Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Un Grenelle de la démocratie (2)

Un Grenelle de la démocratie (2)

"l'avenir n'est pas ce qui va arriver, mais ce que nous allons faire" : Bergson.

Les questions de réforme institutionnelle ou démocratique connaissent des crises régulières et d’ailleurs de plus en plus rapprochées. Les pouvoirs politiques essaient d’y répondre et ça se terminent toujours de la même façon. Ils éternisent, édulcorent, tergiversent, minimisent, détournent, biaisent, transforment, bloquent, freinent, et en fin de compte ne changent rien jusqu'au prochaine accès de fièvre, lors de laquelle une nouvelle commission sera convoquée. Entre temps ils présentent leurs timides avancées comme des victoires, mais sans jamais demander l’avis du peuple par référendum. (Le dernier exemple en date étant le non cumul des mandats). En période tendue comme nous la vivons aujourd’hui, la démocratisation de la vie publique est considérée comme secondaire, compte tenu des problèmes économiques sociaux, financiers, qui sont sensés retenir toute notre attention, comme toutes les sollicitations émotionnelles des faits divers ou festifs.Les solutions ne viendront pas des pouvoirs politiques. La société civile doit se prendre en mains pour forcer la rénovation démocratique. C’est aux citoyens de s’engager.

Le Grenelle de la démocratie.

nous proposons l’organisation d’une manifestion-rencontre citoyenne [voir article (1)]

Une telle manifestation pour qu’elle soit utile et porteuse d’avenir doit répondre à certaines caractéristiques :

(1) Avoir des objectifs clairs, (2) une « cible » aussi précise que possible, (3) un objet et un programme partagés (4) une professionnalisation dans la préparation et l’organisation, (5) et prévoir le coup d’après.

I) Objectifs 

  • Remédier à l’absence dramatique du citoyen dans l’élaboration des réformes institutionnelles
  • Faire état de l’effervescence citoyenne sur les questions démocratiques
  • Montrer la capacité d’expertise citoyenne.
  • Agir pour la prise en compte des demandes citoyennes
  • Inscrire la question démocratique dans la permanence du calendrier politique
  • Etablir une continuité citoyenne dans le combat pour la démocratie.

 

II) La cible de la manifestation.

C’est le mot qui va, même s’il peut choquer en matière démocratique. Bien sûr, nous nous adressons aux citoyens, mais la « cible » est la clientèle que nous cherchons à intéresser et à mobiliser pour que « la boule de neige » de notre information grossisse, se ramifie dans la société, et laisse espérer des effets pérennes. Il faut donc déterminer quels sont les relais citoyens importants à convaincre. Dans une première approche, il y a ainsi des populations de citoyens qui apparaissent comme déterminantes à mobiliser sur une telle affaire. Ce sont ceux qui ont montré leur intérêt pour l’engagement politique et les questions d’intérêt public. Les militants d’associations, les étudiants en Institut d’études politiques et en droit public, les conseillers municipaux de base, etc etc. C’est important de les définir puisque pour chaque « cible », la communication sur la manifestation devra être repensée selon les spécificités et les attentes propres à chacune d’entre elles, sans bien entendu travestir nos objectifs. Et cela c’est un gros travail mais, c’est l’accumulation de ces réseaux qui sera aussi notre force, afin d’éviter le feu de paille d’une énième réunion ponctuelle sans lendemains.

 

III) Objet de la manifestation ;

Le combat démocratique est multiforme Il concerne un vaste ensemble de domaines qui relèvent du droit constitutionnel et des libertés publiques. Ce n’est pas une manifestation ponctuelle qui peut faire le tour de la question démocratique. Il faut donc replacer cet outil supplémentaire de mobilisation dans un cadre précis quant à sa fonction et à son objet.

- a) C’est d’abord un lieu de rencontre des citoyens. cette réunion est dévolue aux propositions émanant des citoyens ou groupes de citoyens. Chacun doit pouvoir présenter sa proposition, la promouvoir, en débattre. Rencontre conviviale il sera nécessaire de mettre tout en œuvre pour faciliter les contacts entre porteurs de propositions et citoyens. Salle d’expo et autres

- b) C’est un lieu de travail et de formulation collective.

Son objet doit donc être limité. La préoccupation majeure de ce Grenelle de la démocratie, doit être notre préoccupation actuelle qui est la place du citoyen dans la constitution et les institutions. De fait, il s’agit donc pour beaucoup d’une étude des propositions de démocratie directe. Quelles demandes, quels besoins, Quelles modalités arrêter, quelles propositions faire et promouvoir, quels moyens pour les faire aboutir.

  • - Aperçu d’une possibilité de programme. (Pâques 2014)

les thèmes à retenir doivent tourner autour de la question du citoyen dans la vie institutionnelle. Il pourrait y avoir deux parties.

  • a) les pouvoirs constitutionnels du citoyen. Bien évidemment chacun est libre de faire une intervention dans le cadre du thème, mais nous ne pourrons nous passer d’un vrai travail d’approfondissement sur le droit de pétition , le référendum d’initiative citoyenne, les class actions, le droit d’interpellation CADA, les lanceurs d’alertes , etc etc.
  • b) Et une autre sur le contrôle des pouvoirs par les citoyens. Ce sera l’occasion de faire un état des lieux des contrôles des pouvoirs politiques, de rechercher les moyens et modalités de l’établissement d’un contrôle citoyen, d’en étudier la faisabilité…

 

IV) la professionnalisation de la manifestation

La réussite de cette manifestation sera donc fonction de la qualité de nos travaux, de nos échanges, de leur préparation, et aussi de la technicité de la formulation des propositions collectives que nous ferons tant dans leur présentation que sur le fonds. Il faut donc une préparation assez longue et pertinente, une recherche de partenaires, une communication adaptée, une organisation technique à la hauteur, un rendu des travaux de qualité (rapports et bilan final) etc . et donc l’établissement d’un budget (aussi réduit qu’il peut l’être, il le faut, et la recherche de partenaires peut nous y aider)..

 

V) Le coup d’après

- Cette manifestation-rencontre ponctuelle, doit donc s’inscrire, dans une certaine permanence par un renouvellement à périodicité à définir. Un bon moyen du donner du poids à une telle manifestation serait peut être de l’organiser dans chaque période pré-électorale.. Si le projet rencontre un écho favorable, il devrait se traduire à terme, par l’établissement d’une véritablement « Université Citoyenne de la Démocratie », sur le modèle de l'université de Onfray, à Caen, pour la philosophie. L’objet de ce Grenelle de la démocratie sera donc aussi de recueillir des avis sur le bilan de cette expérience et d’échanger sur cette idée de pérennisation et ses modalités.

 

Conclusion

Le moment est venu, car il ne faut pas se leurrer, les citoyens tout autant que les pouvoirs politiques seront comptables de l'état de notre démocratie vis a vis des générations futures auxquelles il serait parfaitement inadmissible de laisser notre démocratie dans l'état où elle se trouve.Cette solution du Grenelle de la Démocratie, outre qu'elle formerait une innovation intéressante d'une révision institutionnelle, présenterait l'avantage de lancer une grande opération de sensibilisation publique vis a vis des institutions et du droit constitutionnel.

Etes-vous partant ??


Moyenne des avis sur cet article :  2.6/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • bernard29 bernard29 16 juillet 2013 10:49

    comme je l’ai dit sous le premier article ;

    j’ai oublié un paragraphe (V) dans les besoins pour une telle opération. (choisir le moment qui paraît le plus propice)

    V) le moment favorable

    Sans conteste, c’est la période des pré-campagnes électorales. C’est le moment où l’intérêt pour les choses publiques, l’engagement politique sont les mieux partagés. Les partis et candidats aux élections peaufinent leurs interventions médiatiques, leurs communications, élaborent des calculs politiciens. C’est le moment d’effervescence citoyenne pour tenter de faire passer leurs messages. C’est le moment où les revendications démocratiques peuvent espérer avoir le plus d’échos et recherchent des débouchés politiques pragmatiques. C’est le moment que nous ne devons pas laisser passer pour que les propositions démocratiques ne se perdent pas dans « le maelstrom » des promesses sans lendemain.

     

    Merci de votre attention.


    • demosoluce 16 juillet 2013 11:45

      Je dois dire Bernard que vous me surprenez. En bien.

      le contenu de votre proposition est ouverte et tend à permettre aux différents courants démocratiques de s’exprimer, ce qui est mon objectif aussi, et cette ouverture est en opposition avec nombres de vos commentaires, qui eux ferment souvent la conversation.

      Mais bon la principal est le fond plus que les apparences donc je vous soutiens dans cette démarches.


      • bernard29 bernard29 16 juillet 2013 12:23

        Demosoluce

        mes commentaires ne ferment pas les conversations. Je pense ce que je dis et bien sûr, parfois ça heurte d’autres convictions. Et lorsque les discussions tournent en rond, a un moment il faut laisser chacun libre de ses propres convictions, pour au minimum laisser reposer un peu, et permettre à chacun d’ intégrer les doutes que l’on doit admettre surtout en matière démocratique. 

        je vous remercie de votre commentaire et peut être seriez vous même prêt à y participer au montage de l’opération ? le prochain article traitera de propositions d’organisation et des tâches à accomplir.


      • demosoluce 16 juillet 2013 13:32

        Bernard,

        Donc que les choses soient claires. Oui, dans le principe, je n’attends que la possibilité de participer à un mouvement de fond visant à regrouper les différentes approches démocratiques et qui se rassemblent sur le constat d’échec et d’injustice de notre systèle actuel.

        D’un point de vue organisation efficace, je pense qu’il est nécessaire que les boggeurs sur ce sujet soient actifs (ils ont bien plus d’expérience organisationnelle que moi, néophyte dans ce combat) mais si les forces sont là et bien structurées, je serai ravi d’y apporter mes humbles moyens. Nous verrons si les acteurs réels de ce combat (dont je dois reconnaître être encore loin en terme d’investissement) sauront dépasser les égo et querelles de clocher.

        Je reste toujours critique (dans le bon sens du terme) et je maintiens que non, dans vos commentraires, souvent vous n’engagez pas l’échange par la mise en avant de votre opinion mais presque systématiquement par la critique agressive et moqueuse des idées des autres (dont les miennes assez pro chouard sans excès). Si vous doutez de mon impression, je vous invite à relire vos échanges. Si vous êtes certain de dépasser cette habitude, alors tout pourra aller pour le mieux, sinon, tant pis, encore une belle initiative qui ne pourra aller loin.


      • bernard29 bernard29 16 juillet 2013 14:59

        sur la première partie de votre commentaire, je crois que ce qui compte c’est le dynamisme et l’énergie au service d’un engagement, les compétences suivent ou on les acquière en marchant, et il ne faut garder que le positif, comme vous le faites.

        sur la seconde, vous me trouvez « agressif, moqueur  ». Je ne le crois pas être comme cela, mais si vous le trouvez, c’est votre sentiment, qu’y puis-je ? c’est votre impression et donc c’est à prendre en considération.. 

        Néanmoins, ne pensez-vous qu’une critique pour qu’elle soit utile se doit d’ aller le plus loin possible ? à quelle condition, à quelles limites, estimez-vous qu’une remise en cause est justifiée ? Pour ma part, je considère que la provocation « non violente », est aussi un outil de réflexion exigeant, parfois le dernier, et si j’ai une cerrtitude, c’est il n’y a rien de plus faux que les vérités « révélées ».. Enfin restent, le respect de chacun et la politesse, et croyez bien que je fais comme je le peux et aussi bien que je le peux.


      • Fab-france-inter 16 juillet 2013 12:05

        Bonjour,


        Je n’ai pas lu l’article, parce que je me demande où est la démocratie :


        - quand la modération repose sur l’appréciation de certains avec qui on peut être en opposition (et qui peuvent ainsi perdre leur objectivité), et que le refus de publier un article n’est pas justifié, malgré plusieurs demandes d’explication : j’ai actuellement 3 articles en attente de validation (2 depuis le 10 et 1 depuis le 15)...

        • bernard29 bernard29 16 juillet 2013 12:33

          Bonjour Fab,

          vous me dites que j’ai arrêté un débat sur une erreur constatée. j’ai bien du lire trois fois votre commentaire et je ne comprends pas « l’erreur constatée », donc je ne peux pas vous répondre. Je n’ai pas compris ce que vous vouliez dire.. Et ne serait-ce que de vous le dire ne peut faire qu’envenimer la discussion.

          sur la modération. Tout le monde a eu des articles qui ne sont pas passés. Maintenant y chercher une explication sur l’attitude de certains agoravoxiens-modérateurs, c’est sans doute un peu court quoique toujours éventuellement possible.

           


        • Fab-france-inter 16 juillet 2013 13:29

          Bonjour bernard29,


          Vous dites que « Le tirage au sort est un moyen de désigner des représentants d’un groupe ou du peuple » : non, le tirage au sort « n’est pas un moyen de choisir des « représentants d’un groupe ou du peuple », mais [permet] de choisir, au hasard donc, des citoyens, avec le secret espoir d’une diversité des opinions et d’un renouvellement des idées (ce qui n’est pas le cas aujourd’hui) ».

          C’est précisément le système soi-disant représentatif qui ne fonctionne pas, qui donne l’illusion de la démocratie, et qui fait que le système actuel se retrouve dans l’impasse, incapable d’accepter des idées neuves (qui pourraient nous aider à sortir de l’impasse).

          Quant à la possibilité que vous admettez pour une éventuelle censure abusive, le dysfonctionnement de la représentativité permet également de l’expliquer (une hiérarchie finit par se mettre en place, qui ne veut pas se diluer dans la démocratie). Et ça n’explique pas l’absence totale de justification.

        • bernard29 bernard29 16 juillet 2013 15:05

          Fab ;

          je suis d’accord avec ça ; « le système actuel se retrouve dans l’impasse, incapable d’accepter des idées neuves »

           Oui, c’est ce qu’on essaye tous, en cherchant des correctifs...


        • Fab-france-inter 16 juillet 2013 19:38

          Bonsoir,


          Donc avec ça : « le tirage au sort « n’est pas un moyen de choisir des « représentants d’un groupe ou du peuple », mais [permet] de choisir, au hasard donc, des citoyens » ? Ça me semble évident, vu que c’est précisément le système représentatif qui bloque l’émergence d’idées neuves.

          D’accord donc avec le RIC (rien qu’en me fiant au nom pour le moment...) que présente Yvan Bachaud (AMHA := à mon humble avis).

        • alinea Alinea 16 juillet 2013 23:25

          Bonsoir fab ; ayant lu votre commentaire sur l’article de Bernard, je suis allée voir en modé.
          Je n’ai pas voté : comment vous expliquer que ce que vous proposez n’est pas un article ? Vous lisez bien des articles sur ce site ; cet article même sur lequel vous êtes ! Vous pensez qu’un article se torche en trois minutes et trois liens ?
          Ça devient un peu lassant tous ceux qui se plaignent d’être « censurés » en modé !
          Ce que vous avez à dire est intéressant ; demandez à Bernard combien d’heures il a passé à écrire celui-ci : alors travaillez vos écrits, et vous passerez en modé !!


        • Fab-france-inter 17 juillet 2013 06:08
          Alinea,

          Bonjour. Ce ne sont pas ceux qui ont les plus grandes oreilles qui entendent le mieux. Votre avatar me fait penser à « Ni dieu ni maître », je suis tenté d’y ajouter « d’école ». Connaissez-vous le haïku, l’aphorisme...leur puissance éventuelle ? Un commentaire qu’on m’a adressé sur un autre site : « votre commentaire est intéressant, cependant il faut savoir faire plus court sur les forums ces grands paragraphes ne servent à rien, peu de gens on le courage d’aller jusqu’au bout »...

          Un article sur une pétition pour une Constituante tirée au sort, avec un lien vers la pétition où on peut trouver de quoi lire si besoin.

          Un article sur la nécessité de réduire le temps de travail et de le partager : un condensé, censé donner envie d’y réfléchir, de critiquer éventuellement, sans exclure ceux que les longs textes rebutent, qui ne « noie » ainsi pas la critique, qui ne la limite pas à ceux qui après avoir lu un texte long parviennent à garder un esprit critique...

          Et il reste la question de savoir pourquoi les demandes d’explication (par le biais de la rubrique « Contactez-nous ») restent systématiquement sans réponse...alors que les articles respectent la charte de modération...

        • alinea Alinea 17 juillet 2013 08:08

          Ce que je vous en dit c’est ce qui m’a semblé être la cause ! Je n’ai lu que le dernier ; pour moi un article n’est pas une incitation à lire quelque chose ou à s’intéresser : si vous êtes intéressant dans votre article, le lecteur pourra peut-être continuer son investigation ; bien souvent, il y a tant de choses à lire, on s’arrête à l’article.
          Ce n’est pas la longueur qui fait la force, certes, mais la force dans le court, il faut être très fort !
          Je me permets de vous dire tout ça parce que, simplement, pour moi cela fait partie de l’échange, et c’est le genre de choses que je vois peu.
          Bonne journée fab


        • Fab-france-inter 17 juillet 2013 09:09

          Vous vous faites une opinion sur un article, même pas publié...


          « bien souvent, il y a tant de choses à lire » : d’où l’intérêt de faire court... ???

          Quant à l’échange, s’il est à sens unique et/ou canalisé...

        • YVAN BACHAUD www.ric-france.fr 16 juillet 2013 15:55

          Je pense qu’il ne faut pas être trop susceptible ! Quand on fait une proposition c’est qu’on pense qu’elle est bonne.. il ne sert a rien de mettre AMHA a chaque fois... C’st sous entendu une bonne foi. 

          Il faut je pense commencer par avoir un FORUM sur un site. Il est où ce forum du grenelle de la démocratie ?

          Sur le site du R.I.C nous avons un sujet sur la révision de la Constitution mais le forum n’est pas visité... voir pour info www.ric-france.fr   et http://info.ric-france.fr/index.php?board=18.0 

          Me prévenir pour ce faire approuver car je ne reçois pas les inscriptions ! il faut allez voir..les gens en attente... BEAUCOUP de robots.. !


          • bernard29 bernard29 16 juillet 2013 16:18

            Monsieur Bachaud,

            ça veut dire quoi AMHA ?


          • bernard29 bernard29 16 juillet 2013 16:15

            Monsieur Bachaud,

            bonjour,

            Vous dites ; « Il faut je pense commencer par avoir un FORUM sur un site. Il est où ce forum du grenelle de la démocratie ?l » 

            le prochain article sur la proposition de manifestation-rencontre aura trait à l’organisation à mettre en place. Mais votre intervention me permet déjà de préciser quelque chose.

            Il est clair que nous n’aurons pas pour fonction de discuter des propositions démocratiques de chacun. Nous ne nous chargerons que de la réussite de l’opération qui sera justement prévue pour que les citoyens porteurs de projet puissent venir présenter, défendre leur proposition dans le cadre du thème retenu. Ce thème je le rappelle a trait « aux pouvoirs du citoyen, existants, a développer ou a initier ».(Une discussion sur un véritable RIC a d’ ailleurs toute sa place dans ce thème et votre intervention lors de cette manifestation serait très utile)

            Mais, si nous mettons en place un Forum, ce que je crois pas utile, il ne pourrait avoir comme objet que de parler de la manifestation elle-même, son organisation, les initiatives à prendre pour assurer sa réussite, et pour échanger que sur les questions techniques relatives à cette organisation. 


            • alinea Alinea 16 juillet 2013 23:34

              Bernard ; je suis songeuse ; avez vous des atouts ? Des partenaires ? Des alliés ?
              Je ne m’intéresse que très modérément à ce genre de rencontres parce que je sais que je ne pourrai pas y aller ! Un peu comme je ne vais jamais en ville parce que je n’ai pas de ronds à y dépenser !
              Mon idée, toujours est l’idée boule de neige ; commencer petit et faire des petits ; une trop grande affluence dans un premier temps sera difficile à gérer puis à synthétiser ;
              C’est la manière dont je vois et dont je sens les choses ; j’ai tellement peur des gens qui monopolisent la parole pendant des heures pour ne rien dire ! Construire un noyau solide, et essaimer !
              Une fois quelques idées condensées et claires, faire des conférences débats,etc..
              Bon, ce que j’en dis
              Bien à toi Bernard ( en tous cas, tiens nous au courant)


            • bernard29 bernard29 17 juillet 2013 00:30

              Alinéa,

              je vous remercie de votre sollicitude. Dans un ou deux jours .... je présenterai un article sur mes propositions en matière d’organisation et de préparation. Mais une règle est d’abord à prendre en considération, c’est que sans perdre l’objectif de vue, on doit savoir qu’il faut s’adapter à toutes les situations, aux sollicitations, pour éviter les écueils et les dérives, et « prendre le meilleur ». Pour les aides, il y a déjà des contacts individuels, et nous trouverons des partenaires, j’ai, nous aurons des idées pour cela.

              Une chose est claire, je suis comme vous quand vous soulignez votre crainte vis a vis des « gens qui monopolisent la parole pendant des heures pour ne rien dire ! ». A ce sujet, dans de telles rencontres, c’est récurrent mais ça se prépare et ça s’encadre dès le départ. Ma règle être direct et synthétique et allez à l’essentiel. enfin j’espère.

              bonne soirée.

               


            • Montagnais Montagnais 17 juillet 2013 00:54

              Bonsoir l’Auteur, bonsoir Alinéa et les autres commentateurs ..


              Rejoignez plutôt adbusters .. 

               .. jammers .. déserteurs ..

              NB1 : c’est quoi l’essentiel si je peux demander ?   Université Citoyenne de la Démocratie ?

              NB2 : ne soyons pas cyniques .. le cirque n’a besoin ni de vous, ni de moi pour s’effondrer. Vous avez noté ? Golman sexe .. 2000 milliards de bénéfice en dollars .. Heureusement .. le chômisme diminue partout et l’industrie de la réclame et de l’amusement publique se portent à merveille. 

              La démocratie ?.. nous l"avons déjà. La preuve : Cahuzac, DSQ, Tapie, Sarkozy ..





              • bernard29 bernard29 17 juillet 2013 08:33

                Montagnais.

                 

                NB1 ; tout est essentiel

                NB2 ; le cirque ne vit que par les spectateurs. ceux ci peuvent être déboussolés, déprimés, déserteurs.... d’autres veulent créer un autre spectacle. Chacun son monde et sa responsabilité. 


              • Stéphane Bernard Stéphane Bernard 19 août 2013 11:50
                Bonjour,
                Démocratie, dites-vous ?
                Je voudrais attirer votre attention sur une démarche de démocratie participative qui s’appuie sur un « contrat moral » et un programme citoyen pour les municipales 2014 : http://www.la-democratie-participative.org
                La démarche est virale, faites circuler l’information !
                Ne soyez plus des électeurs, mais des citoyens ! Reprenez le pouvoir !
                Stéphane Bernard
                Bien cordialement.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès