Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Résolutions 2006

Résolutions 2006

En période de vœux et de bonnes résolutions, il est toujours important de jeter un œil critique sur son passé pour pouvoir imaginer son avenir. Commençons donc par un bref récapitulatif des effets du dérèglement climatique.

À ce jour (les chiffres officiels ne seront publiés qu’en février), 2005 se place au deuxième rang des années les plus chaudes depuis 1861, selon l’Organisation météorologique mondiale (lire le communiqué), ce qui fait que les 9 dernières années (de 1997 à 2005) sont les 9 années les plus chaudes jamais enregistrées. Pour être très précis, "2005 présente actuellement une anomalie positive de 0,48°C par rapport à la normale calculée pour la période 1961-1990 [..] Les températures de surface de la mer en 2005 dans l’Atlantique Nord pulvériseront probablement tous les records."

Pour prendre un peu de recul, il faut savoir que la température moyenne à la surface du globe a accusé une hausse comprise entre 0,6 et 0,7°C durant le XXe siècle, mais que cette progression n’a pas été continue. Depuis 1976, la hausse s’est nettement accélérée, atteignant 0,18°C par décennie. Les années 1990, marquées par une anomalie positive moyenne de 0,38°C dans l’hémisphère Nord et de 0,23°C dans l’hémisphère Sud, représentent la décennie la plus chaude qui ait été observée. Mais que représentent ces "petits" changement de température au niveau local ?

Morceaux choisis du communiqué de l’OMM :

  • Chaleurs : "En Australie [..] les températures moyennes ont été supérieures à la normale sur environ 97 % du continent. [..] En Inde, au Pakistan et au Bangladesh, les températures ont connu des pics compris entre 45 et 50°C [..] En Algérie, la température a atteint 50°C en juillet."
  • Froids : "La région des Balkans a connu des températures extrêmement basses durant la première quinzaine de février, et au Maroc, les températures ont plongé à -14°C durant la vague de froid qui s’est abattue sur ce pays en janvier."
  • Sécheresses : "Le Zimbabwe, le Malawi, l’Angola et le Mozambique n’ont connu que des pluies sporadiques lors de la saison humide 2004/05 [..] Entre octobre 2004 et juin 2005, les précipitations ont été inférieures de plus de 50 % à la normale dans certaines régions du Royaume-Uni, de la France, de l’Espagne et du Portugal. [..] Le déficit pluviométrique que connaît le sud du Brésil depuis décembre 2004 a entraîné une grave sécheresse qui a mis à mal les cultures de maïs et de soja."
  • Pluies : "La mousson du sud-ouest [..] a déversé des quantités de pluie sans précédent sur l’ouest et le sud de l’Inde et causé des inondations très étendues qui ont touché plus de 20 millions de personnes et fait plus de 1800 victimes. [..] Le 27 juillet, 944 mm de pluie se sont déversés en 24 heures sur la ville de Mumbai (Bombay) [..] Durant la troisième semaine de juin, les tempêtes de pluie qui se sont succédé dans certaines régions de Chine méridionale ont touché quelque 21 millions de personnes et fait au moins 170 victimes. [..] Les fortes pluies qui ont persisté de mai à août ont entraîné des inondations destructrices en Europe orientale, en particulier en Roumanie, en Bulgarie et en Hongrie, où les infrastructures et l’agriculture ont notamment beaucoup souffert. [..] Au début du mois de janvier, des tempêtes hivernales ont entraîné des chutes de pluie et de neige et des inondations d’une ampleur exceptionnelle dans le sud-ouest des États-Unis d’Amérique."
  • Ouragans : "En 2005, la saison des ouragans dans l’Atlantique a été marquée par un nombre record de tempêtes tropicales ayant reçu un nom - 26 au total - qui ont semé la dévastation en Amérique centrale, dans les Caraïbes et aux États-Unis d’Amérique. [..] On constate [..] depuis 1995, une augmentation sensible du nombre annuel de tempêtes tropicales dans le bassin de l’Atlantique"
  • Glaces : "Le recul des glaces de mer dans l’Arctique s’accélère [..] À la fin du mois de septembre 2005, l’étendue des glaces de mer était bien inférieure à la moyenne calculée pour la période 1979-2004, et ce pour la quatrième année consécutive. [..] D’après les données satellitaires, l’étendue des glaces de mer dans l’Arctique à cette période de l’année aurait accusé un recul général d’environ 8 % au cours du dernier quart de siècle."

Ensuite, revenons sur les études publiés ces 12 derniers mois.

  • Point de non-retour dans 10 ans ? (janvier 2005) : le rapport intitulé "relever le défi du climat", rendu public à Londres par un groupe de scientifiques de 9 pays, estime qu’un accroissement de plus de 2° C de la température moyenne mondiale (par rapport à l’ère pré-industrielle, soit 1750) rend l’arrêt du dérèglement climatique impossible.
    "Pour eux, la Terre aura atteint ce point de non-retour lorsque son atmosphère contiendra 400 parties de CO2 par million (ppm). Aujourd’hui, elle en contient déjà 379 ppm, un niveau augmentant de 2 ppm chaque année, souligne l’étude." (LaLibre.be)
  • Remise en cause des puits de CO2 (août 2005) : les auteurs d’un projet de la Communauté européenne estiment que la sécheresse transforme les puits à carbone terrestres en sources. La dégradation de la couverture végétale lors de l’été 2003 serait la cause de l’émission de quelque 500 millions de tonnes de CO2 supplémentaires. (Futura-sciences)
  • Les villes d’Europe s’échauffent (août 2005) : Un nouveau rapport du WWF, analysant les températures estivales de 16 grandes villes européennes, révèle que les villes du vieux continent connaissent des étés de plus en plus chauds, les températures moyennes ayant grimpé parfois de plus de 2°C au cours de ces 30 dernières années. (WWF.be)
  • Le permafrost dégèle ! (août 2005) : L’hebdomadaire britannique New Scientist annonce, dans sa parution de la seconde semaine d’août, un dégel important du permafrost (terres gelées en permanence) de Sibérie occidentale. Cette tourbière, grande comme la France et l’Allemagne réunies, a commencé à fondre depuis 3 ou 4 ans, ce qui va entraîner un dégagement massif de méthane (elle en contient 70 milliards de tonnes), gaz à effet de serre 23 fois plus puissant que le CO2 ! (LaLibre.be)
  • Remise en cause des puits à CO2 (bis) (septembre 2005) : les premières études sur la capacité des arbres à absorber les surplus de CO2 sont décevantes. (Université Laval)
  • Remise en cause des puits de CO2 (ter) (septembre 2005) : De 1978 à 2003, les chercheurs britanniques de l’Université de Cranfield ont testé des milliers d’échantillons de sols à travers l’Angleterre et l’Ecosse. Cette étude, publiée dans la revue Nature [revue scientifique à comité de lecture], indique que le taux de CO2 dans le sol a baissé à travers tout le pays. Cela signifie que le réchauffement de la Grande-Bretagne (en moyenne un demi-degré entre le début et la fin de la période) a provoqué 8% d’émissions supplémentaires. (20 minutes)
  • Le permafrost dégèle ! (bis) (décembre 2005) : selon une étude publiée la semaine du 19 décembre par le US National center for atmospheric research (NCAR) - dans laquelle, pour la première fois, un modèle prévisionnel génère une interaction entre l’atmosphère, l’océan, la surface terrestre et le couvert de glace ainsi qu’avec les phénomènes de gel et dégel saisonniers - 90% de tout le pergélisol pourrait fondre d’ici 100 ans. (Le devoir.com)

Puis finissons en apothéose avec les réactions humaines.

  • Le grand retour du charbon ! Véritable vétéran de la préhistoire industrielle, le bon vieux roi charbon reprend du service un peu partout dans le monde, jusqu’en Allemagne, pourtant championne intransigeante des énergies propres. (WWF.be)
  • Augmentation de nos rejets de 1,5% entre 2002 et 2003 ! Dans une déclaration du 21/06/05, on apprend que l’Agence européenne pour l’environnement (AEE) donne les chiffres suivants : "Par rapport à 2002, les émissions de dioxyde de carbone (CO2) et d’autres gaz à effet de serre ont augmenté de 1,5 % en 2003 dans l’UE-25. La progression des émissions a atteint 1,3 % dans l’UE-15." Cette augmentation est liée à l’augmentation de la consommation de charbon pour la production d’électricité. (Commission Européenne)
  • La Chine nous dépasse ! Envisat, le satellite de l’ESA, a révélé que la pollution au CO2 la plus importante jamais observée se situe au-dessus de la Chine. (techno-science)
    [Avec sa croissance à 2 chiffres (9,5% en moyenne depuis une vingtaine d’années, source OCDE), et son passage progressif au charbon (qu’elle possède en quantité) du fait de la diminution de ses ressources pétrolières, la Chine n’aura bientôt plus rien à envier aux USA.]
  • Record d’émissions de CO2 aux Etats-Unis en 2004. "Les émissions de gaz à effet de serre (GES) des Etats-Unis ont atteint en 2004 un niveau record, selon un rapport du Département américain de l’énergie rendu public cette semaine. Ces émissions ont augmenté de 2% par rapport à 2003, passant de 6.98 millions à 7.12 millions de tonnes d’équivalent CO2. Ce taux de 2% est supérieur à la moyenne enregistrée depuis 1990 pour la progression annuelle des émissions de GES, qui est de 1,1%." (NouvelObs)
  • Conférence de Montréal. Est-il besoin d’en parler ?

Dois-je rappeler qu’une différence de 4°C, au niveau de la température mondiale, équivaut à un changement climatique, et que les changements climatiques, bien qu’étalés sur 10 ou 20.000 ans, sonnent toujours le glas de très nombreuses espèces ?

Alors, je ne sais pas pour vous, mais moi, mes résolutions pour 2006 seront les mêmes que celles de 2005 : réduire mes rejets en gaz à effet de serre, quitte à changer mon mode de vie et celui de ma famille.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (1 vote)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • Hakim I. (---.---.29.171) 2 janvier 2006 18:09

    Merci pour cette analyse.

    Au fait, « Point de non-retour dans 10 ans ? » ça équivaut à quoi ? 2 quinquénats ? :)

    Plus sérieusement, si on fait attention aux pays directement concernés aujourd’hui (tiers monde), il faut encore du temps avant que les conséquences directes se fassent sentir dans nos pays « développés ». Les consciences mettront donc beaucoup de temps a s’éveiller.

    Je pense que les comportements changeraient si les riches pays industrialisés se trouvaient plus proches de l’équateur, ils s’inquiéteraient un peu plus.

    Tiens en parlant de cela, j’ai vu dans quelques villages berbères près du Sahara, que les autochtones utilisent de plus en plus des chauffe eaux solaires. On utilise aussi cette technologie pour le pompage de l’eau dans les nappes fréatiques. Belle leçon, surtout venant d’une population qui ne roule pas sur l’or ! Comme quoi, l’argent n’achètera jamais le bon sens... bien au contraire... Cela dit, il a fallu des années de sécheresse et donc de disparitions d’especes animales et végetales pour en prendre conscience. J’ai donc du mal a être optimiste quant à la proche prise de conscience de l’occident...

    Un autre problème méritant d’être énuméré, l’eau potable ...


    • Thierry Meyer (---.---.3.235) 3 janvier 2006 10:26

      Bonjour Hakim,

      et merci pour votre commentaire. Pendant un moment, j’ai eu peur que cet article ne suscite aucune réaction...

      Mais il est vrai que peu de personnes se sentent concernées par le dérèglement climatique, alors même que nous commençons à en subir les conséquences régulièrement. Pourtant, la monstruosité du phénomène provient de son inertie, et plus le temps passe sans réactions de notre part, plus nous hypothéquons notre avenir !

      Car les quelques irrégularités que décrit le communiqué de l’OMM ne sont que le résultat des émissions des années passées (le CO2, principal gaz à effet de serre, reste plus de 100 ans dans l’atmosphère). Or, les rejets mondiaux de 1900 ne sont nullement comparables à ceux de l’an 2000. À l’heure actuelle, du fait de la flambée des cours du pétrole, la tendance est au remplacement de celui-ci par le charbon, ce qui entraînera une augmentation de 30% des rejets, sachant que nous sommes en train de passer de 1,2 milliards de pollueurs (les occidentaux) à 3,7 (en ajoutant les pays émergeants, comme la Chine et l’Inde) !

      Qui plus est, notre planète commence à montrer de sérieux signes d’emballement, alors même que ces effets de rétroactions n’ont jamais été pris en compte (du fait de la limite de nos connaissances actuelles) dans les rapports du GIEC (Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat).

      Nous devons donc commencer à agir aujourd’hui même. Et, pour ma part, il est clair que ni la technique, ni les gouvernements, ne sont en mesure de faire baisser nos émissions si nous continuons à consommer avec la même frénésie. J’estime donc que nous devons prendre nos responsabilités, et apprendre à vivre différemment, même si, pour cela, il faut aller à contre-courant !

      Et mon expérience montre que l’on peut diviser par 2 ses émissions personnelles sans pour autant renier la société actuelle...


      • Mathieu (---.---.212.160) 3 janvier 2006 10:43

        « Alors, je ne sais pas pour vous, mais moi, mes résolutions pour 2006 seront les mêmes que celles de 2005 : réduire mes rejets en gaz à effet de serre, quitte à changer mon mode de vie et celui de ma famille. »

        C’est très louable de votre part. Malheureusement la plupart des gens ne sont prêts à diminuer leur impact écologique que si ça ne leur demande aucun effort. Evidément ce n’est pas possible. Quand on voit le peu de succès qu’à le seul parti politique s’inquiétant réllement de ce problème, on peut être inquiet pour l’avenir.


        • Thierry Meyer (---.---.89.50) 3 janvier 2006 17:31

          Bonjour Mathieu.

          Pour être franc, je m’interroge quotidiennement sur le peu de réactivité de la population face aux dangers que nous promet le dérèglement climatique, et si j’ai trouvé bien des raisons, je n’ai pas trouvé de solution.

          Que l’on parle des hommes politiques, des médias, ou des industriels, tant que la majorité de la population ne s’intéressera qu’à l’augmentation de son train de vie, rien ne changera. À partir de ce constat, j’ai donc décidé d’agir à mon niveau, en continuant bien sûr à chercher à informer le plus grand nombre, mais surtout en travaillant en permanence à réduire mes émissions en gaz à effet de serre.

          Mon action peut sembler puérile, mais c’est toujours mieux que de se plaindre et d’attendre que les choses changent. Naturellement, quand une voie d’action plus efficace se présentera, je m’empresserai de la suivre, mais en attendant, j’estime faire au mieux de mes moyens, ce qui me permet de regarder encore mes enfants en face.


          • Mardraum (---.---.21.153) 22 octobre 2006 19:45

            Pensez vous vraiment que quelque chose pourra changer d’ici 10 ans ???

            Vous me faites doucement rigoler !!!

            On sait depuis combien de temps que la cigarette c’est pas bon pour la santé ??? Depuis pres de 50 ans (si ce n’est pas plus), mais les industriels du tabac ont tout fait pour le cacher...Et meme depuis que la vérité a eclater au grand jour, je vois tjrs autant de fumeur dans mon entourage qui m’empeste avec leur clope de merde et qui en plus m’assene un jovial « arrete de faire chier ton monde, si t’es pas content tu n’as qu’a t’isoler dans ton coin » (c’est pas les termes exactes, mais c’est ce que ca veux dire)...

            Et apres les cachoteries des industriels du tabac, se sont les industriels du petrole mais aussi ceux des OGM et tout et tout...

            Bref, tout ca pour dire que je doutes que quelque chose change veritablement d’ici 10 petites années...car 10 ans, regarder un peu en arriere mais ca passe vite, très vite... Chirac ca fait 10 ans les gars !!!

            Non non, moi je ne vois qu’une solution, detruire l’humanité au plus vite pour que les animaux et la nature aient une chance de tout réguler...

            Ps : je suis quand meme impatient d’avoir votre reaction a cette question :

            « pensez vous vraiment qu’en 10 ans les gouvernements vont parvenir a changer quelquechose...honnetement »

            Personnellement, je ne décortique pas les programmes, mais je n’ai pas l’impression que pour 2007 il soit fait grand cas de l’environnement, mais plutot du chomage et de la securité !!!


            • Thierry Meyer (---.---.89.50) 23 octobre 2006 11:00

              Bonjour Mardraum.

              N’est-il pas un peu tard, le 22 octobre 2006, pour se pencher sur ses résolutions 2006 ? Ceci dit - et vous êtes loin d’être seul, malheureusement ! - vous ne cherchez pas à réagir à mon article en remettant en cause votre comportement, ce qui était pourtant son but. Vous préférez simplement continuer à maudire les autres, rejetant implicitement sur eux votre responsabilité d’individu souverain.

              Car, quel que soit votre idéologie politique, votre religion, voir même vos origines, rien ne vous empêche de chercher à ramener vos émissions carbonées sous le seuil des 500 kg d’équivalent carbone annuels (Terre’momètre). Mais ne prônez-vous pas la destruction de l’humanité ?

              D’où l’ambivalence de votre question, à laquelle je vais quand même répondre : « pensez vous vraiment qu’en 10 ans les gouvernements vont parvenir a changer quelque chose...honnêtement »

              Comme je ne suis pas du genre à ne pas regarder les choses en face, je ne vois aucune raisons de ne pas faire état de mes réflexions : nous n’éviterons pas le dérèglement climatique (et c’est évident, puisque celui-ci a déjà commencé), que nous devrons même affronter en pleine crise énergétique (seul les économistes ne sont pas capables de comprendre que nous vivons dans un monde fini, et que les ressources de celui-ci ne peuvent donc pas être éternelles).

              Il ne fait donc aucun doute pour moi que je n’aurai pas la chance de mes parents, qui coulent actuellement une retraite paisible. Dans une vingtaine d’années, je pense que les priorités de notre civilisation ne concerneront pas les maisons de retraite, qu’elles soient climatisées ou non. Malgré tout, je me refuse à dénigrer les « autres », qu’on les appels « gouvernements », « industriels » ou « lobbies », et qui, quoi qu’on en dise, ont permit à notre humanité d’atteindre les 6 milliards d’individus.

              Malheureusement, ce mode de vie n’est pas viable, et nous devons tous en prendre conscience et agir à notre niveau. Pour ma part, j’estime qu’il est de ma responsabilité d’adulte de faire évoluer la mentalité de ma famille, que mon voisin le fasse ou non.


            • Mardraum (---.---.156.241) 15 novembre 2006 17:07

              "Bonjour Mardraum. N’est-il pas un peu tard, le 22 octobre 2006, pour se pencher sur ses résolutions 2006 ?"

              Bonjour Thierry Désolé de n’avoir découvert Agoravox que le 22 Octobre, effectivement, vu la date et le titre de l’article peut etre que j’ai perdu mon temps a le lire...si je comprends bien le propos et le sens de la phrase ci dessus...  smiley

              Merci d’avoir quand meme pris le temps de me repondre malgré cette fin d’année...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès