Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Solidarité avec les sans-papiers

Solidarité avec les sans-papiers

Depuis le 30 octobre 2007, tous les derniers mardi du mois de 18 h 30 à 19 h 30, les Frères franciscains et des membres de la famille franciscaine toulousaine se retrouvent place du Capitole, à Toulouse, en silence et en prière, pour dénoncer la création par le gouvernement de « centres de rétention » pour les personnes étrangères en situation irrégulière. Des anonymes de plus en plus nombreux les rejoignent chaque mois, agrandissant le cercle.

Il est encore temps de les rejoindre.

Par ce geste, ils veulent apporter leur contribution au travail mené, sur le terrain et auprès des décideurs publics, par différentes associations dont ils saluent les actions, en particulier le Réseau éducation sans frontières.

Ils dénoncent d’une part l’enfermement de personnes dont le seul crime est d’être venues en France pour vivre mieux ou pour sauver leur vie. Ils tiennent à manifester leur inquiétude devant les conditions de détention elles-mêmes : le centre de rétention de Cornebarrieu, ville de la banlieue de Toulouse, est muni de vitres anti-chocs et entouré de grillages et de fils de fer barbelés à deux niveaux (à 20 m et 100 m du bâtiment) ; la cour où peuvent « s’amuser » les enfants est encore doublement sécurisée à tel point que de grandes plaques métalliques ont été posées afin d’éviter tout regard extérieur.


D’autre part, ils attirent l’attention sur une note du 28 février 2008 de la Direction de la population et de la citoyenneté du ministère de l’Intérieur, qui enjoint aux fonctionnaires des préfectures de « confisquer les passeports des étrangers demandant la régularisation de leur titre de séjour, de les enfermer dans une pièce close, et de prévenir aussitôt la Direction départementale de la sécurité publique pour qu’ils soient interpellés sur place ». Et cela « avec un zèle particulier »  !

S’agirait-il de personnes à ce point dangereuses pour nous ?

Saurons-nous trouver des solutions plus respectueuses de l’être humain et de tous ses besoins,
 ceux des enfants notamment ?

Cette situation nous rappelle, hélas, de très mauvais souvenirs, mais la réaction des Franciscains celle, exemplaire, du cardinal Saliège (1870 - 1956), qui a fait lire dans toutes les églises du diocèse de Toulouse le 22 août 1942 la lettre suivante :
« Il y a une morale chrétienne, il y a une morale humaine qui impose des devoirs et reconnaît des droits. Ces devoirs et ces droits tiennent à la nature de l’homme. Ils viennent de Dieu. On peut les violer. Il n’est au pouvoir d’aucun mortel de les supprimer.

Que des enfants, des femmes, des hommes, des pères et mères soient traités comme un vil troupeau, que les membres d’une même famille soient séparés les uns des autres et embarqués pour une destination inconnue, il était réservé à notre temps de voir ce triste spectacle.

Dans notre diocèse, des scènes d’épouvante ont eu lieu dans les camps de Noé et de Récébedou. Les Juifs sont des hommes, les Juives sont des femmes. Les étrangers sont des hommes, les étrangères sont des femmes. Tout n’est pas permis contre eux, contre ces hommes, contre ces femmes, contre ces pères et mères de famille. Ils font partie du genre humain. Ils sont nos frères, comme tant d’autres. Un chrétien ne peut l’oublier…

Pourquoi le droit d’asile dans nos Eglises n’existe-t-il plus ? Seigneur, ayez pitié de nous.

Notre-Dame, priez pour la France.

France, patrie bien-aimée, France qui portes dans la conscience de tous tes enfants la tradition du respect de la personne humaine, France chrétienne, France chevaleresque et généreuse, je n’en doute pas, tu n’es pas responsable de ces horreurs.

Recevez, mes frères, l’assurance de mon affectueux dévouement ».

Ce même monseigneur Saliège écrivit, peu de temps avant sa mort :

« On oublie, on ne voit pas, on ne veut pas voir qu’il y a des gens mal logés, des gens mal nourris, des salaires insuffisants, qu’il y a des pays tout entiers qui souffrent de la faim. Ce n’est pas chrétien de penser, à plus forte raison de dire : "c’est de leur faute" !

Longtemps, un chrétien était reconnu à ce signe qu’il aimait et secourait le pauvre, en qui il voyait Jésus-Christ, le pauvre par excellence, lequel n’avait pas une pierre où reposer sa tête.

Un régime économique qui fabrique des pauvres en série, des sans-toits en série, des ayant-faim en série, tout chrétien se doit de le combattre et de le remplacer.

Là encore, il ne faut pas se faire illusion : le chrétien qui veut faire son devoir est contredit par d’autres chrétiens qui ne comprennent pas, qui n’acceptent pas la doctrine de l’Evangile, et par beaucoup d’athées conservateurs qui sont pour l’ordre établi. »

Soixante ans plus tard, il est regrettable que nos dirigeants plutôt que d’aider les pays dits sous-développés à rechercher leur indépendance économique continuent à désigner leurs ressortissants en difficulté comme des boucs émissaires.

L’Histoire a montré jusqu’où peuvent mener ce genre de fausses solutions.

Mais nous ne pourrons pas dire, une fois de plus, que nous ne savions pas.

E.FABRE-MAIGNÉ

Chevalier des Arts et Lettres


Moyenne des avis sur cet article :  2.58/5   (53 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • JPC45 3 septembre 2008 14:10

    si je peux me permettre, je rebondis sur le sujet des retraites et sur la fécondité :
     *l’immigration massive pour résoudre le problème des retraites semble difficile à croire car il faut trouver du travail (mais cela peut se faire, pourquoi pas) et il faudra une immigration encore plus importante ensuite pour payer les retraites des immigrés lorsqu’ils seront à la retraite : c’est un cercle vicieux sans fin et avec des taux d’évolution de population à l’infini : donc non viable

     *la fécondité en France s’explique en partie, mais pas pour l’essentiel, par la fécondité des immigrés. cf un étude de l’INSEE sur le sujet


  • ronchonaire 3 septembre 2008 15:19

    L’immigration ne règlera pas le problème des retraites ; ce serait le cas si on "importait" des milliers d’étrangers ultra-qualifiés pour travailler dans des secteurs très rentables avec d’excellents salaires. Or, l’immigration actuelle se limite à faire venir des milliers de pauvres pour faire la plonge dans les restos, ramasser les poubelles ou surveiller les galeries commerciales des supermarchés ; si c’est ça votre solution au problème des retraites, les caisses n’ont pas fini d’être en déficit ! D’ailleurs, ce genre d’immigration a même tendance à aggraver le problème des retraites plus qu’à le résoudre car elle tire tous les salaires, et donc les cotisations, vers le bas.


  • ronchonaire 3 septembre 2008 16:29

    Je n’ai pas "peur des pauvres", je dis simplement que ce ne sont pas eux qui financeront les retraites, bien au contraire. Votre pathos sur l’anticipation du vieillissement de la population est bien joli mais ce dont vous parlez n’est pas du tout conforme à ce qu’il se passe en réalité. Encore une fois, ce n’est pas en laissant venir ceux qui sont tellement désespérés qu’ils acceptent de faire tous les boulots de merde que les français ne veulent plus faire que nous règlerons quoique ce soit. Et puis, moralement, c’est quand même très douteux d’attendre des pauvres qu’ils financent quelque chose ; je croyais que les devoirs moraux exigeaient de donner quelque chose aux pauvres, pas de leur prendre le peu qu’ils gagnent pour payer les retraites de nos millions de baby-boomers !

    Vous voulez une politique migratoire censée ? Regardez ce que fait le Canada depuis 15 ans ; ils font venir chaque année des milliers de familles du monde entier, composées de personnes très qualifiées travaillant dans des secteurs de pointe ; ils accueillent ces familles, les aident dans leurs démarches administratives, les aident à trouver un logement, les présentent à des employeurs potentiels ; et pour finir, ils leur offre la nationalité canadienne au bout de quelques années. Où croyez-vous que sont partis tous les ingénieurs maliens ou camerounais qui venaient bosser en France ? Ils sont tous au Québec, où ils préfèrent se geler les meules par -30 plutôt que de venir dans La Patrie Des Droits De L’Homme Où Il Fait Si Bon Vivre ; ça devrait nous faire réfléchir, non ?


  • idyllique 4 septembre 2008 00:49

    Sans compter le regroupement familial qui coûte cher au contribuable avec le système des ayants droits !
    Une fois ces travailleurs régularisés, ils finissent par rejoindre la cohorte des chômeurs (les patrons préfèrent du clandestin pas cher et soumis de par son statut précaire) et bénéficient des avantages associés grâce également à leurs enfants nés en France (allocations familiales, prime du cartable, gratuité scolaire, gratuité des soins de santé... ! Et voilà comment la France produit de l’assisté "made in france" à la pelle ! Il n’y a que cela qu’elle produit d’ailleurs ces dernières années ....
    Donc cela m’interpelle beaucoup lorsque l’on veut me faire croire que personnes analphabètes, pétris d’obcurantisme et de coutumes de l’âge de pierre qu’ils veulent conserver à tout prix, voire imposer en France (sexisme, remise en cause du principe de mixité, le port voile, l’excision, le mariage forcé) sont une chance pour la France et que cela nous enrichit !

    Qu’est-ce qu’on attend pour dénoncer les patrons qui recrutent au noir, les marchands de sommeil ? Démanteler ces associations (financées en partie par l’Etat) qui les défendent ? ces négriers doivent être lourdement punis : leur affaire fermée et peine de prison à la clé ! Comment voulez-vous qu’un jeune français se fatigue à apprendre un métier du BTP, hôtellerie restauration, passer un diplôme pour être en compétiiton avec un clandestin à qui l’on apprendra le métier en quelques mois sur le tas et payer moins que le smic ?



  • Gzorg 3 septembre 2008 14:38

    L’égoïsme des français d’aujourd’hui risque fort d’être à l’origine de leur misère lorsqu’ils seront vieux. La générosité, l’humanisme n’ont jamais appauvri personne. La Terre n’est qu’un seul pays

    habituel blabla des mondialistes libéraux, mon pays c’est la France ces 2500 ans d’histoire, sa culture a nul autre pareil et je le defendrais jusu’a la mort pour ne pas la voir mourir sous les coups de boutoir de la mondialisation.

    Cette immigration de masse imposée, totalement incontrolée et voulue par nos oligarques pour casser tout les acquis sociaux des plus pauvres dans ce pays, est non seulement une catastrophe mais elle est porteuse de sombre nuages pour l’avenir.

    La Terre n’est qu’un seul pays...laissez moi rire !
    La terre des hommes est riche de sa diversité, et c’est le respect des cultures de chacun qui fait cette richesse du genre humain, votre melting polt verreux de racistes anti français vous pouvez vous le garder ou aller l’enseigner aux colons racistes d’Israel !



    • Jordi Grau J. GRAU 3 septembre 2008 16:09

      Quatre remarques à Gzorg :


      - la France n’a pas 2500 ans d’histoire. Soyons un peu sérieux ! Ce qu’on peut dire, en revanche, c’est que la culture de la France actuelle est le résultat, en effet, de millénaires de cultures antérieures. Nous sommes les héritiers, entre autres, de la civilisation gréco-romaine, mais aussi du judaïsme (par l’intermédiaire du christianisme, notamment)... Tout cela n’aurait pu se produire si le territoire de l’ancienne Gaule n’avait pas accueilli des populations étrangères. De manière générale, la culture française est un mélange - pas toujours très homogène, et parfois contradictoire - de cultures très diverses, et dont beaucoup sont originaires de pays plus ou moins lointains. Il n’y a pas de raison que ce mélange ne continue à s’enrichir d’autres apports étrangers. Cela ne veut pas dire que la France va du jour au lendemain perdre son identité, et - par exemple - que tous les Français vont devenir du jour au lendemain musulmans ! Il y aura toujours une variété de cultures. Seulement, toutes ces cultures intéragissent et évoluent constamment. Il faut éviter de faire de la culture française un fétiche intouchable.


      - l’accueil des étrangers menacés dans leur pays et l’universalisme font partie de la culture française. Faire la chasse aux sans-papiers et les parquer dans des conditions effroyables est à la fois manquer d’humanité et renier une partie de l’identité française.


      - respecter un minimum les droits et la dignité des immigrants n’est pas forcément faire le jeu du patronat. Il faut savoir que la politique de plus en plus répressive à l’égard des étrangers ne résoudra pas le problème des travailleurs clandestins. Au contraire, cela ne fait que renforcer ce phénomène, pour le plus grand plaisir de certains chefs d’entreprise qui font tout pour monter les salariés les uns contre les autres. Il faut donc donner des papiers aux immigants, pour empêcher qu’ils ne deviennent clandestins. 


      - Bien entendu, cette politique d’accueil doit s’accompagner d’une véritable coopération avec les pays pauvres, et d’une pression à l’encontre des régimes qui persécutent leurs ressortissants. La plupart des immigrants ne viennent pas chez nous par plaisir : s’ils avaient le choix, il resteraient chez eux. Or, non seulement les gouvernements européens et américains ne les aident guère à améliorer leurs conditions d’existence chez eux, mais ils contribuent à détériorer ces conditions : soutien actif à des dictateurs, pillage des ressources naturelles, politique commerciale agressive, etc. Donc, avant d’expulser une partie des étrangers (par démagogie à l’égard des xénophobes, et aussi pour fabriquer des travailleurs clandestins), on ferait mieux de les aider à rester chez eux s’ils le souhaitent. Malgré tous leurs beaux discours, ce n’est pas du tout ce que font nos chers gouvernants.

      Bien à vous,

      J. Grau


    • Gzorg 3 septembre 2008 18:10

      merci pour votre réponse Mtr Grau,

      Je vais être tres honnetes avec vous j’ai moi aussi longtemps penser que la France et la richesse de sa culture etait lié aux differents peuples qui avaient traversés son histoire.

      J’ai longtemps cru aussi que nous nous adapterions aux vagues d’immigration successives comme nous l’avions toujours fait...

      Mais les faits sont tétus et expliquent souvent mieux les choses que de longs discours, et la réalité est que notre pays de toute sa longue histoire n’a jamais eu a subir une tel vague d’immigration qui s’apparente a une veritable migration de peuplement, renseignez vous comparez les vagues migratoires de la pologne ou de l’italie au debut du XX eme siecle a ce qu’elles sont aujourd’hui...par rapport aux nombre de citoyens present dans le pays, et vous verrez que c’est un phenomene que nous n’avons jamais eu a subir jusqu’a aujourd’hui.

      Je ne suis pas de ces identitaires qui s’accrochent a une vision idillique de la France (qui n’a jamais existé réellement), mais par mon travail j’ai voyagé (beaucoup ) et j’ai appris certaines choses sur tout les pays ou je suis allé et ou il y avait de forte disparité de population, c’est que le point commun de tout ces pays c’est que ce sont des pays ou il regne :

      1°) une grande violence social
      2°) Une forte violence criminel.

      Quand au fait que ceci ne serait pas voulu , permetez moi à mon tour d’en rire :
      1°) qui a accordé le regroupement familial ?
      2°) qui a voulu remplir les usines de renault pour casser l’influence du parti communiste en France ?
      3°) Qui utilise aujourd’hui cette immigration pour stigmatiser le laxisme relle ou supposé de l’opposition ?
      4°) Pourquoi cette droite patronal s’est si gentiment pretée au jeu de l’antifachisme de salon et a ouvert les grand medias patronnaux au pseudo facteur revolutionnaire ?


      Croyez vous que les gens du peuple, les techniciens (comme moi) ne savent pas que tout ça a été voulu pour maintenir la tete basse a tout ceux qui triment pour rien du tout ?

      L’enfer est pavé de bonnes intentions, l’immigration c’est comme l’europe : un beau reve bien vendu par le pouvoir de l’argent qui se transforme en cauchemard integral pour ceux qui le subissent et qui ne l’ont jamais voulu...

      Je pense que d’ un salon cossu du 16 eme arrondissement moi aussi je trouverais que la compassion a tout va pour les immigrés est une noble cause...vu de Sarcelle ça l’est beaucoup moins !


      Amicalement


    • Jordi Grau J. GRAU 3 septembre 2008 21:32

      Rebonjour (ou rebonsoir)

      Vous parlez de "faits" qui seraient "têtus". Mais ce que vous écrivez, c’est un mélange de faits et d’interprétation. Il n’est pas du tout évident qu’il y ait un lien direct entre les délinquants et leur culture d’origine (j’imagine que vous pensez surtout aux Nord-Africains et aux Français originaires d’Afrique du nord). Je me rappelle d’une réflexion d’un ami (qui n’avait rien d’un "bobo" socialiste, puisqu’il était sympathisant de Villiers) dans les années 90 : il disait que la Pologne, où l’immigration était alors très faible, connaissait les mêmes problèmes de banlieues "’chaudes" que le reste de l’Europe. Il me semble que les phénomènes de violence et de délinquance dans les quartiers pauvres s’explique bien davantage par des causes économiques et sociales que par des causes culturelles. 

      Quant à la solidarité envers les sans-papiers, elle n’est pas forcément le fait de bobos. Récemment, quelqu’un de RESF expliquait que dans les quartiers populaires de Reims, des gens avaient été choqués par la manière dont la police avait expulsé (ou tenté d’expulser) des familles immigrées. Un mouvement de solidarité est né spontanément, y compris chez des gens qui votent à droite et n’ont pas forcément une sympathie innée pour les étrangers. 

      Cordialement,

      J. G.


    • idyllique 4 septembre 2008 01:07

      Ah oui, Du temps des Gaules, ... les romains nous ont apportés beaucoup notamment l’hygiène, l’eau courante, et un système d’évacuation des eaux usés, le raffinement culturel... à partir du Xème siècle, la civilisation arabe , les sciences, la médecine, la philosophie, musique, poésie...
      Puis nous avons subi les ravages des barbares venus des steppes et là la France à régresser de mille ans ...
      Récemment nous avons subi le nazisme, 5 ans de guerre et une Europe ruinée...
      Toute invasion n’est pas bonne à prendre !


    • frédéric lyon 3 septembre 2008 15:30

      Chevalier des Arts et des Lettres !! Le Sophiste par abus d’autorité !

      Les immigrés viennent vivre en France des Allocations familiales et des indemnités de chômage, non ? Alors s’imaginer qu’ils vont financer nos retraites est une vue de l’esprit.

      Plus sérieusement, le but de cet article n’est-il pas de faire du racolage pour une idée qui est en train de mourrir : les immigrés clandestins régularisés à posteriori sont venus en France pour notre bien !

      Et bien c’est raté !

      Pourquoi s’acharne-t-on pour faire avaler aux français une couleuvre qu’ils ne veulent décidemment pas avaler ? 

      Car, bien sûr s’il voulaient bien l’avaler il n’y aurait pas besoin de faire tout ce battage.

      Parce que nos amis immigrés sont à la rue. Et parce que nous n’y sommes pas encore, sinon ils iraient tous s’installer en Chine !


      • Stephane Guezenec Stephane Guezenec 3 septembre 2008 17:01

        Une citation encourageante : « Aucun nombre de bombes atomiques ne pourra endiguer le raz de marée constitué par les millions d’êtres humains qui partiront un jour de la partie méridionale et pauvre du monde, pour faire irruption dans les espaces relativement ouverts du riche hémisphère septentrional, en quête de survie. » (Président Boumediene, mars 1974.)


        • frédéric lyon 3 septembre 2008 17:41

          Voila une excellente citation, que vous rappelez fort opportunément !


        • Martin sur AgoraVox Martin sur AgoraVox 3 septembre 2008 18:38

          Si les tendances actuelles d’immigration massive en provenance d’autres continents ne sont pas bloquées, alors cette immigration de remplacement produira en Europe la disparition de la population des Européens autochtones et des valeurs dont ils sont porteurs : la civilisation, la culture etc.

          La disparition des Européens autochtones n’est pourtant pas inéluctable : c’est pour des raisons idéologiques qu’elle est imposée par les cercles mondialistes. Cette question est traitée dans l’article « Mondialisme, croissance économique et avenir des Européens ».





          • Martin sur AgoraVox Martin sur AgoraVox 3 septembre 2008 19:36

            Jusqu’au milieu de 20ème siècle, les immigrés dans tous les pays d’Europe étaient des Européens en provenance d’autres pays européens. Cette immigration européenne existe depuis la nuit des temps et dans tous les pays d’Europe. La première génération de ces immigrés européens rencontrait des difficultés variées. Mais ces immigrés-là étaient dès la deuxième génération intégrés, car par leur culture, par leur religion et donc par leur comportement, ainsi que par leur apparence raciale ils se fondaient dans la population au point d’en faire partie sans aucune distinction. Notamment l’immigration européenne n’a pas créé des tensions qui actuellement s’accentuent, des tensions que produit l’immigration non-européenne laquelle est majoritairement musulmane, en introduisant une religion que les Français, et les Européens en général, ne veulent pas semble-t-il, alors qu’ils n’ont aucun moyen légal de s’opposer à sa propagation. Je dis bien les Français, et les Européens en général, je ne dis pas les politiques au pouvoir qui au contraire s’ingénient à faciliter la progression de l’islam, qui utilisent le prétexte de la laïcité pour dire que l’on n’y peut rien. L’arrivée massive des non-Européens et des musulmans, avec des références culturelles très différentes des références traditionnelles en Europe ou en France, provoque de forts changements dans les valeurs de référence de la société. On en est à présent à la 3ème génération d’immigrés Africains (Noirs ou nord-africains), qui sont très majoritairement musulmans, et au lieu d’assimilation, d’adaptation au peuple et à la terre d’accueil, on constate l’inverse : ils imposent le changement de la société française et européenne selon leurs critères. Les tensions apparaissent. Il est à présent nécessaire en Europe, notamment par exemple en France, que ceux qui ne sont pas des Européens autochtones et qui sont souvent musulmans, soient bien intégrés dans la société. De même il est à présent nécessaire d’arrêter l’immigration massive depuis les autres continents.


            • rach4 4 septembre 2008 10:01

              Justement, l’evolution ca se fait avec sa tete , pas avec ses pieds !


            • eric fabre-maigne 5 septembre 2008 17:49

               SANS PAPIERS

              Je ne répondrai pas aux provocateurs manichéens qui rangent ceux avec qui ils ne sont pas d’accord dans des petites boîtes, d’un côté, les cathos, les cocos, les bougnouls, l’anti-France, et de l’autre, les bons français, blancs de préférence, à l’âme bien trempée, travailleurs etc.

              Ce débat est depuis longtemps dépassé.

               

              Je dirai simplement, paraphrasant Beaumarchais, que « sans liberté de critiquer, il ne peut y avoir d’éloge ».

              Je citerai juste un président de la république qui a osé déclarer :

              « l’immense majorité des étrangers qui sont aujourd’hui sur notre territoire national sont des personnes qui apportent de la richesse à ce pays. Ils doivent donc être traités dignement et avoir accès aux services sociaux, à la santé et à l’éducation pour leurs enfants »

              C’est au Chili et ce président est une femme !

              Je signalerai enfin que dans la dernière gazette du cinéma Utopia de Tournefeuille et Toulouse, on peut trouver la brève suivante :

              CERCLES DE SILENCE… Tous les derniers mardis du mois, depuis octobre 2007, où les Franciscains de Toulouse ont lancé ce mouvement de protestation silencieuse, un cercle de silence se forme sur la place du Capitole de 18h 30 à 19h 30…

              Désormais les cercles se réunissent dans 60 villes de France.

              Pour en savoir plus : www.franciscainstoulouse.fr * www.educationsansfrontières.org * www.cimade.org

              Les gens qui font vivre Utopia savent de quoi ils parlent : le mercredi 3 septembre, un de leurs stagiaires, Bernard DJATONG, a été arrêté à son domicile et amené au centre de rétention à Cornebarrieu. Le titre de séjour de Bernard n’a pas été prolongé bien qu’il suive une formation, qu’il travaille comme vigile dans le métro, qu’il doive se marier le 4 octobre...

              Ils soutiennent Bernard dans sa requête de rester en France le temps qu’il lui faut pour monter son projet et protestent contre les expulsions au seul but de faire des chiffres ! 

              Et je conclurai en disant que la Démocratie, c’est beaucoup plus que la pratique des élections et le gouvernement d’une majorité : c’est un type de mœurs, de vertus, de sens civique, de respect de ceux qui n’ont pas les mêmes idées que nous, c’est avant tout un code moral que nous défendons en débattant sur Agoravox.

               


            • Yohan Yohan 3 septembre 2008 20:06

              Je ne fais pas partie de ces gens qui se disent solidaires avec "les sans papiers" sans réserve et souvent avec condescendance, calcul ou naïveté. A ceux là je dis, prenez-en un en pension chez vous. Chiche !

              Sans papier (pour les avoir jetés), bon ! Qu’est-ce que ça donne sur le terrain ?
              Bcp de pétards à retardement. 

              ETAT DES LIEUX
              Tout le monde ou presque peut en quelque sorte venir "travailler" en France, légalement et même de manière "illégalement légale", grâce à un système pervers : Pour avoir des papiers, il faut trouver un employeur et pour trouver un employeur, il faut des papiers, à moins de trouver un employeur qui formalise officiellement son souhait de vous embaucher nominativement. Autrement dit, un ami, une bonne âme, ou un employeur bidon. C’est clair sans l’être, un système trouble passivement entretenu par nos autorités.

              Il y a des accords avec certains pays d’Afrique dont on ne connait même plus l’origine et ce droit du sol allègrement tourné par certains, le même qui a suscité l’hypothèse que les époux PITT (américains) puissent formuler une demande d’allocations à la CAF, sainte CAF, la sainte la plus populaire au Sud du Sahara.

              Cette situation ubuesque a fait le lit de combines en tout genre, traffic de faux papiers, et prêt rémunéré de carte de travail réelle, travail "au noir déclaré".

              Il ne peut y avoir de régularisation massive, que du cas par cas, une évidence pourtant. Il faut certes faire l’effort de régulariser sans tapage ceux qui l’ont été par leurs employeurs en quelque sorte et qui vivent chez nous depuis des années en respectant le pays d’accueil, et notamment ceux qui payent impôts et cotisations sociales, et qui auraient en fait cotisé à la retraite sans jamais en voir un jour la couleur.

              A côté de cela, il y a une autre immigration de travail qui cherche à tout prix à se frayer un chemin vers l’Angleterre, même quand les associations locales se proposent de tout faire pour leur permettre de rester sur le sol français. ça interroge quand même !

              Je redoute l’’immigration de misère qui vient volontiers chez nous et qui peut espérer que de survivre, en famille notamment, car les enfants constituent le meilleur sésame pour un logement et les aides sociales. 

              Chaque semaine, Pte de Bagnolet , je vois la même voiture chargée à bloc qui déverse sur le trottoir des familles, limite en guenille avec leurs effets dans des sacs poubelle, des gens qui vont retrouver refuge provisoire chez des compatriotes, ou le plus souvent, ici dans un abri de fortune (sous le prériph à même le sol), là dans un campement de fortunel, des roumains je crois.
              Le pIc a été atteint me semble-t-il il y a deux ans et depuis, j’ai l’impression que ça se tasse. 
              En revanche, si vous sortez un au jour Station Château d’eau, vous risquez d’avoir un choc si vous ne connaissez ces Faubourgs que du temps des yé yé.

              Par ailleurs, mon pote assistant social me dit qu’il se fait de moins en moins à toutes ces aides sociales déversées, presque sans condition, pour faire face à cet afflux de misère et où les enfants deviennent une rente pour des pères absents et plus que bigames.

               Chaque cas pris séparément incite à la compassion, mais on ne pourra sauver tout le monde. 
              Le système est à bout de souffle, et l’immigration hors de contrôle
               


              • idyllique 4 septembre 2008 00:58

                Tant qu’il y aura du con-tribuable pour payer...
                Ne comptez pas sur nos élus pour régler le pb de l’immigration et des déficits de nos systèmes sociaux  !
                et puis tous ces petits étrangers nés en France, sont 18 ans plus tard inscrits sur les listes électorales, des clients potentiels pour les élus-démagos comme le facteur de Neuilly, et Marie-George !
                Nos politicards sont trop préoccupés à se battre pour gagner un peu plus de pouvoir au sein de leur parti et de pérenniser ou à agrandir lors de l’élection prochaine leur pré-carré !


              • chamipatara 8 septembre 2008 15:46

                La sainte CAF !en tout cas depuis que je suis en france je n’ai jamais imploré l’aide de cette"soit-disant" sainte, pourtant je suis résident depuis de longues dates .
                ainsi tant que les pseudo-democrates occidentaux,tant que ces parasites de richesses africaines continueront à installer des dictatures sanguinaires dans le sub-saharien la douce France et ses amis connaitront jamais la paix tant dans leur système de retraite que dans la composition de l’équipe de france de foot


              • daniel 3 septembre 2008 20:12

                1- Régler le probléme des retraites en important des millions d’immigrés , voilà une idée (courante) qui ne semble pas trés morale. Ces soi-disant défenseurs des droits de l’homme qui considérent en somme les populations africaines comme du bétail qu’on améne ici où là ! 
                Et puis vous imaginez dans 20 ou 30 ans 50 millions d’actifs noirs travaillant pour payer des retraites de 10 ou 20 millions de blancs ? Car c’est là le fantasme des bobos de RESF et des petites bourgeoises de Neuilly ....L’"anti-racisme" est un racisme pire que les autres....

                Régler le probléme des retraites n’est pas l’affaire de l’immigration, mais la nôtre. On peut imposer le capital, taxer les machines, travailler plus, etc...

                2- Aujourd’hui il y a 3 millions dec hômeurs en France. L’idée de base serait déja de les faire travailler...Evidemment il faudrait protéger le marché de l’emploi, faire des formations, aider les gens en difficulté, faire des tutorats....
                Les immigrés n’occupent pas les emplois dont les français ne veulent pas . Ils occupent les emplois dont on a exclus les Français à coups de bas salaires et de précarité.
                Plus on renforce l’immigration plus on casse les salaires, les solidarités sociales et humaines.

                3- On peut detester la civilisation française , execrer notre culture...L’immgrationnisme actif se comprend par la haine et le mépris qu’il porte aux petites gens, aux "petits blancs", aux "sous-chiens"....

                C’est un choix...Mais que l’on ne nous parle pas d’humanisme ou de générosité.

                4- L’immigration c’est le bonheur du libéralisme, le moyen de casser les salaires, l’idéal des patrons et des dictateurs africains qui trouvent là un super moyen de se débarrasser de leurs citoyens les plus remuants.
                Et c’est la martingale magique : protester contre l’immigration c’est forcément raciste disent-ils ...La gôgôche va à la gamelle des patrons : le rêve !!!

                5- Cette hypocrisie écoeurante va jusqu’à culpabiliser le pauvre con moyen qui rame à travailler pour payer son loyer et l’école à ses mômes. Il vole le travail des immigrés ! S’il y a plus d’immigrés au chômage que de sous-chiens , c’est parce qu’il est raciste !

                6- Accueillir l’étranger, offrir un refuge....Oui. Mais il ne s’agit pas de ça. Il s’agit d’actionner la pompe à haine ; il s’agit de casser les uns contre les autres, il s’agit de faire du pognon pour les uns, de jouer aux petits marquis haineux du petit peuple franchouillard pour les autres...On peut offrir l’asile politique à qui en a besoin sans casser le marché de l’emploi, en versant des subsides aux réfugiés...On peut aider les peuples qui en ont besoin ...On est pas obligé pour autant de bruler la maison commune pour autant ou de piétinner le petit peuple...


                • idyllique 4 septembre 2008 00:34

                  Hélas, on préfère une main d’oeuvre étrangère peu instruite, culturellement différente, travailleurs légux ou pas et pas trop regardant sur notre code du travail plutôt que de sortir du chômage et des ghettos ceux qui sont nés français des vagues migratoires précédentes et transformés en assisté de l’Etat perpétuel (rmiste, rsa..)  ! Le coût social engendré par ces laissés pour compte est phénoménal...
                  Et le énième homéopathique plan banlieue d’un gouvernement ne résolvera pas le problème de fond : stopper l’immigration d’urgence !
                  La désindustrialisation de la France a supprimé plusieurs millions d’emplois de manoeuvres et d’ouvriers ces 30 dernières années ! Aujourd’hui ce ne sont pas de balayeurs analphabètes, ou d’OS à la chaîne dont nous avons besoin mais d’ingénieurs, chercheurs, techniciens supérieurs formés pour le 21ème siècle... hélas, ceux-là, une fois leur diplôme en poche financé par les contribuables, s’en vont à l’étranger, vers des pays libéraux pour ne pas voir leurs revenus amputés par une liste d’impôts et taxes qui n’en finit pas de s’allonger ....


                • Martin sur AgoraVox Martin sur AgoraVox 3 septembre 2008 22:41

                  D’abord pour être concrets examinons l’exemple japonais qui est transposable en Europe.


                  Il y a moins de 2 % d’étrangers parmi les habitants du Japon, c’est à dire de personnes qui n’ont pas la nationalité japonaise.


                  A la différence des pays de l’Union européenne, le Japon ne considère pas que le fait de naître au Japon permet d’obtenir la nationalité Japonaise. Ainsi de nombreux descendants de travailleurs immigrés, dont les familles sont présentes depuis des générations au Japon et qui ne parlent que le Japonais, n’obtiennent pas la nationalité japonaise.


                  À la différence des pays de l’Union européenne, au Japon le nombre de personnes qui ne sont pas d’origine ethnique au moins en partie japonaise est proche du nombre de personnes qui n’ont pas le passeport japonais. Autrement dit : les personnes de nationalité japonaise sont presque exclusivement des Japonais d’origine, des Japonais autochtones ou issus de mélange avec les Japonais d’origine.


                  Les Japonais tiennent à sauvegarder la spécificité du groupe racial auquel ils appartiennent. Au japon, les personnes originaires d’extrême orient asiatiques se fondent par leur apparence dans la masse des Japonais, ils cohabitent avec les autochtones sans grands heurts et à la longue, par les mariages mixtes, les enfants acquièrent la nationalité japonaise et finissent par ne plus se distinguer des Japonais autochtones, ni par l’aspect racial, ni par des habitudes comportementales. Par contre l’aversion des Japonais envers les Noirs ou les Arabes est très répandue et très forte dans la population japonaise : ils considèrent que tout mélange avec eux est impur et dégrade leur lignée.


                  Ainsi par exemple les Japonais coopèrent volontiers avec le Ministère japonais de la justice qui met en ligne un site internet lequel permet aux citoyens de signaler les immigrés et qui sont présent au Japon de façon illégale, donc les clandestins qui ne respectent pas la loi japonaise.


                  Le Japon est parmi les pays qui ont les plus hauts niveaux de vie et les plus faibles taux de chômage au monde. L’attitude des Japonais n’est pas celle des gens dans la misère qui s’opposent aux étranger venus leur voler les postes de travail, comme cela peut arriver dans d’autres régions du monde. L’attitude des Japonais fait tout simplement partie de leur culture. 


                  En somme les Japonais mettent en application l’équivalent de ce qu’affirmait le général de Gaulle à propos de la spécificité des Français et des Européens en général : « Nous sommes avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne »


                  Le général de Gaulle confirmait ainsi que vouloir préserver ses spécificités ce n’est pas du racisme.


                  Dans ses Mémoires d’espoir (Paris, Plon, 1970, p. 181), le général de Gaulle a défini « ce qu’ont en commun » les nations européennes :
                  « Toutes étant de même race blanche, de même origine chrétienne, de même manière de vivre, liées entre elles depuis toujours par d’innombrables relations de pensée, d’art, de science, de politique, de commerce, il est conforme à leur nature qu’elles en viennent à former un tout, ayant au milieu du monde son caractère et son organisation ».


                  Tous les groupes humains ont le droit d’exister et nous les Européens avons aussi le droit d’exister et nous avons le droit d’agir pour nous maintenir en vie. En suivant l’exemple donné par les Japonais et par d’autres groupes humains, nous avons le droit de mettre en place les mécanismes qui préservent l’existence des spécificités qui caractérisent les Européens. Par exemple en Italie, l’immigration clandestine pourrait bientôt être un délit puni de six mois à quatre ans de prison.


                  Outre les sanctions contre les étrangers surpris en situation illégale, le projet de loi que le parlement italien devrait voter prévoit des restrictions au regroupement familial (avec recours aux tests ADN), l’exigence d’un revenu minimum et d’un logement décent pour les ressortissants de l’Union européenne, l’allongement à 18 mois de la durée de séjour dans les centres de rétention, un renforcement des pouvoirs de police des maires, etc.


                  • rach4 4 septembre 2008 09:55

                    @arthur

                    je n’ai jamais entendu autant de betises que dans vos commentaires. Vivez vous dans le meme monde que nous ?

                    je vous cite :


                    "Nul n’empêchera jamais ses semblables de fuir des régions du Monde où l’espérance de vie ne dépasse parfois pas les 50 ans pour aller vers des régions où celle-ci atteint parfois les 80. "

                    Et ces personnes peseront dans l’equilibre social, sanitaire et alimentaire de la region d’accueil.
                    Comment aller vous faire cohabiter ses 500 millions de pauvres avec les 60 millions du pays europeen ?
                    Le systeme des vases communiquant va amener l’esperance de vie de tout le monde à 55 ans... la belle affaire .... Sans compter que la natalité africaine va continuer ...

                    "L’espérance de vie doit être la même partout. "

                    Qui a decreté cela ??? Comment pouvez vous atteindre la meme esperance de vie dans une region humide et temperée que dans une region caude et desertique ??? J’aimerai une explication scientifique et pas des voeux pieux , merci.


                    "Tout le reste, c’est de la défense d’intérêts purement individuels en contradiction absolue avec l’idée qu’il ne faut pas faire à son prochain ce qu’on ne souhaite pas qu’il nous fasse, "

                    Ah bon ... Et que fait ce prochain pour vous ? Il fait des enfants dont il sait ne pas pouvoir s’occuper, il ne developpe pas son pays, ne travaille pas. Il vient illegalement dans votre pays et manifeste pour y rester et toucher des aides de l’etat.
                    Faites vous la meme chose ? Non, car de toute facon, cette personne ne vous fairait pas l’aumone dans son pays. 
                    Un pays c’est une somme d’interets purement individuels qui vont dans le meme sens ! Des interets purement individuels il y en a 60 millions en france, merci de les respecter.

                    "idée qui pour ce qui me concerne fonde ma philosophie des rapports humains. "
                    Votre idee des rapports humains est etroite, vous n’avez aucune vision demographique, sociale, mathematique. Vous repetez les poncifs que vous ont chanté certains leaders et medias de gauche et de droite.
                    Reflechissez !

                    "Je n’empêcherai jamais personne d’agir pour ne pas mourir, qui plus est pour des histoires de CAF ! "
                    Des histoires de caf... il s’agit de l’argent de vos impots, de votre travail , donc VOTRE argent, qui sert à VOUS faire vivre.

                    Vivant de petits boulots, vous etes bien placés pour savoir d’ou vient l’argent qui vous aide à finir le mois...
                    Le jour ou il n’y en aura plus, vous n’aurez que vos yeux pour pleurer !!!  smiley


                  • Martin sur AgoraVox Martin sur AgoraVox 4 septembre 2008 07:26

                     Le manque de main d’œuvre était déjà à l’ordre du jour dans les années 1950. Il peut être intéressant de faire la comparaison avec les solutions qui à ce moment-là ont été adoptées en France ou dans d’autres pays d’Europe occidentale d’une part, et au Japon d’autre part.


                     Dans les années 1950-1960 il a été décidé en France d’importer des immigrés d’Afrique (du nord et sub-saharienne). La justification a été que l’industrie et l’économie en général ont besoin de toujours plus d’ouvriers pour assurer la croissance. Et c’était le commencement des changements massifs dans la structure raciale ou ethnique et religieuse de la population française, qui d’une population européenne aux racines culturelles chrétiennes au début du 20e siècle est devenue une population métissée et de plus en plus marquée par l’islam au début du 21e siècle.


                     Toujours dans les années 1950-1960, mais au Japon, il a été décidé d’automatiser l’industrie et les Japonais ont investi dans les robots et la réorganisation du travail dans tous les secteurs économiques. Ils ont réussi à créer une expansion économique durable et la population japonaise n’a pas changé sa structure raciale, ethnique ou religieuse.


                     Il y a là matière à de nombreuses études qui pourraient examiner comment les décisions dans un domaine - l’économie ou l’industrie - produisent des effets durables et parfois irréversibles dans d’autres domaines - culture, structure raciale ou ethnique de la population, structure religieuse…


                     La productivité s’améliore en permanence, mais en même temps on nous prétend que le temps de travail doit augmenter et que l’immigration depuis l’Afrique et l’Asie est parait-il indispensable.


                     L’article suivant explique où est la tromperie : «  Mondialisme, meilleure productivité, durée de travail accrue : à qui cela profite ? ».



                     L’immigration non-européenne entre dans le cadre global des actions répondant aux préceptes de l’idéologie mondialiste. Ces actions apparaissent sous la forme d’un processus qu’on a dénommé mondialisation.


                     La mondialisation a bien entendu aussi été imposée aux Européens par les politiques se réunissant dans des instances européennes et prenant des décisions sous la dictée des lobbies notamment économiques et financiers qui pour défendre leurs intérêts prêchent la croissance économiques perpétuelle.


                     Ces lobbies, ou groupes de pression en faveur des flux de plus en plus massifs d’immigration non-européenne, sont essentiellement de deux sortes.


                     Quels sont ces lobbies ? La réponse est dans l’article « Mondialisme, croissance économique et avenir des Européens ».




                    • Martin sur AgoraVox Martin sur AgoraVox 4 septembre 2008 08:11

                      Pourquoi les Africains font tout pour venir en Europe ? C’est-à-dire pourquoi ils ne résolvent pas chez-eux les situations qui les poussent à fuir ?


                      On parle du malheur des Africains et on essaie de culpabiliser les Européens, mais est-ce que pour autant on n’a pas le droit de dire la vérité qui est que les Africains sont responsables de leurs malheurs ?


                      L’Afrique est le continent avec la plus forte croissance démographique au monde. 


                      L’écart entre l’augmentation de la population africaine et la croissance économique africaine, est la raison principale de l’augmentation permanente de la pauvreté des Africains. Désormais, la pauvreté des Africains a comme cause principale la fécondité non maîtrisée de la population.


                      Examinons les faits.


                      Il faut savoir que d’une population de 130 millions en 1900, la population de l’Afrique est montée à 780 millions en 2000, puis 950 millions en 2008 et devrait d’après les projections - qui tiennent compte des guerres sporadiques et des famines régionales ainsi que des épidémies telles que le SIDA - largement dépasser 2 milliards d’habitants en 2100 et selon certaines projections pourrait même dépasser 10 milliards d’habitants en 2100. L’explication de cette pente montante si abrupte est dans le fait que le taux de fécondité moyen en Afrique est actuellement proche de 5 enfants par femme. Par exemple, le Niger a très peu de surface cultivable et très peu d’eau disponible pour l’agriculture, pourtant le Niger est le pays avec le taux de natalité le plus élevé au monde : 7,9 enfants par femme. À ce taux-là la population double environ tous les 20 ou 25 ans. À l’évidence la priorité en Afrique est dans la baisse de la natalité.


                      Pour mieux éclairer le problème que se créent les Africains avec le taux de fécondité moyen d’environ 5 enfants par femme, il faut rappeler qu’en Europe le taux de fécondité moyen est actuellement de seulement environ 1,3 enfant par femme.


                      Le graphe suivant centralise les données démographiques mondiales fournies par divers organismes officiels spécialisés dans les études démographiques, dont notamment la « Population Division » des Nations Unies et l’INED à Paris :

                      Taux de fécondité dans le Monde.



                      Ce graphe est extrait de l’article « Démographie et immigration : suicide collectif des Européens » qui a été publié sur AgoraVox.



                      La population africaine, dont la masse croit de façon incontrôlée, augmente sans cesse la pression des flux d’immigration depuis l’Afrique vers l’Europe.


                      Certaines études font penser que la fécondité d’une population baisse lorsque les conditions économiques s’améliorent. Cependant aucune croissance économique n’est capable de suivre la croissance explosive de la population en Afrique. L’écart entre l’augmentation de la population africaine et la croissance économique africaine, est la raison principale de l’augmentation permanente de la pauvreté des Africains. Désormais, la pauvreté des Africains a comme cause principale la fécondité non maîtrisée de la population.


                      Autrement dit : les démographes constatent dans les faits que la notion de transition démographique n’est pas applicable en Afrique. C’est une question d’évolution des mentalités. Ainsi les démographes se basent sur les données économiques et sociologiques (donc sur le contexte de civilisation et le contexte culturel) pour estimer l’évolution des tendances démographiques. D’après ces études, les démographes prévoient généralement que l’évolution des mentalités en Afrique sera très lente, que la notion de transition démographique n’est pas encore applicable en Afrique, et que le pic des populations en Afrique ne sera toujours pas atteint en 2100, date à laquelle les Africains seront selon les estimations moyennes entre 2,2 milliards et 3 milliards (ou entre 15 et 25 milliards dans les cas extrêmes, peu probables mais pas impossibles).


                      Voici une estimation moyenne de l’évolution démographique selon les experts de l’ONU, si l’Afrique voulait bien rapidement descendre au taux de fécondité de 2,1 enfants par femme :
                      « dans l’hypothèse du scénario moyen, la part de l’Afrique dans la population mondiale doublerait d’ici à 2300, passant de 13% actuellement à 24%. Celle de l’Europe tomberait de 12% à 7%, et l’Inde, la Chine et les États-Unis resteraient les États les plus peuplés. »


                      Le passage cité dans le paragraphe précédent est extrait du Communiqué de presse de l’ONU, en langue française, qui explique que le scénario démographique « moyen » prévoit 9 milliards d’habitants sur la planète en 2100, mais comme le précise le sous-titre : la population mondiale pourrait éventuellement « atteindre 44 milliards vers 2100 » car ce n’est pas exclu, notamment à cause de la fécondité des Africains qui en 2100 pourraient dans le cas extrême représenter plus de la moitié de la population mondiale (cette croissance extrême des populations Africaines ne sera possible que si les autres branches de l’humanité s’organisent pour fournir la nourriture nécessaire aux Africains).




                      En effet le scénario, que les démographes qualifient de « moyen », qui s’appuie sur l’hypothèse de 2,1 enfants par femme n’est que peu probable notamment parce que les mentalités africaines n’acceptent pas la baisse du nombre d’enfants.


                      La fécondité en Afrique ne pourra donc baisser de manière contrôlée que s’il y a intervention autoritaire des pouvoirs publics en suivant l’exemple de ce qui a été fait en Chine. Rien ne permet de présager en Afrique cette intervention autoritaire des pouvoirs publics.


                      Par conséquent le scénario suivant, qui n’est pas du tout certain, est cependant plausible : la population africaine continuera de croître à un rythme tel que les famines d’intermittentes deviendront endémiques et généralisées à l’ensemble du continent. Les famines créeront des conditions sociales insurrectionnelles. Des guerres deviendront endémiques en Afrique. Les famines et les guerres se chargeront de faire baisser le nombre d’Africains pour atteindre l’équilibre entre la capacité des Africains à se prendre en charge (notamment en ce qui concerne les besoins alimentaires) et leur capacité à se reproduire.


                      Certains diront que les Africains ont le droit, s’ils le souhaitent, de se multiplier autant qu’ils le veulent. Sur les territoires qui sont sous leur gestion ils ont le droit d’organiser leur société comme il leur plait. Les Africains ont le droit de se multiplier autant qu’ils le souhaitent. C’est certain. Mais alors ils doivent assumer les conséquences de leur choix, ils ne doivent pas demander aux autres branches de l’humanité de financer les moyens nécessaires à la survie de la masse croissante des Africains, ils ne doivent pas chercher à déverser leur trop plein de population sur l’Europe.


                      Les aides massives que les Européens fournissent à l’Afrique sont destinées à nourrir, abriter, instruire et donner des soins de santé aux Africains. Une partie de ces fonds d’aide finissent dans les coffres forts des dirigeants africains et une autre partie parvient sur le terrain mais avec quels résultat final ? Le résultat de toutes ces aides est que la population africaine se multiplie à une vitesse jamais et nulle part ailleurs constatée dans l’histoire de l’humanité. Le soutien financier massif destiné à l’Afrique inclut l’aide humanitaire et les prêts qu’obtiennent les États africains, mais que les gouvernements des États européens finissent par rembourser sur décisions de ceux qui sont au pouvoir en Europe (en vérité : les contribuables européens remboursent). Le fait que ce soutien financier massif, qui est en augmentation constante depuis des décennies, ne parvient pas à réduire la pauvreté sur le contiennent africain, permet de poser la question : les Africains sont-ils capables de se prendre en charge ? Le résultat factuel de ces aides est que la population africaine, parce que ça masse croit de façon incontrôlée, augmente sans cesse la pression des flux d’immigration depuis l’Afrique vers l’Europe.


                      Et j’ajoute que concernant les crises alimentaires qui commencent à se propager dans certaines régions de la planète la solution écologique et de bon sens est la suivante : le nombre d’habitants d’une région de notre planète ne devrait pas dépasser la capacité de ces habitants à se prendre en charge de façon autonome, y compris sur la question de la production de nourriture.


                      La solution pour éliminer les malheurs des Africains n’est pas dans le transfert des populations africaines excédentaires vers l’Europe, où elles évincent les populations européennes autochtones.


                      Il n’y a qu’une solution : la réduction des naissances dans les régions où les populations ne sont déjà pas capables d’assurer leur propres moyens de survie. Les aides au développement devraient exclusivement viser cet objectif prioritaire de réduction des naissances ce qui d’ailleurs contribuerait rapidement à réduire la pauvreté endémique de ces régions.


                      • rach4 4 septembre 2008 12:06

                        Quelle betise !

                        Il faudrait peut etre 150 ans pour un re equilibrage complet de tous les pays (en prenant comme hypothese que chacun joue le jeu, ce qui ne sera pas le cas)

                        Et pendant 150 ans, les occidentaux vont devoir travailler au salaire des africains ???
                        Mais quel emploi avez vous MR mage ? De quoi vivez vous ?

                        Sans compte que, vous etes peut etre au courant, les ressources naturelles de la terre sont limitées, eau, nourritures , energie, espace.
                        On cherche a reduire la pollution et vous vous trouvez normale la croissance demographique de peuples qui n’ont ni avenir, ni moyen de subsistance.

                        Vous parlez de grandeur d’ame et de compassion, et en meme temps vous pronez une politique de ravage envirronemental et social sous pretexte d’une "mondialisation" .

                        En realité, vous voulez mondialiser la pauvreté !


                      • non666 non666 4 septembre 2008 18:59

                        Rien que le titre de cet article est a lui seul un acte de refus de la LOI.

                        Outre qu’il est, evidemment, une negation , au nom de la bien pensance , de nos frontières.
                        Les chariteux cathos remplacent donc désormais les gauchistes dans le triste role d’idiot utile de la mondialisation liberale....

                        Il est vrai que combattre l’internationale du fric par l’internationnale marxiste avait des odeurs de complicité objective. Les deux frères ennemis ont en effet besoin l’un de l’autre pour se diaboliser reciproquement et se justifier.

                        Dans une Europe qui tourne de plus en plus le dos aux solutions marxistes, dans une France ou le parti dit socialiste ne croit meme plus lui meme au socialisme, les mondialisateurs avaient besoin de nouveaux culpabilisateurs bien pensant pour faire tomber encore plus les frontières qui les gènent.

                        Ce sera donc les culs benis...

                        Apres la destruction de notre "classe" ouvrière , l’immigration choisie vise desormais les cadres, les techniciens et la culpabilisation de ceux qui osent resister doit impliquer davantage d’axes de coercitions.
                        Humanistes et "Philosophes" autoproclamés, hommes de foi de tous les monotheismes, syndicalistes representatif(par la loi qui le declare, pas par leurs audiences réèles..) sont donc désormais tous a nous imposer la nouvelle bien pensance, le nouveau dogme dont il ne comprenne meme pas forcement eux memes, tous les enjeux.

                        Le royaume des cieux vous appartient homme de foi, c’est sur, comme a tous les simples d’esprit.

                        Vous etes des Traitres a votre peuple en soutenant ceux qui viennent en fraude nous prendre travail, allocations, laissant nos compatriotes dans le chomage.
                        Mais qui le remarque encore tant vous avez reussi a ringardiser certaines valeurs ?
                        Quelle est la valeur de la creation d’une Europe avec libre circulation de ses citoyens si cette solidarité affichées entre europeens n’est que le pretexte pour briser aussi les frontières avec l’exterieur ?

                        Que de question, que de questions....

                        La seule bonne nouvelle est que cette generosité affichée ne coute evidemment rien aux nobles esprits qui nous font la leçon. Eux ne sont evidemment pas en concurrence professionelles avec les envahisseurs et ne vivent pas dans les territoires occupés de nos banlieues.


                        • JONAS JONAS 4 septembre 2008 21:54

                          Un bien triste débat… ! Les immigrés ne sont coupables de rien ! Les coupables c’est vous ! On n’invite pas des gens chez soi, lorsqu’on n’a rien à leur offrir. Ils ne manquent pas les petits princes pour s’apitoyer sur le sort de ces pauvres gens, mais demande-leur de participer financièrement à leur subsistance, nenni ! À pour leur offrir une soupe des sandwichs en espérant par cet acte, se voir à la télé ou dans les journaux, les candidats ne manquent pas, et les associations subventionnées pour la plupart par l’État, aussi.

                          Mais pour le paiement des retraites, ceux qui y ont cru, sont cocus ; c’est eux qui paient pour leur subsistance ! Au fond, ce n’est que justice.

                          Les gens qui travaillent, n’ont pas le temps de se mobiliser pour les sans-papier, et pourtant c’est eux qui paient l’addition de diverses manières.

                          Ceux qui vivent des allocations diverses, sont évidemment solidaires ! Malheureusement leur bêtise permet à certains, agriculteurs, entrepreneurs, restaurateurs, les " commersangs " en général, etc. de faire tomber les salaires, de ne pas payer de charges sociales, par l’emploi au noir.

                          Et ceux qui travaillent voient leurs salaires stagner et continuent de payer pour ces fainéants prétendument humanistes ! (Avec l’argent des autres, bien sûr).

                          On embauche pour pas cher dans les campagnes bientôt, pour la cueillette du raisin, alors les humanistes au boulot ! Mais je suis sûr qu’ils vont répondre, nous ne voulons pas prendre le travail de ces pauvres immigrés.

                          Le serpent, c’est mordu la queue….. ! ! !


                          • JONAS JONAS 5 septembre 2008 23:21

                            Un procès en assise renvoyé pour cause de Ramadan à Rennes ! Chût ! Chut, après la tolérance, la discrète allégeance. L’accusé est Musulman ! Essayez en tant que Chrétien de faire renvoyer votre procès parce que c’est pâques, surtout en Assises !

                            Je dirai aux Français que vous prétendez être, " Foutez vos cagoules ", sinon vous allez vous faire caillassés à tous les coins de rue.

                            Mes collègues attendent dans les grandes villes, leur dotation en boucliers… !

                            Vive la France bigarré, vive le mélange des cultures !

                            Bonjours et bonsoir à la bêtise humaine…. ! ! !


                            • eric fabre-maigne 5 septembre 2008 23:32

                               SANS PAPIERS


                              Je ne répondrai pas aux provocateurs manichéens qui rangent ceux avec qui ils ne sont pas d’accord dans des petites boîtes, d’un côté, les cathos, les cocos, les bougnouls, l’anti-France, et de l’autre, les bons français, blancs de préférence, à l’âme bien trempée, travailleurs etc.

                              Ce débat est depuis longtemps dépassé.

                              Je dirai simplement, paraphrasant Beaumarchais, que « sans liberté de critiquer, il ne peut y avoir d’éloge ».

                              Je citerai juste un président de la république qui a osé déclarer :

                              « l’immense majorité des étrangers qui sont aujourd’hui sur notre territoire national sont des personnes qui apportent de la richesse à ce pays. Ils doivent donc être traités dignement et avoir accès aux services sociaux, à la santé et à l’éducation pour leurs enfants »

                              C’est au Chili et ce président est une femme !

                              Je rappellerai enfin que dans la dernière gazette du cinéma Utopia de Tournefeuille et Toulouse, on peut trouver la brève suivante :

                              CERCLES DE SILENCE… Tous les derniers mardis du mois, depuis octobre 2007, où les Franciscains de Toulouse ont lancé ce mouvement de protestation silencieuse, un cercle de silence se forme sur la place du Capitole de 18h 30 à 19h 30…

                              Désormais les cercles se réunissent dans 60 villes de France.

                              Pour en savoir plus : www.franciscainstoulouse.fr * www.educationsansfrontières.org * www.cimade.org

                              Les gens qui font vivre Utopia savent de quoi ils parlent : le mercredi 3 septembre, un de leurs stagiaires, Bernard DJATONG, a été arrêté à son domicile et amené au centre de rétention à Cornebarrieu. Le titre de séjour de Bernard n’a pas été prolongé bien qu’il suive une formation, qu’il travaille comme vigile dans le métro, qu’il doive se marier le 4 octobre...

                              Ils soutiennent Bernard dans sa requête de rester en France le temps qu’il lui faut pour monter son projet et protestent contre les expulsions au seul but de faire des chiffres ! 

                              Et je conclurai en disant que la Démocratie, c’est beaucoup plus que la pratique des élections et le gouvernement d’une majorité : c’est un type de mœurs, de vertus, de sens civique, de respect de ceux qui n’ont pas les mêmes idées que nous, c’est avant tout un code moral que nous défendons en débattant sur Agoravox.

                               EFM


                            • JONAS JONAS 6 septembre 2008 00:35

                              Oh ! OUIiii ! La démocratie c’est beau pour les assistés, les " Droits de l’homme à vivre aux dépens des autres ".

                              Vous en avez 5 milliards qui attendent que vous les receviez ! Vous les humanistes utopistes, qui vous allez taxer pour les loger, les nourrir, payer les frais scolaires, les soins médicaux, etc.

                              Les " Sous-chiens ? " Car au cas ou vous ne le sauriez pas, la démocratie, c’est la loi du nombre… ! Comme vous ne sauriez priver du droit de vote tous ces braves gens, demain majoritaire, ils le seront et ils gouverneront. Le droit à l’autodétermination des peuples que vous ne sauriez écarté et l’ingérence pour la faire respecter aidant, la France sera quoi d’après vous ? La nouvelle Babylone… ! Triste fin en perspective.

                              Vous n’êtes pas un illuminé, mais un allumé, ça méritait un coup de lance ! ! !


                              • JONAS JONAS 7 septembre 2008 21:37

                                JONAS à Arthur Mage,

                                Comme vous le dites justement : " Ne faites pas aux autres ce que vous ne voudriez pas qu’ils vous fassent ". Qu’ils commencent à s’appliquer à eux-mêmes cette citation biblique… ! Pendant ma carrière et même actuellement, ce n’est pas ce que nous constatons en tant que pompiers, policiers et gendarmes. Vous pouvez aller demander leurs avis aux personnels hospitaliers et en particulier aux urgences.

                                Vous pensez que votre vie n’est pas en danger comme des millions de citoyens ! C’est vous et ceux qui partagent votre avis qui maintienne l’ordre ? C’est vous qui subissez les insultes, les humiliations, les coups ? C’est facile derrière votre clavier de juger sur les apparences et de nous condamner. Vous êtes en train de creuser vos tombes avec des mots et des grandes phrases. Pour que ce que vous dites soit crédible, il faudrait que ceux qui viennent chez nous partagent entièrement vos idées et vos principes et vous spéculez sur ce partage. Ils pourraient avec le temps y arriver, mais encore faudrait-il jouissent d’une vie confortable… ! Certains qui ont réussi y sont presque arrivés, mais ils ne sont qu’une très petite minorité et lorsqu’ils regardent leurs frères leurs familles dans la misère, ils n’ont qu’une idée, c’est de les voir à notre place.

                                Mage ! Essayez de comprendre une chose, c’est que pour 1 milliard d’hommes sur cette terre, la plupart d’entre nous sommes des rois, pour 2 milliards, nous sommes des seigneurs, pour les 2 autres milliards, nous sommes encore des princes, en considérant que ceux qui restent en Europe et ailleurs sont des marquis. C’est leurs visions et je ne crois pas la vôtre.

                                De plus, dites-vous bien, que nous ne pourrons pas acheter la paix indéfiniment, nous n’en avons pas les moyens et personne n’est décidé à faire des sacrifices et particulier celle de sa vie. Que dans ces conditions, contre le nombre, nous serions obligés d’utiliser des armes de destructions massives, ce que comme moi, vous ne sauriez cautionner.

                                Enfin, ne vous faites aucunes illusions, ils instruiront notre procès, nous avons commencé à le faire nous-même ! Ils nous accuseront d’avoir pillé les ressources planétaires, d’avoir modifié les climats, ce que l’on peut considérer déjà comme crime contre l’humanité ! Nous ne pourrons qu’espérer en leur pitié.

                                Si vous déposez les armes avant même d’essayer de produire des circonstances atténuantes et elles ne manquent pas, mais il serait trop long de les développer ; les personnes qui pensent comme vous nous conduisent à un suicide collectif.

                                Lorsque vous verrez massacrer vos familles ou vos enfants si vous en avez, par ces " braves gens ", qui ont faim, qui ont soif, etc. Je me demande si vous aurez des remords ? Si les guerres entre nations sont épouvantables, les guerres civiles sont horribles.

                                Pour conclure, je n’ai rien contre les immigrés quels qu’ils soient ! Mais il y a des personnes comme vous, qui sous prétexte d’humanisme et de paix à tout prix, sont des pourvoyeurs de malheurs. Je connais des fils d’immigrés musulmans, qui ont eux la Croix de guerre en 1940, des harkis, je l’ai estime plus que vous, autant que vous soyez, car ils ont leurs places sur notre sol, vous vous ne la méritez plus, vous êtes des mondialistes apatrides, des idéalistes d’une race humaine hybride ou métissé, comme un certain Hitler était un idéaliste d’une race pure !

                                " AUX MÊMES CAUSES, LES MÊMES EFFETS "

                                Salutations.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès