Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Vélo’vandales en Véliberté

Vélo’vandales en Véliberté

Les grands médias se sont récemment enthousiasmés pour le Vélib’ à Paris alors que nous avons déjà largement entamé la troisième saison (mise en libre service le 19 mai 2005) des Vélo’v à Lyon.

Big Lutèce a-t-elle trouvé sa voie pour une décrue des quatre roues ? L’initiative du Tourangeau Jean-Claude Decaux (aujourd’hui de ses deux fils Jean-Charles et Jean-François) devrait réjouir tout être sensé. Ce grand industriel, qui fête ses soixante-dix ans cette année, n’en est pas à sa première grande inspiration : pionnier des Abribus avec placards publicitaires qu’il avait expérimentés avec succès à Lyon, avant d’étendre la recette à plus d’une quarantaine de pays.

Aujourd’hui, sans forcer qui que ce soit, J-C Decaux offre simplement un déplacement doux et rapide, sans encombre et énervement. Offrir est le vocable adéquat à Lyon : cinq euros d’abonnement annuel (contre vingt-neuf à Paris !), voilà le coût du confort urbain. Sans doute quelques défauts émaillent le tableau : ainsi le retour de soirée avec l’impossibilité de dénicher une borne libre pour restituer sa monture chaînée ; idem pour certains départs qui se heurtent à des stations Vélo’v vides (Vélo’vides en abrégé) ou ne proposant plus qu’un vélo hors d’usage.

N’ayant jamais passé mon permis de voiture par choix, je n’ai désormais quasiment plus besoin des transports en commun. Entre marche à pied et vélocipède, chacun de mes déplacements n’émet que quelques millilitres de saine sueur.

Evidemment, J-C Decaux n’est pas un philanthrope désintéressé, mais sa négociation commerciale avec les mairies engagées a finalement facilité une quasi gratuité : encore mieux que les traditionnels services publics de transport pour les habitants valides et un chouia courageux. Au terme d’un contrat signé pour treize ans, le groupe industriel bénéficie de quelques centaines de supports publicitaires en ville, s’engageant en contrepartie à mettre à disposition et à entretenir un parc de vélos. Le capitalisme revêt ici les atours les plus séduisants pour le citoyen. Et pourtant...

Pourtant quelques individus non identifiés trouvent sans doute à y redire et prennent un abject plaisir à la destruction : chambres à air sorties des pneus et découpées, chaînes dégradées ou subtilisées, selles volées, pneus crevés, pièces diverses cassées, et même Vélo’v coupé en deux au niveau du tube central (vu dans le quartier La Guillotière) ! Voilà ce qu’on rencontre quotidiennement aux stations d’arrêt. (Cf. toutes les photos prises en moins d’une heure, au gré des stations croisées, et qui concernent autant de vélos différents comme le confirment les numéros d’identification.) Ne doutons pas un instant que d’autres vandales séviront (ou sévissent déjà) à Paris.

Pas nouveau, bien sûr, comme pratique : la dégradation du mobilier urbain a toujours excité des traîneurs de médiocres existences, mais ne jamais stigmatiser ces actes dégénérés revient à les accepter comme une part nécessaire de la vie en collectivité.

Ne doit-on pas dénoncer de temps en temps, sans en faire non plus un cataclysme, cette minorité agissante pour le mal commun qui conchie en permanence le contrat social et incline, au final, les électeurs à porter du sécuritaire au pouvoir ? Alors oui, pour une fois, le petit bout de la lorgnette doit mobiliser notre indignation. Ces petites crapules du quotidien, incapables d’un début de conscience du fonctionnement serein d’une société, s’adonnent au facile défoulement du « tous-responsables-sauf-moi ».

A la traîne de ces déviances destructrices, tous les comportements anodins à l’unité, mais qui participent à ce pernicieux principe de profiter sans se sentir redevable d’un quelconque respect envers les systèmes et biens communs. Nul besoin d’un catalogue d’exemples, chacun identifiera la foultitude des actes concernés.

Alors comment sanctionner ces vandales urbains ? Les prisons débordent et l’insolvabilité de la plupart des petites frappes rend vaines toutes représailles financières. Ne faudrait-il pas s’en prendre à leur psychologie primaire en leur imposant une humiliation publique ? Un coin des Etats-Unis oblige les petits délinquants à porter un écriteau sur la voie publique qui mentionne leurs méfaits... J’entends déjà sourdre les protestations des pseudo humanistes effarouchés ou des anti-Américains primaires.

Face à l’impasse de notre panel répressif, il conviendrait peut-être d’expérimenter autre chose. Se contenter de protester en jugeant inconcevable une telle évolution de la sanction revient à un immobilisme de complaisance.

Je ne prétends à aucune vérité révélée, mais je ne m’interdis aucune piste de réflexion lorsqu’une société laisse perdurer ces géniteurs du moins bien, du plus laid, du moindre fonctionnement, du pire en extension.

Documents joints à cet article

Vélo'vandales en Véliberté Vélo'vandales en Véliberté

Moyenne des avis sur cet article :  4.25/5   (48 votes)




Réagissez à l'article

62 réactions à cet article    


  • Voltaire Voltaire 3 septembre 2007 11:38

    A tous les dégradateurs de vélos, une peine unique : l’ascension du mont Ventoux en Veli’v (ou de votre montagne ou colline favorite) suivie de la réparation desdits cycles endommagés...


    • Rage Rage 3 septembre 2007 23:18

      Tiens, cet article me rappelle le moment où on a lancé le Velo’V à Lyon.

      Quand je dis « on », je le dis car j’étais dans les services du Grand Lyon et j’avais la chance de pouvoir suivre les échanges sur le marché JC Decaux et les applications déplacements...

      Qu’est ce qu’on a pas entendu une fois le contrat signé ! « Marchera pas » « Bande de nuls, Lyon c’est une ville de bagnoles » « Le vélo à Lyon c’est de l’utopie, on peut pas créer de pistes cyclables en plus »

      Bilan : Après 3 ans de mise en service : ça cartonne et tout le monde en veut.

      Alors oui, il y a des dégradations (le marché a été fin sur ce point), oui il n’y a pas assez de pistes cyclables, oui il y a des soucis « d’intendance », mais franchement : Quelle image Lyon a pû tirer du Velo’V ! De la ville du tunnel de Fourvière, elle est devenue la ville pionnière du Velo et des modes doux (avec Rennes et Nantes).

      Orléans, Paris ont vite suivi, bientôt Toulouse et sans doute Strasbourg, Lille et Nantes dans un proche avenir...

      Comment ça a marché ? Une phrase clé balancée à un moment clé : « Si vous voulez que ça marche, il faut atteindre une taille critique dès le départ (2000 Velo’V et + de 100 stations) et ne pas voir »petit". On a eu des élus et des techniciens « couillus » : un excellent exemple d’entente public/privé construit sur un projet concret.

      Combien d’autres projets comme ça existent dans la fonction publique ? Pleins ! Faut-il encore avoir des élus « couillus » et surtout des directeurs qui ne soient pas des larves : et là est tout le problème.

      Bilan : Velo’v, ça assure. Le péage urbain, ça craind.


    • Loïc Decrauze Loïc Decrauze 4 septembre 2007 18:56

      Merci pour ce passionnant témoignage vu de l’intérieur qui conforte mon enthousiasme pour ce projet. Lyon-JCDecaux, comme je l’indiquais, ce n’est pas une récente complicité.

      Effectivement, pour une fois qu’on peut saluer l’engagement d’élus croyant fermement à la viabilité d’un projet tranchant sur l’ordinaire, profitons-en. Chapeau les élus concernés !


    • guillaume 2 octobre 2007 00:12

      En même temps, il faut savoir qu’un vélo ça se dégrade et les vélos utilisés quotidiennement font pas long feu. Par ailleurs blinder un vélo comme celui de Paris, qui atteint 23 kg, ça devient insensé. C’est regrettable qu’on n’ait pas fait simple léger, efficace et économique, mais bon. paraît qu’au bas mot un vélo coûte dans les 3000 euros annuels à Paris rien qu’en entretien, alors que le même en nettement mieux à conduire (10kg de moins, 21 vitesses) coûte 150 euros chez Décathlon, neuf. Il y a comme une disproportion pour un même usage.


    • guillaume 2 octobre 2007 00:23

      Je tiens à dire aussi, que contrairement à paris, le Vélo Lyonnais est très approprié à la ville et à sa circulation intérieure, décontractée, avec un densité autrement plus faible que Paris. paris c’est un peu le contre-exemple de ce qu’il faut pas faire, mais son maire aime à régner en créant des dissensions au sein de la population, et les sujets qu’il a bordé ont fait mouche, les anti-tout ont jaillit avec la passion des beaux jours de 68.


    • Yaplou 15 août 2008 21:55

      On n’est pas obligé de dégrader les Vélo’V pour monter le Ventoux avec...

      http://fr.youtube.com/watch?v=AmfQsK8Ye4A


    • Cris Wilkinson Cris Wilkinson 3 septembre 2007 11:42

      Comme sanction : une bonne barre de fer et on vise le genoux.

      On aprrécie d’avantage les transports en commun et les vélos quand on est boiteux.


      • Al 3 septembre 2007 12:55

        Ou encore mieux :

        Paris - Roubaix sans la selle !


      • Loïc Decrauze Loïc Decrauze 3 septembre 2007 13:08

        Ahhh le bon temps de l’empalement moyenâgeux ! Merci de la piste à explorer.


      • HELIOS HELIOS 4 septembre 2007 10:33

        ’faut rajouter « sans les pédales » pour que ce soit meilleur !


      • Loïc Decrauze Loïc Decrauze 3 septembre 2007 11:48

        Je vois que les premiers commentaires affichent leur humour décapant, et je m’y associe à 200 %, sans me départir de mes grognements défoulatoires cependant.


        • pallas 3 septembre 2007 13:26

          Justement vous fuyez la question, vous parlez que le velib c’est chouette mais que de mechants casseurs viennent la fete, mais c’est genial le velib pas bien que des voyoux casse nos jouets. Bien et part sa ? ont devient serieux ? de langages de grands ou bien rester niveau maternel ?. J’attend de voir les resultats et non des suppositions, J’attend ?.


          • Loïc Decrauze Loïc Decrauze 3 septembre 2007 15:29

            Je crois qu’effectivement avec vous on n’est même plus à la maternelle : on a régressé au pré-embryonnaire de l’expression écrite.

            Avant de vous enflammer et de réclamer quoi que ce soit aux autres, il vous faudrait, par respect minimum de vous et de vos interlocuteurs, réviser l’orthographe et la grammaire de notre belle langue. Vous truffez vos messages de fautes grossières et vous exigez des autres d’être adulte parce que vous alignez un chiffre et quelques références piquées ça et là sur Internet ? Soyez sérieux un minimum...

            Je suis à Lyon, je vous le rappelle, et je ne parle que de mon expérience à Lyon, c’est entendu ? Le Vélo’v n’est pas plus un jouet que votre automobile : c’est un autre mode de transport. Compris aussi ? Enfin, je n’ai rien à éluder de ce que vous tentez d’aborder puisque ça n’a strictement rien à voir avec le sujet de mon article (troisième fois que je vous l’écris !).

            Si pour vous le délabrement des biens communs (des vélo’v au mobilier urbain en passant par le saccage des trains) n’est pas un sujet sérieux, alors effectivement nos positions sont antinomiques. Restez donc avec vos approximatives - mais chiffrées ! - certitudes.


          • Zygomar 3 septembre 2007 17:43

            "Vélo’vandales en Véliberté par pallas

            Justement vous fuyez la question, vous parlez que le velib c’est chouette mais que de mechants casseurs viennent la fete, mais c’est genial le velib pas bien que des voyoux casse nos jouets. Bien et part sa ? ont devient serieux ? de langages de grands ou bien rester niveau maternel ?. J’attend de voir les resultats et non des suppositions, J’attend ?. "

            Qu’est-ce que je vous disais !!!Complètement borné. Bête et méchant avec çà.


          • tvargentine.com lerma 3 septembre 2007 13:27

            Il conviendra de demander à la ministre de l’intérieur ou seront catégoriés les dégradations des vélos dans ses statistiques qu’elle devra produire sur l’insécurité à Paris.

            De même il n’est pas normal que le comportement des conducteurs de vélos soit d’une incivilité inacceptable.

            Exemple : Paris,pont de l’Archevêché,il suffit de regarder le nombre impressionnant de vélib qui remontent les sens-interdit en prenant le risque de provoquer des accidents très graves.

            Que fait la police ?????????


            • spartacus1 spartacus1 3 septembre 2007 16:40

              @lerma qui nous dit : Que fait la police ?????????

              Elle fait ce qu’elle peut, elle ne peut pas tout à la fois se mobiliser pour retrouver en 24 h. le scooter du fils Sarkozy et lutter contre l’incivilité des conducteurs de vélo ! D’autant plus qu’avec le non remplacement des fonctionnaires partant en retraite, ses effectifs vont sans doute diminuer.

              Même ton chéri, Sarkozy, n’arrive pas a avoir le beurre, l’argent du beurre et le sourire de la crémière en plus.


            • Zygomar 3 septembre 2007 17:48

              Statistiques de l’insécurité par spartacus1 (IP:xxx.x89.138.74)

              @lerma qui nous dit : Que fait la police ? ? ? ? ? ? ? ? ? Elle fait ce qu’elle peut, elle ne peut pas tout à la fois se mobiliser pour retrouver en 24 h. le scooter du fils Sarkozy et lutter contre l’incivilité des conducteurs de vélo ! D’autant plus qu’avec le non remplacement des fonctionnaires partant en retraite, ses effectifs vont sans doute diminuer.

              Même ton chéri, Sarkozy, n’arrive pas a avoir le beurre, l’argent du beurre et le sourire de la crémière en plus. "

              >>> Je me disais aussi, çà fait un moment qu’on n’a pas reproché querlque chose à Sarkosy. Eh !! C’est fait. C’est évidemment sa faute si des salopards patentés passent leur temps à saccager les bécanes à Lyon. Y a des mecs dont la mentalité est vraiment pitoyable....


            • Al 3 septembre 2007 13:29

              Mon pauvre Pallas, vous perdez les pédales !


              • pallas 3 septembre 2007 13:32

                Pa tans que sa, d’ailleurs les vendeurs et loueurs de velo, grace au velib, ces entreprises coulent a pique, le velib detruit une parti economique, d’ailleur renseignez vous de vous meme. Je crois que c’est vous qui perdez les sens des realités en fantasmants sur des choses inutiles tel que le velib et paris plage, sa n’a rien de concret, juste des broutilles. Moi je parle de qualité de vie, de commerce, d’economies, de la vie des parisiens. Du deficit abyssal de la ville de Paris, de la fuite de la population parisienne et des entreprises en banlieu ou en province. Mais si parlez de questions essentiels c’est perdre les pedales alors sa veut dire que vous etes vraiment aveugle.


                • Zygomar 3 septembre 2007 17:56

                  @ pallas :

                  avé vou vrémant lu l’artic que vou comenté ? Pasque on a l’impresion que non.Vous ne parlé qua propo sur votre marote des velo à paris qui n’a rien avoir avec le sujé de l’artic. Vous avé un probleme freudic avec les velo. Faut consulté un syquia, schychia, psichquia, un analyste. A lire votre prose enflammée plein de fautes d’orthographe , de syntaxe et de vocabulaire, on a de sérieux sur votre maîtrise de notre langue et par conséquent sur votre compréhension des textes que vous lisez (déchiffrez).


                • cflorian 3 septembre 2007 13:44

                  je crois que cela ne sert à rie nde parler avec pallas, il est tout seul dans son débat, se contredit tout seul et n’a pas du lire l’article, juste du voir la photo du vélo qui l’a fait sortir de ses gonds. peut être qu’il peut nous expliquer pourquoi la population de paris ne diminue pas malgré les parisiens qui quittent la ville en masse ?

                  pour revenir au sujet de l’article, il est vraiment dommage de constater le manque de respect de certains pour les biens publics comme pour les biens d’autrui. moi j’ai crevé en velib et ça m’a fait mal « d’abandonner » le vélo à une borne. les comportements incivils sont malheureusement trés courant en france, et notamment dans les grandes villes. la solution passe par un minimum d’éducation et des sanctions appropriées (nettoyer les vélos par exemple).


                  • Loïc Decrauze Loïc Decrauze 3 septembre 2007 15:34

                    Ouf !!! Merci à vous de revenir au sujet central : la désespérance occasionnée par cette nuisible minorité qui agit dans l’ombre. Qu’il ponde un article sur ses thèses le Pallas, et alors nous pourrons discuter sur SON sujet. Mais avant cela, retour à l’apprentissage minimal siouplaît.


                  • Al 3 septembre 2007 13:47

                    Le Monsieur, il nous parle des dégradations qui sont le fait de vandales, il ne nous parle pas de l’utilité des velib !

                    Cher Pallas, vous êtes complètement hors sujet, revenez quand votre bagnole sera taguée et éventrée et à ce moment là, vous pourrez critiquer la gestion des services de police !


                    • chams 3 septembre 2007 14:10

                      l’utilite des velib ? faut encore que le 4/4 pollue un peu, que le climat se rechauffe et apres peut etre y aura t il une utilite au velib parce que d’ici un moins ou deux quand il va pleuvoir et faire froid....


                      • Loïc Decrauze Loïc Decrauze 3 septembre 2007 15:38

                        Et bien justement, j’espère que le Vélib’ aura la même constance dans son utilisation en hiver qu’en été. C’est totalement le cas à Lyon, et pourtant notre climat tient plus du continental... Cela prouve bien qu’il s’agit d’autre chose que d’un joujou !


                      • Asu Asu 4 septembre 2007 09:38

                        « ...d’ici un moins ou deux quand il va pleuvoir et faire froid... »

                        Allez faire un tour du coté amsterdam (ou dans les villes hollandaises et nordique en général) en hiver, vous allez être surpris.

                        Quand aux peines pour dégradation sur les vélibs : je propose un défilé en sous vétements sur le champ de mars retransmis par TF1 et la photo nominative dans le journal.


                      • Zkyx 3 septembre 2007 15:15

                        Peut-être que Pallas est hors-sujet par rapport à l’article (et s’y prend de manière trop agressive aussi), mais foncièrement il n’a pas tort... ce véliblabla, c’est un gros coup de pub surmédiatisé, une diversion, et comme d’hab, les gens tombent dans l’panneau en criant monts et merveilles. De la même manière, tout le tapage médiatique sur le réchauffement climatique, c’est avant tout du marketing avec une petite (tout petite) arrière-pensée écologiste.

                        Mais on s’égare et concernant l’article (on finirait par l’oublier), disons que quoi qu’on fasse, il y aura toujours des abrutis congénitaux pour casser, dégrader, piller... c’est comme ça. Mais oui l’idée de leur faire grimper le mont ventoux c’est pas mal, avec un vélo bien lourd de préférence... et le dernier arrivé répare tous les vélos cassés...


                        • druidos 4 septembre 2007 11:15

                          Quelques remarques : Blog très interessant ! (Commençons par quelque chose de positif) Rechauffement climatique sur médiatisé : Encore heureux que ca soit médiatisé.. Il va falloir expliquer aux paysans sub-sahariens qui ne voient plus rien pousser, les puits se tarir et les nuages de criquets devenir plus dense d’années en années.. Enfin eux ne regardent pas la télé !! Les bobos (sic) : A en croire certains, seule cette catégorie (concept purement médiatique d’ailleurs) utilise ces vélos... Combien de bobos en france ? Combien de vélib ? Les vandales : Stupides par définition !


                        • Ornithorynque Ornithorynque 3 septembre 2007 15:32

                          Pour la sanction je vous recommande la lecture du bénéfique « Mort aux Cons » paru le 22 Aout 2007, et qui ne devrait pas tarder à devenir Culte.

                          person, je suis déjà à ma seconde lecture tellement c’est bon !


                          • pallas 3 septembre 2007 15:51

                            le velib bcp de bla bla inutile c’est l’omerta sur les vrai affaires sur la pauvreté, l’emploi, le deficit budgetaire de la ville etc etc, aucuns article sur sa non juste velib et paris plage. C’est comme les crises cardiaquesfulgurantes aux foot qui touchent les footballeurs c’est du hasard, le pas de chance, arretez avec faux debats.


                            • Reuillois 3 septembre 2007 16:02

                              Ne demande pas à un lyonnais d’écrire un article sur la politique de la ville de Paris !!!

                              Tu as l’air documenté ! Ecris le donc cet article !!!


                            • cflorian 3 septembre 2007 16:19

                              il peut écrire un article mais vu le niveau des commentaires, je ne vois pas la rédaction d’agoravox publier un tel article. et aprés il va crier à la censure.


                            • Reuillois 3 septembre 2007 16:33

                              Certes oui,mais si ça pouvait le faire taire ! smiley


                            • spartacus1 spartacus1 3 septembre 2007 16:48

                              Mais au préalable, il faudrait le munir d’un bon correcteur orthographique, parce qu’alors ...


                            • Zygomar 3 septembre 2007 18:09

                              "Vélo’vandales en Véliberté par pallas

                              >>> « Les cons çà osent tout, c’est même à çà qu’on les reconnaît »

                              « Je ne parle pas aux cons, çà les instruit ».

                              Michel Audiard


                            • Al 3 septembre 2007 16:27

                              Ah ben ca y est !

                              Les crises cardiaques sur les stades de foot !

                              Alors, là, on atteint le sommet !

                              Velib, les bobos, le foot, toussa...

                              Bref, le bonheur !


                              • momo 3 septembre 2007 17:01

                                Bonjour,

                                Il est vrai pour pour des incivilités de ce genre des TIG genre nettoyage des vélos et/ou réparation serait approprié.

                                Mais d’un autre côté, si on y réfléchit bien, ces vélib sont la propriété de JC Decaux, entreprise qui n’a aucun problème financier. Si ces vélos sont abimés, elle travaille avec une société partenaire qui assure la maintenance....donc ça créé de l’emploi ! C’est fou ça non ?

                                Quand aux 29 euros c’est un peu cher sachant que sur e-bay on peut avoir un vélo en bon état pour une quarantaine d’euros...

                                Et concernant ces cyclistes véli’b, je peux vous assurer qu’à Paris la plupart d’entre eux se moquent complètement des piétons !! J’ai encore vu hier un accident cycliste/piétons juste devant moi. Je sais, c’est hors sujet, mais les incivilités dont vous parlez (le vandalisme) se retrouvent également chez ceux-là même qui les dénoncent...

                                Je serais pour rappeller aux cyclistes, qu’en toutes circonstances, les piétons sont absolument prititaires sur tous les autres moyens de transport ! smiley


                                • Loïc Decrauze Loïc Decrauze 3 septembre 2007 17:28

                                  Je ne dis pas autre chose lorsque je précise :

                                  « A la traîne de ces déviances destructrices, tous les comportements anodins à l’unité, mais qui participent à ce pernicieux principe de profiter sans se sentir redevable d’un quelconque respect envers les systèmes et biens communs. Nul besoin d’un catalogue d’exemples, chacun identifiera la foultitude des actes concernés. »

                                  L’attitude des cyclistes s’inclut bien sûr dans le lot des incivilités.

                                  Mon coup de grogne a pris comme prétexte l’affaire des Vélo’v mais se veut un pointage du doigt de bien plus diverses pratiques.


                                • momo 3 septembre 2007 17:57

                                  D’accord... Je comprends mieux alors.

                                  Merci de votre réponse.


                                  • maxim maxim 3 septembre 2007 17:57

                                    ben oui,malheureusement ,des vandales ,que faire ,à moins de tomber dessus en flagrant délit .... sinon,bien sûr en ville moi aussi,pour les petites courses je prends un de mes vélos ,bien avant que ce soit la mode d’ailleurs .... mais il faut le garer de manière à toujours avoir un oeil dessus ,prévoir un bon antivol ,je m’en suis fait piquer un en quelques secondes d’inattention ....... et puis il y a les connards qui dégradent pour le plaisir ,on les relache aussitôt qu’ils se font piquer par hasard par les flics ,alors la vie est belle pour eux ....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès