Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Vote électronique : s’il est fiable, on saura pour qui vous votez (...)

Vote électronique : s’il est fiable, on saura pour qui vous votez !

De fortes suspicions planent autour du vote électronique pour la présidentielle, au moment où près de 1,5 million d’électeurs sur 44,5 millions d’inscrits dans 82 communes françaises s’apprêtent à presser sur un bouton. A Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), le député-maire UDF André Santini, rallié à Nicolas Sarkozy, a lancé le vote « 100% électronique ». Selon le journal « Le Monde », leurs ordinateurs de vote ont été remplacés lundi parce qu’ils n’étaient pas agréés par le ministère de l’Intérieur : un premier dérapage ?

Les experts en sécurité informatique connaissent le vieil adage selon lequel il n’y a pas de système d’information qui soit parfaitement inviolable. Mais au-delà de possibles fraudes, bugs ou défaillances techniques, c’est surtout la question du secret du vote qui pose problème. Comment l’électeur peut-il être sûr que son choix ne sera pas connu ? Le secret et la fiabilité du vote électronique sont-ils vraiment compatibles ?

Ce secret dépend essentiellement de la méthode utilisée pour comptabiliser les votes. Il est préservé uniquement s’il n’y pas d’enregistrement d’un lien entre l’électeur et son vote, autrement dit si aucune traçabilité ne peut être faite par la suite. En principe, le résultat du scrutin sera fiable même si ce processus d’identification et de vote n’est qu’en partie enregistré. Mais dans la pratique, les experts s’accordent à dire que pour sécuriser et garantir pleinement le scrutin, il est nécessaire d’informatiser toute la chaîne de processus et d’ainsi permettre effectivement la traçabilité de l’acte posé par l’électeur. Sans celle-ci, il est impossible de vérifier qu’à chaque vote correspond bien un électeur réel. C’est le classique « a voté » quand l’enveloppe tombe dans l’urne et que l’assesseur nous fait signer à côté de notre nom : l’anonymat est préservé car les deux actions ne sont pas reliées, et cela est très sûr.

Dans les conditions de conformité du ministère de l’Intérieur pour l’agrément des bornes de vote électronique, on peut lire cette exigence : « Secret : aucun vote ne peut être rapproché de l’identité de son auteur » (§ 1.2.3). C’est donc qu’il n’y a aucune traçabilité prévue en ce sens. On peut faire confiance au ministère de l’Intérieur, mais pour les experts, ne pas rendre public le modèle de la base de données, le code source du programme utilisé pour comptabiliser les votes, c’est ne pas garantir que le secret sera effectivement observé. A contrario, si cette exigence de secret est respectée, le scrutin ne sera pas pleinement garanti pour les raisons évoquées plus haut.

Conclusion : avec le vote électronique, seuls deux choix s’offrent à nous : la préservation du secret ou la garantie de sa fiabilité. Ensemble, les deux sont incompatibles. L’isoloir a le mérite d’être le seul à connaître notre choix, d’être parfaitement discret et de ne pouvoir être piraté : il reste le moyen le plus sûr. A Bruxelles, les électeurs ont une carte sur laquelle tous leurs votes sont enregistrés : adieu les vieux tampons noirs qui ne révélaient rien et qui nous rappelaient, non sans une certaine nostalgie, nos dernières victoires ?

Idéalement, nous devrions tous pouvoir voter par Internet (ce qui aurait aussi l’avantage de réduire le taux d’abstention, notamment pour les personnes qui ont du mal à se déplacer) mais pour toutes ces raisons, ceux qui n’ont pas réellement confiance dans le vote électronique ont sans doute bien raison.


Moyenne des avis sur cet article :  4.75/5   (96 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Avatar 19 avril 2007 10:07

    Très bon article qui vient compléter l’autre de ce jour sur le même sujet.

    N’oublions pas que le grand avantage du vote papier est que tout citoyen peut vérifier que l’urne est vide avant le début du vote.

    Ce n’est pas le cas avec la machine à voter...

    Lors du dépouillement du vote papier, le citoyen peut également vérifier que tout se déroule honnêtement.

    Pas avec une machine à voter...


    • Marie Pierre 19 avril 2007 10:25

      Je ne suis pas d’accord du tout avec vous sur le vote par Internet. Le vote ne serait plus secret, qui garantirait l’absence de pressions ? Qui vérifierait le nom de l’électeur ? Et le système serait tout aussi fragile que les machines électroniques.


      • Jean-Philippe Immarigeon Jean-Philippe Immarigeon 19 avril 2007 10:26

        Fiable ou pas, un vote doit pouvoir être, premièrement compté (c’est le dépouillement et la rédaction du procès verbal par le bureau), deuxièmement revérifié si les électeurs en font la demande, d’une part en consultant les listes d’émargement, d’autre par en cas de suspicion en saisissant le juge de l’élection. Ces étapes disparaissent avec le vote électronique.

        A quoi ont pensé les technocrates qui ont installé ces machines ? Ont-ils jamais lu le Code électoral ? Ont-ils réalisé avant ces derniers jours l’incompatibilité totale entre la loi et leurs machines ? Malheureusement la réponse me semble évidente : ils ne l’ont jamais lu parce qu’ils se contrefoutent les lois de la République, dans ce domaine comme dans d’autres. Et l’Etat va encore une fois se prendre le mur dans cette affaire, parce que ce seront des énarques qui se seront identifiés à une République à laquelle ils refusent désormais de comprendre quoi que ce soit.


        • pipocratie 19 avril 2007 10:29

          Article à coté de la plaque qui passe complètement à coté du fait qu’on peut d’une part :

          - repérer les émissions électromagnétiques particulières émises à chaque vote avec un récepteur radio et un analyseur de signaux.
          - photographier discrètement ceux qui sortent du bureau de vote électronique. C’est pratique parce que les gens sortent au compte-goutte et dans un ordre strict, parce qu’il n’y a qu’un « isoloir » électronique par bureau de vote.

          Pour rapprocher telle émission électromagnétique de telle candidat, il suffit de prendre connaissance du résultat du scrutin pour le bureau et de le rapprocher des données qu’on a collectées. Exemple : Si l’électeur Martin vote X et qu’on a 25% de votes X. on regarde le résultat du bureau et on trouve :
          - Danton : 25%
          - Robespierre : 20%

          On en déduit facilement que Martin a voté Danton.


          • Christophe Christophe 19 avril 2007 11:43

            repérer les émissions électromagnétiques particulières émises à chaque vote avec un récepteur radio et un analyseur de signaux.

            Peu de gens connaissent ces principes de piratage. Les militaires, adeptes de la sécurité si il en est, pour la manipulation des données secret défense mais surtout très secret défense, réalisent les transactions informatiques sous cloches anti-hertziennes afin d’éviter le piratage que vous exposez. Ce qui montre que c’est une menace reconnue pour la confidentialité de l’information.


          • Christophe Christophe 19 avril 2007 11:48

            @L’auteur,

            Les problèmes levés dans votre billet sont exacts. Cependant, je ne rejoins pas votre avis sur le vote via internet qui, en terme de sécurité, et bien pire que le vote par station spécialisée dans un bureau de vote.


          • clairette 19 avril 2007 13:54

            @ l’auteur,

            Je suis fort méfiante à l’égard des « machines à voter » J’ai bien suivi les forums, écrits, et discussions d’informaticiens sur le sujet !

            Je serai encore plus méfiante si l’on me proposait de voter par internet !

            Je ne comprends pas toujours pas comment la mise en place de ces machines à voter ait pu se réaliser sur simple avis du ministère de l’intérieur, et sur simple demande des conseils municipaux !

            Nous sommes nombreux à considérer que ce sujet devait être soumis à discussions et débats sur la place publique, voire devant le parlement !

            J’ai des amis à Reims qui ont découvert huit jours avant la date qu’ils devront voter par machine ! Apparemment les décisions de certains conseils municipaux n’ont pas fait l’objet d’une grande publicité parmi leurs concitoyens ? (Je sais que les réunions des conseils sont ouverts à tous, mais combien de personnes peuvent-elles y assister en réalité ?)


            • claude claude.f dite Cl4ud3 19 avril 2007 15:27

              il y aurait peut-être un moyen de contrôler si la machine a bien enregistré le vote tel qu’on le désirait : il faudrait qu’elle sorte un ticket sur lequel il y aurait un numéro alphanumérique aléatoire et le nom du candidat.

              au dépouillement, l’électeur pourrait comparer son numéro de ticket avec celui de la liste affichée. les listes pourraient être consultées également sur le net. ainsi les fraudes pourraient être découvertes au sortir du scrutin.


              • Marie Pierre 19 avril 2007 16:14

                Bonjour Claude,

                Dans ce cas, autant garder le vote traditionnel. Pourquoi compliquer les vérifications ?


              • claude claude.f dite Cl4ud3 19 avril 2007 21:57

                bonsoir Marie-Pierre,

                je suis moi aussi pour l’intediction des machines à voter, mais comment faire pour vérifier la véracité du vote émis ? le truc du ticket, comme au DAB, me semblait-être la solution la plus appropriée.

                ça me turlupine, ce truc... quelle proportion d’électeurs vont être concernés par ces boites électroniques ? suffisament pour truquer les résultats d’une élection ?


              • ZJP ZJP 19 avril 2007 20:39

                Simplifions un peu. Qui dit éléctronique ou informatique dit base de données. Qui dit base de données dit flicage possible. C’est aussi simple que cela.

                JP informaticien, 22ans de métier.


                • Eric citoyen Mulhouse Eric citoyen Mulhouse 24 avril 2007 15:28

                  Bonjour,

                  Merci, pour cet article...

                  Non aux machines à voter.

                  cordialement

                  Eric

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès