Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Un ordinateur pour tous

Un ordinateur pour tous

Pour l’OSIPT, l’association Solidarité Informatique Pour Tous, la « fracture numérique » est le nouveau mal du siècle. Sans Internet, difficile de trouver un emploi ou de sortir de l’isolement. Pour lutter contre ce fléau, l’association prête des ordinateurs clés en main aux étudiants, demandeurs d’emplois ou encore retraités, pour une durée d’un an renouvelable.

« Voilà, je vais enfin pouvoir me mettre à l’anglais ! » Murielle, célibataire, est ravie. Bernard, un employé de l’association de Solidarité Informatique vient de lui installer un ordinateur dans son petit appartement du 19ème arrondissement de Paris. Sa « box » Internet d’un côté et les précieux conseils de Bernard de l’autre, elle est parée pour le grand saut sur le net. « J’ai besoin d’Internet pour mon travail, explique-t-elle, je dois améliorer mon anglais et les plannings sont en ligne. Du coup, il me fallait un ordinateur, mais quand on vit seul, pas facile de débourser autant d’argent... » C’est toute la raison d’être de l’association, créée en 2004. « On est parti du constat que les nouvelles technologies peuvent constituer un facteur supplémentaire d’exclusion, relate Gérard Houri, président de l’association, du coup on a lancé cette solidarité informatique pour favoriser l’égalité des chances. » Depuis, le succès ne se dément pas. Des affichettes sont placardées un peu partout en Ile de France. En trois ans d’existence, l’association a déjà prêté 10 000 ordinateurs...

L’équipement est basique : un écran, un clavier, une unité centrale et une souris. Les logiciels de base comme word sont également présents et, bien entendu, on peut surfer sur le web, si on s’équipe d’un modem. D’ailleurs, « c’est pour avoir Internet que les gens nous contactent, note Bernard, l’installateur à domicile. J’ai même installé des ordinateurs chez des gens qui n’avaient pas de télé ! » La preuve que le net est aujourd’hui indispensable, pour trouver un emploi, rendre un devoir scolaire ou communiquer avec ses petits enfants...

Un ordinateur pour 50 euros

L’association a plusieurs moyens de se fournir en ordinateurs. La plupart du temps, elle rachète les parcs informatiques obsolètes d’entreprises. « Cela les arrange de nous les donner car elles devraient payer pour s’en débarrasser », explique Bernard. Quand l’association en manque, elle se fournit dans des ventes aux enchères. Chaque personne qui bénéficie d’un prêt doit adhérer à l’association, soit une cotisation de 50 euros annuelle. Elle laisse aussi un dépôt de garantie du même montant, qui lui est restitué lorsqu’elle rend l’ordinateur. Le modèle « de base », ne permet cependant d’aller sur Internet qu’avec un modem bas débit. Il faut donc compter 20 à 50 euros de plus pour en obtenir un qui soit suffisamment puissant pour fonctionner avec une « box », c’est-à-dire avec l’Internet haut débit. Sans compter que le prêt, d’un an à l’origine, peut être renouvelé. Pour Murielle, « c’est génial. J’ai eu mon ordinateur en une dizaine de jours et Bernard revient m’aider dès que j’ai un problème ». L’association assure en effet aussi le suivi technique des engins et prodigue des conseils aux néophytes lors de l’installation. Mais il ne faut pas abuser du temps de cette association qui livre de 2 à 10 ordinateurs sur Paris et toute l’Ile de France quotidiennement.

Que leur réserve l’avenir ? « En plus de nous développer en province (déjà une antenne dans le Nord pas de Calais, en Rhône Alpes...), explique Gérard Houri, nous travaillons sur un projet de Couverture Informatique Universelle pour démocratiser Internet. » Concrètement, les bénéficiaires d’un ordinateur pourraient aussi accéder à Internet gratuitement, via un système de wifi (Internet sans fil). « C’est pour nous le moyen d’intervenir dans le débat universel... » Conclut le président de l’association. Et un peu, sans doute aussi, dans le débat présidentiel. C’est le moment ou jamais.

Virginie Enée


Moyenne des avis sur cet article :  4.54/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • loren (---.---.218.194) 1er mars 2007 11:28

    intéressant, mais une question s’imose : quid de l’OS et des logiciels ? Les licences d’utilsation sont-elles respectées ? Il me semble que les logiciels libres constituent la seule solution dans ce type d’entreprise ...


    • Yann Benigot (---.---.208.249) 1er mars 2007 13:00

      Au niveau OS, pour avoir quelque chose de sympa sous linux, faut compter au moins 128Mo de RAM pour Xfce (après on peut essayer de se débrouiller avec windowmaker/fluxbox, mais c’est pas à la portée de tout le monde pour autre chose que la navigation internet). Certes, une vieille distribution pourrait faire l’affaire, mais en général, avec linux, la compatibilité binaire, et parfois même source, est souvent cassée entre deux versions majeures d’environnement/de toolkit (faire tourner du GTK2 sur du GTK1, c’est pas très possible).

      Niveau application, Firefox est un peu gourmand (y a que sur du NT4 que j’ai pu le voir tourner confortablement avec 64Mo de RAM), il ne reste donc qu’opera, et encore, c’est pas très léger. Mais si l’utilisateur se limite à une utilisation réellement basique, on peut aussi installer dillo, mais là, faut être courageux.

      Et pour la bureautique, je ne vois qu’abiword/gnumeric, OpenOffice est bien trop gourmand, et Works ou un vieux Office ne s’en sortirait pas très bien avec des documents plus récents, et encore moins avec du OpenDocument. Ou alors on peut aussi se rabattre sur Google Documents, mais mieux vaut commencer par garder ses documents sur son disque je pense.

      Au final, je verrais bien la machine avec du Windows 98/Opera/Abiword (ou alors en 100% libre y aurait Debian(XFCE)/Iceweasel(Firefox avec un autre nom)/Abiword, mais ça serait horrible à utiliser à cause de la lenteur), mais faut pas se faire d’illusion, ça sera sûrement de Windows 98/Internet Explorer 6/Wordpad.

      Mais bon, l’essentiel reste l’accès internet.


    • T (---.---.231.16) 2 mars 2007 15:48

      je propose un Damn Small Linux :)


    • Julot (---.---.208.241) 1er mars 2007 13:11

      J’ai un scoop ! Sans chaussures ni vêtements, impossible de trouver du travail sauf comme surveillant de psiscine.

      Il va donc falloir habiller gratuitement tous les francais chomeurs.

      Et puis, comment travailler si on peux pas se reposer. Vive le canapé gratos.

      La mentalité française du « j’ai droit » est exaspérante.


      • loren (---.---.218.194) 1er mars 2007 15:21

        Je te rejoindrais sur une certaine méfiance vis-à-vis d’une solidarité « institutionnalisée », du « droit à ... » etc.

        Mais il s’agit là d’une initiative privée, fondée sur une solidarité choisie par des volontaires, qui rendent un double servicé à la collectivité en débarrassant des entreprises de matériels obsolètes et polluants pour en faire profiter des gens qui en ont besoin ...

        Alors, où est le problème .... ?


      • Leonard (---.---.36.15) 1er mars 2007 17:46

        Je ne connais pas le cout de l’heure dans un « cybercafe » en France mais a Dublin on en trouve partout a 1€ de l’heure. C’est une tres bonne alternative plutot que d’avoir un monpecenamoua. Ca fait le meme boulot, rencontrer du monde et c’est plus facile pour se prendre une pint au pub d’a cote en sortant smiley


        • MyHyene (---.---.214.63) 1er mars 2007 18:20

          @ l’auteur

          Bon article, j’espère que vous pourrez nous en dire plus sur la configuration Hardware/software ds ordinateurs. Mais j’ai déjas deux petites remarques :

          « Les logiciels de base comme word » S’agit-il de Word ou de Wordpad ? (Wordpad est un logiciel standard sur windows mais pas très éfficace , Word fait parti de la suite office microsoft dont la licence coute assez cher.) « Concrètement, les bénéficiaires d’un ordinateur pourraient aussi accéder à Internet gratuitement, via un système de wifi (Internet sans fil). » Wifi n’implique pas internet sans fil mais réseaux sans fil ( il est tout a fait possible de connecter deux ordinnateurs (ou plus) en wifi, sans pour autant les connecter à internet ).


          • tvargentine.com michel lerma 1er mars 2007 20:50

            Ainsi donc,il existerait des gentils qui ne gagnerait pas d’argent en distribuant des ordinateurs et des accès internet « gratuit » sans avoir de marges arrières et sans faire de bénéfices (non déclaré bien sur).

            Franchement,il est scandaleux de voir ce type de démarchage sur AGORAVOX car il n’existe jamais de petit profit surtout quand on voit se développer la charity bisness qui se rempli les poches sur le dos du contribuables

            Un acces internet dans un web café,surtout à Paris cela coute moins cher qu’un (1) café ou un paquet de cigarettes surtout quand les gens habitent à Paris même !

            Combien sommes nous à ne pas pouvoir nous loger à Paris ?

            En plus,ils veulent monter « une franchise » sur la France (shut !! sans le dire) et sans passer par la case SARL ou S.A ?????????????

            Vous aussi vous considerer que les charges sociales sont trop lourd pour créer une société ?

            et il en rajoute une couche « « C’est pour nous le moyen d’intervenir dans le débat universel... » Conclut le président de l’association »

            Franchement ,c’est à mourir de rire !

             smiley


            • (---.---.45.202) 2 mars 2007 14:20

              Les bénévoles du Resto du Coeur, d’Emmaus, de Don Quichote...ne rigolent pas, eux !

              En France, il n’y a pas que Paris ou les grandes aglomérations, il y a aussi cette autre France profonde où il n’y a même pas de possibilité d’acceder à Internet...Et il y a aussi plein plein des gens qui arrivent à dépasser leur petit égocentrisme pour donner quelques heures de leur temps à AIDER !

              Oui ! Cela existe !


            • Virginie (---.---.217.208) 2 mars 2007 14:26

              Oui, bien sur que cela existe, et c’est ce que font les benevoles de cette association qui a des ramifications un peu partout en France. Quel rapport entre votre réaction et cet article ?


            • (---.---.85.238) 2 mars 2007 15:44

              Mon post est une réponse à Michel, ci-avant.


            • Virginie (---.---.217.19) 2 mars 2007 11:13

              Quel cynisme... Sachez que les maigres benefices que fait l’association (50 euros pour obtenir un ordinateur) servent à en remunérer les salariés et à racheter de nouveaux PC.

              Si solidarité citoyenneté sont des termes qui vous sont inconnus c’est votre choix, mais demandez alors aux 10 000 bénéficiaires d’un ordinateur s’ils ont eu l’impression de se faire arnaquer.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Moustic33.


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès