Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Travailler plus et plus longtemps... pour mourir plus jeune (...)

Travailler plus et plus longtemps... pour mourir plus jeune ?

Encore une aberration économique et sociale prise dans la précipitation.

Au nom de la « liberté » de travailler plus longtemps, le gouvernement croit judicieux d’autoriser le travail jusqu’à 70 ans, sans se préoccuper du contexte économique ni même de la santé des travailleurs.

Comme si le travail était le but suprême de la vie, alors même que les aspirations des hommes sont à l’opposée de cette conception. Que le travail soit une chose nécessaire est un fait, mais il ne fait aucun doute qu’il ne constitue pour la plupart qu’une contrainte dont on s’accommode pour la survie, et que l’on supporte en espérant s’en libérer le plus vite possible.

Pour certains, bien sûr, le travail est le sens de leur vie et se définirait plus comme l’accomplissement d’une passion que comme un travail, et on comprend bien qu’ils souhaitent le prolonger le plus longtemps possible. Mais, pour ceux dont le travail est pénible ou inintéressant, on imagine bien que l’idée de travailler plus longtemps sonne plus comme une punition que comme une volonté. Et ces personnes sont nombreuses.

Mais face à la conjoncture économique actuelle, cette « liberté » offerte va vite se transformer en obligation. Au-delà de la difficulté matérielle de faire fonctionner cette mesure (on a déjà du mal à faire employer les plus de 55 ans), il est évident que le gouvernement n’a pas réfléchi aux conséquences de celle-ci.

Ou alors…

Prenons un étudiant : sorti du bac vers 18 ans, il se trouve dans le meilleur des cas avoir terminé ses études vers 22 ans, pour un bac+3, ce qui signifie en termes de salaire un léger mieux que le salaire minimum, sans compter les périodes de stages (gratuits ou sous-payés) qui peuvent parfois durer plusieurs années. Pour ceux qui prolongent leurs études, il n’est pas rare de les voir signer leur premier CDI à l’âge de 30 ans. S’ajoutent quarante années de cotisations, pour ceux qui bénéficient de ce système. Travailler jusqu’à 70 ans ne sera qu’une conséquence de cette arrivée tardive sur le marché de l’emploi.

Pour ceux qui n’ont pas fait ce genre d’études, ils entrent plus tôt sur le marché du travail, mais leur salaire est souvent moins conséquent et leur travail physiquement plus éprouvant. A 60 ans, ils sont physiquement diminués et leurs retraites ne sont pas lourdes. La décision de travailler plus longtemps ne sera pour eux sans doute pas dictée par le désir, mais plutôt par la nécessité, celle de survivre plus longtemps de manière décente.

D’autant qu’à 70 ans et au vu des nombreux éléments précisant les dangers pesant sur la santé, il se peut que dans quelques années la différence entre le début de la retraite et celui de la sénilité se raccourcisse dangereusement.

En y ajoutant la hausse des dépenses de santé et la baisse des remboursements octroyés par l’Etat, il se pourrait bien qu’à terme l’allongement de la durée du travail ne fasse que raccourcir la durée de vie ou, au moins, de vie « valide ». En quelque sorte, on finira par contraindre les gens à travailler plus longtemps pour toucher une retraite qu’ils dépenseront en soins pour réparer les maux créés par leur travail.

De cette manière, le gouvernement cherche sans doute à se remplir les poches de cotisations qu’il ne redistribuera pas ou moins longtemps ?

Ou cherche-t-il à démoraliser un peu plus un peuple qui se sent souvent esclave de son travail ?

Car enfin à quoi cela sert-il de continuer à cotiser ?

Le travail au noir ne deviendrait-il pas plus rentable à partir du moment où les avantages du travail légal deviennent négligeables ?

Est-ce là tout le bonheur que nous promettent nos dirigeants, travailler toute sa vie, pour arrêter lorsque nous sommes juste bons à envoyer en maison de retraite ?

A quoi cela peut-il bien servir de travailler pour une vie dont le but ultime est de conserver les capacités de vivre pour travailler ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • Le péripate Le péripate 4 novembre 2008 10:40

     Si on n’aime pas travailler, reste le RSA : 400 euros (à a louche) X 12 X 60 (années) = 21600 euros, plus toutes les réductions qui se montent à peu près au même montant, plus un peu de job au black pour payer la télé et la console de jeux, on doit pouvoir se débrouiller. Voir "Volem rien foutre al païs" de Pierre Carles.


    • foufouille foufouille 4 novembre 2008 12:41

      pour avoir le rsa, il est obligatoire de "travaille". ou de suivre une formation bidon
      avec 400€, tu vis pas, tu survis


    • Le péripate Le péripate 4 novembre 2008 12:49

       Avec les "avantages" liés (transports, logement, edf, téléphone, bibliotheque, etc...) ça double environ. Par rapport à un salaire minimum, sans frais liés au travail, ce n’est pas mal. Plus du jardinage, quelques bricoles au noir, c’est mieux que survivre...


    • Le péripate Le péripate 4 novembre 2008 12:50

      RSA ou RMI, bien sûr 


    • foufouille foufouille 4 novembre 2008 14:35

      le logement c’est le hlm oblige. sauf si tu es proprio ou a une super location tres rare
      le transport uniquement en ville. bonjour les courses en bus
      pour le jardin faut deja en avoir un. il a aussi interet a etre grand pour etre rentable
      le boulot au noir est le meilleur moyen de se faire reperer
      au rmi, on ne te laisse pas ds ton coin rien faire
      bon j’en connais quand meme qui on de la chance grace a leur bonne tete conformiste
      mais ca reste tres rare


    • Le péripate Le péripate 4 novembre 2008 18:04

       Et l’APL ? 
      Et je peux te dire qu’on te laisse tranquille quand tu es au RMI. C’est une case où je me suis retrouvé, 3 mois. 
      Et en Guyane, où j’ai tourné un film cet été, les indiens sont tous au RMI, vivent, pêchent, chassent, sans problème. Ce qui d’ailleurs ne les encouragent pas à développer un artisanat, le RMI suffit )à mettre de l’essence dans le moteur hors-bord. Bon, je ne les accuse pas, c’est rationnel de leur part, il faudrait être idiot pour ne pas en profiter.


    • JL JL 4 novembre 2008 10:44

      ""Le travail au noir ne deviendrait-il pas plus rentable à partir du moment où les avantages du travail légal deviennent négligeables  ?""

      Ce n’est pas cela qui défrisera les perruques de ces aspirants gouvernantes.

      La lutte des classes terriblement insidieuse aujourd’hui, aboutit parfois à ce que la démocratie reprenne le manche du partage du gâteau. Mais ce sont toujours les possédants qui se servent les premiers quoi qu’il arrive. C’est pourquoi, il ne faut jamais accepter de réformes quand ils sont au pouvoir : ils font des parts trop inégales.


      • Gilles Gilles 4 novembre 2008 16:16

        JL

        Te rends tu comptes qu’à la réflexion, le travail au noir généralisé est peut être ce dont ce type de gouvernement rêve d’imposer ?

        Aprés tout, si l’assurance maladie tombe dans le privé, que la retraite se fait par capitalisation individuelle, que l’assurance chômage devient facultative, on serait dans cette situation ou presque.

        Le travailleurs engrangerait tout son salaire avec trés peu de charges déduites et se démerderait ensuite pour les assurances sociales.... ;à lui de choisir, à lui d’assumer ces choix pour lui et sa famille (le crédo amerloch cher à Sarko, au passage)

        Faudra juste un minimum de charges (type 10% du salaire) pour assurer une couverture minimum afin que le système arrive à subsister, mais à terme travailler au noir serait carrément contre productif puisque recelant peu d’avantages pécunier et générateur de risques (genre 5 ans de traule)


      • Johan Livernette Johan Livernette 4 novembre 2008 13:01

        Bon article sur les dérives du "travailler plus pour gagner plus".
        L’auteur soulève des problèmes essentiels. Il pose de bonnes questions aussi.
        Le salarié sera (s’il ne l’est pas déjà) le futur esclave du libéralisme mondialisé.
        De plus, en matière de rentabilité, il faudra au système plus de salariés pour moins de retraités et de chômeurs. Logique et pragmatique. Pas de place pour l’Humain dans tout ça.


        • Hakim I. 4 novembre 2008 14:45

          A supposer qu’on vive jusque 70 ans avec les salopries qu’on ingère depuis la naissance ...


          • Gilles Gilles 4 novembre 2008 15:33

            Je ne crois pas que ce gouvernement se préocupe un seul instant de se qui va se passer pour les travailleurs d’ici 20 ans. Eux même se seront plus que des vieillards

            Est-ce là tout le bonheur que nous promettent nos dirigeants, travailler toute sa vie, pour arrêter lorsque nous sommes juste bons à envoyer en maison de retraite ?

            Eh oui, ça s’appelle la valeur travail ! Si tu es un bon gars, tu te dois de t’intégrer au mieux parmi les valeurs de la société, donc au boulot et surtout ni geigneries, ni grèves ! Laisse les chefs-que-t’a-élu-à-53% prendre les bonnes décisions terrestres et laisse les curetons/imams te montrer la voix du repos aprés le travail

            De toute façon, ce qui caractérise ces gouvernements de droite, plus ou moins néo-libéraux, c’est le darwinisme social. Les plus faibles disparaitront d’eux même à la tâche et leur mort permettra au plus forts de mieux vivre. Ceci grâce aux cotisations retraites qu’ils n’auront pas pu toucher tout en ne grévant pas de trop le budget de l’assurance maladie

            Seul hic ! c’est qu’entre 60 et 70 ans, à n’en pas douter, ils prendront plus de congés maladies, surtout les professions les plus physiques. Il faudrait d’urgence que Sarko nous défèque un plan pour limiter le coût pour la société de ces vieux travailleurs inaptes, du type multiples déremboursements pour les pathologies musculaires conduisant les inférieurs à cesser le travail et prendre une retraite déclassée moins chère

            Ceci dit, les travailleurs les moins qualifiés meurent plus tôt. Sur ce site, on voir bien qu’un ouvrier de 35 ans, n’a plus que 35.5 ans à vivre en moyenne. C’est à dire que les ouvriers de ma génération ont une espérance de vie de 71,5 ans. Donc, dans leur cas, la dépense social sera minime et en les faisant travailler plus, espérons que cet âge diminue ; yaura plus de place dans les campings en été et moins de conneries pour golio décérébrés à la télé (quoique...faudra former les jeunes cons aussi)

            Alors si maintenant je vois un ouvrier, qui disons à vraiment commencé à travailler vers 22 ans, a connu des périodes d’inactivités de quelques années (fréquent chez les femmes) , qui devra cotiser 41-42 ans, voir plus, jusqu’à 70 ans et qui vote pour l’UMP en villipendant les assistés, les immigrés et autre bouc émissaire qu’on lui agite devant son pif rougit alors que lui aura une retraite de 1.5an avavant de claquer dans la douleur, alors je vais devenir un vrai darwiniste social : MORT AUX PAUV’ CONS


            • Gilles Gilles 4 novembre 2008 15:37

              Oups, petite erreur.... il s’agit de 4 ans pour les hommes et non de 1.5 an

              Finalement, 4 an de retraite c’est déjà bien cher payé pour des gens gagnant si peu et par voix logique, produisant si peu de valeur ajoutéé


            • ze_katt 4 novembre 2008 17:15

              C’est bien sur... on devrait se debarrasser au plus vite des ces travailleurs aux mains sales et ne garder que les banquiers. Voila des gens utiles a la société produisant une forte valeur ajoutée. 


            • Bof 4 novembre 2008 17:17

              HONTE ! Je pense aux sacrifices de nos parents pour que l’on puisse vivre correctement...nous vivons plus vieux , nous vivons encore mieux qu’eux ...HONTE à VOUS ;
               Surtout quand on voit la courbe de mortalité et qu’on la compare à l’âge de la retraite OBLIGATOIRE. OUI ! OBLIGATOIRE ? cette saloperie de retraite obligatoire dont l’arrivée favorise le décès de nombreux d’entre nous.ET ? voilà votre article !

              Enfin quelqu’un qui agit et qui pense plus loin que le bout de son nez ! C’est la retraite qui tue ! regarder cette courbe ! 

               N’écrivez pas n’importe quoi, svp !


              • caleb irri 4 novembre 2008 22:33

                je ne crois pas avoir tout compris de votre commentaire car la syntaxe ne me parait pas totalement respectée, mais je crois cependant avoir retenu l essentiel.

                les sacrifices de nos parents pour que l’on puisse vivre correctement... c est bien de cela qu’il s’agit :

                nos parents, comme vous dites pour simplifier, se sont effectivement battus pour abaisser la durée du travail, améliorer les conditions de celui-ci et préserver la santé au moyen d’une sécurité sociale pour tous.
                ce que je dénonce sont justement les réformes qui reviennent peu à peu sur ces progrès auxquels vous avez l’air de tenir autant que moi.
                 
                pour le reste votre propos n’est pas très clair...



              • maxim maxim 4 novembre 2008 17:38

                c’est bien mon avis ,cet article ,c’est n’importe quoi !

                non !on n’est pas pressé de prendre sa retraite quand on est passionné par son travail ....

                non ,pour beaucoup ,le travail est valorisant ,oui quand on est obligé de prendre sa retraite alors que l’on est encore en forme ,c’est l’antichambre de la mort parce que l’on se sent inutile ! et soudain coupé de la vie sociale !

                oui il y a des gens n’ayant pas suffisement côtisé que cet allongement volontaire ! parce que ce ne sera pas une obligation ,mais uniquement destiné à ceux qui ont encore envie de travailler !

                monsieur l’auteur ,vous détournez le projet réel uniquement dans un but dogmatique ,c’est malhonnête !


                • foufouille foufouille 4 novembre 2008 20:07

                  c’est qui les volontaires des cadres ou des ouvriers avec le dos foutu ?


                • Lapa Lapa 4 novembre 2008 17:54

                  moi ce qui me fait rire c’est que les grands dicours de retarder les départs à la retraite sont directement contredits dans les faits par le partonnat qui fout tout le monde en pré-retraite à 55ans...

                  A 50 tu vaux déjà plus rien sur le marché du travail en plein jeunisme. 20 ans de plus à galérer jusqu’à 70 ans ?

                  Maintenant qu’on n’oblige plus des personnes en pleine santé à arrêter du jour au lendemain de bosser... pourquoi pas. Mais il faudrait une sortie dégressive de l’emploi (d’abord 4/j semaine par ex..etc...) sur queques mois/années afin que le retraité volontaire ne se retrouve pas avec un vide immense du jour au lendemain et qu’il puisse continuer à travailler en fonction de ses capacités.

                  mais cela ne va-t-il pas aller de manière "discrète" vers la retraite à 70 ans pour tous ?

                  de toute façon, ayant commencé à bosser à 23 ans je pense pas partir un jour à la retraite avant 65 ans déjà... Quand je vois des mecs qui partent à 55 ans et qui se plaignent, qui n’ont jamais voulu bouger leur cul pour préserver autre chose que leurs avantages à eux à l’encontre de ceux des générations futures ...ça me fout en rogne.


                  • impots-utiles.com 4 novembre 2008 18:34

                    le budget 2008 de Thierry Saussez , le monsieur com’ du gouvernement, qui s’élevait à 5,8 millions d’euros, passera en 2009 à 23 millions d’euros !!
                    La crise ne touche pas tout le monde

                    http://www.impots-utiles.com/le-budget-communication-du-gouvernement-en-hausse-de-300.php


                    • mikaboom 4 novembre 2008 21:50

                       Je ne voudrais pas gacher la petite fête entre amis qui se joue ici mais certains pays comme la Corée du Sud a une esperance de vie elevée avec un taux d’activité des plus de 65 ans parmi le plus haut des pays industrialisés.

                      Comme quoi, le sens des nuances ca existe.


                      • Gilles Gilles 5 novembre 2008 10:33

                        Mikaboom

                        "certains pays comme la Corée du Sud a une esperance de vie elevée avec un taux d’activité des plus de 65 ans parmi le plus haut des pays industrialis
                        "

                        OK, se serait alors bien d’értudier ce que font ces seniors comme boulot

                        Alors, que ces personnes soient employées pour former, faire partager leur éxpérience, ont des tâches à mi-temps et non usantes, des emplois de services de la communauté dans quelques chose qui leur plait ou les passionne, oui pourquoi pas ! Aprés tout, toute personne peut avoir un rôle positif et dans la plupart des société les anciens avaient ce rôle

                        On peut aussi imaginer une sortie progressive du monde du travail par une décrue du temps de travail ou une réorientation progressive vers un secteur choisi et viable pour un senior

                        Mais là, ce dont ont nous parle c’est juste la poursuite de l’ancienne activité au service exclusif d’un centre de profit. Si tu produit de la valeur ajoutée monayable, c’est bien, sinon t’es un parasite. Des mecs qui travaillent à la chaine, comme caissiers ou dans le BTP à 67 ans tu n’en aura jamais des masses...cause usure ; même si tu les forces, leur productivité doit être bien faible et leur vie écourtée

                        Voilà, l’emploi des seniors devrait être quelque chose de pensé, débattu.
                        ...alors que ce gouvernement de guignol, de pauv’ cloches, qui n’aime pas penser et le dit bien haut, n’est capable que de sortir de son chapeau des mesurettes incantatoires, immatures, souvent inutiles, impraticables et qui ruinent le social.

                        Leur but n’est que de pièger les CONS et ça à l’air de marcher à lire pas mal de commentaires d’une innanité et débilité gargantuesque ne montrant que l’insondabilité du mental de leurs auteurs incapables de faire la part des choses, de se projetter dans l’avenir ou dans la peau d’un autre, de raisonner au delà des formules batardes qu’on leur sert sur un plateau "prêt à penser" par des mecs qui se gaussent de votre bêtise crasse et proclamée bien haut. Combien de fois vous vous faites traiter de "veaux", de crédules gobant toutes les promesses, "d’imbéciles" qui en re demandent le fion écarté par les politiques que vous élisez et réélisez croyant à chaque fois au "changement" ?


                      • mikaboom 5 novembre 2008 10:39

                        Il est évident qu’une évideuse de poulet dans un abattoir ne doit pas occuper la meme tâche jusqu’à 70 ans.



                      • moebius 4 novembre 2008 21:58

                        la retraite à 70 ans..c’est un vieux truc qui traine dans les tiroirs de la droite depuis longtemps comme beaucoup d’autres machins idéologiques et programmatique et ils n’ont pas pu retirer le logiciel pârce que c’est beaucoup trop complexe que ça exige du temps, des ajustements, des conflits , des débats..... Et c’est qu’il leur faut du temps pour s’adapter aux nouvelles donnes Ils ont sont encore a digérer le tatchérisme ces gros cons de diplodocus.. à quand le blairisme ? soyons social démocrate en diable ? osons.... nous progressons...l’avenir sera radieux


                        • maxim maxim 4 novembre 2008 22:51

                          je regrette ,mais l’idée du projet de travailler jusqu’à 70 ans était faite par le gouvernement Jospin ! en 2000 ....


                          • caleb irri 4 novembre 2008 22:57

                            pardonnez moi mais le fait d’avoir été proposé par la gauche ne fait pas d’une mesure une mesure sociale...


                          • maxim maxim 5 novembre 2008 00:06

                            ah ouais ?

                            mais en supposant que la gauche soit restée au pouvoir et qu’elle ait présenté un projet de loi à l’assemblée nationale ,j’aurais bien été curieux de voir ce que ça aurait donné au sein de l’électorat de gauche ?


                          • foufouille foufouille 5 novembre 2008 10:39

                            quand la gôche est en desaccord, elle s’abstient
                            le PS est un parti bidon
                            qui a cree la BAC ? .....................


                          • canardQuantique 6 novembre 2008 22:58

                            Un peu de distraction...

                            http://vioxx.labrute.fr

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès