Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Sale temps pour les handicapés

Sale temps pour les handicapés

« Handicap, quand tu nous tiens », c’est ce que semblent se dire de plus en plus de personnes en attente de réglement de leur dossier COTOREP. Depuis le début de l’année, l’Etat a transféré aux départements la charge de régler les milliers de dossiers en attente.

Depuis plusieurs semaines j’entends à la radio la publicité institutionnelle qui force notre compassion à l’endroit des handicapés. C’est noble, et qu’y retrouver à redire ?
Cela donne bonne conscience au service public, qui diffuse ses spots.
Cela nous déculpabilise, par procuration. Mais au fait, que faut-il faire pour avoir le droit de prétendre au statut handicapé ?

A la suite d’un accident, de la route, du travail, votre vie bascule et vous vous retrouvez amoindri. La première chose à faire, pour obtenir la reconnaissance" handicapé", c’est un dossier de demande auprès de la DDTE, il faut attendre une convocation à une visite médicale, puis patientez encore pour avoir la décision de reconnaissance COTOREP.
C’est très long.

C’était ! Car depuis le premier janvier, avec le transfert des compétences, l’Etat ne s’est pas privé de refiler aux départements cet encombrant bébé. Quelle ne fut pas la surprise des services départementaux devant la tâche à accomplir ! On a créé à la va-vite des " Maisons des personnes handicapées", oui, mais sans réels moyens.
Lesdites "Maisons" départementales ont hérité de tonnes de dossiers, et, de ces dossiers, d’une grande partie non traitée. L’habitude et le pli étant pris depuis toujours par les services de l’Etat, personne n’était là pour contrôler, si ce n’est...l’Etat. Les directions départementales du travail et de l’emploi DDTE sachant depuis un certain temps que le transfert s’effectuait au premier janvier de cette année, elles n’ont guère brillé par leur zèle pour éponger les dossiers en souffrance. Résultat : en Loire-Atlantique, sur 75 000 dossiers, 11 000 demandes attendent toujours leur reconnaissance.
A tel point que le patron du département a mis le poing sur la table, et que l’on a créé de toutes pièces un GIP ( groupement d’intérêt public). Dans les faits, ce sont les services de l’Etat qui continuent à traiter les demandes, mais ces mêmes demandes sont gérées par le département ! C’est un peu handicapant, tout de même. Nombre de personnes restent suspendues à cette décision, qui détermine le plus souvent une aide financière, l’accès à un stage, la reconduite d’un droit.

Beaucoup d’entre eux se taisent, la Cotorep renvoyant les demandeurs vers les services du département qui ne savent que répondre. Le handicapés avaient l’habitude d’attendre, ils attendront un peu plus.


Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (60 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Jeff Jourdain (---.---.209.242) 16 mars 2006 17:00

    Juste à ajouter, étant concerné par le problème des délais que quand le dossier est traité comme pour le mien après 5 mois (pas si mal), pour une demande de passage en handicap + de 80% alors que je suis a 60% depuis 2000, que le refus est prononcé sur étude du dossier.

    Que pour obtenir la visite médicale somme toute logique à une telle démarche, il faut faire un recours de la décision devant le tribunal de l’invalidité.

    A noter la démarche est identique pour obtenir la tierce personne par la sécurité sociale.


    • leplusbelhommedumonde (---.---.243.27) 17 mars 2006 02:17

      Depuis la parution de cet article les services de l’Etat m’ont appelé. Ils enclenchent une procédure simplifiée qui permettra de traiter les dossiers sans passer devant la Commission. Une manière d’écouler le trop plein.


      • yomesay (---.---.55.251) 23 mars 2006 14:32

        je suis choquée qu’il n’y ai pas plus de réactions pour votre article.

        C’est scandaleux que les démarches pour pouvoir prétendre à un vie « décente » soient si difficiles et si longues.

        Ravie que les services de l’Etat aient partiellement réagis même si j’immagine bien que vous éspériez bien mieux que ça.

        Je vous souhaite beaucoup de courage


        • le sans culotte (---.---.191.94) 26 mars 2006 13:09

          etant atteint d’une maladie tres invalidante je beneficie de l’aah,et pere de quatres enfant dont une unniversitaire,un collegien et deux ecoliers,l’année derniere le gouvernement annonce avec beaucoup de vacarme,une augmentation de l’aah de 160euros pour les handicapes ne pouvant pas travailler je suis dans ce cascela fait plus de 6mois que j’attendais ça mais en vain quelle a etais ma deception en apprenant que les seuls qui peuvent pretendre doivent avoir moins de 5%d’incapaciter IMMAGINER ??je suis hospitalise une a deux fois par mois,je ne peut meme pas marcher 100 metres sans m’arreter,depuis ma maladie je suis en traitement lourd(chimio+corticoide)es que vous faites travailler une personne dans ce cas ?


          • KARPEDIEM (---.---.195.224) 23 juillet 2006 19:45

            Sans être insensé, cet article ne tient pas la route. 1) Toutes les MDPH ont été — légalement — constituées ds haque département sous forme de GIP = rien d’original à la Loire-Atlantique ou à son Conseil général. 2) Cet été ont été définitivement dissoutes (ou sont en voie de dissolution finale) toutes les Cotorep au profit des CDA = Commission des Droits à l’Autonomie qui sont le « bras armé » des MDPH. 3) Aux fonctionnaires des DDASS, DDTEFP ou COTOREP ont été proposées diverses affectations .... qui ne les emmènent pas tous vers les MDPH fort heureusement

            Les sites des grandes associations du handicap sont pour la plupart très bien informés (AFM, APF, APAJ, UNAPEI...) mais celui du gouvernement.sante.fr également !

            Ne désespérons pas de nos départements : au contraire, retroussons-nous les manches pour faire valoir les acquis obtenus par la Loi du 11 février 2005 !


            • leplusbelhommedumonde (---.---.95.26) 23 juillet 2006 22:27

              Karpediem doit travailler dans la fonction ou publique ou territoriale pour tenir des propos aussi corporatistes. Sur le terrain, les 11 000 dossiers en souffrance sur 75 000 dossiers de la Loire-Atlantique qui devaient être vus en quelques semaines(le président du conseil général a lui-même embauché en urgence plusieurs personnes pour palier à ces besoins)sont loin d’être traités. Sur le papier, tout est joli. Les organismes en france qui sont sensés apporter des solutions aux personnes handicapées sont loin d’être à la hauteur. On peut citer l’Agefiph, qui a été créé de toutes pièces pour percevoir la taxe des entreprises désirant se soustraire à l’obligation d’embaucher un pourcentage de travailleurs handicapés, comme le prévoit la loi. D’un point de vue du droit, c’est très curieux. On se plaît à imaginer un organisme qui prélèverait une taxe aux entreprises ne désirant pas embaucher, de femmes, ou de noirs,... ? Je vois d’ici les réactions. L’handicap et son traitement en france sont juste l’occasion pour quelques uns de s’installer dans une niche providentielle. Cet été, beaucoup des plus nécessiteux en la matière trouveront porte close et nulle réponse à leurs problèmes. Ce sont les vacances. et le pseudo de l’auteur du précédent message en dit long.


            • cavernol (---.---.38.158) 1er février 2007 13:00

              non non ce n’est pas exagere, j’ai le cas en seine et marne d’une personne qui viient juste de recevoir ses indemnité alors le dossier de « re-nouvellement » avait envoyé en septembre. Depuis oct il n’a aucun revenu, c’est donc des assoc qui lui sont venues en aide


            • Jeff (---.---.107.209) 5 octobre 2006 19:17

              «  »« La communauté des personnes handicapées représente actuellement la plus grande minorité du monde. Contrairement aux réfugiés et aux victimes des persécutions religieuses et raciales, les personnes handicapées n’ont pas automatiquement droit à la protection des lois internationales ».

              Perez de Cuellar, ancien Secrétaire Général des Nations-Unies«  »"

              Ceci « résume » notre situation.

              j’ai eu moi-même les officiels du tribunal de l’incapacité de la Cotorep, il y a deux jours concernant mon dossier....

              Cela devrait venir devant le tribunal en novembre ma requête datant de Avril .....

              Et encore je ne dois pas me plaindre cela n’aura pas mis un an !!

              MDH ici en Gironde, c’est adresse provisoire, locaux pas bien définis et personnel en mutation....

              Les vacances sont finies mais karpediem se la dore toujours :)

              Voilà de quoi faire remonter un peu à la surface cette intervention trop rare pour qu’elle aille trop vite aux oubliettes...

              Et si on parlait des logements pour les personnes handicapées !!!

              Pour ceux que cela interesse : http://www.cdh-politique.org/ ils y a aussi des handicapés qui remuent des montagnes :)

              ....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès