Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Une Constitution pour qui ? Pourquoi ?

Une Constitution pour qui ? Pourquoi ?

Toute Constitution balise en priorité les fondations de sa pérennité. Ses rédacteurs y établissent un pouvoir qu’ils pourront conserver au nom de la souveraineté nationale.

Notre actuelle Constitution, par exemple, fut approuvée par référendum mais élaborée et rédigée par un comité d’experts constitué de hauts fonctionnaires et de ministres. « Oui » ou « non », et basta ! C’est ainsi que notre volonté générale s’est exprimée. Mais ne peut-on pas espérer plus en démocratie ?

La priorité des constituants semble ailleurs. En lisant simplement le texte elle n’est pas difficile à cerner : un principe général démocratique (art. 2) non explicité et vaguement défini (art.1, 3 et 4), n’est en réalité que le grossier vernis d’un pouvoir présidentiel aux accents quelque peu monarchiques (art. 5 à 19 !).

L’investissement politique dans nos contrées, qui se borne à un vote épisodique, est franchement dérisoire. Et pourtant la majorité se contente de cet acte insignifiant. La motivation et le dévouement de chaque citoyen devraient être plus importants car l’organisation du monde dans lequel nous vivons nous concerne tous directement. Elle ne doit pas être confisquée par nos élus à la solde des plus riches. C’est plus qu’une condition, c’est une nécessité pour que le pouvoir revienne au peuple ; pour conquérir enfin cette démocratie.

Une Constitution garantit avant tout le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes et doit ainsi être rédigée par des citoyens investis, concernés, tirés au sort et inéligibles par la suite… Il faut un texte clair et compréhensible par tous, nous protégeant des abus de pouvoir, établissant par exemple les référendums d’initiative populaire ou révocatoire comme droits démocratiques fondamentaux ; ou encore refusant le droit régalien de création monétaire à des organismes privés.

Comme aujourd’hui au Venezuela

           Cédric Bernelas


Moyenne des avis sur cet article :  4.27/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 13 juillet 2012 08:26

    Constitution et Lois sont d’abord établis pour ... MAINTENIR LE SYSTEME EN PLACE ou l’ORDRE ETABLI.

    D’accord donc avec votre plaidoyer, sinon qu’on n’a jamais vu quelqu’un de sensé scier la branche sur laquelle il est assis. Etant donné que les élus sont les seuls -dans l’état actuel des rapports de force- à pouvoir les changer, comment faire pour avoir un autre système REELLEMENT démocratique ?


    • Leo Le Sage 16 juillet 2012 08:38

      @Par mck1e (xxx.xxx.xxx.32) 13 juillet 10:33
      Vous dites : « cependant l’égypte n’a PLUS de constitution depuis le 13 fevrier 2011 »

      Légalement parlant la Constitution de l’Egypte n’est pas abrogée donc elle est bien en vigeur...
      Concrètement donc, en me basant sur votre affirmation, la Justice Egyptienne lorsqu’elle prend des décisions, elle est légitime à tous les niveaux...


      Cordialement

      Leo Le Sage


    • bernard29 bernard29 13 juillet 2012 10:48

      si vous voulez une nouvelle constitution, vous oubliez la première question importante qui est le COMMENT ? et là c’est plus difficile ...

      Aprés, la constitution sera ce que les citoyens voudront.



      • DIKTACRATIE DIKTACRATIE 13 juillet 2012 12:24

        Pensez-vous qu’il faille attendre leur permission pour agir ?

        Nous ne recouvrerons pas notre digne citoyenneté par les urnes ou par une pétition, soyez en sûr !...

        • elmi 13 juillet 2012 13:22

          si vous souhaitez écrire une constitution, je crois que M. CHOUARD est passionné par le sujet (voir son site+forum)


          • citoyenrené citoyenrené 13 juillet 2012 14:27

            @ l’auteur,

            bon article, lecture faisant, des remarques et questions m’apparaissaient qui ont trouvé réponse de la meilleur des façons :

            « Une Constitution garantit avant tout le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes et doit ainsi être rédigée par des citoyens investis, concernés, tirés au sort et inéligibles par la suite… Il faut un texte clair et compréhensible par tous, nous protégeant des abus de pouvoir, établissant par exemple les référendums d’initiative populaire ou révocatoire comme droits démocratiques fondamentaux ; ou encore refusant le droit régalien de création monétaire à des organismes privés. »

            tout est là

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès