Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Sus à la démagogie !

Sus à la démagogie !

C'est peu de dire que nous sommes entrés dans une période troublée et agitée, dont personne ne peut prédire, pas même Jacques Attali maître ès prophétie et grand prêtre de la prospective technocratique, l'enchaînement des évènements tant politiques qu'économiques et sociaux, dans un futur proche. Autrement dit, tous les scénarios demeurent évidemment possibles, les pires comme les meilleurs. En fait, l'issue de la crise systémique que nous traversons aujourd'hui va surtout dépendre de notre capacité à faire échec à la démagogie qui est malheureusement monnaie courante, l'inflation de démagogues est une donnée constante dès que la situation se détériore, une inflation encore amplifiée en période électorale.

Il appartient à chaque citoyen de reconnaître, derrière les propos tenus par les dirigeants actuels, et les candidats en lice, ce qui relève de la démagogie. Il y a du pain sur la planche. S'il fallait décerner une palme au plus prolifique de nos démagogues, nul doute que c'est à Monsieur Jean-Luc Mélenchon que devrait revenir cette distinction. Communo-populiste, il use et abuse de la langue de bois et des imprécations que lui inspirent les vices du capitalisme et les turpitudes de ceux qui le servent avec zèle. Ses propos polémiques sont trop prévisibles pour être crédibles. De l'autre côté de l'échiquier politique, on trouve Marine Le Pen dont les intentions, à défaut d'un programme cohérent, sont une injure au bon sens et une menace gravissime pour l'avenir de notre pays, notamment celui de notre jeunesse. Flatter le peuple pour mieux l'asservir, voilà le seul vrai credo du Front National, quel qu'en soit le leader. On atteint, avec cette formation politique, des sommets de démagogie. Mais nous serions incomplets, et ferions acte d'inconséquence et de fâcheuse partialité si nous n'évoquions les excès de langage éhontés de Monsieur Sarkozy en la matière. Car comme démagogue, il se pose là. Pour gagner des voix, il est prêt à chasser sur les terres fangeuses des frontistes, quitte à s'inspirer de leur glossaire toxique et de leurs plus infâmes slogans, Le président sortant est du reste fort bien secondée dans ces basses oeuvres par son ministre de l'intérieur, Monsieur Guéant. Quant à Monsieur Hollande et à sa partenaire, la rugueuse Madame Joly, leurs pitoyables chicaneries sur le dossier nucléaire laissent le champ libre aux dispositions démagogiques de leurs adversaires. Voilà qui nous promet une campagne à l'opposé de ce que nous, modestes citoyens français et européens, qui composons la majorité silencieuse, serions en droit d'attendre de ce rendez-vous républicain qu'est une élection présidentielle.

Et si nous le rompions ce silence. Si, dans le sillage des indignés, nous nous liguions contre la démagogie, pour lui substituer l'intelligence et l'innovation dans les débats et les propositions, pour le bien de notre nation d'abord, et au-delà pour celui de l'Union Européenne et du Monde. L'austérité instaurée en dogme, la rigueur infligée aux plus faibles, n'ont rien d'une fatalité. Il n'est pas trop tard, il n'est jamais trop tard pour faire oeuvre de citoyenneté critique.

Cybernatus, le 4 décembre 2011.


Moyenne des avis sur cet article :  2.33/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • al.terre.natif 5 décembre 2011 12:01

    Et si nous faisions le silence ? Et que nous commencions à construire hors du bruit constant et construit du monde politique ? La démagogie est là. Croire qu’un politique nous sauvera, c’est déjà en attendre trop de lui.

    Alors, oui débattons des sujets importants, mais loin de la puanteur politique !


    •  C BARRATIER C BARRATIER 5 décembre 2011 16:49

      Je pense qu’il ne sera pas trop difficile à la nouvelle majorité de régler le problème en commençant par régler la question des financements, qui consiste à prendre l’argent chez les profiteurs de ces dernières années, puis d’équiper l’Etat de vrais moyens d’éviter la fraude et l’évasion fiscales, et d’installer un arsenal hyper punitif à l’encontre de ceux qui embauchent au noir, trichent sur leurs déclarations Sécu, ou sur la TVA...

      Des millions d’euros à ramasser partout, à deux pas de notre domicile ! Deux cents milliards annuels et peut être plus, à retrouver !

      N’oublions pas que le pouvoir actuel n’a eu d’autre but que celui de supprimer la fonction publique, les retraites, la protection santé, et qu’ils ont fait un long bout de chemin en asséchant les finances publiques aux recettes taries par leurs soins.

      • onetwo onetwo 5 décembre 2011 22:40

        La droite et le PS reprochent à Mélenchon d’être anti-capitaliste, le NPA et LO lui reprochent de ne pas être anti-capitaliste...

        Le programme de Mélenchon est tout sauf démagogique puisqu’aux solutions toutes faîtes, simplistes et caricaturales, il préfère la nuance.

        Il n’est ni capitaliste, ni anti-capitaliste, il est anti-libéral. Il est contre le traité de Lisbonne mais pour une union européenne. Il est contre la politique monétaire européenne mais pour une monnaie commune. Il est contre la libre circulation des travailleurs mais pour la régularisation des sans papiers etc.

        Dénoncer la démagogie des politiques c’est bien. On pourrait rajouter celle des médias. Encore faut-il ne pas tomber dans leurs pièges démagogiques.


        • cybernatus cybernatus 7 décembre 2011 00:40

          Bonjour,


          Tout d’abord, merci de m’avoir lu et d’avoir pris la peine de rédiger un commentaire en réaction à mes propos. Je vous donne entièrement raison lorsque vous évoquez la démagogie des médias, elle est omniprésente, dans la manière d’exposer les faits, ou de se focaliser sur les petites phrases, les scories de l’actualité en omettant de parler de l’essentiel, ou encore de faire passer pour de l’information ce qui s’avère en fait être une vaste entreprise de désinformation, un lavage de cerveaux à grande échelle. Il n’est qu’à voir le cirque actuel autour des annonces des agences de notation. Et sur ce point, précisément, je mets au crédit de Jean-Luc Mélenchon la visite éclair et tonitruante des locaux parisiens d’une de ces officines, C’était une intervention utile, pour ne pas dire hygiénique ; dommage qu’elle n’ait pas eu l’écho mérité, mais là on aborde une autre et grave question, à savoir le verrouillage idéologique des médias officiels. La pensée unique y est de mise. Bien à vous. Cybernatus.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès