Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Réforme constitutionnelle, le coup d’Etat de Sarkozy

Réforme constitutionnelle, le coup d’Etat de Sarkozy

Le 3 mai 2011 marquera une date importante dans l'histoire de notre pays, le commencement du coup d'Etat le plus grave et le plus silencieux jamais organisé.

Le 3 mai s'ouvre donc à l'Assemblée Nationale le débat sur la réforme constitutionnelle visant à intégrer dans la Constitution rien de moins que la pure et simple interdiction des déficits publics.

Au début de l’année 2011, le président de la République a annoncé son intention de réformer la Constitution. Il s’agit d’y introduire l’obligation « d’équilibre des finances publiques », c’est-à-dire l’instauration permanente de la rigueur au nom de la réduction des déficits publics. Cette réforme s’inscrit dans le « pacte de compétitivité » que Sarkozy et Merkel ont fait adopter par l’Union européenne. Si elle était adoptée, cette réforme de la Constitution marquerait :

- un nouveau pas dans la subordination à l’Union européenne, donc aux exigences du capital financier ;

- la remise en cause du peu de souveraineté (du Parlement et de la nation) subsistant après les coups déjà portés par les institutions de laVe République et l’Union européenne ;

- la remise en cause de la possibilité pour les organisations syndicales de négocier sur la base des revendications des salariés, qui pourraient être décrétées « anticonstitutionnelles ».

Déjà, depuis l’adoption du traité de Maastricht (1992), en application des décisions de l’Union européenne, tous les gouvernements successifs ont organisé toutes les destructions : services publics, dés industrialisation, démantèlement de l’agriculture, déréglementation des droits du travail. Tous les budgets, à tous les niveaux, de l'État aux communes, se sont vu opposer les critères de Maastricht. Le principe de la « concurrence libre et non faussée » a imposé les privatisations.

Demain, si cette réforme de la Constitution était adoptée, un gouvernement, quelle que soit sa couleur politique, serait « contraint » — sous peine de non-respect de la Constitution — d’appliquer toutes ces exigences dictatoriales de l’Union européenne.

Ce serait une nouvelle arme pour le Medef dans son offensive pour la destruction de tous les droits collectifs des travailleurs.

Demain, la Constitution pourrait ainsi être opposée aux droits des organisations syndicales à représenter les intérêts de la classe ouvrière et à négocier sur la base de ses revendications. Ce serait donc une atteinte d’une gravité exceptionnelle contre la démocratie.

Pour mieux comprendre ce qui est en cause, voyons ce qui se passe au Portugal ou la même politique est mise en chantier :

« Les Portugais éliront une nouvelle majorité le 5 juin, mais ils n’auront pas le choix du programme de droite ou de gauche, le vainqueur devra imposer l’austérité jusqu’en 2014 au moins.Trois semaines plus tôt, chaque grand parti s’y sera engagé individuellement auprès de l’Union européenne et du FMI. Cette perte de contrôle politique est le prix à payer pour un plan (...) décidé hier dans ses grandes lignes par la zone euro, les 27 pays de l’UE et la Banque centrale européenne. » Ce plan, précise Le Figaro (9 avril) d’où ces lignes sont extraites, « vise à mettre l'État portugais au régime sec, à lancer un “ambitieux programme” de privatisation pour réduire la dette publique et, enfin, à assouplir le marché du travail ». Et Le Figaro de citer la déclaration du 8 avril : « La préparation (du plan d’austérité) devra commencer immédiatement, en vue d’un accord entre les partis à la mi-mai, et permettre la mise en œuvre sans délai du programme d’ajustement dès la formation du nouveau gouvernement. »

Dans de telles conditions, y a-t-il encore un enjeu à ces élections ? Le Figaro répond : « Pour éviter toute contestation issue des urnes, les Vingt-Sept ne concrétiseront leur aide qu’une fois acquis “le soutien des principaux partis politiques”, indique la déclaration finale. Le futur chef de gouvernement ne pourra qu’appliquer scrupuleusement le remède auquel il aura lui-même souscrit. » En France, un rapport de l’OCDE (1) félicite le gouvernement et l’encourage à amplifier les mesures anti-ouvrières — en matière de salaires, Sécurité sociale, hôpitaux, marché du travail, etc. — destinées à revenir aux critères de Maastricht. Le rapport précise : « La France aurait intérêt à se doter d’un cadre budgétaire renforcé et à valeur constitutionnelle. Ce cadre inclurait une règle de déficit structurel, une programmation budgétaire pluriannuelle détaillée et un conseil budgétaire indépendant. »

Certes, la France n’est pas le Portugal... Mais peut-on ignorer que le 3 mai, l’Assemblée nationale entame le débat sur la réforme constitutionnelle qui prétend graver dans le marbre l’interdiction des déficits publics ? Peut-on ignorer que le projet du PS pour 2012 prévoit l’adoption, au lendemain de la présidentielle, d’une « loi de finances publiques quinquennale » fixant les mesures « de maîtrise des déficits et de réduction de la dette » ? Peut-on ignorer que, d’une manière ou d’une autre, tous les candidats institutionnels sacrifient à la nécessité de « réduire les déficits »

Le plus surprenant, le plus scandaleux, la pire offense faite à nôtre peuple est le silence total, lourd et pesant qui entoure toute cette affaire.

Vous pouvez fouiller de fond en comble le blog de Jean luc Mélenchon, ou de n'importe quel candidat, les articles et les communiqués de tous les partis qui se réclament de la gauche, pas un mot, pas une allusion, alors qu'une telle infamie mériterait pour le moins un soulèvement, devrait être au centre de toute campagne contre Sarkozy et sa politiques.

Le « débat » a pourtant déjà commencé dans les commissions de l'Assemblée nationale. Consciencieusement, les députés du Parti socialiste amendent le projet de réforme constitutionnelle, qui veut graver dans le marbre la rigueur dictée par l’Union européenne, se présentant comme les plus capables de « réduire à la fois les déficits, la dette publique et les prélèvements obligatoires » Pierre Laurent, secrétaire national du Parti communiste français, est tout aussi « responsable » et décrète « indispensable (…) la maîtrise des budgets et la réduction des déficits publics » pourvu que soient préservés « les capacités d’investissement et les budgets sociaux » (sans doute prévoit-il la distribution de sandwichs et de couvertures aux plus nécessiteux

Ainsi, si cette politique devait être menée à son terme, nous devrions « choisir » en 2012 entre l'inspirateur de cette politique et son plus fidèle exécutant, entre DSK ou Sarkozy, ainsi quel que soit le candidat élu son programme est déjà écrit à Bruxelles ou Washington.

Ainsi serait mené à son terme le projet dictatorial inscrit dans les traités de l'Union européenne, priver les peuples de tous les attributs de la souveraineté, les plier par la contrainte à toutes les exigences du Capital, poursuivre jusqu'à son terme la destruction de tous les acquis ouvriers.

Ainsi, ils en ont parvenu à un tel niveau d'abaissement moral qu'ils s'imaginent que les peuples vont se soumettre et ramper comme peuvent le faire les Papandréou ou Zapatero et leurs amis de la « gauche européenne ».

Non à la réforme constitutionnelle !


Moyenne des avis sur cet article :  4.66/5   (142 votes)




Réagissez à l'article

115 réactions à cet article    


  • AB Berurier AB Berurier 3 mai 2011 14:04

    Bon, jusque là tout le monde se demandait à quoi pouvait servir la mort de Ben Laden et bien maintenait on le sait : vieux truc de prestidigitateur, regardez bien ma main droite et oubliez ce que fait la gauche.
    En plus ça marche aussi pour la centrale de Fukishima.

    Trop fort !!!


    • Le Grand Ecart Badi Baltazar 8 mai 2011 18:13

      Si vous vous inquiétez pour la santé de notre cher Général Sarko, c’est par ici...http://www.lebuvardbavard.com/2011/04/sarkozy-en-cure-de-desintox.html


    • MAYA 3 mai 2011 14:05

      U.E, medef...UMPS et ses satellites (pc, pg, verts...) tous ensemble tous ensemble...


      • frugeky 3 mai 2011 14:16

        Vous avez oublié Fn


      • Madoff Madoff 3 mai 2011 17:08

        heu vous êtes sûr que le FN a des sièges à l’assemblée ??


      • HELIOS HELIOS 4 mai 2011 08:56

        Il est normal que le parlement fasse un certain nombre d’ajustement lorsque cela est necessaire...

        Il est donc FONDAMENTAL de ne pas voter n’importe comment lorsqu’on choisit son deputé. Il faut toujours penser qu’il sera amené un jour a faire des choix qui seront terrriblement engageants

        Si la constitution est modifiée et que cela ne vous plait pas, dans un an on vote justement pour nos representants. rappellez vous-en (quand je pense que chez moi, notre député est passé sans second tour...)

        Comme l’homme n’est que ce qu’il est, il y a une chose qui est sure, c’est que nottre choix est un peu aveugle. Alors, connaissant déjà ceux qui sont en place, et qu’ils nous ont déja trahi (pensez a Lisbonne, mais pas seulement) je pense que voter pour ceux qui n’on pas (encore) exercé de mandat est une excellente idée, suivez mon regard pendulaire, a gauche notre copain mémé, a doite notre copine marine (tiens, ça rime)...


      • spartacus le vrai pas l'autres !!! spartacus 3 mai 2011 14:14

        SEDITION, enfin !!!


        • ragoa 4 mai 2011 13:36

          Pour ?

          -la VI ème R.F "Qui institutionnalise, au coté de l’exécutif et du législatif, le contrôle citoyen permanent (régulation financière, éthique, moralisation) doté d’un réel pouvoir de sanction (justice)" confié à tout un chacun inscrit sur liste électorale (mandat unique de 2 ans-désignation par tirage au sort et formation)

          -assorti de son Économie Socialement responsable (pdf) "Qui se propose de se substituer au « capitalisme du profit à outrance » actuellement en phase terminale, dans sa vocation « régalienne » de création de richesse, de partage solidaire, de répartition équitable, de redistribution de la richesse collectivement créée."

          cordialement


        • devphil30 devphil30 3 mai 2011 14:23


          Prenez vos Billets pour le retour au XIX ième siècle .......

          Après un siècle de croissance et d’évolution du fait peut-être à deux conflits européens destructeurs mais d’importantes évolutions dans les domaiens de la médecine , de la protection sociale , du confort , de la technologie , des droits , de la justice ont été réalisé.
           
          De plus en plus une impression de marche arrière vers les périodes ouvrières difficiles de la fin du 19 ième , aujourd’hui ce n’est plus le même type d’assevissement , cela s’appelle de l’esclavage moderne par le crédit , la consommation , un stress au travail , la précarité dans le monde du travail accentué par le nombre de chomeur. 

          Est-ce que ce chomage de masse n’arrange pas tout compte fait nos dirigeants ?

          Est-ce que cette situation d’assisté précaire ne rend pas nos dirigeants plus forts , un peu comme les seigneurs du moyen agé qui laissait juste de quoi passer l’hiver aux paysans après les récoltes ? 

          Quelle est la solution alors suivre dans une voie droite ou gauche similaire ou passez sur des extrêmes qui ont par le passé apporté destruction et desespoir ?

          2012 Une election importante pour déterminer où va se diriger la France

          Philippe


          • Le vénérable du sommet Le vénérable du sommet 3 mai 2011 16:52

            "Est-ce que cette situation d’assisté précaire ne rend pas nos dirigeants plus forts , un peu comme les seigneurs du moyen agé qui laissait juste de quoi passer l’hiver aux paysans après les récoltes ?« 

            Je vais me répéter mais tant pis. Votre vision du moyen age est biaisée. La vision de nos »élites" sur ce moment de l’histoire l’est tout autant et c’est pour cette raison qu’ils foncent vers le grand n’importe quoi. ils rêvent d’avoir les attributs de seigneurs qui n’ont jamais exister et pour une raison incontournable : La réalité !!

            Au moyen age, les paysans amenaient une partie de leurs récoltes au châteaux de la seigneurie pour les entreposer à l’abri de la météo et des voleurs, les entrepôts du châteaux (enfin ce qui était derrière les murs) étaient d’ailleurs fait pour cela. Cela permettait à tout le monde de manger même en hiver. et contrairement à ce que croit beaucoup, les gens vivaient correctement à cette époque et mangeaient à leur faim. il ne faut pas résumer le moyen age aux guerres et aux disettes ...
            Les dirigeants d’aujourd’hui ne semblent rêver que d’une chose, être les chefs d’une bande de clodos, les loosers de demain quoi ... smiley


          • PhilVite PhilVite 3 mai 2011 14:30

            Pas d’inquiétude petit citoyen, ces dispositions porte le cachet « Approved by Goldman Sachs ».

            Donc tu peux dormir tranquille.

            (Et en plus Ben Laden est mort, donc plus de crainte de ce côté-là non plus. Elle est pas belle la vie ?)


            • PhilVite PhilVite 3 mai 2011 14:34

              manque « nt »


            • Login Login 3 mai 2011 14:31

              L’austérité c’est dépenser moins pour la majorité et pouvoir gagner autant pour quelques uns.
               


              • dawei dawei 3 mai 2011 14:31

                la privatisation coute cher au conribuable ! Les divers cadeaux fiscaux aux moins necessiteux aussi.
                je suis sur qu’on peut faire une politique de gauche, sociale, redistributive et EQUILIBREE !
                ON ne peut continuer a laisser filler la dette et en faire cadeau aux generations futurs, comme on ne peut plus continuer a faire des cadeaux aux riches et a massacrer les plus pauvres et la classe moyenne.


                • Madoff Madoff 3 mai 2011 17:11

                  Nous avons payer plus d’ interets sur la dette que le prix de la dette donc non on la laissera âs filer la dette , on la payera juste pas car de toute façon elle est conçue pour ne pas être remboursable ...


                • dawei dawei 3 mai 2011 18:15

                  on est d’accord, la dette crée artificiellement depuis le loi Rotshild doit etre annulée !


                • Lyly Lyly 3 mai 2011 14:32

                  On avance pas, on recule à la vitesse grand V !! Bienvenue dans le monde de la dictature et le totalitarisme.


                  • Ariane Walter Ariane Walter 3 mai 2011 14:45

                    Bravo pour cet article Rakosky !
                    J’avais été très inquiète lorsqu’il y a un ou deux mois Emile Wolf avait sorti un article qui avait été peu lu.
                    je me disais : mais ce n’est pas possible que quelque chose d’aussi important passe à la trappe !

                    Mais vous relancez le débat avec une énergie et une conviction contagieuses.
                    Vous savez pourquoi.

                    je suis sans doute plus optimiste que vous.

                    Voyons...


                    • rakosky rakosky 3 mai 2011 20:06

                      Ariane ,tout cela ne fait que commencer,ayez assez confiance pour ne pas douter qu’aucune de nos positions ne sera livrée sans combat
                      Malgré les apparences ,ces gens sont infiniment faibles,ils ne tirent leur force et leur arrogance que de la trahison permanente de ceux qui devraient parler en nôtre nom


                    • kemilein 3 mai 2011 23:15

                      trop de faible d’esprit, trop de manipulé fier de l’être et pret a encore subir longtemps cet état de fait.

                      je ne comprend comment un peuple entier est prêt a asservir sa propre descendance.
                      « owi chéri, fais moi un bébé, un beau petit esclave, si mignon ! »
                      engagez-vous qu’ils disaient, enchaînez-vous qu’ils disaient...

                      ------
                      ceci étant dit.

                      1) les matières première se raréfies, donc ça augmente le prix.
                      2) la boucle spéculative/finance s’extrait de la virtualité par « l’investissement » sur le marché des matière première et surtout alimentaire, donc ça augmente les prix.
                      3) l’inflation n’a jamais été aussi forte que depuis que les banques sont les seules a avoir la création monétaire, inflation = hausse des prix (Note : si le salaire est indexé sur l’inflation le salarié ne ressent pas l’inflation)
                      4) le statut des USA est préoccupant, la Chine n’a aucune envie de maintenir le Trône Américain, le $ risque de ne plus valoir grand chose
                      5) la politique de l’UE est pire que celle des USA, on peut légitimement conclure qu’a terme nous subirons le même sort

                      conclusion ?
                      il est possible qu’en subissant tout ça une masse croissante se « révolte » (même si la révolte est imbécile)

                      le capital c’est comme la tyrannie, il suffit de ne plus y consentir.
                      -le « Marché » ne vit que parce qu’il y a une demande, et cette demande c’est ? les consommateurs
                      -l’oligarchie ne vit que parce que nous consentons a leur donner leur soit disant légitimité (usurpée du reste)

                      soyez résolut de ne plus servir et vous voila libre

                      Laisser l’esclave ou il se trouve, occupez vous de votre propre cul, de toutes façons il s’y complet dans sa servitude, trop de responsabilité à gérer soit même sa vie.
                      Aidez le et il vous en voudra
                      et ce même individu ne pense lui aussi qu’a sa gueule, il s’en fout de votre vie.
                      bref laisser les se démerder seul.


                    • JL JL 3 mai 2011 14:46

                      Allons nous laisser aux générations futures une dette colossale et une planète radioactive pour des millénaires ?

                      Il est temps que nous réagissions. Partout dans le monde, de vrais partis de gauche commencent à devenir populaires. Nous evons en France un grand tribun qui sur ces deux points : le nucléaire et la dette tient le seul discours cohérent porteur d’espoir.

                      Allons nous laisser les ennemis du peuple étaler leur obscurantisme pour faire obstacle à la voix de la raison ?

                      « La France n’a pas besoin de réformes, elle a besoin d’une révolution ». (Frédéric Lordon, Le point de fusion des retraites, 23/10/10

                      En 2012 il faut que nous soyons tous avec Jean-Luc Mélenchon, le seul capable d’assurer cette révolution : la révolution par les urnes.


                      • jaja jaja 3 mai 2011 15:03

                        Je me demande bien comment une révolution peut sortir d’urnes manipulées par le fric de la bourgeoisie et les médias à sa solde.

                        Une révolution ne peut se faire que par l’irruption sur le devant de la scène politique d’un peuple soulevé et en grève générale pour la satisfaction de ses exigences.


                      • rakosky rakosky 3 mai 2011 19:36

                        Puisque vous arborez le sigle du NPA,si vous pouviez demander gentiment aux dirigeants de ce Parti pour quelle obscure raison ils gardent un silence si obstiné sur la réforme de la Constitution..


                      • jaja jaja 3 mai 2011 20:25

                        Ce n’est pas le sigle du NPA que j’arbore.... passons sur ce point...

                        Vous parlez ici d’exigence dictatoriale de l’Union européenne en faveur du Capital. Sur ce point nous sommes d’accord. Dire que cette inscription dans le marbre de la Constitution serait irréversible et s’imposerait à tout gouvernement à venir c’est faux !

                        Ce qui a été fait dans un sens peut toujours être défait. Pour le moment notez que ce n’est pas le NPA qui fricote dans l’hémicycle avec les représentants avoués de la bourgeoisie mais bien PC et PS qui disent oeuvrer à « la maîtrise des budgets et à la réduction des déficits publics »...

                        Ce qui ne laisse pas grand monde pour protester contre ce mauvais coup. Seul un réel changement du rapport de forces permettrait de s’opposer avec succès à toutes les régressions sociales que nous subissons actuellement. et puisqu’il est ici question de l’Europe voici un extrait de ce qu’en dit le NPA dans son texte voté au premier Congrès « Nos réponses à la Crise »...

                        Il s’agit bien pour ce parti de mettre à bas la construction européenne faite à ce jour...

                        ".....Ces propositions exigent la rupture avec l’Union européenne actuelle. Mais l’Europe est bien la bonne échelle pour avancer des solutions à la crise. C’est à ce niveau que doit se déployer un projet de coopération étroite dans la mise en commun des ressources humaines et technologiques au service des besoins sociaux, des projets industriels, des innovations portées par les économies d’énergies, la substitution vers les énergies renouvelables et la protection de l’environnement, de nouvelles relations avec les peuples du Sud. Mais cela ne peut se faire dans le cadre de l’Union européenne qui est fondée sur la « concurrence libre et non faussée » des capitaux et la recherche du profit maximum. Cela ne peut se faire non plus dans le cadre de replis nationaux, même si la lutte peut commencer sur le plan national en y ouvrant des brèches dans la domination capitaliste. Il faut une réponse européenne à la crise, en rupture avec l’UE. La crise exige des solutions radicales sur le plan socio-économique et écologique comme sur le plan démocratique. Il faut mettre à bas le type de construction européenne faite à ce jour, rejeter les traités européens, démanteler les institutions actuelles pour ouvrir un processus constituant pour une nouvelle Europe des travailleurs et des peuples."


                      • rakosky rakosky 3 mai 2011 20:59

                        Vous avez raison,mon propos n’est pas d’ouvrir une polémique à propos de la politique du NPA.
                        Simplement ,il me semble que sur une question aussi grave le peuple doit être informé et saisi et qu’il du devoir d’un Parti d’accomplir ce travail.
                        Ace jour ,seul le POI a engangé une campagne nationale pour le retrait de ce projet et met cette question au centre de toute son activité politique,mais la question concerne toutes les organisations ,yous les militants et tous les travailleurs en général ou même ceux qui sont simplement attachés à la démocratie,elle n’appartient à aucun parti
                        Vous dites ,à juste titre ,que ce qui a été fait pourra être défait ,mais pourquoi pas tout de suite et maintenant,ouvrir la voie au combat victorieux
                        Pourquoi pas ,tous ensemble et maintenant dire
                        A bas la Dette ,nous ne la payerons pas !
                        A bas l’Union européenne et tous ses plans !
                        Maintenant et tous ensemble ,rétablir nos retraites ,nos services publics,les milliers de postes supprimés,le rétablissement de tous nos droits..


                      • jaja jaja 3 mai 2011 21:47

                        Tous ensemble contre toutes les régressions sociales je suis bien d’accord....


                      • Ariane Walter Ariane Walter 3 mai 2011 23:25

                        Superbe fin. Je la note. je la fais mienne.


                      • Julien Durand 3 mai 2011 14:52
                        Vous croyez que vous pouvez acheter la prosperite de la Nation en faisant dépenser l’Etat plus qu’il ne gagne ?

                        Et bien vous réapprendrez vite à vos dépend la morale de la fable de la fontaine concernant la cigale et la fourmi...

                        Continuez comme ca, vous saper les bases de votre ideologie et vous vous condamner a la ruine.

                        Le nombre d’approval est pour moi un singe patent de l’inculture économique totale de nos concitoyens. 

                        D’ailleurs c’est plutot réjouissant pour les fourmis, le temps de retour à l’esclavage des cigales approche à grand pas pour ceux qui auront su s’y préparer !!!

                        • Imrahilandilas Imrahilandilas 3 mai 2011 16:41

                          C’est contre intuitif mais un état PEUT dépenser plus qu’il ne gagne, dans certaines conditions. Ca s’apelle le keynésianisme. Et on évite de parler d’inculture économique quand on s’est soi-même arrêté au début du 20e siècle pour ce qui est des différentes théories traitant de la dépense publique...

                          En réalité je suis en partie d’accord avec vous, quelques cours d’économie supplémentaires au lycée et au collège ne feraient pas de mal à ce pays et nous permettraient d’éviter d’élire des nullards en économie... Suivez mon regard...


                        • FRK44 FRK44 3 mai 2011 17:23

                          Il nous manquait un Egonomiste...et voilà un poeteur de comptoir.

                          J’adore, ces démonstrations à le petite semaine ; si vous êtes contre c’est que vous ne comprenez rien en économie ! avec l’insulte : inculte !
                           
                          Moi mon livre préféré, c’est le manuel de non économie :
                          Pour créer, il faut investir ( dans ton système ça s’appelle s’endetter ). leçon n°1
                          Pour être condamné à la ruine, il faut être riche. leçon n°2
                          La morale de la fable c’est l’évidence de la valeur du travail, pas que la dette est mère de la défaite. leçon n°3

                          Donc à moins de raconter, que tes concitoyens sont aussi des fainéants, tu devrais t’intéresser à la façon dont le gouvernement jette notre argent.


                        • Imrahilandilas Imrahilandilas 6 mai 2011 14:41

                          La mauvaise foi n’est plaisante que pour celui qui l’utilise, elle est exaspérante pour les autres. Ce n’est pas moi qui ai parlé d’inculture en premier, je n’ai fait que répondre.

                          En dehors du fait que le reste de ta démonstration est, disons, bancale (j’ai l’impression que tu te vexes vite ;) ), je pense pas qu’on soit foncièrement en désaccord. Je te cite : « la façon dont le gouvernement jette notre argent », ce qui veut dire implicitement que la dette n’est pas mauvaise en soi, c’est la raison et le niveau de cet endettement qui importe. De plus, tu as l’air de penser que je cautionne la politique du gouvernement en matière budgétaire, ou fiscal, ou quoi que ce soit d’ailleurs. Si je t’ai donné l’occasion de penser ça, je m’en excuse.

                          PS : on peut investir sans s’endetter. Du moment qu’on a du capital (propre ou emprunté), on peut se priver d’une partie de ce capital pour augmenter son total à une échéance donnée. La rupture il y a 4 siècles du capitalisme a été de permettre à ceux qui n’avaient pas de capital d’en acquérir en passant par ce que tu dit : endettement/investissement


                        • Valas Valas 8 mai 2011 16:25

                          Julien Durand fait parti des nazes qui crées un compte bidon pour poster un commentaire bidon !


                        • FRK44 FRK44 9 mai 2011 10:23

                          @ Imrahilandilas

                          Je ne m’adressais pas à vous, mais vous semblez ... touché

                          Me vexer, Pourquoi donc ?

                          Ma démonstration bancale. ça c’est un argument ! Tout comme traiter d’inculte celui qui n’est pas d’accord avec ses idées...

                          La morale de la fable ne vous sied pas ; il faut en vouloir à La Fontaine, pas à moi.

                          L’idée que la ruine ne peut toucher que des riches vous insupporte ; peut être mais c’est tellement économiquement logique ( voir cours d’économie ’ les acteurs de l’économie’ )

                          PS :  Heuuuuu un capital emprunté, c’est pas un dette ? non je dis ça mais c’est un vague souvenir de mon époque d’entrepreneur.


                        • Imrahilandilas Imrahilandilas 11 mai 2011 15:34

                          @FRK44

                          « Ma démonstration bancale. ça c’est un argument ! Tout comme traiter d’inculte celui qui n’est pas d’accord avec ses idées... »

                          Si vous parlez de ma réponse à Julien Durand, effectivement, l’inculture économique s’applique autant à lui qu’à beaucoup de nos concitoyens, et ce n’est pas une insulte (les gens ont le droit de ne pas être d’accord entre eux), c’est un fait : gérer un état comme un bon père de famille (i.e. sans prendre le risque de s’endetter) c’est ce qu’ont fait les gouvernements après 29... On voit où ça les a mené : au même endroit que nos politiques de rigueur nous ménèront, c’est-à-dire plus loin dans la crise et le vote extrême (gauche ou droite). Le keynésiannisme est depuis passé par là, mais malheureusement toutes les « élites économiques » en Europe ont l’air de trouver ça ringard alors...

                          « La morale de la fable ne vous sied pas ; il faut en vouloir à La Fontaine, pas à moi. »

                          C’est marrant je m’étais pas arrêté sur la fable, mais en dehors du fait que je la vois difficilement figurer sur un manuel d’économie, j’ai rien à y redire.

                          « L’idée que la ruine ne peut toucher que des riches vous insupporte ; peut être mais c’est tellement économiquement logique ( voir cours d’économie ’ les acteurs de l’économie’ ) »

                          C’est particulièrement cette partie de la démonstration que je trouvais bancale, mais si elle n’était pas adressée à moi, je la comprends mieux, même si un smicard français est aussi bien loti qu’une classe moyenne syrienne ou péruvienne ou thailandaise ; donc si on y réflechit n’importe quel français peut être condamné à la ruine... smiley

                          « PS : Heuuuuu un capital emprunté, c’est pas un dette ? non je dis ça mais c’est un vague souvenir de mon époque d’entrepreneur. »

                          C’est ce que j’explique dans ce paragraphe, en rajoutant que ce n’est pas la seule façon de pouvoir investir, mais la plus récente...


                        • lagabe 3 mai 2011 14:56

                          ça s’est le débat piège à cons , pour la gauche
                          est ce que tu peux laisser indéfiniment le déficit se creuser ? NON
                          l’ancien parti communiste italien , le parti réformiste , à déclarer , la dette illégale
                          sous quel pari la dette en france a le plus progresser , la droite (source INSEE)
                          je serai de gauche , je dirais chiche
                          en fait sarko veut coincer la gauche sur ce point, s’ils refusent , il pourra dire , vous voyez , ils sont dépensiers


                          • tinga 3 mai 2011 15:01

                            Ben quoi, c’est juste mettre dans la constitution ce qui est dans les faits depuis longtemps déjà, une simple réactualisation, les services publics ont été vendus, jospin a été parfait pour ça, d’où son aura de compétence, reconnue par tous, maintenant, les choses seront claires, et puis le bétail si il est pas content, il y a les abattoirs qui ne demandent qu’à fonctionner à plein régime, c’est bon pour la croissance.


                            • ja.poirier 3 mai 2011 15:08

                              « ça s’est le débat piège à cons , pour la gauche » très juste !!!
                              la gauche doit avoir une réflexion sur la création monétaire autrement , même remplie de bonnes intentions elle ira droit dans le mur !!!!


                              • Mohad Dib Mohad Dib 3 mai 2011 15:11

                                j’ai fait un reve etrange et penetrant....
                                comme disait desproges..
                                le sionisme qui essaye de dominer la planete, veut dans un premier temps une sorte de chaos.
                                Si l’humain connaissant un peu son propre fonctionnement du cerveau ,et etait intelligent ca ne marcherait pas mais ce n’est pas le cas.
                                Voila une petite annonce  : peuple elu ,cherche reconnaissance admirative des terriens...
                                1-le chaos
                                2-le(s) sauveurs
                                3-admiration + une prime un autre messie....+reconnaissance eternelle....regrets eternels
                                enfin la paix sur terre....humains disparus...

                                voila mon reve....sympa..
                                Apero ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

rakosky

rakosky
Voir ses articles







Palmarès