Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Tests ADN : dire NON au « mur de la génétique »

Tests ADN : dire NON au « mur de la génétique »

Sous couvert d’une nouvelle loi sur la « maîtrise de l’immigration », introduite par le député UMP Mariani, l’Europe et la France, à l’instar du « limes » romain, tend à dresser un « mur de la génétique ».

Le mercredi 3 octobre 2007 restera marqué dans les annales de France comme un des jours les plus noirs de son histoire. En effet, et peu importe les « aménagements » éventuels de la loi sur la « maîtrise de l’immigration », ce jour-là, avec 176 voix contre 138, le Sénat français s’est prononcé en faveur d’un texte inique à l’opposé même de l’esprit de la Constitution française et de toute l’histoire de notre pays. De surcroît, et volant au secours de ce dispositif, la Commission européenne a estimé le lendemain que le droit européen sur le regroupement familial n’interdit pas le recours aux tests ADN pour prouver l’existence de liens familiaux, tests déjà pratiqués par six pays (les plus riches) de l’Union européenne. Avec, comme cerise sur ce gâteau empoisonné, la validation par les sénateurs d’une autre mesure, révélant la philosophie de l’ensemble du projet : l’interdiction d’accès aux centres d’hébergement d’urgence pour les sans-papiers !

1) D’abord, comme le note très justement le Comité d’éthique, « cette inscription dans la loi d’une identité biologique réservée aux seuls étrangers » introduit « une hiérarchie entre diverses filiations, faisant primer en dernier lieu la filiation génétique ». La marchandisation de l’humanité entre ainsi dans sa phase terminale avec le retour de « l’homme biologique. » Après la politique « d’immigration choisie » de Nicolas Sarkozy, on passe à une politique « d’ADN choisie ». Un éditorial du quotidien Le Monde disait très justement qu’il « y a de la haine dans cette course à l’ADN » et que les sénateurs « ont fini par esquisser le visage le plus inquiétant de la France. » « S’il advenait que ce texte soit maintenu au sortir de la commission mixte paritaire prévue le 16 octobre, alors il faudrait acter que notre pays a fait litière de son histoire et de sa géographie au détriment des étrangers » Pour sa part, même Charles Pasqua, dans une interview au Parisien du 2/10, affirmait que « Cela nous rappelle des mauvais souvenirs, à nous, gaullistes. On sait l’usage qu’ont fait les nazis de la génétique. ». Grand « gaulliste », Charly n’a pas résisté longtemps pour voter la loi dont il a dénoncé l’esprit.

2) La criminalisation à outrance de l’immigration est un aveu d’échec. Derrières les paroles hypocrites des uns et des autres se cache la réalité du monde. Au lieu d’attaquer les tenants d’un système financier prédateur, on s’en prend, en faisant croire que des simples dispositifs juridiques puissent faire l’affaire, aux plus faibles qui en sont les victimes. Pourtant, on ne résoud pas les problèmes économiques et politiques du monde par des lois.

Comme l’écrit Jacques Cheminade dans le chapitre XIX de son Projet : « la nécessaire régulation de l’immigration ne peut être, en toute justice, mise en place que de deux façons : en assurant le développement des pays du Sud pour y créer des emplois qualifiés et en créant avec eux de vraies formules de co-développement et de partenariat de formation. La solution est de considérer à nouveau des êtres humains comme des êtres humains et non comme des ‘variables d’ajustement’ ou des kleenex à trier et éventuellement jeter après usage. »

3) Jadis, l’empire romain avait érigé un mur autour de son territoire, appelé Limes. Il fallait se protéger contre « l’invasion » des pauvres, appelé « barbares ». Aujourd’hui, quand la globalisation financière, par sa logique prédatrice, condamne des continents entiers à la disette et à la maladie, on dresse de nouveau les peuples les uns contre les autres et les murs réapparaissent : certains Israéliens le souhaitent face aux Palestiniens ; certains Flamands riches le souhaitent face aux Wallons. Avec l’aval de l’Europe, la France de Sarkozy veut-elle rejoindre ceux qui construisent ce « mur de la génétique » ?

Pour conclure, rappelons à ceux qui se moquent de plus en plus du principe de l’amour d’autrui, pourtant fondement de la société post-féodale depuis la paix de Westphalie, que déjà l’Antiquité avait mesuré les enjeux de l’immigration.

Platon, écrivait déjà dans les Lois (V, 729 e) que « A l’égard des étrangers, il faut se mettre dans l’esprit que les contrats faits avec eux ont une sainteté particulière ; car toutes les fautes commises par les étrangers et contre eux ont, plus que celles qui se commettent entre citoyens, une dépendance étroite avec un dieu vengeur. Isolé qu’il est, en effet, sans compagnons ni parents, l’étranger inspire plus de pitié aux hommes et aux dieux ; dès lors, celui qui peut davantage le venger met plus d’empressement à le secourir, et celui qui le peut éminemment, en toute occasion, c’est le démon ou dieu des étrangers, qui fait partie de l’escorte de Zeus Xénios. Il faut donc à l’homme tant soit peu prudent une grande vigilance pour ne commettre aucune faute à l’étranger au cours de sa vie dans sa route vers le terme de celle-ci... »


Moyenne des avis sur cet article :  2.42/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • JL JL 17 octobre 2007 10:19

    Article qui contribue de manière intéressante au débat.

    Avez vous remarqué comme les médias insistent ces jours-ci sur cette affaire des désordres de St Dizier il y a peu de temps ?

    Le lendemain des faits, les médias disaient qu’il n’y avait eu aucune interpellation. Cela était surprenant vu la gravité des faits : les forces de polices avaient-elles été débordées, les (jeunes ?) manifestants étaient-ils restés maîtres de la rue ? Mystère.

    Voila aujourd’hui qu’on dit qu’il y a 15 interpellations rendues possibles par les tests ADN ! Je trouve cela invraisemblable, et je n’y vois que de la propagande en faveur des techniques et fichiers ADN.


    • mcm 17 octobre 2007 10:21

      JL,

      Pourriez vous fournir les sources de vos affirmations concernant l’affaire de Saint Dizier ?


    • JL JL 17 octobre 2007 10:46

      à mcm, j’imagine que je ne suis pas seul à écouter la radio. D’autre part, il doit être facile de retrouver dans la presse du lendemain des événements des articles à ce sujet. Quant aux tests qui auraient permis de retrouver les casseurs, c’est encore tout chaud puisque hier encore, je l’ai entendu sur France Inter.

      Par ailleurs, voici un lien qui confirme qu’il n’y a eu aucune interpellation directe, mais qui infirme d’avance l’hypothèse des recherches ADN.

      http://pasidupes.blogspot.com/2007/10/violences-urbaines-st-dizier-appel.html

      Et celui-ci : http://fr.news.yahoo.com/fc/violences-urbaines.html

      Je vous propose de vous adresser à la rédaction de France Inter pour leur demander ce qu’il en est. Je veux bien leur envoyer un couriel signé de mon nom et mon adresse pour témoigner de ce que j’ai écrit au sujet de leurs affirmations concernant l’apport présumé des tests ADN dans cette affaire.


    • JL JL 17 octobre 2007 10:47

      Peut-être le site Acrimed a-t-il reçu quelque chose à ce sujet.


    • JL JL 17 octobre 2007 18:50

      vu mon score négatif, c’est à croire que je suis le seul ici à écouter les infos de la rédaction de France Inter.


    • tvargentine.com lerma 17 octobre 2007 10:23

      C’est véritablement un mur d’obscurantisme que ce faux débat sur le test ADN.

      Rien de normal que de justifier le lien de parenté par des tests ADN.

      Le reliquat d’une feu-opposition décrédibilisée en faisant le non-choix avec la candidature marketing d’une technocrate adoratrice du Mitterandisme à l’élection présidentielle (dont nous constatons aujourd’hui le peu de vision en l’absence d’infrastructures correspondant à la population dans notre vie quotidienne)

      Un groupuscule ressemblant à une secte ou chacun à quelques choses à vendre

      Un spectacle,un CD,un film,un bouquin........et 2000 nigauds allant applaudir ces super démagos !

      Un nivellement du débat d’un problème de société par le bas.

      Que tous les pays qui se disent en voie de développement et qui disposent d’énormes richesses mal réparties (Algérie,Maroc,Sénégal...) commencent par mettre en place des administrations moderne et s’occupent de répartir les richesses équitablement dans leur pays respectif.

      Et,curieusement,ces bobos qui refusent le test ADN,passent leur vacances dans ces pays mais ne contestent jamais la politique de ces gouvernements corrompus !

      Etrange Monsieur BHL !


      • BLOG A PART 17 octobre 2007 10:32

        Votre article plein d’émotions nous parle de quoi ?

        Quel est vraiment le problème avec les test ADN ???

        N’est-ce-pas la conséquence de trente années d’hypocrisie. Les pays riches ont-ils toujours torts ??? Pour réaliser du co-développement ne faut-il pas a un moment tenter de juguler les flux migratoires ???

        Où est le problème moral ??? Lorsqu’un test est facultatif.

        Les fameux six pays (Les plus riches ??) lesquels sont-ils, que donne l’expérience dans ses pays, ces pays sont-ils a considérer comme des pays anti-républicains ou totalitaires ou immoraux ??

        Voici quelques questions auxquelles je n’ai pas de réponse et que votre article partisan ne permet pas d’y répondre.

        dommage


        • Gaolinn Gaolinn 17 octobre 2007 15:36

          Malheureusement, ce n’est pas d’une simplicité coranique smiley


        • timeli 17 octobre 2007 11:41

          j’ai le droit de ne pas souhaiter accueillir des étrangers sur mon sol et de ne pas souhaiter payer pour eux.J’ai une famille et je dois me constituer une retraite.......Toutefois pour être née en Afrique y avoir grandit y avoir travaillé et y retourner bientot pour plusieurs années suite à un nouveau contrat je crois connaître assez bien le problème. 1°Les avoirs de riches Nigeriens à l’étranger correspondent à deux fois la dette du pays.........Peut être pourraient ils se prendre en mains, virer les leader corrompus et developper leur pays eux mêmes......au lieu de venir chercher la misère en europe 2° Au Ghana j’ai dissuadé mon coursier de suivre une filire d’immigration clandestine en lui prouvant que dans le meilleur des cas si il obtient un permis de travail et gagne 1000 euro par mois en Europe il ne pourra jamais envoyer de l’argent à la famille du fait du cout de la vie et de la grosse somme à rembourser aux passeurs. Pour lui 1000 Euro signifait le salaire d’un sous directeur de banque dans son pays et il ne pouvait pas imaginer l’écart avec l’europe Donc si les test ADN peuvent contribuer à décourager certains de venir tenter leur chance pourquoi pas ça n’est pas non plus la solution miracle, de la à parler de traitement inhumain j’invite tout BOBO bien pensant à venir avec moi visiter de jour les bidonvilles de Lagos ou d’Accra afin de relativiser l’inhumanité d’une telle mesure Toujours pour les BOBO à propo de discrimination savez vous qu’il ya d nombreux pas ou la religion figure sur le passport.......


          • Candide Candide 17 octobre 2007 14:11

            Que signifie « le mur de la génétique » ? Une formule médiatique vide de contenu...la manipulation d’un inconscient collectif qui tend à associer génétique et eugénisme, voire pire génétique et nazisme.

            le procédé ne mériterait pas même l’indignation si il n’était révélateur de l’indigence des opposants à cet amendement qui refusant de dévoiler leurs motivations - la libre entrée de tous les migrants - se réfugient derrière des mots frappés du sceau de l’infamie pour tenter de faire basculer l’opinion.

            La réalité c’est que la génétique et l’identification individuelle par puces à ADN est inéluctable. La médecine réparatrice de demain se développera sur la base des informations contenues dans le génotype qui sera porté par chaque individu.

            Alors votre « mur génétique » c’est de la bouillie pour intellectuellement indigent...


            • IGG IGG 17 octobre 2007 14:38

              L’auteur de cet article habite dans le 92. Nous aimerions qu’elle daigne bien habiter le 93 pour donner plus de poids à son discours. Il en est ainsi de tous ces bons bourgeois qui viennent donner des leçons de tolérance au peuple pour supporter des immigrés alors qu’eux-mêmes choisissent généralement d’habiter loin, très loin d’eux.

              Pour le reste on est tout à fait dans le sophisme dénoncé ici : http://grouik-grouik.org/8/2007/10/si-je-devais-signer-la-ptition-touche.html


              • IAMES IAMES 17 octobre 2007 21:25

                Toujours la bêtise et les clichés au service d’un racisme qui n’ose pas s’affirmer.

                Que de rancoeurs, de jalousie, de non dits !!!!!!!! Tu devrais faire une thérapie afin de savoir s’il existe encore quelque intelligence en toi.

                Il y 2 choses dans l’univers qui sont infinis, le cosmos et la connerie humaine, pour le premier rien n’a encore été prouvé.

                Ta réaction, et d’autres de la même veine brune, prouve effectivement que la connerie est sans limites...


              • IGG IGG 17 octobre 2007 22:16

                Personnellement je me contrefiche des non-dits et je ne m’intéresse à ce que l’on dit. Et si vous vous intéressiez plutôt à contre-argumenter sur ce que l’on dit plutôt que sur ce que l’on ne dit pas, ne croyez-vous pas que votre prose en sortirait grandi ?


              • IGG IGG 17 octobre 2007 22:17

                * « je ne m’intéresse qu’à ce que l’on dit. » Vous aurez corrigé de vous même (je suppose)


              • Karel Vereycken Karel Vereycken 18 octobre 2007 10:11

                @IGG

                Je crains que vous commettez un double délit de faciès [« sale gueule »]. D’abord je suis un homme et ensuite, les cités de Nanterre ou de Gennevilliers dans le 92 ne sont guère différentes que celles du 93. A part ça, j’habite Argenteuil et je me suis inscrit avec mon adresse professionnelle...

                Comme quoi ADN rime souvent avec N...


              • IGG IGG 20 octobre 2007 17:51

                Désolé de ne pas avoir su reconnaître que Karel (que j’ai lu vite fait, pensant qu’il s’agissait de Karen) était un prénom masculin, mais bientôt il faudra connaître tous les prénoms de tous les pays du monde + ceux inventés par des parents loufoques, pour ne plus faire ce genre de gaffe.

                Désolé aussi d’avoir cru sur parole ce qui était écrit en haut de page « Karel Vereycken (Clichy-la-Garenne (92)) », j’avais oublié que nous étions dans un lieu où prime ce qui n’est pas dit et où ne compte pas ce qui est dit, comme le dit la personne ci-dessus - mais peut-être n’a-t-elle pas non plus voulu dire ce qu’elle a dit...

                Donc, c’est très bien, vous vivez en HLM dans le 93 et vous trouvez ça super. Je n’ai donc rien dit. Tout mon respect pour ce sens du sacrifice très chrétien. Ceci n’empêche pas votre texte d’être un monceau d’absurdité pédante où seul compte l’argument d’autorité... ça fait penser à de la scolastique votre truc. (Surtout que citer Platon en grand défenseur des valeurs de la démocratie, il fallait quand même oser !)


              • Gaolinn Gaolinn 17 octobre 2007 15:14

                Un texte qui apportera de l’eau au moulin de ceux qui sont favorable au recours aux test ADN dans toutes les situations :

                "Première victime de la technologie, le Dr. Crippen était bien innocent

                par : Cyril Fussy : mercredi 17 octobre 2007 à 14:53

                Un homme était pendu il y a une centaine d’années, après avoir été intercepté par la police grâce à la technologie moderne de l’époque. Aujourd’hui, nos nouvelles technologies prouvent que le corps retrouvé au grenier du Dr. Crippen n’était pas celui de sa femme.

                Le Dr. Hawley Crippen fût pendu en 1910, après avoir été condamné pour le meurtre de sa femme, Cora, disparue la même année.

                Les amis de Cora étant partis à sa recherche, le Dr. Crippen s’est enfui avec sa maîtresse en Belgique avant de prendre un bateau pour le Canada. Déguisés en père et son fils, ils ont attiré les soupçons du capitaine qui a utilisé une technologie révolutionnaire pour prévenir les autorités : le télégraphe.

                Le journal Manchester Guardian écrit aujourd’hui que les analyses d’ADN prélevé dans la maison londonienne du Dr. Crippen prouvent que le corps retrouvé sans vie dans son grenier n’était pas celui de sa femme.

                Des échantillons gardés au Royal London Hôpital, ont été comparés par des spécialistes américains avec l’ADN de descendants de Cora.

                Le Dr. David Foran, responsable de recherche scientifique criminelle à l’université du Michigan, a déclaré au Guardian : “Ce corps ne peut pas être celui de Cora Crippen, nous en sommes certains”.

                Avant sa pendaison, le Dr. Crippen avait écrit : “je suis innocent et un jour il y en aura les preuves”.

                L’adresse du site en Français : http://www.theinquirer.fr/2007/10/17/premiere_victime_de_la_technologie_le_ dr_crippen_etait_bien_innocent.html

                La source en Anglais : http://www.guardian.co.uk/crime/article/0,,2192866,00.html

                Les innocents n’ont pas à avoir peur des tests ADN contrairement aux autres.


                • mcm 17 octobre 2007 18:17

                  @Seb,

                  Mais l’auteur a dépassé le mur du çon !


                • Signé Furax 17 octobre 2007 16:21

                  Je défie tout opposant aux contrôles de l’immigration clandestine par test ADN ou tout autre moyen scientifique de démontrer qu’il n’a pas, dans son logement, une porte fermant à clé avec une serrure trois points.


                  • CT 17 octobre 2007 18:30

                    Article non objectifet de courte vue.

                    Une partie des français, de droite comme de gauche, ont été très marqués par le nazisme. On peut comprendre cette génération. Mais les autres ?

                    Il ne faut pas confondre nazisme et génétique. Sinon on tombe effectivement dans l’obscurantisme.

                    L’immigration a besoin d’être contrôlée en France car ce pays n’est ni la Chine ni les USA. Il a ses limites dans l’intégration.

                    Le système proposé n’est qu’une vérification salutaire souhaitable pour le pays et ne présente aucune dégradation ou mépris de l’autre.

                    Par contre, il bloque les abus que le gouvernement ne veut plus accepter et cela n’est peut-être pas dans l’intérêt de tout le monde.


                    • moniroje moniroje 17 octobre 2007 19:06

                      « le droit européen sur le regroupement familial n’interdit pas le recours aux tests ADN pour prouver l’existence de liens familiaux, »

                      Ce n’est pas un mur mais une porte


                      • JL JL 17 octobre 2007 19:17

                        Voyons un peu. Que craignent ceux qui ici sont favorables aux tests ADN dans le cadre du regroupement familial ? Craignent-ils que des immigrés légaux fassent venir des enfants qui ne sont pas à eux ? N’en ont-ils pas déjà assez avec les leurs ? Et ces enfants qui ne sont pas à eux, d’où ces enfants viennent-ils ? A qui sont-ils ? Qui peut répondre à ces questions ? Allons jusqu’au bout de nos pensées. Etablissons un vrai débat.

                        Mais n’oublions pas qu’il y a mélange des genres : établir un lien de parenté c’est une chose, constituer un fichier ADN des immigrés en est une autre.

                        Déjà, on pourrait proposer que les tests une fois réalisés, les données soient détruites, afin d’éliminer la suspicion qui pèse sur le gvt, quant à ses intentions de constituer un fichier ADN.


                        • JL JL 18 octobre 2007 11:53

                          à Seb59 : ok, mais il faut le dire, et le justifier. Dans cette affaire d’ADN il y a trop de non dit : sur les fausses motivations et les véritables objectifs.

                          Il faudrait un vrai débat public.


                        • moebius 17 octobre 2007 22:35

                          ..c’est quoi un parent, un géniteur ou un adulte qui prend en charge un enfant. Avec cette loi cela peut etre essentiellement un géniteur mais qui ne prend pas forcément en charge un enfant. On peut s’y retrouver et gnin gnin parce que ce sont les services concernés qui le prendront en charge ce bout de choux au bout du compte


                          • EricB 20 octobre 2007 11:09

                            Votre prose completement biaisée ne pose pas les vraies questions et élude le véritable débat. En ce qui concerne l’immigration, soit on est completement naïf et utopiste, et on adhere à la foi Bahai, qui prone -non sans fondement d’ailleurs- l’abolition des frontieres pour la construction d’une planete unie (programme qui, on s’en doute, n’est pas prêt d’être à l’ordre du jour) ; soit on instaure des frontieres qui servent à quelque chose et on les gère avec une politique d’immigration déterminée par les citoyens (et non par quelques gogos qui vont manifester essentiellement par principe d’opposition politique). Pour ma part, j’ai choisi mon camp,le second, qui a le mérite d’être un peu plus réaliste que le premier...


                            • franceforte 20 octobre 2007 13:28

                              La génétique doit servir la médecine et la biologie. La génétique ne doit pas servir l’état.

                              Certaines personnes qui sont pour les tests de filiation devraient se faire tester ainsi que leur famille : comme cela ils sauraient s’ils sont les enfants de leur parents. Ils devraient aussi tester leurs propres enfants pour savoir s’il sont bien les leurs.

                              Il faut pas être parano.

                              En plus cela coûte de l’argent.

                              Si vous voulez pas d’immigration, il faut accepter de payer plus cher les maisons, le restaurant, les fruits et légumes ... D’accord, pour mulitiplier par 2 le coût de la construction ? ... Je crois que la vie serait impossible pour 99 % des personnes qui lisent Agoravox.


                              • idyllique 20 octobre 2007 15:23

                                Les Tests ADN, un écran de fumée pour nous faire croire que dorénavant l’Etat va maîtriser la vague migratoire liée au regroupement familial. Hors ce n’est pas cette immigration là qui menace la cohésion nationale, mais l’immigration clandestine des 100 000 à 300 000 étrangers qui bravent nos lois pour s’imposer sur le sol français Savez-vous que les migrants repêchés chaque jour au large des Canaries bravent tous les dangers afin de venir se faire soigner en Europe ? Une étude inédite en Europe sur l’accès aux soins des personnes sans-papiers a été publiée par Médecins du Monde. L’organisation humanitaire démonte l’idée répandue selon laquelle les immigrés s’adonneraient à un « tourisme médical »...

                                Alors que s’est tenu à la fin de l’été à Lisbonne une conférence européenne sur le thème migration et santé, une étude, la première du genre, réalisée par Médecins du Monde sur l’accès aux soins des personnes sans papiers vient d’être publiée.

                                Réalisée auprès de 835 migrants dans sept pays d’Europe (Belgique, Espagne, Grèce, France, Italie, Portugal et Royaume-Uni), l’étude pointe du doigt le fossé qui existe entre ce qui est prévu par la loi en termes d’accès aux soins pour les personnes sans-papiers et la réalité. Françoise Jeanson, ancienne directrice de Médecins du Monde, nous explique pourquoi.

                                En France, les étrangers en situation irrégulière peuvent bénéficier de l’Aide Médicale d’Etat. Deux conditions sont à remplir : l’étranger doit justifier d’une résidence d’au moins trois mois dans l’Hexagone et ne doit pas avoir un revenu mensuel supérieur à 587 euros. Ils sont alors couverts gratuitement, sans avance de frais, pour tous les soins hormis les prothèses.

                                Le docteur Jean-Jacques Perrin du Samu social de Paris, lui, constate une hausse des demandes de séjours pour soins. Pour ce praticien, il existe un manque d’information manifeste dans les pays d’origine et dénonce le faux espoir que l’on donne aux migrants en leur faisant croire qu’ils pourront obtenir un titre de séjour en raison de leur santé.

                                Chut, faut pas en parler ! Tout le monde a le droit de s’installer en France aux frais des contribuables français ! Dormez tranquilles citoyens le camp humanitaire « France » à besoin de vos impôts et venaient pas casser les pieds à Sarkozy avec vos fins de mois...


                                • Candide Candide 20 octobre 2007 17:45

                                  Votre tentative de diabolisation se détruit par son outrance. L’amalgame est misérable entre la recherche de vrais faux ayant droit à un passeport français et les dérives des manipulations génétiques.

                                  L’outrance est de nouveau présente dans cette interpellations : « Aujourd’hui, quand la globalisation financière, par sa logique prédatrice, condamne des continents entiers à la disette et à la maladie, on dresse de nouveau les peuples les uns contre les autres et les murs réapparaissent » car les difficultés de l’Afrique Noire sont bien antérieures à la financiarisation. Dumont ne disait-il pas en 1960 « l’Afrique noire est mal partie ! »

                                  Quant à appeler les mannes de Socrate à votre secours, ça ne manque pas de sel, lui qui était favorable à l’esclavage et à la...pédérastie.


                                  • Sz 20 octobre 2007 18:25

                                    Jusqu’ici, pour le regroupement familiale, on demandait une preuve administrative de filiation (livret de famille au consulat). Maintenant, on pourra user d’une preuve scientifique.

                                    On appelle ça le progrès.


                                    • Martin Lucas Martin Lucas 20 octobre 2007 21:31

                                      Cet article a le mérite de s’opposer non pas seulement aux tests ADN, mais aussi à la logique d’une politique de réduction de l’immigration. Mais il ne développe pas les arguments les plus à même de persuader les froids économistes que nous sommes devenus en quelques années (!).

                                      La France a, plus que jamais besoin d’immigration, pour ne pas être submergée de retraites à payer.

                                      Alors qu’actuellement on ralentit les régularisations, et que quantité d’étrangers sont obligés de travailler au noir parce que en situation irrégulière, c’est, d’une part, une concurrence déloyale qui s’opère vis-à-vis des travailleurs franaçais, d’autre part, autant de cotisations qui ne viennent pas dans les caisses de l’Etat.

                                      Saviez-vous qu’un des secteurs les plus en pénurie de personnel est le bâtiment, secteur privilégié de l’immigration des années 60 ?

                                      Alors cessons ces discours ridicules, qui voudraient imputer la violence urbaine à l’immigration actuelle, et en ignorent l’utilité pour la construction de notre pays. Cette attitude de repli sur soi n’est pas anti-humanitaire, elle est proprement nuisible à l’ensemble des français.


                                      • Martin sur AgoraVox Martin sur AgoraVox 20 octobre 2007 23:02

                                        À l’intention des lecteurs qui éventuellement découvrent la question de l’immigration massive en provenance d’autres continents je souhaite apporter d’autres éclairages sur ce sujet. Ce sont des éclairages qui sont souvent occultés dans les médias. Ce sont des faits qui sont passés sous silence car il est « politiquement correct » de favoriser la propagande en faveur de la poursuite massive de l’immigration en provenance d’autres continents.

                                        Et je vais préciser combien sont faux les prétextes démographiques et économiques qui sont utilisés pour obliger la population européenne à se plier aux dictats et à accueillir sans protester les flux d’immigration non-européenne qui est destiné à la remplacer.

                                        La productivité s’améliore en permanence, mais en même temps on nous dit que la durée de travail ne peut qu’augmenter et que immigration depuis l’Afrique et l’Asie est parait-il indispensable.

                                        L’article suivant explique où est la tromperie : « Mondialisme, meilleure productivité, durée de travail accrue : à qui cela profite ? ». Lien :

                                        http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=24555

                                        Cet article sur le mondialisme décrit à qui profitent l’augmentation de la durée de travail et l’immigration massive des non-Européens.

                                        Mais la vérité que l’Europe n’a pas un besoin vital d’immigration.

                                        L’immigration non-européenne entre dans le cadre global des actions répondant aux préceptes de l’idéologie mondialiste. Ces actions apparaissent sous la forme d’un processus qu’on a dénommé mondialisation.

                                        La mondialisation a bien entendu aussi été imposée aux Européens par les politiques se réunissant dans des instances européennes et prenant des décisions sous la dictée des lobbies notamment économiques et financiers qui pour défendre leurs intérêts prêchent la croissance économiques perpétuelle.

                                        Ces lobbies, ou groupes de pression en faveur des flux de plus en plus massifs d’immigration non-européenne, sont essentiellement de deux sortes.

                                        Il y a d’abord les groupes de pression organisés au sein d’institutions internationales, telles que l’ONU, qui poussent à installer la masse croissante des Africains sur le continent européen. Du point de vue de ces dignitaires des institutions internationales, l’organisation des flux migratoires toujours plus forts d’Afrique vers l’Europe, est la solution idéale pour résoudre l’incapacité des Africains de se prendre eux-mêmes en charge, et notamment est d’après eux la solution idéale pour résoudre les problèmes africains induits par l’incapacité des Africains de brider leur natalité, laquelle est devenue la cause principale de leur pauvreté.

                                        Par exemple, la Division de la population du Département des affaires économiques et sociales, de l’Organisation des Nations Unies, a publié un rapport intitulé « Migration de remplacement : est-ce une solution pour les populations en déclin et vieillissantes ? ». À cette question l’Organisation des Nations Unies répond par un OUI. En voici le résumé en français :

                                        http://www.un.org/esa/population/publications/migration/pressfr.htm

                                        Ce rapport prétend qu’il n’y a qu’une seule solution au déclin démographique des Européens autochtones : l’immigration massive en provenance d’autres continents. L’ONU précise que dans un pays où le taux de fertilité est dans la moyenne européenne, il faut chaque année 6 000 immigrés par million d’habitants. Pour le continent européen entier, avec 720 millions d’habitants, les dirigeants de l’ONU veulent donc que chaque année 4 320 000 immigrés non-européens viennent remplacer les Européens autochtones en voie de disparition. En cent ans, jusqu’en 2100, cela voudrait dire que plusieurs centaines de millions immigrés non-européens seront venus en Europe.

                                        Il y a aussi les lobbies qui représentent les très gros intérêts économiques privés, qui ont intérêt à maintenir un haut niveau d’activité économique en Europe afin de continuer à s’assure un haut niveau de profits et pour cela veulent une forte immigration non-européenne. Dans le but d’accroître encore la richesse de quelques cercles restreints, les lobbies ont poussé les dirigeants européens à mettre en place une politique d’immigration, qui permettra d’importer 13,5 millions de nouveaux immigrés par an en Europe. Ce sont les objectifs chiffrés que l’ONU à fixés à l’Union européenne. La « carte bleue » permettra de régulariser le très fort flux d’immigration non-européenne qui est programmé dans les prochaines décennies.

                                        Sur ce thème lire l’article publié sur AgoraVox : « L’Union européenne et sa « carte bleue » pour faciliter l’immigration non-européenne ». Lien :

                                        http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=29926

                                        Vous pouvez y lire la description des faits incontestables. Les liens fournis dans l’article permettent de vérifier les chiffres qui sont avancés concernant l’ampleur des flux d’immigration non-européenne, qui est une immigration de remplacement (comme le précisent les textes de l’ONU), qui est certes une immigration en provenance pas uniquement d’Afrique, mais qui est ces dernières années devenue très majoritairement un flux massif et en augmentation en provenance d’Afrique (du nord et sub-saharienne).

                                        Dans leurs décisions, les politiques tiennent-ils compte de l’opinion de la majorité des citoyens ? La mise en place des flux de remplacement de la population européenne a-t-elle été décidée d’après la volonté de la majorité des citoyens européens qui souhaitent exprimer leur opinion sur cette question qui est certainement fondamentale pour leur avenir et pour l’avenir de leurs descendants ? Les politiques au pouvoir sont-ils démocrates ?

                                        Les Européens peuvent organiser leur société de manière à perdurer malgré la réduction de la population au lieu de disparaître par le remplacement. La course à la croissance économique perpétuelle ne doit pas être acceptée comme le but suprême de nos existences.

                                        La course à la croissance économique perpétuelle ne doit pas conduire à l’extinction des Européens autochtones.

                                        - .-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-

                                        Jusqu’au milieu de 20ème siècle, les immigrés en France étaient des Européens. Cette immigration européenne existe depuis la nuit des temps et dans tous les pays d’Europe. Ces immigrés-là étaient dès la deuxième génération intégrés, car par leur culture, par leur religion, par leur apparence raciale ils se fondaient dans la population au point d’en faire partie sans aucune distinction.

                                        Notamment l’immigration européenne n’a pas créé des tensions extrêmes en introduisant une religion que les Français, et les Européens en général, en majorité n’appellent pas de leurs vœux.

                                        L’arrivée massive des non-Européens et des musulmans, avec des références culturelles très différentes des références traditionnelles en Europe ou en France, provoque de forts changements dans les valeurs de référence de la société.

                                        On en est à présent à la 3ème génération de ces immigrés musulmans Noirs ou nord-africains et au lieu d’assimilation, d’adaptation au peuple et à la terre d’accueil, on constate l’inverse : ils imposent le changement de la société française et européenne selon leurs critères.

                                        Les tensions apparaissent. Il est à présent nécessaire en Europe, notamment par exemple en France, que ceux qui ne sont pas des Européens autochtones et qui sont souvent musulmans, soient bien intégrés dans la société. De même il est à présent nécessaire d’arrêter l’immigration massive depuis les autres continents.

                                        - .-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-.-

                                        · Les lobbies locaux militent en faveur de la forte immigration non-européenne - avec quelles conséquences ?

                                        Le manque de main d’œuvre était déjà à l’ordre du jour dans les années 1950. Il peut être intéressant de faire la comparaison avec les solutions qui à ce moment-là ont été adoptées en France ou dans d’autres pays d’Europe occidentale d’une part, et au Japon d’autre part.

                                        Dans les années 1950-1960 il a été décidé en France d’importer des immigrés d’Afrique (du nord et sub-saharienne). La justification a été que l’industrie et l’économie en général ont besoin de toujours plus d’ouvriers pour assurer la croissance. Et c’était le commencement des changements massifs dans la structure raciale ou ethnique et religieuse de la population française, qui d’une population européenne aux racines culturelles chrétiennes au début du 20e siècle est devenue une population métissée et de plus en plus marquée par l’islam au début du 21e siècle.

                                        Toujours dans les années 1950-1960, mais au Japon, il a été décidé d’automatiser l’industrie et les Japonais ont investi dans les robots et la réorganisation du travail dans tous les secteurs économiques. Ils ont réussi à créer une expansion économique durable et la population japonaise n’a pas changé sa structure raciale, ethnique ou religieuse.

                                        Il y a là matière à de nombreuses études qui pourraient examiner comment les décisions dans un domaine - l’économie ou l’industrie - produisent des effets durables et parfois irréversibles dans d’autres domaines - culture, structure raciale ou ethnique de la population, structure religieuse...


                                        • herve33 21 octobre 2007 15:55

                                          Excellent commentaire de Martin qui tranchent avec les autres .

                                          A combien de personnes vont s’appliquer les tests ADN , dans l’état actuel de l’amendement c’est quelques centaines de personnes .

                                          Si c’est comme cela que vous comptez lutter contre l’immigration clandestine , c’est vraiment pas terrible .

                                          Le but de cet amendement est de torpiller la loi sur la bioethique de 1995 , interdisant le recours au tests génétiques autre que par la justice ou la recherche .

                                          Soyez certain de voir fleurir d’ici quelques temps , de nouvelles lois qui autoriseront la composition de fichiers génétiques , dans le but de prévenir la délinquence par exemple .

                                          C’est ce type d’esprit qui anime cette loi . Comme par hasard dans la ligne droite de l’idéologie qui fait que les criminels et les diverses tares sont d’origine génétiques .

                                          Certains l’ont pensé avant , ils ont fait un génocide .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès