Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Un nouveau contrat démocratique

Un nouveau contrat démocratique

Face à une droite qui ne fait déjà plus rêver, malgré les gesticulations démagogiques et permanentes de son leader, la gauche socialiste, et notamment le PS, n’apparaît malheureusement toujours pas comme une alternative crédible. On pourrait même dire qu’elle est aujourd’hui totalement inaudible... et pas seulement parce qu’elle manquerait d’un leader reconnu !

A l’incertitude du lendemain qui pèse sur le moral de nos concitoyens, et qui provoque, en corollaire, un indéniable désenchantement civique, s’ajoute, il faut en être conscient, une véritable crise de confiance dans la classe politique. Une majorité de Français regardent ainsi nos efforts de refondation avec scepticisme, avec la sensation qu’il n’existe pas de solutions alternatives, réalistes, à celles de la droite.

Le Parti socialiste est aujourd’hui, mais de cela personne ne doute, à un tournant de son histoire. Il peut ainsi faire illusion encore quelques temps avec un programme remanié et un fonctionnement inchangé qui continuera à favoriser les médiocres luttes internes pour le pouvoir, et les rentes de situations pour une certaine frange de dirigeants.

Ou alors, mais cela nécessitera des choix difficiles et dérangeants, il peut retrouver l’adhésion de la population grâce à un projet clair et cohérent (qui passera alors sans doute par des propositions parfois ressenties douloureusement), mais aussi et surtout par des pratiques novatrices qui témoigneront de sa volonté de mettre l’homme au coeur de son combat, de faire de la politique autrement ! Par son histoire, les réformes et avancées sociales qu’il a initié, le Parti socialiste peut aujourd’hui revendiquer la légitimité de porter cet engagement nouveau.

Avec une réflexion neuve quant aux contenus et aux objectifs de l’action publique, en prenant en compte les impératifs du monde actuel, tout en conservant nos valeurs de justice, de solidarité, en intégrant notamment la question sociale comme une dimension incontournable de l’exigence démocratique, nous pourrons redonner du sens à la politique. Une stratégie de changement social est à réinventer, certes dégagé des archaïsmes idéologiques du passé, mais aux finalités profondément transformatrices.

La place du citoyen dans l’espace public est donc forcément à repenser en conformité avec un contexte en profonde mutation. Il n’est plus possible de la limiter aux seules opportunités qu’offre la démocratie représentative.

Les élections municipales prochaines peuvent être un signal de cette volonté nouvelle de faire de la politique autrement. Développer la démocratie locale nécessitera ainsi des changements profonds, souvent dérangeants pour les élus en place, qui devront accepter de considérer les citoyens comme de véritables partenaires, à qui ils seront amenés à transférer, sur certains projets, une partie de leurs "pouvoirs législatifs".

Mais ces pratiques nouvelles marqueront aussi positivement l’action de ces élus. La politique en bénéficiera forcément... et la gauche y retrouvera confiance et intérêt de la part du citoyen. Elle n’a, de toute façon, sans doute pas d’autre chemin possible !


Moyenne des avis sur cet article :  3.46/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 19 novembre 2007 10:05

    Les français ont trouvé en Nicolas Sarkozy un artisan de la réconciliation entre classes sociales afin de faire les réformes necessaires au pays.

    Ces réformes ne sont pas de droite ni de gauche mais necessaire afin de garantir une meilleure solidarité nationale.

    Il n’y a rien de démagogique en cela.

    Le plus inquiétant et le drame qui se joue au PS ,ou on voit bien que ce parti n’a plus de consistence intellectuelle ,ni d’idées sociales et progressistes.

    Nicolas Sarkozy incarne dans certaines de ces mesures ce que la gauche au pouvoir aurait du faire.

    Loi DALO,loi sur la sécurité des biens et des personnes, réforme des retraites.....


    • manusan 19 novembre 2007 10:51

      Michel Lerma, Sarkosy est descendu à 51% dans les sondages, c’est le moment de boire un Pastis, car personne n’ira parier qu’il remontera au dessus.


    • Frog007 Frog007 19 novembre 2007 12:45

      ".../...par lerma (IP:xxx.x1.72.24) le 19 novembre 2007 à 10H05

      Les français ont trouvé en Nicolas Sarkozy un artisan de la réconciliation entre classes sociales afin de faire les réformes necessaires au pays. .../..."

      Je ne savais pas que vous vous etiez mis à l’humour, félicitations c’est trés drole ! smiley


    • bernard29 candidat 007 19 novembre 2007 10:34

      Quelles pratiques sous-entendez vous en affirmant, « Mais ces pratiques nouvelles marqueront aussi positivement l’action de ces élus. » ??

      Vous parlez de « contrat démocratique », je vous propose donc une initiative pour les élites du PS et de la gauche démocratique.

      Respectez le non cumul des mandats, prévu dans les projets présidentiels de gauche et préconisé par le « rapport balladur » dès les premières échéances élctorales.

      "Autant les réformes institutionnelles sont importantes pour démocratiser la vie politique , autant les changements de comportement sont déterminants et primordiaux en la matière. Nous avons assez entendu ce dernier argument de la part de ceux qui placent les postures personnelles comme moteur éventuel d’un changement, qui de fait n’arrive jamais. Nous pouvons le regretter. Pourtant, les élections municipales qui se profilent sont l’occasion de mettre en pratique ce changement de comportement civique tant attendu.

      Nous avons l’ainsi l’honneur de demander, aux parlementaires candidats aux municipales, de bien vouloir appliquer immédiatement cette mesure pour l’échéance politique du mois de mars 2008, en faisant savoir dès la confection des listes, le mandat qu’ils retiendront à l’issue de l’élection ; soit le mandat de parlementaire, soit le mandat d’un membre de l’exécutif municipal.

      Il s’agit par cette opération, de préserver les chances d’une revalorisation future du rôle du parlement, mais aussi de favoriser la transparence et la clarté démocratiques pour les futurs candidats aux postes parlementaires que vous quitterez. Vous comprendrez que ces candidats éventuels et les citoyens d’ailleurs doivent avoir le temps de préparer votre remplacement."

      CECI SERAIT UNE NOUVELLE PRATIQUE DEMOCRATIQUE.


      • Philippe NOGUES Philippe NOGUES 19 novembre 2007 13:26

        Je suis évidemment d’accord à 100 % pour le non cumul des mandats..Quand on milite pour une vraie démocratie locale qui associe le citoyen aux décisions, il ne peut en être autrement ! Concentration et personnalisation du pouvoir sont de vrais dangers pour la démocratie !


      • geko 19 novembre 2007 10:39

        Je vous suis de A à Y !

        Maintenant pour moi le PS est mort et jamais, je dis bien jamais je ne voterai plus pour l’un de ses représentants. J’ai quarante balais au compteur ! Je n’ai vu qu’une caste dorée qui a roulé les gens dans la farine pour se faire une place au chaud et en contradiction totale avec les idées avancées. Le spectacle navrant que ce parti nous donne actuellement en est une flagrante représentation. Constatez comme ce cher énarque opportuniste qu’est monsieur Fabius est trop heureux de constater la perte de 40 000 adhérents.

        A mon sens adhérer à un parti politique quelqu’il soit c’est se coller des oeillères, se priver de tout esprit critique pour la réussite de quelques arrivistes carriéristes ! La politique est à réinventer oui mais elle doit appartenir à tous !

        Bon courage à vous !


        • jeanclaude 19 novembre 2007 11:35

          Tout à fait d’accord avec candidat 007. Le non cumul volontaire des mandats serait un engagement fort, facilement percevable par la population. Bravo à S Royal sur ce point.

          (Mais je n’y crois pas).


          • phildunord 19 novembre 2007 13:13

            Citoyeneté ? serait-il un espace réservé à la politique ? Du PS à Sarkozy ? Le PS ne fait plus rêver depuis bien longtemps, un Sarkozy qui manipule tout le monde. La part du citoyen n’est pas politique elle est personnelle, quel que soit son engagement politique. Etre citoyen ne serait-il pas simplement être conscient des enjeux économiques et environnementaux de notre planete. Avec un peu d’humanisme. Se positionner sur un mouvement politique ou une personne en particulier, pour dire qu’elle a raison ou tord, c’est ne pas ce soucier des citoyens qui souffrent tous les jours, de la pollution qui augmente, de notre nourriture qui devient de plus en plus soumis à une exploitation agricole excessive, des problèmes de santé qui vont s’accentuer dans un futur très proche, du changement climatique.. De notre responsabilité ..."à accroître ses facteurs...à méditer.


            • Philippe NOGUES Philippe NOGUES 19 novembre 2007 13:38

              La citoyenneté n’est, par nature, pas un espace réservé ! La politique est normalement la « gestion de la cité ». Les deux devraient donc normalement être amenés à se rencontrer...ce qui n’est malheureusement pas toujours le cas, je vous l’accorde, dans un monde où la politique n’est trop souvent qu’un métier ! Mais c’est aussi en se positionnant fortement que le citoyen pourra faire évoluer les choses.


            • Mescalina Mescalina 19 novembre 2007 15:09

              Encore un article d’appel à la reconstruction de la gauche qui enchaine les phrases creuses...

              « pratiques novatrices qui témoigneront de sa volonté de mettre l’homme au coeur de son combat, de faire de la politique autrement »

              Hum...

              « Avec une réflexion neuve quant aux contenus et aux objectifs de l’action publique, en prenant en compte les impératifs du monde actuel, tout en conservant nos valeurs de justice, de solidarité, en intégrant notamment la question sociale comme une dimension incontournable de l’exigence démocratique, nous pourrons redonner du sens à la politique. »

              Ou comment brasser du vent !! Très beau plaidoyer, la justice et la solidarité ne sont pas de gauche, juste les méthodes à employer, et encore. Ce genre de blabla idéologique de concepts généreux est une des causes du déclin de ce courant, qui n’est plus capable que de produire ce genre de textes creux.

              C’est très beau, ce n’est pas de gauche plus que de droite, ça n’avance à rien. La refondation n’est pas pour demain, la bonne (et creuse) volonté manifeste n’y changera rien. Tout cela est bien dommage.


              • snoopy86 19 novembre 2007 15:19

                La langue de bois se porte bien

                Furtif, commentez-nous çà


              • Mescalina Mescalina 19 novembre 2007 17:26

                Parkway, vous ête(un)rigolo !


              • Philippe NOGUES Philippe NOGUES 19 novembre 2007 18:35

                Ce que j’écris peut apparaître à certains « désabusés » comme de la langue de bois, des phrases creuses ! Ce que je propose c’est effectivement de « remettre l’homme au coeur du combat pour une nouvelle démocratie » :ça s’appelle la démocratie locale, ou la démocratie délibérative, ce n’est pas un partisan de Ségolène Royal qui vous parle ! Et c’est du concret : conseils de quartiers, commissions extra municipales etc..pour parler de projets concrets qui concernent la citoyen dans sa vie de tous les jours. Il faut oser le faire ou le proposer et redonner petit à petit au citoyen l’envie de s’investir dans la vie publique. Quoiqu’il en soit, mieux vaut essayer de se bouger plutôt que de passer sa vie à critiquer ou à se gausser !


              • snoopy86 19 novembre 2007 23:14

                @ furtif

                « remettre l’homme au coeur du combat pour une nouvelle démocratie »

                J’ai déjà entendu çà dans un petit pays comme chez nous, mais j’arrive pas à me souvenir si c’est l’archevêque ou la Madonne qui l’a dit..


              • Philippe NOGUES Philippe NOGUES 19 novembre 2007 23:37

                Très drôle,même si peu constructif ! N’oubliez pas, pourtant que beaucoup de militants se battent avec de réelles avancées, depuis des décennies pour la démocratie locale. Certains étaient encore en culottes courtes ou jouaient à la poupée !


              • snoopy86 20 novembre 2007 14:45

                @ mon furtif voisin

                Là Philippe a fait trés trés fort et nous pulvérise...

                Quant à Darcos êtes-vous bien sûr qu’il a bien utilisé le mot « enfant » ? « apprenant » aurait été tellement plus adéquat...


              • Foudebassan Foudebassan 19 novembre 2007 16:56

                Ce que j’ai du mal à comprendre, c’est que les français acceptent encore qu’un candidat battu puisse se représenter autant de fois qu’il le veut. Si SR ne cumule pas les mandats, elle espère tout de même se représenter en 2012, puis en 2017, puis...

                Comme aux Etats-Unis, c’est le seul moyen de renouveler le paysage politique.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès