dont 17 y périrent) parmi lesquels le futur Premier ministre Pierre Messmer, le futur ministre de la Défense Pierre Kœnig (le dernier Maréchal de France), ainsi que le futur ministre Hubert Germain (toujours vivant à 88 ans, parmi les premiers engagés dans les Forces françaises libres).

De février à mai 1943, Raymond Sabot combattit en Tunisie et fut promu sergent-chef, puis débarqua en Italie en avril 1944 avec la 1re Division française libre.


Blessé de guerre

C’est au cours de cette campagne d’Italie qu’il fut blessé le 13 mai 1944 à Girofano d’éclats de mortier et fut évacué en Tunisie.

Continuant sa carrière militaire après la fin de la guerre, il fut nommé adjudant en août 1945, puis lieutenant en 1950, capitaine en 1957, commandant en 1966 et lieutenant-colonel en octobre 1973 (à sa retraite).


Officier et aide de camp

Parmi les postes qu’il occupa, il fut aide de camp adjoint du général Charles de Gaulle, puis aide de camp de plusieurs ministres.

De santé fragile, il disparut le 7 août 2008 et fut enterré à Gerbécourt-et-Haplemont (Meurthe-et-Moselle) dans la plus grande intimité.


Discrétion du héros

Raymond Sabot a donc quitté discrètement ces lieux (comme il l’avait souhaité) pour rejoindre son épouse Marcelle.

Selon Jocelyn Trouslard, Raymond Sabot participait souvent aux manifestations patriotiques de Nancy et n’hésitait pas à rencontrer les nouveaux officiers qui arrivaient en Meurthe-et-Moselle pour les accueillir.

Parmi les nombreuses décorations qu’il reçut (beaucoup de médailles), Raymond Sabot fut Commandeur de la Légion d’Honneur.

Il était aussi parmi les cinquante-huit derniers Compagnons de la Libération encore vivants et le seul qui résidait dans le Grand-Est.

Au mont Valérien, la crypte numéro neuf attend le dernier Compagnon qui s’en ira.


Honneur à Raymond Sabot et à la France libre qu’il a vaillamment représentée.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (21 août 2008)


Pour aller plus loin :

Biographie de l’Ordre de la Libération.


(Photo : Ordre de la Libération)


Moyenne des avis sur cet article :  4.23/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • snoopy86 21 août 2008 12:01

    Merci Sylvain

    Encore un qui s’en va dans l’oubli

    Un millier de Compagnons de la Libération, trés peu encore vivants...

    Ceux-là ont plus fait pour nous que Michel Rocard ou Bernard-henry Lévy qui sont à la une d’Agoravox ces jours-ci....

    Pour ceux qui voudraient en savoir plus, toutes leur biographies sont consultables ici

    http://www.ordredelaliberation.fr/fr_doc/liste_biographie.html

     


    • mandrier 21 août 2008 12:05

      Honneur aux Français libres !

      Vive la France Libre, dans l’Honneur et l’Indépendance !

      Merçi à ces soldats, ces marins, ces aviateurs qui nous ont donné la Liberté.

      Ce sont des "Modèles" dont on devrait nous parler plus souvent...

      Hélas, notre pays est en train de se vautrer dans la crasse et la médiocrité, en attendant de rouler vers l’abîme...

      Signé : Un fils de Francais libre de juillet 1940...


      • appoline appoline 21 août 2008 12:32

        L’honneur et l’indépendance me paraîssent tellement lointains. Qu’on le veuille ou non depuis le Grand Charles, fini l’honneur et la droiture bonjour crasse, dessous de table et compromis foireux. Paix à tous ces soldats morts pour un idéal bafoué depuis ; qu’ils reposent en paix puisque nous, ne serons jamais la préserver.


        • Arnes Arnes 21 août 2008 14:24

          http://fr.wikipedia.org/wiki/Roger_Landes

          Qui vient de deceder le mois dernier. Son action à Bordeaux fut extraordinaire, mais il en fut chasse ignomineusement à la liberation par De Gaulle qui ne tolerait pas que des britaniques heroiques fassent de l’ombre à son ego surdimensionne.


          • maxim maxim 21 août 2008 14:36

            il est des individus pour qui les mots : patriotisme ,honneur,courage ,désintéressement,sacrifice ,ne sont pas vains ..

            sans eux ,que serions nous devenus ?

            à cette époque sans valeurs ,il serait bon de raffraichir les mémoires pour rappeler : si vous êtes libres de dire et faire ce que vous voulez ,c’est grâce à ces gens qui ont combattu ceux qui voulaient que le monde soit soumis et muet ...

            n’oubliez jamais ça !

            celà peut revenir plus vite que vous ne le pensez !


            • achab 21 août 2008 23:42

              Qui dans notre société consumériste se préocuppe du devoir de mémoire ??
              Merci à Sylvain pour son article..


              • Lavigue 22 août 2008 22:17

                Nous leur devons tant à ces hommes qui se sont dressés contre l’occupation de notre pays.
                Leurs disparitions ne font pas la une de l’actualité, eux qui ont servi la France avec loyauté et patriotisme.

                Les temps changent. La France, aussi, qui sacrifie ses enfants sur l’autel des intérêts de l’oligarchie financière qui s’est emparée du pouvoir.

                D’autres résistances sont à construire, je forme l’espoir que la jeunesse se saisira du flambeau échappé de la main de Raymond Sabot.


                • ladhraa ladhraa 22 août 2008 23:27

                  Hé oui Monsieur Lavigne la loyaute ,l’indépendance le patriotisme sont à l’oubliette .Le combat est mené pour d’autres causes mercantiles les multinationales des néo-cons dont les USA a enfanté qui n’hésitent pas à corrompre certains pays comme La France a accomplir de basses besognes contraires  à ses ideaux .Tout est fait pour que Mr Sarkosy fasse la difference avec De Gaulle ,il est docile et execute les desiratas de Mr Busch .Il compte sur ce dernier pour soit-disons ramener La France à son rang mais pas de cette maniére effacer la mémoire française pour la remplacer par celle américaine de nos jours qui croit à un monde à genoux muet et obéissant au pouvoir de l’argent. qui est leur culture.


                  • Pie 3,14 24 août 2008 13:46

                    J’aime beaucoup le "de santé fragile " pour un militaire mort à 89 ans dans son lit...
                    Son action pendant la guerre mérite le respect mais peut-être pas autant de commentaires au garde à vous.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès