Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Vérités cachées ?

Vérités cachées ?

Sommes-nous le sexe faible ? Nous ne sommes pas faibles, nous sommes vulnérables car contrairement aux hommes nous ne sommes pas dotées d'un apendice extérieur et pénétrateur : nous ne portons pas d'arme dans la culotte ! On voit bien dans les batailles politiques que le fait de porter une longueur plus ou moins magistrale dans l'entre-jambe reste un moyen d'effrayer les moins bien lotis d'entre les hommes. La testostérone fait foi. Celui qui "en a", est donc le mâle Alpha, ce n'est donc pas toujours une question de choix législatif mais d'élection à la (sans-)culotte.

En décembre dernier, il me semblait que nous traverserions un temps de révélations diverses et de "réflexions" ; dans le sens "d'effet miroir" que l'on peut donner à ce mot. En ce presque début décembre, les vérités "élyséennes", hyper-narcissiques pour les uns - hyper-médiatisées en tous les cas- dévoilent principalement le fonctionnement des âmes et attribue aux personnalités des rôles archétypaux : la femme bafouée, la maîtresse et l'hésitant, le timide. Ce qui ressort des extravagances médiatiques est d'abord le rôle pré-attribué aux femmes : qu'elles se disent indépendantes et libres de choisir leur destinée ou humiliées, elles n'en restent pas moins jugées. Jugées pour leurs excès ou leur prudence, jugées coupables même si elles sont victimes de mensonges et de malveillance. Une femme nue reste admirable tant que les hommes peuvent la désirer, mais elle devient une abominable mégère si elle tente de se faire respectée d'une manière moins lubrique.

Dans la Civilisation Romaine dont nos villes conservent l'ossature, le statut des femmes était inexistant. Seules les vestales, c'est-à-dire les vierges réservées à la déesse Vesta étaient respectées. Les femmes servaient d'abord à faire des enfants, c'étaient des utérus. Une femme féconde recevait le respect après être devenue mère, à condition d'être une épouse. Si une femme n'était pas capable de trouver un époux, ni de lui donner des enfants, il lui restait le statut de prostituée...ou d'accompagnatrice, dirions-nous aujourd'hui. Les époques passent et l'on peut dire que le statut des femmes évoluent peu. Ce qui fut gagné au 12éme siécle ; puisque les femmes avaient le droit de conserver l'héritage en cas de veuvage, de monter un commerce seule ou bien d'administrer elles-mêmes leurs biens, ce qui a permis à des femmes de monter des couvents pour conserver leur liberté et éviter le mariage ou le re-mariage.

Hélas, ce qui se conquiert pendant quelques siécles, se perd quelques temps plus tard : Napoléon retira aux femmes l'intégralité de leurs droits, les relégant au statut d'enfant éternellement sous tutelle d'un père, d'un mari, d'un frère ou d'un fils.

La religion catholique ou mulsulmane ne font pas mieux, retirant à la femme son droit à l'Image, son droit de s'apprécier pour des raisons physiques : ces qualités octroyées par Dieu -dans son infinie bonté- étant considérées comme des "tentations" insupportables pour les yeux et les esprits faibles des hommes. Ainsi, c'est aux femmes de se cacher pour mieux protéger les Hommes de leurs pulsions instinctives.Jusqu'en 1960 les femmes se couvraient les cheveux et les mains pour aller à la Messe. La République qui s'auto-proclame "moderne" a néanmoins attendu la fin de la seconde guerre mondiale en Avril 1944 pour donner le droit de vote aux femmes.

(http://fr.wikipedia.org/wiki/Droit_de_vote_des_femmes#En_France)

Les femmes -d'après un grand nombre d'a-priori- auraient une date de péremption  : il ne faudrait pas les consommer si elles sont trop vieilles, ou trop grosses, ou trop maigres, ou bien trop ridées...alors, c'est à celles qui le peuvent de mentir avec grâce sur leur âge, de pratiquer toute sorte d'exercices et de se priver de manger régulièrement pour ne pas grossir ou se flétrir. Pour les plus riches ou les plus désespérées, il y a aussi les produits amaigrissants, décolorants ou super-bronzants, les anti-rides et la chirurgie pour rester jeune, reposée et excitante alors que c'est "interdit" de séduire si l'on veut être respectable.

Quelles sont les ambiguités et les non-sens permanents auxquels les femmes doivent faire face ? Elles doivent être élégantes, fines, intelligentes, charmeuses, maternelles, protectrices, indépendantes. Mais les hommes préférent ouvertement celles qui sont vulgaires, rondes, exibées, provocantes, séductrices et manipulatrices, dépendantes et soumises. Rien à voir donc !

Si une femme veut être libre d'organiser sa vie et sa carrière, il faut qu'elle pense à se préserver -seule et antérieurement- de toutes conséquences d'acte sexuel : l'avortement étant un "manque de respect du sperme" , à ce titre, tout acte contrevenant à l'éclosion d'un "petit mâle potentiel" est une monstruosité selon les anti-avortement. Les vrais croyants ne tiennent compte que du Pouvoir de l'Homme comme extention de la Main Divine (moi, je ne place pas la volonté de Dieu à cet endroit, mais bon...)

Une femme est-elle majeure ? Je ne suis pas en train de dire que nous, les femmes n'avons pas de droits. Je dis que presque personne ne les respecte. Et, lorsqu'une femme est bafouée, ouvertement ou qu'elle est mariée sans son consentement, ou bien battue par son compagnon, elle devrait AU MOINS être écoutée et être prise au sérieux....à défaut d'être soutenue moralement et socialement.

Sommes-nous le sexe faible ? Nous ne sommes pas faibles, nous sommes vulnérables car contrairement aux hommes nous ne sommes pas dotées d'un apendice extérieur et pénétrateur : nous ne portons pas d'arme dans la culotte ! On voit bien dans les batailles politiques que le fait de porter une longueur plus ou moins magistrale dans l'entre-jambe reste un moyen d'effrayer les moins bien lotis d'entre les hommes. La testostérone fait foi. Celui qui "en a", est donc le mâle Alpha, ce n'est donc pas toujours une question de choix législatif mais d'élection à la (sans-)culotte.

La civilisation nous porte chaque jour à nous éloigner de nos fonctionnements instinctifs animaliers, nous apprenons à nos chats et chiens comment être propres et faire dans des espaces assignés, les singes lisent du Braîlle, mais nous, les "êtres évolués" continuons à nous renifler le cul et à estimer la valeur d'une personne à ...son potentiel de séduction ! 

Au 21ème siècle, des femmes sont présidentes de pays aussi grands que leur continent, ministres, militaires de haut niveau, pilotes de chasse, administratrices, gérante des patrons, artistes milliardaires, créatrices d'entreprise, elles vont dans l'espace, sont des scientifiques reconnues, reçoivent des Prix Nobel mais on continue de charger les frêles épaules des femmes de la République de colibets en tous genres par pur sexisme ! 

Je voudrais simplement rappeler que ces femmes dont on va estimer la longueur des bras, la souplesse de la taille, la forme des genous, la finesse des articulations et l'attrait sexuel -puisqu'elles sont photographiées sous tous les angles- ont toutes fait preuve de créativité, de talents artistiques et oratoires, de fermeté de caractère, d'autorité, d'indépendance d'esprit, de volonté de réussir et d'intelligence. Certes, ce sont des qualités qui lorsqu'elles sont allongées ne se voient pas, d'où l'intérêt de les entendre lorsqu' elles sont assises ! 

Ah .. j'allais oublier ; le cerveau est androgyne et plastique : il se régénére à tout âge et quelque soit notre identité sexuelle ! Peut-être que cela interressera certains Messieurs ?

A bon entendeur ! Lila

www.Lilaluz.net


Moyenne des avis sur cet article :  2.81/5   (42 votes)




Réagissez à l'article

38 réactions à cet article    


  • philippe913 27 novembre 2014 11:38

    Autant le thème général est à traiter, autant je ne comprends pas trop votre façon de le traiter, aussi anti-homme :
    « non respect du sperme » ??? vous sortez ça d’où ??
    « la femme vulnérable car etc. » ah bon ? quel rapport ?
    « la femme a une date de péremption » tout comme l’homme. Et je ne vois pas trop ce qu’on peut y changer... il y aura toujours des gens séduisants,et d’autres repoussants...
    etc.


    • Gabriel Gabriel 27 novembre 2014 12:00

      Bonjour Lila,

      Comme Philippe913 je trouve votre discours, heu…. comment dire avec humour, très légèrement sexiste saupoudré d’un côté féministe tendance amazone. Quand on aura compris qu’il faut parler d’équité entre chaque être humain en faisant abstraction de son origine, de sa couleur et de son sexe, on aura fait un grand pas en avant pour la paix sociale et l’intelligence du vivre ensemble. Votre article va donner du grain à moudre aux phallocrates de tout poil...


      • Prosper Prosper 27 novembre 2014 12:09

        .... le yang d’homme-libre.... tout va bien, agoravox est en equilibre...


        • njama njama 27 novembre 2014 23:24

          ++++++ smiley)


        • César Castique César Castique 27 novembre 2014 12:14

          Tout repose, en fait, sur la centralité de l’instinct de perpétuation de l’espèce. Ce n’est pas parce qu’on privilégie la jouissance physique, ou le romantisme poisseux, ou l’expression d’une volonté divine, que cette impérieuse injonction ne dicte plus les pensées, les attitudes et les comportements.



          « Peut-être que cela interressera certains Messieurs ? »


          Bof, de toute manière cela ne changera rien au fait que, sauf à passer par des bricolages dispendieux et incertains, l’homme féconde et la femme est fécondée. C’est sur cette base que s’est façonnée notre humaine nature, des centaines de millénaires durant.

          • Prosper Prosper 27 novembre 2014 13:07

            même si notre nature humaine ne s’était façonnée que sur cette ’’base’’ ; ce dont je doute ; c’est justement sur le façonnement, l’ évolution que se portent le débat, les revendications, voire les espérances... en revenir au coït reproducteur et ‘’perpetuateur ‘’ d’espèce ne fera à coup sûr pas avancer le schmilblik…


          • César Castique César Castique 27 novembre 2014 16:26

            « ...même si notre nature humaine ne s’était façonnée que sur cette ’’base’’ ; ce dont je doute... »



            J’ai parlé de centralité, pas d’unicité.


            « ...en revenir au coït reproducteur et ‘’perpetuateur ‘’ d’espèce ne fera à coup sûr pas avancer le schmilblik… »


            Il ne s’agit pas de revenir à quelque chose, il s’agit de rappeler le rôle qui est celui de l’instinct de perpétuation de l’espèce « à l’origine des pensées, des attitudes et des comportements », dont la prégnance a été perdue de vue du fait de la contraception et de la prétendue libération des moeurs.

          • Prosper Prosper 27 novembre 2014 17:30

            ‘’Tout repose…’’ que vous aviez dit…. et je ne suis pas en total désaccord avec votre précèdent post mais une fois rappelé, qu’est ce qu’on en fait à part le sortir pour expliquer ( voire des fois excuser) les dérives ou potentiels abus… c’est vrai qu’après tout le monde animal n’est pas confronté à tous ces problèmes : un instinct de perpétuation pur, pas de chichis …. et ma foi, les femelles n’ont pas l’air de se plaindre…


          • César Castique César Castique 27 novembre 2014 23:04

            « ‘’Tout repose…’’ que vous aviez dit... »



            Oui, oui, mais ce « tout » se rapportait au contenu de l’article, exclusivement, pas au destin de l’espèce humaine.


            « ...une fois rappelé, qu’est ce qu’on en fait à part le sortir pour expliquer ( voire des fois excuser) les dérives ou potentiels abus… »


            Là, c’est vraiment du cas par cas, en tenant compte de la stabilité de la nature humaine et des effets qui, par définition, sont condamnés à se démoder.

          • César Castique César Castique 28 novembre 2014 09:55

            CORRECTION...



            et des modes qui, par définition, sont condamnées à se démoder.

          • Prosper Prosper 28 novembre 2014 13:39

            Moui… j’ai peur que cela ne devienne un tantinet trop abstrait pour moi là… lesquelles sont-elles ces modes démodables ? Celle qui dit que la femme gère son corps comme elle l’entend ? celle qui dit « a poste équivalent, salaire équivalent » ? et tout le toutim ?


          • Abou Antoun Abou Antoun 27 novembre 2014 14:29

            lila
            tarologue, coach spirituel
            et vérité – euh-esse cachées
            … n’en jetez plus
            Effectivement, n’en jetez plus on peut s’arrêter là !


          • Abou Antoun Abou Antoun 27 novembre 2014 14:31

            J’oubliais, je suis « conologue » certifié et aujourd’hui j’ai fait une prise.


          • Prosper Prosper 27 novembre 2014 15:41

            quitte à vouloir lui chercher des poux.... mettez-vous à « genous »


          • tf1Groupie 27 novembre 2014 19:08

            Le coach « spirituel » de Ribery s’appelle Zahia smiley


          • Fergus Fergus 27 novembre 2014 14:06

            Bonjour, Lila.

            Pour intéressant et détaillé qu’il soit, votre texte est pour le moins discutable en termes de pertinence. Vous dénoncez en effet les clichés et les stéréotypes pour en brandir vous-mêmes.

            Lorsque vous écrivez par exemple ceci « les hommes préférent ouvertement celles qui sont vulgaires, rondes, exibées, provocantes, séductrices et manipulatrices, dépendantes et soumises », sachez que ni moi ni plusieurs hommes de mon entourage ne nous reconnaissons dans cette affirmation.

            Autre exemple : lorsque vous dénoncez ces images de la femme véhiculées par les médias et le marketing, vous oubliez de préciser que, très souvent, ce sont des femmes qui sont derrière l’objectif ou qui ont été les commanditaires de ces images. Cela avait notamment été le cas dans ce grand magasin de Paris qui, il y a quelques années, avait exhibé durant des semaines des femmes en sous-vêtements dans ses vitrines.

            Au fait, un détail sur la « date de péremption » : dans l’Eglise catholique, cet âge était fixé à 40 ans pour les servantes de curé ; au delà de ce fameux « âge canonique », la femme était réputée ne plus éveiller le moindre désir !


            • cathy30 cathy30 27 novembre 2014 15:19

              Une arme dans la culotte ? smiley


              • rubicon rubicon 27 novembre 2014 15:37

                Une arme est faite pour tuer.
                L’auteur de l’article montre tout le respect qu’elle a pour les hommes.
                Dommage d’opposer femme et homme, quand les deux sont complémentaires (pas que sexuellement). L’attitude « syndicaliste » ici, au sens de protéger son pré carré contre un supposé ennemi, ne fait rien avancer.
                Eduquons garcons et filles à se connaitre eux-mêmes d’abord, puis le sexe opposé, et à se respecter. Dans des situations où il y a une inégalité, apprendre au fort à respecter, aider, aimer le faible.


              • devphil30 devphil30 27 novembre 2014 15:24

                Article publicitaire avec le lien vers son site pour connaitre la vérité cachée ... ? 


                • foufouille foufouille 27 novembre 2014 17:41

                  regarde la télé : sur M6, il y a une émission avec une grosse mais son mec est mince.
                  on est en 2014 pas en 60.


                  • alinea alinea 27 novembre 2014 18:30

                    Je n’ai rien compris ! smiley


                    • Hermes Hermes 27 novembre 2014 18:49

                      Moi, mon aPPendice en a deux  !  smiley 


                      • Hermes Hermes 28 novembre 2014 14:28

                        Dès la première phrase, une ablation, ça commence fort ! smiley


                      • tf1Groupie 27 novembre 2014 19:06

                        La force des hommes viendraient du pénis ?

                        Non, sérieusement Madame, c’est ça votre réflexion profonde sur l’égalité entre les sexes ?

                        Moi je pense plutôt que si les femmes sont faibles c’est parce que les femmes ont des seins et que ce poids les déséquilibre en les faisant pencher vers l’avant, au risque de tomber.  smiley  smiley  smiley


                        • Antoine 27 novembre 2014 21:54

                             Cette prose sent davantage la naphtaline que le lilas !


                          • filo... 27 novembre 2014 23:02

                            @lila
                            C’est bien vu, bien dit. Mûrement réfléchie.

                            Les réactions virulentes c’est rien que l’amour propre du mâle sapé ; touché coulé.

                            Se remettre en question ; dure, dure.


                            • soi même 28 novembre 2014 00:39

                              Je n’ai jamais vue de l’amour propre du mâle, il ensemence et vous êtes ensemencer pour le bonheur de vivre en autre ,autre chose que cela : http://www.atlantico.fr/sites/atlantico.fr/files/styles/une/public/images/2 014/04/rtxgrxr.jpg

                               


                              • soi même 28 novembre 2014 00:52
                                lila  tarologue, coach spiritue

                                Les hommes se trompent sur eux-mêmes et sur les autres, parce qu’ils prennent les moyens pour le but ; car alors un excès d’activité fait tout manquer, ou produit le contraire de ce qu’on attendait.
                                (Maximes et réflexions (Première partie), trad. Sigismond Sklower, p.3, Brockhaus et Avenarius, 1842)


                                • Aafrit Aafrit 28 novembre 2014 01:30

                                  Pourtant Kays avait une autre opinion, n’est-ce pas, Lila.. ?



                                   Puisque ça parle d’armes et de bombes, manquera juste un extrémiste de l’autre sexese pinte pour taxer le vrai et honnête combat des femmes de « Daeshisation féministe » smiley

                                  • marauder 28 novembre 2014 05:30

                                    Lila, chapeau car ce site regorge de fashos en tout genre...

                                    La tu les a fait bondir.

                                    Ces mâles qui eructent sont impressionnants de betise


                                    • soi même 28 novembre 2014 11:33

                                      Bien sur que les mâles éructent d’autant plus quand les femmes rêvent d’êtres hommasses et ne réalisent pas à quelles points à force de vouloir rassemblés aux hommes , elles finissent à perdre toutes dignités !

                                      Car quelles le veuillent où non, la femme n’a pas à singée les hommes ( Mâles ) elles ont autres choses à faire, qui est en réalité par une compensation qui ne passe pas forcement par l’hyper sexualité des rapports par un équilibre complémentaire apporté la douceur à la force, l’attention à la détermination, la tempérance à l’excès et au lieux de cela, elles non pas trouvez mieux que le singer, je vous dis une amazone mérite une fessée car l’homme n’a jamais été son ennemis ! 

                                      Quand à Ula, l’ excès de Tarot c’est comme le chiite sa lave les neurones et sa manipule les gens, donc on sens bien dans ce texte toute la charge manipulatrice de l’article !. Il est pas écrit pour aidé, il est écrit pour séné la discorde, comme si l’on en avaient vraiment besoin !.


                                    • tf1Groupie 28 novembre 2014 21:58

                                      @Marauder,

                                      « Fashos » est un argument qui a du chien et du courage !
                                      Une subtilité toute féminine.
                                      Bravo pour votre clairvoyance téméraire.


                                    • lila lila 28 novembre 2014 11:34

                                      Bon, J’ai constaté que vous aimiez toujours le sujet ! Et dans cette morosité politique, le pseudo-féminisme fait encore réagir...C’est vrai qu’aujourd’hui les femmes ont un pouvoir bien différent du seul pouvoir de séduction, et qu’elles ont largement réaliser des progrès dans la société, dans tous les domaines elles se sont montrées dignes de respect par leur force de travail et leur intelligence. Ce qui ne les empêchent pas d’être jolies et séductrices !


                                      On peut néanmoins regretter le recul manifeste du respect des femmes en politique. Hier, on apprend dans un discours de N.Sarcozy que le Garde des Sceaux Rachida Dati fut choisie, non pas parce qu’elle connaissait le fonctionnement de la Justice par son travail de procureur de la république, mais parce qu’elle est fille d’un algèrien et d’une marocaine !
                                      En quoi cette attitude raciste est-elle représentatrice de la République ? 

                                      Il y a six mois, c’était au Garde des Sceaux Christiane Taubira d’affronter des commentaires raciaux.

                                      De même, lors de la campagne électorale pour la Mairie de Paris, Nathalie Kosciusco-Morizet a reçu plus de commentaires sur son changement de coiffure que de soutien politique de la part de son propre camp ! 

                                       Sans compter l’attitude désastreuse du Président qui se comporte comme un polygame ! Le mariage pour tous ...sauf pour lui ! Ce manque d’engagement personnel symbolise assez bien la manière dont il jouit de sa position sans s’imposer trop de devoirs ! 

                                      La société évolue, les jeunes générations n’ont plus à s’intérroger sur le pouvoir de l’homme et celui de la femme, mais il reste que les élites se comportent comme du temps des monarques, sans passer par la compréhension que la Loi du plus fort, n’est plus exactement représentée par la différence entre les sexes, mais par l’attitude personnelle de chaque personne. 
                                      Cela semble évident à la population, et reste coincé quelque part - loin du cerveau- des personnels politiques...Or, ils sont censés nous représenter ! Et ils sont loin du compte ! 
                                      Les hommes ordinaires sont bien plus justes et égalitaires que les élites...

                                      Comment éduquer les plus arrièrés d’entre nous ? Telle est la question à laquelle les générations montantes devront répondre..et là, le tarot, la symbolique, et la philosophie humaniste peuvent largement contribuer à enrichir le Débat ! Je vous salue tous. Lila


                                      • Antoine 28 novembre 2014 12:45

                                           Etonnant de prêcher la lumière de la part d’une adepte de la tarologie, manipulation obscurantiste !


                                      • soi même 28 novembre 2014 12:48

                                        Vos propos deviennent sous une forme habile, une pièce à la théorie du genre et en plus vous rajoutez votre coach, nous avons pas besoin de coach et surtout celle qui flirt dans l’intemporel malsain !


                                      • Prosper Prosper 28 novembre 2014 13:33

                                        si Rachida s’appelait Rachid et Christiane, Christian, les choses auraient-elles été vraiment différentes ?


                                      • marauder 29 novembre 2014 07:29

                                        @ « soi meme »

                                        Ton pseudo, c’était dans un grand élan d’altruisme que tu l’as choisis ?
                                        Tu hésitait avec « gro masho » mais diable, c’est déja pris ? COmment ca se fait que des idées aussi intelligentes soient aussi souvent reprise ? :)

                                        Tu es dans le fantasme total, typique du confusionniste masho de base. Tu crois que tout va parfaitement bien pour la condition des femmes, parce que tu y voit un semblant d’égalité par le droit de vote, tu continue d’etre rassuré car dans les fait, elle est encore légèrement soumise au patriarcat.

                                        Miss tf1groupie, ry’a pas pire que les traitres a leurs cause.
                                        Rien qu’a ton pseudo et a ta capacité a etre présente a tout instant au moins sur ce site me laisse a penser que certains sont bien loties pour ne rien branler (si j’ose dire :) ) de leur journée.

                                        Le connard de droite aime culpabiliser les autres, mais il en fout pas une, sauf a diffuser la confusion, la haine, la rancoeur et les fantsames les plus morbides.


                                        • soi même 29 novembre 2014 16:04

                                          @ marauder mon pseudo , je l’es choisi comme miroir, car quand tu me répondes, inévitablement , tu répondras à toi même. Macho comme tous être humain pas plus pas moins que les décervelées qui s’imagine par quelles se croient à la pointes de la contestation oubliées tous simplement, quelles sont des femmes et que si nous avions aucuns égards pour elle , et l’on applique le même traitement aux hommes, la plus part arrêterait de porté ce masque de cette fausse libération féminine ! 
                                          Et oui, tu es respectée pour ce que tu portes pas ce que tu crois désirée, si la femme est légale de l’homme, cela veux bien dire que c’est au niveau du droit et non pas au niveau physiologique, et la plus grande erreurs de ces féministes et de d’imaginée qu’elles peuvent toute assumer, que la galanterie et de rigueur, et quand il s’agit de porté un sacs de 50 kilos de ciment et bien ses oies blanches ce dégonfle, et rare celle qui vont jusqu’au bout et assumée les inconvénient de ce dire, j’en chiée comme les autres !

                                          Je penses pas que dans ta revendications que tu es prêtes à assumer le rôles d’une kolkhozienne, non c’est juste une farce occidentale que tu nous joue là, car si tu veux êtres à l’égale des hommes, c’est à dire un mâle et bien la première des chose que tu vas apprendre et de souffrir en silence !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

lila

lila
Voir ses articles







Palmarès