Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Citoyenneté > Votez pour les conseils départementaux !

Votez pour les conseils départementaux !

Vous avez bien du mérite ! Vous ne serez en effet d’après les sondages qu’entre 40 et 45 % à aller voter dimanche, ce qui ne veut pas dire que vous allez voter pour les candidats en lice, le vote blanc et le vote nul étant également une possibilité, mais non comptabilisé.

En l’état actuel des choses, 30 % d’entre vous devraient voter pour le FN, 27% pour l’UMP/UDI et 20% pour le PS, autrement dit, au second tour, compte tenu d’un taux d’abstention plus important qu’au premier, vous devriez confier les rênes des conseils départementaux à des « majorités » ayant été élues avec parfois moins de 25 % des électeurs inscrit : beau score et belle démocratie !

Le vote « citoyen »

Voter est un droit chèrement acquis, nous disent ceux qui se déplaceront les 22 et 29 mars prochains et c’est être pleinement citoyen. Certains proposent même de sanctionner ceux qui ne se déplacent pas. D’autres, pour masquer leurs incompétences et faire oublier leurs ratés permanents, essayent de vous motiver en brandissant l’épouvantail FN et prônent le front républicain, c’est-à-dire le degré zéro de la politique (ne votez pas pour puisque vous n’êtes pas convaincus, mais votez contre…Quel programme !).

Donc vous êtes encore 40 à 45 % à vouloir aller voter, soit par habitude, par réflexe ou par fidélité à un parti ou à un candidat, soit par un mauvais réflexe, pour le FN, par rejet des partis « dits de gouvernement » qui se vautrent lamentablement de manière régulière, et par attrait d’un fausse nouveauté qui s’effacera bien vite et qui vous fera vous abstenir la prochaine fois, comme déjà la majorité des électeurs.

Votez pour la nouveauté, alors…

Avec votre vote vous allez faire des conseils départementaux la première assemblée paritaire, puisque ce sont des couples homme/femme qui se présentent à vos suffrages : super ! Sauf qu’une fois élu, le couple retrouvera sa liberté de vote, c’est-à-dire que dans le même canton, vous pourrez assister à des votes différents sur des projets pourtant destinés à faire le bonheur des citoyens, c’est-à-dire que c’est une parité qui n’est absolument pas accompagnée d’un projet politique cohérent.

Vous allez également voter dans des cantons remaniés qui ne correspondent plus à rien et surtout pas à l’idée que s’en faisaient ceux qui tenaient absolument aux cantons actuels.

Dans les villes, vous allez voter pour des cantons qui ne correspondent à rien et qui sont des découpages urbains artificiels dans lesquels se présenteront des candidats déjà élus dans la ville : bonjour les confusions de casquettes et les petits cumuls !

Vous l’aurez compris, la pseudo nouveauté de la parité et du canton retaillé est un leurre.

Oui, mais, le conseil départemental, c’est important…

Vous êtes combien à vous interroger sur ce que sont les compétences exercées par les conseils départementaux ? Ce n’est pas la lecture des tracts distribués dans les boîtes à lettres qui vont vous aider : des généralités, des banalités, un verbiage infâme et indigeste qui vous ferait croire tout et n’importe quoi, que la sécurité et l’immigration serait une compétence départementale par exemple, alors que cela relève de l’Etat.

Cerise sur le gâteau, au moment où vous déposerez consciencieusement votre bulletin dans l’urne, vous serez incapable de dire pour quoi vous votez parce que la répartition des compétences entre les collectivités territoriales ne sera pas encore votée par le Parlement : vous êtes de vrais saints !

Le conseil départemental gère quoi, finalement ?

Actuellement, il gère l’action sociale, les transports la construction et le fonctionnement des collèges, la voirie départementale, la lecture publique, les archives et les espaces naturels sensibles. Il intervient également en matière d’emploi, et de développement économique, de sport…

Le projet de loi en cours de discussion prévoit que le développement économique, l’emploi, les transports et les collèges devraient être transférés à la Région. Devraient, car, en coulisse les élus se livrent à une bataille de chiffonniers pour garder un maximum de compétences au conseil départemental. Pas pour vos beaux yeux vous vous en doutez bien, mais parce qu’un élu qui serait réduit à ne faire que de la gestion plan-plan autour du social, ne servirait plus à grand-chose. Se poserait alors la question de la survie des conseils départementaux qui avait été posée dans le projet Valls, à l’horizon 2020, disposition qui a été retirée pour ne pas froisser les élus.

On se rend compte que la majorité des compétences du conseil départemental pourrait être transférée soit aux Régions (avec la cohérence globale collèges, lycées, transports scolaires et voirie) ou aux intercommunalités (gestion de proximité). Ce serait cohérent et cela vous coûterait bien moins cher, mais puisque vous êtes décidés à aller voter pour un truc inutile, alors…

Votre vote est inutile

Il conforte simplement un système d’entre soi des élus qui ne veulent pas voir leur corporation frappée par une diminution de leur nombre. Il conforte un système de dépendance des communes vis-à-vis des élus départementaux, (et ce sont parfois les mêmes qui votent et qui profitent…) pourvoyeurs de subventions, ce qui empêche de se questionner sur le nombre de communes en France ou pour le moins de leur regroupement au sein d’intercommunalités. Cela fait également l’affaire des sénateurs qui sont élus par ces petits maires toujours en quête de trois francs, six sous pour fleurir la Mairie. C’est tout ce système pyramidal, inutile pour vous, qui vous coûte très cher en impôts locaux que vous n’avez pas le droit de critiquer et qui fleure bon le corporatisme et pour lequel vous allez tout de même voter : vous êtes admirables d’abnégation !

Vous ne voterez pas pour une collectivité ou des compétences, mais pour un système.

Ce système c’est celui porté par les partis politiques et les élus est une vaste escroquerie.

Le droit de décider d’investissements parfois inutiles et de se faire photographier sur la gazette locale pour montrer « l’efficacité » des élus lors des inaugurations en fait partie, de même que celui de recruter des amis politiques qui peuplent les cabinets et parfois les services des conseils départementaux. Le PS s’attend au départ de plusieurs milliers de ces collaborateurs suite aux résultats catastrophiques du 29 mars, mais rassurez-vous, vous continuerez à payer pour des collaborateurs qui les remplaceront et qui seront recrutés par l’UMP ou l’UDI ou bien encore pour le FN.

La distribution de subventions aux associations amies est également consubstantielle à ce système, de même que les pressions amicales des investisseurs pour conserver le niveau de crédits d’investissement au moins identique à l’année passée, d’autant que les lobbies du BTP ou des transports par exemple savent très bien convaincre les élus avec la menace des licenciements.

Ce système c’est aussi celui qui prévaut à tous les niveaux de gestion territoriale, y compris l’Etat : cela coûte cher, très cher, mais cela fait le bonheur des 560 000 élus et des milliers de militants partisans qui œuvrent pour leurs partis mais que vous payez avec vos impôts. 

Le vrai vote citoyen :

C’est désormais l’abstention. J’espère vous avoir convaincu.


Moyenne des avis sur cet article :  4.08/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

46 réactions à cet article    


  • P-Troll P-Troll 17 mars 2015 08:22

    Tout cela est vrai,

    mais j’irai quand même voter blanc.

    S’abstenir peut être inerprété comme une indifférence et une irresponsabiliyé.

    Le vote blanc est une protestation ;
    une protestation non explicite car non revendiquée, 
    mais l’acte de se présenter pour mettre un bulletin dans l’urne a un sens.

    • Michel DROUET Michel DROUET 17 mars 2015 08:45

      @P-Troll
      Je vous aurais suivi si les votes blancs étaient analysés comme votes protestataires.
      Malheureusement ce n’est pas le cas et les votes blancs seront instrumentalisés et intégrés dans la participation pour la gonfler artificiellement et pour cacher que les suffrages réellement exprimés sont en baisse constante.
      Aujourd’hui, les conditions ne sont pas remplies pour que j’exerce ma citoyenneté en allant voter, c’est pourquoi l’abstention me semble la seule réponse citoyenne.
      Si le vote devenait obligatoire, ce que souhaitent certains qui cherchent à masquer leurs responsabilités et leur inconséquence, je me résoudrais alors à voter blanc, mais pas avant.
      S’abstenir n’est plus être indifférent ou irresponsable, c’est devenu un véritable moyen d’expression.


    • zygzornifle zygzornifle 17 mars 2015 08:36

      500 000 élus UMPS creusent le déficit .....


      • Michel DROUET Michel DROUET 17 mars 2015 08:48

        @zygzornifle
        Et bientôt 500 000 élus UMP PS et FN feront de même....
        Rien de changé sous le soleil après les départementales...


      • fred.foyn Le p’tit Charles 17 mars 2015 10:21

        Dimanche soir à partir de 20H...la parade des bouffons...sur toutes les chaines...La France des cocus se prépare à regarder les mafieux venus en nombre pour vous baiser dans les grandes largeurs... !


        • reprendrelamain reprendrelamain 17 mars 2015 10:35

          « Si voter servait encore à quelque chose, il y a longtemps que ce serait interdit. »
          Coluche


          • César Castique César Castique 17 mars 2015 11:30

            @reprendrelamain

            « Si voter servait encore à quelque chose, il y a longtemps que ce serait interdit. »


            Ce pourrait être l’explication de l’hostilité, occulte, des partis de l’establishment au référendum d’initiative citoyenne que seul le Front national préconise systématiquement depuis des années... 

            Parce que l’expérience montre que quand on lui lâche la bride, il est assez fréquent que le peuple vote « mal », par rapport aux critères politiquement corrects de la France d’en haut, UMPS en tête.

          • Michel DROUET Michel DROUET 17 mars 2015 11:42

            @César Castique
            Le peuple vote mal, comme lors du traité européen...Ce qui n’a pas empêché le parlement de l’adopter, et ce sera pareil avec n’importe quel parti.


          • César Castique César Castique 17 mars 2015 12:45

            @Michel DROUET

            « ..Ce qui n’a pas empêché le parlement de l’adopter, ce sera pareil avec n’importe quel parti. »



            Absolument pas. Il s’agissait, avec le Traité constitutionnel, d’un référendum décidé, selon son bon plaisir, par un Chirac, qui croyait ainsi remonter sa mauvaise cote dans l’opinion, avec une victoire aussi facile qu’éclatante.


            Avec le référendum d’initiative citoyenne inscrit dans la Constitution, il n’est plus possible faire autoritairement mumuse avec l’électorat. Pour s’assurer du respect de la volonté populaire, il suffit d’inscrire, toujours dans la Constitution, que ce qui a été validé par le suffrage universel ne peut être invalidé que par le suffrage universel. C’est aussi simple que cela !

          • Michel DROUET Michel DROUET 17 mars 2015 12:52

            @César Castique
            Pour modifier la constitution, il y a deux solutions : soit un vote du Parlement réunit en congrès, et il n’y aura jamais de majorité pour cette modification, soit un referendum : aucun pouvoir n’acceptera de se dessaisir de la compétence législative au profit du peuple et le referendum d’initiative populaire sera tellement encadré qu’il sera totalement inopérant.
            Ce n’est pas si simple que vous le pensez : trop d’intérêts politiques et économiques...


          • César Castique César Castique 17 mars 2015 15:24

            @Michel DROUET

            « Ce n’est pas si simple que vous le pensez... »


            Je ne crois pas penser que ce soit simple, puisque j’ai parlé, à 11:30, de « ...de l’hostilité, occulte, des partis de l’establishment au référendum d’initiative citoyenne que seul le Front national préconise systématiquement depuis des années... »

            Ce qui est simple, en revanche, comme je l’ai écrit, c’est de mettre les verdicts du peuple à l’abri des « corrections » parlementaires.

          • César Castique César Castique 17 mars 2015 11:17

            "...avec parfois moins de 25 % des électeurs inscrit : beau score et belle démocratie !"

             Tout est relatif. Un peu partout dans le monde, et aussi en France, et sur AgoraVox, il y a un tas de gens – et peut-être vous-même, si ça se trouve - qui ont célébré un résultat semblable comme une éclatante victoire, parce qu’il avait été obtenu par le parti Syriza, lors des élections législatives grecques du 25 janvier.

            Mieux, ou pire, cette formation a frôlé la majorité absolue des sièges du parlement, avec les voix de 36 % des électrices et des électeurs, c’est-à-dire contre l’avis de 64 % d’icelles et d’iceux. Ca n’a pas choqué grand-monde. De là à dire qu’on est moins regardant quand la victoire va à une formation que l’on agrée, il n’y a qu’un tout petit pas.

            Par ailleurs, j’attire votre attention sur le fait que la Suisse, qui passe pour une démocratie exemplaire, enregistre des taux de participation aux élections législatives inférieurs à 50 % depuis 1979.

            Entre 1995 et 2011, il a oscillé entre 42,2 % et 48.5 %. En jouant à votre petit jeu de la relativisation, on constate que le premier parti de la démocratie modèle, indépendamment de son étiquette, recueille les suffrages de 12 à 15 % des inscrit(e)s au maximum

            Or, à ma connaissance, parce que je suis de près ce qu’il se passe dans ce qui peut apparaître comme un laboratoire du pouvoir au peuple, cette primauté (relative), n’a jamais été remise en question par personne*.

            Peut-être, justement, parce qu’il s’agit d’une démocratie exemplaire, qui considère que les abstentionnistes, se mettent volontairement en marge du peuple souverain, et que, du coup, leur attitude n’a pas plus à être prise en compte qu’analysée.

            * Même après la « votation » de l’initiative populaire « Contre l’immigration de masse » du 9 février 2014, où le OUI l’a emporté à hauteur de 50.33 % contre 49,67 %, avec une participation de 56.57 % (élevée pour le pays) avec une différence de 20’000 voix sur près de 3 millions de suffrages exprimés, les battus se sont soumis au verdict des urnes, sans aller chercher un irrecevable argument dans le fait que l’initiative n’avait été adoptée que par 28,5 % des inscrits, et non approuvée par 71,5 % des mêmes.


            • bernard29 bernard29 17 mars 2015 12:17

              Une raison supplémentaire pour s’abstenir. ( copie d’un commentaire que j’ai placé sous l’article de Sylvain Rakotoarison car comme il le remarque « Contrairement aux précédents scrutins cantonaux, les candidatures individuelles, isolées, n’auront plus beaucoup de chance de passer en dehors des partis et des investitures » . )

              Eh oui, l’élection uninominale cantonale, était le seul scrutin qui permettait à un candidat isolé de se présenter sans trop de frais ( le canton était un territoire limité avec une population encore accessible pour un candidat isolé, malgré la force des partis). Aujourd’hui c’est fini. C’est de fait la main mise des partis sur le dernier scrutin démocratique de proximité et financièrement accessible à tous.

              C’est une raison supplémentaire pour refuser de participer à cette mascarade .. Tous les combattants de la démocratie doivent rejeter cette élection.


              • Michel DROUET Michel DROUET 17 mars 2015 13:52

                @bernard29
                Le dernier scrutin démocratique de proximité c’est celui des municipales.
                Où est la démocratie de proximité avec les conseillers généraux ?
                Combien de fois avez vous eu besoin de rencontrer votre conseiller général ?
                Combien le connaissent ?
                Combien savent quelles sont les compétences du conseil général ?


              • bernard29 bernard29 17 mars 2015 15:08

                @Michel DROUET

                proximité ?? la proximité c’est aux élus de la faire vivre. C’est donc aux conseillers généraux de s’impliquer dans leur circonscription et l’ancien canton était à la mesure d’un homme ou d’une femme. Ce n’est pas aux citoyens d’aller quémander quelque chose pour leur propre compte. Les municipales dans les grandes villes, sont aussi peu de proximité que les élections législatives ; c’est le règne des partis. la preuve, c’est que les municipalités se croient obligés de constituer des faux comités participatifs à leur solde, en refusant toute forme de pouvoir décisionnaire même partiel ou l’utilisation de référendums locaux.

                En ce qui concerne les compétences ? comme il y avait , ou a toujours, la clause de compétence générale, le conseiller général, pouvait mobiliser ses concitoyens sur tout ce qu’il voulait et le droit à l’initiative est un droit naturel à mon avis. Hors le travail normal sur les compétences légales le conseiller général ou n’importe quel élu peut s’investir sur ses propres convictions pour aider participer et mobiliser dans sa circonscription-territoire, Je n’ai pas une vue trés technocratique de la mission politique. 


              • Michel DROUET Michel DROUET 17 mars 2015 15:51

                @bernard29
                Dans l’idéal c’est au élus de faire vivre la proximité, mais malheureusement ils sont souvent absents, occupés par leurs mandats, délégations et autres réunions de partis.
                Pour la clause de compétence générale, a priori, ça sent le roussi pour le conseil départemental, mais comme on n’est sûr de rien actuellement, attendons le vote de la loi (et surtout abstenons-nous).


              • Michel DROUET Michel DROUET 17 mars 2015 18:32

                @tonimarus45
                Avant, c’était le scrutin majoritaire et l’opposition n’était parfois même pas représentée


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 mars 2015 07:29

                @Michel DROUET
                Vous pouvez aussi mettre dans l’enveloppe les bulletins préparés par l’ UPR, ils seront comptés comme nuls, mais vous pourrez exprimer votre volonté de sortir de l’ UE et de l’euro.
                Bulletins UPR


              • cathy30 cathy30 17 mars 2015 12:55

                Tout à fait convaincue.


                • Michel DROUET Michel DROUET 17 mars 2015 13:49

                  @cathy30
                  Merci


                • zygzornifle zygzornifle 17 mars 2015 13:28

                  L’UMP et le FN ont écris leur discours en cas de défaite ou de victoire, par contre au PS on n’a écrit que celui de la défaite......


                  • Michel DROUET Michel DROUET 17 mars 2015 13:49

                    @zygzornifle
                    En attendant la prochaine fois, où l’Ump et le FN feront la même chose...


                  • zygzornifle zygzornifle 18 mars 2015 17:37

                    @Michel DROUET

                    ils n’ont qu’a changer la date et quelques noms.....

                  • septikettak septikettak 17 mars 2015 16:50

                    Je ne voterai pas blanc car c’est avantager les partis dominants.


                    • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 17 mars 2015 17:18

                      Vous aviez vu ce qu’était Sarkozy et sa Droite de 2007 à 2012 et vous êtes depuis 2012 à aujourd’hui écœurés par la Gauche de Hollande : Le vote citoyen est d’abord le Refus du Pendule Gauche-Droite !

                      Si tous les Français étaient d’accord pour ne pas aller au cirque électoral ce serait une meilleure solution, mais puisque le leurre démocratique valide même les scrutins à 30 pour cent de participation alors moi je vous dis : D’autres occasions ne se présenteront pas : Votez pour le Front National pour gagner les « départementales » et mobilisez-vous pour changer la France en 2017 en renvoyant et la Gauche et la Droites toutes deux périmées !


                      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 mars 2015 21:00

                        Surtout, prenez le temps de bien lire les professions de foi, même celles pour lesquelles vous ne voterez pas ! On y découvre des choses inattendues.


                        Les professions de foi sont les seuls documents politiques conservés aux Archives Nationales.
                        Elles résument les engagements des Partis politiques, et vous découvrirez que les discours entre deux élections ne sont pas forcément ce qu’ils écrivent officiellement.

                        • Komvouzémoa 18 mars 2015 03:25

                          Voter FN, même si les élus vont se tourner les pouces, est utile par les retombées médiatiques.


                          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 mars 2015 07:26

                            @Komvouzémoa
                            Commencez donc par lire leur profession de foi, et vous nous expliquerez comment ils peuvent mettre en place leur programme sans sortir de l’ UE et de l’euro ?


                          • Komvouzémoa 18 mars 2015 13:46

                            @Fifi Brind_acier
                            Ils ne peuvent pas et ils devront sortir de l’UE et de l’euro. L’argument upr de la profession de foi est d’une débilité hallucinante.


                          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 mars 2015 18:39

                            @Komvouzémoa
                            Quand un Parti politique promet quelque chose, il n’est pas certain qu’il tienne ses promesses.
                            Mais un Parti ne promet pas quelque chose, vous pouvez être certain qu’il ne le fera jamais.


                            Le FN ne demandera jamais la sortie de l’UE, de l’euro & de l’ OTAN, pour une raison simple :
                            Il veut renégocier les Traités et il veut une AUTRE Europe, comme tous les souverainistes.
                            Comme Syriza, Podemos, le FDG etc.

                            La preuve ? C’est écrit en haut à droite de la page d’accueil du site de Louis Alliot : « Pour une Autre Europe »

                          • Komvouzémoa 18 mars 2015 13:52

                            Soit le traité est anti-constitutionnel et nul car il implique une perte de souveraineté c’est juste inacceptable.
                            Soit nous n’avons présentement plus de constitution. Tous les traités engagements de la France pris sous cet état sont nuls. La France qui retrouve sa souveraineté n’a aucun devoir à rendre à quiconque et peut s’essuyer les pieds sur le traité de l’ue et son article 50 de merde.


                            • Komvouzémoa 18 mars 2015 13:57

                              Les militants upr ont découverts la trahison de l’ue avec asselineau, et raisonnent comme si tous nos problèmes commençaient et finissaient avec l’ue. Il faut remonter au minimum à la révolution française.
                              Comme la caste politico-médiatique umps, à l’upr on voue un culte religieux à la République et l’esprit des lumières.
                              Il n’y a pas qu’au fn qu’on est étroit d’esprit.


                              • Komvouzémoa 18 mars 2015 14:00

                                Faut dire aussi qu’il sont majoritairement de gauche. L’upr c’est un parti de gauche qui se prétend gaulliste comme l’ump.


                              • Komvouzémoa 18 mars 2015 14:01

                                parti de gauche donc anti-national, soit anti-français.


                              • Komvouzémoa 18 mars 2015 14:13

                                J’apprécie une bonne partie du programme upr, ses conférences, mais leur hystérie anti-fn avec ses militants obnubilés par le front, sa promesse de foi et l’article 50, sans parler de son mutisme et sa lâcheté au sujet de l’immigration de masse, ont fini de me convaincre qu’on retrouve les mêmes gauchistes sectaires qu’à gauche, en opération d’infiltration à droite déguisés en patriotes.
                                Ce qui ne m’empêche pas de leur faire de la publicité et de voter pour eux quand il y a un candidat.


                              • Komvouzémoa 18 mars 2015 14:20

                                @sampiero
                                Qu’est ce qu’on peut faire d’autres que d’abonder ironiquement dans le sens de sectaires qui répètent inlassablement la même chose.
                                40% de votants, et 60% qui n’ont pas d’opinion et préfèrent aller à la pêche, c’est être adulte et responsable çà ? On les voit ces gens s’intéresser au système, faire de recherches et proposer autre chose ? Non.
                                çà ne les intéresse pas ils s’en remettent aux autres et çà a l’air de leur convenir.
                                Les absents absentionnistes ont toujours torts.


                              • Komvouzémoa 18 mars 2015 14:29

                                @Komvouzémoa
                                Non je suis pas nouveau, c’est juste que la majorité des articles provenant de gauchistes dégoulinant de naiveté d’ignorance et de dogmatisme ne m’intéressent pas.


                              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 mars 2015 18:44

                                @Komvouzémoa
                                Avec un programme copié sur celui du Conseil National de la Résistance, l’ UPR est anti France ?

                                Le CNR avait exclu les collabos, mais rassemblait toutes les organisations de la France pour sa libération, comme il est question aujourd’hui de libérer la France de ce système supranational européen.


                              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 mars 2015 18:46

                                @Komvouzémoa
                                Vous devez vous tromper, l’UPR analyse TOUS LES PARTIS POLITIQUES, pas seulement le FN.


                              • lsga lsga 18 mars 2015 18:58

                                @Fifi Brind_acier
                                je vais t’aider. 

                                 
                                Pour les fachos assumé, le concept d’« anti france » est très clairement défini :
                                 
                                Les syndicats, les homosexuels, les juifs, les franc-maçons, etc.
                                Si vous n’êtes pas contre, pour eux, vous êtes des anti-France. 
                                 
                                Vala, c’est plus clair ? L’UPR est un parti anti-France, comme le Front National d’ailleurs (dont un peu plus de la moitié des députés sont Franc-Maçon). 
                                 
                                 smiley smiley smiley
                                 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès