Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Rien ne serait pire que l’immobilisme !

Rien ne serait pire que l’immobilisme !

Cette phrase prononcée à plusieurs reprises par ceux qui nous gouvernent justifie à chaque fois la « réforme » nécessaire, indispensable, à laquelle s’opposent bien entendu, les tenants des « droits acquis », ceux qui ne comprennent pas que la réforme est nécessaire pour leur bien.

Le chœur des « sachants »

A chaque fois qu’on nous annonce une « réforme », on voit se mobiliser les experts, les économistes, les chroniqueurs de presse qui, tels les peluches manipulées par les ventriloques, chantent les louanges des modernes contre les anciens.

« On ne peut pas faire autrement », « c’est l’avenir », « les mesures proposées vont dans le bon sens », « il faut adapter notre économie aux exigences de la mondialisation, de l’Europe (rayez la mention inutile) ».

Il faut pouvoir licencier pour recruter ensuite : on attend de voir (mais c’est tout vu), comme on a longtemps attendu les créations d’emplois suite à l’abaissement de la TVA dans la restauration

Ce sont les mêmes qui nous ont chanté les louanges du traité européen en 2005 et qui sont prêts à tout pour vendre la salade libérale, celle qui conduit à avoir aujourd’hui 62 personnes qui possèdent autant que la moitié de la population mondiale. Beau progrès !

Les mobiles et les immobiles

C’est tellement facile d’opposer les « mobiles » avec les « immobiles ». Cela signifie que le mouvement est l’apanage d’une seule catégorie, sans imaginer un seul instant que chercher du boulot est un travail à temps complet qui nécessite précisément de fortes capacités à être mobile. Un bon vieux clivage binaire : noir ou blanc, 0 ou 1. Aucune nuance, c’est ainsi, le camp des réformateurs a toujours raison et le gouvernement est là pour lui passer les plats. Essayons un moment de mesurer le chemin parcouru depuis le discours du Bourget, à l’envers, bien sûr ! Une image me vient à l’esprit, celle des Shadocks qui ont fait les beaux jours de la Télé publique : « Les Shadocks pompaient, pompaient, et plus ils pompaient, plus il ne se passait rien ». Nous en sommes là et toutes les mesures prises par ce gouvernement pour l’emploi « agile », ne sont rien qu’un gouffre financier que les contribuables payent sans voir un début d’amélioration de la courbe du chômage.

Parce que bien sûr, l’immobilisme n’est jamais du côté des entrepreneurs…

Disons tout de suite que parmi les entrepreneurs les patrons de PME ou les artisans, il y a des gens qui ne sont pas dépressifs comme on nous le fait croire et qui se démènent pour trouver des marchés et créer des emplois. Il ne faudrait pas avoir le discours binaire que je dénonce plus haut.

Mais bon, il faut bien dire que cette image est largement corrompue par l’existence d’aigrefins qui passent leur temps à tendre la sébile uniquement pour améliorer les marges, la rémunération des dirigeants et les profits à deux chiffres des actionnaires, les parachutes dorés ou les retraites chapeau.

Des exemples ?

Déjà, il n’est que de voir le comportement des grandes sociétés vis-à-vis des sous-traitants pour le paiement des sommes qui leur sont dues. Des délais de paiement que même l’administration n’oserait même pas utiliser de crainte de se voir clouer au pilori par le Medef. Aux petits sous-traitants le risque, avec le tripatouillage sur les déclarations fiscales ou sociales pour d’en sortir, et aux donneurs d’ordres la bonne gestion de trésorerie et le casier judiciaire vierge. Ajoutons à cela les redressements fiscaux faramineux (14 milliard en 2015) relevant de la fraude des entreprises.

L’actualité récente sur les coûts exorbitants de traitements anti cancéreux est bien là pour nous montrer qu’il n’y a aucune morale dans le milieu du médicament. Pour justifier l’envol du coût de ces traitements, les représentants de l’industrie de cette industrie n’hésitent pas à dire que les nouveaux traitements réduisent le nombre d’hospitalisation, rendant ainsi possible des économies. Cela justifie bien évidemment le fait qu’ils s’en mettent plein les poches. Plus cynique, on a rarement vu ! Bientôt, ils nous expliquerons que proposer des traitements que certains ne peuvent plus se payer augmentera le taux de mortalité et améliorera l’équilibre des caisses de retraites. Ils en sont bien capables !

Enfin, un dernier exemple que j’aime beaucoup : les Partenariats Publics Privés signés entre l’Etat ou les collectivités territoriales et des grandes entreprises (construction du Ministère de la Défense à Balard par exemple), véritable machines à cash ou le moindre changement de prise de courant ou de sens de porte se facture très cher (5000 euros par exemple pour un œilleton à une porte….) 

Les rois de l’immobilisme

Je ne voudrais pas terminer mon propos sans parler des élus et des partis politiques sortes de sculptures immobiles qui votent des lois (quand ils sont présents dans l’hémicycle…) mais ne veulent pas perdre leurs pouvoirs à l’instar du dernier des Gattaz. Ils réforment et réforment encore sur les collectivités territoriales par exemple mais ne tranchent jamais dans le vif des effectifs d’élus. Nous sommes le pays le mieux doté en ce domaine.

Des réformes pour les autres oui, mais pas pour eux, les immobiles, les inamovibles, les favorisés qui font carrière sur notre dos et mènent grand train.

Le cas de la réforme du travail est un bel exemple de duplicité de nos « élites » politiques et médiatiques : faites ce que je vous dis mais ne faites pas ce que je fais !


Moyenne des avis sur cet article :  4.32/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

83 réactions à cet article    


  • Robert GIL Robert GIL 17 mars 08:04

    Il faut sortir de l’immobilisme. Notre pays a besoin de réformes profondes, sinon nos enfants sont condamnés à payer nos erreurs. Le monde bouge, il faut prendre conscience que l’on ne peut rester dans la situation actuelle. Il ne faut pas avoir peur d’aller de l’avant et de changer les choses. Qui n’a pas entendu ce discours ?
    .
    Le discours de cette droite archaïque et libéral, relayé par les sociaux-démocrates, reste le même, il change seulement de vocabulaire, mais il s’agit toujours de privatisation des bénéfices et nationalisation des pertes. Leurs télés, leurs radios et leurs journaux nous lavent le cerveau tous les jours, afin de nous faire croire que la seule solution c’est celle qu’ils nous proposent ; c’est faux, réfléchissons ensemble sur un autre monde possible !
    .
    voir : SORTONS DE L’IMMOBILISME, REFORMONS !


    • Michel DROUET Michel DROUET 17 mars 10:10

      @Robert GIL
      Bonjour

      Le mot réforme n’a pas la même signification pour tout le monde. Le problème, c’est que le gouvernement actuel (je ne dis pas de gauche), s’est approprié le sens du mot défini par le Medef, ce qui exclut de fait ce lobby de tout effort de « réforme ».
      La réforme c’est pour les autres, pas pour eux ! Ils sont intouchables puisqu’ils « créent des richesses ».
      14 milliards d’euros de fraude fiscale des entreprises : deux mots dans les médias. 1.7 Milliard d’augmentation des traitements des fonctionnaires bloqués depuis 4 ans : tous les médias en parlent en n’oubliant pas de relayer "l’indignation’ du Medef.


    • franc tireur 17 mars 12:21

      @Michel DROUET

      On est a presque 58% de dépenses publiques, bien sur qu’on est en droit de relayer l’augmentation de’une fonction publique déja obèse !

      58% de dépenses publiques, 15% des dépenses sociales mondiales, 47% de prelevements obligatoires,5 couches territoriales,600 000 élus ,bien sur qu’il faut s’inquiéter et vouloir réformer ce mamouth incontrolable qui ne donne pas de meilleurs résultats que ceux que les pays dépensant bien moins !
      Il faut etre aveugle ou communiste pour ne pas voir que la France file le meme coton que la Suède ou le Canada des années 80 . Si encore en contrepartie on favorisait la creation de richesse et la competitivité ..mais non tout le contraire , on harcèle les acteurs economiques et en plus les gens comme vous leur crache dessus !
      On en marre de ce cycle post mitterrandien ! On en marre de gens vous , de cette gauche omnisciente, il nous faut une Tatcher qui désinfecte ce pays du poison collectiviste.

    • sampiero 17 mars 12:43

      @franc tireur
      « il nous faut une Tatcher qui désinfecte ce pays du poison collectiviste. »


      Rien que ça !! Hitler aussi c’est pas mal !?

      En voilà un discours de milliardaire !  smiley

      Ça existe ça ?

      Le pays est gouverné à droite depuis 200 ans , le capitalisme triompha,t enrichi de plus en plus les riches et appauvrit les pauvres, et pour certains c’est ça qui est considéré comme un «  poison collectiviste ».

      Il est vrai que pour empoisonner le peuple et le réduire à l’esclavage, les requins font preuve d’un esprit très collectif..iste et soudé. Tous ensemble oui !

      Mais eux ne s’en vantent pas. Au moins ça ! Ils ont leurs affidés qui s’en chargent.

    • bob.polet 17 mars 13:06

      @franc tireur

      une fonction publique déja obèse !.......tiens un chien de garde du medef ! laissons le aboyer !


    • Michel DROUET Michel DROUET 17 mars 13:31

      @franc tireur
      Bonjour
      Nous avons aussi un régime de retraite, d’assurance chômage et de sécurité sociale, un salaire minimum alors bien sûr si vous êtes tatchérien je comprends que vos soyez contre. Votre discours ne laisse aucun doute : vous n’êtes pas communiste (et moi non plus). J’essaye de sortir du discours binaire comme le votre et je n’en veux pour preuve que je partage votre critique sur les couches territoriales et le nombre d’élus.
      Bizarre, tout de même ?


    • tonimarus45 17 mars 14:41

      @Michel DROUET— bonjour- ceux qui s’opposent a cette loi secelerate ne sont pas contre les reformes.Cela depend du contenu de la reforme.Par ex ,smic a 1500€ net, retraite a 60 ans pour les hommes, 55 ans pour les femmes(ce qui a coup sur liberait des emplois) ; interdiction du cumul emploi/retraite, sauf pour les petites retraites a conditon de placer un plafond((ce qui aussi a coup sur libererait des emplois), semaine de 32 heures sans possibilite de contour nement comme cela aete le cas pour les 35 heures(ce qui fait que les 35 h n’existent plus) et bien voila moi, (ainsi que tous ceux qui manisfestent ), je suis pour cette reforme


    • Michel DROUET Michel DROUET 17 mars 14:44

      @tonimarus45
      Je partage votre avis. Je ne suis pas moi non plus contre les réformes, mais force est de constater que ce que l’on baptise « réformes » en ce moment ne sont rien d’autre que des régressions sociales.


    • tonimarus45 17 mars 15:00

      @Michel DROUETbonjour-«  »« que des regressions sociales »«  » TOUT A FAIT. ;Dans cette loi « khomri » de qu’elles mesures un travailleur pourrait t’il se rejouir ?????


    • Michel DROUET Michel DROUET 17 mars 15:40

      @tonimarus45
      Je cherche, je cherche, mais je n’ai pas encore trouvé. Il est vrai que c’est une loi « travail », pas « salarié » !


    • Le421 Le421 18 mars 08:12

      @sampiero
      Leurs affidés ou leurs larbins ??

      Les mêmes ont remplacé « solidarité » par « assistanat » et « régression » par « réforme ».


    • Daniel Roux Daniel Roux 17 mars 08:59

      Ce qui est surprenant, c’est le manque de logique de tous ces messieurs.

      Dans un pays, comme la France, la bourgeoisie a une longue tradition, de mépris vis à vis des classes populaires et de collusion avec le pouvoir. Elle aime recevoir des aides de toutes sortes mais déteste partager la richesse produite par le monde du travail.

      Patton expliquait que pour faire avancer un spagetti bien cuit dans une direction, il fallait le tirer et non pas le pousser.

      Qu’est ce qui fait avancer les entreprises ? Les subventions ? Le revenu des dirigeants ? La compression des coûts salariaux ? La valeur de l’action sur le marché ? Non, rien de tout cela. Ce qui fait marcher les entreprises se sont les commandes et donc les clients, les millions de clients finaux qui sont principalement des salariés.

      Les millions de chômeurs et de travailleurs pauvres sont autant de clients en moins.

      Réprimer les classes populaires est facile quand on tient les rênes du pouvoir, de la force publique et judiciaire, tellement plus facile que de créer une dynamique fondée sur la répartition des richesses qui, rendrait certes, les riches peut-être un peu moins riches mais qui donnerait aux salariés/clients du pouvoir d’achat et donc des capacités de consommer.

      Messieurs, sortez-vous donc la tête de l’endroit où elle ne devrait pas se trouver.


      • Michel DROUET Michel DROUET 17 mars 10:02

        @Daniel Roux
        Bonjour

        Vous décrivez très bien l’échec de la politique de l’offre qui n’est qu’un gouffre financier et qui ne fera jamais repartir la croissance.


      • oncle archibald 17 mars 13:15

        @Michel DROUET : croire que l’on fera diminuer le chômage en faisant « repartir » la croissance en France est un leurre. Toutes les activités qui emploient beaucoup de main d’oeuvre sont exhilées en Asie ou au Maghreb, elles ne sont pas prêtes de revenir tant que le prix du transport sera aussi bas. C’est tout un nouveau monde du travail qui est à inventer mais avec des gens qui freinent des quatre fers comme vous au moindre changement ça n’est pas demain la veille qu’on inventera quoi que ce soit.


      • Michel DROUET Michel DROUET 17 mars 13:54

        @oncle archibald
        La politique de l’offre qui consiste à filer des paquets de milliards aux entreprises ne fonctionne pas non plus. Le changement n’est que pour une partie de la population. Continuez à protéger les profiteurs et grand bien vous fasse.


      • tonimarus45 17 mars 14:49

        @oncle archibald---bonjour—«  »un nouveau monde du travail a inventer«  »dites vous ???? et voila ce que nous propose ce gouvernement


        «  »«  »« Penser d’abord à ceux qui n’ont pas d’emploi. dit la ministre, et le « merdef » .Voyons cela

        « »« »Croyez vous un instant que c’est en faisant travailler les apprentis 10 heures par jour ce la va creer des emplois ?????
        Croyez vous un seul instant que c’est en faisant travailler plus ceux qui ont deja un travail(c’est en fait ce que propose la loi »komri) que cela va crer des emplois ou bien des chomeurs ????
        Coyez vous un seul instant que c’est en repoussant sans cesse le depart a la retraite que cela va liberer des emplois ????
        Croyez vous un seul instant que c’est en permettant de cumuler emploi retraite sans plafonnement (on peur comprendre pour des petites retraites) que cela leberera des emplois pour ceux qui en cherchent ????
        Je voudrais ajouter que ce n’est pas parce que les entreprises pourront debaucher plus facilement que cela permettra de le resorber ne serait ce qu’un peu mais tout simplement quand leur carnet de commande ne serat plus desesperemment vide ;Quelques entrepreneurs plus sinceres le disent et ils ont mille fois raison et j’ajouterais que j’espere que vous savez pourquoi les carnets de commande surtout des artisans et commerçants sont vides (puisque l’on dit que la resorbation du chomage . »«  »

      • tonimarus45 17 mars 14:53

        @oncle archibald—rebonjour— 

        ---et je continue

        «  »"-Il faut bien se mettre dans l’idee que du fait de la mecanisation, de l’automatisation, de l’intelligence artificielle au sujet de la quelle une etude venant « d’oxfor » dit qu’elle va suprimer 47% des emplois, le chomage de masse ne baissera pas et meme augmentera( et ce n’est pas en faisant travailler plus ceux qui ont deja un emploi que cela ceera des emplois pour ceux qui n’en ont pas) emploi
        Et alors, et des economistes le disent ( ’bien sur pas celui qui a pondu cette « bouse »’)
        —SOIT on partage le travail qui reste
        —Soit on donne de quoi vivre decemment a ceux qui n’ont pas de travail
        Soit comme je disais a certain « tartufe » on euthanasie tous les ouvriers des qu’ils perdent leur emplois et on en fait du « »soleil vert« ( pour ceux qui ont une certaine culture cinematographique)
        Je suis sur que cette derniere solution, plairait.au representant du « merdef » ainsi qu’a bien d’autres qui hante ce medias et qui n’ont aucun argument a opposer , si ce n’est m’insulter(verite je le leur rend bien.


      • oncle archibald 17 mars 16:17

        @Michel DROUET sans doute comptez vous parmi les « profiteurs » vous savez bien ces salauds de patrons, le menuisier du coin qui avait 10 salariés et a du en licencier quatre, qui pour payer les indemnités de licenciement puisqu’ils étaient là depuis plus de vingt ans a du vendre une petite maison dont il venait d’hériter de ses parents. Bien fait pour sa gueule de salaud de patron, exploiteur va !

        En Islande ils sont moins cons qu’ici. Ils savent bien que quand un patron licencie ça n’est pas pour faire chier ses employés mais parce qu’il n’a plus assez de boulot pour continuer à les employer, ou bien que le boulot a été mécanisé et que là ou il fallait dix hommes et dix machines, deux hommes et deux machines plus performantes suffisent.

        En Islande si j’ai bien compris il est à la fois très facile pour les patrons de licencier mais très facile pour les licenciés de retrouver un boulôt. Les chômeurs sont très bien indemnisés à condition d’accepter des formations, et c’est facile pour eux de retrouver du boulot parce qu’à peine débauchés ils sont pris en charge par des organismes très performants qui leur permettent d’acquérir le savoir faire dans les branches ou il y a de la demande à l’instant T.

        Les métiers et la concurrence évoluent très vite et il faut s’adapter très vite sous peine de disparaitre, désormais c’est comme ça. En Islande les mecs au chômage sont pris en mains tout de suite et n’y restent pas, en général ils retrouvent un nouveau job dans les six mois. En France un mec de 50 ans au chômage il est cuit, il n’aura plus jamais ni formation ad-hoc ni boulot.

        Dans le même temps en France on manifeste dans les rues en levant le poing au cri de « employeur profiteur » et de « on ne touche à rien ». Vous l’avez dit dans l’article : les Shadocks pompaient pompaient pompaient et il ne se passait jamais rien ! Mais pas question quand même d’aller voir comment font les Gibis qui s’en sortent mieux.


      • Michel DROUET Michel DROUET 17 mars 18:48

        @oncle archibald
        Personnellement, je n’ai pas envie de déménager en Islande.
        Quant à ma perception de ce qu’est un profiteur, vous êtes largement à côté de la plaque.
        Encore une fois, il faut éviter de raisonner de manière binaire : « tous les patrons sont des salauds » ou« tous les fonctionnaires sont des fainéants - ou nantis (au choix) »


      • jeanpiètre jeanpiètre 17 mars 20:24

        @Michel DROUET
        le modèle basé sur la croissance est de toute façon obsolète


      • oncle archibald 20 mars 00:09

        @Michel DROUET ben moi non plus du temps ou je travaillais je n’aurai pas aimé déménager en Islande mais j’aurais été content que la méthode islandaise soit employée en France.

        Pour mémoire dans les années 2000 on apprenait encore à des gamins en lycée professionel destiné à former des employés pour les cabinets d’ingénierie à dessiner sur du calque avec un té et une équerre alors que tous els cabinets susceptibles de les employer étaient équipés pour le DAO et la CAO. La première question posée par l’employeur potentiel était : est-ce que vous maitrisez Autocad ? Pour résumer : pognon du contribuable jeté en l’air, gosse déçu personne ne veut de moi, parents furieux on leur a appris quoi à nos enfants et employeur peinant à recruter .. la totale !

        Surtout en changez rien et descendez défiler dans les rues !


      • Le p'tit Charles Le p’tit Charles 17 mars 09:09

        Article commandé par l’élysée bien sur... !


        • chat-bite 17 mars 09:34

          @Le p’tit Charles

          toucher t’es chat bite a toi de jouer faut toucher un autre membre 

        • Michel DROUET Michel DROUET 17 mars 10:11

          @Le p’tit Charles
          C’est de l’humour..., ou bien vous n’avez lu que le titre ?


        • tonimarus45 17 mars 14:57

          @Michel DROUET--- sur de sur que «  »Petit charles " c’est laisse abuser par votre titre et n’a pas voulu aller plus loin-mais c’est un peu de votre faute vous auriez du a la fin du titre mettre au lieu de points d’exclamation des points d’interrogation ?????


        • Michel DROUET Michel DROUET 17 mars 15:38

          @tonimarus45
          Je l’avoue, c’est de ma faute, mais s’il avait lu ne serait-ce que le premier paragraphe, je pense qu’il aurait compris.


        • gaijin gaijin 17 mars 09:11

          le mouvement ...vers ou ?
          le progrès.....dans quel direction ?

          « la france était au bord du goufre , elle a fait un grand pas en avant »
          coluche


          • julius 1ER 17 mars 09:49

            constat, hélas accablant mais encore bien en dessous de la réalité !!!!


            le ministère de la Défonse par exemple ...construction à Paris à un coût prohibitif est-ce bien nécessaire ??????

            et n’aurait -il pas été plus judicieux de l’installer à Bordeaux ou à Vichy puisque ce sont les deux villes préférées en cas de déménagement précipité .....

            de plus la décentralisation voudrait que cela se passe ainsi mais je pense que l’on est revenu aux bonnes vieilles habitudes du siècle dernier ....

            immobilisme , immobilisme .... quand tu nous tiens !!!!!!

            • Michel DROUET Michel DROUET 17 mars 10:17

              @julius 1ER
              Bonjour
              Le ministère de la défense, des hôpitaux, des stades, la liste est longue des investissements réalisés en « Partenariat Public Privé » et qui ne sont que la conséquence du manque de capacités d’investissement de l’Etat et des collectivités territoriales et de la pression des cadors du BTP pour se remplir les poches.
              Ce système de « Partenariat », qui n’en n’est pas un, est simplement de la cavalerie financière puisque ce sont les générations actuelles et futures en feront les frais


            • julius 1ER 17 mars 10:35

              @Michel DROUET


              vous ne répondez pas !!! 

              on en revient à la centralisation à outrance alors qu’une Loi dîtes de décentralisation avait été voté il y a de cela 30 ans .... 

              on reconcentre tout à Paris par soucis d’économie j’en doute !!!

            • Michel DROUET Michel DROUET 17 mars 11:01

              @julius 1ER
              Bonjour
              Je suis d’accord pour dire que l’on recentralise actuellement, ne serait-ce que parce que l’Etat qui détient les cordons de la bourse assèche les finances locales.
              Ceci étant, j’estime pour ma part qu’il y a trop de collectivités territoriales, EPCI, et autres syndicats qui se superposent, créent des surcoûts de fonctionnement le tout étant dirigé directement ou en sous mains par des élus cumulards et c’est cela la seconde tare de la décentralisation, un décentralisation en trompe l’oeil qui ne profite qu’à un petit nombre et pour laquelle les contribuables paient.


            • tonimarus45 17 mars 16:13

              @Michel DROUET— tout a fait recentraliser mais a condition que cela fasse faire des economies ??,

              Par exemple on regroupe(centralise) deux regions du midi , cela aurait du permettre des economies et bien non c’est tout le contraire le nombre des elus(deux regions confondues) est toujours le meme(meme augmente puis qu’on cree un poste de vice ’president) mais ces elus ont vu leurs indemnites augmenter car la nouvelle region, plus importante, compte un nombre superieur d’habitants, etonnant non ????

            • Michel DROUET Michel DROUET 18 mars 08:09

              @tonimarus45
              Dans cette affaire des régions, c’est l’Etat qui fait des économies de personnel, les régions devant faire face à de nouvelles dépenses (bâtiments pour accueillir les élus, alignement des indemnités des élus et des régimes indemnitaires de personnels, frais de déplacements, de communication pour les nouveaux logos, etc...)


            • oncle archibald 17 mars 10:05

              Pas un mot sur la révolution des modes de productions et l’internationalisation des marchés. Il est évident que la solution pour que nos enfants et petits enfants puissent travailler est surtout ne touchez à rien. La loi projetée est minable, une petite gesticulation pas du tout à la hauteur du problème à traiter, mais il n’en reste pas moins indispensable de tout repenser, n’en déplaise à Martine Aubry dont la loi sur le travail a fait merveille comme on peut le voir en affichant les courbes du chômage et à Michel Drouet qui rêve d’une économie sous tutelle de l’état qui a fait ses preuves partout ou elle a été essayée.


              • Michel DROUET Michel DROUET 17 mars 10:23

                @oncle archibald
                Bonjour
                Je ne suis pas économiste. Je regarde ce qui va et ce qui ne va pas et je constate que les politiques menées par tous les gouvernements (gauche et droite) depuis plus de 30 ans nous mènent dans le mur (la courbe du chômage est là pour le démontrer.
                Je ne suis pas pour une économie sous tutelle de l’Etat. Je dis que les gouvernants doivent prendre appui sur le peuple qui les élit et non pas sur les lobbies pour mener leurs politiques.
                Interrogez-vous sur le taux d’abstention qui ne cesse de croître en évitant de dire que ce sont les mauvais français qui ne votent plus.


              • oncle archibald 17 mars 12:13

                @Michel DROUET : vous constatez vous même que les politiques menées par tous les gouvernements depuis plus de 30 ans nous mènent dans le mur mais cependant vous ne voulez pas en changer ..... Étonnant non aurait dit Pierre Desproges ?


              • tashrin 17 mars 12:28

                @oncle archibald
                Raisonnement fallacieux de votre part
                il ne refuse pas d’avancer ni ne prone l’immobilisme comme vous le suggérez, il souligne que ce n’est pas en appliquant avec encore plus de force les raisonnements qui nous ont amené dans la situation presente qu’on va remedier à un quelconque probleme. Plus on donne du pognon aux entreprises, pire est la situation...


              • oncle archibald 17 mars 13:08

                @tashrin : que je sache le projet de loi El Kromri ne prévoit pas de diminutions de charges ou l’allocation de subventions pour les entreprises.


              • Michel DROUET Michel DROUET 17 mars 13:20

                @oncle archibald
                Qui vous dit que je ne veux pas en changer ? Étonnante, votre lecture, non ?


              • Michel DROUET Michel DROUET 17 mars 13:33

                @tashrin
                Bien vu !

Ajouter une réaction


    Si vous avez un compte AgoraVox, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page (bouton «Connexion»)

    Vous pouvez vous inscrire ici pour en créer un.



FAIRE UN DON

:-) :-)) ;-) :-| :-/ :/-) :-( :-(( :-p :-O :->

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Attention : ce forum est un espace de débat civique et civilisé qui a pour but d'enrichir cet article. N'hésitez pas à signaler tout abus en cliquant sur le lien présent en bas de chaque commentaire pour nous indiquer tout contenu diffamatoire, injurieux, commercial, raciste... et qui sera supprimé dans les plus brefs délais.

Sachez également que des informations sur votre connexion (telle que votre adresse IP) seront mémorisées et partiellement affichées avec chaque commentaire posté

Si vous constatez un bug, contactez-nous.







Les thématiques de l'article


Palmarès