Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Un couple engagé qui brise les préjugés sur les alternatifs aux cheveux (...)

Un couple engagé qui brise les préjugés sur les alternatifs aux cheveux longs

Four à pain bois artisanal

Après avoir sillonné la France avec mon fidèle destrier, je suis repassé dans ma Bretagne natale. J'ai rejoint un couple de paysan-boulanger, la quarantaine, installé en agriculture biologique. C'est ma première visite dans une structure officiellement insérée dans l'économie, j'ai même eu le droit au titre de stagiaire ! C'est donc le récit d'une forme d'engagement plus conventionnelle dans un vivre autrement que je vous propose cette fois.

« J'ai démarré avec 3 brebis » me confie fièrement Christian dans l'étable qui en accueille maintenant 60. Christian était technicien environnement, Cécile était agricultrice itinérante, ça c'était le début. Maraîchers, boulangers, éleveurs, d'activités en rencontres, ils en ont retiré un apprentissage et ont monté leur propre affaire. Au début, ils prévoyaient de vivre de maraîchage et d'une activité de boulangerie puis les difficultés ont temporairement relégué maraîchage au second plan. Après 6 années de recherche de terre, ils ont réussi à se poser sur une petite ferme de 18 ha (superficie française moyenne de 78 ha en 2010). Depuis leur installation, ils ont auto-construit un fournil et lancé un élevage de brebis.

Maison en bois

Enfin, pour la famille, une maison en bois auto-construite grâce aux savoirs glanés, aux conseils des amis et particulièrement grâce à leurs 3 années passées dans un village de cabanes dans une commune voisine. ils ont un grand potager qui leur permet de tendre vers une autosuffisance. A l'avenir, l'activité de maraîchage devrait reprendre en culture de plein champ. Dans la maison, un réseaux de plomberie attend l'installation de panneaux solaire pour l'eau chaude. Le fournil sera bientôt entièrement carrelée et un nouveau four à bois, toujours de construction artisanal, est en cours d'installation.

Un couple engagé

 

Professionnellement ils sont adhérents au Groupement d'Agriculteur Biologique du Morbihan, à la Confédération Paysanne, à la Marmite (une association qui promeut une paysannerie biologique et locale), consommateurs et fournisseurs de trois magasins de producteurs et de marchés et aussi à la CUMA (Coopérative d’Utilisation de Matériel Agricole). Côté loisir ils sont bénévoles à la bibliothèque municipale, membre d’une chorale (chants révolutionnaires) et d’une troupe de théâtre. Grâce à ce vaste réseau social, les contacts avec des personnes d'horizons variés vont bon train. C'est pour échanger les savoirs et s'entraider qu'ils s'investissent dans la vie collective. Dans tous les lieux que j'ai pu visiter, l'appui de la population est un facteur de réussite qui peut se compenser par un afflux d'argent, pas toujours à la hauteur des espérances. Alors pour défendre leurs valeurs à de plus haut niveau pourquoi ne pas soutenir un parti politique ? A cela, ils répondent : « Parce que notre engagement politique est dans notre quotidien plutôt que dans les paroles. »

ACIPA noël

Leur ténacité pour obtenir un cadre de vie en accord avec leurs valeurs les a probablement aidés dans un parcours parfois difficile. Aujourd'hui, ils sont entouré de trois enfants et demeurent depuis septembre 2011 dans leur maison. Conscients de la portée de leur choix, ils restent modestes et ne se considèrent pas comme marginaux. Par exemple, alors que noël est un évènement fortement critiqué dans les milieux engagés, ici le sapin bien présent arborait l’autocollant de l'ACIPA. Par ces affirmations de citoyenneté engagée mais discrète, j'ai perçu la revendication d'une simplicité accessible et ordinaire. Pour moi, ils sont encore trop peu nombreux mais ces alternatifs d'un nouveau genre nous montrent que l'engagement pour un avenir meilleur à plusieurs formes.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • kilekoncuila kilekoncuila 21 janvier 2013 10:46

    Il y a un savoir que vous n’avez certainement pas intégré, celui de la conjugaison.
    Je vous cite « je suis repasser dans ma Bretagne natale »


    • miha 21 janvier 2013 11:24

      Tout le monde peut faire des fautes d’ortographe... il est aussi parfaitement possible de les signaler gentiment.... si, si, je vous assure, c’est possible.


    • La mouche du coche La mouche du coche 21 janvier 2013 19:15

      Bin mon colon, je trouve les commentaires assez méchants. Il y a certainement des critiques à faire sur ce couple mais au moins eux essayent quelque chose ! Quelques encouragements et conseils seraient le bienvenu, bande de larves. smiley


    • miha 21 janvier 2013 11:21

      Merci pour cet article.

      « Alors pour défendre leurs valeurs à de plus haut niveau pourquoi ne pas soutenir un parti politique ? A cela, ils répondent : « Parce que notre engagement politique est dans notre quotidien plutôt que dans les paroles. » »

      Comme ils ont raison !!!

      (et j’aime beaucoup, beaucoup, la décoration de leur sapin de Noël smiley )

       


      • Mmarvinbear Mmarvinbear 21 janvier 2013 13:36

        Il y a une chose que je voudrais bien que l’on m’explique, c’est cette habitude et même cet automatisme à ajouter le préfixe « auto » un peu partout pour souligner le fait que l’on l’a fait soi-même.


        C’est un peu ridicule je trouve. On peut dire que l’on construit soi-même son four, son mur, sa maison, tout simplement.

        Pourquoi « auto » ? Ceux qui le font faire ne mettent pas « j’ai exo-construit ma maison par un artisan » !

        Ah et puis la frisette en façade, pourquoi pas, mais à l’horizontale ! Sinon, ça fait touillettes à cafés en plastique comme effet... Et puis c’est quoi ce béton nu au sol ? Peignez-moi ça enfin, ça fait pas fini et moche !

        • Tribert Tribert 22 janvier 2013 07:54

          Pour la même raison que vous écrivez vous même « automatisme ». Pourquoi alors n’ecrivez vous pas « par ce mécanisme qui se fait par lui meme » ?
          On ne dit pas j ai construit ma maison par un artisan, non plus.
          Vous n êtes juste pas encore habitué de ces termes, cela vous est propre, mais ca viendra, c est culturel...


        • Loatse Loatse 21 janvier 2013 14:46

          «  j’ai exo-construit ma maison par un artisan »  »

           smiley smiley smiley


          • oncle archibald 21 janvier 2013 18:27

            Expérience sympathique ... Près de chez moi j’ai connu un couple qui faisait aussi du pain de A à Z et venait le vendre sur foires et marchés ... 

            De A à Z veut dire que le champ de blé était à eux, juste devant la construction qui abritait le fournil ... Ils avaient racheté une vieille meule et un tarare, ils avaient construit le four en briques réfractaires de leurs mains .. Etonnant .. 

            Et le pain était bon en plus ! Mais leurs revenus étaient trop justes, leur « ferme à pain » trop isolée et trop loin de la « civilisation » .. Quand leurs enfants ont eu l’âge du lycée ils ont abandonné, revendu la ferme et je ne sais pas ce qu’ils sont devenus .. Lui était architecte et elle, trilingue, travaillait dans une agence de voyages dans « une autre vie » ... à laquelle ils sont peut être revenus.

            • antonio 21 janvier 2013 18:33

              Merci de ce témoignage....vivre sa vie quotidienne en accord avec ses valeurs n’est pas facile....


              • DEBEIRE J 22 janvier 2013 06:08

                Tu porte bien ton pseudonyme  ; tous le monde n’ a eu la chance de pouvoir faire des études . Le savoir écrire , et parler étant réservé aux nantis , pour preuves la nouvelle éducation dans les écoles populaire . J’ espère que je n’ ai point fait de fotes


                • Ruut Ruut 22 janvier 2013 07:43

                  Pourquoi n’existe il pas un correcteur orthographique Français officiel ?
                  Homologué par les pouvoirs publics Français ?

                  Peut être par ce que la France n’est qu’un musé qui vie dans le souvenir de sa gloire passé. (Louis XIV)

                  Les Français disposent de toutes les qualités du monde, mais tant que nous vivrons dans le déni de notre époque technologique, nous ne brilleront que ponctuellement.

                  Les correcteurs anglo-saxons sont excellent, mais les correcteurs Francophones sont si poreux et si inefficaces.

                  Aux linguistes si prompts a faire des remarques, nous avons besoins de vous pour avoir des correcteurs automatiques efficaces et fiables.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès