Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Un mécanisme de conservation de l’oligarchie : la démocratie

Un mécanisme de conservation de l’oligarchie : la démocratie

Une critique est souvent formulée à propos du mouvements démocrate indépendant et sans-étiquette des "indignés".

Ce mouvement citoyen de protestation ne seraient pas légitimes puisque les citoyens se trouvent déjà en démocratie.

Ainsi, nos journalistes et nos politiques n'ont pas de mal à comprendre (quoique) les arabes qui veulent se défaire de leurs dictatures, mais que des citoyens du monde libre prennent la rue et la place pour exiger de réelles démocraties ?!

Et bien messieurs et mesdames, je pense moi, et je ne suis pas le seul, que ces "indignados" sont tout à fait dans leur droit quand ils critiquent nos démocraties.

La plupart des gens pensent que nous vivons effectivement en démocratie, or c'est faux.

La démocratie, cela signifie : pouvoir au peuple.

Vous ne pouvez pas le nier, en France comme dans toutes les démocraties, le pouvoir n'appartient pas au peuple, en effet, sinon comment expliquer l'interdiction de manifestation, la mise en place de réformes quand plus des trois quarts de la population y est opposée ? Comment expliquer que le peuple soit obliger de manifester pendant des semaines pour essayer de se faire entendre ?

Si la plupart des personnes pensent que nous vivons en démocratie, c'est car le système est très bien ficelé, de part la propagande médiatico-politique, une minorité de personnes monopolise la parole et l'expression, à la télévision, dans les médias. Cette minorité à tout intérêt à ce que le système en place survive, nous sommes donc en démocratie, et à force de l'entendre, nous l'intégrons, et beaucoup d'entre nous n'arrivent même pas à entendre que nous sommes dans une oligarchie.

L'oligarchie, c'est quand le pouvoir appartient à une petite minorité.

Dans notre cas, le pouvoir appartient aux riches industriels et à la classe politique consanguine. Le pouvoir économique et politique est mélé.

En fait, ceux qui ont le vrai pouvoir ce sont les riches, ceux qui possèdent énormément et gagnent sur le dos des citoyens, en récoltant une bonne part de leurs efforts. Mais ce pouvoir repose bien sûr sur le peuple qui travaille à faire leur fortune, le peuple a donc le vrai pouvoir, celui du travail, celui de créer, et le travail de l'oligarchie c'est donc de confisquer le pouvoir au peuple avec son accord.

Rien dans la logique ou dans la morale ne justifie une telle répartition des richesses, il a donc fallu inventer un système qui puisse légitimer l'oligarchie économique. Pendant les dictatures et les empires cela était simple, comme ceux qui étaient au pouvoir avaient besoin du soutient de ceux qui pouvaient payer les armées et utiliser leurs relations internationales, ils les laissaient avec leurs privilièges. Mais quand le peuple réclame la démocratie, c'est plus compliqué. Il faut que les puissants trouvent un moyen de concilier privilèges et démocratie.

La solution leur est toute trouvée : la démocratie représentative.

La démocratie représentative permet de faire croire aux citoyens qu'ils détiennent le pouvoir, alors qu'en fait ils ne l'ont pas. En effet, choisir un chef une fois tous les 5 ans, et sans avoir aucun moyen de contrôle, ce n'est pas avoir le pouvoir, c'est seulement avoir la possibilité, une fois tous les cinq ans, de se choisir un chef. Il ne vous viendrait jamais à l'idée lors d'une assemblée de choisir un chef sans avoir aucun pouvoir de contrôle dessus, c'est pourtant le cas chez nous. Même si des votes existent à d'autres niveaux(municipal, régional..) tous sont représentatifs, la critique et le raisonnement pour démonter cette mascarade sont les mêmes.

En fait, le système de vote comme nous le connaissons, voter pour une personne, est totalement absurde. En effet, nous ne pouvons pas voter en une seule fois pour toutes les décisions qui vont régir nos vies, il faudrait pouvoir voter et décider pour chaque décision par exemple. Ainsi, compte tenu la difficulté que les citoyens ont à voter en une seule fois pour tous les sujets, les voix se dispersent car chacun va donner différentes priorités sur chaque sujet.

C'est sans compter le jeu médiatique qui va influer grandement sur les votes et sur les pensées des personnes, en mettant en avant l'immigration plutôt que la justice... Les médias vont pouvoir influer sur l'importance que chacun donne à chaque sujet, et vont aussi pouvoir modifier l'image que les électeurs ont des personnalités. Le problème c'est que les médias sont intégrés pour la grande majorité au système économique global et sont donc le jeu des intérêts de l'oligarchie économique. Les médias vont donc marginaliser les alternatives qui pourraient nuire aux privilèges de ceux qui composent les conseils d'administration et vont mettre en avant des impasses(FN) pour s'assurer que le mécontentement ne se transforme jamais en révolution.

Mais aucune majorité nette ne ressort dès le premier vote. C'est normal, malgrè l'immense prosélitisme dont jouissent les partis défenseurs de l'ordre en place, une bonne part des citoyens sont assez résistants pour ne pas se laisser avoir. Plutôt que d'instituer la proportionnelle qui obligerait les élus à faire des concessions et qui dévoilerait l'immense proximité entre UMP et PS, on va faire une nouvelle manipulation, créer un deuxième tour.

Ce deuxième tour va obliger tous ceux à qui on a réussi à faire intérioriser que le vote, ce vote-ci, cette manière de voter, est le fruit d'un long combat pour la liberté et est vraiment un processus démocratique, à choisir entre des candidats qu'ils ne désirent pas forcément, ils vont voter pour le "moins pire". Le vote dans notre système est une contrainte, nous votons à défaut de mieux, et nous nous en contentons. Le système repose sur la faculté de culpabilisation des citoyens quand à l'abstention.

Le système est d'autant plus absurde que la majorité n'est pratiquement jamais atteinte même lors des seconds tours, ainsi, en 2007 Nicolas Sarkozy a été élu par moins de 41% de la population pouvant voter.

Imaginez, on a mattraqué partout pendant des mois la gueule de cet homme, et on a ensuite contraint tous les hypothétiques votant à choisir entre lui et Ségolène Royal, et aucun des deux n'est capable de recueillir plus de 50% des voies de la population ?! Remarquez-vous comme le système est minable et ingénieux à la fois ?

L'oligarchie économique a trouvé un système qui fait croire aux masses qu'elles sont en démocratie, alors qu'en fait la démocratie représentative comme nous l'avons en France ne sert qu'à permettre une oligarchie politique qui laisse intact les intérêts des riches.

La solution est la suivante : nous devons critiquer et délégitimer aux yeux des citoyens ce système afin qu'il soit dépassé. Quand une part assez grande des citoyens aura compris qu'il ne faut pas se contenter de ce système constitué pour faire durer l'oligarchie, mais qu'il faut en exiger et en créer un réellement démocratique, alors là, de part l'abstention énorme et la solitude de nos élus, nous ferons la révolution et nous prendrons le pouvoir.


Moyenne des avis sur cet article :  4.88/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 3 juin 2011 10:52

    C’est même une ploutocratie.

    Il y a longtemps qu’ils ont compris que controler l’information en est l’élément essentiel. A partir de là, les citoyens en peuvent plus exercer un choix averti.

    Un moyen simple (sauf que ce sont les élus qui doivent le voter) : C’est d’imposer UN POUVOIR DE REVOCATION DES ELUS QUI NE RESPECTENT PAS LEUR MANDAT OU LA VOLONTE DE LEURS ELECTEURS.

    Simple et terminée la compromission des élus avec l’oligarchie. Enfin, en grande partie.


    • Satournenkare 3 juin 2011 12:09

      Il n’y a, à ma connaisance qu’un seul pays qui permette cela : Le Venezuela !!


    • yagiu 3 juin 2011 13:17



      Et certains les traitent de sous-dévellopés ?!


    • jullien 3 juin 2011 14:02

      @ Satournenkare
      Les référendums de censure existent au Venezuela depuis la Constitution de 1999, six cantons suisses, en Colombie britannique (une province [État fédéré] canadienne) et dans 18 États fédérés des États-Unis (La Suisse et les Etats-Unis sont les pays du monde où l’emploi de la démocratie directe est le plus développé).
      Les exemples les plus connus sont le référendum contre Hugo Chavez en 2004 et le référendum contre le gouverneur de Californie Gray Davis en 2003 à l’issue duquel Arnold Schwarzenegger fut élu.
      A ma connaissance il n’y a qu’aux États-Unis que des référendums de censure ont abouti.


    • Alpo47 Alpo47 3 juin 2011 15:16

      Il importe peu qu’il y ait 30 pays qui pratiquent cette forme de controle citoyen, ou ... aucun. Il est évident qu’il y a des choses à inventer pour changer cette société.

      La bonne question est : Est ce une bonne chose pour un vrai système démocratique ?
      Si la réponse est « Oui », comment faire sera facile à trouver.


    • Satournenkare 3 juin 2011 19:50

      @ Julien

      « A ma connaissance il n’y a qu’aux États-Unis que des référendums de censure ont abouti. »

      Le référendum contre Chavez a abouti à une démonstration de vrai démocratie, puisque la majorité du peuple a estimé que Chavez devait continuer. Le référendum était demandé par l’opposition soutenue par les US, qui d’ailleurs maintenant appelle au reversement ou à l’assassinat de Chavez alors qu’ils peuvent de nouveau demander un référendum !! De plus au Venezuela cela peut se faire pour n’importe quel élu, du maire au président, à mi-mandat. Mais c’est vrai qu’aujourd’hui quand la majorité du peuple vote pour un président nos média appellent cela du populisme :(


    • jullien 3 juin 2011 20:35

      J’aurais pourtant crû que le sens de la phrase était clair : un référendum de censure étant lancé par une pétition, dire que ce référendum/cette pétition a abouti signifie (du moins dans mon esprit) que la revendication avancée, ici la démission avant terme de l’élu, est satisfaite.
      Loin de moi l’idée de nier le caractère démocratique du référendum de 2004 au Vénézuela.


    • jullien 3 juin 2011 20:46

      J’aurais pourtant crû que le sens de la phrase était clair : les référendums de censure étant issus de pétitions, dire que le référendum/la pétition a abouti signifie que la revendication présentée, ici la démission contrainte et forcée de l’élu avant le terme de son mandat, a été satisfaite.
      Je me sens obligé de préciser que je serais plutôt favorable à l’introduction de ce mécanisme de démocratie directe dans ce pays.


    • jullien 3 juin 2011 20:47

      grossière erreur de manipulation comme vous l’avez compris.
      Pardon pour le dérangement.


    • Satournenkare 4 juin 2011 00:09

      @ Julien

      Excusez ma réaction épidermique. Bien que votre phrase fut clair, l’interprétation, elle,m’a semblé ambigüe. Votre réponse lève l’ambiguïté. Merci

    • gaijin gaijin 3 juin 2011 11:02

      la démocratie actuelle c’est :
      ceux qui ont voté pour n’ont rien a dire car ils ont voté pour
      ceux qui ont voté contre n’ont rien a dire car ils ont perdu
      ceux qui n’ont pas voté n’ont rien a dire ils n’avaient qu’a voter


      • Harfang Harfang 3 juin 2011 15:06

        C’est triste à dire, mais c’est exactement cela.

        Notre Nabot-léon nous le démontre régulièrement en nous martelant du « Je n’ai pas été élu pour...bla bla bla... » ou du « Si j’ai été élu par les français, c’est pour... patati patata... ».
        Et que dire du mépris qu’ils (lui et ses séides) affichent pour les manifestants contre leur politique. Ou même plus généralement pour l’ensemble de leurs concitoyens, très riches exceptés (encore que...).


      • zelectron zelectron 3 juin 2011 15:52

        @gaijin
        Imparable !


      • PhilVite PhilVite 3 juin 2011 16:15

        Finalement, le premier qui a sorti « élection, piège à cons », c’est un vrai génie !


      • Kalki Kalki 3 juin 2011 12:14

        • le journal de personne le journal de personne 3 juin 2011 15:08

          L’indignée
          Plus besoin de leader
          ni de maître chanteur
          juste d’un Lied... pour faire le vide

          AMOR MIO , SI MUERO ...

          un chant pour rattraper le temps
          nous ne craignons plus la tourmente
          les tourmenteurs
          menteurs... bonimenteurs
          qui se nourrissaient de nos malheurs
          Non... nous ne sommes plus tourmentés
          mais remontés comme jamais
          sans la moindre intervention d’un horloger
          L’heure, c’est nous qui la fixerons
          tic... tac ... tic...tac ... Boum !
          Plus besoin de berger, nous ne sommes plus un troupeau
          pas une âme de trop...
          des âmes au top... et hop ça galope !
          La plus jeune soutient le plus vieille
          la plus sage retient la plus folle
          Rien ne va plus pour les créanciers
          parce qu’on sait désormais
          sur quel chiffre, il faut miser
          pour faire sauter les banques du monde entier
          Zéro...
          il faut repartir de zéro
          avec notre destin entre les mains
          parce que nous savons désormais
          qu’il est dangereux de s’attacher
          aux pas de ceux qui nous ont précédé
          Quitte à errer, errons pour notre propre compte
          Quitte à mourir... mourrons en remontant la pente
          en chœur... et par cœur...
          les maîtres sont morts
          et avec eux, les raisons et les torts
          Embrassons-le sur la bouche
          ce tirage au sort qui nous dit :
          encore ! Encore ! Et encore !
          Signez : l’indignée...

          http://www.lejournaldepersonne.com/2011/06/lindignee/


          • Domino Domino 3 juin 2011 16:25

            « Il faut que par la disposition des choses le pouvoir arrête le pouvoir »
            Montesquieu dans l’esprit des lois

            Le problème en France et dans la pluspart des « démocraties » c’est l’absence de contre-pouvoir

            Avant on parlait du 4ème pouvoir c’est à dire la presse mais celle-ci est au mains des marchands d’armes (Dassault, Lagardère...), outil de propagande et de conditionement de l’oligarchie.

            Seule une révolution que j’espère pacifiste, serai la solution de redistribuer le pouvoir au peuple...


            • tanguy 3 juin 2011 16:30

              Alain Cotta, membre de la Trilatérale (et du CFR ?) explique fort bien que notre « démocratie » n’est qu’illusion. Ecoutez son interview.

              Et sinon, pour un système plus démocratique, pensez au tirage au sort. Voyez ICI que ce n’est pas une idée farfelue (ni nouvelle, elle a déjà été utilisée avec certains résultats)...


              • Roosevelt_vs_Keynes 3 juin 2011 16:58

                Pour info : Goldman Sachs cité à comparaître par le procureur général de NY, celui-là même qui s’est occupé de DSK.

                Il s’agit d’une Commission Pecora dans le contexte de la montée en puissance du Glass-Steagall Global.

                June 3, 2011 • 10:28AM

                Bloomberg.com reported, today, that Goldman Sachs Group Inc. has received a subpoena from the New York County D.A., for information on the firm’s activities leading into the credit crisis. According to two people whom Bloomberg says are familiar with the matter, "The request relates to the U.S. Senate’s Permanent Subcommittee on Investigations report on Wall Street’s role in the housing market collapse, which accused New York-based Goldman Sachs of misleading buyers of mortgage-linked investments ...." Bloomberg notes that the Subcommittee’s report was referred to the U.S. Justice Department and the Securities and Exchange Commission, which are also investigating.


                • millesime 3 juin 2011 19:17

                  le capitalisme « surtout financier » est à l’agonie, un nouveau système est à créer
                  mais avant cela il faut que la crise aille jusqu’à son terme,
                  lire :
                  http://millesime.over-blog.com


                  • Roosevelt_vs_Keynes 3 juin 2011 21:05

                    Un système international de crédit pourrait voir le jour dès ce mois de juin.


                  • pastori 3 juin 2011 20:56

                    un bulletin de vote ne comporte qu’un nom. pas des de choix cases à cocher.


                    si 10 sujets sur 15 du « programme » de sarkosy vous déplaisaient vous ne pouviez voter que tout, ou rien ! 

                    ça lui permet de vous dire. :« vous avez voter pour » ! 

                    chaque année, les travailleurs, les salariés, les fonctionnaires, sont évalués, jugés et sanctionnés. pourquoi doit on attendre pour le faire cinq ans pour un président, et plus pour maires ou députés ?

                    « vote pour moi, et ferme là. le reste ne te regarde pas !  »

                    l’abstention est inutile car ceux qui sont liés, adeptes, clients, fanatiques, voterons toujours, et l’élu se déclarera légitime, même avec 10 voix.

                    le plus simple est de ne jamais renouveler un mandat à la même personne, pour personne.
                    et ne pas hésiter à changer de camp la fois d’après. au bout de quelques temps, les élus raseront les murs.

                    • LE CHAT LE CHAT 3 juin 2011 23:19

                      et ne pas hésiter à changer de camp la fois d’après

                      sans déconner , tu nous rejoins ! Pastori au FN , Pastori au FN  smiley


                    • lauraneb 4 juin 2011 10:17

                      c’est ce qu’on fait depuis 40 ans et ils n’ont jamais été aussi forts...
                      l’abstension ne sert a rien mais voter pour des gens qui ne représentent pas les interets du peuple ne fait que justifier leur presence et par la meme leurs decisions.....contraire a nos aspirations et maintenant nihiliste puisqu’ils font crever de faim et appauvrissent encore plus les plus faibles....


                    • pastori 4 juin 2011 09:58

                      changer de camp ne veut pas aller chez les fous. suis pas des martigues moi mais des bellons. smiley 


                      • lauraneb 4 juin 2011 10:07

                        en fait ça revient a dire que nos élus considèrent que les revendications du peuple sont illégales..

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès