Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Troy Davis stayed ! Une supplique à la Cour suprême

Troy Davis stayed ! Une supplique à la Cour suprême

Une semaine pour espérer.

La cour suprême des Etats-Unis n’a pas voulu permettre l’exécution de Troy Davis (Grâces lui sent rendues) ce 23 septembre en vertu de sa vacance actuelle - jusqu’au 29 septembre -, date à laquelle elle devait statuer,

 

... paradoxalement, en quelque sorte.

De plus, de nouveaux éléments - et un témoin capital qui n’a pu apporter sa "vision des choses" à temps (dont un procureur veut faire état) sont autant d’éléments qui nous laisse entendre que la Cour suprême des Etats-Unis ne puisse dans l’immédiat permettre cette exécution.

Je tiens à saluer la Cour suprême des Etats-Unis. Sa décision honore l’Amérique et les droits de l’homme.

Même si le sursis est très court (moins d’une semaine), nous ne doutons pas que la Cour appréciera tous les nouveaux éléments à la décharge de Troy Davis.

Merci aux ONG en France, en Europe, aux Etats-Unis d’avoir permis, soutenu et fait résonner ce combat devant des forces qui nous semblaient et nous semblent encore incommensurablement supérieures.

PERSONNEL... mais publique en quelque sorte, pour votre information

Mon télégramme cette nuit (heure française) au Capitole - version française, en cours de traduction exacte, et expédié demain matin :

" Mesdames et Messieurs de la Cour suprême des Etats-Unis d’Amérique,

Laissez-moi vous remercier d’accorder ce sursis à Troy Anthony Davis, laissez-moi vous remercier en mon humble nom. Je suis un simple ciné-vidéaste en France, quasiment anonyme, mais comme vous je suis citoyen du monde. Je n’ai pas à me prononcer envers vous sur l’innocence ou non de M. Troy Davis. Il vous appartient à vous seuls, et que Dieu guide votre décision, de décider si oui ou non, in fine, le dossier de M. Davis porte des éléments tels qu’il mérite d’être réexaminé par votre haute instance, entendu aussi qu’un des procureurs, à présent acquis à la cause de M. Davis, veut vous porter un témoignage capital d’un témoin non entendu.

Je m’associe à la tragique destinée de M. Mac Phails, brave policier et brave homme, qui est intervenu un soir pour séparer des hommes en bagarre. Il en est mort. Je m’associe à sa veuve, à ses enfants, à sa maman. Mais, comme l’a dit Mme Correia, sœur de Troy Davis (gravement malade comme vous le savez) et qui se bat pour son frère Troy "Combien elle souhaiterait que M. Mac Phails soit là, vivant, pour nous dire que ce n’était pas son frère qui a tiré".

Vous savez le dossier, Madame, Monsieur, je ne vous accablerai pas de détails par vous connu.

De nombreux doutes sont là pourtant, et vous-même dans votre grande sagesse voulez tout vérifier et étudier. Merci à vous.

Je m’adresse ce soir à vous de la part d’aucune association (que je respecte par ailleurs), mais en tant qu’homme ordinaire, papa d’un petit garçon de 15 ans qui est lui-même dans l’attente de votre décision définitive, à savoir un nouveau procès pour Troy Davis, avec un excellent et honorable avocat cette fois et de nouvelles pièces à décharge, et aussi le soutien de la fondation "Innocent Project". Ce nouveau procès, "re-trial", honorerait les Etats-Unis.

J’espère en votre très favorable décision d’accorder un nouveau procès à Troy Antony Davis. Je vous remercie de tout cœur et prie Dieu de vous éclairer en ces moments difficiles, qu’Il vous bénisse et qu’Il bénisse les Etats-Unis d’Amérique."

Bernard-Blaise Posso

6, rue JB-de-Lesseps

34200 SETE

(oo - 33- 467512634)

PS : compte tenu de la gravité de la situation, il est demandé aux internautes de ne pas apporter SVP de commentaires à cette intervention. Elle figure ici comme simple témoignage.

Merci, Bernard

Mess sur livre d’or d’Amnesty :

Mon cher Troy, je suis tellement ému que, pour ce quatrième message, je te l’écris en français, n’étant dans mon émotion plus capable de rédiger en anglais.
Depuis quatre jours, je ne dors plus, je ne me rase plus, je ne mange plus, en solidarité (minuscule par rapport à ton calvaire) avec toi, mon frère et mon ami.
j’avais écrit partout notamment dans les médias français, assez désespérement.
Oui, tu vivras ton anniversaire, mon frère... et aussi et d’abord grâce à Dieu et ta sœur Martina, grâce AUSSI à la noblesse de la Cour suprême des ETATS-UNIS qui ne peut accepter cette exécution en l’état... et il y a tant de preuves à décharges que nous ne doutons pas que nous puissions obtenir un nouveau procès et ta réhabilitation complète au sein de cette humanité que TOI-MÊME veut rejoindre pour en combattre les injustices.
Mes grands remerciements pour Amnesty International, pour toutes les ONG, pour ta chère sœur Martina, pour le PEUPLE d’Amérique qui s’est battu pour toi... et pour nous les citoyens du monde !

Ton frère, ton ami, BERNIE

 

Moyenne des avis sur cet article :  4.11/5   (18 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès