Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Résultats du premier tour : publier ou ne pas publier ?

Résultats du premier tour : publier ou ne pas publier ?

Publier ou ne pas publier les premières estimations des résultats dimanche prochain ? Telle est la question qui anime la blogosphère. La raison tient à une déclaration intempestive et à forte connotation publicitaire de Jean-Marc Morandini. L’ancien animateur de TF1, qui avait pourtant dit vouloir arrêter le trash, lance un pavé dans la mare. Suivi par Guy Birenbaum. Au-delà de la simple question de l’amende dont le montant peut s’élever à 75.000 euros, comme l’a rappelé la commission de contrôle, c’est surtout une question de principe qui se pose. Puisque les derniers bureaux de vote de France métropolitaine ne ferment qu’à 20 heures, il faudrait attendre cette heure précise, et pas une seconde avant, pour donner les premières estimations pour des questions de libre arbitre. Quid alors des votes de l’outre-mer qui par définition ne votent pas en même temps que les autres ? Eux voteront le samedi.

Liberté, je blogue ton nom

A grands renforts de « La liberté est ici », Jean-Marc Morandini s’assure une audience record dimanche prochain, qu’il publie ou non les premières « rumeurs » de résultats. A lui de vendre pour plus que le prix de l’amende les encarts publicitaires de son site.

Alors, on sait que, pour des raisons techniques évidentes, les rumeurs de 18 heures ne sont que des tendances guère plus fiables que les sondages des renseignements généraux, réalisés sur le zinc d’un bar entre la bavette à l’échalote et le demi pour la route. Mais ces rumeurs, si elles proviennent des sondages à la sortie des urnes, donnent de très fortes indications de la tendance du vote. Les candidats et leur QG y ont droit. Idem pour les Français qui reçoivent en France des chaînes étrangères, notamment suisses et belges. L’information n’a plus de frontières depuis longtemps.

Versac et quelques autres s’indignent d’un tel non-respect du code électoral. La loi est la loi. Publier les résultats avant 20 heures perturbe la bonne marche de la démocratie qui est faite d’un certain nombre de symboles et de traditions aussi. A l’instar du « A voté », en rien obligatoire mais qui fait partie du folklore électoral. Ou encore de l’apparition à 20 heures sur les chaînes de télévision des photos de deux heureux qualifiés pour le second tour. Je me souviens même il y a quelques années, c’était en 1988, qu’une grande firme nationale avait décidé d’afficher le nom du vainqueur à travers la France sur des panneaux 4 par 3, dès les résultats connus.

Repenser notre fonctionnement démocratique

L’émergence de la politique sur Internet (et des nouvelles technologies avec les machines à voter et demain le vote en ligne) suppose une refondation du code électoral de toutes façons. Imaginez, les candidats n’ont plus le droit de modifier leur site à partir de samedi minuit. Pour autant, leurs supporters peuvent toute la journée de dimanche s’échanger des e-mails, des SMS, publier des notes, commenter. Cela s’appelle la liberté. D’une certaine façon, cela contrevient au code électoral. Quand exercer une liberté fondamentale c’est contrevenir à la loi, c’est le signe d’un malaise dont il faudra bien un jour penser à l’adaptation pour une résolution sereine.

Mikaël Cabon


Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Jojo2 20 avril 2007 13:33

    Je ne vois pas en quoi la liberté serait bafouée. Par contre il sera possible de propager des rumeurs qui peuvent influencer ceux qui n’ont pas voté, sans que l’on ait le temps de les démentir, ce qui ouvre la voie à toutes les manipulations.

    Il faut que les bureaux ferment partout à la même heure et interdire les sondages à la sortie des urnes, dont le seul but est commercial : le premier à annoncer pourra passer des pages de pubs plus chères. On n’en est pas à avoir besoin de résultats dans l’heure, c’est ridicule.


    • ERIC ERIC 21 avril 2007 07:57

      Bonjour,

      Bien sur que la publication (avant l’heure officielle) des estimations ne changera pas le cours des choses....Par contre, cela reste interdit et sanctionnable par le code électoral, donc la question ne devrait pas se poser..... De deux choses l’une, ou bien la loi est bien faite, et protège l’impartialité réelle des votes, et dans ce cas là, il serait donc condamnable de publier quoi que ce soit avant l’heure..... De l’autre, la loi est mal faite, et il faut alors en changer rapidement. Pour cela, vous n’avez qu’une solution pour y remédier sans aller vous placer hors la loi : voter....

      Pourquoi se triturer la tête, pour savoir si il faut, ou non, violer une loi . Cette dernière existe et s’impose à tous. Cordialement


      • patrice patrice 22 avril 2007 09:45

        Personellement, je vais consulter des sites belges ou suisses pour avoir une idée des tendances vers 19H00. Ensuite seulement, j’irai voter. En effet, à l’heure actuelle, j’hésite encore entre deux votes, celui de la « passion » et celui de la « raison ».

        Si le choix raisonnable est sur d’être au second tour, je me permet de voter. Dans le cas contraire, la raison prime la passion.


        • Jarodd 22 avril 2007 14:57

          Il est amusant de constater que JM Morandini (qui a fait machine arrière et a décider de ne rien publié) a vu son site HS à 18h smiley


          • arturh 23 avril 2007 08:08

            Plusieurs sites ont publié les résultats vers 19H00 sans que ça ne change rien.

            Encore une mesure règlementaire stupide qui ne favorise que les passionés de la réglementation.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès