Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Un « terroriste » islamiste dans l’Ecole de la République : Jour (...)

Un « terroriste » islamiste dans l’Ecole de la République : Jour 1

 

 

Salah Lamrani

 

Comme je l’expliquais dans mon article précédent, suite à une campagne acharnée de harcèlement moral, d’incitation et de dénonciations calomnieuses menée par la direction particulièrement autoritaire de mon établissement (Khadidja BOT, principale, et Abdelkader SAOUDI, principal adjoint du Collège Romain Rolland de Tremblay-en-France) du seul fait de mon activisme syndical et de mon activité de blogueur, avec la complicité active de parents d’élèves de la FCPE et de collègues du Conseil d’Administration, j’ai été suspendu à titre conservatoire de mes fonctions de Professeur de Lettres pour une durée de 4 mois, par décision de la DRH du Rectorat de Créteil. J’avais pourtant adressé une plainte circonstanciée à mon Inspecteur le 27 janvier, restée sans réponse. C’est là une décision absolument inacceptable qui met en péril mon honneur et ma réputation (car disparaitre après des accusations si graves – violences envers les enfants, propagande et endoctrinement djihadiste, terrorisme, etc. – pourrait être considéré comme un indice probant de culpabilité), m’entrave dans la constitution de mon dossier pour les procédures hiérarchiques et pénales en cours, et pourrait même ébranler ma santé mentale, car cela me replonge dans les affres de mon expérience traumatisante avec la Mission laïque française en Egypte. La direction de mon établissement a du reste explicitement fait référence à celle-ci le 25 janvier, ravivant sciemment cette plaie pour me faire craquer ou me pousser à la faute afin de m’empêcher de parler aux parents d’élèves réunis à mon sujet, mais en vain. J’ai tenu bon, les parents sont massivement venus me voir après cette réunion pour me faire part de leur confiance et de leur soutien, et la direction a été publiquement prise à partie et mise en cause pour ses procédés indignes. 

La gravité des fautes commises à mon encontre durant des mois, au vu et au su de l’ensemble de la communauté éducative, ne laisse qu’une alternative à ce litige pour lequel j’avais demandé une enquête du Rectorat : ma « tête » ou celle de la direction (au sens de « poste », bien entendu : étant données les accusations de Daechisme portées contre moi[1], il faut être prudent avec les métaphores), avec la perspective de sérieux désagréments pour tous ceux qui ont pris part à cette cabale, notamment parmi les parents d’élèves et les enseignants. Sans parler du fait que vendredi 12 février, premier jour de ma suspension, j’avais convoqué dans l’établissement le responsable légal d’un élève de 3e qui m’a adressé un courriel particulièrement retors contenant des menaces explicites, notamment si je m’avisais de parler de ce message, et dans lequel je ne peux voir qu’une instrumentalisation d’un adulte visant à m’intimider et à me mettre en faute. Il était donc impératif de m’éloigner au plus vite afin d’étouffer tout scandale, d’autant plus que ma grande popularité auprès des élèves et, disons-le, mon caractère procédurier en de telles circonstances étaient de notoriété publique.

Tant de raisons pour lesquelles il m’était impossible de disparaitre des radars, car mon intégrité morale et ma carrière sont en jeu. Et je précise dès l’abord que si ma carrière m’est précieuse, mon travail d’enseignant étant une vocation et une véritable passion, elle est absolument insignifiante au regard de mon honneur, dont la défense prime sur toute autre considération. 

C’est pourquoi j’ai rejoué ma part du scénario égyptien qu’on m’imposait, et dès vendredi 12, je me suis rendu face à mon établissement, en guise de protestation contre une décision inique et pour faire acte de vigile silencieuse, et afin de ne pas permettre à la direction de répandre de nouvelles calomnies à mon encontre sans pouvoir apporter ma version des faits. Je n’ai aucunement essayé d’entrer dans l’établissement, et j’ai pris position face à celui-ci, dans la cour d’une résidence privée où le propriétaire m’a très chaleureusement permis de m’installer, et je suis resté à mon poste toute la journée, de 7h45 à 15h45, soit mes heures de cours.

Bien entendu, la direction a été alarmée de cette action pourtant prévisible, et fidèle à elle-même, elle a appelé la police, croyant que même la maréchaussée était à ses ordres ou manquerait de discernement. Je présume que Mme Khadidja BOT a argué de ma dangerosité supposée ou d’un prétendu trouble à l’ordre public, mais lorsque la voiture de police est arrivée devant le collège, elle n’a fait que ralentir, constater que j’étais en discussion cordiale avec un homme dans son jardin (il m’a même offert un café), et elle a poursuivi sa route sans même s’arrêter.

N’écoutant que son courage, et animée des hautes vues qui sont les siennes, Mme Khadidja BOT a ensuite appelé mon délégué syndical pour se plaindre à lui du caractère non conventionnel de mes procédés, mais cette pleurnicherie n’a guère eu d’effet, sinon celui de confirmer, si le doute était encore permis, le caractère absolument lamentable de cette direction, dont l’arrogance n’a d’égale que l’insondable médiocrité. Je ne parle pas même de leur absence totale de scrupules moraux, car ils ont effectivement tout fait pour détruire ma carrière et ma santé mentale en toute connaissance de cause (et, parce que j’étais fragilisé par mon affaire contre la Mission laïque française, en cours, et par mon isolement au sein de l’équipe pédagogique, ils ont bien failli réussir), mais je conçois que ce soit là quelque chose qui est plus difficile à déceler sur le plan strictement professionnel. Quoi qu’il en soit, une telle incompétence et une telle propension à l’arbitraire devraient leur interdire tout poste de direction et toute activité autour d’enfants, voire les priver de liberté : rappelons que le harcèlement moral est puni jusqu’à deux ans de prison et 30 000 euros d’amende. Je me demande à la fois comment de tels individus ont pu parvenir à leurs fonctions, et mettre au pas la majorité des personnels du collège. 

Tout au long de la journée, absolument aucun enseignant ne m’a salué, et seuls les CPE et un surveillant m’ont parlé (et même apporté un café). Par contre, j’ai été salué massivement et chaleureusement par des dizaines d’élèves de toutes classes, surtout les miennes mais d’autres également, et ils ont pu me tenir compagnie assez longuement aux différentes pauses et me faire part de leur soutien, et même m’apporter à manger à la pause déjeuner. Deux médiateurs du Rectorat qui sont venus me demander ma version des faits autour de 10h sont ensuite restés jusqu’à mon départ et ont pu observer tout cela. 

 

 

Je souligne que lors du premier Conseil d’Administration, Mme Khadidja BOT avait présenté notre établissement comme un avant-gardiste de la Réforme du Collège, dont elle est une partisane enthousiaste (et il est aisé de comprendre pourquoi), et si c’est là le Collège de demain, il y a vraiment de quoi s’alarmer : en ce qui me concerne, si le service public doit devenir un servage, très peu pour moi. Mais je dois dire que mon expérience égyptienne m’avait déjà révélé le caractère soumis et indifférent de nombre d’enseignants, bien qu’en Egypte, qui n’est pas un Etat de droit, ils risquaient tout de même bien plus que se faire tirer les oreilles par la direction. C’est néanmoins là une nouvelle incarnation du « stoïcisme par procuration » que j’avais alors dénoncé[2].

Je me dois de rendre honneur à M. Abdelkader SAOUDI, dont les actions décisives, je l’espère, lui vaudront les plus vives félicitations de la hiérarchie. Bien que sa tentative de foudroyer du regard des élèves de 5e qui me parlaient se soit soldée par un échec (il faut préciser qu’il se trouvait à plusieurs dizaines de mètres ; peut-être, dans l’élan sublime du devoir, a-t-il quelque peu présumé de ses pouvoirs), il a très sévèrement tancé un élève qui avait osé proclamer que je n’étais pas un terroriste, comme on me l’a rapporté. Et je ne doute pas qu’il convoquera dans son bureau tout élève qui osera esquisser la moindre manifestation de solidarité envers moi, au lieu de suivre l’exemple édifiant de mes dignes collègues. A midi, M. SAOUDI a, et c’est très certainement là un coup d’éclat qui lui vaudra la Légion d’honneur et la reconnaissance de la postérité, fait sortir les élèves par la sortie de secours donnant sur le Boulevard Charles Vaillant, au lieu de la sortie principale de la rue d’Anjou. Bien que cela ait provoqué une sortie massive d’élèves sur un axe de circulation plus dense, et donc plus dangereux, il faut bien comprendre que M. SAOUDI, comme toujours, n’avait d’autre préoccupation que le bien-être et la sécurité des élèves : en les empêchant de sortir du côté où je me trouvais, il les prémunissait d’une éventuelle déflagration causée par l’hypothétique ceinture d’explosifs que j’aurais pu porter, voire de rafales de la Kalachnikov que j’aurais pu apporter. Il est vrai que cela a été vain, car de toute façon, la majorité des élèves devaient reprendre la rue d’Anjou pour se rendre chez eux, mais c’est l’intention qui compte. Et même si, lorsque mes élèves sont massivement venus me voir, me manifestant à la fois leur solidarité et leur consternation suite à cette décision confuse et insensée (la médiocrité de la direction est maintenant manifeste même pour des élèves de 5e), il ne s’est rien passé, il ne faut pas nécessairement en déduire que c’étaient là de vaines précautions, et que je n’avais pas de ceinture d’explosifs ou autre artefact « terroriste » : peut-être le froid l’avait-il désactivée (car j’ai littéralement grelotté toute la matinée), et peut-être même, à l’instar de Brody à la fin de la Saison 1 de Homeland, ai-je été attendri par ces petites têtes blondes & brunes amusées qui se payaient (métaphoriquement) la tête de M. SAOUDI. 

Pour ma part, j’avais déjà eu plusieurs aperçus éloquents de la dignité, de la haute moralité et du discernement infaillible de Mme Khadidja BOT et de M. Abdelkader SAOUDI, depuis l’interdiction de mes Club Lecture & Internet dont les visées propagandistes putatives ont été percées à jour, jusqu’au soir du 25 janvier, où, après m’avoir vainement insulté de « danger pour les élèves » et de « terroriste », ils sont restés, tout comme moi, debout dehors, dans le froid, pendant plus d’une heure trente, le temps que la réunion des parents se termine, pour s’assurer qu’aucun d’entre eux ne me parlerait, grâce à leur présence dissuasive et leur activation zélée du bouton d’ouverture de la porte de sortie dès que les parents quittaient la salle : ayant avec le plus grand succès intimé de saines valeurs de soumission aux enseignants, ils pouvaient se croire absolument « terrifiants » pour quiconque. Mais malgré ces rodomontades, durant notre attente, j’aurais presque pu entendre le bruit de flatulences durant la discussion animée de M. SAOUDI avec M. Salim B. – parent de la FCPE qui s’était activement joint à la direction pour me chasser de l’établissement –, dans laquelle Dieu et La Mecque étaient emphatiquement évoqués, certainement pour se donner du courage dans leur infamie et repousser par la dénégation l’inéluctable révélation au grand jour de leurs procédés honteux, en avant-goût du Jugement Dernier. Bien sûr, cela a été un échec cuisant, car sur la cinquantaine de parents présents, seuls 5 sont partis avant que les autres ne viennent massivement me voir. Dire que j’avais sincèrement cru en le « repentir sincère » de M. SAOUDI – que je croyais seulement victime de l’emprise de Mme BOT et d’un esprit bureaucratique poussé à l’excès –, que je lui avais fait part de ma volonté de tourner la page et que je le saluais publiquement et chaleureusement pour contribuer à l’apaisement de l’atmosphère ! Etat d’urgence, jusqu’où nous feras-tu descendre ?

 

 

« L’Affiche verte », déjouée par la vigilance et la sagacité de Mme BOT

 

Bien entendu, je reprendrai ma vigile dès lundi, et j’en ferai une chronique quotidienne, tant que cela me sera possible. Même si je n’ai enfreint et ne compte enfreindre aucune loi, rien n’est à exclure en ces temps troubles, et du reste, une arrestation et/ou une assignation à résidence seraient plus consistantes au vu de la gravité des accusations portées contre moi. Combien de malheureux innocents ont été perquisitionnés pour moins que ça ? En attendant, j’invite d’ores et déjà tous les parents du Collège à me transmettre leur témoignage et à protester auprès du Rectorat, en m’adressant copie de leur courrier, et toute personne, instance ou média concerné à m’aider à parvenir à une solution juste et à donner le plus grand retentissement à cette triste affaire.

 

Salah Lamrani

 


[1] D’autant plus grotesque que dans mon activité de traducteur et de blogueur, je soutiens la première ligne des combattants contre le terrorisme : la République Islamique d’Iran (Khamenei Rahbar !), le Hezbollah (Labbayka ya Nasrallah !), la Russie (Slava Putin !), l’Armée Arabe Syrienne, etc. Nous restons dans un pays libre, en théorie du moins, et même l’Education Nationale n’a pas le droit de s’enquérir de mes convictions politiques ou religieuses tant que je n’en fais pas état dans le cadre de ma mission d’enseignement. Et à ce niveau, toute imputation de faute est une calomnie dont tous les auteurs répondront devant la justice.

 

[2] Cf. mon courriel aux personnels de la MISR Language Schools, établissement de la Mission laïque française au Caire, le 25 mai 2013 : « Je félicite d'ores et déjà tous les personnels qui sauront faire preuve de "stoïcisme" durant les jours à venir. Je rappelle que l'une des figures du stoïcisme, Epictète, dit "le boiteux", initialement esclave de son état, aurait, selon la tradition, "stoïquement" supporté que sa jambe casse sous les tortures de son maître, lui répondant seulement par un placide "je t'avais prévenu". Peut-être assistons-nous à l'émergence d'une nouvelle école stoïcienne, française, dont les adeptes supporteraient presque sans broncher qu'on casse la jambe de leur collègue. Un "stoïcisme" par procuration, en quelque sorte. Il est, ce me semble, de la responsabilité des personnels de s'élever contre tous ces procédés, et d'exiger le respect de la loi et la justice par de nouvelles démarches, la première pétition n'ayant reçu aucune suite – preuve de la haute estime dans laquelle l'administration tient le personnel. On est hélas bien loin de la grève à laquelle j'appelais en solidarité avec François* dès le 26/03, proposition réitérée au principal intéressé le 27/03 lorsque l'agression a eu lieu, mais auquel il s'est lui-même opposé. » Voir Les marchands de soupe de la Mission laïque française : violences et omerta (2)

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.48/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

92 réactions à cet article    


  • Passante Passante 23 février 20:00

    mon pauvre ami écoute-moi... car la craie m’est sortie des oreilles...


    pauvre, parce que tu es en enfer, c’est bien lisible,
    pauvre, parce qu’en plus tu étales, non pas ton égarement,
    mais la persécution, réelle, dont tu fais l’objet.
    alors allons-y direct : sors de l’enseignement, quel qu’en soit le prix, à jamais, 
    avant que ta vie ne soit foutue, je pèse mes mots.
    why ?...

    parce que ceci est à la fois toi et pas toi, 
    interroge-toi sur ce que tu mérites, cette misère, mentale, socio, etc.
    venons-en aux faits :
    le plus grave ?
    « ma popularité parmi les élèves »........
    le gros piège classique allah noie du débutant.

    maintenant tu combines ça avec les autres signes...
    enlève les deux dirlos tordus : le fait que les enseignants entrent dans le rejet, pas bon, phénomènes de groupe, réactions de corps, promesse certaine d’aveuglement total.

    et d’abord le tien, d’aveuglement, appuyé, sur ce jeu :
    allez... dans une école, les gosses sont où en général ?....

    jamais ailleurs que dans la salle des profs !
    jamais.

    il faut payer les popularités, monsieur,
    et les vieilles places ainsi rejouées sont si usées
    qu’on s’étonne - vu l’intelligence d’analyse habituelle -
    que pareil film ne voit en rien décelée sa millénaire pellicule !

    je sais pas moi, lisez Frazer, Girard s’il le faut ! mais quelqu’un...
    maybe you’ve chosen your fight, 
    and the ground for it,
    but the condition to win is never to apply to the rules of those fighting you,
    sors du scenar ! quel que soit son délice, oui : délice,
    car peut-être que ce papier raconte un délice
    sinon comment l’enfer...

    so let’s play real games,
    what if :

    your worst ennemy was the place where you think you’re so... « popular »... ?
    and by the way, how come you « became » popular as you say ?
    why did you need it ? Is France such a difficult country ?

    un bus m’attend pour nabat 
    ils ont un ciné là-bas maintenant, 
    ça rigole plus les affaires...

    • tf1Groupie 23 février 20:07

      Le pauvre bichon vient étaler ses problèmes et régler ses comptes sur Agoravox, envoyant péter le devoir de réserve et le minimum de retenue au risque d’entrer dans la diffamation
      Peut-être que cette fois il va participer aux débats.

      Mais perso, moi je ne lui laisserais pas mes gamins ...

      En tout cas : pas bravo aux « modérateurs ».


      • Europa Terra Nostra Fabien de Chartres (28) 24 février 08:46

        @tf1Groupie
        Il n’existe pas de devoir de réserve dans l’EN (cela ne concerne que les fonctionnaires d’autorité), et nous sommes (parait-il) en démocratie. De plus il est peu probable qu’il ait fait de l’apologie du terrorisme... il serait au « gnouf »pour ce méfait ! 

        Mais vous avez votre logique, celle de TF1 : censure, refus des vrais débats, abrutissement du populo... c’est sûr que l’enseignement donne vous donner des boutons !

      • tf1Groupie 24 février 10:23

        @Fabien de Chartres (28)

        « pas de devoir de réserve dans l’EN »
        et pas de neutralité d’opinion non plus ?

        La démocratie c’est quelque chose qu’il faut respecter plutôt que de l’invoquer à tort et à travers comme vous le faites.

        Quand on est adulte, la retenue et le respect ça ne s’appelle pas de la censure.
        Et enseigner des conneries n’a rien à voir avec la liberté.

        Maintenant, monsieur le procureur, si vous me lisiez un peu vous sauriez que je ne refuse pas les débats, et j’ai déjà été censuré ici, mais expliquez-moi en quoi j’ai déjà été coupable de censure.
        Et puis, gentil guignol, tu viens soutenir ici un auteur qui ne participe jamais aux débats !! smiley  smiley

        En résumé : l’accusation gratuite et sans fondement, en démocratie, ça peut être condamné quand c’est de la diffamation.

        C’est cela la liberté : il y a des régles, plutôt que des victimes.


      • Europa Terra Nostra Fabien de Chartres (28) 24 février 10:50

        @tf1Groupie
        Le prof suspendu a milité sur son blog et pas ailleurs, de plus aucune opinion n’est neutre, sur TF1 comme ailleurs. A bon entendeur cher ami...


      • joaopessoa 24 février 12:11

        @tf1Groupie

        Tf1groupie ou de l art de raconter n importe quoi


      • Montdragon Montdragon 24 février 17:39

        @tf1Groupie
        Ô Sombre crétin, divin neuneu qui nous abreuve de sa logorrhée intestinale, tes gosses tu peux les garder.


      • RAF 23 février 20:35

        Terroriste, vous ? j’en doute vraiment. Je sens bien qu’on vous fait payer cher vos orientations politiques. Bon courage ! Faites confiance à la justice. 


        • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 23 février 21:00

          Vous contestez les bien-pensants, les bien-pensant vous détruisent. Que croyiez-vous ? Ca pourrait être pire, Vous pourriez être Dieudonné.... Ca ne changera que si vous détruisez le Systeme.... Faites tout ce que vous pouvez.... Peu à peu il est à s’effondrer. Mais je sais que c’est une piètre consolation pour ceux qui tombent en premier ligne


          Bon courage



          PJCA

          • tf1Groupie 23 février 22:19

            @Pierre JC Allard

            Je suppose que vous avez glorifié les terroristes français en tant que « contestataires de la bien-pensance ».

            Je suis surpris de vous apprendre cela à votre âge avancé : s’habiller en rebelle n’est pas un gage de bonne foi.

            vos déclarations enflammées sont très naïves et laissent peu de place à la reflexion.


          • francesca2 francesca2 23 février 22:08
            L’art de se présenter comme une victime : Lamrani, le Tarik d’agoravox.

            Souhaitons-nous seulement qu’ils ne vous réintègrent jamais et, si ce n’est pas trop demander, qu’ils vous (r)envoyent sans tarder vers le pays de votre coeur. 

            • Shawford Heaven Sent 23 février 22:14

              @francesca2

              Ce serait un peu con con et je demande l’avis de personne pour en convenir, par contre ce serait comme renvoyer le dealer de ravioli à Capri et icelle à CABRIT parce que l’un comme l’autre me cachent encore des choses et/ou ne font pas droit à mes easy requêtes.

              Capiche ?


            • francesca2 francesca2 23 février 22:26

              @Heaven Sent

              et toi ?

            • Shawford Heaven Sent 23 février 22:37

              @francesca2

              C’est juste la dernière fois que je m’adresse en l’état à l’ectoplasme que j’ai en face, pour le reste on verra en temps utile, y’a tellement de maladroits, de jaloux, de cafteurs et de malfaisants en létal sur AV (peut être même au sein d’une même famille) qu’il vaut mieux parfois s’abstenir.

              Après c’est pas mieux par mail des fois, certains cherchent à m’embrouiller ou à tout le moins se permettent d’avoir encore des doutes sur quoi que ce soit me concernant, qu’ils aillent au diable !

              Je suis le seul à avoir des raisons de douter, car moi on peut me trouver où on sait pour discuter de la chose, et je suis toujours ouvert au débat et plus si affinités.

              Tschuss


            • Porcu Nustrale 23 février 22:43

              @Heaven Sent


              mdr ;; ;; ; Le timing était si parfait que j’en viendrais à croire aux théories du complot  smiley

              PS : Francesca tu viens de debarquer comme un cheveu sur la soupe smiley

            • francesca2 francesca2 23 février 22:46

              @Porcu Nustrale


              Ho’ ?! 

            • Shawford Heaven Sent 23 février 22:50

              @fPort semi Neuronal

              L’abus de smileys divins peut être dangereux à tous points de vue, prière de ne pas en abuser, sauf à les prodiguer en costume de toutou docile même si un peu con con, là on est déjà sur un terrain moins glissant ! smiley

              Bonne continuation, faîtes ou ne faîtes pas de bêtises, ça ne regarde que vous après tout !?


            • Porcu Nustrale 23 février 22:56

              @francesca2


              Si ces jours tu prenais le temps de lire ce que je t’envoie tu aurais vu que Nono et moi étions en pleine discuss via Yahooau moment où tu t’es pointé.

              Ce qui valide de son point de vue sa thèse que toi c’est moi et que moi je dois autre être Carlo ou un truc dans ce genre  smiley

            • Porcu Nustrale 23 février 23:00

              @Heaven Sent

              C’est là où tu es décevant Nono... 

               Si je te dis pas qui je suis t’es pas fichu de le trouver.. ; Garde ton toutou inutile puisque le site sait fort bien.

            • Porcu Nustrale 23 février 23:17

              @Heaven Sent



              Rhôôô Nono t’es une victime ?

              De ta propre connerie sans dote oui  smiley

            • agent ananas agent ananas 24 février 13:56

              @francesca2

              Tient la Francesca se fait l’alliée objective des coupeurs de tête et porteuses de burqa ? Qui l’eut crû ?


            • Shawford ORANGE SKIN 24 février 13:59

              @agent ananas

              Lustucru pardi

              Http ://francois.breuillot.free.fr

              smiley smiley


            • francesca2 francesca2 24 février 16:55

              @agent ananas


              Et bien, croyez à tout ce que le petit ami d’Allain Jules vous raconte, si ça vous fait si plaisir. 

            • Shawford ORANGE SKIN 24 février 17:26

              @francesca2

              Tu sais cocotte que je souffre le martyr coliques néphrétiques va te dit quelque chose ? Lâche l’affaire Et trouve un moyen de me contacter. Mon oncle t’a t’il fait du mal lui ?


            • Shawford ORANGE SKIN 24 février 17:32

              @Fransesca Oui tu es l’allégorie de la souffrance humaine. Tu préfères être le mal plutôt que le remède ?


            • Shawford ORANGE SKIN 24 février 17:36

              @Fransesca Et si c’est ta moitié cosmique qui te manque toujours je peux te dire qui c’est en fait alors, il s’appelle Jerome BARALE, avocat à Bordeaux


            • OMAR 24 février 17:46

              Omar9

              @francesca2, tu te prends pour Mme Khadidja BOT ?

              Ou Eva Braun ?


            • francesca2 francesca2 24 février 18:23

              @agent ananas

              voilà l’islamien des lumières Omar qui vient à la rescousse...

            • francesca2 francesca2 24 février 18:26

              @francesca2


              Nono arrête de délirer comme ça, tu fais peur à tout le monde !

            • Shawford ORANGE SKIN 24 février 18:30

              @francesca2 Yep c’est bon désormais mais tu peux tel à ma doctoresse ou ma maman pour te faire une idée d’une éventuelle simulation pour les colliques Je suis déjà mauvais comédien alors dans une telle situation j’te dis pas (Au passage j’ai d’un coup fondu en larme quand mon ami le baveux a libéré son coeur et par la même la douffrance que j’ai porté à ta place) A la revoyure ectoplasmique... ou pas


            • agent ananas agent ananas 24 février 23:12

              @francesca2

              Je n’ai pas de jules qui s’appelle Alain ... smiley


            • Shawford ORANGE SKIN 25 février 00:03

              @agent ananas Comme c’est toi OS smiley je reviens juste faire un petit tour : séduisantes et mirifiques perspectives non ? T’y es bien toi non smiley Et ou voulais tu que tous ils puissent trouver un vrai espace d’expression libre ou mesurer leur ego et leur valeur « intellectuelle » respective hors du barnum et des tartufferies permanentes du vrai monde smiley Je suis to homme smiley


            • Shawford ORANGE SKIN 25 février 00:06

              @ORANGE SKIN Et soyons clair je suis en paix et ne recherche qu’elle ( smiley )


            • Shawford ORANGE SKIN 25 février 00:11

              @OS mon clone smiley

              En plus je t’ai indiqué un intermédiaire sur que quiche squaw se permettrait pas de bousculer à Bx


            • Shawford ORANGE SKIN 25 février 00:14

              @OS Et sache bien qu’il y a ici une vraie légion de bonnes âmes muets comme des tombes mais qui n’en pensent pas moins


            • Cadoudal Cadoudal 24 février 02:23

              Khadija, Abdelkader, Salam, etc...


              Ça se passe ou cette passionnante affaire entre algériens ?

              Chez nous en France ???





              • Europa Terra Nostra Fabien de Chartres (28) 24 février 08:42

                @Cadoudal
                Hélas Cadoudal la banlieue parisienne n’a plus rien à voir avec votre Vendée...


              • OMAR 24 février 17:58

                Omar9

                @Cadoudal

                Demande à Zizou, Kad Merad , Isabelle Adjani, Alice Belaidi, Yves Saint-Laurent,Azouz Begag, Damien Saez, Samia Ghali, Rachid Arhab, Sheryfa Luna, Kamel OPuali, Dany Boon,, Indila, Daniel Auteuil, Amel Bent et des millions d’autres, ils t’e’xpliqueront..

                Enfin, si tu as toutes tes facultés....


              • Cadoudal Cadoudal 25 février 02:02

                @OMAR
                Merci mon colon de t’inquiéter de mes facultés...


                Ensuite tu viendras encore nous dire que le grand remplacement n’est qu’un fantasme ?

                Ou alors l’heure a t’elle sonnée du coming out libératoire ?

                « Dans certaines villes de Seine-Saint-Denis, moins de 5 % des jeunes sont d’origine européenne »

              • Cadoudal Cadoudal 25 février 02:51

                @Fabien de Chartres (28)
                Un peu d’histoire de France, même si ça n’est plus a la mode, vous éviterait parfois et en certains lieux de passer pour un inculte...


                Mais évidemment, si vous kiffez la joyeuse banlieue Parisienne et l’éducation nationale franco marocaine, mieux vaut pour vous en rester a des concepts basiques afin de favoriser votre intégration dans la France de demain et un dialogue constructif avec les colons.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès