Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Terre’momètre.

Terre’momètre.

Alors que le dérèglement climatique s’emballe, et que nos gouvernements semblent impuissants à s’entendre, la réaction individuelle semble de plus en plus nécessaire. Pour aider à la réflexion, un outil simple et rapide existe : le Terre’momètre.

Avec neuf des plus chaudes années dans les dix dernières [1], un taux de concentration en gaz carbonique (CO2) dans l’atmosphère qui affiche la plus forte croissance depuis qu’on le mesure [2], il est indéniable que le réchauffement climatique passe à la vitesse supérieure.

Face à cette dégradation de notre environnement, que faisons-nous ?

Au niveau des gouvernements, toujours tenus par leurs responsabilités vis-à-vis de leurs électeurs, la vision économique de notre monde perdure. Chez les plus fervents défenseurs de la croissance à tout prix (USA, Australie, Chine, Inde), la solution passe par la création d’un "environnement favorable pour le développement, la diffusion, le déploiement et le transfert de pratiques et de technologies propres", ce qui se traduit par un partenariat Asie-Pacifique [3] qui n’impose ni objectifs, ni contraintes.

Autrement dit, c’est la technologie qui, portée par le libéralisme économique, doit permettre d’assouvir la soif de pouvoir d’achat des consommateurs, tout en divisant par 4 nos émissions mondiales en moins de 40 ans (cet objectif repose sur le dernier rapport du GIEC, qui ne tient pas compte des dernières découvertes sur les rétro-actions du climat). Autant dire qu’il faut avoir une sacrée foi pour y croire.

Du côté des modérés, il y a le protocole de Kyoto. D’un point de vue technique, celui-ci ne peut avoir qu’une portée limitée sur le dérèglement climatique, mais il a au moins le mérite d’essayer de donner un coût à nos dégradations. Et celui-ci semble rédhibitoire, si l’on en croit la difficulté de certains pays à atteindre leurs objectifs et ceci, malgré la modestie de ce protocole, qui cherche seulement à maintenir nos futures émissions de 2012 au niveau de celles de 1990.

Pour la France, qui semble sur la bonne voie, le dernier inventaire [4] de nos émissions a été rendu public par la Mission interministérielle de l’effet de serre (MIES). Comme dans le passé, tous les secteurs sont en baisse (industrie
- 21,6% par rapport à 1990, agriculture -10,5%, énergie -9,1% et déchets -8.5%), sauf ceux liés aux particuliers (+22,7% pour les transports et +22,3% pour le bâtiment).

Devons-nous aller encore plus loin ?

D’un point de vue scientifique, nul doute : nous n’éviterons pas les catastrophes avec des demi-mesures, mais certains estiment qu’il n’y a pas de raison de se remettre plus en cause, tant que nous ne sommes pas plus nombreux à le faire. D’autres, encore, pensent qu’il est grand temps de consacrer nos efforts à nous protéger des futures dérives du climat, mais peu nombreux sont ceux qui remettent en cause leurs dépenses énergétiques...

Effectivement, tout n’est qu’affaire d’analyse et de conscience. Mais il est important que chacun puisse se rendre compte du niveau de ses propres émissions individuelles, avant d’arrêter sa réflexion. Ce qui peut être fait simplement en utilisant un Terre’momètre.

[1] : d’après le dernier communiqué de l’Organisation météorologique mondiale.
[2] : d’après l’observatoire Mauna Loa, comme expliqué dans l’article
Le réchauffement du climat semble s’accélérer.
[3] : la première réunion de ces membres a eu lieu les 11 et 12 janvier. Lire l’article du
Monde.
[4] : d’après les
actualités du MIES.


Publié sur VieRurale


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • Thierry Meyer (---.---.89.50) 1er mars 2006 13:45

    Décroissance volontaire

    Informez-vous !

    Quand je vois l’absence totale de réactions qu’entraîne ce type d’article, alors que la publicité envahit de plus en plus ce média, je pense que le mieux est d’arrêter de participer à ce type de citoyenneté.

    Mais comme je ne suis qu’un homme, et que l’incrustation d’un Terre’momètre avait été refusé lors de la publication de cette article, je ne peux m’empêcher de profiter de ce commentaire pour l’insérer.

    Sait-on jamais, peut-être qu’il permettra quand même à un Internaute de calculer ses rejets en gaz à effet de serre...


    • Cassandre (---.---.41.223) 1er mars 2006 14:35

      Si vous regardez encore les commentaires 1 mois après : votre remarque est juste et l’absence de réaction pas surprenante : il manque qqpart le mot « nucléaire » pour déclencher l’avalanche des commentaires ! Voyez le sort des textes plus récents du secteur « Environnement ».

      Pour vous consoler, notez que le « défi pour la Terre » de N. Hulot plafonne à 1% de la population française. Il en est de l’environnement et du climat comme des accidents de la route, du tabagisme, de l’alcoolisme etc... Les incitations à un meilleur comportement volontaire ne servent qu’à préparer l’opinion à des mesures plus énergiques (interdictions, hausse des prix) qui sont seules vraiment efficaces.

      Lisez « Le plein s’il vous plaît » de Jancovici et Grandjean, faites-le lire aux décideurs de votre coin : ces phénomènes y sont parfaitement analysés, et le remède indiqué s’impose. A chacun de nous, électeurs de base, de convaincre les politiques que nous EXIGEONS une taxe progressivement mais inexorablement croissante sur les combustibles fossiles.

      Votre site peut sûrement y contribuer, si vous êtes d’accord.

      Terr’momètre : j’ai déjà fait le mien sous Excel, désolé.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès