Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Tirer sur le pianiste

Tirer sur le pianiste

Une vraie démocratie va-t-elle enfin naître ?
Pour compenser l’absentéisme, en Italie, mais aussi en France, et au parlement européen, les élus courent d’une place à l’autre, pour voter à la place des absents.
Ces élus, surnommés les Pianistes, puisqu’ils pianotent dans les couloirs de l’assemblée sur les touches, pour valider les décisions de leurs confrères absents, sont menaçés par de nouvelles règles qui empêcheraient de faire voter les absents, puisqu’il est envisagé au parlement européen de nouvelles procédures qui empêcheraient ces pratiques peu démocratiques.
http://www.youtube.com/watch?v=G4L6xvOBsZE&feature=related

Il est en effet question de mettre en place un système de reconnaissance digitale qui empêcherait de telles pratiques peu démocratiques.

Ce qui provoque débat, bien sûr.

Mais qui va voter ?

La faute revient peut-être aux difficultés rencontrées pour empêcher le cumul des mandats.

Véritable serpent de mer, que tout le monde s’empresse de dénoncer, sans pour autant agir pour empêcher les dérives peu citoyennes de nos élus.
A la veille des élections européennes, combien de prétendants sont-ils libres de tout autre mandat ?

De gauche comme de droite, les candidats à l’élection européenne sont nombreux à en avoir au moins déjà un : ils sont soit députés, conseillers généraux, régionaux, sénateurs ou tout simplement maires.

Comment peuvent-ils sereinement envisager d’être l’un et l’autre en même temps ?
A moins d’avoir le don d’ubiquité.

Alors la solution actuelle fonctionne à plein régime :
L’un des leurs est désigné pour voter à la place des absents.
Pourtant quand l’on songe aux rétributions qu’ils perçoivent déjà en étant élu, on ne peut que s’étonner de ces pratiques.

Est-il utile de rappeler combien coûte à l’état français un élu ?
Lorsqu’on ajoute tous les avantages prévus qui s’ajoutent au salaire : un sénateur coûte à l’état 2557 € par jour, un député 2384 € par jour, un conseiller européen 22000 euros par mois, plus 3785 € pour les frais, sans compter les avantages en nature, les frais de secrétariat (qui arrivent de temps en temps dans la poche de l’épouse de l’élu) les frais de déplacement, qui multiplient plus que par deux l’argent perçu, sans parler des allocations chomages versées pendant de nombreuses années après que l’élu ne le soit plus.
Ces allocations chômages qui étaient de quelques mois ont été prolongées à 5 ans par la droite, comme par la gauche, à l’assemblée nationale, lors d’un vote scandaleux.
http://www.actuchomage.org/modules.php?op=modload&name=News&file=article&sid=2640

Lors du vote de soutien à l’Italie organisé au Parlement européen dans l’affaire Battisti, les députés italiens étaient seulement 6 sur les 78 attendus. (Article paru à ce sujet le 5 février dans le Corriere della Sera).
Mais en France nous ne sommes pas mieux lotis.

Alors pour tenter de remédier à cette situation qui commence à faire quelques remous, diverses propositions plus ou moins originales ont été envisagées.
Une députée de la Ligue du Nord proposait d’installer un « bippeur » sous le siège du parlementaire.
Ainsi si celui ci se déplaçait de son siège au moment du vote, une alarme se serait déclenchée démasquant l’usurpateur.

En fin de compte la parade décidée coûtera 550 000 euros, prélevés dans les poches des contribuables, pour mettre en place un système pour le moins original, lequel à fait ses preuves au Mexique, mais aussi en Albanie, et au Brésil.
Chaque parlementaire devra se soumettre au relevé de ses empreintes digitales qui seront mémorisées sur la puce (microchip) de sa carte d’identification. Au moment du vote, une cellule électronique contrôlera la correspondance du doigt qui a appuyé sur le bouton avec celle de l’empreinte sur la carte. Le système, encore en phase expérimentale, devrait être opérationnel dans le courant du mois de mars.

A quand pareille installation dans notre chambre des députés, qui en seraient, n’en doutons pas, plus que dépités ?

Pour l’instant ce n’est pas à l’ordre du jour, car comme disait un vieil ami africain :
« C’est celui qui ne l’a jamais exercé qui trouve que le pouvoir n’est pas plaisant ».

Moyenne des avis sur cet article :  4.71/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • Mougeon Mougeon 11 mars 2009 19:14

    Non seulement ils votent pour les absents, mais la plupart du temps ils se contentent d’appliquer les directives des Lobbys, sans même s’informer sur le sujet concerné.

    Il serai temps que cela change, car ils sont tous responsables des crises, de plus en plus dévastatrices, auquelles on assiste partout dans le monde.

    Dans la majotité des cas il serai plus judicieux de demander l’avis du plus grand nombre, qui serai plus apte de trouver des solutions viables aux problèmes, que ces individus, qui ne cessent de nous prouver leur incapacités à résoudre les problèmes qui leurs sont posés...


    • olivier cabanel olivier cabanel 11 mars 2009 19:21

      Mougeon,

      je crois comme vous que le système actuel ne satisfait plus grand monde,
      moraliser le système en diminuant considérablement le salaire des élus contribuerait surement à écarter des assemblées les professionnels de la politique,
      quand on en arrive a être obligé de sortir dans la rue pour faire entendre l’opinion du plus grand nombre, c’est que la démocratie ne va pas bien,
      le 19 mars qui arrive en apportera vraisemblablement une preuve supplémentaire,


    • foufouille foufouille 12 mars 2009 09:47

      ils trouveront un moyen de tricher
      comme pour la prime de presence a l’assemblee il y a quelques annees
      ils rentraient par devant, signaient et sortait par derriere
      ce sont des ploutocrates rien d’autre


      • olivier cabanel olivier cabanel 12 mars 2009 11:16

        foufouille

        justement, en réduisant de façon draconnienne les salaires des élus, les ploutocrates ne seront plus tentés pour occuper ces postes,
        comme la mission de l’homme politique est en principe portée par une envie de se dévouer pour ses proches, une vocation en quelque sorte, l’argent ne peut pas etre un motif pour postuler,
        donc, je propose le smig pour tous.


      • foufouille foufouille 12 mars 2009 11:30

        @ auteur
        bonne blague
        avec leur salaire, ils volent deja pas mal........ alors au smic !


      • olivier cabanel olivier cabanel 12 mars 2009 13:56

        foufouille

        il s’agit juste de décourager les "opportunistes",
        si le salaire qu’on leur propose n’est plus interessant, ils passeront à autre chose,
        non ?

        ps : en tout cas, l’article est dans l’actualité, avec 24h d’avance,
        l’affaire etait citée tt à l’heure sur canal...


      • foufouille foufouille 12 mars 2009 14:35

        @ olivier
        pas du tout
        sans controle, il reste le pouvoir du ploutocrates, le favoritisme et les accords entre amis
        ex : un maire d’une petite commune de 1500h maxi est aussi agriculteur, directeur de grene (centre d’insertion par le travail), formateur a temps partiel ......... tu crois qu’il ne se favorise pas ?
        le truc insertion a remplacer les cantonniers, du BTP, et meme bucheron


      • olivier cabanel olivier cabanel 12 mars 2009 15:01

        foufouille,

        dans les petits villages le maire est hors de cause,
        j’en connais quelques uns qui sont du voisinage, et crois moi, ils donnent beaucoup de temps et se dévouent inlassablement pour le bien public,

        rien à voir avec la horde de députés, conseillers, sénateurs...
        d’ailleurs les salaires ne sont pas du meme ordre.


      • foufouille foufouille 12 mars 2009 16:09

        @ olivier
        moi je vois plutot pas mal de limite ripoux
        en plus si le maire fait parti de la safer, il peut faire ce qu’il veut
        et lors d’un remenbrement les meilleurs terrains sont bizarrement attribue a certains
        on a aussi l’intervention pour le contrat d’urbanisme
        ou encore les subventions a la maison de retraite mourroir qui comme par hasard a un directeur minimum proche de la mairie
        etc


      • olivier cabanel olivier cabanel 12 mars 2009 16:25

        Foufouille,

        c’est vrai, çà arrive aussi,
        j’ai souvenir d’un appel d’offre truqué,
        les enveloppes avaient été ouvertes, et d’après un témoin, le maire avait appelé celui qu’il voulait favoriser pour lui demander de baisser un peu son prix, afin qu’il ait le marché,
        c’était il y a pas mal de temps, le témoin et le maire ne sont plus de ce monde,
        mais celà doit arriver de temps a autre,

        ceci dit, le problème avec les députés, sénateurs, et autres est autrement préoccupant, car ce sont eux qui font (en principe) les lois...
        pour moraliser ce système, y a du boulot.


      • foufouille foufouille 12 mars 2009 17:15

        @ olivier
        ca arrive tout le temps dans les petites communes
        il y a souvent une ou deux personnes qui peuvent se presenter
        en plus tous les candidats potentiels se connaissent et font souvent parti du meme monde
        le remede serait un examen de passage pour les competences

        autre exemple, chez moi le maire a refait le musee, l’eglise, la place de la mairie, le theatre, et un super centre "social" qui demoli un parc
        par contre pour le peuple tout est pourri ou presque

        certaines villes assez grande sont meme tenus par la famille au complet
        tous ploutocrate ou aveugle


      • Papybom Papybom 12 mars 2009 14:37
        Par la présente, au poste de député européen, je postule.
        Je travaillerais sans relâche de l’aube au crépuscule.
        Retraité, j’accepterais ce poste, sans le moindre cumul.
        Je renonce au traitement car les avantages du poste pullulent.
        Mais sans étiquette politique, comment convaincre les crédules ?
        Sur place, les arrangements, je dénoncerais sans scrupule
        Avant de retourner, en méditation, dans ma pauvre cellule.
         

        • olivier cabanel olivier cabanel 12 mars 2009 14:58

          papyboom

          la tache de député est une tache ingrate,
          il faut toujours siéger, etre force de frappe
          et proposer des lois, et des amendements
          et puis par ces temps ci
          le président décide
          alors on est tenté de devenir acide,
          se disant :
          "a quoi bon ?"
          puisque tous ces discours, toutes ces propositions,
          seront en fin de compte, seulement un prétexte,
          pour faire croire au peuple que l’assemblée décide,
          non, vraiment, papyboom, ce systeme peu lucide
          ne peut encourager un citoyen modeste
          de s’investir autant, de la voix et du geste,

          alors les députés transformés en décor
          n’y croient plus, et dès lors,
          s’en vont à la buvette, ou de nobles cépages
          leur feront oublier, leur ennui et leur age...

          ils se consoleront auprès de leur maitresse,
          c’est tout ce qui leur reste.
          sans oublier bien sur leurs chers émoluments
          ils ne seraient plus rien sans tout ce bel argent.

          et pendant tout ce temps,
          le peuple est malade,
          et ne supporte plus, ces discours, ces salades,
          que les élus en coeur s’amusent à colporter,
          juste pour l’illusion qu’ils ont de gouverner


        • thomthom 13 mars 2009 14:51

          Déjà, on ne devrait pas avoir le droit de voter une loi si on n’a pas participé à l’écransante majortité des débats... c’est trop facile de laisser els autres débatre, ne rien écouter des échanges, puis débarquer au dernier moment pour voter uniquement suivant les directives de son parti ou des lobbies, sans s’etre donné les moyens d’avoir sa propre opinion sur le sujet, d’avoir écouté les critiques,etc...

          Ensuite, je ne savais aps que cette pratique était possible, ou en tout cas tolérée... même en France ? si c’est le cas, c’est un véritable scandale ! Et apres ca, on voudrait nous faire croire que nous sommes en démocratie ? Quelle plaisanterie !


          • JONAS JONAS 16 mars 2009 10:45

            Bonjours Olivier,

            Les Députés Européen Français devraient être interdit de vote à l’Assemblé Européenne, pour violation de la déclaration des Droits de l’Homme et du citoyen, pour les raison suivantes :

            Le permis à points existe depuis le premier juillet 1992. Officiellement, pour ses vertus pédagogiques ?

            Ce permis à point est un déni de justice ! Tous les permis délivrés avant cette date étaient considérés comme PERMANENT ! (C’était marqué dessus, comme sur le P….. salut).

            La loi ne peut être rétroactive :

             

            Déclaration des Droits de l’homme et du citoyen Art. 8.

            La Loi ne doit établir que des peines strictement et évidemment nécessaires, et nul ne peut être puni qu’en vertu d’une Loi établie et promulguée antérieurement au délit, et légalement appliquée.

            Ce simple article devrait pouvoir permettre à toutes personnes disposant d’un permis de conduire obtenu avant le premier juillet 1992, de contester toutes pertes de points en contestant l’illégalité de cette loi devant la Cours Européenne de Droits de L’Homme.

            De plus cette disposition ou loi, représente par son application, ce que l’on nomme une loi d’exception et viole la déclaration des Droit de l’homme.

            La gravité de cet Article de loi, remet en cause toutes les autres lois !

            Une personne condamnée à perpétuité pour assassinat en (exemple 1990), pourrait dans le même ordre d’idée, être condamné à mort, si une nouvelle loi remettait en vigueur la peine de mort en (2010).

            La République Française est HORS LA LOI au regard

            Des DROITS DE L’HOMME.

            Amicalement à Toi et bonne journée à Tous.

             

             


            • olivier cabanel olivier cabanel 16 mars 2009 14:01

              Jonas,

              merci de ces informations complémentaires qui montrent bien l’état de délabrement de notre pauvre démocratie,
              j’espère qu’agora va me publier mon dernier article, concernant les expulsions, les sans abri, et qui s’appelle "tiens voila du Boutin"...
              un peu irrévérencieux, bien sur, pour le titre,
              mais en ces temps de sinistrose, un peu d’humour ne fait pas de mal,
              cordialement

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès