Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Une démocratie en lambeaux

Une démocratie en lambeaux

Votez pour moi, ou voter pourquoi ?

 C’est la question que se pose un nombre de plus en plus grand de citoyens en France, et ailleurs…

Démocratie, ce mot qui fait rêver, et qu’Abraham Lincoln avait défini ainsi : « le gouvernement du peuple, pour le peuple », puisqu’en principe le pouvoir est détenu, et surtout contrôlé par le peuple, et qu’il s’exerce par l’intermédiaire de représentants désignés lors d’élections au suffrage universel, a perdu beaucoup de crédibilité.

En réalité, en creusant même superficiellement, il apparait très vite que cette démocratie est une sorte d’illusion, voire un leurre.

Pour briguer, en tout cas en France, la plus haute place, il faut être quand même un peu fortuné.

Valéry Giscard est à la tête d’une fortune de près de 150 millions d’euros (lien), Chirac le précède avec 215 millions d’euros, (lien) Sarközi n’aurait que 2 millions d’euros… un peu plus que l’actuel président, lequel a déclaré un peu plus de 1 millions d’euros, ce qui les met tout de même à l’abri du besoin pour un certain temps. lien

Qui pourrait imaginer que demain, un président de la République puisse être un simple smicard ?

Et s’il est vrai que, lors de la révolution de 1789, les élections se faisaient sans candidat, il ne faut pas oublier que déjà le critère économique avait conduit à recréer une aristocratie fondée sur la richesse, excluant de fait de l’élection le tiers des citoyens, et que les femmes et les domestiques ne pouvaient voter, étant considérés dépourvus de toute indépendance de jugement. lien

Comme le disait le 31 aout 2015 sur l’antenne de France Culture, Pierre Rosanvallon, professeur au Collège de France, l’argent reste un moyen pour se faire élire, ajoutant « nos régimes peuvent être dits démocratiques mais nous ne sommes pas gouvernés démocratiquement  ».

Constatant que les partis se sont éloignés de la société, remarquant que chez les députés communistes, il n’en reste plus qu’un qui soit d’origine ouvrière, il en déduit qu’est venu le règne des professionnels de la politique, lesquels y viennent pour y faire carrière, concluant que la politique est devenue un métier, et que la plupart du temps, les élus sont aux service d’eux même, et non au service du peuple, expliquant ainsi le désenchantement des citoyens. lien

Dans son livre qui vient de paraitre, (le bon gouvernement/Seuil), Rosanvallon enfonce le clou affirmant que l’action des gouvernements n’obéit pas à des règles de transparence, d’exercice de la responsabilité, de réactivité ou d’écoute des citoyens clairement établies, et il martèle « gouverner aujourd’hui, c’est séduire pour survivre  ». lien

D’où la spécificité du désarroi et la colère de nos contemporains qui désertent de plus en plus les urnes, faisant des abstentionnistes le premier parti de France.

Mais l’abstention galopante vient aussi du fait que les partis ont déserté le monde ouvrier, et comme l’écrit Florent Gougou, du CEESP (centre d’étude européenne de Sciences Po) c’est le désintérêt des politiques pour les ouvriers qui a entraîné la montée de l’abstention, et non l’inverse…(lien) ce qu’a bien compris le FN, lequel doit en partie son succès à sa nouvelle orientation.

Et puis, s’il est incontestable que le chef de l’état soit bien légitimement élu, c’est lui qui choisit arbitrairement les membres de son gouvernement, sans que le peuple ait eu à donner son avis, et certains n’hésitent plus à évoquer une monarchie ripoublicaine. lien

Bien sur, les élus, voire les éligibles, ont tôt fait de ranger à la place de « mauvais citoyens » ceux qui ne se rendent plus dans les bureaux de vote, négligeant le fait que ces mêmes élus pourraient bien être le moteur de la désillusion citoyenne.

Regrettant qu’ils soient souvent la cible des électeurs, avec l’insupportable slogan « tous pourris », ces élus oublient vite combien la trahison de l’élu avec ses engagements soit l’une des raisons de ce désamour électoral.

Ce n’est pas une nouveauté, de la gauche à la droite, il sera difficile de trouver un élu qui, une fois à la place convoitée, ait tenu parole, reniant la majorité de ses promesses, et tenant même parfois un discours radicalement différent de celui qu’il tenait avant d'être élu, sans le moindre risque d’être sanctionné.

Le président actuel ne prône-t-il pas aujourd’hui un socialisme libéral, bien éloigné de la guerre qu’il prétendait mener contre « le monde de la finance » promesse qu’il avait formulé lors de son discours du Bourget, même si des esprits taquins n’avaient pas manqué de signaler que, dès 1985, François Hollande s’affichait déjà comme un authentique libéral ? lien

Allons plus loin pour observer la démocratie de notre beau pays : alors que chez nos voisins helvètes, il suffit que 50 000 citoyens aient signé une pétition, pour inscrire dans la constitution, après une votation, des mesures voulues par le plus grand nombre, (lien) en France, c’est un véritable parcours du combattant…et lorsque par bonheur il aboutit, le gouvernement sans vergogne peut surmonter l’obstacle, comme ça s’est passé lors du référendum sur le traité établissant une constitution pour l’Europe. lien

En effet, pour faire aboutir un référendum d’initiative populaire, il faut obtenir le soutien du 1/5ème de membres du parlement, et la signature de 4,5 millions de français, soit quasi mission impossible. lien

Comment s’étonner dès lors de la désaffection des citoyens qui préfèrent aller à la pêche, que de voter pour le moins pire, sachant que l’élu n’hésitera pas une seconde à renier ses promesses, sans le moindre risque d’une sanction juridique ?

Pour espérer un changement, ne faudrait-il pas envisager rapidement une 6ème République qui mettrait en place une réelle démocratie, ou faudra-t-il continuer à s’enfoncer dans cette illusion démocratique, quitte à plonger le pays dans une détresse mortifère dont les conséquences permettraient aux pires des extrêmes de prendre le pouvoir ?

Il s’agirait donc de donner vie à une constitution qui permettrait une réelle démocratie…

Pour écarter les professionnels de la politique, il suffirait que les avantages de ceux-ci soient réduits drastiquement, afin que seuls ceux, par vocation, portés par la seule volonté de se mettre au service du peuple pour appliquer ses choix, soient les élus…

Il faudrait aussi que soient choisis des citoyens (nes) qui soient compétents au poste qu’ils occuperont, en en finissant avec les pratiques actuelles qui permettent à un ministre de passer indistinctement d’un domaine à un autre.

Cerise sur le gâteau, tout élu qui aura été condamné ne devrait plus prétendre au moindre mandat…

Alors là, peut-être, le sens du mot démocratie ne sera plus bafoué, et les citoyens retrouveraient le goût de retourner aux urnes…

Car comme dit mon vieil ami africain : « la faute du troupeau vient du berger ».

L’image illustrant l’article vient de : « marcrousset.over-blog.com »

Merci aux internautes pour leur aide précieuse

Olivier Cabanel

l’Europe en panne de démocratie

L’Europe est-elle schizophrène ?

La jolie vie des parlementeurs

Européennes, le syndrome de Lisbonne

Les cocus de la démocratie

Cette Europe de tous nos malheurs


Moyenne des avis sur cet article :  3.78/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

124 réactions à cet article    


  • César Castique César Castique 2 septembre 2015 08:47

    « Il s’agirait donc de donner vie à une constitution qui permettrait une réelle démocratie… »



    Comme en Suisse, par le fait.


    Où les étrangers n’ont pas vraiment beau chpile du fait même de la démocratie directe...

    • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 2 septembre 2015 08:57

      Les dirigeants actuels qui sont tenus à bout de bras pas les lobbies financiers et économiques savent parfaitement que l’Europe passoire qu’ils proposent serait rejetée massivement par les électeurs malgré la propagande. C’est pourquoi il y a de moins en moins de pratiques démocratiques sur notre continent et surtout pas pour les instances européennes.
      En tous cas, chez nous, tout est verrouillé.


      • sarcastelle 2 septembre 2015 09:24

        L’interdiction des ULM par une votation populaire suisse illustre assez bien la démocratie directe ! Chaque système a ses côtés caricaturaux. 


        • olivier cabanel olivier cabanel 2 septembre 2015 11:24

          @sarcastelle
          pour avoir vécu en suisse quelques années, je confirme...certaines votations ont des effets discutables...

          mais à quand la réelle possibilité d’un référendum dans notre beau pays ?
           smiley

        • robin 3 septembre 2015 11:19

          @sarcastelle

          Que des référendums soient discutables est une chose, de là à n’organiser jamais de référendums c’est autre chose.


        • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 3 septembre 2015 16:51

          @olivier cabanel


          Bonjour Olivier

          Nous savons tous très bien que la démocratie est un leurre. Ceux qui contrôleni les banques - et par les banques les médias - peuvent présenter les faits comme ils le veulent et donc faire voter pour n’importe qui et n’importe quoi. Je crois que cette lucidité de base est maintenant acquise. 

          Désormais, ils faut poursuivre le travail d’éducation populaire en montrant qu’il est ridicule de penser que chaque lambda a les connaissances et l’intelligence requise pour donner un avis utile sur n’importe quoi. La seule chose qu’on peut attendre d’une consultation populaire est un OUI ou uni NON a une question simple. Le reste est manipulation pour distraire les badauds, comme aux USA et, de plus en plus, simple corruption.



          Pierre JC



        • olivier cabanel olivier cabanel 3 septembre 2015 20:45

          @Pierre JC Allard
          bonjour !

          au delà de cette évidente manipulation dont nous sommes l’objet, il faut tout de même garder un peu d’espoir... et si par malheur, nous ne sommes plus capables de faire vivre une authentique démocratie, eh bien, nous essayerons autre chose...les réseaux partagés montrent la voie !
          merci de ton commentaire.

        • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 4 septembre 2015 17:41

          @olivier cabanel

          N’est-ce pas faire vivre une authentique démocratie qui serait « essayer autre chose. »... ?


          Pierre JC


        • Garance 2 septembre 2015 09:32

          Et çà blablate....et ça blablate.....


          Nos gourous du site , Bolos patentés, viennent maintenant nous faire des cours sur la démocratie... !!!!

          C’est un monde çà... !!!!

          Ils ne sont pas crédibles pour un sou ces parpaillots du Temple socialiste

          D’avoir fait campagne ici pour faire voter pour l’Enflure élyséenne ne leur à pas suffit 

          Ah... !!!...mais non....toutes hontes bues ils continuent de vous embobiner

          Car ne vous y trompez pas ; si l’Enflure est en possibilité d’être réélu ils vous redemanderont de revoter pour lui.....

          Pire encore ils vous demanderont de voter pour l’excité torero....

          Ils appellent çà : « les valeurs de la Gauche »

          Vite un sac ; qu’on les foute dedans et qu’on les jette en Seine

          Sans oublier un autre sac à remplir également avec la Raclure au pouvoir actuellement

          Et...hop...à la baille.les sacs...et que çà saute..... !!!!  smiley   smiley  smiley

          • Olivier Perriet Olivier Perriet 2 septembre 2015 12:12

            @Garance

            Il existe de saines colères, comme dirait Ségolène :
            « si j’ai fait voter Hollande, c’est la faute du système qu’est pas démocratique » qu’ils disent.

            C’est pénible ces gens qui n’assument pas smiley


          • aimable 2 septembre 2015 13:08

            @Garance

            les parpaillots du temples socialiste

            vous même cher monsieur , vous prêchez bien pour une paroisse, vous vous qualifieriez de quoi ?


          • ddacoudre ddacoudre 2 septembre 2015 09:34

            bonjour olivier

            Un débat bien compliqué, est-ce que l’ignorance peut trouver une place pour gouverner un monde qui devient de plus en plus compliqué. Formulé de cette manière provocante c’est un peu plus clair. c’est seulement depuis 1944 qu’en France le peuple participe a l’élection de ses mandant.
            avant il ne votait pas dans sa totalité considérant que cette responsabilité d« élire des mandat ne pouvait se confier à des ignorant. il suffit de relire l’histoire humaine pour se rendre compte que les peuple n’étaient pas consulté et qu’une »caste" sociologique se prenait pour le peuple et gouverné.
            nous oublions un peu vite que c’est le peuple qui a voté la constitution de la V république qui organise un pouvoir quasi monarchique d’un président. Nous oublions facilement que ce sont nos écoles qui instruisent ce qui nous dirigent et que c’est notre éducation qui formatent nos esprits.depuis le droit d’association les citoyens disposent des moyens de se faire entendre, ils le boudent car il s’imagine que c’est aux élus à se rendre chez eux pour demander de leur nouvelle et savoir s’ils sont content de leur politique (étude de 1999 CCA) les citoyens attendent que l’état s’occupent d’eux personnellement. On croit rêver, mais c’est ce qu’on fait les hommes politiques et que tu signales en relevant (gouverner c’est séduire pour survivre) puisqu’ils est impossible de faire le tour de 46 millions de votant, et pourtant Chirac s’y connaissait en serrage de mains.
            est -il possible d’élire quelqu’un qui ne veut pas l’être non, peut-on sans aucune connaissance présider au destiné d’un pays non, les hommes politique ne pensent -il qu’à leur carrière non, mais ils y pensent aussi comme tout le monde. je ne comprends pas que l’on puisse reprocher à un citoyen qui s’engage au service de sont pays de devenir compétant et d’envisager de vouloir y consacrer son existence. Alors que dans le nombre il y ai des dérives, il y en a là comme ailleurs et si, les citoyens veulent des saints c’est vers l’église qu’il faut se tourner et en plus ce n’est pas assuré. c’est le peuple qui a voté pour les organisations et les hommes qui nous dirigent, et ce n’est certainement pas en s’abstenant que cela changera les choses, si l’on a pas le courage d’occuper les places ou la démocratie s’exerce, les associations (partis, syndicats). il est effarant de constater que la démocratie, c’est a dire la formulation de ses opinions s’exerce par sondage interposé. les citoyen faute d’aller dans les lieux ou ils peuvent formuler leur opinion ce sont les politicien qui les interroge, mais pas les 46 millions, Seulement un panel que des formules magiques regroupent de sorte que puisse se vendre une opinion publique surfaite. ça marche merveilleusement.. ceci dit nos idée se rencontre j’ai fais un article sur la vox populi.
            http://ddacoudre.over-blog.com/2015/09/la-vox-populi.html.
            cordialement.


            • olivier cabanel olivier cabanel 2 septembre 2015 11:42

              @ddacoudre
              bonjour

              tu pose le débat de la pertinence du votant, de sa culture politique, et pourquoi pas de son intelligence...et c’est effectivement une préoccupation...
              cet électeur qui va voter par rapport à la belle gueule de son candidat, ou parce qu’il lui a serré un jour la main, ou par rapport à son bagout, et qui n’a qu’une maigre culture politique est-il la clef de la débacle actuelle ?
              car après tout, ce sont nous qui les avons élu, et nous méritons nos erreurs...
              mais si, après un bon balayage républicain, empechant, c’est la moindre des choses, un élu condamné de se présenter, baissant drastiquement les avantages de l’élu, afin de repousser ceux qui ne viennent se présenter que pour le fric, et le pouvoir de décider à nos place, je veux bien croire que les choses iraient différemment.
              et pourquoi ne pas faire condamner un élu qui fait le contraire de ce qu’il a promis ?
              un conseil de sage devraient pouvoir le faire....
              merci de ton commentaire.

            • ddacoudre ddacoudre 2 septembre 2015 14:17

              @olivier cabanel

              olivier un conseil des sages ça ne peut pas exister, je comprends le sens de ce souhait nous aimerions bien que quelqu’un nous dispense d’avoir nous même a peser les actions des uns et des autres en aillant la certitude d’être juste. cet homme nous l’avons appelé Dieu et nous ne l’avons pas placé sur terre pour qu’il ne puisse être contestable. pour autant nous sommes restés avec l’obligation de devoir trier le bon grain de l’ivraie. je ne suis pas croyant mais déjà en ces temps les hommes avaient compris l’obligation à laquelle ils ne pouvaient pas échapper. tous les hommes qui commentent des erreurs tombent sous le coup de la loi et reçoivent une punition proportionnelle à leurs manquements qui les rend quitte avec la société, et je ne vois pas pourquoi il en serait différemment pour les hommes politiques, ceci constituerait une inégalité des citoyens devant la loi, comme quoi un conseil des sages qui concluraient à une exclusion du droit des citoyens de se présenter à une élection pour le motif d’une condamnation ne serait point sage. il existe quelques formes d’exclusions de ce genre en médecine par exemple ou des hommes peuvent être interdit de pratique médicale, il existe également une exclusion non écrite dans le fait que nous ne choisissons pas quelqu’un qui ne nous parait pas clair et s’exerce donc une censure volontaire ou inconsciente. En permanence nous trions le bon grain de l’ivraie sans nous en rendre compte, c’est ce que nous faisons quand dans nos articles, nous donnons nos points de vue, nous exerçons un choix discriminant. pour quoi donc vouloir pour des faits mineurs punir d’une manière définitive un citoyen est disproportion et va à l’encontre des droits de l’homme, et ceux qui ont voté pour lui en connaissance de cause, comme nous le voyons souvent dans un milieux où faut être un requin pour survivre seraient t-ils inconséquent ou continuent-il à faire confiance en quelqu’un qu’il connaissent alors que nous du font de notre fauteuil l’avons jamais rencontré. je t’ai écrit que ton sujet n’était pas simple. De plus aucun candidats ne peut être dans notre monde assuré de pouvoir tenir ses promesses électorales. il n’est pas dieu ni le maitre de céans en toute chose et croire aujourd’hui qu’un homme peut changer le destin d’une communauté est irrationnel, c’est malheureusement ce que nous croyons en votant pour des hommes salvateur signe évident de notre immaturité où le père nous manque alors nous le cherchons en toutes chose y compris en en désignant plusieurs pour constituer un conseil des sages. ce type de conseil existe, c’est le conseil d’état et il est seulement soumis a analyser la conformité des décision face à une constitution, si nous étions dans une dictature il feraient de même avec la dictature. Nous avons l’exemple de Mitterrand qui a tenu la promesse électorale d’augmenter le smic et le marché soutenu par la consommation des citoyens l’on obligé à renoncer au socialisme pour la social démocratie dont aujourd’hui nous supportons l’échec, et devant ce marasme nous n’avons plus de clairvoyances, recherchant le moyen de punir un boucs émissaires dont il est réel de constater les dérives, mais faux de croire que leur cessation nous sauvera de la régression puisque nous ne nous en prenons pas au système qui nous afflige et qui est l’organisation capitaliste. Étant depuis fort longtemps anti capitaliste, je suis pour un changement de république afin de donner la parole aux citoyens, mais je ne nourri en l’instant aucune illusion tant que les citoyens n(aurons pas conscience qu’ils nourrissent l’organisation capitaliste du travail et qu’ils acceptent un statut subalterne de salariés. pour terminer sur la quantité d’hommes politiques peut sont riches, et je ne vois pas quelles raisons justifieraient que des hommes qui acceptent avec leurs raisons de consacrer leur vie au service d’un pays devraient être pauvre. Ce ne sont pas des salariés, l’exercice de leur fonction n’est pas un métier et leur ressources sont des indemnités et des défraiement de mise à disponibilité au service de la nation. il est juste que les libéraux capitalistique essaient depuis fort longtemps de faire croire que l’état est comme une entreprise, et ça fonctionne, car de plus en plus le regard des citoyens s’y conforme, et nous en arrivons au fil du temps à des observations comme celles que tu formules sur des réalité, à force de dire que l’état (c’est à dire nous ) coutons cher etc. tu connais le discourt.

              cordialement.


            • Berboral 2 septembre 2015 14:30

              @olivier cabanel
              « et pourquoi ne pas faire condamner un élu qui fait le contraire de ce qu’il a promis ? un conseil de sage devraient pouvoir le faire... »

              Je vous rejoint totalement sur ce point.
              En effet avec le président actuel on constate que beaucoup de promesses qui sont purement de son ressort (pas de cumul de mandat, moralisation - pas de copinage -etc..) il n’y a même pas l’once d’un début de débat à l’assemblée.
              Il serait effectivement agréable d’avoir un conseil qui puisse le rappeler à l’ordre sous peine de le destituer.

            • howahkan howahkan Hotah 2 septembre 2015 09:37

              Salut ,respect et robustesse Olivier...

              les seuls pays en guerre active intense, qui tuent beaucoup,détruit beaucoup et déracine aujourd’hui sont les hi hi hi hi démocraties....le nec plus ultra des créations humaines infernales...

              le peuple vote, cela fait une seconde de participation active-passive à la vie collective, car le collectif celui qui vote lui il s’en tape du collectif ,sauf pour en avoir un max sur ce qui est fait collectivement ,car celui qui vote il vote pour lui, son succès, sa richesse...

              on en est rendu a utilisé une poignée de mots qui ne disent rien..pour diriger..bon avec quelques armes, la fausse monnaie, la police, les médias ,les armées etc etc..un détail diraient certains  smiley

              moi je vois que ce monde cruel est celui que l’on veut, le criminel qui l’organise lui dit, c ’est notre nature« il vole et tue d’abord ensuite il voit que c’est le mal absolu et créé son propre tribunal ou il est l’accusé, le procureur, le président , les greffiers, le jury ,les avocats et après s’être réuni 1 seconde maxi avec lui meme il se déclare innocent car : c’est la nature qui est comme cela...puis il rend quelques exemples dans le monde animal pour prouver que c’est vrai, comment un tel génie auto proclamé ne saurait pas discerner ni comprendre ce qui est juste, beau, bon ,en paix , intelligent etc ?? non ,non .....

              vivre c’est tuer et voler,voler et tuer est le sens....gagner donc par tous les moyens est la raison de notre »etre" ,serait.....la raison

              pourquoi pas ? mais alors pourquoi aller contre le sens et créer des lois pour punir un meurtrier occasionnel , un artisan donc , ?? cela n’a aucun sens..

              ainsi votons encore plus serait la solution...ceux qui créent ce monde dément ne changent pas d’un iota, l’humain est aussi immuable que le rocher de la montagne, il est mauvais point barre et en votant encore plus tout va s’arranger considérant que je vote pour mes intérêts uniquement,l’autre je m’en tape c’est un con, ,enfin pour celui qui parle le mieux etc et la base de cette société non plus ne change pas pourquoi changer une équipe qui détruit partout ou elle veut voler sur la planète ?? oui pourquoi ?? ,elle est sous le signe de deux mythes,celui du meilleur et celui de la competition, deux mythes qui impliquent en absolu que si ils sont juste et bien nous avons toujours eux depuis 2500 ans le meilleur des mondes...

              de quoi se plaint on ??

              Mon voisin Jules me dit, il est plombier-philosophe forain à ses heures perdues : ouais c’est des conneries tout ça, les gens ont une vie de merde en eux meme,et ils pensent que en changeant tout autour d’eux, en créant le monde qu’ils veulent tout va aller bien, ça fait des millénaires que ça dure ces conneries,va falloir peut etre songer à grandir !!!! sortir de l’enfance non smiley

              il explique alors : si je faisais comme vous tous là avec les problemes de plomberie, je ne réparerais jamais rien du tout...moi je dois d’abords comprendre l’intégralité du problème et nécessairement donc où et quelle est son origine, et la solution elle est là d’elle meme, je n’ai meme pas à chercher.,

               de plus à plusieurs ce qui est obligé de toutes façons pour la bricole, le jardin y tout y tout c’est tellement plus simple ,alors on s’aide tous,c’est sympa ,facile...la bonne vie quoi..ensuite si je vais mal avec moi meme , je fais comme avec la plomberie, quel est mon problème ? je ne cherche pas là par contre, reflechir ne marche que avec les aspects pratiques, les choses concrètes, pour le reste me dit jules, on a un autre programme qu’il faut réveiller., il est fort mon plombier-philosophe forain , ... ,il doit se montrer lui meme et là hop tout se met en place tout seul et en plus t’a comme une sorte d’extase bienfaitrice bizarre, t’a pu d’problemes pour un bon moment,ça roule ma poule, comme connecté avec l’univers dis donc ! marrant hein ??....c’est par la la vie...

              , le cerveau était vachement bien fait au début..mais là c’est sur ça merdoie.....vous les intello avec vos problèmes machin chose vous faites quoi ? vous ignorez tout du problème, alors ça panique ,ça panique et ça cherche des solutions sans rien connaître du problème.....mais mon vieux, plus con , tu meurs ...car le problème reste et t’ en remet un deuxième pour le prix d’un seul, et pis ça continue a empirer ...au bout d’un moment t’es cerner que par des problemes, ça fuit de partout, et là ben t’es noyé dans ton jus mon gars smiley

              çà s’appelle du bon sens commun, comme les tyrannosaures rex cela a disparu..le bon a disparu, le sens aussi, le commun aussi....

              la crise a commencé il y a longtemps le jour meme ou un quelqu’un a essayer d’échanger un truc avec un autre quelqu’un pour le niquer....

              jules me dit à l’oreille : tien dis donc , t’es tout prés de la source là non ? c’est en toi, en moi, en nous....


              • olivier cabanel olivier cabanel 2 septembre 2015 11:36

                @howahkan Hotah
                bonjour

                un énorme merci pour ta clairvoyance.
                je partage, bien évidemment.
                 smiley

              • howahkan howahkan Hotah 2 septembre 2015 12:04

                @olivier cabanel

                 smiley.......


              • howahkan howahkan Hotah 2 septembre 2015 13:21

                @Garance

                 smiley.....................


              • olivier cabanel olivier cabanel 2 septembre 2015 16:47

                @Garance
                merci pour ces musiques chamaniques dans lesquelles je me retrouve...même si l’humour qui suit signé Casthelemis ne m’est pas étranger.

                 smiley
                en remerciement, ça

              • Garance 3 septembre 2015 04:42

                @olivier cabanel


                Merci pour cette dédicace personnelle

                Mais alors.... ?

                Mais alors pourquoi avoir appelé à voter Hollande ?

                Parce qu’au niveau des pollutions en tous genres il se pose un peu là le bestiaux 

                Oui je sais Sarko....mais quand même.... smiley


              • foufouille foufouille 2 septembre 2015 09:42

                la ploutocratie, c’est le générateur à patates produisant 600 watt.
                vends scenar cosmodic pas cher 1000€


                • foufouille foufouille 2 septembre 2015 09:51

                  « Regrettant qu’ils soient souvent la cible des électeurs, avec l’insupportable slogan « tous pourris », »
                  c’est la stricte vérité.
                  il faudrait leur faire passer un examen psychiatrique avant de se présenter.


                    • Passante Passante 2 septembre 2015 10:35

                      salut Olivier,


                      il est presque certain hélas que le portable est une étape dans quelque chose qui évolue, 
                      que cet ensemble de fonctions seront incorporées, RFIDées... j’en sais rien, 
                      mais l’horizon c’est le claquement de doigt, 
                      parfait, 
                      en plus écran projetable partout, idem clavier cette massue de cromagnon, 
                      tout est écrans, je suis partout, bon...

                      les défauts on devine, mais les applis politiques de tout ça... 
                      voter d’un claquement de doigt sur tout et sur rien,
                      sur des décisions collectives, & en temps réel... 
                      à des échelles réduites d’abord, et plus loin ?
                      qu’est-ce qui peut arrêter ça ?! 
                      car tout serait littéralement court-circuité :
                      -la question même de la « représentation » politique, puisque présence, 
                      -et la question entière des médias, puisque « immédiateté » à l’horizon aussi.

                      peut-être que les solutions, terribles d’allure, sont déjà là, mais encore dormantes, 
                      puis lentement elles s’imposent, 
                      perso j’ai aucun doute que l’egypte c’est bien, 
                      mais je crois que c’est l’arrivée de la 3G qui a fait tomber moubarak,
                      ce fil d’egypte a l’air d’un brin d’herbe au regard du baobab qui s’y cache.

                      peut-être que le credo idéal des temps futurs passera par une formule aussi détendue que :
                      je vote comme je rôte, sur tout et sur rien, à l’envi.

                      • olivier cabanel olivier cabanel 2 septembre 2015 11:34

                        @Passante
                        bonjour..

                        en te lisant, je réalise que mon voeux pieux d’une république parfaite est surement irréaliste, 
                        c’est vrai aussi que l’immédiateté des médias internet, et de toutes ces machines qui lancent des pétitions, aptes à faire changer d’avis le pouvoir, laissent entrevoir d’autres gouvernances...
                        du débat viendront des idées nouvelles...
                        en tout cas je suis sur qu’un bon balayage de cette démocratie malade fera le plus grand bien, surtout si ça se passe en douceur.
                        merci de ton commentaire.

                      • Fergus Fergus 2 septembre 2015 11:48

                        Bonjour, Olivier

                        « s’il est incontestable que le chef de l’état soit bien légitimement élu, c’est lui qui choisit arbitrairement les membres de son gouvernement, sans que le peuple ait eu à donner son avis »

                        C’est pourtant ce qui se passe dans tous les pays démocratiques car il n’est pas évident de faire autrement sans savoir quel résultat sortira des urnes aux législatives, et par conséquent : 1) quels équilibres politiques pourront être trouvés ; 2) sur quelle base programmatique de consensus au sein de la nouvelle majorité.

                        Personnellement, ce n’est pas cela qui me choque, mais le reniement délibéré de certains engagements fermes, sitôt passé la mise en place de la nouvelle tête de l’exécutif.

                        Quant au Référendum d’Initiative Partagée de Sarkozy, c’est une pure escroquerie intellectuelle et politique.

                        Enfin, d’accord avec toi, tout élu condamné dans le cadre de fonctions électives devrait être banni définitivement de la vie politique.


                        • olivier cabanel olivier cabanel 2 septembre 2015 13:49

                          @Fergus
                          pas mieux.

                          je partage et remercie.

                        • devphil30 devphil30 2 septembre 2015 11:51

                          Bonjour,


                          Vous avez écrit en vous appuyant sur 2 liens , on peux constater que ces informations sont pour le moins farfelues.
                          Le texte s’applique à chacun des 2 anciens présidents est presque identique avec les mêmes noms de restaurant , de club de foot que chacun posséderaient. 

                          « Valéry Giscard est à la tête d’une fortune de près de 150 millions d’euros (lien), Chirac le précède avec 215 millions d’euros, (lien) »

                          Pour le reste vous avez raison dans votre article 

                          Philippe 

                          • foufouille foufouille 2 septembre 2015 14:06

                            @devphil30
                            non c’est impossible, voyons !
                            il ne fait jamais d’erreur comme son frère !


                          • olivier cabanel olivier cabanel 2 septembre 2015 16:49

                            @devphil30
                            faut voir...y a quand même 65 millions de différence...

                             smiley

                          • Alex Alex 2 septembre 2015 12:40
                            Cet article présente un grand intérêt... pour mon ophtalmo. 
                            En effet, je n’ai pas vu :
                            – son passage en modération,
                            – l’intérêt particulier justifiant sa mise en tête de gondole.
                            Il faut donc que je change mes lunettes...

                            Les motivations classiques sont sexe, argent et pouvoir. Rien de nouveau sous le Soleil.
                            L’argent me semble très secondaire quand on voit les salaires des grands patrons issus de la filière scandaleuse HEC-ENA.
                            La plupart des politiques vivent très confortablement de leur situation de haut fonctionnaire ou d’élu, dont le placement est garanti par le Parti en cas d’échec.
                            Pour les principaux, la motivation est le rêve d’Iznogoud : « être calife à la place du calife » (voir Sarkozy et Valls, deux modèles du genre).
                            Il faut commencer par améliorer : 
                            l’information, en remplaçant les journalistes par des ordinateurs dont le programme serait vérifié par un ensemble de spécialistes issus des différents courants politiques ;
                            le contrôle des hommes politiques : revenus, bien sûr, mais aussi respect de leurs promesses électorales.

                            • olivier cabanel olivier cabanel 2 septembre 2015 16:50

                              @Alex
                              un problème d’égo, mon petit alex ?

                              en tout cas, pas un problème de vue.
                               smiley

                            • Alex Alex 2 septembre 2015 18:04

                              @olivier cabanel

                              « mon petit alex »

                              M’adressant au GRAND chanteur Olivier Cabanel, je ne peux décemment pas commencer ma réponse par un familier « Mon PETIT Olivier » 
                               smiley
                              « en tout cas, pas un problème de vue. »
                              Ben si, comme je l’explique : devant théoriquement être acceptés par les modérateurs, les articles en attente de publication doivent rester « un certain temps » en espace de modération. Comme je n’ai pas VU celui-ci hier soir tard, j’en déduis que ma VUE n’est pas très bonne.
                              Quant à l’affirmation selon laquelle l’argent serait une grande motivation des politiques, l’expérience montre qu’elle est fausse (le lien fourni comme preuve s’avère aussi fiable que celui des patates à 600 watts). 
                              N’ayant pas VU l’intérêt de l’article – hormis les commentaires éventuels –, ni VU son passage en modé, une seule conclusion s’impose : l’achat de nouvelles lunettes.
                              En ce qui concerne mon ego, vous devriez développer car j’ai beaucoup de mal à le VOIR... ce qui confirme une vue déficiente.
                               smiley

                            • Iren-Nao 2 septembre 2015 12:59

                              Cabanel
                              Auriez vous découvert l’eau tiède ?
                              La democrassouille c’est extrêmement simple :
                              C’est au meilleurs des menteux.
                              D’autant plus avec les moyens de communication modernes et la science de la pub pour mieux occuper nos temps de lucidité o combien relative.
                              De toute façon, en 2005 on a fait un referendum (comme en Grèce...) et Sarkozy et les députés de tout bord se sont assis dessus.
                              Avons nous fait une insurrection ?
                              Bien sur que non, on est Charlie et on ne sait meme plus reconnaitre les sexes.
                              Alors maintenant on fait quoi ?

                              Iren-Nao


                              • Spartacus Spartacus 2 septembre 2015 13:12
                                La votation Suisse est typiquement libérale....

                                Il est matériellement impossible d’organiser en France des votes sur la base de pétitions.
                                Les premiers à ne pas le vouloir seront les gauchistes...

                                Quand aux ouvriers que l’auteur se plaint de ne pas voir représenté, sa caste et corporation étatiste sera la première à leur couper la parole.....

                                Vous imaginez qu’un ouvrier propose une « votation » pour demander aux fonctionnaires de disposer des mêmes droits qu’eux ? 

                                Ca fait 70 ans que nous avons le choix dans les élections à des fonctionnaires de droite contre des fonctionnaires de gauche. 

                                Dans tous les pays les fonctionnaires doivent démissionner de leur poste contre le conflit d’intérêt...

                                La démocratie est confisquée par la corporation d’état. Point.

                                • gogoRat gogoRat 2 septembre 2015 13:21

                                   Bizarre tout de même de réduire, tronquer, le concept évoqué dans notre Constitution elle-même à ces mots venus d’ailleurs :
                                  « ... « le gouvernement du peuple, pour le peuple », »

                                   Pour parler franc, pourquoi oublier de citer l’Article 2 de notre Constitution :
                                   « Son principe [de notre République] est : gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple.  » 
                                   !!!

                                   Il eût alors été plus judicieux de montrer que les pratiques d’exercice du pouvoir, voire même de légitimation des décisions politiques, subies actuellement par le peuple français, sont en fait anticonstitutionnelles !


                                  • Loatse Loatse 2 septembre 2015 13:52

                                    Bonjour Olivier


                                    Que l’on vote à droite, à gauche voire pour ce que l’on nomme les extrêmes (lol voir syriza) on vote pour des personnes qui sont finalement, au vu des politiques menées (travail le dimanche, fin des 35 heures, âge de la retraite repoussée, délocalisations, privatisations à tout va.. etc... etc...), interchangeables... des monarques dis tu ? Encore faut il en avoir l’envergure, le courage et non pas seulement l’apparence ou pour certains le train de vie.

                                    Ces élections qui drainent encore une partie de la population qui croit encore avoir un droit de regard sur son destin, s’apparente de plus en plus à un diner de cons...

                                    Nous continuons à faire comme si nous possédions encore un zeste de souveraineté, or il n’en est rien, nous ne sommes plus qu’une région sur l’échiquier mondial..

                                    Maintenant, je crois qu’une vison globale est nécessaire ce qui implique de se sortir les doigts du nombril et voir un peu plus loin que le bout de notre nez...

                                     et donc réaliser que nous sommes au niveau international en pleine guerre économique en mode bataille navale (dévaluation du yuan, vente massive des bons du trésor américain vs sanctions )sur les marchés financiers..

                                    La troisième est en cours (sauf miracle bienvenu pour eviter l’escalade, merci) et nous on est là comme des truffes à nous demander pour quel péquin on va voter en 2017... comme si ca allait modifier la trame du tapis dont nous n’avons pas choisi le modèle mais que nous tissons quand même.

                                    Autour de moi, les plus lucides/ dégoutés de tout ce cirque, se sont aménagés un potager... A l’espoir de lendemains hypothétiquement meilleurs selon la couleur du candidat et la vitesse d’impression du P.Q monnaie grâce auquel nous survivons en bons vassaux de l’Empire, ils ont substitué la prévision de lendemains qui ne chanteront pas plus que le présent ne chante... A l’insipide tomate hors sol gavée de pesticides, la tomate pleine de soleil et gouteuse...

                                    l’ami africain que je devine pragmatique et qui sait par expérience que les promesses ne nourrissent pas son homme, ne pourra qu’approuver j’en suis sûre... :)



                                    • olivier cabanel olivier cabanel 2 septembre 2015 16:56

                                      @Loatse
                                      oui, bien sur...

                                      j’aurais pu évoquer cette économie du partage chère à Rifkin, et à tant d’autres, dont moi...
                                       smiley
                                      mais je n’ai pas voulu sortir du fil de l’article.
                                      comme tu l’écris, il y a effectivement un nombre d’humains de plus en plus grand qui oublient ce jeu pseudo démocratique, et qui se forgent d’autres règles...
                                      merci de ton commentaire.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès