Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Tous dans la rue le 1er Mai, avec les travailleurs

Tous dans la rue le 1er Mai, avec les travailleurs

Puisque le président sortant a décidé de faire du 1er Mai (Fête internationale du travail et des travailleurs depuis 1886), un terrain de division et d'affrontement entre les "vrais travailleurs" (sic), contre (induit)les "assistés", "chômeurs", et autres syndicats honnis, il me semble que la meilleure réponse à adresser à ce PPCD (plus petit commun diviseur), est la plus large mobilisation, le 1er Mai prochain, aux côtés du peuple de France, de ses travailleurs, et victimes du libéralisme ravageur.

Que tous les citoyens de bonne volonté montrent leur détermination, et leur soutien au monde du travail, mais également de ceux frappés par le chômage, la vie chère, les loyers impayables, les mal-logés, les SDF, les plus de 8 millions de personnnes vivant sous le seuil de pauvreté, les retraités aux pensions misérables, les travailleurs précaires ; tous les exploités d'un système représenté, personnifié, par l'hôte de l'Elysée, son parti, ses sbires.

Il me semble du devoir le plus élémentaire de tous les opposants à ce régime, de tous les citoyens déterminés à faire valoir et défendre leurs droits, de se rassembler, en très grand nombre, aux côtés des syndicats, et du monde du travail.

Que la différence entre : 

le rassemblement revendiqué par le Président des riches, du Caca-rente, du bouclier fiscal, des grands fortunes de France, du Fouquet's, du Crillon, des valises de Madame Bettencourt, des exilés fiscaux, des militants UMP,

et celui de la vraie France, qui souffre d'une politique de soumission au monde de la finance,

explose, et fasse apparaître au grand jour l'imposture de celui qui ose se prétendre le "candidat du peuple contre celui des élites".

Avant le deuxième tour de l'élection présidentielle, il me parait fondamental, essentiel, urgent, d'utilité publique, de montrer que le peuple de France est solidaire et uni avec tous ceux qui sont les victimes d'un marché du travail de plus en plus dérégulé, le code du travail démantelé, la "flexibilité" imposée au détriment de l'immense majorité des travailleurs et des citoyens.


Le défilé du FN aura lieu, comme d'habitude, autour de la statue de la vierge d'Orléans ; celle qui entendait des voix ; que le mouvement populaire fasse entendre, lui,  UNE voix ; celle de la France, à la reconquête de ses droits et de sa dignité.

Il ne s'agit pas d'un "soutien" à l'autre candidat, mais de lui montrer, à lui aussi, que, même s'il vote en majorité pour lui, le peuple de France reste vigilant et mobilisé à la défense de ses intérêts, aux côtés de ses travailleurs.

Le 1er Mai de cette année, idéalement situé entre les deux tours de la présidentielle, doit être celui du plus grand rassemblement citoyen, pour exprimer avec la plus grande force possible, que c'est le peuple qui revendique de reprendre son destin entre ses mains, et qu'il ne se laissera ni gruger, ni endormir par les forces qui lui sont hostiles.

D'une pierre deux coups : ce rassemblement doit montrer :

et le désir de se débarrasser définitivement de ceux qui sont au pouvoir depuis 10 ans, et ont conduit la politique la plus catastrophique pour le pays de toute la Vème République

et la vigilance quant à ceux qui vont leur succéder, quant aux mesures politiques qui seront prises, pour les forcer à ce qu'elles soient celles d'un véritable changement vers plus de JUSTICE ; tant au plan sociétal social, quéconomique ET FINANCIER.

L'heure n'est plus aux demi-mesures, aux rafistolages, et aux compromissions ; le peuple de France doit faire entendre à ses futurs dirigeants qu'il est plus que temps de procéder REELLEMENT au changement de la donne, au niveau de l'économie et de la finance, nécessairement régulées, par des élus enfin responsables devant le peuple.

CONTRE le Président sortant,

mais également POUR marquer notre vigilance, notre détermination, notre solidarité, notre volonté de ne pas nous laisser "voler" notre vote, et de prendre notre destin en mains, tant au niveau français qu'européen,

En solidarité avec les peuples du monde entier, qui manifesteront aussi, ce jour là, pour défendre les travailleurs et les citoyens, dans un système globalisé où tous les peuples sont logés à la même enseigne, et soumis aux mêmes prédateurs,

en solidarité avec nos voisins Grecs, Espagnols, Italiens, Allemands, et tous les peuples d'Europe et du monde,

RASSEMBLEMENT UNITAIRE LE PLUS VASTE POSSIBLE, le 1er MAI, aux côtés des travailleurs, des citoyens, et du peuple de France.

Que des millions de muguets fleurissent...

Manifestations et rassemblements du 1er mai 2012 à Paris : Les rendez-vous et parcours

 

Déjà 288 rassemblements du 1er mai prévus en France à l'appel des syndicats...


D'autres lieux de rassemblement

 

Si vous avez des lieux des rassemblements prévus (en province, outre-mer), merci de les transmettre ci-dessous.

Documents joints à cet article

Tous dans la rue le 1er Mai, avec les travailleurs

Moyenne des avis sur cet article :  4.26/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • Tall 28 avril 2012 09:59

    Vu le réveil des foules qu’a engendré Mélenchon, ce 1er Mai devrait faire date.


    • sisyphe sisyphe 28 avril 2012 10:04

      Oui, Tall ; le Front de Gauche sera là aussi

      Le Front de gauche derrière les syndicats
      et la plupart des citoyens, pour défendre leurs droits

        • Txotxock Txotxock 28 avril 2012 11:47

          Hi, hi, ça me rappelle les défilés entre les deux tours avant d’élire en masse Chirac et avant le silence profond dans lequel sont tombés ensuite anti-fascistes et syndicats.. Et ne voyez vous pas que vous ne faites que tomber dans la provoc de Sarko qui va pouvoir dire : Regardez tous ces révolutionnaires avec l’humour involontaire qui le caractérise.

          Arrêtons de nous gargariser de cérémonies et de spectacles.


          • sisyphe sisyphe 28 avril 2012 12:54

            Il ne s’agit nullement de « se gargariser » non plus que de « spectacle » !

            Il s’agit de rassemblement citoyen, pour défendre leurs droits, et montrer que le peuple , solidaire, peut peser sur les décisions politiques à venir, en même temps qu’exprimer la solidarité avec tous les peuples européens et mondiaux, qui manifestent, eux aussi, pour leurs droits, leur dignité, et leur opposition aux forces hostiles et oppressives.

            Puisque le Président sortant a appelé à un rassemblement du « vrai travail », montrons lui où sont les vrais travailleurs, leur union et leur force.


          • lemouton lemouton 28 avril 2012 16:49

            Euh.. Txotxock..
            vous proposez quoi ???


            le plasticage des bureaux ump, de nuit et cagoulés ??..
            la frequentation OBLIGATOIRE.. d’agoravox ??

            je ne sais pas moi, petit électron devant mon clavier, je n’ai pas d’idée..
            mais quand on me dit
             « Lèves tes fesses, et viens avec nous.. »
            et bien j’ y suis.


            et la suite sera une autre histoire. 


          • lemouton lemouton 28 avril 2012 16:55

            et je me permets de rajouter le lien fourni, plus bas, par Jaja

            Carte de France des défilés du 1er mai

            merci à Jaja


          • sisyphe sisyphe 28 avril 2012 19:23
            Par lemouton (xxx.xxx.xxx.155) 28 avril 16:49

            Euh.. Txotxock..
            vous proposez quoi ???


            le plasticage des bureaux ump, de nuit et cagoulés ??..
            la frequentation OBLIGATOIRE.. d’agoravox ??

            je ne sais pas moi, petit électron devant mon clavier, je n’ai pas d’idée..
            mais quand on me dit
             « Lèves tes fesses, et viens avec nous.. » 
            et bien j’ y suis.


            et la suite sera une autre histoire. 

            Absolument, lemouton. 

            Il y a, en plus, le plaisir d’ensemble, de la solidarité ; ça vaut le coup de se bouger

            Merci de ta contribution



            • Yvance77 28 avril 2012 13:01

              Salut Nissarte,

              Je crains que tu ne sois encore un doux rêveur. Contrairement à ses prédécesseurs présidents, Pipole 1er n’a aucune crainte vis-à-vis des « manifs à papa ». Elles ne changent rien ou presque à quelques exemples près (Devaquet et j’y étais).

              Il s’en tape complètement, comme toi de ta première bicyclette. Ces rapports de force ne lui font ni chaud ni froid.

              Et, je dois dire qu’elles ne servent à rien. Seule une révolte sociale dure, avec à la clef une grève générale ; pourrait infléchir une politique dégueulasse qui conduit la nation sur l’échafaud du libéralisme financier.

              Dès mercredi, ils retourneront tous à leur taf, comme si de rien c’était passé. C’est vrai il y a de quoi être effrayé ensuite.

              Les seuls qui ont un pouvoir énorme sont les routiers, le jour ou eux rentrent dans la dans, alors là oui il est à craindre que la dureté de la manif risque de prendre des proportions telles, qu’elles amèneront un réel changement.

              Sans eux, tu peux continuer à pisser dans un violon, c’est pareil.

              Bien à toi


              • sisyphe sisyphe 28 avril 2012 13:25

                Salut nissarte

                Je ne suis pas de ton avis, car il s’agit, ici, de la fête du travail, qui se trouve juste entre les deux tours de l’élection présidentielle.

                Et d’une Sarko ne « s’en fout pas », puisqu’il a appelé, de son côté, à un rassemblement

                Ensuite, on s’en fout si Sarko s’en fout ; la manifestation est surtout destinée à montrer que le peuple de France, solidaire avec ses travailleurs et tous ses laissés pour compte, est prêt à se mobiliser pour défendre et faire valoir ses droits, quel que soit le futur élu

                et, par la même occasion, convaincre les hésitants qu’il faut à tout prix se débarrasser de la droite au pouvoir, sans donner carte blanche à la gauche parlementaire si elle est élue.

                Peut-être un « doux rêveur », mais, en tout cas, je me sens la responsabilité de participer de cette solidarité, et serai donc dans la rue, le 1er Mai, avec le peuple français.


              • BOBW BOBW 29 avril 2012 21:29

                sisyphe : un autre nissarte à Nissa :


                Peut être pourra-t-on se rencontrer de visu : au théâtre de verdure je serai à côté du camion de la FSU :Casquette kaki-blouson de cuir veau marron - tee-shirt Firefox et petit badge SNUipp avec BOBW smiley

              • miha 28 avril 2012 13:51

                Dans la rue le 1er mai : et comment !

                Et, juste avant le départ du défilé, voici ce que je ferai en hommage aux victimes du travail : (et vous pouvez en faire autant dans votre ville... pourquoi pas ?).

                http://clampins.superno.com/2012/04/bientot-le-1er-mai-fete-du-travail/

                le 1er mai est et doit rester la journée de revendication des travailleurs et, parmi ces revendications, la sécurité des travailleurs en est une de taille quand on constate le nombre de morts au travail et ceux qui en sont invalides à vie.


                • arobase 28 avril 2012 13:58

                  le mieux serait qu’aucun syndicat , aucun travailleur ne soit dans la rue le premier. le peuple laborieux fait grève du premier mai.


                  puisque ceux « du vrai travail » veulent se montrer, eh bien qu’ils se montrent , qu’on rigole un peu !

                  laissons la rue aux fachos sarkopenistes. ils ont exactement le même discours. et claironnons haut et fort que ceux qui seront dans la rue seront les partisans des deux alliés de fait, tiennent le même discours, ont les mêmes valeurs.

                  puisqu’ils n’ont que la xénophobie comme évangile , les lepen et ses lepenistes, et sarkosy et ses sarkosystes devraient appliquer rétroactivement à leurs parents le traitement qu’ils veulent appliquer aux travailleurs venus d’ailleurs : sarko devrait refouler son père hors de France puisque ce fut un immigré clandestin. ou copé, ou martinez, ou goldnich idem etc....

                  tous sarkopenistes fils d’italiens, d’espagnols, de portugais etc.... devraient faire de même .

                  afin qu’on reste « entre nous » , comme ils disent ! smiley

                  que sont les vrais gaullistes devenus ? des carpettes ?


                  • arobase 28 avril 2012 14:02

                    mais comme un facho a en général honte de l’être, le plus souvent il le cache ;

                     il le cache. ils ne seraient alors pas nombreux à aller défiler dans la rue si on leur laissait l’initiative et eux seuls.

                    la lecture du « Marianne » de cette semaine me indispensable ! tout y est.

                    • sisyphe sisyphe 28 avril 2012 14:10

                      C’est une idée...

                      Sauf que le 1er Mai est la « Fête du travail et des travailleurs » dans le monde entier.

                      Au delà de notre propre cas, il y a la solidarité avec les peuples d’Europe, durement frappés (Grèce, Espagne, Italie, etc...) qui doit se manifester.

                      Et, par ailleurs, se débarrasser de la droite, certes, mais également montrer clairement à la gauche parlementaire et à son candidat (s’il est élu), qu’il lui faudra compter avec la mobilisation citoyenne, pour ne pas nous faire « voler » notre vote, et annoncer la couleur : le peuple sera vigilant et déterminé pour défendre ses droits, et impulser une politique réellement en rupture avec la domination des mafias financières.


                    • arobase 28 avril 2012 14:34

                      ça se défend en effet,

                      mais pour bien montrer l’opa faschisante des riches et de leurs valets, (sans oublier les jeanne d’arc-histes ) sur notre premier mai, on devrait leur laisser la place et choisir une autre date , mais en lui donnant toute l’ampleur dont le peuple est capable, quand ses fondements essentiels sont attaqués.

                      et  « le peuple sera vigilant et déterminé pour défendre ses droits, et impulser une politique réellement en rupture avec la domination des mafias financières. » surtout s’il se donne aux législatives une armée de députés dignes de ce nom. à nous de bien les choisir.

                      • sisyphe sisyphe 28 avril 2012 14:50

                        bien sûr, arobase : l’étape des législatives sera déterminante (bien qu’elles soient faussées par le mode de scrutin, qui favorise les partis arrivés en tête).

                        Il faudra se mobiliser pour faire élire un maximum de représentants de la vraie gauche

                        puis ne pas se démobiliser sur le plan social, pour user de toutes les armes possibles, pour impulser, à l’échelle française, mais aussi européenne, une politique de changement radical avec les puissances financières au pouvoir.

                        Restons mobilisés et solidaires.


                      • jaja jaja 28 avril 2012 15:48

                        La carte des manifs du 1er mai en France.....

                        http://www.carte.cgt.fr/index.php


                        • sisyphe sisyphe 28 avril 2012 16:46

                          salut jaja 


                          et merci pour le lien 

                        • chapoutier 28 avril 2012 18:45


                          A une semaine du second tour de l’élection présidentielle, Mediapart a publié samedi un document attribué à un ex-dignitaire libyen affirmant que Tripoli avait accepté de financer pour « 50 millions d’euros » la précédente campagne de Nicolas Sarkozy en 2007.

                          http://tempsreel.nouvelobs.com/election-presidentielle-2012/20120428.OBS7315/libye-le-camp-hollande-demande-des-explications-a-sarkozy.html

                          http://www.boursorama.com/actualites/des-accusations-d-un-financement-libyen-a-sarkozy-en-2007-resurgissent-avant-le-second-tour-4818fc5572ef4bdff2f25ebe4e1f8ff2

                           


                          •  C BARRATIER C BARRATIER 28 avril 2012 20:22

                            Les héritiers des prétendus aristocrates de tous les pays ont toujours voulu faire du 1er mai une fête de l’oppression contre les syndicats qui ont arraché des droits aux salariés. LE PEN détourne la fête en une fête catholique de soutien à la royauté via sa sainte Jeanne d’Arc. Pétain avait changé la devise républicaine liberté égalité fraternité en Travail Famille Patrie. Sarko ne fait pas autrement. Il est plus virulent que Pétain là-dessus, il est d’une famille qui ne tolère pas l’idée d’égalité. Un prétendu noble hongrois. N’oublions pas que lors de la Révolution les aristocrates avaient fui dans les royautés voisines pour combattre la France.

                            Dans la même veine vous trouvez aujourd’hui les profiteurs enrichis qui menacent de partir à l’étranger et vous donneraient des leçons de patriotisme.

                             

                            Rien n’a changé. Les élections de 2012 en France n’ont pas d’autre enjeu. Les mêmes aristos puants et feignants vont vous donner des leçons de travail, la pieuvre est toujours là.

                            Voir dans la table des news :

                            « République : Résister à la pieuvre libérale et intégriste » 

                             http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=204

                             

                            Notre fête du travail, la vraie, vient en fait des Etats-Unis.

                             

                            En effet, les syndicats américains firent grève en 1886 pour la journée de travail à 8 heures

                            En 1884, les principaux syndicats ouvriers des Etats-Unis se donnèrent deux années d’actions pour imposer une

                            limitation de la journée de travail à huit heures.

                            Ils choisirent la date du 1er mai pour engager leur lutte pour se calquer sur les habitudes des entreprises

                            américaines qui entamaient à cette date leur année comptable.

                            Le 1er mai 1886, après deux années d’actions, beaucoup de travailleurs obtinrent satisfaction de leur employeur.

                            Mais pour les autres le refus patronal engendra un mouvement de grève d’une grande ampleur.

                            Les affrontements entre les manifestants et les policiers firent plusieurs morts.

                            En mémoire de cette journée de lutte, la 2ème Internationale socialiste réunie à Paris en 1889, décide de faire du

                            1er mai une journée de revendications ouvrières.

                            Et cette journée de lutte nourrit l’histoire de France de souvenirs parfois sombres.

                            Le 1er mai 1891, à Fourmies, une petite ville du nord de la France, la manifestation rituelle tourne au drame.

                            La troupe tire à bout portant sur la foule et, fait dix morts dont 8 de moins de 21 ans.

                            En France, au début du XXe siècle, il devient habituel, à l’occasion du 1er mai, d’offrir un brin de muguet,

                            symbole du printemps en Île-de-France.

                            Le 23 avril 1919, le Sénat ratifie la journée de huit heures et fait du 1er mai suivant une journée chômée.

                            Le 24 avril 1941, le maréchal Pétain, instaure officiellement le 1er Mai comme « la fête du Travail et de la

                            Concorde sociale ». À l’initiative de René Belin, ancien dirigeant de l’aile anticommuniste de la CGT

                            (Confédération générale du travail) devenu secrétaire d’État au travail dans le gouvernement de François

                            Darlan, le jour devient férié, chômé et payé

                            Toutefois, en avril 1947, la mesure est reprise par le gouvernement issu de la Libération. Celui-ci fait du 1er mai un jour férié et payé... mais n’en fait pas pour autant une fête légale et ne le désigne pas officiellement comme Fête du Travail.

                            Ce n’est que le 29 avril 1948 qu’est officialisée la dénomination « fête du Travail » pour le 1er mai.

                            Aujourd’hui aux Etats-Unis, bien que le 1er mai soit né dans ce pays, le « Labor Day » est fêté le 1er lundi de septembre.

                             

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès