Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Une nouvelle illustration du mépris des élites françaises pour le peuple (...)

Une nouvelle illustration du mépris des élites françaises pour le peuple français : l’amendement 745 de l’article 9bis B

      Le 7 avril dernier, un référendum a eu lieu en Alsace dans le but de faire fusionner les conseils généraux du Haut Rhin et du Bas Rhin en une colllectivité territoriale unique en Alsace. Il est intéressant de noter qu'un référendum similaire a eu lieu en Corse il y a 10 ans. Ce genre de référendum a l'air anodin en apparence mais en réalité cela permettrait de créer ce qu'on appelle des euros-régions. Pour plus de détails, je vous renvois à la conférence de François Asselineau ici et . Dans les 2 cas cela a été un échec : l'absention était trop forte dans le cas de l'Alsace et le non l'a emporté pour la Corse. Après cela on aurait pu croire que les européistes (car ce sont eux qui soutiennent ce genre de projet, il suffit de voir qui a fait compagne pour le oui et pour le non) abandonnent ce genre de projet. Eh bien non ! Le 12 juillet dernier, un amendement présenté par l'UMP, le sois disant parti "gaulliste" qui décidement est devenu le parti de l'étranger propose tout simplement de rendre le référendum non obligatoire pur ce genre de projet. Hervé Gaymard, qui a défendu cet amendement à l'Assemblée Nationale parle de "cohérence". Bien sur, quand le peuple vote"mal" il est tout à fait cohérent de les empecher de refaire la même erreur !

    Malheureusement, ce genre de propos et de décisions est loin d'être une première. Vous vous souvenez sans doute tous du non au référendum sur la Constitution européenne en 2005 en France ainsi qu'au Pays-Bas et de la forfaiture qu'a fait Nicolas Sarkozy dès qu'il est arrivé au pouvoir en faisant passer au Congrès un traité quasiment identique avec la complicité du PS. Il est interessant de noter certaines déclarations de certains partisans du traité de Lisbonne comme Serge Dassault, sénateur UMP, marchands d'armes et propriétaire du journal le Figaro en 2008 sur France Désinformation "les français ne comprennent rien, on n'aurait pas du faire un référendum en 2005, ils ne peuvent pas comprendre, c'est trop compliqué."Ce genre de déclaration n'est pas isolé. Déjà au traité de Maastricht, on peut relever dans le livre de Chevènement "le bétisier de maastricht" des déclarations hallucinantes comme celles de Michel Rocard ou d'Elisabeth Badinter qui montrent que le mépris de la classe politique envers les citoyens "lambda" étaient déja présents y compris par la "gauche".

    Mais revenons sur le Traité de Lisbonne. Sa ratification présentait un obstacle majeur qui était l'Irlande. En effet, les rédacteurs de la Constitution irlandaise ont eu la bonne idée de rendre le référendum obligatoire pour ce genre de projet que n'ont pas eu les rédacteurs de la Constitution de la Vème République. Ainsi, comme le craignaient les européistes, le peuple irlandais a voté non au Traité de Lisbonne. Enfin, a voté non la première fois. Car les européistes, qui décidément étaient près à tout pour faire passer le Traité de Lisbonne, ont tout simplement fait revoter les Irlandais ! Et plusieurs fois si cela s'avérait necessaire, jusqu'à ce que le oui l'emporte. Quel bel exemple de démocratie ! Et ce sont les mêmes qui se disent démocrates et qui reprochent aux anti-européens de ne pas l'être. De plus, il faut savoir que ce n'est pas la première fois que cette chère UE, détentrice du dernier prix Nobel de la Paix ose faire revoter un peuple lorsque ce dernier vote"mal". Cela a déja été le cas pour le peuple danois qui a du revoter pour le Traité de Maastricht et pour, déja, le peuple irlandais lors du Traité de Nice.

    Ainsi, le fait qu'un amendement qui pour but de supprimer l'obligation de faire un référendum pour fusionner des conseils généraux en collectivité territoriale soit présenté et ratifié a l'Assemblée Nationale avant d'être débattu au Sénat en septembre est tout sauf une surprise. C'est une nouvelle démonstration du mépris des élites françaises envers le citoyen"lambda" comme je le dis dans le titre. Et malheureusement,il ne faut pas s'attendre a ce que le Sénat rejette la ratification de cet amendement néfaste pour la démocratie locale. En effet, une pétition, que j'ai signé et que j'encourage tous les internautes d'en faire de même y compris ceux qui étaient pour la fusion mais qui sont démocrates, a bien été lançée sur le site change.org pour supprimer cet amendement mais elle ne recueille, au moment ou j'écris ces lignes, que 1650 signatures ce qui est bien sur trop peu pour infléchir les sénateurs en sachant que la pétition de l'upr sur l'abrogation de la loi Fioraso qui avait recueilli environ 12 000 signatures n'a eu aucun impact si ce n'est d'avoir permis à Asselineau de débattre pour la première fois à Europe 1 et sur la chaîne 23. Il faut dire que cet amendement n'est pas du tout abordé par les grands médias et le fait que cet amendement ait vu le jour en plein été n'arrange pas les choses. 

 Enfin, il faut remarquer que les manifestations de grande ampleur (qui dépassent le million) ne semblent plus faire infléchir les gouvernements actuels, ce qui montre que le mépris des élites envers le peuple s'est accentué ces dernières années. En effet, le PS qui avait reculé en 1984 en ce qui concernait la création d'un grand service public de l'éducation, n'a pas reculé pour le mariage pour tous, promulgué au printemps dernier. De même, l'UMP qui avait reculé en 1994 (RPR à l'époque) pour le CIP ainsi qu'en 2006 pour le CPE ne l'a pas fait en 2010 lorsque l'age légal de la retraite a été relevé à 62 ans au lieu de 60 ans précedemment. Donc je vois mal comment les FFI pourraient convaincre les sénateurs étant donné que le Sénat est composé à 87% de sénateurs UMP,PS, UDI et d'EELV qui sont tous favorables ou presque aux euros régions avec leurs opérations de tractage malgré toutes leur bonne volonté. Certains me diront que le rejet massif d'ACTA au parlement européen n'aurait pas eu lieu sans la mobilisation massive de citoyens dans toute l'Europe à la grande fureur de Marielle Gallo mais ils étaient des millions et de plus, CETA et INDECT, qui sont pires qu'ACTA sont en projet. Je précise que je ne les encourage pas à abandonner et à se résigner, c'est juste qu'il faut être réaliste, qu'il n'y a malheureusement que très peu de chances que cet amendement soit abandonné. Mais s'il n'y a ne serait-ce que 0,1% de chances qu'il le soit, il faut la saisir.


Moyenne des avis sur cet article :  4.88/5   (34 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 28 août 2013 10:36

    Les élus ont oublié qu’ils étaient au service du peuple et non l’inverse !

    ici , on nous impose la métropole du grand Marseille contre l’avis de la population et des élus locaux !


    • curieux curieux 28 août 2013 10:48

      Une phrase du texte me fait penser à ce qui suit :
      « Le PS est aussi socialiste que l’UMP est gaulliste »
      et c’est pas peu dire


      • bartneski bartneski 28 août 2013 11:25

        Tout le monde s’en tape et vous croyez vraiment qu’une pétition va suffire ?

        Quel révolutionnaire cet Asselineau... Wahou, l’Europe a peur.....


        • bartneski bartneski 28 août 2013 11:28

          Et tout le monde sait que les élites méprisent le peuple depuis longtemps. Le Peuple aime ça être méprisé et mal-traité, que voulez-vous y faire ? Vous avez un remède à la connerie vous ?


        • bartneski bartneski 28 août 2013 12:39

          Rrrrrrrrrr


        • jef88 jef88 28 août 2013 12:10

          Il y a toujours eu une caste au pouvoir !
          sous l’ancien régime c’était la noblesse ...
          actuellement c’est l’ENA et ses séides ! ! !


          • bartneski bartneski 28 août 2013 12:40

            Des pics, des fourches et des guillotines !!!


          • bdoume bdoume 28 août 2013 13:55

            La France d’en bas disait raffarin, et oui, pour eux nous ne sommes que des varriables d’ajustement. ainsi se profile la 3ieme guerre mondiale.


            • HELIOS HELIOS 28 août 2013 16:14

              ... les elites, les elites... elles ont bon dos les elites, sachant que c’est nous tous qui votons !!!

              Actuellement, et je ne vois pas de changement, je vous rapelle que les 2 dernieres legislatives partielles qui ont eu lieu, c’est l’UMP qui a gagné, sanctifiant ainsi l’eternel balancier entre les mêmes et les mêmes.

              apparement ce qui est ecrit dans cet article ne choque personne, tout le monde s’en accomode.

              Quand je verrai le Fdg (là, j’y crois pas du tout) et le FN a plus de 30% alors que PS, UMP plafonneront a 10 - 15%, peut etre j’y croirai.

              Allez, dechainez le moinssage, il n’y a que la verité qui fache.


              • bartneski bartneski 28 août 2013 16:37

                Quand Carla demanda à Nicolas se qu’il pensait de la France, il lui répondit : « c’est un pays de cons ». Hi hi hi, rétorqua Carla.
                Ce qu’il y a de bien avec les cons, c’est que ça ne change pas d’avis. C’est trop con.


              • lepiscignou 1er septembre 2013 17:56

                ... les elites, les elites... elles ont bon dos les elites, sachant que c’est nous tous qui votons !!!
                Hé ben non mon gars, y a que les ânes qui votent pour les élites, personnellement, les élites ne passent pas par moi.
                Je ne reconnait pas ces gens là, mais par contre effectivement je subi cette dictocratie.


              • Richard Schneider Richard Schneider 28 août 2013 16:53

                Quand les Alsaciens ont rejeté le référendum proposé par leurs élites - à savoir les Umpéistes, les Verts et les Socialistes (sic) - les DNA (Dernières Nouvelles d’Alsace) ne savaient plus comment présenter la chose ... tant la déception était grande. Et je ne parle pas des réactions officielles ! Le Président Richert - qui se voyait déjà comme le nouveau Gauleiter de la Grande Région - était complètement abattu.

                Mais l’establishment UMPS a trouve la la parade - cf. le texte ci-dessus. Comme lors du rejet de Lisbonne, « on » fera à l’avenir sans demander l’avis aux peuples : c’est plus sûr. Et au diable la démocratie !

                • ETTORE ETTORE 28 août 2013 18:43

                  Voilà une réaction à la mesure de l’irrespect qu’ont ces gens pour le peuple

                  Mensonges et accommodements entre traîtres.
                  Je serais heureux de revoir les symboles de l’autonomie Alsacienne et tous les autres aussi.
                  Ce n’est que mérité de leur renvoyer leur idéologie commercialiste dans la figure.
                  Quand je pense que certains se disent « Alsacien de souche » ! elle devait être bien pourrie cette souche pour nourrir autant de cloportes.

                  • Cedric Citharel Cedric Citharel 28 août 2013 21:09

                    Nos politiciens ne décident plus de rien, ils se contentent de s’enrichir en obéissant et en servant de commerciaux aux magnats de la finance et de l’industrie.

                    Pour savoir comment ils sont manipulés et qui dirige réellement le pays, lisez On les croise parfois de Cedric Citharel.
                    En attendant, je rêvais d’une Europe des citoyens et je me retrouve dans une Europe de l’argent.

                    • bert bert 28 août 2013 23:43

                      ah les grandes heures de l’ALsace quand elle était terre d’EMpire smiley

                      & quand le roy d’Angleterre était maintenu en otage contre rançon......

                      • Matozzy Matozzy 29 août 2013 00:24

                         « Dans les 2 cas cela a été un échec : l’absention était trop forte dans le cas de l’Alsace et le non l’a emporté pour la Corse. »


                        Petite précision quand même pour le vote en Alsace. La région est composée de deux départements (Haut-Rhin, Bas-Rhin) et il fallait qu’il y’ait une majorité de « oui » dans chaque département pour que le projet passe. Le Haut-Rhin à voté « non ».
                        Donc, le projet est rejeté à cause d’un « non » et également d’une abstention d’ensemble trop forte.

                        Il faut savoir qu’il n’y a eu aucune campagne pour le « non ». Les résidants alsaciens ont simplement reçu un tract expliquant qu’il n’y avait qu’un choix : le « oui ».
                        Faut croire qu’ils ont pris les Alsaciens pour des moutons qu’ils ne sont pas...
                        Même si leurs commentaires à la sortie du vote était évidemment « une mauvaise communication ». A aucun moment ils n’ont remis en question le fondement de leur projet..

                        • chmoll chmoll 29 août 2013 09:47

                          j’veux rien foutre aller au <boulot> quand j’veux ,faire une sieste au <boulot> si besoin

                          et surtout ètre très bien payé pouvoir cumuler l’pognon public et autant d’avantage en nature
                          nan nan c pas l’gros lot d’un jeu tv

                           ni un loto non plus

                          mystère !!


                          • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 29 août 2013 10:05

                            @ l’auteur,


                            Merci pour cet article.
                            Il eut été préférable de mettre directement le lien, ce qui m’aurait éviter de passer dix minutes à le chercher et qui aura peut-être découragé certains.
                            Je suis le 1664 soutien. Cela n’avance pas vite.

                            Cordialement.

                              • Appolonius de Zante Appolonius de Zante 30 août 2013 17:31

                                Nous avons déjà vu le coup lors du référendum à propos du traité constitutionnel rejeté. L’UMPS nous l’a resservi sous le nom de traité de Lisbonne. La prétendue opposition d’alors c’est acoquinée avec le nanocrate pour modifier la constitution.
                                Ce qu’il faut c’est interdire les modifications constitutionnelles par le congrès. Seule la nation doit être consultée et s’exprimer sur les modifications constitutionnelles. Les représentants de la nation lorsqu’ils outrepassent le mandat que les électeurs leur ont donné, agissent illégalement.
                                En attendant, il ne faut pas baisser les bras. http://www.ffi2.fr Pétitionnons, manifestons, tractons, etc... Surtout ne laissons pas l’UMPS agir dans le silence. Plus ils seront mis devant leur contradictions, plus ils devront piétiner la République, plus la dictature se verra, plus la dissidence se développera.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès